Savasse : Unis et debout pour une justice sociale

lemondeactuel

«Aucune domination n’est éternelle,toutes se démontent de la même façon» 😉

Avoir l’audace de demander l’impossible, à plusieurs, à beaucoup, est l’objectif de notre meeting du 3 et 4 Septembre.

Quand le monde bascule dans l’obscurantisme et le repli sur soi, quand la médiocrité devient une norme, l’utopie reste la clef. Il est vrai que cette règle devait-être la priorité des hommes politiques et des délégués syndicaux, d’avoir l’audace de demander, de proposer, de démentir courageusement et fermement, ce que le libéralisme lui seul, à labellisé d’impossible pour nous. Les 3 et 4 septembre tous debout contre la précarité.

Notre ambition à cette occasion, sera de proposer un modèle de nouvelle société à portée de main, exemplaire d’égalités et de droits. Il est capital pour notre collectif, de rappeler le rôle constructif et majeur de chaque salarié engagé (avec ou sans cravate) en mettant en œuvre ce genre de changement afin d’élaborer (ensemble), des propositions inédites.

Refusons, ce régime de gouvernance imposé dans nos entreprises du « jouer le jeu », qui consiste à faire de nous, des petits partenaires très obéissants, pour cette perspective unique du bricolage permanent. Rejetons vigoureusement les 3 et 4 septembre, ce modèle libéral, sans aucune vision d’avenir pour beaucoup d’entre nous.

Cette compétition économique imposée à nos employeurs par les grands donneurs d’ordres aux plus démunis des salariés précaires de cette industrie doit cesser! il y a un danger avéré pour tous et surtout pour les populations environnantes des centrales nucléaires.

Ce dumping social extrêmement violent qui nous est imposé, n’est pas garant de la bonne qualité d’intervention, de la sécurité et du bon niveau de sûreté d’une installation nucléaire. Les 3 et 4 septembre 2016, provoquons ensemble, cette grande transformation sociale des salariés précaires et statutaires, pour vivre la sérénité que cette industrie nucléaire exige.

Ce changement essentiel, semble pour certain(e)s malheureusement encore  inenvisageable, surtout pour toutes celles et ceux qui ne veulent pas voir, entendre, parler de la vérité, de peur de voir leurs propres illusions détruites égoïstement. Nous n’avons pas de mots assez durs pour qualifier ces postures mortifères par manque de courage et de vision pour aller tous de l’avant. 

unisNotre projet  en cours à ce jour, est souhaitable pour tous demain, puisque il n’est que la vérité prématurée de l’acceptation d’une filière industrielle nucléaire de production d’électricité digne d’une civilisation moderne, responsable, respectueuse de tous ces salarié(e)s, ainsi que de l’ensemble de nos concitoyens.

Les 3 et 4 septembre au Domaine des Roches  nous vous attendons nombreux pour que cette utopie puisse grâce à vous, devenir réalité et pour passer enfin à notre plan B «l’action».

Ensembles, nous élaborerons des propositions encore jamais faites, mais qui se voudront toutes réalisables, pour transformer durablement et en profondeur l’industrie nucléaire, afin de combattre efficacement les inégalités sociales les plus criantes.

Émancipons-nous en pensant collectivement à l’intérêt général, en affirmant cette valeur honorable, en réinjectant du sens là où il n’y en a plus, quitte à être marginal pour avancer et relégitimer l’action syndicale dans toutes nos entreprises. Les 3 et 4 septembre 2016, donnons-nous les moyens de pouvoir négocier pour l’ensemble des salarié(e)s des accords sur l’emploi, le temps de travail, sur nos conditions de travail et rémunération.

cropped-lutte3

Chers collègues, chers visiteurs, il n’y a plus de position neutre dans cette filière nucléaire : Tous ceux qui s’expriment autour de se qui gronde au niveau du parc en ce moment se rangent d’un côté ou de l’autre…entre les deux, il n’y a rien !

N’attendez pas en rêvant seul dans votre coin de justice sociale et de paix! Rien n’est pire que la passivité…à moins de vouloir mourir

A méditer …

mzc1

Les artistes présents :

Samedi

Dimanche

mzc2

separateur2

Nos futurs rendez-vous :

* Urgence climatique, urgence sociale, quelle transition énergétique Remue méninge 26-28 Aout Toulouse

* Démantèlement de l’usine Georges Besse 1 d’EURODIF et les déchets qui en seront issus 22 septembre CLIGEET 

* Préparation séminaire VD4-900Mw Tricastin – 27 septembre Organisation : ANCCLI / ASN / Département de la Drôme / IRSN / EDF / CLIGEET

* Mission parlementaire consacrée à la faisabilité technique et financière du démantèlement des infrastructures nucléaires 30 septembre CLIGEET

* Poursuite de fonctionnement des réacteurs 900Mwe au-delà de 40 ans ! Quels enjeux de sûreté et quelle participation? Séminaire 3 et 4 Octobre 2016  Organisation : ANCCLI / ASN / Département de la Drôme / IRSN / EDF / CLIGEET 

* Table ronde européenne “Aarhus Convention and Nuclear”  Préparation et réponse aux situations accidentelles et post-accidentelles nucléaires (EP&R) se tiendra les 29-30 Novembre 2016 à Luxembourg. 

separateur2

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

6 comments for “Savasse : Unis et debout pour une justice sociale

  1. Redaction MZC
    2 septembre 2016 at 4 h 13 min

    Nous avons le plaisir de vous dire qu’ont répondu favorablement à l’invitation des salariés du nucléaire 3 et 4 septembre : Maître Lucie Davy Avocate en droit du travail au barreau de Lyon (SAF), des personnalités nationales du monde syndical, politique, ONG et des artistes régionaux .

    Nos discussions porteront sur :
    Loi Travail quel impact sur nos métiers ?
    CHSCT fonctionnement au CEA-AREVA-EDF ?
    Statut des salariés (projet CGT2014) convention collective, PGAC ?
    La précarité dans la filière (Intérimaire-CDD) ?
    Situation économique (EDF-Areva-CEA) ?

    Nous vous attendons nombreux samedi 3 et dimanche 4 au Domaine des Roches

    Partager l’information…c’est déjà AGIR 😉

  2. Sentinelle26
    30 août 2016 at 19 h 59 min

  3. webmaster MZC
    23 août 2016 at 13 h 02 min

    Voilà une bonne base pour toutes nos discussions les 3 et 4 septembre à Savasse !

    Nous obtiendrons chacun que ce que nous irons chercher tous ensemble 😉

  4. Sellig
    23 août 2016 at 8 h 12 min

    Loi Travail: les mesures qui s’appliquent déjà

    Après la promulgation du texte, son application va se faire progressivement. Quels décrets sont à attendre? Quelles conséquences aura cette loi? Eléments de réponse.

    C’est la fin de cinq mois de conflits sociaux et politiques. Désormais promulguée, la loi Travail va pouvoir entrer progressivement en vigueur.

    Un « grand nombre » de décrets d’application doivent être « publiés avant fin octobre et la quasi-totalité avant la fin de l’année », a promis la ministre du Travail, Myriam El Khomri.

    LIRE AUSSI >> Loi Travail : le texte du gouvernement en 25 mesures clés

    La primauté de l’accord d’entreprise sur la convention de branche en matière de durée du travail, « philosophie » du texte, nécessite plusieurs décrets, qui « seront publiés entre octobre et décembre », selon le ministère.

    Ceux concernant le compte personnel d’activité (CPA), qui regroupera dès janvier les comptes formation, pénibilité et « engagement citoyen », sont attendus « dès le mois d’octobre ».
    Pas besoin de décret pour le licenciement économique

    La règle de l’accord majoritaire (nécessitant la signature de syndicats représentant plus de 50% des salariés, au lieu de 30%), avec possibilité de référendum d’entreprise en cas de blocage, s’appliquera également dès 2017 sur les sujets relatifs au temps de travail, puis en septembre 2019 dans les autres domaines.

    Les accords « offensifs », qui permettront aux entreprises d’ajuster leur organisation pour « préserver ou développer l’emploi », requièrent également plusieurs décrets, qui doivent notamment préciser comment un salarié pourra être licencié s’il refuse une modification de son contrat de travail.

    Quant à la réforme des licenciements économiques (critères précisés selon la taille de l’entreprise), elle doit entrer en vigueur en décembre, sans qu’aucun décret ne soit requis.

    Enfin, concernant la médecine du travail, la publication des décrets, « envisagée en décembre 2016-janvier 2017 », nécessitera des concertations « approfondies avec les partenaires sociaux ».
    Des batailles à prévoir à la rentrée

    L’intersyndicale anti-loi travail refuse d’enterrer la hache de guerre, promettant un combat sur deux fronts. Il se fera d’une part dans la rue puisque les opposants, après avoir défilé 12 fois depuis mars, appellent à une nouvelle mobilisation le 15 septembre.

    En parallèle, ils promettent des « batailles juridiques ». Si le Conseil constitutionnel a donné son feu vert à la loi – malgré la censure de cinq mesures secondaires -, les Sages ne se sont pas prononcés sur les articles les plus contestés.

    LIRE AUSSI >> Loi Travail : « ça se termine plutôt bien pour le gouvernement »

    Les opposants menacent de les attaquer en posant des questions prioritaires de constitutionnalité (QPC). Ils ne pourront toutefois le faire que dans le cadre de procès en lien avec ces mesures, en les faisant porter par des justiciables.

    Du côté du Parlement, les élus socialistes frondeurs ne comptent pas désarmer non plus. « Une loi est faite, elle peut être défaite », a averti la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann.
    Et l’emploi, dans tout ça ?

    Selon l’économiste Stéphane Carcillo (OCDE), deux mesures peuvent avoir un effet « à relativement court terme, y compris dans l’année qui vient »: la réforme des licenciements économiques et les accords « offensifs ».

    « On voit l’emploi réagir assez fortement à ces dispositions en Espagne et en Italie », assure-t-il. La clarification des règles de licenciement économique, notamment, « est de nature à changer le fonctionnement du marché du travail en faveur du CDI et au détriment du CDD ». Mais l’impact sur l’emploi est « très difficile à quantifier ».

    LIRE AUSSI >>Loi Travail : trois mesures phares qui divisent déjà les avocats

    L’économiste est moins optimiste concernant la primauté des accords d’entreprise, colonne vertébrale du texte selon le gouvernement. « Cela met de la souplesse dans un système très compliqué, mais je ne suis pas sûr que ce soit de nature à avoir un impact très fort sur l’emploi à court terme », développe-t-il, d’autant que « les accords seront plus difficiles à signer » avec l’avènement du principe majoritaire.

    De son côté, Philippe Waechter (Natixis) n’exclut pas un effet de cette mesure. « C’est à ce niveau que les créations d’emplois pourraient s’observer », mais « cela dépendra grandement de la conjoncture économique ».

    Mais, même si la croissance accélère, l’économiste craint que « l’arbitrage se fasse en faveur des salariés en place plutôt que par une hausse de l’emploi ». « Cette loi n’est qu’un premier pas », prévient-il.

    + Plus d’actualité sur : Réforme du code du travail: la loi El Khomri (ou loi Travail) décryptée

    Loi Travail: les syndicats ont (un peu) plus de moyens
    Aide à la recherche du premier d’emploi: comment la demander
    Loi Travail: deux aides financières qui ne doivent pas échapper aux jeunes

    http://lentreprise.lexpress.fr/rh-management/droit-travail/loi-travail-et-maintenant_1820863.html?PMSRC_CAMPAIGN=20160822_34_edi_multi-ent-emploi-droit-travail-mesures-maintenant_57bb03f78b44678d537b23c6&xtor=EPR-5015-%5B20160822_34_edi_multi_ent_emploi_droit_travail_mesures_maintenant_57bb03f78b44678d537b23c6_001OOL%5D-20160822-%5B_00421E2%5D-%5BRB2D106H0014T7ZE%5D-20160822023100#PMID={[EMAIL_HASH]}&PMSRC_CAMPAIGN=20160822_34_edi_multi-ent-emploi-droit-travail-mesures-maintenant_57bb03f78b44678d537b23c6

  5. Redaction MZC
    19 août 2016 at 19 h 13 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *