Les petites mains du nucléaire veulent être respectées…

    Maintenons le cap …

    Nous avons lu sur le site http://www.la-croix.com cet article très intéressant de Nathalie BIRCHEM sur le témoignage de la colère qui gagnent petit à petit mais surement toutes les petites main de l’industrie nucléaire …

    Nous avons également lu la déclaration de la CGT suite à leur réunion du 13/04 : http://www.humanite.fr/14_04_2011-communiqu%C3%A9-de-la-f%C3%A9d%C3%A9ration-nationale-mines-%C3%A9nergie-cgt-travailleurs-du-nucl%C3%A9aire-470169  , dans l’attente des propositions des autres organisations syndicale CFDT / FO au sujet de la sous-traitance…

    Action des salariés ici : https://www.ma-zone-controlee.com/?page_id=12354

    L’amélioration de TES conditions

    de travail et de vie ,

    ne tient dorénavant , qu’à TOI !

    L’Ultime Atome crochu , c’est TOI !

    Dans l’attente de vous lire , mes amitiés aux uns, mes respects aux autres, bises à toutes et tous.

    Extraits de presse :

    Dans les centrales françaises, vingt mille salariés sous-traitants effectuent les missions les plus exposées à la radioactivité. Inquiets pour leur santé, ils s’organisent pour faire entendre leur mécontentement

    Auparavant, on parlait de « servitude ». Désormais, on dit « logistique ».

    La tâche reste la même : tous les douze ou dix-huit mois, chacun des 58 réacteurs français s’arrête pour recharger son combustible et permettre tous les petits et grands travaux de maintenance du site.

    Une activité qu’EDF a choisi de confier à des centaines d’entreprises sous-traitantes, qui font travailler 20 000 salariés, dont 17 % d’intérimaires et de CDD. À chacun de ces « arrêts de tranche », qui durent entre trente et quatre-vingt-dix jours, un bon millier de soudeurs, chaudronniers, mécaniciens, calorifugeurs et autres installateurs d’échafaudages se croisent jour et nuit dans les étroits couloirs de la centrale…

    « Si on connaît les effets des fortes doses sur l’organisme, il est faux de dire que les petites doses sont sans danger, affirme la sociologue Annie Thébaud-Mony, directrice de recherches honoraire à l’Inserm. En 2005, une étude américaine a d’ailleurs montré qu’il y avait une surmortalité par cancers dès 19 mSv. »…

    Sur le site Internet de l’association Santé et sous-traitance Nucléaire-Chimie, Dominique Samson, soudeur, raconte avoir été contaminé après avoir dû intervenir sur une valve insuffisamment sécurisée selon lui. Au point de déclencher tous les portiques de détection. Quand il a demandé à son chef de déclarer l’événement en accident du travail, on lui a « carrément rigolé au nez ».

    Dans un secteur où peu de salariés sont syndiqués, la colère s’exprime sur des sites Internet comme « Ma zone contrôlée va mal »…

    Lire l’article : http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2462601&rubId=4076

    «  Les vérités que l’on aime le moins à entendre sont souvent celles qu’on a le plus besoin de savoir

    S’intéresser à notre action est beaucoup plus facile que l’on ne le croit. Alors dite le autour de vous , parce-que si ça s’ébruite , cela donnera des idées à certains !

    (Ici nous respectons la loi sur les droits d’auteur et le travail de la presse et des journalistes professionnels)

    Et vous qu’en pensez vous ?


    Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait (Mark Twain)

      1 comment for “Les petites mains du nucléaire veulent être respectées…

      1. 15 avril 2011 at 7h37

        Japon: les « intouchables » de Fukushima , les petites mains de Fukushima…

        http://www.marianne2.fr/Japon-les-intouchables-de-Fukushima_a205023.html?preaction=nl&id=5911481&idnl=26298&

      Laisser un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.