Sous-traitance BAFOUÉE = Sûreté MENACÉE

Les sous-traitants du nucléaire en appellent à la justice sociale

Nous avons lu sur le site http://acteursdeleconomie.latribune.fr cette article très intéressant de Aurélien TOURNIER qui aborde avec divers interlocuteurs dont le secrétaire* de l’Association MZC les aspects de la sous-traitance dans l’industrie nucléaire

salaire

 L’article dans son intégralité 🙂
😉 PARTAGER c’est déjà AGIR 😉

Le plan d’économies qui est en train d’être être mis en place au sein du groupe Areva n’inquiète pas seulement ses salariés, mais aussi les sous-traitants. En France, près de 600 entreprises sont concernées. L’association drômoise « Ma zone contrôlée » demande un statut unique pour tous.

AmeliorerEn France, les sous-traitants du nucléaire représentent environ 20 000 personnes et 600 entreprises. Elles interviennent sur des aspects spécifiques, tels le nettoyage, le transport ou encore la gestion des déchets. Dans la Drôme, une association s’est constituée en 2013. Située au sud du département, à Donzère, l’association « Ma zone contrôlée » souhaite favoriser l’échange entre les salariés des industries à risques (nucléaire, chimique, pétrochimique) pour améliorer la sécurité des interventions, la sûreté des installations et préserver l’environnement pour le respect des générations futures. Parmi ses actions figurent les difficultés que l’on peut rencontrer dans le secteur du nucléaire et notamment chez ses sous-traitants. C’est pourquoi l’association, forte de 180 adhérents, demande notamment la mise en place d’un statut spécifique et unique aux travailleurs du nucléaire.

Pour une création d’une réglementation commune

« Près de 90% des activités sont sous-traitées. Il y a différents salaires, différentes conditions de travail. Nous demandons un statut unique afin d’harmoniser tout cela. Les métiers du nucléaire sont spécifiques, les compétences sont particulières et c’est aussi un métier surexposé. Il y a un facteur de pénibilité, il faut prendre en compte les rayonnements ionisant », explique Gilles Reynaud,  secrétaire de l’association. Si la sureté de l’installation incombe à l’exploitant, il n’en reste pas moins que les sous-traitants ont une grande responsabilité dans le travail qui est apporté.

Les déboires du groupe Areva n’arrangent rien et l’inquiétude des sous-traitants est de mise. « Et si une filiale chargée du nettoyage était rachetée par Veolia ? Les salariés dépendraient alors de la convention collective du nettoyage. Or, le nucléaire est spécifique. On ne s’improvise pas mécanicien du nucléaire. Nous demandons une justice sociale pour le travail effectué », poursuit-il. Pour l’association, le nucléaire est une activité délicate pour laquelle il faut mettre des moyens. Selon elle, cela passe par un statut unique. Mais pas seulement. Elle demande également à ce que les sous-traitants soient représentés dans différentes instances, à l’instar des Cli (Commission locale d’information). C’est d’ailleurs chose faite dans la Drôme, où l’association siège à la Cli de Romans-sur-Isère et celle de Tricastin. Elle attend désormais son entrée dans d’autres commissions, telles Aix-en-Provence. Des signes qui, selon la structure, permettraient également de remobiliser et remotiver les équipes. « C’est vrai que nous aimerions que les politiques s’engagent. Nous ne sommes pas des salariés comme les autres », ajoute-t-il.

Le combat singulier d’un anti-nucléaire

Lors de l’examen du projet de loi relatif à la transition énergétique, Denis Baupin, député (EELV) de Paris et vice-président de l’assemblée nationale, a porté les revendications de l’association, lors d’une commission. Sans succès. Cet anti-nucléaire s’est vu rejeter son amendement portant sur la création d’un statut unique pour les sous-traitants de la filière du nucléaire. « Je suis favorable au statut pour tous. C’est vrai que je ne suis pas un spécialiste du droit du travail, je ne suis pas attaché à une solution mais la situation actuelle n’est pas satisfaisante », confie-t-il volontiers. L’élu note par ailleurs qu’il n’y a pas eu de contre-proposition.

Denis Baupin connait bien ce sujet. Il a particulièrement travaillé sur le coût de la filière nucléaire. Même s’il constate que des progrès ont été effectués au fil des années, il reste convaincu que des améliorations doivent encore être apportées. La loi concernant la transition énergétique permet d’ailleurs quelques avancées. Un travailleur du nucléaire sera désormais suivi par le même médecin. « Près de 80% des doses de radioactivité sont prises par les sous-traitants. Leurs droits ne sont pas reconnus. Il y a un risque sur la santé des personnes. Le manque de protection de ces travailleurs influe sur la sûreté », poursuit Denis Baupin. Quoiqu’il en soit, l’élu continuera de les défendre.

Le ministère « séduit » par l’idée, mais c’est tout

De son côté, le cabinet de Ségolène Royal, ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, précise que le gouvernement s’est saisi de cette problématique en 2012, lors du comité stratégique de la filière du nucléaire, coprésidé par Ségolène Royal et Emmanuel Macron. Les différents partenaires ont notamment mis en place un « cahier des charges social ». Celui-ci vise à une meilleure maîtrise de la qualité des prestations sous-traitées et à l’amélioration des conditions de travail des salariés des entreprises sous-traitantes. Le document prévoit notamment la limitation de la sous-traitance en cascade à trois niveaux, l’amélioration des conditions de travail et de séjour autour des sites, qui se traduit concrètement par des « locaux de vie » mis à disposition des prestataires, des mesures favorisant le maintien de l’emploi lors du renouvellement des contrats, la pratique de la mieux-disance dans les processus d’achat, en intégrant des critères d’évaluation sur la qualité des prestations.

Pour autant, selon le ministère, il n’est nullement question de créer un statut unique pour les sous-traitants du nucléaire, bien que l’idée soit « séduisante ». Cela « ne tient pas compte de la diversité des activités des sous-traitants », précise-t-on. L’institution note également que le code du travail indique que c’est l’activité principale d’une entreprise qui impose sa convention collective ou son statut.

Les sous-traitants du nucléaire ne lâcheront toutefois point l’affaire. Jusqu’à présent, différentes actions avaient été organisées, à l’instar de blocages de site, arrêts de travail ou encore d’une grève de la faim. Un courrier adressé au premier ministre a même été envoyé. Les sous-traitants n’ont pour l’heure reçu aucune réponse. Les assises du nucléaires, proposées par la CGT le 23 juin prochain à Montreuil, devraient en tout cas se saisir (à nouveau) de cette problématique.

Source  http://acteursdeleconomie.latribune.fr/territoire/2015-06-05/les-sous-traitants-du-nucleaire-en-appellent-a-la-justice-sociale.html

2015-06-07_18h41_322015-06-07_18h46_052015-06-07_18h48_022015-06-07_18h49_202015-06-07_18h50_332015-06-07_18h51_26

urlNous avons participé samedi 06/06/2015 à Alba la Romaine à la fête des 120 ans de la CGT. Nous remercions les organisateurs de nous avoir ouvert la porte pour exposer les attentes et inquiétudes des salariés de la sous-traitance. M Martinez Philippe nous à honoré de sa visite sur notre stand et des échanges qui ont suivis

Notre stand

Philippe MARTINEZ dédicace le projet d’Accord Interentreprises pour les salariés du nucléaire 🙂

Le mot de Philippe MARTINEZ

Nous avons pris rendez-vous le 23/06/2015 afin de faire le bilan de ces assises nationales  à Montreuil et décider des futures actions sur l’ensemble du parc 🙂

http://www.ma-zone-controlee.com/wp-content/uploads/2012/11/separateur2.jpg

(Ici nous respectons la loi sur les droits d’auteur et le travail de la presse et des journalistes professionnels)

Nos amitiés aux uns, notre respect aux autres, bises à toutes et tous.

Et vous…qu’en pensez vous ?

CRITIQUEZ ou APPROUVEZ

Laisser nous un commentaire, onglet en bas de cette page

17 comments for “Sous-traitance BAFOUÉE = Sûreté MENACÉE

  1. webmaster MZC
    26 juin 2015 at 18 h 34 min

    Marcoule : des salariés de Spie den en grève devant l’entrée de Centraco

    A Marcoule, Face à l’entrée de la société Centraco dont ils ne bloquent pas l’accès, les grévistes de Spie den accompagnés par leur porte-parole, le délégué fédéral du syndicat CGT (à droite), de la branche mine et énergie. Photo JEAN-LUG BUYTAERT

    Depuis le jeudi 25 juin, une vingtaine de salariés de la branche nucléaire du sous-traitant Spie den observe une grève à l’entrée de l’usine Centraco, implantée dans l’enceinte du site nucléaire de Marcoule. Les revendications portent d’une part, sur les conditions de travail et d’autre part, les salaires.

    José Andrade, délégué fédéral de la branche mine et énergie de la CGT, a expliqué ce vendredi 26 juin, en fin de matinée « attendre le directeur de l’établissement de Spie den, basé à Pont-Saint-Esprit afin d’engager des pourparlers sur les augmentations de salaires et l’amélioration des conditions de travail des salariés en grève. Ces revendications ont été préalablement exposées à la direction. Si depuis hier jeudi 25 juin, un mouvement de grève est en cours, c’est en raison du fait que nous devions rencontrer la direction. Nous l’avions prévenue que si aucune rencontre n’avait lieu, les salariés se mettraient en grève. Ils l’observeront, tant que rien ne se passera », a prévenu le délégué fédéral cégétiste.

    Pour l’heure, la direction de Spie den n’a pas fait connaître sa position

    Ce vendredi fin de matinée, nous n’avons pu entrer directement en contact avec le responsable de la communication de Spie den, au siège social de la société installée à Cergy-Pontoise (Val-de-Marne). Ni pouvoir nous entretenir avec le directeur du site de l’établissement de Pont-Saint-Esprit.

    Pour sa part, la société Centraco pour laquelle Spie den oeuvre dans le domaine du démantèlement, est donc touchée par ce mouvement.

    http://www.midilibre.fr/2015/06/26/marcoule-des-salaries-de-spie-den-en-greve-devant-l-entree-de-centraco,1181551.php

    • el manifico
      27 juin 2015 at 8 h 16 min

      Salut MZC

      Comme d ab Jose est sur tous les fronts.
      Un vrai syndicaliste comme on les aimes.
      Bravo a lui .
      Mais nous on fait quoi ?
      STMI UTM en grève SPIE DEN en grève.
      AREVA au bord du chaos EDF qui se frotte les mains .
      Le Medef qui rajoute ses petits besoins à, la loi Macron.
      La loi sur la transition énergétique qui coutera un bras aux contribuables.
      Le chômage en hausse.
      Des syndicats qui profitent de cette période pour se tirer la bourre.
      Pour moi ça m’a l’air cohérent et parait convenir à beaucoup. Donc continuons !
      A QUAND LE CONTRAT LTE ? (Laisse Toi Enculer) !

      Lors de la troisième réunion des assises du nucléaire à Montreuil pas de réelles avancées ni trajectoires concrètes juste une chose le point 4 de l’intervention de Philippe Martinez concernant la sous-traitance et ce fameux cahier de revendications d’un statut unique DE HAUT NIVEAU !

      Français les politiques se gavent.
      Les grands patrons se gavent .
      ET VOUS CA VA ? Bien tranquille !
      les vacances arrivent ! on va oublier ce monde de con en les rejoignant tous sur les plages de France.
      Pour que lorsque vous rentrerez ,chers Amis AREVA, vous trouviez à votre place la trace des bureaux vidés pendant les semaines 32 et 33.Peut être même votre badge qui ne passe plus aux entrées de site ? Qui sait ? j’imagine le pire !
      Mais NON ! elmanifico tu dérailles nos dirigeants ne feraient jamais cela; pas eux !
      Allez profitez bien de vos vacances moi je n’en prend pas je reste pour observez avec un peu de chance je pourrai vous indiquez ou ils ont rangés le mobilier à la rentrée.
      BOUGEZ VOUS BORDEL ON PARLE DE VOTRE GAMELLE ET DE VOS GOSSES !

      EL MANIFICO
      RS CGT CHSCT/CE

  2. Inter-AREVA NP
    25 juin 2015 at 18 h 41 min

  3. Calaméo
    25 juin 2015 at 14 h 56 min

    POLINORSUD

    Déclaration des accidents du travail , poste aménagé , enregistrement des expositions par contamination interne

    Sous-traitant BAFOUE = Sûreté MENACE ! R-Éveillez vous !

    • Abdel pns
      25 juin 2015 at 15 h 14 min

      Encore une entreprise du COPSAR qui ce partage l’énorme gâteau de la logistique (servitude) nucléaire aux détriments des opérateurs

      Magouilles des dirigeants, RH complice , la situation devient explosive Paluel Tricastin Belleville, que font les syndicats ?

      Qui sème la misère…récolte la colère

      • Le CHEVALIER NORMAND
        25 juin 2015 at 16 h 20 min

        Salut ABDEL, no comment sur le début de ton commentaire, sauf que tu peux globaliser l’ensemble des sites ou PNS travaille, il n’y a qu’a lire les CR de DP entre autre!!!
        Par contre,je rectifierai la dernière phrase pour éviter toute confusion:
        « que font certains syndicats »
        Ce n’est que le premier épisode d’un Chevalier de 55 ans bafoué dans son expérience de 18 ans de Nucléaire, mais qui continue à se battre, car la sureté et notre santé,nous en somme aujourd’hui les seuls garant devant tant de profiteurs et d’incompétents !

      • EL MANIFICO
        27 juin 2015 at 9 h 18 min

        Bonjour Abdel

        ta colère est tout à fait légitime
        Ceci dit t’en prendre aux syndicats sur ce thème me parait inapproprié.
        C’est quand même les salariés qui élisent leurs représentants au CE/ DP .
        D’où l’importance de voter lors des élections .
        A moins que tu le saches déjà un des webmaster de MZC est un ancien de PNS et de surcroit ex élu CFDT engagé. Mais malheureusement pour PNS exclu de cette organisation syndicale.
        Pourtant aujourd’hui tu te sers de son site pour exprimer ton ressentiment.
        Tu te rendras compte que dans le syndicalisme t’as des gents qui se bougent et qui te donnent la parole.
        Moi j’ai lu je connais la situation de PNS sur ce sujet c’est intolérable !
        Un jour j’ai amené un gars au médical d’un site EDF. Ce pauvre mec avait pris une charge de 350 kg sur le bras. Le médecin du site concerné m’a sorti du CETAVLON pour le soulager.
        La vérité c’est que EDF veut la dosimétrie la plus faible et tout faire pour obtenir le challenge zéro accident Comme pour la BUA .
        Les syndicats font ce qu’ils peuvent mais sans les ouvriers à leurs cotés ils ne sont pas grand choses.
        ON LACHE RIEN ET ON COMPTE SUR TOI !

        ELMANIFICO

        RS CGT CHSCT/CE

  4. Sentinelle26
    25 juin 2015 at 6 h 14 min

  5. Gilles
    20 juin 2015 at 21 h 06 min

    Il est dit dans cet article que 90% des activités d’EDF sont sous-traités, et Baupin qui est expert en nucléaire affirme que 80% des doses de radioactivité sont prises par les sous-traitants.
    Cela veut donc dire que les agents d’EDF ne réalisent que 10% des activité et prennent 20% des doses, soit deux fois plus que ses sous-traitants.
    Il faut donc s’occuper de la sécurité du personnel d’EDF en priorité, ce sont les plus exposés.

    • EL MANIFICO
      27 juin 2015 at 8 h 58 min

      Salut Gilou
      j’ai la pêche ce matin.
      Ca doit être les radiations (cosmique)
      Donc maintenant on se tire la bourre à la dosimétrie.?
      Intéressant donc on peut aujourd’hui m’expliquer à moi petit PCR
      les conséquences de l’exposition d’un agent aux rayonnements ionisants (faible dose).
      Donc on a enfin une étude sérieuse et Française bien sur !
      Pour ceux qui lirons le premier commentaire je comprend que vous vous demandiez si je vais bien mais trop d’expo aux radiations explique cela !
      Sérieusement
      Comment peut on se permettre de mettre en concurrence des agent qu’ils soient EDF AREVA ou Sous-traitant en se servant de la dosimétrie?
      La dosimétrie ? un concours ! OUI que lorsqu’elle est optimisée au plus bas !
      ET ça vaut pour tous les agents exposés aux rayonnements ionisants !
      Aucune étude ne permet de déterminer les conséquences des faibles doses sur l’organisme sachant que cette exposition peut présenter différentes formes de conséquences propre à chaque individu.
      Nous connaissons les conséquences des fortes expositions (effet déterministes/dose létale etc…)
      Mais les petites doses nous sommes des cobayes c’est notre génération qui servira de référentiel.(je précise c’est mon point de vue).
      Je m’inquiète sur l’exactitude de l’enquête du fait qu’un jumper GV prend en 2 mn ce que je prend en 1 an sur Eurodif par exemple.
      Il faut absolument éviter la mise en opposition des agents en se servant de la dosimétrie.
      Rappeler vous l’époque des nomades du nucléaire ou les agents allaient de site en site jumper et éclater les dosimétries voir laisser le dosi à coté pour ne pas se pénaliser pour les prochains arrêts.
      etc….etc….
      Personne ne vient au travail pour se faire irradier. Je ne comprend pas le bien fondé!
      La dose moins t en prend mieux tu te portes !

      EL MANIFICO
      RS CGT CHSCT/CE

  6. Deglingos
    20 juin 2015 at 19 h 53 min

    Le syndicalisme doit s’unir pour tirer le signal d’alarme !

    « Se mettre à huit organisations pour laisser 92 % du salariat hors du champ syndical, cela ne devrait-il pas nous faire réagir ? » demande Luc Bérille, secrétaire général de l’Unsa. « Face à nos concitoyens, face aux salariés, dont, parfois, certains de nos syndiqués, abusés par le simplisme démagogique de l’extrême droite, c’est de la responsabilité du syndicalisme, écrit-il, de s’unir pour tirer le signal d’alarme, démonter les pseudo-solutions, obtenir des résultats sur le terrain social pour conjurer la peur et la haine qui forment le terreau frontiste. »

    Le syndicalisme français pourra-t-il affronter sa propre crise ? Et si, écartant les caricatures dont il fait l’objet, les procès parfois injustes instruits contre lui, il prenait à bras-le-corps les questionnements réels, les critiques fondées, les doutes qu’il suscite parmi les salariés ? S’il assumait sa part de responsabilité dans cette situation ? Bien que non adeptes de la flagellation ou de l’autodénigrement, nous pensons, à l’Unsa, que cet exercice difficile est salutaire.

    Huit : c’est le nombre d’organisations qui composent aujourd’hui le paysage syndical français….

    http://www.marianne.net/agora-syndicalisme-doit-s-unir-tirer-signal-alarme-100234773.html#

    Sachons ne pas surjouer nos différences quand la montée du populisme menace la démocratie. 😉

  7. Romain
    20 juin 2015 at 18 h 27 min

  8. Sellig
    20 juin 2015 at 11 h 30 min

    «Dissonances. Quand les classes moyennes parlent de la France d’après le 11 janvier, 2 ans avant 2017»

  9. Sylver
    20 juin 2015 at 10 h 20 min

    Areva escroqué par des sous-traitants via des fausses factures

    Six personnes comparaissaient ce lundi devant le tribunal coreectionnel de Caen pour escroquerie en bande organisée et recel de biens obtenus à l’aide d’escroquerie. La victime: Areva, le spécialiste du nucléaire, qui évalue son préjudice à 1,7 millions d’euros.

    C’est une faille du système de validation des commandes d’Areva, un processus de validation simplifié pour permettre des interventions rapides dans un secteur dangereux du site de La Hague, qui aurait permis l’escroquerie. Une escroquerie dont le spécialiste du nucléaire se dit victime et dont il estime le préjudice à 1,7 millions d’euros.

    Six personnes comparaissaient ce lundi au tribunal correctionnel de Caen dans cette affaire. Parmi elles, des représentants de trois sous-traitants et un ex-employé d’Areva qui semble être au centre du système de fausses factures utilisé par les protagonistes du dossier. Ces factures, certaines fictives d’autres gonflées jusqu’à quatre fois leur montant réel, ont permis de financer entre autres des travaux chez des particuliers ou des vacances aux sports d’hiver. Ces factures étaient validés par l’ex-employé d’Areva mis en cause. Pour sa défense, celui-ci affirme que ce système de fausse facture est généralisé et « connu de tous », selon son avocat, dans l’entreprise.

    Le procureur a requis jusqu’à 4 ans de prison dont 2 avec sursis et 50 000 euros d’amendes pour l’un des prévenus. Le jugement a été mis en délibéré au 6 août prochain.

    Reportage de Emilien David et Jean-Michel Guillaud

    http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie/2015/06/17/areva-escroque-par-des-sous-traitants-des-fausses-factures-749353.html

    • Abdel pns
      20 juin 2015 at 13 h 22 min

      Les dirigeants du COPSAR ont encore frapper !

  10. webmaster MZC
    20 juin 2015 at 9 h 22 min

    Taubira « rêve d’un monde » avec 32 heures de travail par semaine

    Christiane Taubira rêve « d’un monde où l’on pourrait travailler 32 heures par semaine » afin de préserver « la vie personnelle et la vie familiale », des propos en rupture avec le discours gouvernemental en plein débat sur la loi Macron.

    Le projet de loi pour la croissance et l’activité, qui prévoit notamment l’extension du travail dominical, a été adopté jeudi en nouvelle lecture à l’Assemblée à la suite du rejet d’une motion de censure contre le gouvernement. « J’ai signé lorsque j’étais dans l’opposition une déclaration commune qui indiquait que le dimanche est un jour particulier et je continue à le penser », a témoigné la ministre de la justice, vendredi 19 juin sur BFM TV et RMC.
    « Eléments de progrès d’une société »…

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/06/20/taubira-reve-d-un-monde-avec-32-heures-de-travail-par-semaine_4658328_823448.html#YbSGspj76ATC8OZP.99

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *