Le Medef ? S’il n’existait pas, il ne faudrait pas l’inventer ! …

    Créé en 1945, il avait pour nom le CNPF (Conseil National du Patronat Français) à la demande du gouvernement français qui désirait avoir un interlocuteur pour le patronat en France, il se transforme en 1998 en MEDEF (Mouvement des Entreprises de France).

    En 2007, le MEDEF emmené par Laurence Parisot (qui est arrivée en 2005) se prononce de facto pour le candidat Nicolas Sarkozy par son opposition virulente à Ségolène Royal et par ses thèmes de prédilection très proches (identiques?) à ceux de l’UMP.

    Les thèmes de bataille du MEDEF sont alors les suivants :

        •    Les « prélèvements obligatoires » français trop importants, l’endettement de l’État trop important,
        •    Le temps nominal travaillé annuellement par salarié trop faible (estimé à 1450 heures par le Medef, pour un salarié français).
        •    Les entrepreneurs du Medef « condamnent une fois de plus les 35 heures », pour le Medef
    « Les salariés veulent gagner plus, et les chefs d’entreprise souhaitent pouvoir distribuer plus de salaires nets à leurs salariés, pour créer de la croissance donc de l’emploi. »
        •    Il faut donc baisser les charges sociales
        •    Pour le MEDEF, il faut combattre « Les excès de la fiscalité (et) les excès du Code du travail » 

    Nicolas Sarkozy élu, tout aurait dû aller pour le mieux au MEDEF.
    Pourtant, la même année un énorme scandale explose : L’Union des industries et métiers de la métallurgie (UIMM), fédération patronale française regroupant, dans le domaine de la métallurgie, les principales entreprises françaises, possède une caisse noire !
    l’UIMM, membre du Medef et l’une des branches les plus influentes, serait donc une fédération aux pratiques très douteuses, mais pas illégales ?
    La brigade financière découvre de nouveaux retraits d’argent liquide.
    Loin des 5 millions d’euros annoncés au départ, ces retraits sur quatre comptes identifiés chez BNP-Paribas et à la banque marseillaise de gestion privée Martin-Maurel, concernent plus de 100 millions d’euros !
    La loi Waldeck-Rousseau de 1884 (à réformer d’urgence) dispense les syndicats de rendre des comptes sur les fonds qu’ils gèrent, or, l’UIMM est justement un syndicat ! Ouf !

    suite article : http://www.marianne2.fr/Le-Medef-S-il-n-existait-pas,-il-ne-faudrait-pas-l-inventer-!_a192794.html

    et vous , vous en pensez quoi ?

      Laisser un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.