Les conditions de travail ont un sexe ?..

    Nous avons lu sur le site http://www.anact.fr/ cet article très intéressant et bien documenté sur l’impact de nos conditions de travail sur notre santé que l’on soit une femme ou un homme …

    Extraits de presse :

    • Les statistiques de la CNAM-TS montrent une évolution sur 2000-2008 du taux des accidents du travail rapporté au nombre d’actifs en emploi de -15% pour les hommes et de +8% pour les femmes
    • Elles mettent aussi en évidence une très forte progression sur 2001-2008 du taux des maladies professionnelles déclarées rapporté au nombre d’actifs en emploi de +59% pour les hommes et + 106% pour les femmes
    • 58% des troubles musculosquelettiques (TMS) déclarées concernent des femmes, avec un risque d’exposition de 22% supérieur à celui des hommes. (Sumer 2003)
    • Les femmes, du fait des emplois qu’elles occupent, sont plus soumises à la tension au travail que les hommes: niveau de « jobstrain » de 40% supérieur à celui des hommes (à 28 pour 20) (Sumer 2003)
    • 37% des femmes déclarent vivre un « mal-être » au travail, contre 24% des hommes (Samotrace 2009)
    • Les femmes vivent plus fréquemment que les hommes des situations de harcèlement et de violence

    Des secteurs entiers résistent ainsi à la mixité, et des filières peinent à employer des femmes… ou des hommes.

    Pourquoi ? Entre autre parce que les stéréotypes associés à certains métiers (minutie, soin, relation pour les femmes – force, technique et autorité pour les homme) évoluent très peu depuis 30 ans et que les modes d’organisation ou certaines conditions de travail se révèlent sélectives voire excluantes (affectation différenciée des missions et des tâches, horaires et sous emploi, pénibilité physique, …).

    Lire l’article : http://www.anact.fr/web/dossiers/ages-genre-pluralite/genre-condition?p_thingIdToShow=4075152

    Compte rendu du 23/11/2010 de la délégation aux droits des femmes et l’égalité des chances entre les hommes et les femmes : égalité.pdf

    «  Les vérités que l’on aime le moins à entendre sont souvent celles qu’on a le plus besoin de savoir  ».

    Si le battement d’aile d’un papillon peut modifier le climat ALORS un petit clic sur un mulot peut réorienter des choix politiques … Participez à la vie de ce blog commentez les articles pour réussir ensemble …

    (Ici nous respectons la loi sur les droits d’auteur et le travail de la presse et des journalistes professionnels)

    Et vous qu’en pensez vous ?

      Laisser un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.