Tous savent et pourtant…

Au sommaire :

Evolution de la réglementation P.C.R…Détachements des travailleurs Européens… 11th Lowrad international conférence…233 fûts radioactifs dans la natureHausse du Smic en janvier ? Des salariés plus productifs, mais…Une étude sociologique alarmante…

separateur2

Huitième rencontre des personnes compétentes en radioprotection

Evolutions réglementaires en matière de protection des travailleurs exposés aux rayonnements ionisants , extrait :

Thierry LAHAYE Issy-les-Moulineaux : 29/30 novembre 2012
Chef du pôle risques physiques en milieu de travail à la sous-direction des conditions de travail, de la santé et de la sécurité au travail

• Principaux textes réglementaires concernés :
–Arrêté « PCR »,
–Arrêté « certification des entreprises » – R. 4451-122,
–Arrêté « SISERI »,

Projet d’évolutions de la formation des personnes compétentes en radioprotection (PCR)

Deux évolutions réglementaires distinctes sont attendues

1) 2012 – Révision de l’arrêté du 26 octobre 2005 relatif aux modalités de formation de la personne compétente en radioprotection et de certification du formateur

2) A l’horizon 2015-2016, ces évolutions devraient être complétées de celles introduites par la prochaine directive Euratom…

Bonne lecture Evolutions réglementaires PCR DGT 11-2012

separateur2

Nous avons lu sur le site http://www.clesdusocial.com  cet article très intéressant sur la question du détachement des travailleurs Européens . Cette situation soulève de graves problèmes et nécessite la mise en place de règles rapidement…extrait 

543823_10200249423184184_689778954_n

Les détachements de salariés issus de différents pays européens progressent. Leur nombre est passé de 16 000 en 2004 à 144 000 en 2011. Plusieurs explications à cette progression : l’augmentation du volume des prestations, une meilleure efficacité du recouvrement statistique et une meilleure application de la réglementation par les entreprises. La mobilité des travailleurs européens est en soi une bonne chose. Mais la question du détachement des travailleurs soulève des problèmes.

Il y a par exemple des détachements de salariés français qui, embauchés par des entreprises domiciliées dans un pays européen, travaillent en France, permettant ainsi des économies de charges sociales. Le ministère du Travail soupçonne aussi un fort volume de sous déclaration. Enfin, le nombre de travailleurs polonais dans le BTP interroge les services de l’Etat…

Source 

separateur2

lowradAnnonce

L’Institut National du Cancer

11th Lowrad international conférence sur les effets biologiques des faibles doses de radiation

Du 17 Décembre 2012 au 18 Décembre 2012

Lyon, Hotel Best Western Charlemagne

Consulter le programme

S’inscrire

A suivre …

separateur2

Où sont passés les déchets de la centrale atomique d’Ascó ? extrait

Le Conseil de sécurité nucléaire envisage des sanctions après avoir constaté que les responsables du site ignoraient le lieu de stockage de 233 sources radioactives, dont certaines présentent un risque élevé.

Le CSN tire la sonnette d’alarme

Inspiré du modèle américain NRC (Nuclear Regulatory Commission), le système de contrôle des centrales nucléaires espagnoles impose un suivi rigoureux de tous les éléments radioactifs utilisés pour la production d’électricité.

Dans son dernier rapport, l’organisme tire la sonnette d’alarme : selon les inspecteurs du Conseil de sécurité nucléaire (CSN), 233 sources radioactives encapsulées provenant de la centrale d’Ascó auraient disparu des documents du programme de gestion des déchets.

Le CSN devra maintenant se réunir pour décider des sanctions à appliquer, mais c’est au ministre de l’Industrie qu’il incombera en dernier ressort de fixer le montant de l’amende.

Un incident classé « blanc »

L’incident est classé en niveau « blanc », correspondant à un risque « faible à modéré ». Les déchets radioactifs impossibles à localiser auraient été stockés dans des fûts, dont une partie aurait été transportée vers le centre de stockage d’El Cabril. Malheureusement, aucun document ne permet de confirmer ces hypothèses avec certitude…

Source 

Espagne: la plus vieille centrale nucléaire ferme plus tôt que prévu

separateur2

 Hausse du SMIC en janvier ?

Nous avons lu sur le site  http://lexpansion.lexpress.fr cet article sur la hausse du SMIC au 1ér janvier…extraits

2,6 millions de salariés touchent le salaire minimum. Ce sont majoritairement des jeunes, des personnes peu qualifiées ou des femmes.

Le SMIC ne devrait augmenter que de 0,3% par heure travaillé au premier janvier prochain, passant de 9,40 euros à 9,43 euros. Actuellement de 1425,67 euros pour une durée légale du travail de 35 heures hebdomadaires, le SMIC mensuel brut passera à 1429,97 euros soit une revalorisation de moins de 5 euros, selon Les Echos.

La précédente revalorisation du SMIC, le 1er juillet dernier, s’établissait à 2%. Plus élevée qu’à l’habitude, elle prenait en compte une « avance » de 1,4 % au titre de l’inflation intervenue depuis la précédente revalorisation. Le véritable « coup de pouce se limitait donc à 0,6 %. Les prix n’ayant pas augmenté depuis l’été (c’est même d’ailleurs l’inverse qui s’est produit), la revalorisation automatique de janvier sera presque insensible…

Source 

separateur2

Plus productifs, mais…moins bien payés , extraits

Voilà une information qui devrait déplaire aux tenants de la « compétitivité » : entre 1999 et 2011, la productivité des salariés dans le monde a progressé trois fois plus vite que les salaires moyens. « Pour le dire simplement, davantage du gâteau national est allé aux profits, et moins aux salariés », résume l’Organisation internationale du travail (OIT), suite à la publication de son rapport mondial sur les salaires, ce 7 décembre.

« La part des salariés dans le revenu national s’est rétrécie dans la plupart des pays, provoquant un mécontentement populaire et augmentant le risque de troubles sociaux », souligne l’OIT. Dans les économies développées, la part de la rétribution du travail est passée de 75% du revenu national, à 65%. A l’échelle de la France, cela signifie qu’aujourd’hui environ 200 milliards d’euros ont été transférés de la rémunération du travail vers la rémunération du capital et les marchés financiers. En trente ans, la part des dividendes dans les revenus distribués a été multipliée par trois , passant de 4% à 13%.

Vous avez dit compétitivité ?…

Source

separateur2

La protection des travailleurs de l’industrie nucléaire dans la jurisprudence administrative et judiciaire

Rapport de Madame PESSIEAU Emilie 

Rapport de recherche réalisé dans le cadre du master I, mention « Droit des affaires ». Tuteur de recherche : Monsieur Alexis BUGADA

Extrait :

L’abondance des contentieux social reflètent la nécessite de concilier protection des travailleurs et productivité économique

Il faut avoir conscience que des transformations profondes ont traversé le monde du travail depuis une trentaine d’années , durcissant  la dialectique des relations santé/travail…

L’exemple typique de cette organisation du travail concerne l’industrie du nucléaire, laquelle fait effectuer 80 % de ses opérations de maintenance à des sous-traitants . Mais cette nouvelle organisation du travail a-t-elle des répercussions sur la santé et la sécurité du salarié ? Face à l’abondance d’actions en justice intentées par les sous-traitants du nucléaire, la réponse est aisée…

La multiplication des accidents sur sites expliquée par le recours abusif à la sous-traitance dans l’industrie nucléaire…

Des résultats inquiétant des études psychologiques effectuées sur les sous-traitant du nucléaire…

La conclusion dégagée par l’étude sociologique démontre la nécessité d’un changement radical de la situation actuelle , cette étude se révèle alarmante …

 Bonne lecture jurisprudence_travailleurs_nucléaire

separateur2

Ici nous respectons la loi sur les droits d’auteur et le travail de la presse et des journalistes professionnels

Et vous…qu’en pensez vous ?

A vos claviers

Nos amitiés aux uns, nôtres respects aux autres, bises à toutes et tous

52 comments for “Tous savent et pourtant…

  1. Sylver
    4 janvier 2013 at 23 h 26 min

    Les trois piliers de Proglio 3. Le soutien des canaux souterrains

    25 novembre 2009 à 00:00

    Par RENAUD LECADRE

    Ce bonhomme n’aime guère la publicité. Alexandre Djouhri, homme de l’ombre par excellence, porte plainte dès que l’on prononce son nom. On prend le risque. «L’homme sans qui Henri Proglio n’est rien», selon un ancien dirigeant de Veolia, a superbement orchestré sa bascule du chiraquisme vers le sarkozysme. Djouhri, natif du «9-3», est la preuve vivante que l’ascenseur social n’est pas toujours en panne. Proche d’Antony Delon dans les années 80, il tutoie depuis les patrons du CAC 40, s’immisce dans les négociations de haut niveau. Quitte à se prendre pour le patron : «Je vous arrête, c’est moi qui parle. Henri [Proglio, ndlr] n’est pas un général, c’est un petit soldat.» C’est du moins ce qu’ont entendu un jour des négociateurs face à Veolia. L’entourage de Proglio dément : «Henri n’est pas du genre à se laisser couper le sifflet comme ça.»

    Djouhri semble en tout cas maître de l’alternance : intime de Maurice Gourdault-Montagne, conseiller diplomatique de Jacques Chirac à l’Elysée, il a su très bien vendre son carnet d’adresse auprès de Claude Guéant, secrétaire général de Nicolas Sarkozy. Mais aussi de Bernard Squarcini, le très sarkozyste directeur des services de renseignement (DCRI, issue de la fusion entre DST et RG), lequel lui a un jour rédigé cette attestation d’honorabilité : «Rien de défavorable n’a pu être démontré concernant l’intéressé.» Juste cette peccadille : en décembre 2004 à l’hôtel George V, en marge d’une négociation sur l’implantation de Veolia au Moyen-Orient (eldorado des marchands d’eau, qui mijotent de mirifiques usines de dessalement), Djouhri ne peut s’empêcher de faire le coup-de-poing avec un autre intermédiaire.

    Sous Chirac, il négociait des contrats dans les pays arabes ; sous Sarkozy, il est missi dominici en Angola. Outre Rachida Dati (intime de Proglio qui l’avait invité à la soirée du Fouquet’s), l’intermédiaire semble faire le lien au profit de Veolia. Cet été, Djouhri paradait dans les rues de Saint-Tropez en compagnie de Villepin. Epoque encore récente où l’ex-Premier ministre ayant pris la robe faisait office d’avocat du groupe Vivendi.

  2. la Taupe
    4 janvier 2013 at 18 h 25 min

    Les trois piliers de Proglio 2. A la CGT reconnaissante

    Par RENAUD LECADRE, LUC PEILLON

    Homme de réseaux économiques et politiques, Henri Proglio sait également s’appuyer sur les représentants des salariés. Et au premier rang, la CGT. A EDF, c’est avec une certaine bienveillance que l’on voit arriver «un industriel plutôt qu’un financier ou un technocrate», explique Maxime Villota, administrateur CGT au conseil d’administration (CA). La double casquette EDF-Veolia ? «Dans l’absolu, ce n’est pas choquant, d’autant qu’il était déjà au CA d’EDF.» On veut juste croire que le cumul ne sera que transitoire.

    Ont-ils dealé leur soutien à Proglio contre la réintégration, la veille de l’AG des actionnaires, des trois grévistes cégétistes licenciés ? «C’était encore sous Gadonneix. Peut-être l’a-t-il fait en accord avec Proglio, mais ça, on ne sait pas…» jure Maurice Marion, de la fédération CGT énergie. La remise à plat de la filière nucléaire proposée par Proglio ? «C’est un vrai sujet, enfin il vient en débat», tout comme le rapprochement entre EDF et Veolia. Cerise progliote, enfin, sur le gâteau CGT : les récentes critiques du nouveau PDG sur le projet de loi censé améliorer la concurrence du secteur au détriment de l’opérateur historique. Sincère ou opportuniste, Proglio aurait ainsi séduit la CGT à EDF sur des positions de fond.

    Autre chanson chez Veolia. Le syndicalisme maison est pollué par quelques contingences financières. Une publicité Veolia en 2002 dans la Vie ouvrière, journal de la confédération CGT, facturée au prix étonnant de 120 000 euros. Et depuis, d’innombrables pubs dans l’Aplomb, publication de sa fédération construction. Rien pour autant ne permet de faire le lien avec un syndicalisme bien tempéré chez Veolia. De même, les négociations nationales dans des palaces parisiens au frais du patron (plus une virée à New York pendant une semaine, sous Jean-Marie Messier) ne sauraient à elles seules expliquer le bon climat social. Reste cette interrogation : pourquoi tant de haine contre les électrons libres du syndicalisme ? Jean-Luc Touly (CGT) et Christophe Mongermont (FO) en ont témoigné dans un livre – l’Argent noir des syndicats (Fayard) avec Roget Lenglet – évoquant chez Veolia un «vaste système de cadeau et d’avantages offerts aux délégués contribuant depuis longtemps à maintenir la paix sociale».

    Chez Dalkia, filiale commune de Veolia et EDF spécialisée dans le chauffage urbain, Ali Bendris a vécu une expérience singulière. Délégué CGT pendant vingt-six ans, il décide en 2004 de rompre avec «l’aristocratie syndicale». Et de créer une CGT bis, en fait le CGT (pour Collectif général du travail), en rupture avec le «syndicalisme d’accompagnement bien intégré à la politique managériale». Le ciel lui est tombé sur la tête : une quarantaine de procédures judiciaires visant à contester sa représentativité syndicale. Dont certaines diligentées conjointement par la CGT canal historique et l’employeur Veolia (comme au printemps dernier à Lille, l’une lui réclamant 168 000 euros, l’autre 25 000). Ali Bendris se perd en conjectures : «Pour quelle contrepartie juteuse» ?

    Henri Proglio n’est pas seul en cause. En juin 2006, lors du projet de fusion entre GDF et Suez (ex-Lyonnaise des eaux), le CE (sous tutelle CGT) de Suez se fendait d’une publicité dans le Figaro vantant les mérites de la fusion… Pour le futur rapprochement entre EDF et Veolia, Proglio se contente d’une visite de courtoisie à la Fête de l’Huma, où l’ex-Générale des eaux loue un stand depuis toujours à prix de compagnon de route.

    http://www.liberation.fr/economie/0101604917-a-la-cgt-reconnaissante

  3. la louve
    4 janvier 2013 at 18 h 12 min

    Bridget Kyoto : Etat des Lieux de la Sûreté Nucléaire en France

    http://www.youtube.com/watch?v=O5WB_DOwZ9w

  4. Ze
    4 janvier 2013 at 17 h 56 min

    ASSEYONS-NOUS ET REFLECHISSONS

    Au lieu de compter sur les autres
    Asseyons-nous et utilisons nos têtes pour réfléchir
    Ce faisant
    Nous trouverons

    En nous-mêmes
    Par nous-mêmes
    Pour nous-mêmes
    Le courage de vivre un jour comme des lions
    Plutôt de vivre tous les jours comme des moutons.

    Au lieu de parcourir le monde
    A chercher ailleurs des solutions à nos maux
    Asseyons-nous et utilisons nos têtes pour réfléchir
    Ce faisant
    Nous comprendrons que
    Les solutions à nos maux
    Les solutions que nous recherchons auprès des autres
    Elles ne sont pas ailleurs
    Elles sont là,
    Belles et bien là
    Chez nous-mêmes
    En nous-mêmes
    Dans nos têtes
    Il suffit
    Pour les trouver
    De prendre le temps
    D’utiliser nos têtes pour réfléchir.

    Au lieu de passer notre temps
    A gémir, à pleurer, à prier, à cancaner
    Asseyons-nous et utilisons nos têtes pour réfléchir
    Ce faisant
    Nous verrons que nous avons la force
    Elle est en nous-mêmes
    Elle vit en nous-mêmes
    La force
    Pour prendre conscience de notre force
    Pour nous élever au-dessus des bassesses et des petitesses
    Pour nous rebuter et nous révolter
    Pour répondre de nos cœurs vaillants
    Pour nous enflammer et nous inciter à mettre un terme
    A nos souffrances et à nos offenses
    A ce régime si déraisonnable et si vicieux
    Qui nous abîme et nous dénude.

    Au lieu de courir le monde
    A chercher des alliés et des ralliés à notre cause
    Asseyons-nous et utilisons nos têtes pour réfléchir
    Ce faisant
    Nous comprendrons que
    Compter sur soi-même
    C’est le commencement de l’affranchissement
    Compter sur les autres
    C’est aussi fou et aussi déshonorant que de compter sur la lampe du voisin
    Pour s’éclairer dans la nuit.

    Au lieu de courir le monde
    A chercher des cœurs compatissants à notre infortune
    Asseyons-nous et utilisons nos têtes pour réfléchir
    Ce faisant
    Nous comprendrons que
    Ceux qui n’empêchent pas l’incendie et la chienlit
    Ils les favorisent
    Ils en tirent les profits et les ficelles
    Ils en sont complices
    Et les complices
    Comme la langue et la salive dans la bouche
    Ils sont malgré tout
    Des amis.

    Au lieu de perdre notre temps
    A courir le monde pour chercher des amis bienveillants et avenants
    Asseyons-nous et utilisons nos têtes pour réfléchir
    Ce faisant
    Nous engendrerons des pensées par notre pensée
    Parce que le courage pour ne pas céder à la peur vient par la pensée
    Parce que la bravoure pour ne plus craindre la mort vient par la pensée
    Parce que toute dignité qui rehausse l’homme est en la pensée
    Et la pensée est dans la tête
    Et la tête
    Elle ne sert pas qu’à porter les cheveux et les calvities
    Mais aussi et surtout à Réfléchir.

  5. la louve
    3 janvier 2013 at 22 h 51 min
  6. Vérone
    3 janvier 2013 at 19 h 11 min

    Le nucléaire à l’heure du doute

    ÉDITORIAL – Article paru dans l’édition du Monde du 28.12.12

    Ni Three Mile Island en 1979 ni Tchernobyl en 1986 n’avaient délié les langues à ce point-là. Il a fallu attendre la catastrophe nucléaire de Fukushima du 11 mars 2011 pour que les défenseurs de l’atome, même parmi les plus acharnés, se mettent à douter de l’« excellence » d’une énergie qu’ils ont longtemps défendue les yeux fermés.

    Dernier en date à s’interroger : le directeur de l’agence belge de sûreté nucléaire, Willy De Roovere. « Nous devons nous demander si le risque nucléaire est encore acceptable. En toute honnêteté, si je considère ce risque, je choisirais d’autres formes d’énergie… », a-t-il déclaré la veille de Noël, alors qu’il quitte ses fonctions à la fin de l’année.

    Ce n’est pas le seul revirement. En Suisse, autre pays avec la Belgique et l’Allemagne à avoir programmé la sortie du nucléaire, c’est le professeur Jacques Rognon, ancien président de l’Association des entreprises électriques suisses et ingénieur nucléaire très réputé, qui expliquait, en 2011, ne plus croire en l’atome. Trop cher, trop compliqué, trop de problèmes d’acceptation par la population, disait-il en substance, pointant les progrès d’ores et déjà réalisés par d’autres sources d’énergie, comme la géothermie profonde.

    En France, où le nucléaire fait encore l’objet d’un large consensus, le dogme de l’infaillibilité de l’atome n’est plus de mise. Y compris chez certains X-Mines, artisans de son développement. « Malgré les précautions prises, un accident nucléaire ne peut jamais être exclu », convenait en janvier 2012 André-Claude Lacoste, président de l’Autorité de sûreté. L’un de ses pairs, Jacques Repussard, directeur de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, indiquait que Fukushima obligeait « à imaginer l’inimaginable ».

    Paroles de « repentis » choqués par une catastrophe dans un pays technologiquement avancé ? Pas uniquement.

    La question du coût de la filière ébranle elle aussi certaines certitudes. Les défenseurs du nucléaire ont raison de mettre en avant le fait que leur énergie est « décarbonée », un point-clé alors que le réchauffement est de plus en plus prégnant et menaçant. Mais l’autre carte – son faible coût – est de moins en moins un atout.

    Les exigences nouvelles liées à la sécurité ou les difficultés à garantir un prix du kilowattheure à long terme conduisent beaucoup d’experts à estimer que rester dans le nucléaire coûterait aussi cher que d’en sortir. Quant à la nouvelle génération, celle de l’EPR, les dérapages de son coût – en France, il est passé entre 2007 et 2012 de 3,3 milliards d’euros à 8,5 milliards – vont jusqu’à poser la question de sa rentabilité et la possibilité de l’exporter.

    Le doute est tel que dans certains pays (Suisse, Etats-Unis) les jeunes ingénieurs hésitent désormais à intégrer la filière, posant la question de la relève.

    La France vient de lancer un grand débat national sur la transition énergétique. Le nucléaire sera à l’ordre du jour, ne serait-ce que parce que François Hollande a décidé d’en réduire la part de 75 % à 50 % dans la production d’électricité d’ici à 2025. C’est l’occasion rêvée pour que toutes les questions soient posées.

    Le nucléaire a longtemps été porté par des scientifiques de haut vol. Or, dans la théorie des sciences, aucun acquis n’est irréfutable. Puisse l’atome être examiné avec la même rigueur scientifique et orthodoxie économique que les autres énergies.

  7. PATOU
    3 janvier 2013 at 18 h 39 min

    EDF banalise l’exposition à l’atome de ses travailleurs

    C’est l’un des secrets les mieux gardés du monde fermé du nucléaire. Pour assurer des opérations de maintenance et réparer les fuites qui se produisent sur le parc vieillissant des centrales françaises, EDF incite les travailleurs de l’atome à entrer dans les bâtiments des réacteurs nucléaires sans toujours prendre la précaution de les arrêter, selon des documents et des témoignages recueillis par Mediapart. Ces interventions alors que le cœur de l’installation est en fonctionnement, parfois à 100% de sa puissance, font courir aux agents des risques d’exposition à un rayonnement de neutrons, particules radioactives qui peuvent entraîner d’importants dégâts sur les cellules du corps humain et provoquer des cancers. En principe exceptionnelles, ces interventions se déroulent en réalité suffisamment souvent pour que des inspecteurs de l’autorité de sûreté du nucléaire s’en alarment. Des représentants des personnels dénoncent un futur scandale de l’amiante.
    Les centrales nucléaires ne sont pas des jardins publics où l’on se promène à sa guise. Elles sont découpées en ….

    http://resister-art35.blogspot.fr/2011/07/edf-banalise-lexposition-latome-de-ses.html?m=1

    • l’Abeille sociale
      3 janvier 2013 at 18 h 57 min

      Je souhaite seulement faire trois remarques:

      1)Le risque neutronique autour d’un réacteur nucléaire en puissance, ne vient pas de fissures dans les gaines de combustible (celles-ci augementent la ratioactivité de l’eau et des structures du circuit primaire), mais de neutrons a haute energie qui traversent les gaines combustiles, l’eau borée, la cuve du réacteur, et la structure de beton en peripherie.Cette exposition radiologique aux neutrons, est d’autant plus inacceptable qu’elle est evitable!!!

      2)Concernant les gains sur les couts de production que font supporter les patrons d’EDF sur la santé des salariés, il en existe un tout aussi, voire plus scandaleux: Il s’agit de la pose et la depose des tapes des Generateurs de Vapeurs (GV) du circuit primaire, intervention la plus « dosante » avec celle de l’araigné (dans ces memes GV) qu’EDF sous-traite aux salariés prestataires qui ne beneficient d’aucune protection sociale spécifique (regime d’invalidité par exemple). Cette pose et depose de tapes GV sert uniquement a EDF de gagner trois a quatre jours par arret de tranche, soit 3 a 4 millions d’Euros par tranche, que l’on peut multiplier par 40 arrets de tranche en moyenne par an, donc 120 millions d’Euros!!! Cette somme collossale la direction d’EDF la gagne sur le dos des 20 000 salariés de la sous-traitance qui travaillent au coté des 20 000 agents EDF du parc nucléaire, mais qui n’ont aucun statut social et qui sont exposés a plus de 70% des doses radioactives, des autres CMR et des accidents de travail et de trajet.

      3)La CGT ne sous-estime pas ce probleme au contraire, que ce soit a Chinon, ou avec le CHSCT de Paluel ou sur les autres centrales, elle s’oppose a l’entrée des travailleurs dans les batiments réacteurs en puissance. De la meme maniere la CGT demande la réinternalisation des activitées abusivement sous-traitées dans le nucléaire avec l’embauche par le donneur d’ordre des salariés prestataires les effectuants. Pour tous les travailleurs du nucléaire, la CGT demande un statut protecteur de haut niveau, comportant a minima les dispositions existants a EDF, AREVA et au CEA.

  8. Eric
    3 janvier 2013 at 15 h 51 min
  9. Taxe sur le nucléaire
    3 janvier 2013 at 15 h 47 min
  10. lebetisierdunucleaire
    3 janvier 2013 at 15 h 28 min
  11. AKIE
    2 janvier 2013 at 23 h 38 min

    EDF: Henri Proglio passera-t-il l’hiver ?

    Par Julie de la Brosse – publié le 28/12/2012 à 17:35

    La rumeur d’un débarquement prochain du patron d’EDF a repris de plus belle, avec la révélation d’une enquête de l’IGF sur des contrats passés entre l’électricien et la Chine. L’Expansion.com fait le point…..

    ….Par ailleurs, alors qu’on disait les relations très tendues entre le patron et la toute puissante CGT-EDF, cette dernière a pris sa défense jeudi. « On a beaucoup à faire de plus important. Et donc l’entreprise n’attend pas ce genre de changement, sauf vraiment une faute que je ne connaîtrais pas et sur laquelle je ne veux pas spéculer », a réagi aux rumeurs Maxime Villota, administrateur CGT représentant les salariés

    http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/edf-henri-proglio-passera-t-il-l-hiver_366712.html?xtmc=proglio&xtcr=1

  12. Robert
    2 janvier 2013 at 17 h 46 min

    CGT

    Medef et flexibilité 10 janvier 2013 –

    A Paris devant le MEDEF National – URGENT URGENT

    Le Medef s’obstine à exiger plus de flexibilité, Votre intervention est indispensable !

    LE CODE DU TRAVAIL EN DANGER

    Jeudi 10 janvier 2013, mobilisation
    A Paris devant le MEDEF National (ou devant les représentations départementales) Plus d’info dans la semaine du 1er Janvier

    La CGT appelle à une journée d’action visible et médiatique avec interpellation du patronat autour des « négociations sur le droit du travail » sachant que le projet patronal favoriserait les licenciements alors que le chômage vient encore de bondir.

    Site source : http://www.cgt.fr/Le-Medef-s-obstine-a-exiger-plus.html

    A la demande du gouvernement, Syndicats et patronat ont engagé une négociation nationale interprofessionnelle. Les conclusions, attendues pour la fin Décembre 2012, sont susceptibles d’être retranscrites dans une loi et donc un débat parlementaire au début de l’année 2013.

    Mais les dernières propositions du Medef sont toujours une véritable provocation. Chacun d’entre vous peut mesurer qu’elles conduisent à une impasse économique et sociale, les salariés toujours plus considérés comme variable d’ajustement des choix patronaux.

    Après avoir touché 20 milliards d’aides publiques, le Medef en veut plus : licencier plus vite, plus facilement, moins cher et sans contrôle.
    Les positions du Medef sont, à ce point, inacceptables que, pour l’instant, tous les syndicats les ont rejetées. La partie n’est cependant pas terminée, les négociations reprennent les 10 et 11 janvier 2013.

    La CGT ne laissera pas faire, c’est votre avis qui doit compter dans cette négociation.
    Face à l’urgence sociale nous proposons à la fois des mesures immédiates et d’autres de nature à transformer durablement le quotidien des salariés.

    C’est une révolution dans le Code du Travail qui se prépare. La CGT vous informe et vous alerte.

    Prenez connaissance de ce qui vous menace :

    Le contrat de projet : nouveau contrat précaire

    Il existe déjà une multitude de contrats de travail qui permettent une extrême souplesse pour les employeurs et qui provoque une extrême précarité pour les salariés. (Temps partiel, CDD, contrats de chantier, saisonnier, intérimaire, aidé, intermittent, d’alternance,… bientôt contrat de génération et contrat d’avenir.)

    Le Medef innove encore avec le contrat de projet :
    Votre employeur pourrait vous employer demain en CDI de projet qui n’a de CDI que le nom puisque :
    – vous pourriez être licencié dès la fin de la tâche confiée. Cela pouvant se produire à tout moment et sans l’application des droits liés à un licenciement économique,
    – vous n’auriez aucune indication précise sur la fin de votre contrat.

    Comment construire votre avenir, obtenir un logement ou un crédit bancaire face à une telle incertitude ?

    La mobilité… forcée

    Votre employeur pourrait vous muter sur un autre site de travail situé à 50 km ou augmenter votre temps de trajet de 45 minutes avec comme conséquences une forte amplitude de votre journée et des frais de transport accrus. En cas de refus de votre part, direction la porte ! Le chantage à l’emploi, l’arme pour déréglementer
    Déjà aujourd’hui, au nom de la compétitivité et sous prétexte de crise, la plupart des entreprises, quelle que soit leur situation financière, exercent le chantage à l’emploi (gel des salaires, augmentation des cadences et des amplitudes de travail, recours aux contrats précaires…) mais elles sont obligées de respecter les clauses de votre contrat de travail.

    Demain, le Medef veut se débarrasser des clauses individuelles du contrat de travail : dès lors qu’un accord collectif serait passé dans l’entreprise pour soi disant « préserver l’emploi », tout salarié serait contraint d’accepter :

    -une baisse de son salaire,

    -une modulation du temps de travail,

    -un changement d’affectation de son lieu de travail,

    -une détérioration des conditions de travail…

    Alors qu’aujourd’hui votre entreprise ne peut agir ainsi sans votre accord, demain en cas de refus vous seriez licencié pour motif économique mais sans reclassement et avec des indemnités minorées.

    Vous seriez en plus privé de votre droit de recours devant un juge !

    Droit du travail : la Jungle contre l’État de droit !

    …Et si on pouvait faire travailler gratuitement !

    Aujourd’hui, vous avez 5 ans pour réclamer les salaires payés ou contester tout manquement de votre employeur. Le patronat veut ramener ce délai de prescription à 18 mois.

    CE, CHSCT : des moyens d’intervention réduits
    Aux yeux du Medef le comité d’entreprise et le CHSCT constituent une entrave à la liberté de gestion des employeurs. Le Medef veut donc réduire leurs prérogatives.

    Plus de chômeurs moins d’indemnités

    Aujourd’hui, moins d’un salarié sur deux est indemnisé par l’allocation chômage, les femmes, les jeunes ayant peu travaillé sont les plus pénalisés. C’est l’état, avec l’argent public, qui vient de plus en plus en aide aux chômeurs par l’attribution de diverses allocations : les entreprises licencient, la collectivité paie ! Le patronat veut bien revoir le mécanisme d’indemnisation des chômeurs… mais à coût constant. Autrement dit, ceux qui sont indemnisés devront accepter une diminution de leurs droits pour que d’autres en bénéficient. Pour le patronat, c’est aux salariés de se débrouiller des conséquences de la crise !

    Pour la CGT, c’est NON ! Face à l’urgence sociale, à la précarité galopante, à l’explosion du chômage ; il faut

    des garanties nouvelles pour les salariés,

    – des emplois stables et bien rémunérés,

    – des droits nouveaux d’interventions sur la stratégie des entreprises,

    – un parcours professionnel attractif et sécurisé,

    – une protection sociale de haut niveau.

    • Sébastien
      9 janvier 2013 at 7 h 16 min

      une intersyndicale sera présente devant le siège de Véolia environement boulevard Kléber a Paris le Jeudi 1O Janvier !!

  13. RadEye
    1 janvier 2013 at 22 h 11 min

    Brésil : une cachaça vieillie aux… rayons gamma

    RIO DE JANEIRO, 31 déc 2012 (AFP) –
    Des chercheurs brésiliens ont trouvé un moyen rapide de vieillir la cachaça, l’eau-de-vie à base de canne à sucre: au lieu de la laisser trois ans dans des fûts en bois, ils l’irradient avec des rayons gamma pendant quelques minutes.

    Cette cachaça « irradiée » ne présente « aucun risque de contamination », selon le chercheur Valter Artur, qui travaille au centre d’application de l’énergie nucléaire à l’agriculture de l’Université de Sao Paulo (USP).
    « Les tests l’ont prouvé, cette cachaça peut être consommée juste après l’irradiation. Le problème est que beaucoup confondent irradiation et contamination », a déclaré le scientifique, cité lundi par le quotidien Folha de Sao Paulo.

    Mais pour l’instant, cette méthode rapide de vieillissement de la cachaça – l’alcool qui sert à faire la fameuse caipirinha, le cocktail très populaire dans tout le Brésil -, n’est pas sortie des laboratoires de l’USP.

    Au Brésil, sitôt distillée, la cachaça peut être mise en bouteille et commercialisée, mais elle peut également vieillir dans des fûts de bois (amandier, chêne, cerisier, noisetier, etc.) pendant trois ans ou plus.

    Chacun de ces bois donnera une couleur bien particulière et unique à la cachaça.

    Dans le processus de vieillissement de l’USP, après la distillation, au lieu d’être mise dans des fûts, la cachaça est mise dans des bouteilles qui sont placées dans un irradiateur où elles reçoivent des rayons gamma.

    Pendant cette faible irradiation, les atomes de la cachaça sont ionisés, ce qui déclenche des réactions chimiques qui surviendraient de façon bien plus lente selon la méthode traditionnelle, ont expliqué les chercheurs à Folha de Sao Paulo.

    Pour que la technique arrive dans l’industrie, il faudra toutefois faire de lourds investissements: un irradiateur coûte quelque 3,5 millions de dollars.

    Un des meilleurs sommeliers en cachaça, Jairo Martins da Silva, a déclaré que cette cachaça « irradiée » avait encore des progrès à faire.

    « Je pense que rien ne remplace le vieillissement en fût », a-t-il dit à Folha après l’avoir goûtée.

    source (sans jeu de mots) Tahiti infos

    http://www.tahiti-infos.com/ads/67775/

    Bonne année 2013 à toutes et tous! Mais pour fêter « avec modération » l’an neuf, je n’aurai pas conseillé ce genre de…combustible!

  14. Sylver
    1 janvier 2013 at 15 h 44 min

    L’année 2012 est donc terminée et comme chaque année depuis la création de « Ma zone contrôlée » continue bien évidemment de progresser et c’est toujours avec un grand plaisir que nous continuerons à vous informer de la situation du nucléaire et surtout de l’état de ces salariés.

    L’équipe Ma zone contrôlée vous souhaite une très bonne année 2013.

    • Sébastien
      9 janvier 2013 at 7 h 14 min

      je découvre votre cite , je vous souhaites également une très bonne année 2013

  15. Ze
    30 décembre 2012 at 23 h 37 min

    BA De Mémoires d’Ouvriers (film)

    En passant de l’activité l’industrielle suivie par les grands travaux des Alpes puis par la construction des stations de ski qui voie l’économie de service supplanter l’économie de production, c’est l’histoire économique du dernier siècle qui est racontée ici.
    Sur fond de rapports sociaux plus ou moins favorables à la classe ouvrière, ce sont des hommes droits et lucides qui s’expriment.

    http://www.dailymotion.com/video/xms9o4_ba-de-memoires-d-ouvriers_news?start=12

  16. 30 décembre 2012 at 19 h 48 min

    La mafia EDF

    Oui, la mafia Edf, car c’est la loi du silence quand on s’approche réellement du nucléaire. On a toutes les infos et toutes les images quand c’est pour nous montrer les gentils agents qui grimpent dans les pylônes en plein hiver pour rétablir l’électricité après les chutes de neige, ou pour la mise en scène après le micro incident de la centrale de Chosemuche… Mais quand c’est la stratégie nucléaire, le pouvoir et ses réseaux, c’est l’embrouille. EDF est une entreprise privée – la blague – alors la propriété privée ça se respecte…

    Il faut se débarrasser d’Areva. Pour Edf, Areva est un machin, et avec un peu de savoir-faire, les Chinois (la China Guangdong Nuclear PowerHolding Corporation – CGNPC) seront meilleurs et moins chers. Oh là là…

    http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/economie/

  17. 30 décembre 2012 at 10 h 09 min

    Résister c’est créer . Créer c’est résister !

    Ces valeurs nous disent qu’il faut refuser la pensée unique
    Qu’il est primordial et vital de défendre les services publics
    La presse, doit impérativement être libre et indépendante
    Le monde de la finance nous combattons de façon ardente

    Il est important de cultiver le sens de l’intérêt général
    Et soutenir énergiquement nos conquêtes sociales
    Des pouvoirs nous devons évidemment nous séparer
    Pour l’indépendance de notre chère France gagner…

    http://comite-pour-une-nouvelle-resistance.over-blog.com/article-ode-au-cnr-conseil-national-de-la-resistance-112883368.html

  18. La CGT en roue libre
    30 décembre 2012 at 10 h 04 min

    Comment combattre ?
    http://www.carre-rouge.org/Numeros/N24/57.pdf

    La poursuite de la CFDTisation
    http://ouvalacgt.over-blog.com/article-la-cgt-en-roue-libre-105731604.html

    La CGT Paris soutient les pratiques mafieuses des Ports et Docks
    http://ouvalacgt.over-blog.com/article-la-cgt-paris-soutien-les-pratiques-mafieuses-des-ports-et-docks-113019848.html

    Je suis un militant du CGT-E Dalkia (Collectif Général des Travailleurs – Energie). Nous avons crée ce collectif en novembre 2005
    http://ouvalacgt.over-blog.com/categorie-340639.html

  19. 30 décembre 2012 at 9 h 44 min

    A méditer , très beau texte et belle leçon de vie. !!!!

    L’âne au fond du puits …
    Un jour, l’âne d’un fermier est tombé dans un puits.
    L’animal gémissait pitoyablement pendant des heures, et le fermier se demandait quoi faire. Finalement, il a décidé que l’animal était vieux et le puits devait disparaître de toute façon, ce n’était pas rentable pour lui de récupérer l’âne.
    Il a invité tous ses voisins à venir et à l’aider.
    Ils ont tous saisi une pelle et ont commencé à enterrer l’âne dans le puits.
    Au début, l’âne a réalisé ce qui se produisait et se mit à crier terriblement.

    Puis à la stupéfaction de chacun, il s’est tu.
    Quelques pelletées plus tard, le fermier a finalement regardé dans le fond du puits et a été étonné de ce qu’il a vu.
    Avec chaque pelletée de terre qui tombait sur lui, l’âne faisait quelque chose de stupéfiant. Il se secouait pour enlever la terre de son dos et montait dessus.
    Pendant que les voisins du fermier continuaient à pelleter sur l’animal, il se secouait et montait dessus. Bientôt, chacun a été stupéfié que l’âne soit hors du puits et se mit à trotter !

    La vie va essayer de t’engloutir de toutes sortes d’ordures. Le truc pour se sortir du trou est de se secouer pour avancer.

    Chacun de tes ennuis est une pierre qui permet de progresser.
    Nous pouvons sortir des puits les plus profonds en n’arrêtant jamais. Il ne faut jamais abandonner!

    Secoue-toi et fonce!
    Rappelle-toi, les cinq règles simples ! À ne jamais oublier, surtout dans les moments les plus sombres.

    Pour être heureux / heureuse :
    -1. Libère ton cœur de la haine.
    -2. Libère ton esprit des inquiétudes.
    -3. Vis simplement.
    -4. Donne plus.
    -5. Attends moins…

    Merci D.D pour cette histoire 😉

  20. Où va la CGT ?
    30 décembre 2012 at 9 h 40 min

    La défaite du changement de statut d’EDF-GDF
    http://www.carre-rouge.org/IMG/pdf/F-_EDF_.pdf

    La défaite du changement de statut d’EDF-GDF – 2nde partie
    http://www.carre-rouge.org/IMG/pdf/G-_EDF_2nd_partie.pdf

    Un an après Fukushima, la CGT et le nucléaire
    http://ouvalacgt.over-blog.com/article-un-an-apres-fukushima-la-cgt-et-le-nucleaire-99332373.html

  21. Camélito
    29 décembre 2012 at 20 h 42 min

    Les brèves au quotidien du CCE d’EDF SA.

    ELECTRICITE

    Est paru au Journal Officiel du 18 décembre, le décret instaurant un mécanisme d’obligation de capacité dans le secteur de l’électricité. Ce mécanisme vise à encadrer la contribution des fournisseurs à la sécurité d’approvisionnement.

    Le groupe allemand E.ON a indiqué qu’il procédait à des tests de stockage d’hydrogène sur le site de la centrale d’Emile Huchet en Moselle, en partenariat avec la société McPhy Energy. Le projet, baptisé Hydor, vise à stocker, sous forme solide, de l’hydrogène dans des conditions industrielles.

    Dans le Loiret, la direction d’ERDF a ouvert une enquête interne, après avoir découvert l’organisation d’un challenge pour ses agents destiné à les rendre plus performants dans la récupération des impayés auprès des clients. Selon les syndicats, le premier prix de ce jeu concours était un i-pad, le deuxième un prix d’une valeur de 80 € etc. La direction assure qu’aucun lot n’a été distribué.

    NUCLEAIRE

    Areva assigne en justice l’Observatoire du nucléaire pour des propos que le groupe juge diffamatoires à son égard au sujet de son engagement au Niger. Areva réclame 25 000 € de dommages et intérêts à l’organisation.

    Au Japon, des experts mandatés par l’Autorité de régulation nucléaire ont confirmé la possibilité de l’existence d’une faille active sous la centrale nucléaire Higashidori.

    L’ONG Sherpa se retire des accords passés avec Areva pour la mise un place d’un observatoire de la santé autour des sites miniers où il exploite l’uranium. L’association estime en effet que le groupe en fait aujourd’hui uniquement une opération de communication.

    ENERGIE

    EDF a annoncé un plan d’économies pour le mois de février, dont les détails seront donnés lors de la présentation des résultats annuels, le 14 février prochain.

    En Allemagne, Siemens va supprimer 1 100 emplois au total sur deux de ses divisions allemandes d’énergie fossile et d’hydrocarbures. Cette mesure devrait être réalisée sans licenciement sec d’ici à 2014.

    Dans un rapport publié le 18 décembre, l’AIE indique que le charbon suivra de près le pétrole comme première source d’énergie mondiale dans 5 ans et devrait le dépasser d’ici 10 ans.

    GAZ

    Selon Reuters, Gazprom devrait revoir à la baisse le prix de ses contrats à long terme de fourniture de gaz vers l’Europe pour 2013.

    ENERGIES RENOUVELABLES

    D’après le cabinet américain IHS, le marché mondial de l’industrie photovoltaïque a chuté de 18 % en valeur en 2012. Ce déclin devrait se poursuivre en 2013, et ce, malgré une croissance à deux chiffres du parc photovoltaïque mondial.

    Le groupe chinois CTG souhaite acquérir 359 millions d’euros d’actifs éoliens au Portugal, selon un accord conclu le 20 décembre avec la filiale pour les énergies renouvelables du groupe électricien portugais EDP, déjà détenu à 21,35 % par CTG.

  22. la vie
    29 décembre 2012 at 20 h 21 min

    Sûreté nucléaire : résultats de la conférence ministérielle internationale

    M. André Chassaigne attire l’attention de Madame Delphine Batho, Ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie sur les questions de sûreté nucléaire.

    Une conférence ministérielle internationale sur la sûreté nucléaire s’est déroulée fin décembre 2012 à Koryama, à une soixantaine de kilomètres de la centrale Fukushima-Daiichi, afin de tirer des leçons du désastre survenu le 11 mars 2011, le plus grave accident nucléaire depuis Tchernobyl, en avril 1986. L’accident de Fukushima a en effet conduit 160 000 personnes à quitter la région et aura des conséquences dont l’ampleur est encore difficile à évaluer.

    L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), coorganisatrice de cet événement au côté du ministère japonais des Affaires étrangères, avait précisé que le principal objectif était de contribuer à renforcer la sûreté nucléaire dans le monde. Cette conférence devait constituer une nouvelle occasion de partager les connaissances et leçons tirées de l’accident de Fukushima, d’améliorer la transparence sur ce sujet, de discuter des avancées sur la sécurité des installations et des mesures pour protéger les personnes et l’environnement. Elle a eu lieu avec la participation de ministres et représentants des quelque 50 nations et organisations.

    André Chassaigne interroge Madame la Ministre sur le plan adopté à l’issue de cette rencontre, notamment le contenu du programme de travail pour le renforcement de la sûreté des sites atomiques, l’amélioration de la gestion de crise et la protection des populations.

    http://andrechassaigne.org/Surete-nucleaire-resultats-de-la.html

  23. Camélito
    29 décembre 2012 at 2 h 34 min

    Les brèves au quotidien du CCE d’EDF SA.

    NUCLEAIRE

    Selon le Canard Enchaîné, une enquête a été ouverte par l’inspection générale des finances sur les conditions dans lesquelles le p-dg d’EDF a signé en 2011 un partenariat avec son homologue chinois CGNPC, pour la construction de centrales équipées d’un nouveau réacteur, successeur de l’EPR. Cet accord aurait pu entrainer des transferts de technologies abusifs, allant à l’encontre des intérêts d’Areva.

    Concernant cet accord, le directeur de la production d’EDF, Hervé Machenaud, assure que le groupe avait reçu « l’accord explicite » du gouvernement pour signer avec la Chine. Il estime que les craintes que pourrait susciter cet accord en matière de transferts de technologies sont « infondées ».

    Le groupe suédois Vattenfall réclamerait plus de 3,5 milliards d’euros à l’Allemagne, en dédommagement de l’arrêt programmé des centrales nucléaires du pays.

    Le ministre de l’Energie turc a déclaré que les pays d’Extrême-Orient seraient les mieux placés pour remporter l’appel d’offres lancé par la Turquie pour la construction de la deuxième centrale nucléaire du pays.

    ELECTRICITE

    La CRE a approuvé le programme d’investissement de RTE en 2013 d’un montant de 1 439,9 millions d’euros, soit 4,4 % de plus qu’en 2012.

    ENERGIE

    Une première extension des tarifs sociaux de l’électricité et du gaz est entrée en vigueur le 26 décembre avec la parution d’un arrêté au Journal Officiel. Selon la ministre de l’Energie, au total, 830 000 personnes supplémentaires devraient bénéficier automatiquement de ces tarifs légèrement réduits chez EDF et GDF Suez.
    Selon le bilan prévisionnel de RTE, 15 unités de production d’électricité au charbon fermeront en 2016, et ce afin de respecter la réglementation européenne sur les installations à combustion.

    EnBW va supprimer 1 350 emplois, soit 7 % de ses effectifs, et atteindre les objectifs d’un plan d’économies un an plus tôt que prévu. Le groupe allemand assure qu’il n’y aura pas de licenciement sec. Les suppressions de postes se feront par le biais des retraites anticipées à temps partiel ou des offres de guichet départ.

    Dans un avis rendu public le 26 décembre, la CRE a émis un avis favorable à la nouvelle formule permettant de traduire l’évolution des coûts d’approvisionnement de GDF Suez à partir de laquelle sont déterminés les tarifs règlementés de vente en distribution publique du groupe. La CRE a également émis un avis favorable aux barèmes envisagés au 1er janvier 2013.

    ENERGIES RENOUVELABLES

    Le 21 décembre, le Conseil régional de Lozère a rejeté le volet sur l’éolien du schéma régional climat air énergie (SRCAE) présenté par le Conseil régional Languedoc-Roussillon. Pour les élus défavorables au projet, aucune zone ne mérite moins que d’autres d’être protégées. La question se posait en particulier pour la Margeride, zone montagneuse peu peuplée qui serait le plus grand espace d’implantations d’éoliennes.

  24. le furet
    28 décembre 2012 at 21 h 03 min

    Le directeur de la production d’EDF a confirmé jeudi dans un entretien à Aujourd’hui en France/Le Parisien, que l’entreprise avait l' »accord explicite du gouvernement » pour signer un accord avec la Chine sur le nucléaire.

    La France va-t-elle signer un accord avec la Chine sur le nucléaire ? Le directeur de la production d’EDF, Hervé Machenaud, a confirmé jeudi dans un entretien à Aujourd’hui en France/Le Parisien, que la société avait l' »accord explicite du gouvernement » pour signer un accord avec la Chine sur le nucléaire. « Cet accord a été signé en marge d’une grande réunion du G8. C’est seulement à la suite du Comité de politique nucléaire (CPN) de fin septembre que nous avons eu l’accord explicite du gouvernement », a-t-il déclaré.

    « Montrer du doigt nos partenaires chinois ne crée pas un environnement psychologique favorable« , a estimé le directeur de la production d’EDF. Interrogé sur les craintes que pourrait susciter cet accord en matière de transferts de technologies, M. Machenaud affirme que celles-ci sont « infondées ». « Ce texte fera l’objet d’accords explicites complémentaires, sur la propriété intellectuelle, entre Areva et le CGNPC (Ndlr : China Guangdong Nuclear Power Company) », a-t-il ajouté. Selon lui, « le nucléaire français a tout intérêt à ce que les ingénieurs du monde entier viennent dans nos centrales ».

    Contexte

    Le dossier est d’autant plus sensible que le patron du groupe public EDF, Henri Proglio, qui a eu des relations tendues avec le gouvernement, aurait dans un premier temps proposé en 2011 de nouer un accord incluant uniquement EDF et CGNPC, et que, selon certaines sources, ce projet d’accord initial, qui n’a finalement pas abouti, proposait des transferts de technologies encore plus importants.

    De source non officielle, une enquête de l’Inspection générale des finances (IGF) est actuellement en cours sur ce point. De plus, un « bilan des relations passées » avec la Chine est « en cours », selon le ministère de l’Energie

    Source sur TF1 News : Nucléaire franco-chinois: « Les peurs sont infondées »

    http://lci.tf1.fr/economie/entreprise/nucleaire-franco-chinois-accord-explicite-du-gouvernement-7743025.html

  25. l'Abeille sociale
    28 décembre 2012 at 15 h 17 min

    Le projet d’accord avec le nucléaire chinois met au jour la rivalité Areva-EDF

    Un point cristallise les inquiétudes : selon les premiers documents, la collaboration entre Paris et Pékin serait large au point d’inclure les réacteurs nucléaires construits en France. | AFP

    L’affaire paraît si complexe de prime abord qu’on aurait vite fait de la classer dans la catégorie des complots ourdis dans le secret de la filière nucléaire française. Pourtant l’histoire, qui remonte déjà à plusieurs années, témoigne surtout de la guerre froide à laquelle se sont livrés les deux acteurs majeurs du nucléaire français, EDF et Areva, du temps de la présidence de Nicolas Sarkozy.

    Les tout premiers échos du « contrat secret » entre EDF et le nucléaire chinois ont été donnés en janvier par le Nouvel Observateur, dans un article qui révèle l’existence d’un accord cadre entre EDF et la China Guangdong Nuclear Power Holding Corporation (CGNPC) en matière de coopération nucléaire. Ces discussions, entamées en 2010, ont à l’époque fortement ému Anne Lauvergeon, alors à la tête d’Areva et en désaccord régulier avec Nicolas Sarkozy, car elles laissaient son entreprise sur le carreau. ……

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/12/27/nucleaire-la-guerre-areva-edf-mise-au-jour-par-les-projets-avec-la-chine_1810591_3234.html

  26. Sylver
    27 décembre 2012 at 0 h 31 min

    L’image des irradiés qu’on nous cache

    2012 Claire Berthelemy et Sabine Blanc

    En une seule image, OWNI propose un état des lieux global des contaminations provoquées par les installations nucléaires françaises au cours des dix dernières années. La France, par tradition, dissimule ces données chiffrées. Derrière lesquelles tentent de vivre, ou survivre, les fantômes de la contamination. Sur OWNI, aujourd’hui, plusieurs articles sont consacrés à cette maladie honteuse, bien de chez nous.

    http://owni.fr/2012/04/27/limage-des-irradies-quon-nous-cache/

  27. la Taupe
    27 décembre 2012 at 0 h 13 min

    Nucléaire franco-chinois: Proglio visé par une enquête et surveillé chez EDF

    Une enquête de l’Etat, des explications devant un haut comité interne de son entreprise: le patron d’EDF Henri Proglio va devoir justifier sur deux fronts un projet controversé de partenariat nucléaire conclu à son initiative en novembre 2011 avec le chinois CGNPC.

    Le PDG du géant français de l’électricité, déjà affaibli par des relations tendues avec le gouvernement actuel, est visé depuis quelques jours par une enquête de l’Inspection générale des Finances, ont indiqué mercredi deux sources proches du dossier, confirmant une information du Canard Enchaîné.

    ……….

    26 décembre 2012 à 19:30

    http://www.liberation.fr/depeches/2012/12/26/nucleaire-franco-chinois-un-bilan-des-relations-passees-est-en-cours_870072

  28. 23 décembre 2012 at 11 h 29 min

    Tricastin : les syndicats dénoncent «une menace de plan social»

    Les restructurations en cours sur le site Areva du Tricastin ne se font pas sans heurts. L’intersyndicale CGT-CFDT-FO d’Eurodif accuse la direction de faire de «la provocation en menaçant les salariés d’un plan social s’ils refusent leurs nouvelles affectations et conditions de travail». Les syndicats s’appuient sur des expertises pour dénoncer «un mal-être, de la souffrance, une augmentation des arrêts maladie pour dépression et un risque important de suicides».
    Alain Pécherand, coordinateur CGT, tire la sonnette d’alarme : «La direction utilise les méthodes de France Télécom. On a vu ce que ça a donné». Il rappelle que tous les comités d’entreprise et les CHSCT (comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) ont donné un avis défavorable aux projets de restructuration en cours. Le syndicaliste annonce des recours devant les tribunaux.

    «Cette pression exercée sur les salariés fait courir le risque d’un accident majeur» ajoute l’intersyndicale qui lance un appel au gouvernement car l’Etat est l’actionnaire majoritaire d’Areva.

    «Un risque d’accident majeur»…

    http://www.ledauphine.com/drome/2012/12/21/les-syndicats-denoncent-une-menace-de-plan-social

  29. Sylver
    22 décembre 2012 at 23 h 37 min

    Nucléaire : quatre dossiers chauds pour l’ASN

    Pierre-Franck Chevet, actuel directeur général du climat et de l’énergie au ministère de l’Écologie, a été proposé par le premier ministre à la présidence de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).

    • La fermeture programmée de la centrale de Fessenheim Le gouvernement avait annoncé la prochaine nomination d’une «personnalité qualifiée» pour préparer la fermeture anticipée de la centrale nucléaire alsa­cienne d’EDF. Mais il n’a pas ­encore tranché, un signe supplémentaire…

    http://www.lefigaro.fr/mon-figaro/2012/10/30/10001-20121030ARTFIG00569-nucleaire-quatre-dossiers-chauds-pour-l-asn.php

  30. 22 décembre 2012 at 19 h 09 min

    Projet de PGAC à TRICASTIN !!!

    Archive 2006

    Assemblée générale des actionnaires d’EDF du 14 février: réalité et paradoxes extraits

    Concernant le renouvellement des compétences, qui est un problème enfin reconnu, commun à EDF et aux prestataires c’est sur l’attractivité des métiers du nucléaire qu’il faut agir : à la question, si vous aviez le choix de quitter le nucléaire à conditions financières égales, le feriez-vous ? 81% des salariés de la sous-traitance répondent oui en 2004.

    Formation, salaires, conditions de travail et statut du travail sont la clé de l’avenir de la maintenance nucléaire…

    Mais aussi

    Politique de partenariat avec les prestataires nucléaires
    La direction de l’entreprise embarrassée

    Deux visites de sites (Cruas et Dampierre)ont permis de faire toucher du doigt aux administrateurs externes à l’entreprise la réalité de la sous-traitance dans le nucléaire.
    Ainsi ont-ils pu mesurer les conséquences d’une politique d’achat agressive sur les conditions sociales et salariales des salariés de la sous-traitance, l’impact de la course au recouplage après arrêt sur la charge de travail des prestataires.
    Ils ont pu constater combien l’évolution du rôle des chargés de surveillance EDF, dont la mission est désormais tournée vers des objectifs financiers au détriment d’un appui technique est ressentie négativement par les salariés de la sous-traitance et est source de relations conflictuelles et tendues…

    Tiens tiens ,
    PGAC : EDF et les employeurs condamnés

    Trois fédérations de la CGT, Construction, Métallurgie, Mines et Energie ont décidé de saisir le juge des référés du Tribunal de Grande Instance de Nanterre pour faire stopper ce processus de réorganisation de la maintenance nucléaire, tout en appelant à l’action les salariés de toutes les entreprises concernées.
    Par décision du 18 janvier 2006, le tribunal a donné raison à la CGT et aux salariés, constatant que les instances représentatives du personnel, tant du donneur d’ordre EDF, que des entreprises prestataires ENDEL (SUEZ), AMEC-SPIE, POLINORSUD (AREVA) et TECHMANN (ONET), n’avaient pas été informées et consultées comme en fait obligation le Code du travail, a considéré que cette violation de la loi était constitutive d’un « trouble manifestement illicite ».
    En conséquence, le Tribunal ordonne à EDF, ENDEL, AMECSPIE, POLINORSUD et TECHMANN de reprendre la procédure d’information et de consultation de leurs institutions représentatives du personnel sur la PGAC,tant au niveau national qu’au niveau local, il ordonne également la suspension du processus PGAC, le tout sous astreinte de 10000,00 € par jour et par sociétés.

    Source (merci Caty) http://www.ud37.cgt.fr/IMG/conseil_administration_EDF_1_.pdf

  31. Caty
    22 décembre 2012 at 16 h 58 min

    Bernard Cazeneuve, l’un des quatre porte-parole de François Hollande, est un ardent défenseur de l’énergie nucléaire.

    Les écologistes auront tout tenté pour convertir le PS à la sortie du nucléaire. C’était sans compter avec les fervents défenseurs de cette industrie qui peuplent le Parti socialiste.

    C’est pourtant bien parti… L’axe Aubry-Duflot devait révolutionner la pensée des socialistes sur la question du nucléaire, comme le raconte Le Monde dans son édition du 22 novembre. Mais en triomphant de la première secrétaire lors de la primaire, François Hollande a sapé le travail de fond entrepris depuis plusieurs mois. Pas question pour le vainqueur de reprendre à son compte l’objectif de sortie du nucléaire énoncé pendant la primaire par sa rivale. Le programme du candidat socialiste inclut toutefois la réduction de 75% à 50% en 2025 de la part du nucléaire dans la production d’électricité, avec à la clé la fermeture de centrales atomiques. Une inflexion importante lorsqu’on sait que le PS compte en son sein de fervents adeptes de l’atome.

    D’ailleurs, l’un d’entre eux, le député-maire de Cherbourg Bernard Canezeuve vient d’être propulsé porte-parole du candidat Hollande. Lors de la primaire, ce spécialiste de la Défense s’était abstenu de s’engager en faveur de l’un des candidats. D’où cette interrogation : pourquoi ce fabiusien, certes hollando-compatible, a-t-il obtenu l’un de ces postes si convoités ?

    Certains mauvais esprits l’imaginent en caution donnée au lobby nucléaire qui aurait besoin d’être rassuré après l’accord PS-écolos. Il est vrai que Bernard Cazeneuve a dans sa circonscription le site de retraitement de La Hague géré par Areva. Environ 6000 personnes travaillent grâce à ce site. Du coup, l’élu socialiste a la réputation d’être proche de ce lobby et voit rouge dès qu’il entend parler de « sortie du nucléaire ». Avec les années, il est devenu l’un des plus ardents défenseurs de l’énergie nucléaire au Parlement (…)

  32. Caty
    22 décembre 2012 at 0 h 17 min

    Au niveau national, le taux de participation est de 10,4%.
    La CGT reste la première organisation syndicale et obtient 29,5% devant la Cfdt (19,3%) et FO (15,3%).
    La cgc et la cftc n’ayant pas obtenue les 8% nécessaires ne seraient plus représentatifs !

  33. Camélito
    21 décembre 2012 at 22 h 25 min

    Les brèves au quotidien du CCE d’EDF SA.

    NUCLEAIRE

    En Espagne, Garoña, la plus vieille centrale nucléaire du pays, devrait fermer définitivement avant le 31 décembre, soit six mois plus tôt que prévu. Nuclenor, l’exploitant de la centrale, justifie cette décision par le surcoût lié à l’entrée en vigueur en 2013 d’une nouvelle loi sur l’énergie.

    Après Tsuruga et Ohi, une troisième centrale nucléaire au Japon présente un risque de faille active. C’est la conclusion des experts mandatés par l’Autorité de régulation nucléaire japonais après leur visite à la centrale de Higashidori.

    Toujours au Japon, le parti Liberal-Démocrate, favorable au redémarrage des réacteurs nucléaires du pays, a gagné la majorité absolue des sièges de la Chambre des députés lors des élections du 16 décembre dernier.

    Le consortium franco-italien SIMIC-CNIM a remporté auprès de l’agence européenne Fusion For Energy le contrat de fabrication de 70 plaques radiales pour le projet de réacteur expérimental Iter de Cadarache.

    ELECTRICITE

    La filiale britannique d’EDF, EDF Energy a indiqué qu’elle allait céder sa centrale à cycle combiné au gaz de Sutton Bridge à la banque d’investissement australienne Macquarie.
    Le 13 décembre, les élus du CCE EDF SA ont fait paraître un communiqué de presse dans lequel ils s’élèvent contre le projet de directive européenne sur les contrats de concession actuellement en discussion. Selon eux, ce projet représente un grand danger pour les consommateurs et les salariés.

    Alstom et l’opérateur allemand RheinEnergie ont signé un contrat pour la construction clé en
    main d’une centrale au gaz à cycle combiné de 450 MW à Cologne, en Allemagne.

  34. Camélito
    21 décembre 2012 at 22 h 21 min

    Les brèves au quotidien du CCE d’EDF SA.

    A la suite de la visite effectuée à la centrale nucléaire de Kozlodoui, l’AIEA a demandé à la Bulgarie de prendre des mesures afin d’améliorer la sécurité sur le site. L’agence a notamment constaté que les analyses de la cause de certains événements ne sont pas toujours réalisées en profondeur et assez rapidement afin d’empêcher la récurrence d’incidents dus à des défaillances humaines.

    En Suède, OKG, filiale d’E.ON a dû arrêter la première tranche de sa centrale d’Oskarshamn, suite à un problème sur des générateurs de secours au diesel. L’opérateur s’était déjà vu contraint de stopper sa première tranche début décembre. Le site, d’une capacité cumulée de 2 510 MWe, est ainsi privé de 1 110 MWe en cette période hivernale.

    Au Japon, le président de la nouvelle Autorité de régulation du nucléaire a promis plus de transparence et d’indépendance de cette entité. Lors de la Conférence ministérielle internationale sur la sûreté nucléaire, il a expliqué que la précédente agence, la NISA, faisait partie du ministère de l’Industrie, alors que la nouvelle est nettement détachée de ce ministère. Pour exemple, dorénavant les réunions seront diffusées sur Internet et trois conférences de presse hebdomadaires seront organisées.

  35. RadEye
    20 décembre 2012 at 20 h 47 min

    Fessenheim : l’ASN donne son feu vert pour le renforcement du radier
    Dans une lettre datée du 19 décembre, l’ASN donne son accord à EDF pour le renforcement du radier du réacteur 1 de Fessenheim, mais émet des réserves sur l’efficacité de cette solution en cas de présence d’eau dans le puits de la cuve.

    http://www.actu-environnement.com/ae/news/fessenheim-renforcement-radier-avis-asn-17367.php4

  36. 20 décembre 2012 at 18 h 19 min

    En France, un accident nucléaire, ça coûte énormément

    Deux économistes de l’IRSN ont présenté, il y a quelques semaines, une estimation des coûts imputables aux conséquences d’un accident nucléaire en France. Effroyablement cher.
    Les colloques scientifiques sont souvent riches en informations. Et Eurosafe ne fait pas exception à la règle. Lors de la dernière édition de ce forum annuel de la sûreté nucléaire en Europe, des experts de l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (Ludivine Pascucci-Cahen et Patrick Momal) ont présenté une estimation du coût des conséquences d’un accident nucléaire en France.
    Les chercheurs français ont pris deux hypothèses: l’accident grave (fusion du cœur avec relâchements de radioactivité rapidement maîtrisés) et l’accident majeur de type Tchernobyl ou Fukushima (fusion du cœur avec relâchements de radioactivité maîtrisés bien après l’accident).
    Faute de méthode de calcul, les deux économistes se sont appuyés sur le montant des factures des conséquences des catastrophes passées: Three Mile Island, les crises sanitaires comme la vache folle, Tchernobyl, AZF ou le naufrage de l’Erika…

    http://www.journaldelenvironnement.net/article/en-france-un-accident-nucleaire-ca-coute-enormement,32334?xtor=RSS-31

    Réforme du marché du travail: pourquoi ça coince

    Les partenaires sociaux ne sont pas parvenus aujourd’hui à un accord sur la réforme du marché du travail, voulue par François Hollande. Les négociations reprendront en janvier. Explications.

    Les syndicats et le patronat ont entamé ce jeudi 20 décembre un nouveau round – le huitième en trois mois – de négociation sur la réforme du marché du travail. L’objectif est de parvenir à un compromis entre une meilleure sécurisation pour les salariés d’un côté, plus de flexibilité pour les entreprises de l’autre.

    >> Interview d’expert: Comment concilier flexibilité et sécurité de l’emploi en France…

    http://lexpansion.lexpress.fr/economie/reforme-du-marche-du-travail-pourquoi-ca-coince_366022.html

    Avoine. Incident de niveau 1 à la centrale nucléaire pour une vanne ouverte

    Pour un manquement dans le respect d’une procédure, le Centre nucléaire de production d’électricité de Chinon situé à Avoine a déclaré ce jeudi un incident de niveau 1. Sur les deux vannes d’un circuit qui devaient être fermées lors d’une opération de rechargement de combustible du réacteur numéro deux, l’une était restée ouverte. Cet incident sans conséquence a néanmoins du être déclaré à l’autorité de sûreté du nucléaire.

    http://www.courrierdelouest.fr/actualite/avoine-incident-de-niveau-1-a-la-centrale-nucleaire-pour-une-vanne-ouverte-20-12-2012-9641

  37. hollowman of ardeche
    20 décembre 2012 at 18 h 14 min

    salut les camarades

    croyez-vous que la France sort du lot, et comme a dit F.H la crise est derriere nous…à mon avis il n’a pas le meme angle de vue et les memes données
    pour vous en convaincre, article à lire

    http://realinfos.wordpress.com/2012/12/17/la-liste-des-titanises-de-cette-semaine/

    fraternellement

  38. ZE
    19 décembre 2012 at 22 h 50 min

    FNME-CGT

    L’action des salariés stoppe le projet patronal .

    Les électriciens et gaziers actifs et inactifs mobilisés ce jour à l’appel de la Cgt pour défendre leurs activités sociales et de santé mettent sous pression le gouvernement et les employeurs avant la Commission Paritaire de Branche de demain.

    Infos fédérale du 19 décembre 2012

  39. 19 décembre 2012 at 17 h 10 min

    Nucléaire: une syndicaliste CFDT d’Areva agressée à son domicile

    La secrétaire CFDT du comité de groupe européen d’Areva, Maureen Kearney, a été agressée lundi matin à son domicile par des inconnus quelques semaines après la signature d’un accord par l’entreprise avec la Chine pour le développement d’un nouveau réacteur, a-t-on appris mercredi auprès de son syndicat confirmant une information de Libération.

    « Maureen a été agressée chez elle lundi matin. Des militants CFDT, tels que les représentants au conseil de surveillance d’Areva, le coordinateur Jean-Pierre Bachmann, sont actuellement entendus par les forces de l’ordre », a affirmé à l’AFP Michel Toudret, délégué central CFDT Areva NC, la branche nucléaire du groupe…

    http://www.lepoint.fr/societe/nucleaire-une-syndicaliste-cfdt-d-areva-agressee-a-son-domicile-19-12-2012-1603619_23.php

    Stress, revenus et conditions de travail influent sur la santé

    Le stress, les revenus et les conditions de travail exercent une influence sur la santé des travailleurs de 50 ans et plus.

    C’est ce que révèle une étude de l’Institut de la statistique du Québec réalisée en 2008 chez les travailleurs de 50 ans et plus.

    Les chercheurs se sont intéressés à la santé des travailleurs. De manière générale, ceux-ci se déclarent majoritairement en bonne santé.

    D’autres variables, dont le stress et la satisfaction au travail, entrent en considération lorsque vient le moment de définir ce qu’est le bien-être au travail. Les données ont révélé que les travailleurs âgés de 55 ans et plus ressentent davantage le stress que ceux de la tranche d’âge inférieure, de 50 à 54 ans.

    Ce stress ressenti varie par ailleurs en fonction de la scolarité et du secteur d’emploi. Ainsi, plus une personne a une scolarité élevée, plus le niveau de stress ressenti sera important. Un travailleur du secteur privé a aussi moins d’exposition au stress qu’un collègue du secteur public…

    http://affaires.lapresse.ca/economie/quebec/201212/18/01-4605009-stress-revenus-et-conditions-de-travail-influent-sur-la-sante.php

    Fuite de tritium dans la nappe phréatique de Bugey : Opération enfumage !

    Aujourd’hui se tient une réunion d’enfumage à huis clos, menée par le président de la CLI André Philippon, vice-président du conseil général de l’Ain chargé de l’environnement et du développement durable

    Celle-ci intervient après plusieurs relances citoyennes dont celle de SDN Bugey (4) suite au blackout tant sur les sites internet de l’ASN que celui d’EDF , quant aux suites apportées à la présence de taux anormaux et très élevés de Tritium, élément radioactif, dans la nappe phréatique sous la centrale nucléaire de Bugey

    « Compte tenu des interrogations suscitées par cet événement auprès de plusieurs membres de la commission locale d’information, son président, (…) a décidé d’organiser une réunion spécifique mercredi sur le site même de la centrale. Cette réunion, qui n’est pas ouverte au public, se déroulera en deux temps, avec à 16 h 30 une visite de la zone concernée et à 18 h des explications en salle de conférence. »(1)

    Rappel des faits : (2)…

    http://blogs.mediapart.fr/blog/gaiga-kaunta/191212/fuite-de-tritium-dans-la-nappe-phreatique-de-bugey-operation-enfumage

    Bonjour,
    Aujourd’hui, 4e épisode de notre série d’émissions sur Golfech et le nucléaire : travailler dans le nucléaire rend-il sexy ? Non, ça rend malade voire mort
    Bonne écoute!

    Comme à la radio
    Emission mensuelle
    le 3e mercredi du mois de 17h à 18h, rediffusion le 1er mercredi du mois à la même heure
    sur Canal Sud 92.2 FM à Toulouse
    ou sur http://www.canalsud.net/

  40. 19 décembre 2012 at 7 h 19 min

    Bienvenue …
    La logistique nucléaire en plein essor à Avoine

    Pôle Emploi et le groupe Samsic se sont associés pour former 36 stagiaires aux métiers de la logistique nucléaire, avec une promesse d’embauche à la clé consenti par le Pôle Emploi de Chinon afin que des employés « zéro défaut » investissent la centrale nucléaire dès le 1er avril 2013.

    hahahaha c’est un poisson d’avril ?

    http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/Economie-social/n/Contenus/Articles/2012/12/19/La-logistique-nucleaire-en-plein-essor-a-Avoine

    Les centrales françaises défaillantes mais exploitables

    L’Agence de sureté nucléaire (ASN) et la commission d’enquête européenne recommandent des travaux et des aménagements afin d’augmenter, au-delà des marges actuelles, leur robustesse face à des situations catastrophiques. Pour les 58 réacteurs français, le coût de la remise à niveau de ces installations serait de 5,6 milliards d’euros sur 14 ans. Pour continuer l’exploitation de l’énergie atomique jusqu’à la fin de vie des réacteurs, soixante ans, l’ASN prévoit un investissement allant de 40 à 50 milliards d’euros.

    http://www.francebtp.com/infrastructures/article/2012/12/19/81718/nucleaire-les-centrales-francaises-defaillantes-mais-exploitables.php

    Pratiques scandaleuses pour les travailleurs de Fukushima

    Le ministère du Travail japonais a demandé à Tepco, l’opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima, d’améliorer le contrôle de ses sous-traitants. Selon le Asahi Shimbum, cette décision revient à la reconnaissance implicite d’un système illégal de sous-traitance en cascade, avec Tepco au sommet, qui permet de s’affranchir de la sécurité des travailleurs.
    Une enquête réalisée pendant l’été par une commission indépendante avait montré que la plupart des employés « fournis » par les sous-traitants n’avaient pas été informés des risques de l’exposition aux radiations et que nombre d’entre-eux avaient été forcés de travailler sans les nécessaires précautions de sécurité, 12% sans même un dosimètre, beaucoup sans aucune préparation à ce type de travail. Une des entreprises concernées avait même demandé à ses travailleurs de couvrir leur dosimétre d’une feuille de plomb.

    http://www.ddmagazine.com/201212122555/Actualites-du-developpement-durable/Pratiques-scandaleuses-pour-les-travailleurs-de-Fukushima.html

    Enquête : les serfs de l’atome

    Ils sont 21.000 à nettoyer, curer, réparer les cuves des centrales nucléaires. Un travail de sous-traitance, loin du temps où leurs pères portaient fièrement le blason EDF. Nomades, ils interviennent à Cuers, au Tricastin ou ailleurs en France. Une vie passée à prendre « de la dose » pour pas cher payé.

    http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20110503.OBS2308/enquete-les-serfs-de-l-atome.html

    • jesus
      19 décembre 2012 at 19 h 48 min

      Tiens tiens , revoilà SAMSIC et les frères CRESPIN qui rentrent de nouveau dans la danse (logistique nucléaire)

      ESSOR et SPIE préparaient les palettes et les pneus …

      je pense que l’hiver va être dur et EDF ,
      pôle emploi sont complices de tout cela .

      • 19 décembre 2012 at 20 h 52 min

        Oui, nous retrouvons cette bande de vo…. qui ne se soucie pas de la sécurité de leurs intervenants et encore moins de la sûreté des installations.
        MAIS enfin EDF, ce n’est pas ce que vous recherchez ? « des patrons voyous ».

      • la truite
        19 décembre 2012 at 21 h 28 min

        Merci EDF de cautionner l’arrivée de SAMSIC en logistique nucléaire de sous estimer ces esclaves de la sous traitance qui vont trouver la convention collective du nettoyage avec un petit déplacement à 16 € par mois et 11 jours de carence quand on est en maladie et ces grilles de salaires de misère. Que vont-ils devenir eux et leurs familles. Celà les salariés d’ESSOR ne l’on pas voulu en juillet 2012, mais la DPN et les DU des centrales vont leur imposer en JUILLET 2014, mais attention la bête bléssée est plus dangereuse

      • Dany le rouge
        29 décembre 2012 at 23 h 21 min

        Tiens tiens ont ne parle pas des purges en cours sur Montreuil sur ma zone contrôlée, faite gaffe car la haut ils cautionnent semble-t-il, puisqu’ils souhaitent purger toutes contestations des salariés du nucléaires.

  41. 18 décembre 2012 at 20 h 25 min

    Négociation sur l’emploi: Parisot pose ses conditions

    Alors que patronat et syndicats vont négocier au moins durant deux jours (à compter de demain mercredi 19 décembre) sur la réforme du marché du travail, la présidente du Medef en profite pour poser ses conditions à la signature d’un accord par son organisation. Elle revendique de nouveau davantage de flexibilité, passant par un raccourcissement des délais en cas de plan social, une déjudiciarisation du droit du travail, une limitation des dommages et intérêts, etc. En revanche, Laurence Parisot ne juge pas opportun de davantage taxer les contrats de travail courts…

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20121218trib000738073/negociation-sur-l-emploi-parisot-pose-ses-conditions.html

    L’Allemagne s’interroge sur son modèle social

    Modèle économique pour beaucoup, la République fédérale s’inquiète de plus en plus de la pauvreté et des inégalités au sein de sa société.
    Celui qui, en Allemagne, tombe dans la pauvreté a de moins en moins de chance d’en sortir. C’est la conclusion principale d’un rapport réalisé par la Conférence nationale sur la pauvreté (NAK), qui regroupe les principales associations d’aide aux nécessiteux du pays et publié ce mardi.

    « Scandale »

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/union-europeenne/20121218trib000738057/l-allemagne-s-interroge-sur-son-modele-social.html

    L’Europe marche-t-elle sur la tête ?

    L’Union européenne fait penser à un rêve étrange que nous aurions fait ; c’était une manière d’élaborer et de façonner un ensemble de valeurs politiques en un système complexe qui placerait les valeurs humaines, la richesse culturelle et la notion d’égalité au cœur de nos préoccupations. Or, il s’est avéré que l’Union européenne, en tant que système, pouvait résister à tout, sauf à une crise.

    Aujourd’hui, sous la pression de la crise financière, chaque pays n’est plus sûr que d’une chose – que ses propres frontières et ses intérêts propres importent davantage que n’importe quel bien commun. Si les anciennes devises ont disparu, ou en tout cas la plupart, les vieilles mentalités demeurent…

    http://www.presseurop.eu/fr/content/article/3177151-l-europe-marche-t-elle-sur-la-tete

  42. 17 décembre 2012 at 18 h 15 min

    AREVA NP :
    SALAIRES 2013 LE COMPTE N’Y EST PAS !

    Régression sociale et motivation ne vont pas de pair…

    http://cfdtarevachalonservicessully.hautetfort.com/media/01/01/1964091070.pdf

  43. 17 décembre 2012 at 17 h 56 min

    Le déficit des retraites s’élèverait de 20 à 25 milliards d’euros en 2020

    Le besoin de financement du système de retraite varierait dans une fourchette de 20,1 à 24,9 milliards d’euros à l’horizon 2020, selon un document du Conseil d’orientation des retraites.

    Alors que la réforme des retraites est en route, le Conseil d’orientation des retraites (COR) estime que le besoin de financement du système varierait dans une fourchette de 20,1 à 24,9 milliards d’euros, selon un document que s’est procuré l’AFP. L’organisme précise que ce chiffre fluctuera en fonction des hypothèses économiques retenues…

    http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20121217trib000737790/le-deficit-des-retraites-s-eleverait-de-20-a-25-milliards-d-euros-en-2020.html

    Nicole Bricq défend le nucléaire français sur un site d’Areva en Saône-et-Loire

    Selon la ministre du Commerce extérieur, il est important de garder cette avance dans un secteur de plus en plus concurrentiel.

    La ministre du Commerce extérieur Nicole Bricq a défendu, lundi, le nucléaire français lors d’une visite sur un site d’Areva en Saône-et-Loire, qui doit prochainement livrer deux générateurs de vapeur à une centrale aux États-Unis. « Je me suis impliquée très tôt dans le nucléaire à l’exportation. Je suis allée en République tchèque, en Pologne… Je vais bientôt en Turquie », a déclaré la ministre devant la presse lors de cette visite. « La France est devenue le premier exportateur mondial d’équipements et services nucléaires. Il est important de garder cette avance dans un secteur de plus en plus concurrentiel. Car agir pour le commerce extérieur, c’est agir pour l’emploi », a ajouté la ministre, dans des propos rapportés par le groupe nucléaire.

    6 milliards pour la balance commerciale…

    http://www.lepoint.fr/economie/nicole-bricq-defend-le-nucleaire-francais-sur-un-site-d-areva-en-saone-et-loire-17-12-2012-1602899_28.php

    TRICASTIN : Areva doit mieux tirer les leçons de Fukushima

    L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) reproche à la direction du site Areva du Tricastin de ne pas être assez réactive pour tirer les leçons de la catastrophe de Fukushima au Japon. C’est le constat dressé après une inspection qui a eu lieu le 15 novembre dernier.

    « L’ensemble des actions ont été engagées mais elles demeurent pour la plupart à l’état de projet », déplore l’ASN dans la lettre de suite d’inspection qu’elle vient d’adresser à Areva. L’autorité accuse aussi le géant du nucléaire de ne pas respecter les échéances des engagements qu’il avait pris après l’inspection post-Fukushima des 11 et 12 octobre 2011…

    http://www.ledauphine.com/drome/2012/12/15/areva-doit-mieux-tirer-les-lecons-de-fukushima

    L’insertion professionnelle des jeunes diplômés des filières professionnalisées de l’université

    Quand ils choisissent de s’insérer professionnellement, les possesseurs d’un diplôme universitaire professionnalisé s’en sortent bien : leur taux d’insertion est élevé, avec une légère prime à la licence professionnelle.
    Les résultats sont issus de la troisième enquête nationale sur l’insertion professionnelle des diplômés de l’université, réalisée entre décembre 2011 et avril 2012 auprès des universités. Elle a porté sur les diplômés 2009 de DUT, de licence professionnelle et de master. L’objectif est d’évaluer la situation professionnelle, 30 mois après l’obtention du diplôme, des diplômés entrés immédiatement et durablement sur le marché de l’emploi après l’obtention de leur diplôme, soit 12% des diplômés DUT, 55% des licences professionnelles et 39% des diplômés d’un master…

    http://www.clesdusocial.com/france/fr07-formation/insertion-professionnelle-des-jeunes-diplomes-des-filieres-professionnalisees.htm

  44. 17 décembre 2012 at 7 h 40 min

    SMIC : le gouvernement dépoussière la règle de calcul

    Le ministère du Travail dévoile aujourd’hui une réforme de la formule du SMIC.
    La revalorisation automatique tiendra mieux compte du coût de la vie des foyers modestes.

    Lifting en vue pour le SMIC. Michel Sapin, ministre du Travail, va annoncer ce matin aux partenaires sociaux une refonte du mode de calcul du salaire minimum. Elle ne s’appliquera toutefois qu’à compter du 1 er janvier 2014. Par ailleurs, le ministre a d’ores et déjà annoncé hier qu’il n’y aurait pas de coup de pouce, ce qui limitera la hausse du SMIC à 0,3 % au 1 er janvier 2013, pour atteindre 9,43 euros brut de l’heure. Cette maigre hausse, que ne manqueront pas de fustiger la CGT et FO, s’explique par le fait que le coup de pouce de 2 % accordé en juillet constituait en grande pa rtie une « avance » sur la revalorisation annuelle automatique….

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0202450618357-smic-le-gouvernement-depoussiere-la-regle-de-calcul-521157.php

    Parisot : « Il faudra à nouveau repousser l’âge légal de départ à la retraite »

    La présidente du Medef a estimé dimanche que la réforme menée sous la présidence de Nicolas Sarkozy est insuffisante et qu’il fallait œuvrer pour repousser l’âge minimum de départ à la retraite à 63 ans.

    62 ans ce n’est pas assez. Les salariés devraient avoir au moins 63 ans pour pouvoir partir à la retraite en bénéficiant d’une pension à taux plein, considère Laurence Parisot, la présidente du Medef. Invitée dimanche sur BFM TV, elle a déclarait: « Nous disions déjà en 2010 qu’il faudrait au moins 63 ans, et je le redis aujourd’hui. Il faudra à nouveau repousser l’âge légal de départ à la retraite, allonger la durée de cotisations »….

    http://www.latribune.fr/carrieres/20121217trib000737684/parisot-il-faudra-a-nouveau-repousser-l-age-legal-de-depart-a-la-retraite.html

    Nucléaire, de qui se moque t’on ?

    Surprenante simulation d’accident le 18 décembre à la centrale nucléaire de Dampierre en Burly

    Mardi 18 décembre, la déjà bien vieille centrale de Dampierre en Burly sera l’objet, explique EDF, d’un « exercice grandeur nature » pour un accident nucléaire. Tellement « grandeur nature » que les autorités expliquent à l’avance que cette simulation basée sur d’importants rejets d’éléments radioactifs dans l’atmosphère ne concernera que… 340 personnes habitant dans un rayon de…deux kilomètres. L’exercice évitera soigneusement la petite ville de Dampierre en Burly, toute proche, qui en compte 1400. Tout comme la commune de Nevoy et ses 1200 résidents et celle de Gien, 15 000 personnes. Ces deux agglomérations dont la zone urbaine comptent 24 000 habitants et sont toutes les deux à l’Ouest des quatre réacteurs de la centrale, c’est à dire dans la zone que la radioactivité toucherait en quelques minutes….

    http://blogs.mediapart.fr/edition/nucleaire-lenjeu-en-vaut-il-la-chandelle-pour-lhumanite/article/161212/nucleaire-de-qui

  45. 16 décembre 2012 at 11 h 41 min

    Compétitivité : nouveau revers au Sénat pour le gouvernement

    Les sénateurs ont retoqué ce samedi plusieurs volets du plan compétitivité proposé par le rapport Gallois. La suppression du crédit d’impôt aux entreprises comme la hausse de la TVA ont été votés. Les sénateurs EELV se sont également opposés au gouvernement.

    Dans un premier temps, trois amendements identiques de suppression de l’article instaurant ce crédit d’impôt de 20 milliards, présentés par le groupe CRC (communiste), le groupe écologiste et le groupe UDI-UC (centriste), ont été adoptés par 202 voix contre 143. L’UMP a voté pour. Seuls les socialistes et le RDSE (à majorité PRG) ont voté contre.
    Il devrait toutefois être réintroduit dans le texte lors d’une nouvelle lecture à l’Assemblée nationale. Le ministre délégué au Budget Jérôme Cahuzac devrait demander une deuxième délibération sur l’article en fin d’examen du texte samedi soir au Sénat; mais cela devrait être sans suite, l’ensemble du plan ayant toutes les chances d’être rejeté, les communistes du groupe CRC ayant annoncé qu’ils voteraient contre…

    http://www.humanite.fr/politique/competitivite-nouveau-revers-au-senat-pour-le-gouv-511092

    La dette italienne franchit les 2.000 milliards d’euros

    La dette de l’Italie s’est établie à 2.014,693 milliards d’euros en octobre 2012 contre 1.995,143 milliards en septembre 2012.
    La dette de l’Italie a franchi en octobre pour la première fois le cap symbolique des 2.000 milliards d’euros, selon un document publié vendredi par la banque centrale italienne.

    La dette de l’Italie s’est établie à 2.014,693 milliards d’euros en octobre 2012 contre 1.995,143 milliards en septembre 2012, selon un supplément au bulletin mensuel statistique de la Banca d’Italia.

    En octobre 2011, la dette publique était de 1.916,402 milliards d’euros. Le gouvernement « technique » de Mario Monti, arrivé au pouvoir en novembre 2011, a mis en place une sévère politique de rigueur destinée à réduire le déficit public italien, attendu à 2,6% cette année et à 1,8% du PIB en 2013, et, à terme, la dette publique, qui est l’une des plus élevées d’Europe par rapport au PIB…

    http://lexpansion.lexpress.fr/economie/la-dette-italienne-franchit-les-2-000-milliards-d-euros_365178.html

    Pour minimiser d’éventuelles complications liées aux maladies professionnelles
    Les spécialistes recommandent un contrôle rigoureux dans les postes de travail à risque

    Le dépistage et l’insertion dans la nomenclature des pathologies contractées dans le milieu professionnel, reconnues par les professionnels de la santé comme telles et restées en suspens, doivent être effectifs pour prendre en charge les travailleurs.
    Développer une chaîne médicale de traitement et de dépistage vouée exclusivement aux maladies contractées en milieu professionnel demeure un autre défi pour les acteurs de la santé publique…

    http://www.latribune-online.com/suplements/sante/76170.html

    Fukushima renforce l’impératif de transparence et coopération

    Réunis dans la région de Fukushima, ministres et experts internationaux ont appelé samedi à une plus grande coopération multilatérale et une transparence améliorée pour renforcer la sécurité des installations nucléaires et parer à toute nouvelle catastrophe.

    « Un accident de la nature de celui survenu à Fukushima ne doit pas arriver une deuxième fois », a insisté le ministre japonais des Affaires étrangères, Koichiro Gemba.

    A l’invitation du Japon et de l’Agence internationale de l’Energie atomique (AIEA), plusieurs dizaines de ministres et représentants d’organisations ont présenté les actions de leurs pays et appelé à une extension des coopérations…

    http://www.lepoint.fr/monde/nucleaire-fukushima-renforce-l-imperatif-de-transparence-et-cooperation-15-12-2012-1584029_24.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.