L’UNION sera notre force…

    Salariés du nucléaire, chers collègues.

    Il NOUS appartient à nous (salariés, citoyens, militants, syndicalistes), d’élever dés à présent, NOTRE niveau de conscience dans cette situation sociale et économique, pour qu’aboutisse enfin NOTRE lutte, engagé ici et sur le terrain.
    Ce « NOUS », utilisé ici en place du « JE », a tout son sens, toute sa place.
    Ce « NOUS » est le nom propre de tous les lutteurs et guerriers anonymes, défendant l’humain.
    Ce « NOUS »  n’est pas un vernis dissolvant, mais bien au contraire, un nouveau lien d’émergence citoyenne, syndicale, militante et humaine.  
    Nous devons avoir une véritable réflexion pragmatique sur l’organisation du travail dans cette industrie ou le risque est accentué par le profit des seuls «grands actionnaires »…

    « Salarié du nucléaire, le moment est venu, c’est à toi et seulement à toi, de proposer de nouveaux statuts qui NOUS protègeront tous. Sans ouverture sur le monde tel qu’il est aujourd’hui, NOTRE lutte ouvrière est morte et cela, les  « grands » de ce monde le savent que trop bien.  Alors, STP, cher collègue, NE leur fait pas ce plaisir… »

    Il NOUS apparait donc urgent, dans cette course à l’élection présidentielle, de donner un autre ton, une autre forme, à NOTRE action plus que légitime.

    L’industrie nucléaire civile que nous défendons ici, est celle de la satisfaction des besoins des peuples et non celui des besoins des actionnaires.
    C’est celle de l’émancipation sociale et non celle de sa régression.
    C’est celle de la reconnaissance de ceux qui la font vivre et non celui de leur mépris.
    Ce nucléaire civil là, évidement ne peut exister et garantir sa sûreté que dans la démocratie, la transparence et le progrès social…

    Arrêtez SVP ces polémiques stériles et personnelles, qui aggravent le dégoût de tous et qui ne font pas avancer NOS propositions d’améliorations audacieuses sur la santé, les salaires, nos retraites,… C’est parce que NOUS sommes, sensibles à la vie, à la souffrance de certains salariés, que NOUS devons lutter pour l’instauration rapide d’autres relations humaines dans cette industrie.

    Notre seul et unique objectif ici, est de redonner toute sa place à l’homme dans cette industrie à haut risque. Nous alertons aujourd’hui nos concitoyens du choix et des conséquences de cette politique économique (la sous-traitance), devenu un moyen d’enrichissement pour certains, mais aussi, une paupérisation des salariés. Cette stratégie choisie ce fait au détriment des collectifs de travail. Au quotidien, cette souffrance insidieuse se manifeste par le découragement, la rancœur  jusqu’à la haine. C’est pour tout cela que nous devons ensemble, construire l’espoir en prennent à contre-pied dés à présent ces affects détestables et que nous portions encore plus haut les valeurs d’humanité essentiel à la paix.

    L’aboutissement de nos revendications serait une grande avancée sociale pour l’ensemble des salariés de la sous-traitance du nucléaire. Rejoignez-nous.

    (Ici, nous respectons la loi sur les droits d’auteur, le travail de la presse et des journalistes professionnels)

    L’ultime atome…c’est TOI salarié !

    Mes amitiés aux uns, mes respects aux autres, bises à toutes et tous.
    Qui veut faire quelque chose trouve un moyen, qui ne veut rien faire trouve une excuse….

     Et vous…qu’en pensez-vous ?

      6 comments for “L’UNION sera notre force…

      1. Transparence
        4 février 2012 at 21h46

        Tant qu’à faire, 2 articles pour le pris d’1 !!!!!!!!

        http://tenfiotenwo.skyrock.com/3017867679-La-peine-de-mort-en-Europe-du-Traite-de-Lisbonne.html

        http://tenfiotenwo.skyrock.com/3017356751-le-Senat-vote-une-nouvelle-fois-la-repression.html

        Une petite idée de ce qui nous attend si on ne rentre pas dans le rang… de l’école et du reste !

      2. Zun
        27 janvier 2012 at 10h01

        EDF serait prêt à associer son homologue chinois à la construction de réacteurs en France, selon des documents confidentiels que publie le « Nouvel Observateur ». :

        http://tempsreel.nouvelobs.com/planete/20120125.OBS9762/info-obs-les-chinois-bientot-dans-le-nucleaire-francais.html

      3. 22 janvier 2012 at 18h31

        Commentaire transféré
        Pierre on 22 janvier 2012 at 12 h 14 min
        Grosse bagarre depuis hier au Portugal.

        Comme dans le reste de Europe, les gouvernements n’ont plus de limite.

        Le SMIC en dessous de 500€, liberté pour les patrons de licencier sans motif, sans préavis et sans frais de licenciement, fin des CDI, plus de remboursement des soins longue maladie, suppression du 13 mois et de la cinquième semaine de congés, suppression des allocations familiales, suppression d’une partie des bourses d’études,….

        Le portugal a toujours été un pays test pour les mesures sociales européennes.

        Vous comprenez maintenant ce que SARKO veut faire avec son sommeil social.

        Les “indignés” manifestent au Portugal contre l’austérité

        http://fr.euronews.net/2012/01/21/les-indignes-manifestent-au-portugal-contre-l-austerite/

        La manifestation devait être pacifique, mais elle a dégénéré. Au Portugal, alors que les “indignés” défilaient à Lisbonne, ils ont affronté d’autres manifestants appartenant à l’extrême-droite ; la police a écarté ces derniers du cortège. Signe que l’ambiance est électrique au Portugal, soumis à une cure d’austérité rejetée par une population éprouvée.

        Troisième pays de la zone euro à faire appel à une aide extérieure, le Portugal s’est engagé à la rigueur, en échange d’un prêt de 78 milliards d’euros de l’UE et du FMI. Cette semaine le gouvernement a signé un accord avec les partenaires sociaux qui permettra d’assouplir le marché du travail, supprimer des jours fériés et réduire les congés. Le premier syndicat du pays s’y oppose

      4. Ze
        21 janvier 2012 at 14h15

        Ah le libéralisme !!! Accumuler les profits entre quelques mains et faire partager les pertes par le plus grand nombre. Génial !!!!!

        Fukushima: Tepco devrait être nationalisé pendant 10 ans

        http://www.romandie.com/news/n/_Fukushima_Tepco_devrait_etre_nationalise_pendant_10_ans_210120121101.asp

        TOKYO – L’exploitant de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima, Tokyo Electric Power (Tepco), en grande difficulté depuis la catastrophe du 11 mars, devrait être nationalisé pendant une période d’au moins 10 ans, a indiqué samedi l’agence Kyodo.

        Interrogée sur le sujet, une porte-parole de Tepco a déclaré que rien n’a été décidé jusqu’à présent.

        Selon Kyodo, citant des sources proches du dossier, le fonds mis en place par l’Etat pour gérer les conséquences de la l’accident atomique, provoqué par un séisme et un tsunami géants, doit injecter 1.000 milliards de yens (10,3 milliards d’euros) dans le groupe le mettant de fait sous le contrôle des autorités publiques.

        Le projet doit être inséré dans un vaste plan de développement élaboré entre Tepco, qui resterait coté en Bourse, et ce fonds public. Le plan doit être finalisé en mars, selon Kyodo.

        Ce financement exceptionnel proviendrait de titres émis par l’Etat japonais et de contributions d’autres compagnies détenant des installations nucléaires dans le pays.

        Le ministre de l’Industrie, Yukio Edano, avait demandé en décembre au PDG de Tepco d’étudier l’option d’une injection de capitaux par un organisme public, une solution qui entraînerait une nationalisation temporaire bien que M. Edano eût réfuté alors ce terme.

        Tepco reçoit déjà le soutien de l’Etat mais des fonds supplémentaires sont nécessaires non seulement pour indemniser les dizaines de milliers de victimes de l’accident nucléaire du 11 mars, mais aussi pour démanteler le site, une opération très difficile et coûteuse qui durera 40 ans.

        Début janvier, des spéculations de Bourse évoquaient la négociation de nouveaux emprunts auprès des banques de la part de Tepco pour un montant de 1.000 milliards de yens.

        Toutefois, les groupes bancaires sollicités auraient posé, selon des médias japonais, comme conditions préalables: l’acceptation de fonds publics, une augmentation de 10% des tarifs de l’électricité et le redémarrage de réacteurs nucléaires.

        TOKYO ELECTRIC POWER

        (©AFP / 21 janvier 2012 11h06)

        • 22 janvier 2012 at 9h24

          Fukushima en janvier 2012

          Comme d’habitude en cas de défaillance du secteur privé, l’état vient à la rescousse. Quand il y a des bénéfices, on privatise, quand le bateau prend l’eau, on nationalise. Avec l’énergie nucléaire, étant donné les enjeux et les risques, ce secteur devrait être interdit au secteur privé…

          http://www.centpapiers.com/fukushima-en-janvier-2012/92670

      5. 21 janvier 2012 at 11h47

        Lors des vœux de la BUA , extrait du vocabulaire utilisé par les dirigeants.
        Cash , il nous faut du cash !!!
        Business…il faut faire du business !!!
        Rentabilité, compétitivité…
        A aucun moment les divers métiers sont valorisés…
        Ils parlent d’industrie nucléaire comme toute autre marchandise…préoccupant non ? Par pitié, nous ne voulons pas de nucléaire low-cost, .

        Crise de la dette: 6 signes qui nous avertissent de nous préparer au pire.

        Il nous suffit d’ouvrir les yeux pour constater que nous nous dirigeons à pleine vitesse vers une crise économique massive sans précédent dans l’Histoire. Préparons-nous au pire, tous les indicateurs sont au rouge. Diffusez cette info à tous vos contacts, ils ne pourront plus vous dire qu’ils ne savaient pas ou que vous êtes devenu complètement parano…

        1- Même la Banque Mondiale le dit : « Préparez-vous au pire »
        2- Wall Street pronostique l’Apocalypse Financière
        3- Défaut grec le 20 mars = cataclysme mondial ?
        4- L’Italie en brasse coulée
        5- USA : retour en 1861 ?
        6- Les gestionnaires privés de l’Eurodette perdent le contrôle

        http://www.wikistrike.com/article-crise-de-la-dette-6-signes-qui-nous-avertissent-de-nous-preparer-au-pire-97560363.html

      Laisser un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.