Article Canard Enchainé Comushima 2 « contamination interne » + réponse à la CRIIRAD

Article du Canard Enchainé du 30/12/2020 sur la contamination interne de nos 2 collègues sous-traitants #Endel …quand c’est flou à ce point , il y a un loup !

PS : Comushima est le nom que donne nos collègues qui travaillent sur cette installation (lol)

Réponse de Orano aux questions de la CRIIRAD…vous pouvez dormir tranquille ?

Affaire à suivre …

Notre association vit principalement grâce aux forces vives que représentent ses adhérents et ses membres.La cotisation est un acte majeur de la vie associative,car elle est pour nous un moyen capital de mettre concrètement nos idées en pratique Don / Adhésion « helloasso »

😉BANZAÏ 😉

♡☺ Grâce à votre adhésion/don nous pouvons avoir de l’ambition

2 comments for “Article Canard Enchainé Comushima 2 « contamination interne » + réponse à la CRIIRAD

  1. dring
    2 janvier 2021 at 20 h 07 min

    par qui sont payés les « médecins du travail » ? Voilà une très bonne question !
    bien souvent, Ils pèsent et mesurent le personnel à peu près correctement, pour le reste ils sont en revanche excellents mais il semble plus difficile d’établir un lien quelconque avec les fonctions occupées ?

    Il est arrivé que certains se comportent en médecins, … mais il ne sont plus forcément dans les effectifs …

    ca commence à puer très très fort, réveillez-vous …

  2. exosphene
    2 janvier 2021 at 12 h 34 min

    « La poudre d’UF4 s’est déposée en faible épaisseur, de fait les mesures d’activités surfaciques n’auraient pas été représentatives »

    Avec un LD en Alpha 1,13 Bq /m3 et 242 Bq /m3 en béta, si l’alarme a déclenché il y a tout lieu de penser que la projection directe sur les équipements était détectable. Un NT200 mesure un frotti avec une LD en alpha à 0,05 Bq et 0,1 Bq en béta.

    Que veut dire n’auraient pas été détectables ???

    Est ce que ces frottis ont été réalisé sur les équipements des personnes ?
    ou
    Est-ce que l’on a considéré que ce n’était pas la peine de les réaliser ???

    La LD atmosphérique est très haute, CAD si vous avez une contamination atmosphérique de 1 Bq en alpha sachant que le débit respiratoire horaire est de 1200 l d’air par heures = 1.2 Bq possiblement inhalé sans déclenchement d’alarme.
    Idem en Béta si vous avez 240 Bq cela vous donne 240 x 1,2 = 288 Bq !!!
    CAD quelqu’un qui serait présent sans équipement dans cette installation peut prendre en une heure au niveau du poumon ce type de contamination sans qu’aucune alarme ne se déclenche !??

    L’activité naturelle de l’uranium dans une selle normale est de l’ordre de 40 mBq avec une isotopie U234 et U238 à l’équilibre, si ces valeurs sont dépassées et déséquilibrées elles devraient poser questions.

    Croyez bien que si quelqu’un venait à être exposé à ce type de contamination en radiotoxicologie ça se voit, mais cela peut aussi s’ignorer ………..et c’est tout le problème.
    Il y a tout lieu de s’inquiéter du seuil de détermination du déclenchement des alarmes, pour le moins excessivement haut, qui semble s’aligner sur la cécité d’interprétation médicale pour le moins conciliante vis à vis de l’employeur.

    La question qui revient est : La surveillance médicale des travailleurs du nucléaire est elle en conflit d’intérêt, qui paie les médecins du travail ?
    Comment impacte t’elle les mesures de surveillance des installations et les moyens de prévention lors des interventions, le personnel est-il sous équipé par un risque minoré ?

    Si l’on dépensait la même énergie que celle déployée pour trouver des moyens de justification de l’injustifiable par des calculs douteux de statistiques et d’incertitudes, nous n’en serions peut être pas à tenter d’essuyer les plâtres de conceptions fumantes.
    L’effet domino continue son chemin, ça se chiffre en millions d’€, cela expose les travailleurs ………jusqu’au jour où cela aura des conséquences beaucoup plus graves !!!
    Ah !!! cette fatalité contre laquelle nous sommes censé ne rien pouvoir.

    Quand la sécurité aujourd’hui repose sur le bon croisage de doigts en se disant j’espère que ça va bien se passer, cela n’est plus du travail, mais le salaire de la peur.
    Mais au fond n’est-ce pas ce que l’air du temps nous invite à accepter !!!

    Comme bosser dans le nucléaire, voire simplement vivre aujourd’hui relève de l’acte de foi
    Prions mes frères pour que le dieu de l’incertitude atomique et de la médecine statistique nous épargne.

    En vous souhaitant à tous, fidèles lecteur de MZC Une bonne année 2021, que j’appelle de mes vœux au courage du réveil des consciences.

    Une grosse pensée et tout mon soutien à ceux qui en sont victimes et tous ceux qui se battent depuis longtemps pour que la vérité ne soit plus considérée un secret que l’on se devrait de cacher parce que des « imbéciles ne seraient pas en capacité de comprendre les enjeux ».
    Si jusque là, la fin en justifiait les moyens, il se pourrait bien que la faim les déterminent ce coup ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.