Evaluer son patron, un facteur d’efficacité…

    Une étude britannique met en évidence la relation entre santé au travail et franchise vis-à-vis de son employeur.

    Dire à son patron ses quatre vérités ne vous conduit pas nécessairement aux prud’hommes.

    Une étude anglaise, présentée récemment lors d’une conférence de la British Psychological Society souligne au contraire qu’une telle attitude aurait des vertus dans la sphère professionnelle.

    Selon cette enquête menée par Emma Donaldson-Feilder auprès de 50 managers et 500 employés, exprimer à son employeur ce qu’on pense de lui aurait un double avantage : diminuer le stress des employés et accroître la performance du patron.

    Car, relève la scientifique, «si l’on ne tend pas un miroir à une personne, comment pourrait-elle connaître ses points de faiblesse, et dès lors, pourquoi changerait-elle ?»

    Induire un changement positif de comportement chez le dirigeant, donner le sentiment aux salariés qu’ils sont écoutés, telles sont les vertus du dialogue prôné par la British Psychological Society.

    suite article : http://www.lefigaro.fr/entreprise/2010/01/15/05011-20100115ARTFIG00528-evaluer-son-patron-un-facteur-d-efficacite-.php

      Laisser un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.