Vidéo 30ème Conf des CLI – CLIGEET 06/12

Nous avons participé à la 30ème Conférence des CLI et un sujet a retenu toute notre attention : la table ronde sur les conditions de la sous-traitance ! Cela a été l’occasion de rappeler les problèmes pervers que posent cette compétition économique des entreprises entre elles, des salarié-es entre eux.Les méthodes et grave dérive de managements concernant la démocratie et donc la transparence pour les salarié-es de la sous-traitance de la filière…Beaucoup d’échanges et prises de contact divers pour donner une suite positive à toutes ces questions très sensibles pour la presse et opinion publique.

La sécurité et sûreté nucléaire, sont des biens communs !

Hier soir s’est tenu à Portes les Valence une réunion publique CLIGEET et CLI Romans Framatome pour évoquer spécialement la VD4 de Tricastin 06/2019.

Gilles REYNAUD est intervenu pour évoquer le manque de démocratie et transparence à Orano et  filiales du groupe particulièrement.

Il a été rappelé à l’instance l’urgence de traiter efficacement les préconisations du rapport POMPILI au sujet de la sous-traitance… »Convention collective-Suivie sanitaire-Rôle en situation accidentelle… » Cette question sociale est de fait générique aux conditions d’exploitation du parc nucléaire demain.

Tous les exploitants étaient présents , l’ASN et IRSN également,des référentes de la Commission Nationale des Débats Publics,inutile de vous dire que notre message est reçu 5/5 par tous !

Jeudi se tiendra à Valence la réunion plénière de la CLIGEET où le Président de MZC insistera à nouveau sur ces situations dégradées quotidienne dangereuses pour tous…

Notre association vit principalement grâce aux forces vives que représentent ses adhérents et ses membres.La cotisation est un acte majeur de la vie associative,car elle est pour nous un moyen capital de mettre concrètement nos idées en pratique et vous invitons à adhérer directement en ligne. «Paiements PayPal Sécurisés» 

😉BANZAÏ 😉

♡☺ Grâce à votre adhésion/don nous pouvons avoir de l’ambition pour l’ensemble des petites mains invisibles de cette industrie  ♡☺

5 comments for “Vidéo 30ème Conf des CLI – CLIGEET 06/12

  1. malade
    7 décembre 2018 at 21 h 09 min

    Les commentaires précédents montrent de manière très précise et étayée la réalité d’un système qui a été imposé et qui désormais, se maintient par la prise en ottage permanente et la terreur.
    Pour se faire, on peut observer un fonctionnement de type « bande organisée » qui ne recule devant rien. Il est d’autant plus facile de ne pas reculer quand on sait qu’on gagne presque à tous les coups. Les quelques minces rappels à l’ordre ne coûtent finalement pas grand chose et de toute façon c’est le con – tri – buable qui paie.
    Pour autant, cette situation qui semble désespérante n’a pas lieu de l’être puisque c’est précisément le but recherché. Ce but souvent atteint l’est en grande partie souvent parce que le raisonnement s’auto-alimente selon la formule « c’est le pot de terre contre le pot de fer ». Pour inverser cette tendance, il suffirait pourtant et fort probablement de peu de chose … Sans aller bien loin, le « mouvement des gj » pourrait être l’illustration la plus évidente en faveur de cette hypothèse.

  2. Salufréro
    4 décembre 2018 at 15 h 11 min

    Salut Gilles,
    Je salue ton courage et soutien ton action. Mais sauf ton respect, ce n’est pas qu’Orano et ses filiales du groupe particulièrement. Dont tu évoquais le manque de démocratie et de transparence qu’il faut dénoncer.

    C’est tout le système qui a été mis en place par notre gouvernement et EDF qu’il faut revoir.

    Sans compter toutes les administrations qui en dépendent dont la plupart sont actionnaires ou ont des intérêts en commun. Et ce, dans toutes les centrales nucléaires soit 19 éparpillées aux 4 coins de France.

    Il faut tout revoir.

    À commencer par l’essentiel « la Sécurité » (je ne parle pas d’un casque, d’une paire de chaussures ou d’une paire de lunettes que l’on t’oblige à mettre) NON, je parle de toutes ces petites mains souvent en manque d’expérience que l’on envoie aussitôt après formation dont la plupart n’ont rien retenu tellement celles-ci deviennent bâclées en 1re ligne dans ces zones ultras dangereuses et que bien du monde même les syndicats qui savent, finissent par négliger jusqu’à banaliser tellement cela se fait au quotidien.

    Il faut tout revoir, à commencer par nos élites, nos docteurs, nos savants qui doivent reconnaitre qu’il y a bien un lien de cause à effets entre ces centrales nucléaires et les cancers dont beaucoup ont contracté dans leur travail et que l’on finit par abandonner comme des merdes, leur tourner le dos, justement parce que ces élites affirment du contraire et qu’il ne faut surtout pas montrer, mais que l’on cache, comme des pestiférés.

    Il faut revoir et même montrer du doigt toutes ces hautes personnalités, responsables, qui mentent honteusement sans scrupules, juste pour de l’argent, du profit ou par lâcheté.

    Il faut tout revoir, jusqu’à notre système juridique, qui est trompé justement par ces hauts responsables qui se moquent bien en définitives de ces personnes que l’on envoie aux abattoirs, et que l’on finit toujours par laisser pourrir, livrer à eux-mêmes lorsque celles-ci contractent une merde surtout comme un Cancer.

    Voilà ce qu’il faut dénoncer, voilà par où il faut commencer. Parce que sinon, même avec tout le respect que j’ai pour toi, à voir ô combien tu te bats, tu ne résoudras rien si notre justice est elle-même corrompue par tous ces menteurs.

    • malade
      5 décembre 2018 at 17 h 55 min

      propre tant dans la formulation/l’expression que dans l’exposé rigoureux de la situation qui nous conduit au pire …

      merci

    • Alain Joffre
      7 décembre 2018 at 15 h 33 min

      Oui tout à fait en accord avec cette position !
      Notre confort électro-nucléaire dépend trop de la vie de personnes mal traitées et corvéables faisant fonctionner les réacteurs d’une énergie mortifère du passé !
      Avant la catastrophe en France majeure comme cela est arrivé au Japon si la sécurité et la sureté ne sont pas prioritaires sur le profit et l’actionnariat de quelques-uns ! Si on n’arrête pas de faire marcher des réacteurs en bout de course au-delà de 30 ans avec un puits sans fond financier de l’argent des contribuables payant impôts et taxes injustes !
      D’abord avant de poursuivre cette fuite en avant avec les Visites Décennales 4 pour bcp de réacteurs, faisons un bilan diagnostic global et indépendant sur :
      1- la situation matérielle et technique de chaque réacteur soumis à des pressions, des fissures, des fuites radioactives importantes et récurrentes,
      2- la situation sociale et humaine de tous les travailleurs du nucléaire surtout les sous-traitants maltraités non reconnus avec des conditions de formation et de travail insupportables
      3- la situation des territoires autour des sites nukes dont l’eau des nappes phréatiques, des terres souillées, des
      pollutions diverses de l’eau potable, et une étude épidémiologique indépendante de la santé des populations autour des sites !
      4- un plan de reconversion écologique, économique et sociale de tous ces sites pollués et radioactivés vers un scénario de sortie du nuke type Négawatt avec sobriété, efficacité des appareils et énergies renouvelables localisées adaptées à chaque territoire !
      Voilà un beau programme à creuser et à mettre en oeuvre par le peuple et pour le peuple !
      Alain J.

    • exosphene
      7 décembre 2018 at 18 h 09 min

      Voilà une réflexion des plus pertinente, que je vais me permettre de préciser.

      Dénoncer est une première étape, mais encore faut-il pouvoir aller au-delà.
      Car toute dénonciation sans suite n’est qu’un coup d’épée dans l’eau.
      Le combat est très dur, et peu trouve l’énergie de s’y engager, les cas qui le peuvent ou susceptibles de pouvoir le faire sont isolés, sans moyen, de plus ils sont pré-jugés par convenance par une réglementation et tout un système administratif entrainé au survole des dossiers et à leur classement par abus de langage.
      Quand bien même les évidences sont criantes, il est difficile de lutter contre la mauvaise foi maniée avec zèle et autorité.
      Les organismes en charge des requêtes (quand ils daignent vous répondre) n’ont aucune obligation légale à justifier de leur décision : « Ce n’est pas recevable, veuillez consulter la législation en vigueur… » enfin toute la rhétorique administrative du bottage en touche habituelle même si cela n’a rien à voir avec vos éléments. Bien souvent le type qui lit votre dossier est un administratif qui n’a pas les prérequis nécessaires pour comprendre les éléments que vous lui apportez : « dossier classé au suivant ».

      Concernant les recours juridiques.
      Comme bien souvent les cas sont issus du contexte du travail, ceux-ci sont et restent à l’exclusivité des prud’hommes.
      Le nouveau code du travail aménagé pour l’exclusif bien être des entreprises n’est nullement devenu un lieu d’impartialité dans l’approche des conflits. Ce n’est pas un hasard si les plaintes devant les prud’hommes sont en chute libre (au point que certains tribunaux ferment).
      Ce n’est pas qu’il y ait moins de plaintes bien au contraire, mais l’épuisement administratif qu’il impose entraine des frais d’avocat qu’une personne isolée et en situation précaire ne peut s’offrir, pour au final et ce n’est pas gagné d’avance loin s’en faut, une hypothétique « victoire convenue » à la Pyrrhus qui doit bien faire se marrer les entreprises tellement les sanctions financières prononcées sont ridicules.
      Au point qu’à défaut de résonner comme une sanction dissuasive, elle émet le son discret et méprisant d’une impunité, encourageant certaines pratiques « certes immorales » mais dont on peut reconsidérer l’illégalité à la carte, pour ne pas porter atteinte à l’image de l’entreprise. Ainsi soit-il !!!

      Alors maintenant imaginez ce que c’est que de s’attaquer au problème qui va toucher des médecins des scientifiques dont le rôle a été de valider les normes sur lequel tout de ce système de protection est venu se greffer.

      C’est cela la réalité du nucléaire de la santé de la transition énergétique, c’est cela le problème de notre société, tout le système est conçu pour imposer le silence par tous les moyens possibles quand il contrevient aux intérêts du privilège.

      Tout ce système manque cruellement d’esprit démocratique au sens ou cet esprit est l’essence, et le moteur est le système (la république et ses représentations institutions et administrations).
      Sans cet esprit, il ne peut y avoir de progrès, car seuls les données choisies par les privilégiés sont sources d’orientations de l’évolution des technologies mais aussi du modèle de notre société.
      Avant, il n’y a rien de plus antidémocratique qu’une entreprise privée, mais c’était avant, car aujourd’hui il en est de même dans les entreprises publiques, mais aussi dans les administrations et les institutions.
      Ce qui se passe en ce moment avec les gilets jaunes n’en n’est que l’écho.

      Comment aujourd’hui peut-on dénoncer ce mode de fonctionnement dont le principe de gouvernance repose sur le conflit d’intérêt, véritable gangrène des institutions et des administrations.
      Tout le système est corrompu, et faute d’essence c’est la panne sèche.

      Que reste-t-il ?
      Des gars, qui dans leur coin, font au courage ce qu’ils peuvent et ils n’attendent qu’une chose, c’est un coup de mains. Oh !!! Pas des institutions mais juste de leurs collègues, ceux qui en mange tous les jours, mais aussi, de ceux qui ont subi la fatalité de l’intimidation jusqu’à en perdre leur santé leur emploi quand ce n’est pas leur famille.
      Ces coups de mains ils peuvent être de toutes les formes, chacun en fonction de ces moyens, de ces capacités de son humanité, ils peuvent aider à faire remonter les choses, cela peut être un apport de connaissance, de compétence, un soutien financier, et ne croyez pas qu’un simple témoignage de soutient c’est du vent, Ils sont beaucoup plus important que vous n’osez le soupçonner, certains vous sauvent la vie.

      Je peux vous dire et je ne suis la seul sur ce site que lorsque l’on est au cœur du champ de tir, ces témoignages-là, vous donnent la force de rester debout et vous rappelle chaque instant que votre engagement vous dépasse et va bien au-delà de votre petite personne, à chacun d’y apporter sa pierre et que peu importe les critiques, c’est plus fort que vous, parce que vous savez au fond que ce n’est pas juste et ça vous est tout simplement insupportable. Quand c’est dans votre nature il est peine perdue de vouloir chassez le naturel il ne fera que revenir au galop, alors autant s’en accommoder de la plus utile des façons, c’est le prix à payer (pour s’offrir son lot d’emmerde, mais rester libre et sain d’esprit, c’est comme ça !!!)
      Le domaine de la santé est effectivement pour les gars du nucléaire, un point crucial.

      Maintenant si certains ont des choses à apporter, faîte le !!! Il y a possibilité, au sein des personnes qui fréquente le site MZC de pouvoir être mis en relation avec des personnes qui font face à des problèmes médicaux suite à des contaminations, il y a des compétences dans le domaine.
      Cela s’est déjà passé et est d’ailleurs en cours, cela a permis d’une part un partage des expériences, mais aussi d’avoir de précieuses informations pour les démarches.
      En groupant et croisant les informations il y a très certainement matière à pouvoir donner au dossier du suivi médical des travailleurs l’inertie nécessaire pour le faire avancer.

      Ne restez pas dans votre coin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.