Un avenir radieux , ou pas ?

En bas de l’article :

Communiqué de la C.G.T et de la C.F.D.T  sur le

« cahier des charges sociales »

maintenant vous savez …

enfin 

HONTE dans le nucléaire

Licenciement inacceptable chez un sous-traitant du nucléaire « SEIV »!

Eric,   touché par une leucémie, a été licencié pour « faute grave » en ce début d’année…

separateur2

Au sommaire :

Groenland , les tentations du sous-sol…Les taux de cotisation AT/MP pour 2013…Coût d’un accident nucléaire…Le mieux-vivre au travail…Les ambitions pour la filière nucléaire…La pauvreté en Europe et en France…

184518_461633537235862_817508307_n

separateur2

Nous avons lu sur le site presseurop cet article sur les effets de la fonte des glaces au Groenland et qui met à jour , de nombreuses richesses minières (Uranium, terres rares, fer, cuivre, or…) cela suscite inévitablement des convoitises, extraits 

Nuuk, la capitale du Groenland, évoque le mot “nuke”, le terme anglais pour désigner la bombe A, plaisantent les Danois ces derniers temps ! Le Groenland, et par conséquent aussi le Danemark [sa puissance tutélaire], semblent sur le point d’acquérir un rôle décisif sur le marché mondial de l’uranium. Une idée qui glace d’effroi une bonne partie de l’opinion publique dans le Grand Nord.

Certes, on sait depuis des années que le sous-sol du Groenland contient de l’uranium. Mais il paraissait quasi hors de portée et représentait un fruit défendu. Depuis un quart de siècle, le Danemark mène en effet vis-à-vis du nucléaire une politique de tolérance zéro. A présent, la politique de Copenhague change totalement de cap. “C’est le summum de l’hypocrisie”, commente le responsable de Greenpeace au Danemark, Flarup Christensen,“alors que nous avons obligé la Suède à fermer une centrale nucléaire parce qu’elle était trop près du territoire danois.”

Difficile de vivre uniquement de crevettes…

lire l’article →Source 

separateur2

Nous avons lu sur le site daf-mag cet article très intéressant de Yousra Senhaji sur le montant des cotisation des AT/MP pour l’année 2013 et du passage de la  tarification basée sur les coûts réels à la tarification forfaitaire , extraits 

Une bonne nouvelle et 92 mauvaises nouvelles pour le calcul des taux de cotisation AT/MP (accidents du travail et maladies professionnelles) pour l’année 2013, selon le bilan dressé par le cabinet de conseil opérationnel en gestion des risques professionnels Atequacy.

La bonne nouvelle : cette année, exit la 4ème majoration servant au calcul du taux de cotisation AT/MP créée l’année dernière pour financer les départs en retraite engendrés par le dispositif pénibilité, alors qu’elle s’élevait à 0,02 % en 2012. « En effet, compte tenu du coût réel du dispositif en 2011, la contribution de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV) s’avère suffisante » décrypte David Ser, directeur général d’Atequacy.

92 valeurs sur 100 augmentent dans le barème…

« Si certaines tranches forfaitaires n’augmentent que de quelques euros, certaines explosent littéralement,dénonce Atequacy. Ainsi, pour une société du secteur des services, commerces et industries de l’alimentation (CTN D), une rente d’incapacité permanente partielle de 40% ou plus correspondait à un montant de 318 588 euros en 2012 contre 370 772 euros en 2013 »…

lire l’article →Source 

separateur2

Nous avons lu sur le site de l’usinenouvelle cet article de Jean Christophe Barla sur l’estimation faite par l’IRSN du coût financier d’un accident nucléaire dans notre pays , extraits 

L’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) a étudié le coût économique d’un accident nucléaire, s’il survenait dans notre pays. Un accident grave coûterait en moyenne 120 milliards d’euros, un accident majeur, 430 milliards d’euros.

Pourquoi tenter d’évaluer le coût économique de l’impact d’un événement auquel toute une filière œuvre à ce qu’il n’arrive jamais ? « Dans un souci de prévention, assure Jacques Repussard, directeur général de l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN). Le risque 0 n’existe pas dans le nucléaire. Autant aborder les potentialités d’un accident et de ses conséquences de manière objective et pédagogique plutôt que d’éviter d’en parler… Cela pourra influencer certains choix en matière de sûreté des installations et de protection des populations. »…

CINQ TYPES DE COÛTS…

lire l’article →Source 

separateur2

Nous avons lu sur le site de l’anact cet interview de J-F Naton sur les négociations en cours sur la Qualité de Vie au Travail , propos recueillis par Béatrice Sarazin , extraits 

Les représentants des syndicats patronaux et de salariés sont en pleine négociation sur la qualité de vie au travail (QVT). Si les premiers sont désormais conscients que bien-être au travail rime avec performance, les seconds souhaitent voir aboutir des accords concrets et opérationnels. C’est dans ce contexte que Jean-François Naton, conseiller confédéral CGT, a répondu aux questions de Travail et changement, la revue de l’Anact.

Qu’attendez-vous de la négociation qui se tient en ce moment sur la QVT ?

Cette négociation doit être l’occasion de mettre du sens à un concept qui peut apparaître un peu vide, un peu « Bisounours© ». Le débat est bien posé autour de l’enjeu du travail et nous sentons que chacun est désormais assez mûr pour porter la réflexion et l’action sur ce déterminant « travail ». En revanche, nous serons très vigilants à ne pas baisser le niveau de nos exigences de transformation du travail, sous prétexte que l’urgence serait de gérer la crise…

lire l’article →Source 

separateur2

Nous avons lu sur le site du developpement-durable  cet article sur les ambitions de modernisation de la filière nucléaire , extraits 

La filière nucléaire rassemble 2 500 entreprises employant près de 220 000 salariés. Elle réalise un chiffre d’affaires de 46 milliards d’euros dont 5,6 milliards à l’export. Avec 1,8 milliards d’euros de R&D, la filière nucléaire se classe en 4ème position des filières les plus innovantes de France. C’est aussi une filière qui prévoit d’embaucher massivement : 110 000 recrutements sont attendus d’ici 2020…

–    Structurer l’équipe de France du nucléaire…

–    Renforcer les conditions de recours à la sous-traitance.

A la suite du volet « condition de recours aux entreprises prestataires » des Évaluations Complémentaires de Sûreté, la filière a mis au point, avec les représentants des salariés, un cahier des charges social applicable aux prestations de services et de travaux réalisées sur une Installation Nucléaire de Base en France. Les donneurs d’ordre s’engagent formellement à transposer ce cahier des charges dans leurs marchés de sous-traitance et à le mettre en œuvre très rapidement. Il fera l’objet d’un suivi régulier et, si nécessaire, d’un renforcement par des mesures législatives…

lire l’article →Source 

separateur2

Enfin , pour conclure nous avons lu sur le site clesdusocial les résultats de l’enquête faite sur les effets de la crise en Europe et en France , personne  n’y échappe au cas ou vous ne l’auriez pas remarquer, extraits 

En 2010, les inégalités se sont creusées. Les familles monoparentales, les personnes immigrées et les personnes résidant en ZUS restent les plus exposées au risque de pauvreté monétaire ainsi que les chômeurs et les inactifs qui sont ni retraités, ni étudiants….

Avec des taux de pauvreté au-delà de 30 %, les familles monoparentales, les personnes immigrées et les personnes résidant en ZUS restent les plus exposées au risque de pauvreté monétaire ainsi que les chômeurs et les inactifs ni retraités ni étudiants. Près de 23 % des couples avec trois enfants et plus sont touchés.

De plus en plus de jeunes adultes et d’enfants ne connaissent que la pauvreté comme condition. La proportion de jeunes ni en emploi ni en formation reste à un niveau très élevé en 2011 après avoir très fortement crû en 2009. 2 nouveaux pauvres sur 3 entre 2009 et 2010 sont des enfants de moins de 18 ans.

lire l’article →Source 

 

separateur2

 CGT

Communiqué de Presse CGT du 15 février 2013 des  Fédérations :

F.T.M –

F.N.S.C.B.A –

Commerces et Services –

Ports et Docks –

Sociétés d’Etudes –

F.N.M.E

 Les salariés de la sous-traitance du nucléaire doivent voir s’améliorer leurs conditions de vie et de travail !

La CGT conteste le cahier des charges socia « anti-social » applicable aux prestations de services et de travaux réalisés sur une installation nucléaire de base en France.

De nombreux sujets qui font scandale aujourd’hui ont purement et simplement été écartés : le suivi médical, la dosimétrie, l’accès aux sites, la sécurité d’emploi et la représentation syndicale qui ne garantissent pas l’égalité de traitement entre salarié du donneur d’ordre et sous-traitant…

Lire →COMMUNIQUE DE LA CGT 

separateur2

Communiqué de la C.F.D.T  U.F.S.N 

Des clauses sociales pour améliorer les conditions des sous traitants 

La CFDT soutient l’intégration de clauses sociales dans les contrats commerciaux des donneurs d’ordre du nucléaire. Le cahier des charges social ne résoudra pas tous les problèmes,  mais va dans le sens d’une meilleure prise en compte des salariés sous traitants.

Pour la CFDT, ceci n’est qu’une étape vers la négociation d’un accord qui fixerait un socle minimum de droits….

Une étape vers la négociation d’un accord pour l’ensemble des exploitants nucléaires. Pour la CFDT, ce cahier des charges…

Lire → COMMUNIQUE DE LA CFDT 

separateur2

(Image PNG, 244x328 pixels) 

Eric,   touché par une leucémie, a été licencié pour « faute grave » en ce début d’année…

 En arrêt de travail depuis déjà plusieurs semaines car touché par une leucémie, Eric s’est vu à maintes reprises convoqué à des entretiens auxquels il ne pouvait se rendre, compte tenu de son état de santé. Devant l’insistance de son employeur, il se résigna et se fit transporter sur 400Km pour entendre ce qu’on avait à lui reprocher…Eric n’en revient toujours pas !

Viré pour un fallacieux défaut de procédure …

Lire → Eric, licencié pour « faute grave »

separateur2

Ici nous respectons la loi sur les droits d’auteur et le travail de la presse et des journalistes professionnels

Et vous…qu’en pensez vous ?

A vos claviers

Nos amitiés aux uns, nôtres respects aux autres, bises à toutes et tous

206174_573130702703325_1850483134_n

41 comments for “Un avenir radieux , ou pas ?

  1. Thomas Pilotte
    12 septembre 2015 at 17 h 00 min

    Avec la hausse du tarif de rachat de l’électricité de 5% pour le photovoltaïque[1], et les choix pour les maisons passives, les maisons BBC, et les maisons ossatures bois [2], il est l’heure d’encourager la construction écologique pour tous pas seulement les écologistes. Même les maisons en paille sont une possibilité ! [3]

    Il faut protéger l’habitat où se trouvent nos logements. Voici quelques sites supplémentaires, si tu veux compléter ton article.

    http://www.consoglobe.com/reglementation-thermique-2020-cg

    http://www.travaux.com/dossier/construction-ecologique.html

    http://www.journaldunet.com/economie/expert/60332/trucs-et-astuces-pour-une-maison-economique-et-ecologique.shtml

  2. VOX
    22 février 2013 at 21 h 48 min

    UN SAVOIR FAIRE DE SARKO QUE FRANCOIS H. NE SEMBLE PAS VOULOIR METTRE EN CAUSE, SURTOUT PAS, C’EST UNE HONTE.

    VOILA POURQUOIS NOUS DISONS QU’ILS (PS et UMP) SE RESSEMMBLENT, PUISQU’ILS CONTINUENT a DIRE AUX SOUS-TRAITANTS « FERMEZ VOS GUEULES », VOUS N’ÊTES QUE DES SOUS-HOMMES DANS VOTRE CONDITION DE SOUS-TRAITANTS.

    IRP et sous-traitance, un chantage tordu!

    À la SPIE DEN, sous-traitant de EDF-SA dans le nucléaire, les salariés sont priés de renoncer à une partie de leurs droits… pour pouvoir exercer leurs droits.

    « Si demain, alors que vous êtes à la fois citoyen français et citoyen européen, on vous demandait de choisir entre la France et l’Europe pour exercer votre droit de vote ? Mieux encore, si on vous disait que ce choix est définitif, qu’en penseriez-vous ?  »

    L’anecdote relatée par José Andrade peut paraître provocatrice, bien que, dans la période, elle puisse aussi ne pas surprendre. C’est pourtant à un choix de ce même acabit auquel sont aujourd’hui confrontés les salariés de la sous-traitance de SPIE DEN.

    « Nous avons reçu une lettre de notre direction nous informant que dans le cadre des prochaines élections professionnelles, nous disposions d’un droit de vote exclusif et que cette exclusivité serait définitive », indique un rien lapidaire le délégué syndical. En d’autres termes, les salariés de SPIE DEN sont sommés de choisir de voter soit sur le périmètre de leur entreprise, soit sur celui de leur donneur d’ordres, EDF SA en l’occurrence. Cerise sur le gâteau : une fois exercé, ce choix devient définitif, gravé dans l’atome pour des siècles et des siècles !

    Un amendement régressif

    Absurde, le saucissonnage du droit d’expression démocratique ? Cela va sans dire. Légal ? Cela se discute ou mieux, cela fut discuté et décidé en 2008, à l’occasion de la promulgation de la nouvelle loi sur la représentativité syndicale. C’est de là que, sous la pression, d’on ne sait quelles forces obscures, a émergé un amendement spécifique, applicable aux salariés de la sous-traitance du nucléaire.

    « Le droit de s’exprimer aussi bien dans notre entreprise que chez le donneur d’ordres est une revendication d’extrême importance pour les salariés de la sous-traitance. Avant 2008, et grâce au soutien de toute la gauche parlementaire, nous avions gagné ce droit qui nous a permis d’avoir enfin un relais direct avec le donneur d’ordres et par exemple, de pouvoir poser des questions sur la politique énergétique menée par EDF SA. » Un droit plus que légitime donc, puisque de fait, les salariés de Spie travaillent sur le périmètre du donneur d’ordres, lequel est le seul à fixer les règles s’appliquant à son territoire.

    Il ne fallait donc pas compter sur José Andrade pour dire « amen » à la liturgie patronale introduite dans la loi de 2008. Fort de ses convictions militantes solidement chevillées au corps, notre cégétiste n’a pas attendu les élections du 25 novembre pour réagir. Dans un courrier adressé au chef d’unité du CNPE d’EDF Cruas, il fait valoir ses droits d’électeur et de candidat aux élections d’EDF. La réponse d’EDF, conforme au droit du travail stricto sensu, l’autorise à figurer sur les listes électorales du 25 novembre.

    Pas de sous-droits pour les sous-traitants

    Rassuré mais pas comblé, José Andrade mène en parallèle une action en justice qui doit permettre de faire reconnaître nul et non avenu le volet « sous-traitance » de la loi 2008.

    Dans l’attente de ce jugement stratégique pour les salariés de SPIE et dans l’impossibilité technique de mobiliser sur les élections tant que les électeurs comme les candidats potentiels ne seront pas fixés sur le sort réservé à leurs droits démocratiques, José Andrade, égal à lui-même, réfléchit aux suites possibles à donner à cette étape. De ce pensum militant, jaillissent des pépites de lucidité. Celle-ci par exemple: « Imaginez que tous les salariés de SPIE optent pour exercer leur droit chez EDF SA. L’entreprise SPIE se trouverait alors et définitivement dépourvue d’institutions représentatives. » Sic !
    Ou encore, imaginons que les salariés candidats de SPIE DEN choisissent à leur tour de saucissonner leurs droits tels qu’ils sont définis par le code du Travail. Cela pourrait donner lieu à un élu DP chez EDF SA qui serait dans le même temps élu au CE de SPIE DEN. Ou l’inverse. Bref, les cas figurant l’absurde sont légion. La raison, le bon sens, la logique voudraient que des salariés d’une sous-traitance soumise aux règles d’un donneur d’ordres puissent au moins dialoguer avec cette entité. Parions que des forces plus éclairées qu’obscures parviennent bientôt à braquer la lumière sur ce cas d’école.

    Nathalie Carmeni

    • ZE
      23 février 2013 at 12 h 50 min

      Oui, Sarko et le MEDEF nous ont dépouillé de notre droit d’expression à l’intérieur des institutions de ceux qui nous oppriment et nous exploitent. Les raisons de cette décision sont fallacieuses et ignobles ! Les sous-traitants ne peuvent siéger dans les CE (instances économiques de l’entreprise) pour des raisons de confidentialité !!! Pauvres salariés qui ne sont pas considérés !!! Pendant ce temps, les grands patrons se croisent les responsabilités dans les conseils d’administrations des grandes entreprises sans être accusés de « risques pour la confidentialité commerciales et stratégiques ». Eux, ils sont sérieux et respectables, alors qu’ils sont concurrents entre eux ! Et nous, les travailleurs, nous sommes dangereux pour discuter dans les lieux qui décident de notre avenir commun. NON, la vraie raison de cette attaque dirigée vers les représentants du personnel est plus politique que ce qu’ils osent le dire « les risques de convergence entre salariés du privé et des donneurs d’ordre », voila la vraie raison. Les esclaves des grandes entreprises n’ont pas droit à la parole dans le Pays des drois de l’Homme.

  3. Marie
    22 février 2013 at 18 h 57 min

    22 février 2013

    EXPRESSION CGT et FO

    Non à l’accord de régression sociale !
    LE 5 MARS, JOURNEE NATIONALE D’ACTION ET DE MOBILISATION INTERPROFESSIONNELLE

    Le 11 janvier 2013, les négociations nationales dites de « sécurisation de l’emploi » se sont terminées par un accord d’une extrême gravité pour les droits des salariés. Les confédérations CGT et FO, qui représentent la majorité des salariés, ont refusé de signer cet accord de régression sociale. Elles appellent ensemble, et c’est une première depuis de nombreuses années, à l’action dans toute la France le 5 mars par des rassemblements, des manifestations et des arrêts de travail.

    Les salariés et leurs familles des Industries électriques et gazière, des Mines seront pleinement touchés par ces nouveaux reculs sociaux si cet accord est transcrit dans la loi.

    Ce mauvais accord, fruit de la pensée ultra libérale, organise une plus grande flexibilité pour les salariés, un recul de leurs droits individuels et collectifs au bénéfice des employeurs.

    C’est aussi ce qui anime la Cour des comptes quand elle dénonce les soi-disant avantages et augmentations de salaires dans les IEG.

    Cette journée doit exprimer un refus de l’austérité et de la flexibilité préjudiciables à l’emploi et à une sortie de la crise par le haut.

    Ensemble, exigeons de nouvelles réponses pour les droits sociaux, l’emploi, les rémunérations, les garanties collectives des salariés et pensionnés dans les IEG, les Mines.

    Les Fédération CGT et FO de l’Energie et des Mines s’associent à cet appel et demande à leurs organisations, syndicats, sections syndicales et unions fédérales de créer toutes les conditions de la mobilisation la plus large possible. Elles appellent l’ensemble des salariés et de leurs familles à participer massivement aux rassemblements, manifestations et arrêts de travail dans les régions, départements et localités le mardi 5 MARS.
    Expression CGT / FO

  4. COOPER
    21 février 2013 at 23 h 48 min

    La vie demain – Tragédie ou harmonie ?

    L’incendie s’est déclaré dans l’usine Saipol dans la nuit de mercredi 20 février au jeudi 21 février aux alentours de 22 heures

    Lubrizol (Rouen), l’usine du mercaptan avait le 21 janvier pollué l’atmosphère de Paris à Londres provoquant en divers endroits des débuts de panique et des malaises divers. Dans une commune voisine de cette usine, Grand Couronne, le feu a pris dans une autre entreprise classée SEVESO. Il y a 100 entreprises SEVESO dans le département. Fatalité ? Quelle sera la prochaine étape ? L’organisation du travail est elle en cause ? Qu’en pensent les salariés ?

    A Grand-Couronne incendie dans une usine Seveso: pas de conséquences pour la santé selon la préfecture

    http://haute-normandie.france3.fr/2013/02/21/incendie-aa-grand-couronne-incendie-dans-une-usine-seveso-pas-de-consequences-pour-la-sante-selon-la-prefecture-203761.html

    Incendie à l’usine Saipol de Grand-Couronne

    http://www.grand-rouen.com/incendie-a-lusine-saipol-de-grand-couronne/breves-d-ici/31201#.USabUDezcgI

  5. Camélito
    21 février 2013 at 19 h 34 min

    Les brèvres au quotidien du CCE d’EDF SA

    NUCLEAIRE

    Le 14 février, le p-dg d’EDF a indiqué que le groupe pourrait abandonner tous ses projets de construction de réacteurs nucléaires au Royaume-Uni si le retour sur investissement n’était pas garanti.

    L’Autorité de sûreté nucléaire s’apprête à transmettre à la justice des procès-verbaux, visant notamment EDF, pour travail dissimulé et prêt de main-d’oeuvre à but lucratif sur les sites de Flamanville, Penly et Paluel. L’ASN assure que seuls quelques emplois, des postes administratifs sans lien avec la sûreté des installations, étaient concernés.

    Le 13 février, une partie du toit d’une annexe au sarcophage recouvrant le réacteur nucléaire de Tchernobyl s’est effondré suite à une accumulation de neige.
    ELECTRICITE

    Le 13 février, un ouvrier de 53 ans est décédé sur le chantier de la centrale hydroélectrique d’EDF de la Romanche, en Isère, après avoir été percuté par un chargement de plusieurs centaines de kilos de traverses de bois qu’un autre ouvrier déchargeait à l’aide d’un engin de levage.

    ENERGIE

    Le 14 février, le Sénat a adopté la proposition de loi visant à préparer la transition vers un système énergétique sobre et portant diverses dispositions sur la tarification de l’eau et sur les éoliennes. Cependant, la principale mesure consistant à instaurer un bonus-malus sur les consommations d’énergie n’apparaît plus dans cette proposition.

    Selon Eurostat, le taux de dépendance énergétique, défini comme le rapport des importations nettes divisées par la consommation brute, s’établissait à 54 % dans l’Union européenne en 2011, un taux quasiment stable depuis 2008. Dans l’intervalle, la consommation intérieure brute d’énergie a baissé de 6 % entre 2008 et 2011, pour s’établir à 1 700 millions de tonnes équivalent pétrole en 2011, contre 1 800 Mtep en 2008.

    GAZ

    GDF-Suez va récupérer 190 millions d’euros suite aux décisions du Conseil d’Etat annulant trois mouvements tarifaires trimestriels.

    Les gouvernements albanais, grec et italien viennent de signer un accord de soutien au projet de gazoduc Trans-Adriatic Pipeline (TAP). Ce dernier se présente comme le rival du gazoduc Nabucco West pour alimenter l’Europe en gaz en provenance d’Azerbaïdjan.

    H. Proglio a indiqué qu’EDF étudie la possibilité de participer à un projet de gaz de schiste en dehors de l’Europe afin de développer ses connaissances techniques, sans avoir d’intérêt particulier pour cette source d’énergie.

  6. 21 février 2013 at 17 h 38 min

    Voici les prochains passages du documentaire « Nucléaire: la bombe humaine » sur Public Sénat:

    dimanche 24/02/2013 à 18h50
    samedi 02/03/2013 à 16h10
    dimanche 03/03/2013 à 09h55

    Formation Professionnelle Continue : Produire tout en continuant d’étudier !

    Il est très difficile de poursuivre ses études tout en embrassant un métier. En effet, comment continuer de produire de la richesse, avec l’exercice d’une activité professionnelle, tout en jouissant de son droit à la formation, c’est-à-dire poursuivre des études pour acquérir de nouvelles connaissances, pour se perfectionner ?

    Nous posons ainsi le problème de la formation professionnelle continue, dans cette troisième partie de notre trilogie sur l’Education. Il s’agit de réussir une synthèse entre deux exigences mutuellement exclusives : la poursuite des études et l’exercice de l’activité professionnelle…

    Un droit ne saurait exclure l’autre

    http://www.lanouvelletribune.info/index.php/societe/vie-societale/13625-formation-professionnelle-continue-produire-tout-en-continuant-d-etudier

    Bulgarie : Manifestation contre les prix de l’électricité et démission du gouvernement

    Les Bulgares, qui manifestent à travers le pays depuis plusieurs jours contre les prix de l’électricité, ont fait démissionner le gouvernement

    La Bulgarie est en ébullition depuis une semaine, en raison de la hausse des tarifs de l’électricité, qui ont atteint parfois plus de cent euros par mois et par ménage dans un pays où le salaire mensuel moyen, le plus faible de l’Union européenne, est de moins de 400 euros.

    Dimanche, plusieurs dizaines de milliers de personnes ont battu le pavé dans une vingtaine de villes pour dénoncer l’association « mafieuse » entre dirigeants politiques et compagnies énergétiques. Il s’agissait des manifestations les plus importantes qu’ait connues la Bulgarie depuis la chute du régime communiste, au début des années 1990. Les manifestants reprochent à trois entreprises étrangères présentes sur le marché de l’énergie de faire des profits faramineux sur le dos des consommateurs bulgares….

    http://www.agoravox.tv/actualites/europe/article/bulgarie-manifestation-contre-les-38006

    Berlin chiffre à 1 000 milliards d’euros le coût de sa sortie du nucléaire

    La sortie du nucléaire d’ici à 2022 et la transition vers les énergies renouvelables pourraient coûter à l’Allemagne « un billion d’euros d’ici la fin des années 2030 ». Cette sombre prévision n’émane pas du lobby nucléaire, mais de Peter Altmaier, le ministre allemand de l’environnement.
    Dans un entretien accordé, mercredi 20 février, à la Frankfurter Allgemeine Zeitung, ce ministre – dont la mission est notamment de rassurer les électeurs tant sur la faisabilité technique de cette révolution environnementale que sur le montant de la facture pour les consommateurs – a décidé de tirer le signal d’alarme.

    Comment parvient-il à une telle somme ? En Allemagne, les propriétaires d’énergies vertes (solaire, éolienne ou biomasse) ont la garantie de recevoir durant vingt ans une subvention destinée à combler l’écart entre le coût de revient de cette énergie et sa valeur à la Bourse de l’électricité. Selon le ministre, si le prix de l’électricité reste ce qu’il est sur le marché (0,045 euro/kilowattheure) et si les subventions sont maintenues, il en coûtera 680 milliards d’euros d’ici à 2022….

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/02/21/berlin-chiffre-a-1-000-milliards-d-euros-le-cout-de-sa-sortie-du-nucleaire_1836032_3244.html

    Quel contrat social pour le Citoyen européen ?

    L’UE des 28 Etats a du pouvoir… mais le Citoyen européen n’a pas de contrat social avec ce pouvoir. Il en a un avec son Etat-nation seulement, mais ne peut pas contrôler ce que l’UE fait pour lui, ou si peu. Situation insupportable…

    Nous avons tous deux citoyennetés

    Nous sommes tous citoyens nationaux et citoyens européens, très bien sur le papier. Dans les faits, à part notre vote lors des élections Européennes, nous ne savons pas qui fait quoi dans l’UE, ni pourquoi la région continentale la plus riche du monde (25% du PIB mondial) s’enferre dans une crise récessive qui détruit nos vies dans une gangrène qui s’étend, aujourd’hui symbolisée par le TSCG, véritable Traité Stupide de Casse Généralisée….

    http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/quel-contrat-social-pour-le-131086

    « Il faut mettre fin à l’impunité des crimes industriels »

    Annie Thébaud-Mony est directrice de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), chercheuse en sciences de la santé. Auteure de plusieurs ouvrages, dont Travailler peut nuire gravement à votre santé (La Découverte, 2008, prix de l’Association des journalistes médicaux), elle a refusé la Légion d’honneur en juillet 2012 pour protester contre l’indifférence de l’Etat aux questions de santé au travail.

    Quel jugement portez-vous sur l’évaluation des substances auxquelles sont exposés les salariés ?

    Il y a un problème qui n’est pas spécifiquement français mais international, à savoir que les industriels ont réussi à faire subordonner la toxicologie à l’épidémiologie parmi les disciplines chargées d’établir la dangerosité des substances. Et ils ont instrumentalisé l’épidémiologie lorsqu’ils se sont rendu compte qu’elle permettait de repousser presque indéfiniment l’action réglementaire.
    Pourtant, l’épidémiologie donne des résultats probabilistes, par essence incertains, tandis que la toxicologie est à même de déterminer les mécanismes par lesquels telle ou telle molécule pose problème.
    De plus, et j’ai du mal à penser que c’est un hasard, la toxicologie française a été sinistrée depuis les années 1990. Le résultat est qu’au lieu d’appliquer le principe de précaution, et de se donner les moyens ensuite d’identifier des populations exposées à des cancérogènes, identifiés par exemple par l’expérimentation animale, on doit désormais attendre des dizaines d’années et un nombre de morts « suffisant » pour qu’il soit significatif statistiquement.

    Quelle stratégie préconisez-vous pour produire du savoir sur les maladies professionnelles dans ce contexte ?

    http://www.lemonde.fr/sciences/article/2013/02/21/il-faut-mettre-fin-a-l-impunite-des-crimes-industriels_1836601_1650684.html

  7. RadEye
    21 février 2013 at 11 h 52 min
  8. Le CNPE de Gravelines bientôt sur France 3

    Un reportage consacré aux métiers du nucléaire et en partie tourné à
    la centrale de GRAVELINES sera diffusé le vendredi 22 février à la suite
    du journal de France 3 Nord-Pas-de-Calais, vers 19h15 et, le soir même,
    dans l’émission « enquêtes de régions » à 23h10 également sur
    FRANCE 3.

    Bonne journée à toutes et à tous.