De l’importance de repositionner le management des hommes au cœur des fonctions de manager…

    Dans un article du 11 décembre 2007, le journal Le Monde dévoilait une étude décrivant la perception que 5.500 salariés de diverses entreprises, avaient de leur manager.
    Résultat : 50 % d’entre eux estimaient alors que leur « chef » était absolument incompétent.
    Autant disaient clairement ne pas suivre les directives de leur responsable hiérarchique, le reproche le plus formalisé était le manque d’autorité.
    En 2010, une commission d’experts propose, après l’analyse des réponses du questionnaire envoyé à tous les salariés de France Télécom, plus de 100 mesures qui devraient permettre de réduire les situations de stress aigu que cette entreprise provoque.
    Parmi ces mesures, la première consiste à poser deux questions aux salariés :
    « Qui est votre manager et qui managez vous ? »
    Autrement dit, la machine économico-industrielle a tellement bafoué et ignoré l’importance du management des Hommes pendant tant d’années que le fondement même de l’entreprise a disparu.
    Or, une société réunis les Hommes pour allier leurs compétences et leurs expériences afin d’être plus efficace. Dans ce cadre, il y existe deux voies possibles :
    L’anticipation : il s’agit de placer le management des Hommes au cœur des préoccupations, tout en faisant de cette fonction un métier à part entière, en limitant les autres objectifs opérationnels.
    Il faut également arrêter de considérer le poste de manager comme une promotion, en récompense d’un travail bien accompli : le meilleur mécanicien du monde ne fait pas obligatoirement un bon chef d’atelier. C’est pourquoi, il est indispensable de former et d’accompagner tous les managers en prise de poste, ainsi que ceux qui ont déjà pris des habitudes.
    En outre, il est également utile d’offrir aux managers des espaces d’échanges permettant de briser la solitude trop souvent constatée à ce poste.
    Des solutions inter entreprises sont souvent  très efficaces dans ce domaine. En complément, il faut enclencher la réflexion philosophique préalable à une prise de fonction managériale le plus tôt possible dans le parcours professionnel.
    et vous , vous en pensez quoi ?

      Laisser un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.