Retard et surcoût au programme de l’EPR de Flamanville…

    EDF doit annoncer demain un retard de deux ans et une réévaluation à la hausse du coût du chantier de l’EPR de Flamanville, selon une source syndicale.

    Un report de deux ans de la date de démarrage de l’EPR de Flamanville devrait être annoncé par EDF vendredi, selon une source syndicale citée par l’AFP jeudi 29 juillet. Le groupe devrait également annoncer une augmentation du coût du chantier à 5 milliards d’euros. Initialement fixé à 3,3 milliards d’euros, le coût du chantier du réacteur nouvelle génération avait été réévalué à la hausse une première fois en décembre 2008, à 4 milliards, en raison notamment de la facture des matières premières.
    « Je pense qu’ils sont en dessous de la réalité, que le coût du chantier est plutôt de 6 milliards d’euros, ce qui n’est pas aberrant pour une première construction », a ajouté cette source syndicale.

    Des études en cours

    Le conseil d’administration d’EDF devait examiner cette question au cours d’une réunion jeudi. Le groupe, qui publie ses résultats vendredi matin, n’a pas souhaité confirmer un éventuel changement de calendrier. Un « certain nombre d’études » sont en cours « pour évaluer la situation et ses conséquences », a indiqué une porte-parole.
    Des retards sont régulièrement annoncés dans la presse. Jeudi, Le Monde et Le Parisien évoquaient eux aussi un démarrage en 2014, contre 2012 selon le calendrier initial.

    lire la suite : http://www.challenges.fr/actualites/entreprises/20100729.CHA6565/retard_et_surcout_au_programme_de_lepr_de_flamanville.html?xtor=RSS-16

    et vous , qu’en pensez vous ?

      1 comment for “Retard et surcoût au programme de l’EPR de Flamanville…

      1. chiari
        29 juillet 2010 at 18h53

        fallait si attendre

      Laisser un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.