Je,tu,il/elle Nous sommes prêts !

Si on nous avez dit-ça  🙂 100000001

Merci aux 10 000 000 de visiteurs depuis le 05 novembre 2009 de notre site internet .

Un cap symbolique est franchi, MAIS, nous continuerons ici notre action d’information et lanceur d’alerte, sur les dérives et injustices dont sont victimes nombres de salariés sur les sites CEA/EDF/AREVA et qui nous font craindre le pire ! 

L’Association MZC continuera jusqu’à l’obtention d’un statut unique pour l’ensemble des salariés de l’industrie nucléaire, seul signe pour la grande majorité d’entre nous, d’une justice sociale, d’une réelle égalité de traitement et de liberté !

Ce n’est pas aux salariés de payer les manquements de nos diverses directions !

Aujourd’hui, la situation économique d’AREVA, le projet de Loi sur la Transition Énergétique pour la Croissance Verte nous poussent à l’optimisme pour atteindre notre but .

Qui dans ce pays aura l’audace de dire, qu’il faut faire plus pour la sécurité, la sureté des installations avec encore moins de moyens matériels et humains, qui osera ?

Les membres de la commission d’enquête sur les coûts de la filière nucléaire, les présidents de l’ASN et de l’IRSN comme nombres d’organisations syndicales clament haut et fort  :

IL FAUT ENVISAGER UN STATUT SPÉCIFIQUE POUR LES SALARIES (sous-traitants) DE CETTE INDUSTRIE ! 

QU’EST CE QU’ON ATTEND POUR LE FAIRE ?

L’Association MZC se réjouit de voir une intersyndicale UNSA/FO/CFDT/CGT/CFE-CGC AREVA entrée en action pour l’intérêt de l’ensemble des salariés 
Journée d’action nationale le 19/03/2015 sur tous les sites AREVA

🙁 Sous-traitance bafouée = Sureté menacée 🙁
🙁 Stop au dumping social / Stop nucléaire Low-Cost 🙁

2015-03-09_19h20_22Mesdames Messieurs les responsables syndicaux, vous avez l’occasion d’écrire en très grosse lettre, l’histoire sociale des salariés d’une industrie nucléaire mis à mal par nos divers dirigeants.

http://www.ma-zone-controlee.com/wp-content/uploads/2012/11/separateur2.jpg(Ici nous respectons la loi sur les droits d’auteur et le travail de la presse et des journalistes professionnels)

Nos amitiés aux uns, notre respect aux autres, bises à toutes et tous.

Et vous…qu’en pensez vous ?

CRITIQUEZ ou APPROUVEZ

Laisser nous un commentaire, onglet en bas de cette page

28 comments for “Je,tu,il/elle Nous sommes prêts !

  1. FBFC Romans CGT
    17 mars 2015 at 20 h 45 min

    Force Ouvrière et la CFE-CGC absents de l’action nationale 🙁

  2. Sylver
    16 mars 2015 at 0 h 26 min

    La santé-sécurité au travail préoccupe de moins en moins les petites entreprises

    Selon une enquête réalisée pour l’INRS, les chefs de petites et très petites entreprises se préoccupent de moins en moins des questions de santé et de sécurité au travail. Une conséquence des difficultés économiques récurrentes. Cependant, ils se déclarent plus nombreux à avoir mis en œuvre des mesures de prévention. Détails.

    L’Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS) commandite régulièrement des enquêtes sur les risques dans les petites entreprises (moins de 50 salariés). Réalisées selon les mêmes modalités (*) en 2007, 2010 et 2014, elles permettent de suivre l’évolution de ces questions. Et le niveau de préoccupation des chefs d’entreprises est en net recul : il est passé de 25 à 16 % dans les TPE (microentreprises de 1 à 9 salariés) et de 18 à 14 % dans les PE (petites entreprises de 10 à 49 salariés).

    « Cette tendance (…) peut être expliquée par le contexte économique difficile de ces dernières années », explique l’INRS. Selon les résultats de l’enquête menée à la fin de 2014, les principaux sujets d’inquiétude sont le risque routier, le risque lié à l’activité physique et le risque de chute de plain-pied. Mais plus du tiers des chefs d’entreprise interrogés considèrent que leur activité ne présente pas de risque du tout pour leurs employés. Ils ne voient d’ailleurs pas d’intérêt au Document unique d’évaluation des risques professionnels. Néanmoins, entre 2010 et 2014, le nombre de dirigeants déclarant avoir mis en œuvre des mesures de prévention (protections individuelles ou collectives, interventions sur l’aménagement ou l’organisation, actions de formation, information aux salariés) s’est accru.

    Exit le papier, place au numérique !

    Les personnes interrogées déclarent trouver la documentation des organismes de prévention principalement en ligne. « Les chefs d’entreprise expliquent la baisse de l’utilisation des supports papier, que ce soit de la presse professionnelle, la presse quotidienne ou la documentation (…) par la facilité d’accès et d’archivage des formats numériques », précise l’INRS. L’étude révèle également que les dirigeants plébiscitent les fiches techniques et notices de fabricants : leur taux de consultation passe de 6 à 14 % dans les PE et de 4 à 18 % dans les TPE. Afin de poser des questions, ils se tournent vers les services de santé au travail (49 % des PE, 34 % des TPE). Quant à leurs attentes, les chefs d’entreprise s’estiment comblés : ils sont 84 % à estimer disposer de suffisamment d’outils de prévention (72 % dans les TPE) et la moitié d’entre eux déclarent même ne manquer de rien pour mettre en place des mesures.

    « En conclusion, la prévention est principalement perçue par les chefs d’entreprise comme une contrainte. (Ils) ne vont pas, ou peu, chercher l’information qui, pensent-ils, leur parviendra d’une manière ou d’une autre si elle est importante », détaille l’INRS qui rappelle déployer, en partenariat avec la CNAMTS et le réseau des Carsat/Cramif/CGSS, des programmes d’actions visant notamment le secteur de la construction.

    (*) échantillon d’environ 1.000 chefs d’entreprises (comptant entre 1 et 49 salariés) a été questionné par téléphone entre le 24 novembre 2014 et le 2 janvier 2015, par l’Institut ViaVoice.

    http://www.batiactu.com/edito/la-sante-securite-au-travail-preoccupe-de-moins-en-40689.php

  3. pablo
    15 mars 2015 at 11 h 02 min

    Nucléaire : l’usine Vallourec de Montbard en Côte d’Or remporte deux contrats auprès d’Areva

    Le fabricant de tubes sans soudure Vallourec implanté à Montbard, en Côte d’Or, a annoncé jeudi 12 mars 2015 que sa filiale spécialisée dans le nucléaire a remporté deux contrats auprès d’Areva pour la fabrication de tubes destinés à deux centrales EDF

    Enfin une bonne nouvelle pour le groupe Vallourec, qui est né en Bourgogne !

    L’industriel a connu une « annus horribilis » en 2014. Pour 2015, la direction devait présenter fin février un plan de réduction des coûts afin d’améliorer sa compétitivité.

    Cette commande tombe donc à point nommé. Sa filiale Valinox Nucléaire « s’est vu attribuer par Areva la fabrication de tubes destinés à huit générateurs de vapeur sur deux réacteurs EDF de 1.300 mégawatts ».
    Vallourec fournira 5 300 tubes en alliage de nickel pour chaque générateur de vapeur, soit 42.400 tubes au total. Ils seront fabriqués en 2016 et 2017 sur le site de production de Montbard.

    Ces tubes, présentés comme des composants « critiques » des centrales nucléaires, ont une épaisseur de 1 millimètre. Ils permettent de transférer la chaleur venant du réacteur au circuit secondaire afin de générer la vapeur qui produira ensuite l’électricité via une turbine de grande puissance.

    « Ces contrats, qui viennent consolider notre partenariat avec Areva, illustrent une fois encore le savoir-faire et l’excellence de la filière nucléaire française », assure le dirigeant du groupe Nicolas de Coignac.

    http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne/2015/03/12/nucleaire-l-usine-vallourec-de-cote-d-or-remporte-deux-contrats-aupres-d-areva-673235.html

  4. LA BUSE
    15 mars 2015 at 10 h 52 min

    L’industrie nucléaire croit-elle encore à une reprise?

    La catastrophe de Fukushima a débouché sur une véritable remise en question de l’industrie nucléaire au niveau mondial. Quatre ans après cet accident majeur, le secteur de l’atome civil a-t-il encore un avenir?
    Publicité

    Quatre ans après Fukushima, l’«hiver nucléaire» qui a suivi la catastrophe, avec la remise en cause de plusieurs grands programmes, est-il toujours à l’ordre du jour? «Certes le développement a été ralenti par l’accident mais il n’a pas non plu été arrêté», souligne d’emblée Colette Lewiner, experte Énergie pour Capgemini. Et de rappeler que deux pays seulement ont arrêté leurs réacteurs nucléaires en fonctionnement, l’Allemagne pour des raisons politiques et le Japon qui devrait en redémarrer quatre prochainement.
    Un marché toujours important

    Colette Lewiner souligne encore qu’il est très …

    http://www.lefigaro.fr/societes/2015/03/11/20005-20150311ARTFIG00004-l-industrie-nucleaire-croit-elle-encore-a-une-reprise.php

  5. webmaster MZC
    14 mars 2015 at 7 h 43 min

    Entre fascination et angoisse, chanter le nucléaire

    Les musiques populaires ont beaucoup fréquenté l’atome, de la terreur d’un nouvel Hiroshima à la peur de Tchernobyl, mais aussi de l’enthousiasme pour l’arme absolue à l’ivresse du progrès technique.

    La chanson a parfois manifesté de la fascination, voire de l’enthousiasme pour l’énergie nucléaire….


    http://www.franceinfo.fr/emission/ces-chansons-qui-font-l-actu/2014-2015/entre-fascination-et-angoisse-chanter-le-nucleaire-14-03-2015-06-25

  6. Redaction MZC
    13 mars 2015 at 19 h 59 min

    Areva : Mobilisation des syndicats le 19 mars

    Les syndicats CFDT, CGT, CFE-CGC, FO et UNSA/SPAEN vont organiser des réunions d’information sur l’ensemble du territoire le 19 mars prochain.

    Les syndicats appellent les salariés du groupe Areva à se mobiliser le 19 mars prochain. Des réunions d’information seront organisées dans tout l’Hexagone. Dans un communiqué commun, les organisations syndicales se disent « extrêmement préoccupées par la politique économique du groupe, qui au travers d’un objectif financier exorbitant, va avoir des répercussions importantes sur le social et l’emploi ». Une autre journée est d’ores et déjà prévue le 23 avril, au lendemain d’une nouvelle réunion avec le ministère de l’économie.

    Deux sites dans la Drôme
    Après la perte de 4,8 milliards d’euros, le géant nucléaire Areva va engager un plan d’économies d’1 milliard d’euros d’ici 2017. Les mesures ne sont pas encore connues.

    Comme partout en France, un débrayage sera organisé sur le site de la FBFC (Franco-Belge de Fabrication du Combustible, filiale d’Areva NP), implanté à Romans-sur-Isère, afin d’informer le personnel. La CGT n’est pas inquiète quant au devenir du site, considéré comme « incontournable ». Cependant, elle craint une remise en cause des acquis sociaux et du temps de travail. L’avenir du site du Tricastin est jugé « davantage préoccupant ».

    http://acteursdeleconomie.latribune.fr/en-bref/2015-03-12/areva-mobilisation-des-syndicats-le-19-mars.html#awaitingComment1525124

  7. nanou
    13 mars 2015 at 19 h 57 min

    Réacteur EPR –

    travail au noir: rôle central de Bouygues TP, selon le parquet

    Cherbourg – Des amendes ont été requises vendredi notamment contre Bouygues TP qui a selon le parquet joué un rôle central dans une affaire de travail dissimulé de centaines d’étrangers sur le gigantesque chantier du réacteur nucléaire EPR de Flamanville (Manche).

    Le recours à (l’agence d’intérim international) Atlanco n’a qu’un seul objectif, violer les règles de cotisations sociales et trouver une main-d’oeuvre la plus malléable possible, a tonné le procureur de la République de Cherbourg Éric Bouillard, avant de requérir 150.000 euros d’amende contre Bouygues Travaux publics.

    Bouygues TP et Quille, deux filiales de Bouygues Construction, et l’entreprise nantaise Welbond armatures, sont poursuivies notamment pour recours aux services d’entreprises pratiquant le travail dissimulé: Atlanco et la société roumaine de BTP Elco.

    La peine maximale a été requise contre la nébuleuse Atlanco, 225.000 euros d’amende, ainsi que l’interdiction d’exercer en France. Le parquet a requis 80.000 euros d’amende contre chacune des autres sociétés.

    Ces amendes sont bien inférieures aux bénéfices réalisés, a souligné M. Bouillard, soit plusieurs millions d’euros de cotisations non payées.

    De 460 salariés – 163 Polonais, 297 Roumains – à plus de 500 sont concernés, selon le parquet.

    Je ne peux pas croire qu’on puisse condamner à mort une société pour des dysfonctionnements administratifs, a plaidé Philippe Goossens avant de demander la relaxe de Bouygues TP. Car une condamnation à une amende de plus de 30.000 euros inscrite au casier revient selon lui à priver la société de tout marché publique.

    Surtout Bouygues TP estime ne pouvoir être condamné car c’est, selon ses avocats, Welbond qui a signé le contrat poursuivi avec Atlanco et un groupement d’entreprises (Bouygues TP/Welbond Quille) qui a signé celui avec Elco.

    J’étais dans le brouillard (…) Vous n’imaginez pas le nombre de problèmes techniques que nous avons eu à résoudre sur ce chantier, s’est défendu à la barre le directeur de projet de l’époque de Bouygues TP, Michel Bonnet, à qui le tribunal demandait pourquoi il n’avait pas rompu avant juin 2011 avec Atlanco, malgré de premières alertes en 2009. Des propos atterrants selon le procureur.

    Maître-d’oeuvre de ce chantier qui cumule retards et déboires, EDF, qui n’est pas poursuivi, a en juin 2011 demandé à Bouygues de mettre fin à la situation irrégulière de dizaines de Polonais après une verbalisation de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Dans les jours suivants, les Polonais ont été ramenés manu militari dans leur pays, selon l’ASN, dans des bus de la honte selon l’avocat de la CGT Flavien Jorquera.

    – Bras de fer –

    Derrière des dossiers il y a des hommes. Les conséquences (sur la santé, la retraite), pour eux et leurs familles sont terribles, a plaidé vendredi Wladislaw Lis, avocat révolté d’une cinquantaine de Polonais.

    Face aux témoignages d’ouvriers roumains, lus par le tribunal, sur des paiements en liquide, des congés non payés, des frais non remboursés, un responsable d’Elco a répondu qu’il avait été induit en erreur par un cabinet d’experts comptables.

    Quant à Atlanco, la justice n’a pas réussi à retrouver cette société un peu fantôme selon le tribunal, dont le siège serait à Dublin ou à Chypre.

    Le procès, entamé mardi, a donné lieu à un long bras de fer entre l’inspecteur de l’ASN, Jean Fresneda, sept ans d’expérience à l’ASN dont quatre comme inspecteur du travail, et les six avocats de Bouygues.

    Selon le fonctionnaire, des problèmes similaires ont eu lieu sur le chantier de l’EPR de Finlande, qui a démarré avant Flamanville, où sont intervenus également Bouygues TP et Atlanco. Quatre EPR sont en construction dans le monde dont deux en Chine.

    Ce procès est celui du décalage entre le niveau de cotisations sociales patronales en France (51,7%) et leur niveau dans d’autres pays européen (12,1% à Chypre), selon le président du tribunal Nicolas Houx, malgré les dénégations de Bouygues.

    A l’époque des faits (2008-2012), le chantier employait environ 3.000 personnes, dont environ un tiers d’étrangers selon l’ASN.

    http://www.romandie.com/news/Reacteur-EPRtravail-au-noir-role-central-de-Bouygues-TP-selon-le-parquet/574703.rom

  8. MZC Facebook
    13 mars 2015 at 17 h 36 min

  9. Sentinelle26
    13 mars 2015 at 6 h 30 min

  10. Redaction MZC
    13 mars 2015 at 5 h 49 min

    Électricité : le « tarif agent » dans la ligne de mire des députés

    CONSO – Ce tarif dont bénéficie les salariés et retraités d’EDF et de GDF-Suez pourrait être plafonné, selon des préconisations des députés.

    Un tarif d’électricité particulièrement attractif, voilà à quoi ont droit quelque 120.000 salariés et 180.000 retraités d’EDF et de GDF-Suez. Mais peut-être plus pour longtemps. Le « tarif agent » est en effet visé dans un rapport publié mercredi de la Commission d’enquête parlementaire sur les prix de l’électricité, rapporte Le Parisien. Les députés y déplorent que le tarif avantageux dont bénéficient les agents EDF entraîne une surconsommation importante.

    Plafonner plutôt que supprimer. Les députés n’envisagent néanmoins pas de supprimer totalement les avantages des salariés et retraités d’EDF et de GDF-Suez. Mais le « tarif agent » ne prend pas en compte « les niveaux de consommation », explique Clotilde Valter, députée socialiste. « Cela revient à subventionner le gaspillage énergétique », ajoute-t-elle. Selon la parlementaire, ce n’est pas « compatible avec la politique d’efficacité énergétique dans laquelle le pays souhaite s’engager ». Le rapport préconise donc de plafonner la consommation des foyers avantagés, laissant à EDF la liberté de fixer lui-même la limite.

    La Cour des comptes a révélé en 2013 que les foyers bénéficiant du « tarif agent » consommaient trois fois plus d’électricité que les autres foyers.

    Un tarif très alléchant….

    http://www.europe1.fr/consommation/electricite-le-tarif-agent-dans-la-ligne-de-mire-des-deputes-2397959

  11. J.P
    12 mars 2015 at 23 h 54 min

    Nucléaire, le procès du travail au noir

    Le procès en correctionnel de plusieurs entreprises, dont le géant du BTP Bouygues TP, dans un dossier concernant 460 ouvriers étrangers non déclarés sur le chantier du réacteur EPR, s’est ouvert mardi à Cherbourg.

    Les ouvriers « auraient dû être déclarés en France. Ils ne l’étaient pas », avait …

    http://www.pressreader.com/france/le-parisien-seine-et-marne-sud/20150311/281758447760814/TextView

  12. MZC Facebook
    12 mars 2015 at 16 h 55 min

    🙁 Sous-traitance bafouée = Sureté menacée 🙁
    🙁 Stop au dumping social / Stop nucléaire Low-Cost 🙁

  13. Sentinelle26
    12 mars 2015 at 5 h 40 min

    🙁 …Mais de toute cette cuisine les travailleurs ne sont nullement responsables. Or ils sont bel et bien menacés, et pas seulement eux. La sûreté nucléaire aussi est à risque.Le rapprochement EDF Areva risque d’entraîner des suppressions de postes, notamment les doublons. Il devrait y avoir un non-remplacement des départs en retraite, jusqu’en 2018 ou 2020… 🙁

  14. garau francis
    11 mars 2015 at 21 h 06 min

    Très bon site il est urgent que les travailleurs du nucléaire ce mobilisent ,emplois direct ,indirects ,sous traitants pour agir ensemble. Salarié de Areva Nc malvesi en Congé De Fin Carrière ,Syndicaliste cgt de 1976 à 2013 .

  15. D&S CGT AREVA
    11 mars 2015 at 20 h 24 min

    Bonsoir,

    voici quelques infos sur les différentes actions prévues le 19/03 sur le bassin Rhône Alpes et Languedoc Roussillon:

    * sur AREVA NC Tricastin: une Assemblée Générale est prévue à partir de 13H30 (j’attends encore les conditions et le lieu)

    * sur MELOX: un préavis de grève de 7H30 à 11H en Intersyndical,

    * sur MARCOULE en Intersyndical, action à l’entrée de site de 6H à 9H45 (préavis de grève) suivi d’un défilé du bas de la rue de la république à la mairie, une délégation sera reçu par le président de la communauté à 10H, ensuite prise de parole et conférence de presse

    * sur MALVESI et Romans FBFC j’attends les infos

    😉

    • GG Malvesi
      12 mars 2015 at 4 h 57 min

      Salut D&S CGT Areva et aux lecteurs de MZC ,
      la semaine prochaine on organise une grosse semaine sur Malvesi, avec une grosse journée d action le 19 avec la défense de l emploi mais aussi toute la semaine des rencontres avec Sénateur et député ou nous comptons bien mettre l impact sur la sous traitance que va créé la réduction de la dette.
      Contrairement à ce que dit Valls a l assemblée il n y a aucune garantie ni pour les salarié Areva/Edf mais encore moins dans la sous traitance…
      Ne nous laissons pas duper par mère grand au grande dents, c est bien le grand méchant loup qui veux nous bouffer…
      je vous ferai suivre toute les com sur nos rencontre.

    • JPS
      12 mars 2015 at 18 h 04 min


      J’ai une bonne nouvelle pour l’intersyndicale du Tricastin concernant l’appel à une journée d’action AREVA du 19/03 sur tous les sites de France et de navarre.
      Vous voulez savoir,assoyez vous, respirer ou inspirer c’est comme vous le sentez, mais INTERSYNDICALE DU TRICASTIN CE JOUR LA , ne fait RIEN, a si une A-G.
      Pour plus de renseignement rapproché vous des délégués de leurs personnes.
      salut

  16. Ma zone contrôlée Fb
    11 mars 2015 at 20 h 05 min

  17. Sentinelle26
    11 mars 2015 at 17 h 37 min

  18. webmaster MZC
    11 mars 2015 at 6 h 04 min

    Areva, acteur nucléaire majeur dans le monde, a vu son action chuter de 10% depuis 1 mois et pollue le climat boursier sur les valeurs énergétiques indexées. Pour redresser la barre, l’entreprise pourrait se séparer de centaines d’employés.

    Mercredi 4 mars, au siège d’Areva à La Défense, les résultats annuels du groupe nucléaire ont été officialisés ainsi que des nouveaux axes stratégiques censés redresser sa compétitivité. Devant le siège, des représentants de la CGT brandissaient des tracts sur lesquels on pouvait lire : « La situation financière n’est pas due aux outils de production et encore moins aux salariés des sites ». Il faut dire que la perte record annoncée atteint un chiffre effarant de 4,8 milliards d’euros au titre de l’exercice 2014. Les pertes anticipées et enregistrées concernent une dépréciation d’actifs et des projets nucléaires en cours, ce qui condamne l’entreprise pour plusieurs exercices à moins d’un rapprochement avec un autre groupe de l’énergie.

    Le gel des salaires fixé pour 2015 avait déjà un goût amer dans la bouche des salariés, l’inquiétude monte donc chez les 44 000 employés d’Areva. Le risque est bien sûr un nouveau sacrifice social, un éclatement du groupe, somme toute une destruction de l’outil industriel. C’est dans une filiale du groupe au Niger qu’on a pu sentir les prémices de cette annonce annuelle catastrophique pour le groupe français….

    http://www.economiematin.fr/news-areva-resultats-catastrophe-licenciement-nucleaire-uranium-afrique-bruant

  19. Redaction MZC
    11 mars 2015 at 3 h 43 min

    Essais nucléaires: un vétéran irradié obtient d’être indemnisé

    Un ancien technicien irradié lors des essais nucléaires français en Polynésie dans les années 1970 a obtenu mardi par la Cour d’appel administrative de Bordeaux d’être indemnisé par l’Etat, a-t-on appris auprès de l’Association des vétérans des essais nucléaires (Aven).

    Dans son jugement, le tribunal a demandé au ministère de la Défense de « faire une proposition d’indemnisation » pour Daniel Grossat, 72 ans, qui souffre depuis 1993 d’un cancer du cerveau et du système nerveux central qui l’a rendu tétraplégique, a précisé l’association.

    M. Grossat, résidant dans les Landes, a travaillé pour le ministère de la Défense sur l’île de Hao de 1970 à 1972 et celle de Mururoa de 1973 à 1975. Il travaillait comme dépanneur de radars. En première instance, le tribunal administratif de Pau l’avait débouté de sa demande.

    Durant l’audience en appel le 10 février, l’avocate de M. Grossat, Me Cécile Labrunie, qui plaide la plupart des dossiers de vétérans irradiés, avait rappelé que le local de travail de l’ex-technicien se trouvait tout près de l’aire de décontamination d’avions chargés de faire des relevés dans les nuages nucléaires. Elle avait également souligné que le militaire s’était déplacé lui-même sur plusieurs îles, dont certaines très polluées, pour effectuer des dépannages…

    – See more at: http://www.goodplanet.info/actualite/2015/03/10/essais-nucleaires-un-veteran-irradie-obtient-detre-indemnise/#sthash.GZvjuI9R.dpuf


    VIVE L’ENTREPRISE ! Spéciale Gérard FILOCHE

    Venez assister à l’enregistrement de la prochaine émission mercredi 11 mars de 18h à 20h au Lieu-Dit, 6 rue Sorbier Paris XXème (entrée libre dans la limite des places disponibles).

    La vidéo de son attaque contre la loi Macron dans LÀ-BAS Hebdo a touché des centaines de milliers d’entre vous. La loi est passée à l’Assemblée Nationale mais piteusement, par la force de l’article 49.3. Gérard FILOCHE ne baisse pas les bras. Il publie Vive l’entreprise ? Le Code du travail en danger (éditions Hugo & Cie). Une attaque efficace contre la dictature de la finance et ses grands médias bien tenus en laisse. La crise ? Jamais la France n’a été si riche, jamais les richesses n’ont été aussi inégalement réparties, rappelle Filoche. Selon le ministre Cazeneuve, la fraude fiscale s’élève à 80 milliards d’euros. « La République vous rattrapera ! » s’était écrié François Hollande au Bourget en janvier 2012, en direction de la délinquance financière. Mais c’était pour de rire, bien sûr.

    Alors que toute une France populaire, si longtemps méprisée et déboussolée, se tourne vers Marine Le Pen, il est important de faire entendre une des voix de cette gauche dont le Front National a usurpé le discours et les valeurs. Un hold-up qui n’est pas sans précédent. À plusieurs tournants de l’Histoire, l’extrême droite a pu instrumentaliser et détourner la colère du peuple pour l’entraîner vers des nuits sans issue. Du coup, depuis quarante ans, la gauche cynique agite régulièrement l’épouvantail du fascisme qui vient et se présente comme le seul bouclier possible. Or c’est à chaque fois que la gauche trahit ses promesses que la marée brune avance.

    Participez à cet entretien en enregistrant vos questions à Gérard Filoche sur le répondeur de Là-bas au 01 85 08 37 37.

    Avec également, autour de Daniel MERMET : Didier PORTE, Hervé KEMPF, Gérard MORDILLAT, et les improvisations musicales d’Arthur RIBO & Victor BELIN.

    Et retrouvez l’émission sur la-bas.org jeudi à 19 heures.

    Abonnez-vous, offrez un abonnement, abonnez-vous collectivement. Sans publicité, sans subvention, sans actionnaire, c’est uniquement vos abonnements qui nous permettent de construire et de développer un média indépendant, modeste, génial et nettement plus près des jetables que des notables. Et ça marche !
    L’équipe de Là-bas
    contact@la-bas.org

    • Sellig
      11 mars 2015 at 16 h 54 min

      🙂 Je viens de laisser un message sur le répondeur 🙂

      🙁 Sous-traitance bafouée = Sureté menacée 🙁
      🙁 Stop au dumping social / Stop nucléaire Low-Cost 🙁

      inchala

  20. Percy
    10 mars 2015 at 22 h 17 min

    Bonjour,

    Je travail actuellement pour une société de prestation intellectuelle dans le domaine du nucléaire. Assistance Synthèse Ingénierie basé sur Pierrelatte.Je suis indigné de voir encore aujourd’hui dans le domaine du nucléaire, des sociétés qui se cachent derrière EDF afin de faire valoir des Droits qu’ils non pas.

    La société pour laquelle je travail me demande de prendre la route le samedi pour rentrer chez moi (658 Kilomètres) et de revenir le dimanche sans même me donner mon calendaire. En gros, je ne vois ma femme que très peu et lorsque celle ci-viens à moi, ma société me refuse le remboursement de frais kilométriques. Je n’ai quasiment plus de vie de famille. Après plusieurs sollicitations auprès d’EDF afin de faire respecter le Cahier Des Charges Social, de l’ASN pour faire valoir mon droit de voyage détente et frais, de l’inspection du travail pour les même motifs, je remarque aujourd’hui que rien ne change.

    1) Pour EDF, il faut voir avec l’ASN (coté inspection du travail) afin de faire valoir mes droits. Pourtant, dans les Clauses Particulière d’Achat il y figure qu’il doit y avoir un respect du cahier des charges social sous risque de perdre le marché et le CEFRI. (conditions de vie autour d’une central nucléaire)

    2) Pour les ASN, j’ai le droit à mes 48 heures clés posé à la maison et détente, sans qu’il puisse avoir de retenue sur mes appointements, ce que mon employeur me refuse. Mais, il faut que je contacte l’inspection du travail qu’elle fasse quelque chose de son coté.

    3) Pour l’inspection du travail, travaillant en central nucléaire, je dois faire appel à l’ASN (le chien qui ce mord la queue). Ils sont d’accord sur le point des voyages détentes 48 heures clés posées. Sur le non-respect du remboursement des note de frais au début du mois suivants, mais trois mois plus tard, personnes ne fait rien !!! EDF, ASN ou DIRRECT!!!

    J’ai participé à ce jour à deux licenciements abusifs de ma société qui se cache derrière EDF. Ma société lors des entretiens préalables au licenciement de salariés qui donne pour mots à chaque fois « C’est untel d’EDF qui nous à dit que… »

    -N’est-ce pas de l’ingérence de la part d’EDF?

    -N’est-ce pas de la négligence de la part d’EDF de laisser des employés même prestataire, dans des situations dangereuses? (laisser une personne faire 48 de travail en période d’arrêt, puis 14 heures de routes dans le week-end « détente » puis reprendre 48 heures).

    J’ai sollicité ma société à plusieurs reprises afin de lui montrer et prouver que ce n’était pas légal de faire cela. Texte de loi, convention collective, cahier des charge social… mais toujours la même réponse revient « Nous faisons ce que l’on veux, contactez l’inspection du travail et vous verrez nous sommes dans notre bon droit » (ce que j’ai fais sans mouvement de leur part)…

    – Est-ce que notre client EDF a son mot à dire dans cette histoire?

    – Est-ce qu’EDF a assez de moral lorsqu’elle laisse des patrons voyous faire ce qu’ils veulent?

    – Doit-on rester et subir sous prétexte que l’on a une vie de famille et mettre sa vie en danger pour aller au travail (Le risque routier, la fatigue, non qualité de maintenance, etc…) ?

    – Doit-on mettre sa santé mental, physique de coté, lorsque l’on va travailler chez EDF, car eux se mettent des œillères et se refusent toute prise de position ?

    – Où est donc la sécurité, la sûreté, l’égalité au travail avec des conditions comme celles-ci ?

    A ce jour notre société à un turn-over important car certains craquent, sont licenciés… Heureusement il n’y a pas encore d’événements plus graves que ces deux là !!!

    Enfin, pour le moment…

    • Roma
      10 mars 2015 at 23 h 30 min

      Bonsoir Percy,

      tout d’abord, ton témoignage est très émouvant et assez révélateur de la précarité physique, mentale et sociale de la sous-traitance du nucléaire.

      Ensuite, tu ne dois pas te sentir responsable de cette situation. Toi même, tu dis que le turn-over dans ton entreprise est très important, ce qui veut dire que c’est le but recherché par les entreprises sous-traitantes du nucléaire.

      Les méthodes sont différentes suivant les années, les époques ou les entreprises, alors que le but ultime est de renouveler la viande à REM, ou alors, de ne pas avoir de salariés qui ont acquis de ancienneté, trop couteuse à leurs yeux.

      Notre niveau d’études les intéressent pour l’affichage (carte de visite), ça le fait bien dans les organigrammes chez les clients, après il s’agit de trouver une excuse bidon pour nous renouveler sans trop payer. D’autres pigeons sortis des écoles avec bien des diplômes honorifiques viendront remplir les cases vides.

      Au début, toujours la même musique « vous avez les études mais pas l’expérience. Je vous embauche, vous faites vous preuves pendant un, deux ou trois ans, et ensuite je vous rémunéré convenablement ». Foutaise, ils nous enlèvent nous vies sociales, sociétales, notre dignité et après casse-toi comme un lépreux.

      Chez nous, au-travers de telles promesses, certains montent jusqu’à 80 h semaine sans repos le dimanche pour prouver que nous sommes serieux et capables.

      Ne t’en fait pas, tu parles de l’ASN, d’EDF, …. mais ils sont tous complices, car tous le savent et laissent courir jusqu’à l’épuisement. Combien de jeunes cadres osent avertir, persister, alerter avant de craquer?

      Je pensait moi aussi, que le silence était la solution ! Alors que seul la transparence peut un jour changer les choses avant qu’une connerie arrive dans cette industrie avec un d’entre nous qui aurait soif de vengeance du système.

      Moi, ça fait longtemps que je visite ce site sans avoir le courage de témoigner. C’est ton message qui m’a donné l’envie de sauter le pas. Il faut aujourd’hui que d’autres aient le courage de parler, de faire du bruit pour qu’enfin tout le monde sache se qui se passe dans l’esclavage du nucléaire.

      N’ayons pas honte, nous ne sommes que des victimes de leurs stratégies.

      Ton message m’a fait un bien fou, je me sent moins seul et moins coupable de ne pas avoir réussit.

      Ils n’ont pas le droit de détruire nos vies

      Merci Percy.

  21. MZC Facebook
    10 mars 2015 at 17 h 02 min

  22. Sentinelle26
    10 mars 2015 at 16 h 27 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.