Roussely veut une information qui permette le développement du nucléaire …

    Dans son rapport sur le nucléaire civil, l’ancien président d’EDF explique que le nucléaire civil est la seule industrie qui dépende de l’opinion publique. Il propose carrément une reprise en main de l’information sur le nucléaire par l’Etat!

    Pour l’ancien président d’EDF, qui a remis un rapport sur le nucléaire au Président de la République le 16 juin, « le nucléaire est en effet  probablement la seule activité économique dont l’avenir est largement déterminé par l’opinion  publique. L’acceptation par le public et les acteurs institutionnels est une condition  majeure pour le développement du nucléaire civil. » Cette citation résume on ne peut plus clairement les enjeux de société autour du nucléaire. Un nucléaire civil qui doit être un secteur industriel à part entière, coordonné par l’Etat mais capable d’attirer des capitaux privés avec un espoir de rentabilité normal.

    L’ancien président d’EDF estime que « pour les Français, l’atout-maître du nucléaire est sa contribution essentielle à  l’indépendance énergétique de la France. Ils sont d’ailleurs plus de 70 % depuis 2005 à  reconnaître que le nucléaire nous apporte cette indépendance. Sept Français sur dix pensent  que la filière nucléaire est bonne pour l’économie et crée des emplois. Les Français citent  aussi l’atout environnemental de l’énergie nucléaire et le coût de revient assez faible de  l’électricité produite. Le nucléaire est pour beaucoup un symbole de fierté nationale »

    L’ancien patron d’EDF reconnait que l’information autour du nucléaire civil est parfois insuffisante.  Il met de côté les risques de sûreté industrielle, pour ne reconnaitre qu’un problème, l’information sur la gestion des déchets. « La gestion des déchets nucléaires nécessite de développer un effort d’explication : pour 60 à 70 % des Français, il s’agit de l’argument le plus convaincant contre le nucléaire ».

    Ailleurs, dans le même rapport, François Roussely critique la trop grande indépendance de l’Autorité de Sûreté Nucléaire à laquelle il reproche en quelque sorte de délivrer trop d’informations négatives.Tatillonne l’ASN ne servirait pas l’image du nucléaire et contribuerait à faire une industrie «  à part ».

    François Roussely suggère d’ailleurs un «  modus vivendi » entre l’Etat et l’ASN ce qui serait évidemment une immense régression et ne saurait que jeter la suspicion sur le secteur ! Ce serait remettre en cause aussi le travail réalisé par le Haut Conseil sur l’Information et la Sûreté nucléaire, instauré par la loi de 2006.

    lire la suite : http://www.enviscope.com/nucleaire/9857-roussely-veut-une-information-qui-permette-le-developpement-du-nucleaire

    et vous qu’en pensez vous ?

      Laisser un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.