Compétences et culture sûreté…

    L’aspect humain , enfin !!!

    Nous avons lu sur le site http://www.observateurocde.org/ cet article très intéressant de Barry Kaufer correspondant de l’Agence pour l’énergie nucléaire (AEN) sur la gestion humaine des conditions de la sous-traitance , dans l’industrie nucléaire…

    Ouvrons une parenthèse , puisque au niveau Européen et National tous les syndicats s’inquiètent du fait que l’organisation du travail dans cette filière nucléaire qui passe aujourd’hui par de la sous-traitance massive avec des formations et des expositions dangereuses , n’est pas adéquates .

    Il est donc urgent et nécessaire , de garantir une véritable gestion sociale d’entreprise responsable et cohérente d’emploi dans cette filière, la RSE (Responsabilité Sociale d’Entreprises) est engagée…

    lien : http://www.etuc.org/a/8488

    A ne pas manquer , l’interview de notre collègue LA PONTIERE  la semaine prochaine à lire dans le nouvelobs , respect Madame LA PONTIERE !.. merci à Marie V et @+

    Une pensée à tous les acteurs du W-E sur les arrêts de tranche…

    Action pour TOUS les salariés , ici : https://www.ma-zone-controlee.com/?page_id=12354

    L’amélioration de TES conditions

    de travail et de vie ,

    ne tient dorénavant , qu’à TOI !

    L’Ultime Atome c’est TOI !

    Dans l’attente de vous lire , mes amitiés aux uns, mes respects aux autres, bises à toutes et tous.

    Extraits de presse :

    Le débat public sur la sûreté nucléaire se focalise généralement sur des sujets tels que le traitement des déchets ou les radiations. Mais qu’en est-il des compétences du personnel et de la gestion des sites ?

    Les exploitants peuvent décider de renforcer l’ensemble de leurs services d’assistance technique ou, au moins, de conserver leur savoir-faire dans les secteurs névralgiques.

    Mais cela coûte cher et pour soutenir la concurrence des autres modes de production d’énergie, ils diminuent leurs coûts d’exploitation, parfois au détriment de la sûreté. Une autre solution consiste à faire appel à des sous-traitants…

    Il convient de définir concrètement ce que l’on entend par « l’exploitant a la pleine et entière responsabilité de la sûreté de l’installation », étant donné qu’il n’existe pas à l’heure actuelle de définition acceptée au niveau international à ce sujet…

    La sous-traitance n’est pas en soi une menace pour la sûreté, mais c’est à l’exploitant qu’il revient de gérer les tâches effectuées sur le site. Ainsi, si la sous-traitance peut être intéressante sur le plan économique et procurer la main-d’œuvre qui fait défaut à l’industrie nucléaire, elle est loin d’être bon marché.

    Autrement dit, une bonne sous-traitance ne va pas sans une bonne gestion de l’exploitant…

    Lire l’article : http://www.observateurocde.org/news/fullstory.php/aid/1472/_C9nergie_nucl_E9aire.html

    «  Les vérités que l’on aime le moins à entendre sont souvent celles qu’on a le plus besoin de savoir  »

    (Ici nous respectons la loi sur les droits d’auteur et le travail de la presse et des journalistes professionnels)

    Et vous qu’en pensez vous ?

      Laisser un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.