L'imagerie médicale menacée de paralysie mondiale…

Le réacteur HFR est une petite installation nucléaire située à Petten, aux Pays-Bas.
Il a été discrètement mis à l’arrêt, vendredi 19 février, pour des opérations de réparation et de maintenance.

Prévue pour durer six mois, cette mise au repos est passée relativement inaperçue.

Elle n’en menace pas moins les approvisionnements mondiaux en molybdène 99 (99Mo), l’élément radioactif utilisé dans 80 % des protocoles d’imagerie médicale nucléaire.

Au point que, sporadiquement au moins, de nombreux services hospitaliers devront trouver des alternatives à ces méthodes d’imagerie, renoncer à certains actes ou encore revoir leur organisation pour économiser une ressource devenue rare.

A lui seul, HFR produisait environ 30 % du 99 Mo utilisé dans le monde. Son arrêt s’ajoute à la panne, en mai 2009, du réacteur canadien NRU. Celui-ci, qui assurait en 2007 45 % de la production mondiale, pourrait redémarrer en avril. Mais il se dit aussi qu’il serait trop endommagé pour pouvoir être jamais remis en service… En définitive, avec les deux principaux producteurs de 99 Mo à l’arrêt, la capacité mondiale de production t est aujourd’hui amputée de près de 75 %.

Seuls 7 réacteurs dans le monde produisent du 99Mo, à partir d’uranium hautement enrichi. Outre les deux principaux à l’arrêt, un belge (BR2), un sud-africain (Safari) et un français (Osiris) approvisionnent le marché mondial. La production d’une installation australienne (Opale) est, quant à elle, exclusivement destinée au marché intérieur.

suite article : http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/02/23/l-imagerie-medicale-menacee-de-paralysie-mondiale_1310116_3244.html

et vous , vous en pensez quoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.