Tchernobyl : La corse attend des réponses de l'assemblée de Corse (Aujourd'hui 09h00)…

(Alex Bertocchini – Alta Frequenza) –

24 ans après, que reste-il du nuage de Tchernobyl, ou du moins de ses conséquences sur la santé des populations des zones concernées, et la Corse en fait partie ?

La question, lancinante, est encore à ce jour sans réponse, et beaucoup, en Corse et ailleurs, n’acceptent pas d’en rester au stade du mensonge d’état.

Les élus de Femu a Corsica, relayés par la députée européenne Michèle Rivasi, interpellent tout à fait officiellement la nouvelle assemblée de Corse sur la suite donnée à cette affaire.
Ils poseront, lors de la première réunion de l’assemblée, une question relative à la commission spéciale dite de Tchernobyl, afin que celle-ci se penche sérieusement sur ce dossier.

Il faut rappeler que depuis pas mal de temps maintenant, le milieu associatif et de nombreux courants politiques réclament à cor et à cri la réalisation d’une enquête épidémiologique sérieuse sur les pathologies et cancers de la thyroïde, une enquête bien entendu menée et financée de manière indépendante.

Le journaliste Jean Charles Chatard et le docteur Denis Fauconnier avaient, on s’en souvient, quitté avec fracas la fameuse commission pour manque avéré d’indépendance de celle-ci par rapport à la chose politique.

Aujourd’hui les choses ont changé sur le plan politique avec la fameuse alternance à gauche, et il est grand temps de passer aux choses sérieuses ; c’est en tous cas l’avis de Jean Charles Chatard et il l’a dit à notre micro .

source : http://www.alta-frequenza.com/index.php/fr/l_info/l_actu/tchernobyl_la_corse_attend_des_reponses_de_l_assemblee_de_corse_40889

lire également : http://www.corsematin.com/ra/sante/249337/bastia-le-nuage-de-tchernobyl-au-dessus-de-la-nouvelle-assemblee-de-corse

et vous ; vous en pensez quoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.