Amende requise contre Endel…

    L’insurrection pacifique du peuple Grec…

    Il faut supprimer les CDD…

    L’inacceptable ne peut plus durer (EPR)…

    Eric Besson quitte le plateau de Capital…

    Nous avons lu sur le site http://www.lefigaro.fr cet article intéressant sur la décision du tribunal de Rouen dans l’affaire Dominique Sanson salarié de l’entreprise Endel .L ‘incident date du 06/11/2007 , Dominique se retrouve contaminé interne au Cobalt 58 et 60. L’employeur ne fera pas de déclaration d’accident du travail et aujourd’hui c’est ce qui lui est reproché. La décision a été mise en délibérée et sera connue le 29 septembre prochain .Tous les salariés de l’industrie nucléaire attendent impatiemment cette décision qui nous l’espérons , obligera tous les employeurs à déclarer à la CPAM en Accident du travail toutes contamination interne …

    Le 2ème article est sur la situation explosive en Grèce . Un deuxième plan de rigueur est en projet , le peuple descend dans la rue . Des rassemblements quotidiens, attirent jusqu’à plus de 100 000 participants , tous cela se déroule de manière pacifique (  jusqu’à quand?) , sous l’œil de la police…si on laisse la Grèce sortir de la zone euro par manque de solidarité explicite, d’autres pays risquent de subir la même situation : le Portugal, l’Irlande, l’Espagne, l’Italie et la France… »

    Le 3ème article est sur Mr Henry Lachmann qui voudrais tordre le cou au Contrat de travail à Durée Déterminé . Voir en haut de page onglet Lachmann  : https://www.ma-zone-controlee.com/?page_id=5533 , sur le bien-être et l’efficacité au travail…

    Le 4ème article est sur la responsabilité sociale d’EDF sur le chantier de l’EPR à Flamanville . Les camarades de la CGT dénoncent les pratiques douteuses du principal maître d’œuvre , Bouygues…

    Enfin le dernier article est sur le clash survenu lors de l’enregistrement de l’émission Capital qui sera à regarder dimanche prochain puisque un des sujets traité est sur le nucléaire …Mr Besson quitte le plateau suite à quelques questions trop insistantes de Mr Lagache G sur la sécurité nucléaire …Mr Besson sera vendredi prochain à Eurodif …

    Exigeons ensemble la maîtrise 100% publique et citoyenne de l’industrie nucléaire.

    Nous devons nous appuyer sur la réduction de notre consommation , la sobriété et l’efficacité énergétique .Nous devons évidemment développer les énergies renouvelables.

    Notre engagement commun et de s’opposer à l’individualisme afin de créer un monde plus humain…

    Extraits de presse :

    Le ministère public a requis jeudi des amendes d’un montant de 1000 euros contre le sous-traitant du nucléaire Endel « pour défaut de déclaration d’un accident du travail » après la contamination d’un de ses salariés à la centrale EDF de Paluel (Seine-Maritime).

    Le commandant de police Richard Thomas a requis, devant le tribunal de proximité de Rouen, 600 euros à l’encontre d’Endel et 400 à l’encontre du responsable de son agence locale. Le tribunal a mis sa décision en délibéré au 29 septembre prochain.

    L’incident s’est produit le 6 novembre 2007 alors que Dominique Sanson, un soudeur de 53 ans, salarié d’Endel, venait d’intervenir sur un robinet difficilement accessible de la centrale nucléaire de Paluel. Il ne portait pas de heaume de protection et l’aspirateur censé évacuer les particules autour de lui ne fonctionnait pas.

    En sortant de la zone, à l’issue de ce travail, ce salarié est passé sous les portiques de détection d’éventuelles contaminations dont les alarmes se sont déclenchées. Il a été conduit à l’infirmerie où a été détectée dans son corps la présence de Cobalt 58 et 60 dans des quantités qui n’ont pas été précisées.

    La direction de Endel n’a pas déclaré cet incident comme accident du travail et s’en est justifiée à l’audience. « Aucune lésion immédiatement vérifiable n’a été constatée sur ce salarié », a assuré à la barre Me Aline Bourcereau, l’avocate de l’entreprise…

    Lire l’article : http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2011/06/16/97002-20110616FILWWW00548-nucleaire-amende-requise-contre-endel.php

    Cela se passe place Syntagma : http://www.presseurop.eu/fr/content/article/716861-la-democratie-de-nouveau-dans-la-place

    Les salaires français au niveau des salaires chinois : http://www.lunion.presse.fr/article/economie-region/propositions-henri-lachmann-souhaiterait-plus-de-souplesse-dans-les-contrats

    35 000 euros en cas d’accident mortel : http://www.humanite.fr/14_06_2011-l%E2%80%99inacceptable-ne-peut-plus-durer-474252

    Eric Besson « je me barre ! » : http://www.staragora.com/news/clash-eric-besson-s-enerve-et-quitte-le-plateau-de-capital/425583

    «  Les vérités que l’on aime le moins à entendre sont souvent celles qu’on a le plus besoin de savoir  »

    (Ici nous respectons la loi sur les droits d’auteur et le travail de la presse et des journalistes professionnels)

    Et vous…qu’en pensez vous ?

    Mes amitiés aux uns, mes respects aux autres, bises à toutes et tous.

    « En ces temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » – George Orwell

      15 comments for “Amende requise contre Endel…

      1. Jade
        12 juillet 2011 at 16h44

        Salut à tous,

        Merci pour vos interventions sur ce blog qui sont de rares et passionnants témoignages.
        Je suis journaliste à Mediapart (je viens notamment de publier un article sur des incidents en série à Paluel).
        Je prépare un article sur les interventions des personnels du nucléaire dans les BR en puissance.
        Je cherche des exemples d’interventions et des témoignages qui peuvent être anonymes.
        Vous pouvez me joindre au 06 62 29 34 96.
        Merci de votre aide.
        Cordialement,
        Jade Lindgaard

      2. l'abeille sociale
        20 juin 2011 at 1h31

        Salut à tous,

        Surprise, FO semble vouloir revenir dans la danse des prestataires du nucléaire. aux dernières nouvelles. Quelques responsables syndicaux ont pris contact avec des responsables CGT pour confirmer leur volonté de reprendre le combat pour un statut unique de haut niveau des salariés du nucléaire. Je considère que c’est une bonne nouvelle pour les salariés de cette industrie. Il est dommage que nous ayons perdu autant de temps sur cette incompréhension car le mois de juin aurait été plus opportun pour un conflit. Cela ne fait rien, puisque des le départ, notre souhait était bien de rassembler le maximum de forces sur ce combat que se dessine de plus en plus à l’horizon.

        Il nous reste à souhaiter que la CFDT retrouve l’esprit et que cette organisation nous rejoigne le plus rapidement possible dans ce combat juste et demandé par la quasi-totalité des sous-traitants du nucléaire.

        Arrêtons les calculs personnels et politique et travaillons dans le seul intérêt des salariés, car c’est celui-là notre rôle à tous. Le contraire serait aberrant et incompréhensible par les salariés.

        Tous unis et au boulot pour le bien de tous, c’est seulement cela que nous vous demandons, pas plus. Je pense que nous ne sommes pas trop exigeants dans cette histoire, au vu des conditions de vie et de travail des prestataires du nucléaire. L’émission CAPITAL nous la démontrée encore hier soir qu’il y avait urgence de retrouver une sérénité dans cette industrie, alors nous (tous ensemble) n’avons plus le choix d’avancer sur cette question.

        Bonne réflexion à tous et sachez que les salariés dans la grande majorité vous demandent d’être ensemble sur ce dossier.

        Merci à la CGT de ne pas avoir laissée tomber ce dossier.

        Maintenant nous attendons les autres organisations syndicales sur leur positionnement officiel.

        Dommage que CAPITAL ne nous ait pas fait voir le moment ou le ministre de l’industrie à quitté le plateau ayant perdu son sang froid après un témoignage d’un ancien salarié de la sous-traitance. Je pense qu’il est possible de retrouver ce cafouillage médiatique sur internet.
        Si vous l’avez, merci de nous indiquer le lien sur ce site.
        Bon courage à tous les collègues du nucléaire et tenez vous prêts pour le conflit que nous attend.

      3. l'abeille sociale
        19 juin 2011 at 11h45

        Aux dernières nouvelles, des salariés de la sous-traitance ont été contaminés interne sur Cruas. Je n’ai pas plus de détails (niveau, causes, nombre,…) pour l’instant.
        Affaire à suivre.

        Certainement beaucoup d’accidents du travail sur Cruas, puisque ils ont augmenté les places de parking pour les personnes ayant un certificat médical(postes aménagés suite à des accidents du travail). Nous avons actuellement une quarantaine de places à cet effet, sans parler des places réservé aux salariés handicapés.
        Une seul réflexion « ils ne nous disent pas tout ».

        Nos conditions de vie et de travail se dégradent de plus en plus au niveau national et cela devient très critique malgré l’affichage qu’ils veulent donner.

        Merde, réveillons-nous, ils sont devenus fous et nous sommes en phase de le devenir.

        Le nucléaire est de plus en plus malade et quand je vois ceux qui le soignent (nos patrons avec leurs méthodes de management) cela me fait peur pour l’avenir.

        Continuons à préparer notre conflit national, cela devient vital pour notre avenir et pour l’avenir du nucléaire dans notre pays.

        • 19 juin 2011 at 11h54

          Salut l’Abeille Sociale , oui ils deviennent fou !
          Nous devons alerter des risques nouveaux que nous rencontrons sur les arrêts de tranche ( rupture de gaine) autrement dit , perte de la première barrière . Nous savons tous que le facteur de nocivité de l’alpha en cas d’ingestion et de x20 .
          Faisons intervenir les Organisations Syndicales / CHSCT sur ce sujet .
          Nous serons confronter de plus en plus à pareil situation dégradée avec maintenant certains assemblage MOXE , nous devons agir et rapidement …
          @+

        • daniel
          20 juin 2011 at 12h53

          Ouvrir une déclaration d’accident de travail,et n’hésiter a prévenir presse,média .
          On la vu hier soir sur capital Mr Besson fuyant…prestataires continuons a frapper fort tant qu’on ne sera pas prit en considérations !

      4. Dany le Rouge
        19 juin 2011 at 9h45

        En suite de la contamination externe sur Dampierre (déversement de plusieurs mètres cubes d’eau contaminé dans la nature) le chantier est en stand bail.
        Ou est la transparence d’EDF sur l’information du public ?
        que font les médias qui lisent ce site internet ?
        Bientôt la tranche 3 sera en arrêt sur ce site de Dampierre avec à la clé des circuits pourris de rayons alpha suite à rupture de gaine des éléments combustibles, là aussi le public aimerait être informés.

        • 19 juin 2011 at 9h57

          Salut Dany merci pour les infos de Dampierre.
          Faite intervenir les divers CHSCT EDF/Entreprises et demander une expertise pour le risque Alpha !
          A Tricastin nous avons eu le soucis sur la VD 3 de la Tranche 2 (janvier 2011) , pour ne pas être embêter avec ce risque , nous ne disposions pas de matériel de radioprotection adapté …oui cella ce passe comme ça ! pas de balise mis à dispo sur les chantiers à risque , pas d’appareil de mesure Alpha en sortie du bâtiment réacteur , tout va bien « Madame la marquise « ou « en avant Guingamp  » il est où le principe de précaution des intervenants ?
          Voir plan alpha à Tricastin…: https://www.ma-zone-controlee.com/?p=11218
          Tenez nous au courant de l’évolution de votre situation
          Merci Dany
          @+

        • daniel
          19 juin 2011 at 10h48

          Quand on voit la fuite de Mr Besson (à regarder Capital M6 ce soir) on peut se poser la questions , le nucléaire fait peur ?
          Ceux qui le rend dangereux se sont nos politiciens , qui osent pas affronter le personnel de la sous traitance en direct !
          A moins qu’il soit partie au Japon en liquidateur !
          Merci Mr Besson vous venez de faire marquer un point dans le camps des anti-nucleaires.

      5. daniel
        17 juin 2011 at 23h17

        Je comprend mieux pourquoi sur certains site les contaminations externes sont vite effacer quels complicités ,eh bien ! bravo…
        Quelqu’un connait t »il le travail en mode dégrader ?
        Les nouveaux régimes quand EDF se plante et qu’il faut avancer coute que coute…

      6. l'abeille sociale
        17 juin 2011 at 21h44

        EDF incite à sous-déclarer les accidents du travail
        L’inspection du travail* poursuit la société Endel, filiale de GDF-Suez spécialisée dans la maintenance industrielle, pour non-déclaration d’accident du travail. Derrière la cas particulier de Dominique Samson, 53 ans, soudeur contaminé en novembre 2007 alors qu’il remplaçait un robinet sur une canalisation de la centrale de Paluel**, c’est le procès du défaut de surveillance sanitaire et social des sous-traitants et des accidents jamais déclarés qui s’ouvre. La loi du silence imposée par le lobby nucléaire doit cesser…

        Jeudi matin à Rouen, au tribunal de police, se tient une audience judiciaire dont les enjeux concernent toute la filière nucléaire française : l’inspection du travail de la région Haute-Normandie poursuit la société Endel, spécialisée dans la maintenance industrielle, filiale de GDF-Suez, pour non-déclaration d’un accident du travail. Derrière la cas particulier de Dominique Samson, 53 ans, soudeur contaminé en novembre 2007 alors qu’il remplaçait un robinet sur une canalisation de la centrale de Paluel, c’est le procès du défaut de surveillance sanitaire et social des sous-traitants de la filière qui s’ouvre.

        Le 6 novembre 2007, ce salarié d’Endel est en train de souder un robinet sur un tuyau du bâtiment réacteur de la centrale de Paluel, grosse installation d’EDF en Haute-Normandie, sous la protection d’un « déprimogène », appareil qui sert à aspirer les particules radioactives. Mais soudain, la machine, branchée deux étages plus bas, s’arrête : « Le temps que je me dégage, en quelques secondes je me retrouve contaminé », raconte aujourd’hui Dominique Samson.

        L’arrêt de la machine l’expose en effet immédiatement aux radio-éléments émis par l’opération. Que s’est-il passé ? La machine qui le protégeait a été débranchée. « Aussi incroyable que cela puisse paraître, on manque de prises dans les centrales nucléaires, explique-t-il, les bâtiments réacteurs sont labyrinthiques, avec des gens partout, qui ne voient pas ce que font les uns et les autres. »

        Une fois le déprimogène rebranché par ses soins, Dominique Samson achève sa tâche. En quittant la « zone contrôlée », c’est-à-dire le périmètre radioactif de la centrale, il passe sous un premier portique de sécurité, le « C1 ». Il sonne, signal qu’il est porteur de radioactivité. Le soudeur ne peut pas sortir. Il se déshabille, et passe sous un second sas de contrôle, le « C2 », qui détecte alors une contamination externe, c’est-à-dire la présence de particules radioactives sur ses cheveux et sur son visage. Il est conduit à l’infirmerie, décontaminé à l’aide d’un jet et de shampoings. Mais il est déjà trop tard pour éviter la contamination corporelle interne : le contrôle dit « d’anthropométrie » révèle la présence de particules de cobalt 58 et 60, un isotope radioactif, ainsi que d’antimoine, un métalloïde, dans son organisme.

        Le collègue avec lequel il travaillait en binôme, un tuyauteur, est lui aussi contaminé. « On m’a dit que ce n’était pas grand-chose ce que j’ai pris, que c’était en dessous du seuil de quarantaine, mais ça ne m’a pas vraiment rassuré. J’ai un collègue qui souffre aujourd’hui d’un cancer du poumon alors qu’il n’a jamais fumé. » Soudeur depuis 30 ans, il gagne 1300 euros net par mois.

        Des accidents jamais déclarés

        Dans les 48 heures qui suivent, l’exposition de ces deux salariés aux radionucléides n’est pas déclarée par Endel comme accident du travail auprès de la Sécurité sociale. Furieux, Dominique Samson prend alors l’initiative, par le biais d’un représentant du personnel, d’alerter l’inspection du travail sur cette non-déclaration. En octobre 2009, Endel est condamné à une contravention de 135 euros pour défaut de déclaration. Mais le soustraitant de GDF-Suez s’oppose à cette ordonnance pénale. Et le litige se retrouve devant le tribunal de police de Rouen.

        Pour Camille Lasoudris, avocate de Dominique Samson : « C’est inadmissible. Habituellement, lorsque l’inspection du travail demande à une employeur de déclarer un accident du travail, il le fait. » Concrètement, cette déclaration d’accident du travail n’aurait pas de conséquence immédiate pour Endel. Mais elle faciliterait les démarches du salarié s’il déclarait dans les années à venir une maladie qui pourrait être liée à l’événement de novembre 2007.

        Aveu de non-déclaration

        Mais pour Endel, dont Mediapart a joint un responsable de la communication : « Ce n’est pas un accident du travail car il n’y a pas eu de lésion corporelle constatée au moment des faits. » Pour sa défense, le directeur d’agence d’Endel, et employeur de Dominique Samson, explique à la justice que « jusqu’à maintenant ce genre d’accidents n’a jamais fait l’objet de déclaration d’accident du travail ».

        Pourtant, des contaminations, il s’en produit dans les installations nucléaires. Si souvent que les syndicats ont alerté la direction d’EDF, qui exploite la grande majorité des centrales françaises, à ce sujet. Que répond l’électricien ? Dans une note interne de 2008 que Mediapart s’est procurée, on découvre qu’EDF demande aux directeurs de centrale de ne pas déclarer comme accidents auprès de l’assurance-maladie les contaminations externes, même en cas de « suspicion de contamination interne », ni les irradiations externes dont la dose reçue est inférieure à la limite réglementaire.

      7. Franck
        17 juin 2011 at 12h03

        J’ai vachement aimé le commentaire d’un internaute du Dauphiné qui demandait si l’intervenant était encordé. Preuve de la totale méconnaissance du travail dans des bâtiments en construction…
        un trou reste un trou, et y tomber arrive facilement (même si après coup on affirme que le trou était balisé et signalé…).
        Bientôt on nous affirmera que c’était un suicide…
        Et quoi d’autre en plus?
        nimportnawak.

      8. LAURENT Yvon
        17 juin 2011 at 8h55

        Nucléaire: amende requise contre Endel
        Concernant l’affaire « Dominique Samson » lisez bien la déclaration du commandant de Police, Thomas, je cite : De son côté, le commandant de Police,Thomas a vivement contesté l’analyse faite par cette entreprise. « Nous sommes dans une situation aberrante où plaies et bosses seraient reconnues comme accidents du travail mais où seraient exclues les contaminations pernicieuses, chimiques ou ionisantes », a-t-il affirmé…

        Un salarié se tue sur le chantier EPR
        AFP
        12/06/201
        Un salarié de 32 ans est décédé hier après-midi sur le chantier du réacteur nucléaire de troisième génération EPR en construction à Flamanville (Manche), après une chute d’une dizaine de mètres, selon un communiqué d’EDF. Le salarié « a fait une chute de dix mètres à travers une ouverture protégée et signalée alors qu’il circulait dans la salle des machines en construction », indique-t-on de même source.

        L’homme qui travaillait pour la société Endel « a été rapidement pris en charge par les secours extérieurs et a été évacué par hélicoptère vers le centre hospitalier de Cherbourg à 16h30. Il est décédé peu après », selon le communiqué. « Les pouvoirs publics et l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ont été informés de ce décès. Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances précises de l’accident », selon la même source.

        http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/06/12/97001-20110612FILWWW00085-un-salarie-se-tue-sur-le-chantier-epr.php

      Laisser un commentaire

      Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.