Un syndicat écoute les sous-traitants du nucléaire

Depuis des dizaines d’années, EDF, AREVA, CEA, ….. et les entreprises privés du nucléaire se servent des salariés sous-traitance comme amortisseur social pour faire accepter l’inacceptable !

carte de visite MZC

Clic pour agrandir

Ces conditions soulèvent régulièrement des révoltes sans une réelle réponse sociale de ceux qui les oppriment.

Les syndicats non plus, n’ont jamais mis le curseur à la hauteur de la souffrance humaine de ces salarié(e)s maltraité(e)s.

Enfin, une organisation syndicale semble vouloir combattre cette honteuse condition en donnant à ces femmes et ces hommes les moyens d’aller chercher leur dignité au travail.

Effectivement, La CGT, ( 6 grandes Fédérations) à la demande de la confédération, on élaboré un document qui sera débattu le 3 décembre par tous les représentants syndicaux (donneurs d’ordre et prestataires) de l’industrie nucléaire.

CGT 03 11 2013

Clic pour agrandir

MazoneControlée a pris connaissance de ce texte de 47 pages et vous assure qu’il est conforme avec les attentes des salarié(e)s concerné(e)s.

L’accès à l’énergie, la pénibilité, la prise en compte de l’ancienneté depuis le 1er jour dans l’industrie nucléaire, une grille de salaire unique, la sécurité de l’emploi, et bien d’autres choses sont marquées dans le marbre du projet de la CGT.

MaZoneControlée est déjà en mesure de vous annoncer qu’elle soutiendra la CGT dans ce projet et tout autre syndicat qui ce mettra en ordre de bataille pour que ce texte devienne un vrai acquis social pour les salarié(e)s du nucléaire.

Clic pour agrandir

MaZoneControlée appelle tous les salariés de la sous-traitance nucléaire à soutenir ce texte et à ce battre pour que des réelles garanties sociales soient données à celles et ceux qui réalisent 80% des activités de maintenance nucléaire, qui prennent 80% des doses ionisantes et qui sont victimes de la majorité des accident de travail.

MaZoneControlée promet de vous donner le contenu de ce texte très rapidement afin qu’il soit partagé par le plus grand nombre.

Pour MaZoneControlée, l’obtention de ce grand statut est plus que gagné si « nous tous », nous prenons conscience de notre force individuelle et collective.

Oui, les amis, nous devons nous rendre justice et comprendre que : « si tous les salariés de la sous-traitance s’arrêtent le même jour, ils seront à genoux quelques heures après ».

Plus jamais « cela » dans le nucléaire des Hommes qui le font vivre !

le silence

Ensemble, nous allons gagné « notre dignité » volée !

Faites passer l’information sur vos sites d’attachement, partagez sur les réseaux sociaux, donnez un sens à votre vie « professionnelle » en nous rejoignant dans cette belle histoire qui va très vite commencer.

Au fait ! EDF va commencer les grands travaux de maintenance dans le parc nucléaire ! Dites-lui, que ces travaux ne seront pas réalisés par des…. esclaves mal informés !!!

418698_520533887961097_128174889_n

Aujourd’hui nous avons MaZoneControlée pour nous informer !!!!!

Représentants des autres syndicats, demandez à vos responsables nationaux de nous rejoindre, ils seront les bien venus ! Autrement, nous saurons nous souvenir de leurs absences !

Allez, les amis « tous ensemble » pour une victoire justifiée

tous ensemble 2separateur2

(Ici nous respectons la loi sur les droits d’auteur, le travail de la presse et des journalistes professionnels)

Nos amitiés aux uns, notre respect aux autres, bises à toutes et tous.

« En ces temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire »  George Orwell

Et vous…qu’en pensez vous ?

170 comments for “Un syndicat écoute les sous-traitants du nucléaire

  1. Antoine
    23 novembre 2013 at 9 h 18 min

  2. Sylver
    22 novembre 2013 at 23 h 14 min

  3. Sylver
    22 novembre 2013 at 22 h 08 min

  4. Sylver
    22 novembre 2013 at 21 h 27 min

  5. Sylver
    21 novembre 2013 at 23 h 39 min

  6. Sylver
    21 novembre 2013 at 22 h 02 min

    • Sophie Mat
      21 novembre 2013 at 22 h 28 min

      Les grandes révolutions du futur se feront avec des petites personnes remplies de grands rêves et d’énormes espoirs. Cette fois-ci on va gagner ensemble.
      Vivement que le jour de la grande bataille arrive.

    • la louve
      22 novembre 2013 at 3 h 46 min

      Vu que ça prend forme je soummais ma petite idée pour que le conflit soit déterminant depuis le début.
      Seul les salariés en grève auront droit aux avantages que nous obtiendrons. Pas question de se battre pour des branleurs qui attendront que ça tombe du ciel.
      Le matin on fera un pointage des présents et cette règle fera partie de l’accord.

      Comme ça, pas de parasites à la fin du conflit que sera gagnant.

      • carla
        22 novembre 2013 at 6 h 06 min

        Après avoir lu le projet de la CGT je donne mon accord pour le texte et l’idée de La Taupe. Bonne Idée qui doit faire son chemin dans nos têtes.

  7. Rédaction MZC
    21 novembre 2013 at 8 h 28 min

  8. Sylver
    20 novembre 2013 at 22 h 43 min

  9. Rédaction MZC
    19 novembre 2013 at 20 h 50 min

    • Gus
      20 novembre 2013 at 6 h 15 min

  10. Rédaction MZC
    19 novembre 2013 at 18 h 14 min

  11. webmaster MZC
    19 novembre 2013 at 18 h 13 min

  12. Sylver
    18 novembre 2013 at 23 h 40 min

    • Sylver
      18 novembre 2013 at 23 h 41 min

      Les voila tous de sortie !
      On se demande pourquoi il ne sont pas autant solidaires pour soutenir les salariés de la sous-traitance du nucléaire.
      Certains de ces syndicats sont complètement absents et encore plus invisibles que la dose nucléaire qui nous bombarde tous les jours.
      Les prestataires du nucléaire seraient-ils des sous-hommes à leurs yeux ?
      N’avons nous pas le droit à leur respect syndical ?

  13. Sylver
    18 novembre 2013 at 22 h 04 min

  14. Déglingos
    18 novembre 2013 at 16 h 28 min

  15. Rédaction MZC
    18 novembre 2013 at 16 h 16 min

  16. Sellig
    18 novembre 2013 at 16 h 14 min

  17. webmaster MZC
    18 novembre 2013 at 4 h 55 min

  18. Gilbert
    17 novembre 2013 at 23 h 31 min

    Pour obtenir le contrat avec EDF mon patron a vachement tiré les prix.
    Résultat, il vient de convoquer la quasi-totalité des salariés sur le dit marché pour leur mettre la pression  » ou vous acceptez de déménager sur place ou j’entame une dynamique de licenciement ». Quatre ont cédé et les autres résistent.
    C’est dégueulasse de nous faire déménager au fil des contrats avec les conséquences que ça engendre.
    Ma femme doit quitter son travail, je dois vendre mon appartement et mes enfants doivent quitter leurs écoles et amis. Le pire est, pour gagner le SMIC.

    • Joaof
      18 novembre 2013 at 20 h 47 min

      Ayant un de ces sièges à Golfech, cette entreprise vient d’ouvrir une boite aux lettres à 10Kms d’une centrale vers Montélimar pour ne pas payer les petits déplacements. Des méthodes de voyous! Et EDF ose dire qu’elle est socialement responsable.

      • numéro 5
        18 novembre 2013 at 21 h 02 min

        Pourquoi ne pas parler de la nouvelle trouvaille de cette même entreprise pour nous faire craquer? Elle nous menace de passer une convention de prêt de personnel avec une autre entreprise du même secteur d’activité.
        Est-ce que ça ne vous rappelle pas une autre condition semblable? Moi ça me fait penser à l’époque ou les seigneurs se prêtaient les esclaves entre-eux.

        • daniel
          18 novembre 2013 at 21 h 17 min

          Sur SAINT LAURENT reprise du marché par l’entreprise ARIS;3 déplacement GD au lieu de 7;
          EDF assume qu’elle prend les entreprises sur la base du mieux disant, « OUI », je suis d’accord, mais pour son portefeuille.

          La révolution doit se faire dans le nucléaire avec aussi, la population citoyenne.

    • Le Père Noël
      18 novembre 2013 at 21 h 38 min

      Gilbert,

      Au-delà de 10 licenciements d’un coup ton patron doit mettre en place un plan social.
      Et ainsi pendant un an il ne pourra plus embaucher ni intérim, ni CDD …..

      Utilisez vous des contrats précaires d’une façon régulière dans votre boutique ?

      J’ignore s’il existe un syndicat dans l’entreprise mais il serait bien de contacter les syndicat pour qu’ils mettent le nez dans tout cela.

  19. Sellig
    17 novembre 2013 at 17 h 52 min

    • Margot
      17 novembre 2013 at 19 h 50 min

      Jusqu’où iront-ils ? Vous comprendrez bien que je ne parle pas des retraités d’EDF…. Sourire

  20. Rédaction MZC
    17 novembre 2013 at 17 h 14 min

  21. Sylver
    17 novembre 2013 at 14 h 38 min

  22. Sylver
    17 novembre 2013 at 14 h 33 min

  23. Sylver
    17 novembre 2013 at 14 h 27 min

  24. l'abeille social
    17 novembre 2013 at 13 h 31 min

    Vous pouvez nous aider en continuant à signer la pétition pour un statut social de haut niveau des salariés du nucléaire !

    Pétition nationale Pour un statut social de haut niveau des salariés du nucléaire !

    Nous, SALARIES PRESTATAIRES et personnels EDF, AREVA, CEA, ANDRA, IRSN, travaillant pour les Sites Nucléaires, exigeons l’application d’un statut social de haut niveau pour tous les salariés prestataires du Nucléaire et comportant a minima les garanties collectives du personnel d’EDF, AREVA, CEA, ANDRA et IRSN.

    Nous refusons que les 35 000 salariés sous-traitants qui subissent 80 % des risques professionnels sur les Sites Nucléaires (rayonnements ionisants, produits chimiques, accidents de travail et de trajets…) disposent de contrats de travail si mauvais. C’est une insulte à la reconnaissance de tous les métiers de cette industrie.

    Nous nous opposons aux politiques de dumping social des Directions d’EDF, AREVA, CEA, ANDRA et IRSN qui sous-traitent pour fragiliser puis casser les acquis sociaux de leurs propres personnels (statut des IEG, convention de travail CEA, convention AREVA…)

    http://www.fnme-cgt.fr/pages/signe_petition.php?id_pet=22

  25. Rédaction MZC
    16 novembre 2013 at 14 h 43 min

  26. Sophie Mat
    16 novembre 2013 at 13 h 51 min

    Trois grands films que les gouvernements successifs et toutes les grandes centrales syndicales ne peuvent ignorer.

    Pourquoi tout le monde les laisse faire dans un silence majestueux !

    L’État qui se dit responsable de tout les français et qui bafoue ces propres lois « Égalité, Liberté et Fraternité ».

    Les syndicats qui sont sensés protéger tous les salariés et qui danse avec le diable de la finance pour protéger une industrie nucléaire au détriment de cette population bafouée « les sous-traitants du nucléaire ».

    J’accuse les grandes centrales centrales syndicales de crime contre l’humanité dans ce dossier et sur bien d’autres sans enlever la responsabilité de l’état et des ces représentants.

    Une grande question me sonne en permanence dans la tête « à qui profite ce crime social? »

  27. jean-marc
    16 novembre 2013 at 11 h 23 min

  28. vercing
    16 novembre 2013 at 11 h 15 min

  29. Cooper
    16 novembre 2013 at 11 h 06 min

    • GUY
      17 novembre 2013 at 0 h 44 min

      C’est carrément du foutage de gueule quand ont entend certains syndicats sur le film et la différence des actes sur le terrain social. Rien de la part de FO ou les représentants disent qu’ils n’ont pas mandat pour s’occuper des sous-traitants et la CFDT qu’on ne voit plus sur ce dossier.

      • Le Père Noël
        17 novembre 2013 at 9 h 15 min

        Concernant FO ils préféraient soutenir les bonnets rouges Bretons ces temps-ci.
        Et la CFDT comme d’ab quand les socialistes sont aux manettes ils deviennent des fantômes. Faite gaffe si vous allez en vacances en Bretagne en décembre de ne pas confondre les bonnets rouges avec le Père Noël.

  30. Gus
    16 novembre 2013 at 8 h 05 min

  31. Déglingos
    15 novembre 2013 at 20 h 00 min

    Là ,
    y a du lourd ;)
    le projet dans son intégralité :)

    • ZE
      15 novembre 2013 at 21 h 47 min

      On peut déterrer tous les cadavres possibles de la CGT mais nous ne pouvons pas effacer la réalité du présent.

      La réalité c’est que pour l’instant, la CGT est la seule organisation syndicale qui à fait un travail de fond pour donner la dignité aux sous-traitants du nucléaire.

      Effectivement, les auteurs du blog cité n’ont pas tors dans leur analyse rapide de la situation, mais est-ce qu’ils se posent la question de l’absence de la CFDT, FO, CFTC, SUD, CFE-CGC, …..?

      Aujourd’hui je constate juste que seule la CGT a travaillée sur le sujet et que les autres continuent à nous laisser pourrir dans notre coin.

      En une seule phrase « il vaut mieux tard que jamais ».

      Pour ce qui concerne le statut EDF tout de suite, je suis d’accord et la CGT l’a déjà proposé aux salariés de la sous-traitance de rentrer dans la bataille pour l’obtenir;

      Problème, ces mêmes salariés n’y croient pas à cette éventualité tellement la différence entre leurs situations actuelles et le statut EDF est énorme.

      Voila pourquoi la CGT à choisi d’y aller par paliers afin d’arriver au final à l’Égalité de traitement pour tous les acteurs du nucléaire.

      Maintenant, l’urgence est de réunir le 3 décembre tous les représentants des salariés du nucléaire pour prendre les bonnes décisions! Et si la décision « cette fois-ci », est d’aller chercher le statut, je pense que la CGT sera d’accord pour les accompagner et les soutenir dans la démarche .

      Le tout c’est que quelque soit notre décision du 3 décembre, elle soit partagée par un grand nombre d’acteurs de cette condition « sous-traitance » qui est plus qu’insupportable pour nous tous.

      Je fais juste un veux « pieux » que les autres syndicats rejoignent les sous-traitants dans cette bataille, puisque quand on en parle du projet avec leurs adhérents, on voit leurs yeux briller d’espoir.

      • Gilles PNS
        16 novembre 2013 at 9 h 09 min

        Tu as raison Sylver , il faut impérativement que les autres organisations syndicales ce joignent à ce projet , seul une inter-syndicale le mènera à bien !.

        Il y a des élections professionnelles un petit peu partout, dans toutes les boites , c’est à ce titre que les responsables syndicaux doivent prendre toute la mesure des attentes légitimes de tous les salariés sous-traitants de cette industrie .

        Ou vous montez dans le bus et nous gagnerons tous ensemble ,
        ou vous restez sur le quai à attendre,
        et vous assumerez alors seul les conséquences des futures votes (représentativité)!

        • Gus
          16 novembre 2013 at 16 h 04 min

          Elections professionnelles dans l’énergie jeudi pour quelque 140.000 salariés

          Les salariés du secteur de l’énergie, dont ceux d’EDF ou de GDF-Suez, sont appelés à élire jeudi leurs représentants du personnel, un scrutin qui concerne plus de 140.000 salariés.

          Les 153 entreprises de la branche des industries électriques et gazières (IEG) sont concernées. Quelque 90% de ces salariés travaillent dans les entreprises issues des deux groupes historiques EDF et GDF, comme ERDF, RTE ou GrDF.

          Lors du dernier scrutin en 2010, la CGT, tout en restant largement majoritaire, avait perdu des points un peu partout, de l’ordre de 4 points chez EDF, ErDF, RTE ou GrDF, passant ainsi pour la première fois sous le seuil des 50%, selon les résultats agrégés.

          Le taux de participation global avait été de l’ordre de 80%.

          Chez EDF SA, la maison-mère d’EDF, où quelque 70.000 salariés ont commencé à voter vendredi par voie électronique et pourront le faire jusqu’à jeudi, le dernier scrutin avait notamment placé la CGT en tête (41,97%), devant la CFDT (21,44%), la CFE-CGC/Unsa (18,02%), FO (12,46%), et la CFTC (2,39%).

          Les résultats devraient être connus au lendemain ou quelques jours après la clôture des différents scrutins.

          La particularité du secteur de l’énergie est que les élections professionnelles ont lieu simultanément dans l’ensemble des entreprises de la branche.

          Conformément à un arrêté du 12 juin 2013 et suivant la loi de 2008 sur la représentativité, les organisations représentatives au niveau de la branche sont la CGT avec 46,6% des voix, devant la CFDT (20,1%), la CFE-CGC (16,2%), FO (14,1%) et la CFTC (2,8%). La prochaine mesure d’audience syndicale au niveau de la branche ne doit pas intervenir avant 2017, soit après le prochain scrutin dans les entreprises du secteur.

          http://www.romandie.com/news/n/_Elections_professionnelles_dans_l_energie_jeudi_pour_quelque_140000_salaries92151120131736.asp

    • Xuan
      16 novembre 2013 at 11 h 14 min

      Excellent article qui présente un double intérêt sous l’angle du nucléaire et de la sous-traitance.

      Sans incriminer les salariés du donneur d’ordre (et j’ai eu cette expérience dans une autre entreprise) ils sont un peu placés dans la situation de l’ouvrier blanc dans les colonies.
      Du reste s’ils n’ont pas forcément des fonctions d’encadrement, les techniciens peuvent être chargés de vérifier les travaux, ou de comparer les devis, ce qui n’est pas indifférent quand on sait comment ils sont tirés.
      Et ceux de la sous-traitance (que j’ai aussi expérimentée plusieurs années durant)sont les derniers des derniers des esclaves.

      Dans la construction nucléaire, EDF s’était fait une spécialité d’emboîter les boites sous traitantes les unes dans les autres comme des poupées russes.
      Au bout du bout, des intérimaires plâtriers ou serveurs de restaurant tiraient les câbles comme les bateliers de la Volga, jeans et pulls persos crottés dans les chambres de tirage, les tranchées, ou perchés sur des échafaudages.
      En salle de contrôle d’autres salariés avaient le temps de lire le journal et visitaient le chantier le vendredi après midi, propres comme des sous neufs.

      Il faut absolument lutter contre ces inégalités et plus encore contre les rapports de domination que la maîtrise essaie de diffuser avec « l’esprit » maison en prime.
      Cet « esprit maison » est à la racine de la mentalité d’aristocrates ouvriers que vous dénoncez à juste titre.

      Ces rapports ne sont pas spécifiques au nucléaire bien évidemment.
      Mais l’exploitation multiple des travailleurs de la sous-traitance est ici accentuée par les risques du nucléaire, et les risques du nucléaire sont décuplés par les conditions de surexploitation de la sous-traitance.

      L’unité des travailleurs du donneur d’ordre et du sous-traitant ne peut se faire qu’à partir des intérêts fondamentaux de ces derniers, qui sont les plus exploités.

      Permettez-moi de verser au dossier de la sous-traitance une contribution déjà mise en ligne sous le titre « la sous-traitance et la création de la plus-value » :
      http://humaniterouge.alloforum.com/sous-traitance-creation-plus-value-t3517-1.html#p44835
      Commentaire n°2 posté par Xuan hier à 20h36

  32. Gus
    15 novembre 2013 at 6 h 26 min

    • di man
      15 novembre 2013 at 6 h 37 min

      Çà sent très mauvais pour Tricastin en 2014 , alors !

  33. NAO ENDEL
    15 novembre 2013 at 5 h 58 min

    yessssssssssssss , pour des centaines de salariés ENDEL, 0,88 €/h de prime de zone gagné par le syndicat CGT.
    Heu décision unilatérale de la direction suite à une assignation au…tribunal pour non respect de l’égalité entre salariés !!
    120€ net par mois !!
    yessssssssssssssssssssss

    • guichard08
      16 novembre 2013 at 6 h 45 min

      c quand que l on perçois ces indemnitées ?
      merci pour votre bataille qui est la mienne
      bon week end

      • webmaster MZC
        16 novembre 2013 at 8 h 23 min

        Salut guichard08 ,
        rapproche toi de tes délégués CGT Endel pour connaitre exactement le contenu des résultats de votre NAO .

        fais passer l’infos ;)
        bon w-e également et une pensée à tous ceux qui travaillent !

      • LAURENT Yvon
        22 novembre 2013 at 20 h 50 min

        La prime de zone sera versée, dès le 1 décembre 2013, dixit la Direction ENDEL.
        Ps : Guichard 08 d’après ton pseudo tu dois être vers Chooz, rappelle, stp, aux salariés, quels élus ont obtenue par pression, cette prime, pour tous tant attendue, et c’est pas fini !! Merci

    • LAURENT Yvon
      22 novembre 2013 at 19 h 43 min

      Rectification la NAO n’a pas encore eu lieu chez ENDEL…
      Depuis la création de cette entreprise issue des sociétés historiques Entrepose et Delattre-Levivier, la Direction ne souhaitait pas depuis 2003 l’harmonisation des primes au sein de tout le Pôle Nucléaire. Par respect du principe d’égalité de traitement entre les salariés, les élus du Comité d’Etablissement ENDEL Pôle Nucléaire ont mandaté le secrétaire du dit CE pour assigner au tribunal la Direction ENDEL. Seul, le syndicat CGT ENDEL c’est joint à cette action !!! Le jugement prévu en Octobre 2013 a été remis en Mars 2014, mais le mercredi 13 novembre avant une réunion avec les DS, la Direction ENDEL, à pris une décision unilatérale d’attribuer aux salariés des agences de SCTN, EMM, et de Paluel, une prime « de zone » à un taux de 0,88€/h à ces salariés qui n’en ont jamais bénéficié… (environ 500 personnes) Soit un complément de salaire entre 130 et 150€ bruts/mois… En début d’année 2014 après les élections professionnelles qui vont se réaliser chez ENDEL, la négociation et l’harmonisation concernant les autres primes se poursuivront… Vous pensez bien qu’en cette « période électorale » certains « élus » d’autres syndicats « tranquilles », veulent s’approprier cette victoire alors qu’ils ne savent même pas ou est situé le tribunal !! Ne méprisez pas les syndicats mais ceux qui s’en servent…

  34. Sylver
    14 novembre 2013 at 20 h 59 min

    Un message époustouflant d’un visiteur du site que vous pouvez aussi trouver sur la page CHSCT en haut .

    • Sylver
      15 novembre 2013 at 23 h 01 min

      Donc après un RDV avec la direction ENDEL SCTN cet après midi au sujet de l’évacuation (j’ai bien dit ÉVACUATION !) d’un salarié ayant eu un malaise en fond de piscine et dans la configuration ou celle-ci est accessible par une échelle à crinoline, la réponse du client EDF du CNPE de Civaux est la suivante : « il n’existe pas de procédure d’évacuation immédiate d’un salarié inerte en fond de piscine »……………Un droit de retrait est donc toujours en place au sein de l’agence ENDEL SCTN sur ce site… en attendant !

  35. claude
    14 novembre 2013 at 18 h 09 min

    Le licenciement du salarié Ange Platel de la société Clemessy ! CNPE de Gravelines.

    Article posté le 13/11/2013

    SCANDALEUX et INACCEPTABLE

    Une politique de réduction des coûts dans les contrats de maintenance d’EDF qui oblige les entreprises de revoir les offres techniques et commerciales. EDF ne retiendrait pas uniquement l’offre la moins chère, mais aussi des propositions techniques dans l’offre : « La mieux disance ».

    Dans la vraie vie, les entreprises sous-traitantes réagissent principalement sur la réduction des coûts salariaux (le salaire après 25 ans dans le nucléaire est de 12€ brut de l’heure), les indemnités de grand déplacement et de transport ne permettent plus de vivre décemment loin de sa famille.

    Les entreprises réduisent les moyens humains et matériels sur l’organisation des chantiers des sites nucléaires. Les salariés se retrouvent à prendre des responsabilités de chef d’équipe, chef de chantier qui ne correspondent pas du tout aux qualifications / classifications des salaires.
    Certains employeurs vont encore plus loin, par des méthodes managériales par la terreur et tentent de vouloir faire partir les plus anciens, ce qui est paradoxale dans cette filière nucléaire âgée d’une trentaine d’année. Il faudrait s’appuyer sur ces professionnels pour garantir des conditions de maintenance garantissant de plus en plus la sécurité et la sûreté des installations !

    Toute cette politique financière de court terme impacte violemment les conditions de vie et de travail des salariés sur les centrales nucléaire d’EDF !

    L’entreprise « Clemessy » est donc restée dans une politique économique de court terme, alors que les différentes équipes ont fait évoluer certaines méthodes d’interventions, des propositions techniques, etc !

    Le bon sens et la réflexion n’étant pas à l’ordre du jour, la direction « Clemessy Nucléaire » annonce lors de la présentation des enjeux 2013 : « le contrat AEM télécom n’est pas rentable, s’il n’y a pas d’amélioration le contrat sera arrêté».

    Quelques semaines plus tard un de ses hommes de main balance à EDF cette information. EDF réagit vivement. Aucune information ne circule et dans le même temps les efforts des équipes démontrent qu’il est possible de faire progresser ce contrat sur les aspects économique, organisationnel et technique !

    L’embauche d’un chargé d’affaire pour les sites de Penly, Paluel, Gravelines et d’un chef de site pour Gravelines (4 chefs de site sont passés en 5 ans, erreur de casting semble-t-il !) devaient participer à une meilleur organisation, d’appuis technique et commerciale pour développer ce site !

    C’est une véritable stratégie de casse qui est mis en place pour le contrat AEM télécom dans un premier temps. Puis les autres équipes dans un deuxième temps, pas d’appui technique, manque d’organisation, de préparation des chantiers, les salariés sont livrés à eux-mêmes !

    Une réunion régionale de l’activité AEM télécom a eu lieu à Paluel début septembre 2013, avec pour objectif semble-t-il d’identifier les « pertes ». Comment pouvoir les revendre ?

    A ce jour, aucune information, décision n’est sortie de cette réunion. Une seule chose depuis : les missions verbales en grand déplacement, notes de service, lettres d’avertissements, les « on m’a dit que ». Les réflexions, pressions diverses pleuvent. Le salarié Ange Platel reçoit une lettre de mission en grand déplacement pour la centrale de Penly, sachant qu’il y a une charge de travail soutenue sur le CNPE de Gravelines. Rien de démontre que le site de Penly ait besoin d’un salarié en grand déplacement pour une activité de 2 semaines.
    Le niveau de stress, les méthodes d’harcèlements s’amplifient.

    C’est à ce moment que la pression devient plus forte sur l’équipe quand un courrier de mise en demeure est adressé de nouveau au salarié Ange Platel par le chef de site. De nouveau ce dernier ironiquement, sur le ton de la provoque, rappelle au salarié sa mission en grand déplacement à Penly pour le lundi suivant. C’est à ce moment que le salarié ne supporte plus les méthodes du management du site. Accompagné au service médicale EDF« Santé au travail », le chef de site fait tout pour ne pas déclarer le salarié en accident du travail et de déposer plainte. En arrêt de travail par son médecin traitant, dès le lundi midi, il reçoit une convocation par sa direction à un entretien préalable au licenciement. Il ne pourra s’y rendre durant son arrêt.

    Le mercredi suivant, le salarié reçoit une lettre de licenciement pour faute grave.
    Qu’elle est la faute grave, mystère ?

    Le salarié n’a pas intenté de coups envers le chef de site, un collègue de travail présent lors des faits en témoignera sur l’honneur !

    D’autres lettres d’avertissements sont adressées aux autres salariés de l’équipe. Parmi eux, un salarié ne pouvant supporter ces méthodes de management, de harcèlement, sera en arrêt de travail pour un mois.

    Les salariés restant sur le site sont exposés à un danger grave et imminent, la pression mise par le management continue. Depuis l’alerte que le CHSCT a faite le 26/09/2013, à aucun moment la direction a voulu prendre du recul sur la situation, à aucun moment la direction a proposé des actions pour que la situation redevienne « normale », au contraire.

    Les salariés sont donc toujours exposés à une situation de stress, de risques psychosociaux graves, le licenciement d’Ange accentue la pression, le stress, du personnel de ce contrat mais aussi à l’ensemble du personnel du site.

    Il est très important que tous signes de dégradation de l’état de santé physique et ou mental des salariés soit détecté par la hiérarchie du site.

    Le risque serait d’avoir un ou des salariés qui perdraient le contrôle de leur personne et arrivent à des situations encore plus graves.

    Enfin un CHSCT extraordinaire est programmé le mercredi 13/ 11/ 2013.Les préalables à cette réunion sera la réintégration d’Ange dans le travail qu’il faisait depuis plus de 7 ans, la garantie que l’entreprise mette en œuvre tous les moyens pour garantir la protection de la santé physique et mentale des salariés, les moyens de formation pour assurer la réalisation des interventions dans de bonnes conditions, qu’un état soit fait sur les compétences de chacune et de chacun par rapport aux qualifications/classifications et salaire !

    A EDF de vérifier que Clemessy respecte les closes du cahier des charges sociales en vigueur depuis Juillet 2013.

    Le syndicat Cgt « Clemessy » appelle l’ensemble du personnel de Clemessy et EDF de soutenir les actions, démarches pour la réintégration du salarié Ange Platel et de protéger l’emploi sur le site de Gravelines.

    Signez massivement la pétition.

    Rassemblons nous pour aboutir à la revendication d’un statut de haut niveau pour tous les salariés prestataires du nucléaire.

    Respect des salariés = respect de la sûreté.

    • Bobo
      16 novembre 2013 at 1 h 07 min

      Ils bafouent eux meme ce qu’ils ont mis en place. On nous parle de QUALITÉ.
      Savent ils ce qu’est encore la qualité ??
      La mise en place de moyens technique humains et organisationnel pour remplir les exigences !
      Qu’en est il de cette fameuse qualité ?

  36. Sellig
    14 novembre 2013 at 13 h 58 min

    • Alain VOLLE
      14 novembre 2013 at 19 h 59 min

      Il est grand temps d’en finir avec la sous-traitance dans l’industrie nucléaire ,il faut ré-intégrer tous ces travailleurs au sein d’EDF pour des raisons d’égalité des droits et des raisons de sécurité !

      • Sylver
        14 novembre 2013 at 21 h 01 min

        Merci Alain pour ton message, mais il ne faut pas oublier la sureté!

  37. webmaster MZC
    14 novembre 2013 at 6 h 36 min

  38. Fabien
    14 novembre 2013 at 6 h 21 min

    Grosse opération logistique sur le port de Cruas Le Dauphiné Libéré

    Grosse opération logistique, hier matin, sur le port de Cruas, avec l’arrivée d’un nouveau générateur de vapeur pour la centrale EDF de Cruas-Meysse.

    http://www.ledauphine.com/ardeche/2013/11/12/grosse-operation-logistique-hier-matin-sur-le-port-de-cruas-avec-l-arrivee-d-un-nouveau

    • 14 novembre 2013 at 14 h 06 min

      Émetteur : Organisation environnementale Next-up 13 11 2013

      Communiqué de Presse

      Générateurs de vapeur Japonais pour la centrale nucléaire de Cruas-Meysse.
      EDF tue l’emploi en France avec l’argent des consommateurs Français !

      Le premier nouveau Générateur de Vapeur de la compagnie japonaise Mitsubishi Heavy Industries Ltd. (MHI) de Kobe (Japon) a été livré le 12 11 2013 à l’ICPE mitoyenne à la Centrale nucléaire de la SA-EDF de Cruas-Meysse

      Venant de Kobe (prononcer Kobé) au Japon après 1 mois de navigation, via Fos-sur-Mer, puis le port fluvial de Cruas, le premier nouveau Générateur de Vapeur (GV) est arrivé à l’illégale ICPE (Installation Classée pour la Protection de l’Environnement) de stockage de déchets nucléaires sur les berges du Rhône au sud de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse

      Pesant plus de 320 tonnes il est destiné à l’opération de la SA-EDF dite grand carénage du réacteur n°4 dont les actuels GV sont fuyants radioactifs et à bout de souffle.
      Ces nouveaux générateurs Japonais offrent une surface d’échanges accrue qui passe de 4 800 m² à 5 445 m² pour 4486 tubes représentant une longueur de ± 96 km.

      Le coût total de remplacement de ces seuls 3 Générateurs de Vapeur du réacteur n°4 est estimé à 140 millions d’euro dont environ 70 millions pour l’achat des trois unités aux Japonais.

      Payés en définitive par les consommateurs Français, c’est un rude coup que porte la SA-EDF à l’industrie Française dont Creusot Forge, filiale d’AREVA basée en Saône-et-Loire qui espérait avoir le marché de ces Générateurs de Vapeur.

      Depuis l’inquiétude est grandissante pour les salariés de l’usine bourguignonne et au-delà, de tout le personnel d’Areva de la région, qui craint d’éventuelles mesures de chômage technique.
      La perte de cette commande a un « impact très négatif sur notre activité, en termes de charge de travail et d’emploi », explique Lionel Sibille, responsable de communication à la forge du Creusot.

      La livraison en cours par Mitsubishi Heavy Industries d’une importante commande de la SA-EDF de Générateurs de Vapeur de remplacement destinés aux centrales nucléaires de 900 MW françaises fait suite à un appel d’offres à l’international.

      Areva le fournisseur historique d’EDF estime qu’il est « dans l’intérêt d’EDF de ne conserver qu’un nombre limité de sous-traitants » et qu’il serait « par ailleurs souhaitable pour l’industrie du pays que les commandes soient honorées par une entreprise française. »

  39. ZE
    13 novembre 2013 at 20 h 25 min

    Salut à toutes et à tous,

    Puisque les autres syndicats EDF ne semblent pas vouloir nous aider dans notre démarche pour l’obtention d’un statut unique des salariés du nucléaire, voici une série de vidéos que la CGT a élaborée pour leurs élections professionnelles.

    Même si ce site n’a pas vocation à aider un syndicat plus qu’un autre, il s’agit aujourd’hui de faciliter l’accès aux postes décisionnaires à ceux (les seuls) qui affichent une volonté de nous aider.

    Regardez et partagez avec tous les moyens en votre possession (mails, iPhone, réseaux sociaux, ….) pour que toutes celles et ceux qui souhaitent nous aider puissent avoir les moyens de le faire après les élections.

    Bien entendu, nous accepterons aussi de promouvoir les campagnes de tous les autres syndicats qui seraient dans une démarche politique d’aider les sous-traitants du nucléaire à se sortir de l’inégalité de traitement au travail.

    Aider tous ceux qui nous comprennent me semble une démarche pleine de bon sens !!!!

    Cordialement,

    http://www.youtube.com/watch?v=OWtQ2dxOWac

    http://www.youtube.com/watch?v=Sdr9VxuvWxc

    http://www.youtube.com/watch?v=zkYXo_VYfZA

    http://www.youtube.com/watch?v=UYgo2XwzlTQ

    http://www.youtube.com/watch?v=bsYQivjnj_U

    http://www.youtube.com/watch?v=Xob_hc70Ccc

    http://www.youtube.com/watch?v=mOR5MyIRREk

    http://www.youtube.com/watch?v=6gA9gnkHOG8

    • Déglingos
      14 novembre 2013 at 14 h 30 min

      « Celui qui est prévenu d’un danger…double ses chances de réussir. »

      Un homme averti en vaut deux

  40. Article 16
    13 novembre 2013 at 16 h 56 min

    suite du projet CGT:

    Article 16 – Reconnaissance de spécificité du nucléaire

    Il est attribué à tous les salariés relevant du champ d’application du présent Accord, une Reconnaissance Nucléaire (RN) mensuellement y compris durant les congés payés.

    Cette RN est égale à 25 % du salaire mensuel brut de base, elle est appliquée également sur chacun des éléments suivants :

    - Heures supplémentaires et complémentaires,
    - Majoration d’ancienneté,
    - Paiement des indemnités d’astreinte et service continu,
    - Garantie du 13ème mois….

  41. webmaster MZC
    13 novembre 2013 at 6 h 27 min

  42. carla
    13 novembre 2013 at 0 h 24 min

    Mardi 12 novembre 2013 à 20h16

    Un monstre de 300 tonnes arrive à Cruas

    La centrale nucléaire de Cruas a reçu le premier des 3 nouveaux générateurs de vapeur qui seront installés l’an prochain.

    Un convoi vraiment exceptionnel est arrivé ce mardi matin à la centrale de Cruas : un immense générateur de vapeur, en provenance du Japon où il a été fabriqué, a été livré.

    L’engin mesure 20 mètres de long et pèse 300 tonnes. Deux autres générateurs de vapeur arriveront en début d’année prochaine.

    Ces 3 nouveaux générateurs, qui entraînent les turbines pour produire l’électricité, seront installés à partir du mois de mars 2014.

    Le chantier mobilisera un millier d’ouvriers pendant 3 mois. L’opération coûtera 140 millions d’euros.

    http://www.francebleu.fr/infos/un-monstre-de-300-tonnes-arrive-cruas-1013214

  43. l'invalide
    12 novembre 2013 at 23 h 02 min

    23 heures est déjà plus de 5000 x 4,3 (toute connexion confondue)= 21 500 visiteurs pour aujourd’hui et ce n’est pas fini; Quel succès ce site.
    Visiteurs, unissons nos forces et nous vaincrons! Pour afin, obtenir notre statut tant mérité.
    ON LÂCHE RIEN

    • Barbec
      13 novembre 2013 at 0 h 52 min

      T’as raison l’invalide, 2 500 visiteurs en moins de 20 minutes. Le site va terminer ce soir avec plus de 26 000 connexions.

      Je me rappelle encore (il y a quelques mois) que certains disaient « votre site était un épiphénomène ».

      Drôle d’analyse de la part de gens qui se disent lucides et visionnaires.

      Attend que l’on démarre le bus pour faire connaitre le projet de statut à tous les salariés du nucléaire et tu vas voir le compteur exploser (pas assez de chiffres). lol

      On lâche rien

    • daniel
      13 novembre 2013 at 22 h 29 min

      AFFICHER PARTOUT, magasins, grandes surfaces, cafés, métros, bus, station service, ….. à déployer partout des bulletins, inondons pour atteindre l’incendie après il sera trop tard.

  44. Sylver
    12 novembre 2013 at 21 h 01 min

    Henri Proglio (PDG d’EDF) : « La décision du renouvellement du parc sera à prendre dans les dix ans qui viennent »

    Vous avez réglé plusieurs dossiers importants pour le groupe (CSPE, tarifs, Dalkia…) La prolongation de la durée de vie du parc nucléaire est-elle le dernier défi de votre mandat ?

    Non, ce n’est pas un défi et il ne faut pas tout mélanger. La prolongation de durée de vie du parc sera décidée réacteur par réacteur par l’Autorité de sûreté nucléaire. Ce qui est sur la table aujourd’hui, c’est la durée d’amortissement comptable de notre programme d’investissements. C’est la responsabilité d’une entreprise qui ……

    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/0203118301055-henri-proglio-la-decision-du-renouvellement-du-parc-sera-a-prendre-dans-les-dix-ans-qui-viennent-628051.php?xtor=RSS-2270

  45. Mario
    12 novembre 2013 at 18 h 05 min

    PARIS, 07 nov 2013 (AFP) – Hier

    Le ministre de l’Écologie et de l’Énergie Philippe Martin a annoncé jeudi que l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) serait dotée de pouvoirs de sanctions supplémentaires et que la sous-traitance dans le secteur serait davantage encadrée.

    « Le projet de loi de programmation sur la transition énergétique sera l’occasion de renforcer le contrôle (dans la sûreté nucléaire, ndlr), en dotant l’ASN de pouvoir de sanctions supplémentaires », et « en légiférant sur l’encadrement de la sous traitance – vous savez qu’il y a parfois jusqu’à neuf niveaux de sous traitance », a notamment annoncé Philippe Martin, lors d’un débat budgétaire en commission.

    La loi sur la transition énergétique, prolongement du débat sur ce thème organisé pendant plusieurs mois en 2013, a été repoussée à fin 2014.

    Au sujet de la prolongation de la durée de vie des centrales de 40 à 50 ans, une hypothèse examinée par le gouvernement, le ministre a répété que la décision n’était pas « arrêtée ».

    « Dans ce domaine, les décisions sont de nature politiques, autant qu’économiques ou techniques », a-t-il indiqué.

    « Les décisions à venir seront prises en tenant compte des avis de l’ASN qui ne s’est pas encore prononcée sur l’éventuelle prolongation », a-t-il ajouté.

    Pour le ministre, « les comptes d’EDF ne sont pas le critère ultime sur lequel doit se fonder la politique énergétique de la France ».

    EDF a demandé au gouvernement de pouvoir amortir ses centrales nucléaires françaises sur 50 ans dans ses comptes financiers.

    http://www.cbanque.com/actu/jour/jeudi-7-novembre-2013

    http://www.cbanque.com/actu/41340/nucleaire-pouvoir-de-asn-renforce-sous-traitance-mieux-encadree

  46. Gus
    12 novembre 2013 at 7 h 01 min

  47. Sylver
    12 novembre 2013 at 1 h 03 min

    Ils peuvent arrêter l’eau, un incendie, …., mais pas nos idées.

    Un jour nous aurons raison d’avoir voulu avoir raison pendant des décennies bien noires pour nous tous.

    25 786 visiteurs aujourd’hui

    Notre site devient de plus en plus visité

    Serions-nous en phase de devenir des salariés visibles ?

    Bise et merci à toutes et à tous

    A demain…peut-être plus nombreux

  48. selrach
    11 novembre 2013 at 23 h 16 min

    EDF songe à vendre ses lignes à haute tension

    Le groupe et le gouvernement s’interrogent sur l’ouverture du capital de la filiale RTE. Un moyen de se désendetter et de créer un géant européen des réseaux électriques.

    Le moment est venu pour EDF de vendre ses bijoux de famille. Lourdement endetté, l’électricien passe en revue les actifs dont il pourrait se séparer pour remplir ses caisses. Selon plusieurs sources, l’ouverture du capital de sa filiale Réseau ……

    http://www.lejdd.fr/Economie/Entreprises/Actualite/EDF-songe-a-vendre-ses-lignes-a-haute-tension-596640

  49. webmaster MZC
    11 novembre 2013 at 16 h 40 min

    • webmaster MZC
      11 novembre 2013 at 16 h 56 min

  50. Sophie Mat
    11 novembre 2013 at 14 h 19 min

    … Dans une interview récente accordée au Figaro, Henri Proglio, le patron d’EDF, a confirmé son ambition de rester l’«un des grands recruteurs français». Parviendra-t-il à lui seul à inverser la courbe du chômage et exaucer ainsi le vœu d’un François Hollande qui lui bat froid ?

    Ce serait trop lui demander.

    Mais, pour ce qui est de cibler certaines embauches dans l’entourage des plus hauts représentants de l’Etat, l’homme n’a pas son pareil.

    A Veolia – ex-Vivendi Environnement -, qu’il a redressé et dirigé de 2000 à 2009, puis à EDF, où son mandat court jusqu’en 2014, on ne compte plus les fils ou filles de ministres et députés, sœurs, frères, compagnes et ex-collaborateurs/trices auxquels cet accueillant patron a trouvé un boulot. Le pedigree des requérants importe peu : pour ce chiraquien de cœur, sarkozyste de circonstance et strauss-kahnien fidèle aux pires heures du feuilleton new-yorkais, l’asile politique a toujours transcendé les clivages…..

    Embauches de complaisance

    A tout seigneur, tout honneur. Ouvrons le bal avec Jean-Louis Borloo, pressenti il y a un an pour diriger Veolia avant que le plan concocté par son vieil ami Proglio ne….

    http://www.marianne.net/Henri-Proglio-le-Pole-emploi-des-fils-a-papa_a227499.html

  51. Camélito
    11 novembre 2013 at 10 h 00 min

    Les brèves du CCE d’EDF SA

    NUCLÉAIRE

    Le 16 septembre 2013 l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) avait demandé à EDF une surveillance renforcée des eaux souterraines de la centrale de Tricastin, après avoir constaté une « présence anormale » de tritium. Suite à une assignation en référé déposée par l’organisation environnementale Next Up à l’encontre du directeur régional de l’autorité, l’ASN a annoncé le 5 novembre 2013, son intention de faire exécuter une contre-expertise.

    Le 7 novembre 2013, Michèle Rivasi, députée européenne des Verts est devenue la première présidente d’un nouveau réseau de la société civile, le Nuclear Transparency Watch (NTW). Elle est bien connue pour ses prises de position contre l’énergie nucléaire. Ce réseau vise à renforcer la participation de la société civile dans les débats et actions sur la sûreté nucléaire.

    ÉLECTRICITÉ

    Le secrétaire d’État à l’Énergie et aux Réformes institutionnelles belge, a estimé le 5 novembre 2013, que la baisse de la TVA sur l’électricité, de 21 % à 6 %, est une mesure « fondamentale pour augmenter le pouvoir d’achat des citoyens ». Répondant aux questions de Bel RTL, « oui, ça va coûter, mais c’est un investissement ». Et d’ajouter : « Mais donnez-moi une mesure de relance qui ne coûte pas ! »

    Le président du directoire du gestionnaire du RTE prévoit pour le court terme un équilibre « satisfaisant entre l’offre et la demande d’électricité en France continentale », même en cas de grand froid. A moyen terme, la vigilance reste de rigueur à compter de 2016 et au-delà. « Une vague de froid intense comparable à celle de février 2012 conduirait à un risque de rupture d’approvisionnement dès cette année là ». Pour faire face à ce type de situation, un plan de développement du réseau sera envoyé à la CRE le 15 novembre 2013.

    ÉNERGIE

    Le PDG d’Alstom a annoncé le 6 novembre 2013, qu’il prévoit de supprimer 1 300 emplois, essentiellement en Europe. Ceux-ci concerneront les activités de construction de centrales électriques et l’informatique du groupe industriel français. Alstom emploie au total 93 000 personnes, dont 18 000 en France.

  52. Rédaction MZC
    11 novembre 2013 at 8 h 16 min

  53. Rédaction MZC
    10 novembre 2013 at 19 h 49 min

    • ZE
      10 novembre 2013 at 21 h 28 min

      Il nous déclare la guerre ! alors ok, nous (edf et prestataires) nous l’attendons et nous, nous défendrons « ensemble » contre cette volonté.

      Il a raison, nous n’avons qu’à vendre toutes les centrales nucléaires au golfe persique ! pas de danger « pour eux » si cela pète chez nous à cause d’une mauvaise gestion ! ils serons assez loin pour ne pas subir les conséquences.

      Putain, qu’est-ce qu’ils ont dans la tête nos hommes politiques ?

      Ils sont vraiment pourris par le cancer du fric facile.

    • Gilles PNS
      10 novembre 2013 at 21 h 35 min

      Salariés sous-traitants , agents statutaires de l’industrie nucléaire unissons nos forces et mobilisons nous contre cette idée folle au seul nom du PROFIT FINANCIER

      JE RÉSISTERAIS DE TOUTE MES FORCES CONTRE CE NUCLÉAIRE LOW-COST DÉVASTATEUR

      • l'invalide
        10 novembre 2013 at 22 h 42 min

        Oui, unissons nos forces agents EDF et sous traitants. Mais que veut ce cher député ? vendre peut-être TRICASTIN aux QUATARIS,
        CRUAS au CHINOIS,
        BUGEY aux RUSSES,
        st ALBAN aux … .

        Nous ne voulons pas cela, notre lutte est comme au premier jour, nous voulons un statut mais ce n’est pas avec ce vendu que nous allons l’avoir.
        Donc prestataires et agents EDF même combat « nous pour l’avoir » et « agents EDF pour le garder ».

        Unissons nous dans cette bataille contre le capitalisme à tout va.

      • daniel
        10 novembre 2013 at 22 h 51 min

        Il faut bloquer PARIS !
        Inonder de tracts la capitale en leurs disant que les prochaines victimes pour la France « PARIS ».
        Les actionnaires d’EDF SA n’ont t-ils pas eux aussi des enfants ? .

        Réveillons-nous et ensembles marchons SUR PARIS

    • Sylver
      11 novembre 2013 at 0 h 09 min

      Comment des représentants du peuple français peuvent vouloir céder la sécurité et la sûreté de ceux qu’il sont sensés protéger?

      Le pognon peut faire faire beaucoup de conneries quand les Hommes sont aveuglés par le pouvoir du gain!

      Et le peuple! Quel est sont devoir?

      N’avons nous pas le devoir de réagir en enlevant leurs enlever pas le pouvoir de nous nuire?

      Sachant les effets d’une catastrophe nucléaire et les nuisances qui peuvent causer les intérêts de la finance étrangère et nationale sur nos installations nucléaires nous devons nous unir pour résister à leurs tentations destructrices.

      Pensez à TEPCO et aux traumatismes du Japon et la question ne se pose plus.

      Résistons!!!

  54. Sellig
    10 novembre 2013 at 8 h 39 min

  55. la Taupe
    9 novembre 2013 at 21 h 58 min

    De Tchernobyl à Fukushima, le visible et l’invisible

    Samedi 16 novembre 2013 à partir de 15h30 –
    Projections et rencontre avec Alain de Halleux, cinéaste et diplômé en chimie nucléaire -
    Maison du livre, de l’image et du son, auditorium (Niveau -1) –
    Entrée libre, sur réservation pour les groupes auprès de la Vidéothèque

    http://mediatheques.villeurbanne.fr/2013/11/de-tchernobyl-a-fukushima-le-visible-et-linvisible/

  56. Rédaction MZC
    9 novembre 2013 at 11 h 12 min

  57. Gus
    9 novembre 2013 at 8 h 56 min

    • webmaster MZC
      9 novembre 2013 at 9 h 09 min

  58. André
    9 novembre 2013 at 1 h 29 min

    La sous-traitance, le cancer du nucléaire et de toutes les entreprises à risques (type Seveso), il faut revoir l’organisation du travail

    Nucléaire : pouvoir de l’ASN renforcé, sous-traitance mieux encadrée (Martin)

    Le ministre de l’Écologie et de l’Énergie Philippe Martin a annoncé jeudi que l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) serait dotée de pouvoirs de sanctions supplémentaires et que la sous-traitance dans le secteur serait davantage encadrée.

    « Le projet de loi de programmation sur la transition énergétique sera l’occasion de renforcer le contrôle (dans la sûreté nucléaire, ndlr), en dotant l’ASN de pouvoir de sanctions supplémentaires », et « en légiférant sur l’encadrement de la sous traitance – vous savez qu’il y a parfois jusqu’à neuf niveaux de sous traitance », a notamment annoncé Philippe Martin, lors d’un débat budgétaire en commission.

    La loi sur la transition énergétique, prolongement du débat sur ce thème organisé pendant plusieurs mois en 2013, a été repoussée à fin 2014.

    Au sujet de la prolongation de la durée de vie des centrales de 40 à 50 ans, une hypothèse examinée par le gouvernement, le ministre a répété que la décision n’était pas « arrêtée ».

    « Dans ce domaine, les décisions sont de nature politiques, autant qu’économiques ou techniques », a-t-il indiqué.

    « Les décisions à venir seront prises en tenant compte des avis de l’ASN qui ne s’est pas encore prononcée sur l’éventuelle prolongation », a-t-il ajouté.

    Pour le ministre, « les comptes d’EDF ne sont pas le critère ultime sur lequel doit se fonder la politique énergétique de la France ».

    EDF a demandé au gouvernement de pouvoir amortir ses centrales nucléaires françaises sur 50 ans dans ses comptes financiers.

    http://www.cbanque.com/actu/41340/nucleaire-pouvoir-de-asn-renforce-sous-traitance-mieux-encadree#

    • l'invalide
      9 novembre 2013 at 9 h 19 min

      Je ne suis pas d’accord d’appeler la sous traitance le cancer du nucléaire, étant moi-même sous traitant du nucléaire je préfère des millions de fois d’être sous traitant que d’avoir cette putain de maladie,moi qui est des proches atteint de cette maladie, je vous dit que je préfère prendre ma voiture pour aller au boulot, que de la prendre pour aller à une séance de chimio.
      Donc j’ai une énorme pensée pour ceux qui ont cette putain de maladie et je leur dit NE LÂCHEZ RIEN.VOUS GAGNEREZ.

      • l'abeille social
        9 novembre 2013 at 12 h 39 min

        Salut l’invalide,

        Je pense que tu n’as pas compris le sens de la phrase « sous-traitance = cancer du nucléaire » ou alors c’est moi qu’est à côté de la plaque.

        Je crois qu’ils veulent dire que la sous-traitance du nucléaire a le même effet sur l’industrie et l’organisation du travail que cette putain de maladie sur le corps humain.

        Pour moi, je suis assez d’accord sur la formulation mais j’accepte que cela puisse toucher les âmes sensibles comme toi.

        Bonne journée l’ami.

  59. Sylver
    9 novembre 2013 at 0 h 41 min

    Sans pouvoir aller plus loin (pour l’instant) veuillez trouver ci-dessous la « Table des matières » du texte du projet d’accord de la CGT.

    Nous serons certainement en mesure de vous présenter quelques articles de son contenu dans les prochains jours. Restez vigilants.

    Table des matières

    Préambule
    Titre 1 – Cadre juridique de l’Accord Interentreprises
    Article 1 – Textes applicables dans l’industrie du nucléaire et hiérarchie des textes
    Article 2 – Champ d’application
    Article 3 – Durée
    Article 4 – Annexes
    Article 5 – Révision
    Article 6 – Commission Paritaire de Conciliation et d’Interprétation
    Article 7 – Rencontre annuelle avec les organisations syndicales
    Article 8 – Dénonciation de l’Accord
    Article 9 – Dépôt – Publicité

    Titre 2 – Organisation du temps de travail
    Article 10 – Durée du temps de travail
    Article 11 – Mode de travail
    Article 12 – Horaires de travail
    Article 13 – Repos
    Article 14 – Transport du personnel

    Titre 3 – Rémunération
    Article 15 – Salaires mensuels minima
    Article 16 – Reconnaissance de spécificité du nucléaire
    Article 17 – Majoration d’ancienneté nucléaire
    Article 18 – Garantie dite de « 13ème mois »
    Article 19 – Indemnité de travail en service continu
    Article 20 – Indemnisation du travail d’astreinte
    Article 21 – Indemnisation du travail en heures supplémentaires
    Article 22 – Indemnisation du travail en grand déplacement
    Article 23 – Indemnité de panier
    Article 24 – Participation du donneur d’ordre ou de l’employeur aux repas
    Article 24.1- Participation du donneur d’ordre ou de l’employeur aux vêtements de travail

    Titre 4 – Congés et jours fériés
    Article 25 – Jours fériés
    Article 26 – Congés payés annuels
    Article 27 – Congés spéciaux d’ordre familial

    Titre 5 – Gestion de l’emploi, formation professionnelle et postulation interentreprises
    Article 28 – Sécurité de l’emploi
    Article 28-1-Autorisation d’accès aux sites nucléaires
    Article 28-2- Mesures disciplinaires
    Article 29 – Responsabilité des donneurs d’ordre pour garantir le dispositif « sécurité professionnelle et d’emploi des travailleurs du nucléaire »
    Article 30 – Bureau des Compétences du Nucléaire
    Article 31 – Postes à pouvoir en interne dans le nucléaire
    Article 31-1 Postes à pourvoir dans le nucléaire
    Article 31-2-Affectation temporaire hors nucléaire – Développement de carrière
    Article 31-3- Affectation sur un autre site nucléaire
    Article 32 – Coordination en matière de formation professionnelle
    Article 32.1 – Financement de la formation professionnelle

    Titre 6 – Logement
    Article 33 – Politique de logement
    Article 34 – Facture énergétique

    Titre 7 – Protection sociale et des salariés

    Article 35 – Retraite
    Article 36 – Complémentaire santé
    Article 37 – Prévoyance
    Article 38 – Exposition des salariés
    Article 38-1 Suivi médical

    Titre 8 – Relations collectives, exercice du droit syndical et représentation du personnel
    Article 39 – Comité Interentreprises du Nucléaire
    Article 39.1 – Comité National des CHSCT de site nucléaire
    Article 40 – Droit syndical
    Article 41 – Règles de représentation
    Article 42 – Représentation du personnel sur les sites
    42.1- »Délégués du Personnel de site nucléaire »
    42.2- »Délégués Syndicaux de site nucléaire »
    42.3- CHSCT de site nucléaire
    42.4- Comité Inter-Etablissement de site nucléaire
    42.5- Représentation du personnel en grands déplacements
    42.6- Moyens de fonctionnement des instances locales et nationales
    Article 43 – Œuvres sociales

    Annexes :
    Annexe 1 : Non révisables
    Chapitre 1 : liste des sites nucléaires de l’Accord
    Chapitre 2 : définition des ayants droits
    Annexe 2 : révisables
    Chapitre 3 : Grilles de translation des classifications
    Chapitre 4 : Grille des salaires mensuels minima
    Chapitre 5 : indemnité kilométrique
    Chapitre 6 : indemnité de panier
    Chapitre 7 : indemnité d’astreinte
    Chapitre 8 : indemnité de grand déplacement
    Chapitre 9 : valeur du ticket restaurant
    Chapitre 10 : aide au logement

    • Article 34
      9 novembre 2013 at 9 h 42 min

      Facture énergétique

      Cet article 34 de l’accord ne concerne pas les agents au statut des Industries Electriques et Gazières qui disposent de dispositions spécifiques en la matière de tarif énergie.

      L’activité industrielle du nucléaire en France ayant principalement pour but de produire de l’électricité, il est normal que les salariés travaillant à ce processus bénéficient d’un juste retour de cette électricité qu’ils participent a produire.
      En conséquence, les employeurs rembourseront les factures d’électricité des salariés concernés par l’application de cet Accord pour leur résidence principale.

      Lorsqu’ils seront à la retraite, s’ils ont travaillé au moins 15 ans dans le nucléaire, les salariés (ou leur conjoint/concubin en cas de décès) continueront à bénéficier du remboursement de leurs factures d’électricité par les employeurs donneurs d’ordre pour leurs salariés et ceux qu’ils emploieront comme sous-traitants.

      Ces remboursements devront être effectués sous les 15 jours après présentation de la facture à l’employeur (ou le donneur d’ordre) pour le salarié (ou le retraité).

  60. bouriquet
    8 novembre 2013 at 20 h 55 min

    La Sous Traitance, pourquoi faire ?

    A priori, un salarié embauché sans intermédiaires coûte moins cher, oui mais…
    Le patronat trouve que le code du travail est encombrant et les oblige à être responsables sur le long terme des conséquences de leurs actions sur leurs salariés.
    Les dits salariés ont tendance à croire légitimement que l’entreprise est à eux puisque ce sont eux qui créent la valeur…
    Ils en viennent à revendiquer le partage des bénéfices en voulant être mieux payés !
    Cet état de fait est insupportable pour un patron !

    En conséquence, sous traiter est idéal !!!

    Cela diffuse le risque chimique et nucléaire sur une plus grande population,

    cela casse les collectifs qui pourraient revendiquer,

    Cela permet l’isolement du salarié qui devient plus « souple » et corvéable,

    Le salarié peut être « sorti » du site sur simple demande.

    le système d’appel d’offre casse les syndicats revendicatifs au profit des syndicats « amis » qui savent dire oui a tout au détriment des salariés qui se trouvent sous des conventions collectives bidons qui n’ont rien à voir avec l’activité réelle.

    Les entreprises sont priées de changer de nom et de statut régulièrement pour empêcher une traçabilité médicale du salarié à long terme, ce qui a été démontré pour l’amiante dont les salariés prestataires n’ont pas été indemnisés du fait que l’activité principale de l’entreprise n’était pas sous amiante…

    L’ inconvénient ?

    Essentiellement pour le citoyen et le salarié qui paieront la facture du risque à long terme en matière de santé et de risque chimique ou nucléaire car la sécurité et la sûreté ne sont pas compatibles avec une recherche du profit sans limites des « gestionnaires » donneur d’ordre soumis à contrat d’objectifs financiers et des patrons sous traitants dont la variable d’ajustement est la « masse salariale » et donc les salariés pour faire le max de fric à court terme, avant de recommencer sous un autre nom de société.
    L’homme a toujours eu un don pour exploiter ses semblables et contourner les règles.

    Et bientôt, cerise sur le gâteau, le travailleur européen détaché, payé au smic pour travailler un max et à qui on facturera son logement à prix d’or.
    Systéme éprouvé par Bouygues sur l’EPR et transposable partout pour faire encore plus de fric…

    A quand l’Europe sociale et responsable à la place d’une Europe Ultralibérale et écrasant l’humain ?

    • ZE
      8 novembre 2013 at 21 h 54 min

      Bourriquet, tes grandes oreilles t’ont servi à écouter pour comprendre le monde de l’exploitation qui entoure la sous-traitance du nucléaire. Quand je lis ta formulation sur le sujet je me permet de te placer devant le plus rapide des chevaux de course.
      Merci pour ton explication qui réunit une bonne partie des témoignages quotidiens sur notre site.
      J’accepte donc qu’un bourriquet comme toi devienne le chef de notre Manade (groupe de chevaux en liberté)!!!

      • Aurélie
        8 novembre 2013 at 23 h 59 min

        Voila qu’on devient philosophe sur le site des invisibles.

        ZE, je suis tout à fait d’accord avec toi. Bourriquet nous a fait un des plus beaux récits sur la condition et la raison de la sous-traitance nucléaire.

  61. hubert
    8 novembre 2013 at 19 h 37 min

    Electrabel confirme le rejet de déchets nucléaires belges en mer

    Ceux-ci provenaient des centrales nucléaires de Doel, Tihange, d’Eurochemic à Dessel, de MHO à Olen et du centre d’étude pour l’énergie nucléaire.

    La Belgique s’est débarrassée à plusieurs reprises de déchets nucléaires faiblement radioactifs en mer, a confirmé Electrabel devant la sous-commission de Sécurité nucléaire de la Chambre.

    Entre 1960 et 1982, pas moins de quinze campagnes de largage ont été menées
    . Les déchets nucléaires étaient coulés dans du béton avant d’être abandonnés en mer en compagnie de déchets néerlandais et suisses.

    Ceux-ci provenaient des centrales nucléaires de Doel, Tihange, d’Eurochemic à Dessel, de MHO à Olen et du centre d’étude pour l’énergie nucléaire.

    Rien qu’entre 1976 et 1982, la Belgique s’est débarrassée de ses déchets radioactifs en six endroits différents, lesquels étaient tous situés dans l’Océan Atlantique, selon le député Kristof Calvo (Groen).

    http://www.dhnet.be/actu/belgique/electrabel-confirme-le-rejet-de-dechets-nucleaires-belges-en-mer-527bc26135703e420f416d7a

  62. Didier T
    8 novembre 2013 at 18 h 37 min

    Une humiliation de plus pour les sous-traitants du nucléaire… A côté des beaux discours, la réalité des lobbies est affligeante.

    • webmaster MZC
      8 novembre 2013 at 18 h 48 min

      Extraits :

      Une nouvelle fois la question de la sous-traitance se pose. Les grandes entreprises du secteur du nucléaire se dégagent de leurs responsabilités en matière de radioprotection et de suivi des salariés. Michel Leclerc travaillait bien sous les ordres de Comurhex, qui était le donneur d’ordre et devait effectuer le suivi médical. En 1983 des analyses d’urine révélant un taux d’uranium dix fois supérieur à la norme avaient été cachées à Michel Leclerc, qui a découvert sa maladie en 1991.

      Ce revirement est intolérable, et la condamnation de EDF en aout dernier doit faire jurisprudence pour tous les salariés exposés.
      Les salariés et sous-traitants du nucléaire, menacés par un danger invisible et des entreprises sans scrupules, doivent être protégés par la loi, et il n’est pas acceptable que les grands donneurs d’ordres s’exonèrent de leurs responsabilités.
      Il n’est pas non plus acceptable que les salariés victimes de maladies du travail aient à lutter ainsi avec la justice et que les jugements ne soient rendus que 20 ans après la découverte des faits.

      - See more at: http://www.lepartidegauche.fr/actualites/communique/sous-traitants-victimes-nucleaire-sans-statut-pas-justice-25630#sthash.8SNnWEO0.dpuf

      • webmaster MZC
        8 novembre 2013 at 18 h 50 min

        Extraits :

        Le Parti de Gauche demande que le gouvernement impose à EDF, AREVA et au CEA, l’État étant actionnaire majoritaire, de reconnaître et d’assumer les maladies radio-induites par la soumission aux doses qu’ils imposent aux travailleurs du nucléaire et en particulier aux sous-traitants.

        Il demande aussi qu’une enquête parlementaire fasse la lumière sur l’utilisation en cascade de la sous-traitance comme moyen de diluer les responsabilités des donneurs d’ordre. Philippe Martin, Ministre de l’Ecologie reconnaissant lui-même « qu’il y a parfois jusqu’à neuf niveaux de sous traitance. »

        C’est huit de trop. Sous-traitants, salariés : solidarité !

        - See more at: http://www.lepartidegauche.fr/actualites/communique/sous-traitants-victimes-nucleaire-sans-statut-pas-justice-25630#sthash.8SNnWEO0.dpuf

  63. NAO ESSOR
    8 novembre 2013 at 18 h 31 min

    Résultat NAO ESSOR 2013

    Indemnité Petit Déplacement jour travailler :

    < 10km = 5.50€ .
    < 20km = 6€
    > 20km
    0.25 € du km
    Maximun 21€

    Panier :
    8.60€ (plafond URSSAF)

    Indemnité Grand Déplacement :
    81€ les 7 premiers jours
    après 74€ par jour

    Budget culturel 22500€ / 304 salariés = 74 € par salarié

    • Le Père Noël
      10 novembre 2013 at 16 h 08 min

      Et les NAO d’hier + avantages conventionnels

      Prime de zone: 5.60/ jours
      Prime lavage EPI : environ 5.00 euros/mois
      Prime suggestion / disponibilitée : 1.40/jours
      Prime vacances: 2.90/jours
      Indemnisation spécifique: 20.00/semaine au delà de 38 hrs
      Paiement majoration hrs sup en fin de mois
      13 eme mois
      Participation au bénéfice (chéque intéressant)
      Le fameux Castor: Pour 4000 euros investi ESSOR donne 2400 EUROS

      Et bientôt l’accord inter/entreprise avec camp EDF, électricité par chère, cantine, bus, lotissement…… bref la vie de château si ont fait plier les singes.

  64. l'abeille sociale
    8 novembre 2013 at 0 h 00 min

    Un petit point mérite d’être fait et là je m’adresse surtout à certains syndicats des donneurs d’ordre qui ne s’intéressent pas aux sous-traitants, en nous disant qu’ils n’ont pas mandat pour le faire.

    Cet état de faits, nous les sous-traitants, l’appelons « la préférence statutaire » des syndicats des donneurs d’ordre.

    Au même temps, ces mêmes syndicats aux travers de leurs « chefs syndicalistes » ne trouvent pas de mots assez forts pour s’attaquer au FN en contestant la préférence nationale de ce partit politique que je considère raciste et xénophobe.

    Enfin je me pose une question très simple:

    Quelle est la différence entre la préférence nationale et la préférence statutaire ?

    A méditer largement !!!!

    Comment peuvent-ils laisser crever les sous-traitants du nucléaire dans un grand silence (quatre déjà cette année) sous prétexte qu’ils ne sont pas mandatés par le haut de la pyramide syndicale pour les défendre ?

    Il y a des choses qui me dépassent dans ce genre de syndicalisme préférentiel.

    Il faut bien qu’un jour ils nous répondent à cette question.

    Bonne nuit les amis.

    • webmaster MZC
      8 novembre 2013 at 8 h 04 min

      • Rédaction MZC
        8 novembre 2013 at 18 h 02 min

        A écouter et partager …

  65. Rivasi Michèle
    7 novembre 2013 at 10 h 59 min

    • di man
      7 novembre 2013 at 12 h 55 min

      ….Selon le directeur de l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) Jacques Repussard, la vigilance citoyenne » et la présence d’observateurs indépendants sont essentiels à la sureté nucléaire. Est-ce que cette opinion est partagée en Europe ?

      Michèle Rivasi. Non. Dans des pays comme la Bulgarie, les représentants de la société civile ont un mal fou à obtenir des informations sur les centrales nucléaires (1). En France, il a fallu un combat de longue durée – le CRIIRAD a été créé il y a bientôt 30 ans – avant que la filière nucléaire reconnaisse la société civile comme partie prenante. Aujourd’hui, il y a toujours des zones d’ombre, par exemple sur la décision de prolonger la vie des centrales….

      http://www.novethic.fr/novethic/ecologie,energies,nucleaire,nuclear_transparency_watch_vers_reseau_vigilance_nucleaire_pan_europeen,141722.jsp

  66. webmaster MZC
    7 novembre 2013 at 8 h 24 min

  67. Gus
    7 novembre 2013 at 7 h 49 min

  68. Sylver
    6 novembre 2013 at 21 h 53 min

    Le projet CGT sur l’harmonisation des droits des sous-traitants fait son chemin dans la tête des salariés et de leurs représentants.

    Déjà une première réunion de partage et compréhension du texte va avoir lieux dans les prochains jours ou dix-huit entreprises du nucléaire ce sont inscrites dans le sud de la France.

    Comme vous l’avez compris, ces mêmes entreprises rayonnent dans tous les secteurs du nucléaire et vont aussi participer à d’autres réunions sur d’autres régions plus au nord.

    La machine est lancée et plus personne ne pourra nous arrêter.

    La provocation a ces limites et la publicité faite avec le cahier des charges social « anti-social » à fait déborder notre patience de soumission.

    Clairement, il n’y aura plus de salariés souillés et soumis dans le nucléaire,une fois que nous aurons lancé notre offensive sociale pour l’obtention de l’égalité de traitement et de reconnaissance entre les Hommes et les Femmes du nucléaire.

    Ceux qui luttent peuvent perdre, ceux qui ne luttent pas on déjà perdu ! Mais nous allons lutter et gagner « notre dignité ».

    Faites passer l’information et très bientôt le projet de texte sera sur ce site pour le porter à la connaissance de l’ensemble des acteurs du nucléaire, qu’ils soient politiques, patrons, agents, sous-traitants ou citoyens.

    Oui, la machine sociale est lancée et il est déjà trop tard pour faire marche arriéré.

    Nous n’avons que trop souffert par les conditions opprimantes qu’ils nous ont imposé. Il est temps de crier VICTOIRE dans ces zones de « non droit sociale » qui sont les sites de l’ensemble de l’industrie nucléaire.

    VICTOIRE, tu portes un joli nom.

    • daniel
      6 novembre 2013 at 22 h 43 min

      VICTOIRE ET LIBERTÉ.

      Mes chaines vont se briser sur cette industrie où l’esclavage règne en MAÎTRE.

  69. Jade
    6 novembre 2013 at 18 h 31 min

    Le syndicalisme c’est quoi ?

    On entend beaucoup parler de « syndicats » dans les médias, sans comprendre réellement qui fait quoi.
    C’est un énorme malentendu, que l’oligarchie en place, entre autre gouvernement, presse, patronnat, alimente depuis trop longtemps.

    Pour la grande majorité des salariés, « les syndicats ne font rien » et lorsque vous demandez à l’auteur de l’affirmation gratuite s’il est lui même syndiqué, la réponse est « non ».
    La grande majorité des salariés croient encore que c’est « le syndicat » qui décide de la lutte à mener, qui agit en son nom pour d’obscurs intérêts.

    Petit rappel : le syndicat c’est uniquement des salariés, qui se regroupent au sein d’une association (qu’on appel syndicat) pour défenre leurs droits et en obtenir de nouveaux (on parle alors de syndicalisme revendicatif). Un syndicat est le plus souvent lié à une organisation syndicale, avec des statuts qui donne au syndicats des moyens matériels/humains, etc… On confond syndicats et organisations syndicales, ce qui est une énorme erreur.

    Le « syndicat » n’est qu’un outil pour rassembler, assister, aider à organiser la lutte des salariés. Nous avons une histoire syndicale très importante dans notre pays que nous oublions chaque jour un peu plus. L’histoire est très importante car elle permet de comprendre ce qu’on a gagné au travers des luttes syndicales (congés payés, retraite, etc) et comprendre la situation actuelle. Il ne faut pas ignorer les luttes concurrentielles entre formations syndicales, concurrence trop souvent désastreuse, au plus grand bénéfice du patronat.

    La syndicalisation étant très faible en France, la combativité ouvrière en a payé le prix, avec une stagnation des salaires depuis une dizaine d’années comme l’a constaté l’INSEE.

    Aujourd’hui les salariés, non syndiqués et perdant tout repère, en arrivent à manifester du coté du patronat, comme si le condamné manifestait à coté de son bourreau. Le patronat utilise cette perte de repère pour supprimer d’avantage d’acquis sociaux. On l’a vu à l’oeuvre pendant les « manifestations spontanées » en faveur du travail du dimanche par exemple, sponsorisant les manifestants pour « leur plus grand intérêt » et menant à une confrontation entre les syndicats (les salariés syndiqués) et les salariés non syndiqués. Les patrons se frottent les mains.

    Il manque une chose essentielle : l’information à la syndicalisation devraient être prises en charges par l’état, au titre de l’information citoyenne. Comme le droit de vote, le droit de se syndiquer est indispendable à la démocratie du monde de l’entreprise.

    http://blogs.mediapart.fr/blog/xnx/061113/le-syndicalisme-cest-quoi

  70. Déglingos
    6 novembre 2013 at 13 h 54 min

  71. webmaster MZC
    6 novembre 2013 at 9 h 49 min

  72. Rédaction MZC
    6 novembre 2013 at 7 h 53 min

    • webmaster MZC
      6 novembre 2013 at 8 h 26 min

      ….A Roanne, le tribunal correctionnel a requis un mois avec sursis. Le jugement est mis en délibéré au 17 décembre….
      Une très belle journée (pas la météo) .
      De SUPER rencontre , infirmières en médecine nucléaire :) les copains de BUGEY :) , ROLLS ROYCE ( contrôle commande ) :) , EPR de Flamanville :) , L’UL de Privas :)

      Dommage que les autres grandes organisations syndicales ne ce soient pas jointes à cette journée d’action ! Enfin !!!

      Nous sommes des SYNDICALISTES militants à FO / CGT / CFDT , nous ne sommes pas des VOYOUX .

      Augmentation de l’audience du site en vu + de commentaires témoignages + d’autres adhésions …le bus de 20 places bientôt sur les routes de France.

      MERCI A TOUS :)

      • la tortue
        6 novembre 2013 at 8 h 59 min

        Eh oui les visiteurs du site MZC sont de plus en plus nombreux déjà plus de 1160 visiteurs (compteur en bas de page) à 09h00 ce jour, la preuve que l’on est dans le vrai,laissez des commentaires, adhérez.
        Pour ce qui est de la journée de hier à ROANNE quelle réussite, merci aux copains qui sont montés, on voit que quand il y a une forte mobilisation on peut réussir,alors il n’y a qu’un mot pour nous sous traitants du nucléaire MOBILISATION.
        ON LÂCHE RIEN

        • Sellig
          6 novembre 2013 at 9 h 25 min

          Souhaitons que la CGT (6 Fédérations) et ce cahier de revendication pour les sous-traitants aboutisse enfin .
          La mobilisation d’hier à Roanne est un véritable sucés !

          Alors , chiche de faire un appel à toutes les Organisations Syndicales à la mobilisation sur tous les CNPE / site CEA / site AREVA / site ANDRA ?

          NOUS AVONS VRAIMENT TOUS A Y GAGNER
          TOUS !

  73. Pablo
    5 novembre 2013 at 22 h 40 min

  74. Déglingos
    5 novembre 2013 at 6 h 14 min

    • y en a marre
      5 novembre 2013 at 11 h 36 min

      Dans notre pays on peut tuer, violer, voler, cambrioler, attaquer les vieux et on est impunis, mais par contre, taguer un mur en disant que l’on en a marre on est considéré par nos élus et notre gouvernement comme une m…e, comme des criminels de grands chemins;
      Mais où va t-on dans ce pays ? Où est la justice sociale ?

      Y en marre! mais que faut-il pour faire cesser cela?

      Une révolution? je me le demande,une chose est sûre pour moi, je ne voterai plus pour ces bandits de grands chemins.

  75. webmaster MZC
    5 novembre 2013 at 3 h 12 min

  76. le furet
    4 novembre 2013 at 21 h 26 min

    Notre lutte n’est pas nouvelle, lisez la page

    http://www.ma-zone-controlee.com/?page_id=57792

    où vous trouverez la lettre adressée par les principaux représentants syndicaux des entreprises du nucléaire à Monsieur le Premier Ministre, ainsi que la lettre de rappel, adressée à Monsieur le Président de la République. Inutile de vous dire que toutes les deux, sont restées sans réponse.

    • daniel
      4 novembre 2013 at 22 h 49 min

      Normal nous sommes des invisibles et des nomades donc, pourquoi prendre la peine de répondre à ceux qui ne font que dire « la sûreté est l’affaire de tous », mais pas de ce gouvernement et pourtant, je l’ai voté. Comme dit le dicton, plus jamais cela comme Fukushima et Tchernobyl.

      AUX URNES CITOYENS.

  77. l'entourage
    4 novembre 2013 at 21 h 11 min

    Le 3 décembre 1963-Création en France de l’ordre du Mérite

    50 ans après, nous aussi, nous devons mériter notre 3 décembre 2013,.

    « Rossignol de décembre muet en sa prison, présage tardive et froide saison »

  78. Urgent
    4 novembre 2013 at 21 h 03 min

    Les 5 de Roanne poursuivis (une fois encore) pour refus de prélèvement ADN

    Publié le 28 octobre

    Après avoir été dispensé de peine par la cour d’appel de Lyon, les cinq militants de la CGT de Roanne sont victimes d’un véritable acharnement politico-judiciaire.

    Ils sont à nou­veau pour­sui­vis et com­pa­rai­tront au tri­bu­nal de Roanne le 5 novem­bre 2013 pour refu­ser de se sou­met­tre au pré­lè­ve­ment ADN.

    Rassemblement le 5 novem­bre 2013 à Roanne :

    Prise de paro­les à 10h Manifestation à 12h Spectacle musi­cal de 14h30 à 16h00 au bord de la Loire.

    Petit rappel de l’his­toire : En sep­tem­bre 2010, cinq per­son­nes sont arrê­tées pour avoir ins­crit des slo­gans contre un élu UMP sur les murs de la sous-pré­fec­ture à Roanne, en marge d’une manif contre la réfor­mes des retrai­tes. Jugés à Lyon en octo­bre 2012, les accu­sés sont condam­nés à payer 2000 euros d’amende chacun et l’ins­crip­tion au casier judi­ciaire ! En appel, le juge les dis­pense de peine mais les « cinq » res­tent cou­pa­bles. En mai, les cinq sont convo­qués pour un pré­lè­ve­ment d’ADN. Ces der­niers, sou­te­nus par leur syn­di­cat, se ren­dent à la convo­ca­tion pour signi­fier leur refus. Le len­de­main, deux sur cinq sont arrê­tés au petit matin à leur domi­cile, les autres se trou­vant au tra­vail. Et, 6 mois après, l’achar­ne­ment judi­ciaire continu !

    Les 5 de Roanne arrê­tés à leurs domi­ci­les ce matin pour refus de fichage ADN

    http://rebellyon.info/?Les-5-de-Roanne-poursuivis-une

  79. Sébastien fos...
    4 novembre 2013 at 18 h 16 min

    et nous, quelle couleur de bonnet nous allons avoir sur la tête? bleu ciel?

    • GUY
      4 novembre 2013 at 20 h 07 min

      Pas de danger pour la popularisation d’un conflit des sous-traitants du nucléaire, ils sont des patrons, pas nous. Pour l’instant lobby du nucléaire ne laissent pas sortir les information et la transparence chez nous porte un nom, le rideau noir sur la souffrance humaine.

  80. Souvenir-souvenir
    4 novembre 2013 at 13 h 23 min

    • Souvenir-souvenir 1
      4 novembre 2013 at 15 h 22 min

  81. Gus
    4 novembre 2013 at 8 h 21 min

  82. Sellig
    4 novembre 2013 at 8 h 14 min

  83. Sylver
    4 novembre 2013 at 1 h 16 min

    Catastrophe à venir Dans la Manche, des fûts remplis de déchets nucléaires datant des années 50 et 60

    Le risque de catastrophe nucléaire ne s’arrête pas aux centrales elles-même, il persiste bien au delà sous la forme de déchets disséminés de par le monde. Alors que pour Areva qui veut nous faire croire que « tout va bien », évoquant la partie visible de l’iceberg que sont les sites de stockage officiels, nonobstant les dépôts dits « sauvages » que certains d’entre vous connaissent déjà, qu’en est-il de la situation réelle ?

    Pas besoin d’avoir bac +5 pour comprendre que la ressource principale des …….

    http://france.eternelle.over-blog.com/article-catastrophe-a-venir-dans-la-manche-des-futs-remplis-de-dechets-nucleaires-datant-des-annees-50-et-6-120930047.html

  84. Biscuit
    4 novembre 2013 at 1 h 07 min

    Témoignage 03/11/2013

    Voyage au cœur des lobbies du gaz de schiste et du nucléaire

    L’assistant parlementaire de Corinne Lepage a participé à un voyage « d’information » aux Etats-Unis proposé par les industriels du nucléaire et du gaz de schiste. Il raconte le lobbying ordinaire de l’intérieur.

    http://www.rue89.com/2013/11/03/voyage-coeur-lobbies-gaz-schiste-nucleaire-247165

  85. Sylver
    3 novembre 2013 at 23 h 35 min

    Offres d’emploi à Fukushima : travailleurs exploités, risques élevés et mafia

    Tetsuya Hayashi est allé travailler à Fukushima sur le « ground zero » de la pire catastrophe nucléaire depuis Tchernobyl. Il y est resté moins de deux semaines.

    Hayashi, 41 ans, dit qu’il a été recruté pour un travail de surveillance de l’exposition aux radiations des ouvriers qui quittaient la centrale pendant l’été 2012. Au lieu de cela, en arrivant pour travailler, il s’est retrouvé prisonnier d’un réseau de contractuels et a été envoyé, à sa grande surprise, sur l’une des zones les plus irradiées de Fukushima.

    On lui a dit qu’il devrait porter un réservoir d’oxygène et une tenue de protection doublée. Ses employeurs lui ont dit malgré tout que les radiations seraient si fortes qu’il pourrait consommer sa limite d’exposition annuelle en seulement une heure.

    « Je me suis senti trompé et piégé », révèle Hayashi. « Je n’avais pas donné mon accord là-dessus ».

    ……..

    http://actualutte.com/offres-demploi-a-fukushima-travailleurs-exploites-risques-eleves-et-mafia/

  86. christophe
    3 novembre 2013 at 22 h 48 min

    D’après nos infos, nous nous dirigeons sur le même type d’action, mais cette fois-ci, il y aura le 6 fédérations CGT et un texte qui appuie nos revendications.

    Enfin l’enfer va commencer pour EDF, AREVA et tous les autres patrons pourris du nucléaire.

    Nucléaire : forte mobilisation de la sous-traitance !
    Communiqué de presse du 22 septembre 2011

    Journée nationale d’action des salariés de ce secteur

    Ce 22 septembre 2011 à l’appel des syndicats de la FNME CGT, sur l’ensemble des 19 sites d’EDF, des débrayages, blocages, filtrages des accès, signatures de pétitions, barbecues sont organisés.

    Sur les sites du CEA, à Saclay et Cadarache des signatures de pétitions, chez AREVA à la Hague 1700 signatures de pétitions ce matin à la prise de poste, ce sont plus de 20 000 pétitions qui ont été signées pour l’obtention d’un statut de haut niveau pour les salariés du nucléaire.

    Le nombre important des salariés de la sous-traitance, et la pluralité des entreprises représentées ce matin aux portes des sites attestent du malaise que dénonce la FNME CGT depuis plusieurs années.

    Une telle mobilisation des salariés des entreprises sous-traitantes et d’EDF constitue une première que la FNME CGT entend bien porter cet après-midi au Ministère de l’industrie.

    Sécurité de l’emploi, salaire, retraite, suivi médical, dosimétrie maximale, formation, accès aux sites sont autant de revendications pour lesquelles les salariés du nucléaire veulent des réponses.

    Il faut maintenant qu’une table ronde de la sous-traitance dans le nucléaire avec entreprises, Etat et organisations syndicales se réunisse rapidement pour examiner la ré-internalisation des activités sensibles et faire avancer les droits des salariés.

    Interlocuteur :
    Yves ADELIN : 06 07 03 72 27

    Marie-Claire CAILLETAUD
    Laurent LANGLARD

  87. Arnaud
    3 novembre 2013 at 22 h 18 min

    Nucléaire : la CGT réclame un vrai statut pour les salariés de la sous-traitance

    … » Une pétition, intitulée « Prestataires, pas esclaves » et exigeant un statut basé sur celui des salariés d’EDF ou d’Areva, a recueilli près de 20 000 signatures, et une délégation doit par ailleurs être reçue dans la journée au ministère de l’industrie.

    Pour la CGT, « l’accès à ce statut doit être un tremplin pour la réinternalisation des activités abusivement sous-traitées tel que le préconise le pré-rapport parlementaire français suite à la catastrophe de Fukushima ». Près de 80 % de la maintenance des centrales d’EDF, d’Areva et du Commissariat à l’énergie atomique est effectuée par du personnel de sous-traitance, selon le syndicat.

    LES SOUS-TRAITANTS SUBISSENT 80 % DES RISQUES PROFESSIONNELS

    « Nous refusons que les 35 000 salariés sous-traitants qui subissent aussi 80 % des risques professionnels (rayonnements ionisants, produits chimiques, accidents de travail et de trajets) disposent de contrats de travail si mauvais », dit la pétition de la CGT. Le syndicat a également réclamé « une table ronde de la sous-traitance dans le nucléaire avec entreprises, Etat et organisations syndicales pour examiner la réinternalisation des activités sensibles et faire avancer les droits des salariés »…

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/09/22/nucleaire-la-cgt-reclame-un-vrai-statut-pour-les-salaries-de-la-sous-traitance_1576156_3244.html

  88. Bimbo
    3 novembre 2013 at 22 h 08 min

    « La CGT réclame une table ronde sur la sous-traitance nucléaire »

    Laurent Langlard, porte-parole de la Fédération Nationale Mines-Énergie – CGT, revient sur le mouvement du 22 septembre

    …..

    Qu’est-ce que vous contestez précisément ?

    Nous dénonçons comme les fois précédentes l’organisation de la sous-traitance dans le domaine du nucléaire. Et avant tout la question salariale. La situation de la filière est déplorable dans le pays et il faudrait que les pouvoirs publics et les industriels concernés l’entendent. Il n’est pas normal que dans une centrale les 400 employés ne dépendent pas d’EDF, car l’électricien a externalisé une grande partie des tâches. Il faut que le groupe soit capable de faire des choix industriels clairs car les salariés ne sont pas dupes.

    Que vous répond l’Etat en général lorsque vous abordez ces idées ?

    Il n’est pas très clair. Il faut dire qu’il est actionnaire d’Areva comme d’EDF et que le CEA c’est lui. Mais il ne prend pas ses responsabilités et nous avons l’impression qu’il ne réalise pas que le nucléaire, ce n’est pas comme vendre des petits pois. La filière a besoin d’investissements, de rigueur et que les salariés soient traités de manière correcte.

    ……

    http://www.usinenouvelle.com/article/la-cgt-reclame-une-table-ronde-sur-la-sous-traitance-nucleaire.N159354

  89. Cooper
    3 novembre 2013 at 18 h 44 min

    Je viens tout juste de finir de lire le projet de la cgt, c’est de la bombe. On va voir comment nos syndicats vont partager ce document parmi les salariés. J’espère que la cgt va le porter dans une diffusion très large afin qu’il soit connu de tous. Je n’accepterai pas que ce magnifique papier reste dans les cartons de Montreuil comme tous les autres, et là, je fais référence aux 22 000 signatures réclamant justement ce statut unique des prestataires du nucléaire. Enfin, tout ça pour vous dire que je vais entrainer des camarades pour partager le projet et voir si on peut se réunir sur le site pour en discuter entre nous. Il faut que les prestataires de tous les sites se réunissent pour comprendre le texte et décider quoi faire pour l’obtenir. Le statu il faut aller le chercher, il ne viendra pas tout seul. Bougeons-nous ensemble.

    • vero
      3 novembre 2013 at 21 h 44 min

      T’as raison Cooper, si nous voulons réussir nous devons nous réunir pour discuter du contenu et voir comment élargir sa diffusion. je suis sûre que tous ceux qui le liront ne peuvent que l’adopter. Passons le mot sur tous les autres sites et n’hésitons pas à en parler. A mon avis leurs RGV, etc de 2014 vont durer longtemps. Fini la rigolade. EDF à fini de manger son pain blanc.

  90. webmaster MZC
    3 novembre 2013 at 9 h 28 min

    • Michel
      3 novembre 2013 at 19 h 28 min

      N’étant pas antinucléaire, bien au contraire, je dis que ces gents ont raison de dire que le déroulement de ces exercices relève du grand cinéma. Pour en avoir vécu quelques uns sur plusieurs centrales, j’ai constaté que quelques minutes avant le départ de la mise en scène tous sont déjà prêts pour intervenir au bon moment sans trop de surprises.

      Je suis assez d’accord sur le fait que ces opérations sont le moyen de faire une bonne campagne de pub parmi la presse et la population.

      A quand l’arrêt du foutage de gueule? EDF et AREVA nous prennent vraiment pour des cons

  91. carla
    3 novembre 2013 at 1 h 25 min

    C’est plutôt rassurant de voir ces fédérations travaillant dans le sens de l’intérêt des salariés, alors qu’elles passaient leur temps à se chamailler pour récupérer les adhérents des uns et des autres.
    A croire que le nouveau secrétaire général à fait du ménage dans la maison. Bon vent à ce courant qui faisait défaut dans ce grand syndicat et bonne chance au nouveau.
    Bien entendu je ne commenterait pas le grand silence mystérieux des autres syndicats qui ne semblent pas se soucier de nos conditions de vie et de travail dans le nucléaire.
    A mon avis ils se mordront les lèvres de ne pas avoir bougé pour l’obtention de ce statut très attendu par nous tous.

  92. Monique B
    2 novembre 2013 at 21 h 23 min

    Il faudra relancer les adhésions de MZC pour finaliser le projet du BUS car nous allons en avoir besoin pour apporter la bonne parole aux salariés sur tous les sites nucléaires.

    on lâche rien « ensemble ».

  93. Mario
    2 novembre 2013 at 21 h 21 min

    Est-ce que vous savez si la CGT EDF va distribuer un tract sur toutes les centrales nucléaires pour annoncer le projet ?

    • J.M.J.
      2 novembre 2013 at 23 h 03 min

      ça coule de source, autrement ça voudrait dire qu’il n’y aurait pas de volonté de réussir.
      Je te signale qu’ils ont engagé les noms des secrétaires généraux des 6 plus grandes fédérations de la CGT.

    • LAURENT Yvon
      6 novembre 2013 at 18 h 34 min

      Aide toi Camarade,
      Dieu ne t’aidera pas !!
      Ne demandons pas l’assistanat !

  94. Albert
    2 novembre 2013 at 19 h 58 min

    Quand on voit le texte de la CGT et les avancées sociales qu’il propose, pourquoi s’emmerder à négocier les NAO dans les entreprises, alors qu’à chaque fois ce sont les patrons qui décident avant les négociations de la misère qu’ils nous accorderont.

    Je fais le tour des collègues de Bugey pour les avertir de votre projet.

    Merci aux représentants de la CGT de nous donner de l’espoir avec ce document.
    Je ne suis pas syndiqué à la CGT mais je l’adopte et je me battrais avec vous pour l’avoir.

    • selrach
      2 novembre 2013 at 21 h 12 min

      Les NAO c’est une grande fumisterie qui permet à certains syndicats maison de se donner une virginité en signant des accords en dessous des conventions collectives.
      Puisque la CGT à fait ce magnifique travail il faut la soutenir en étant CGT ou pas.
      Moi je soutiendrai tous ceux qui voudront combattre pour cette avancée sociale sans précédent pour les prestataires du nucléaire.
      Faites comme moi, informez tous les prestataires qui sont dans votre champs d’activité.

  95. Souvenir-souvenir 4
    2 novembre 2013 at 19 h 35 min

    • webmaster MZC
      2 novembre 2013 at 19 h 36 min

      ouah Souvenir-Souvenir 4
      ça a vraiment de la gueule « CGT/CFDT/FO… »

  96. Souvenir-souvenir 3
    2 novembre 2013 at 19 h 32 min

  97. Souvenir-souvenir 2
    2 novembre 2013 at 19 h 10 min

  98. Souvenir-souvenir 1
    2 novembre 2013 at 18 h 26 min

  99. Souvenir-souvenir
    2 novembre 2013 at 17 h 23 min

  100. webmaster MZC
    2 novembre 2013 at 12 h 14 min

  101. la tortue
    2 novembre 2013 at 10 h 04 min

    Si 6 fd de la CGT se réunissent ce 3 Décembre c’est je pense un nouvel élan à notre lutte sur ce site depuis longtemps pour nous prestataires du nucléaire.
    Il me semble que la CGT est prête à nous écouter, ne faisons pas la sourde oreille.
    Tous à MONTREUIL le 3 décembre
    Je sens que quelque chose d’important pour nous va arriver.
    Tous ensemble on va y arriver.
    On lâche rien

  102. Gilles PNS
    2 novembre 2013 at 7 h 52 min

    J’attends de lire le contenu de ce cahier et voir si il y a une réel avancé social pour les salariés issus de la sous-traitance (23 ans d’attente pour moi) .
    N’appartenant pas à La CGT, mais à un autre syndicat , je me réserve le droit d’être dans l’action le jour J .

    Vite , vite SVP , donnez nous à lire : « Accord Collectif Inter-entreprises pour les salarié(e)s du nucléaire intervenants sur ou pour les Installations Nucléaires de Base en France Projet CGT 2013″

    • la Taupe
      2 novembre 2013 at 10 h 57 min

      La Cgt à fait un travail remarquable avec ces fédérations les plus présentes dans l’industrie nucléaire. Le contenu du document est profond, sérieux, judicieux et au niveau de nos espérances.

      J’ai enfin l’impression que nous sommes soutenus, compris et entendus par une organisation syndicale responsable de ces actes, de ces ambitions et de son devoir.

      Il est maintenant temps de se réunir au sens le plus large pour donner un élan à son travail de longue réflexion en inter-fédéral.

      Soyons le plus nombreux possible le 3 décembre à Montreuil pour décider de donner sur le terrain une dynamique combative et organisée à ce projet plus qu’attendu par nous toutes et tous.

      Il est urgent de commencer à discuter autour de nous par mail, téléphone, avec des petites réunions, par tract, par ……, pour que chaque entreprise sous-traitante sur chaque site nucléaire, puisse envoyer des représentants à cette réunion.

      Oui les amis, pas d’excuse le 3 décembre 2013

      Nous devons tout faire pour y être afin de construire notre avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *