Santé-Social il y a URGENCE !

Paris, le 10 octobre 2012

Accords service autonome santé & CHS-CT groupe

Pourquoi la CFDT ne signera pas…
Les négociations portant sur la création d’un SAN groupe, service autonome de santé au travail et d’un Comité Hygiène Sécurité et des Conditions de Travail groupe AREVA sont arrivées à leur terme. La CFDT, après mûres réflexions, a décidé de ne pas parapher les textes.

Elle vous livre les raisons de ce choix dans cette information complète en direction des salariés du groupe…

La CFDT estime qu’il est de l’intérêt général de préserver une médecine du travail indépendante. Il est nécessaire de la protéger et de la réformer pour la sauver. Dans un même temps les employeurs refusent de mener ces réformes et « tirent sur l’ambulance ». La CFDT ne participera pas, par sa signature, à la curée en cours !…

 CHS-CT groupe : trop peu de moyens

La CFDT a revendiqué depuis longtemps la création d’un CHS-CT groupe. Elle a négocié de pied ferme les dispositions du projet d’accord. Cependant elle n’a pas été entendue. Elle base sa non-signature sur les deux aspects suivants qui sont déterminants pour l’efficacité du comité.
Le manque de moyens des représentants est criant, les heures disponibles pour travailler les dossiers multiples et complexes sont nettement insuffisantes…

Ce que voulait la CFDT dans un tel comité :

La CFDT revendiquait une instance dans laquelle seraient abordées les politiques du groupe  en matière de sécurité hygiène et conditions de travail. Le comité aurait été informé et consulté sur ces sujets.

De même nous revendiquions une instance capable de faire une vraie synthèse des expositions professionnelles dans le groupe : Qui est exposé à la pénibilité, qui est exposé à tel risque chimique ou aux rayonnements ionisants ?… Quelle est la situation des salariés prestataires et sous-traitants ?
Nous réclamions la capacité de produire des expertises sur les sujets touchant à la sécurité, hygiène et conditions de travail tout en ayant la capacité à s’appuyer sur des études extérieures.
L’impact des installations est aussi nécessairement présenté pour pouvoir agir en qualité de représentants dans les CLI locales afin de ne pas apparaitre comme incompétents en la matière…

Source

L’industrie nucléaire française :

 Sa relation sociale avec les femmes et les hommes

Risques et conséquences de sa politique industrielle

En matière de sous-traitance

Un réacteur nucléaire rapporte un million d’euros par jour à EDF et aux gros actionnaires ! Que reste-t-il pour les salariés, pour l’entretien et pour le démantèlement inévitable à court ou moyen terme ?

Les salariés sous-traitants encaissent 81% des doses radioactives, réalisent  80% des activités de maintenance et sont victimes de la majorité des accidents de travail. Que dire des produits CMR ? Ils n’ont pas accès : aux restaurants des sites EDF, aux infirmeries EDF, au tarif préférentiel, aux formations professionnelles EDF, aux camps de vacances,…  ils subissent les lois de l’apartheid !

Fukushima, c’était 80% de sous-traitance, mauvaise analyse des risques,  gestion privé, … Quelles sont les similitudes avec le nucléaire français ? Sommes-nous face aux mêmes conséquences ?

Les risques de la sous-traitance : toutes les instances nationales et internationales en parlent ! Pourquoi rien ne change ?  Pourquoi les syndicats de l’énergie se taisent ? Pourquoi l’Etat n’agit pas ?

 

2008/ Cruas-Meysse : Grève de la faim de 9 salariés pendant 10 jours pour sauver 110 emplois ! Blocage du site par : la population, les élus, la majorité des salariés (EDF et sous-traitants) http://www.ma-zone-controlee.com/?page_id=11412

2012 Cattenom : 80% de salariés en grève pendant 19 jours contre les conditions de vie et de travail imposées par un nucléaire low-cost ! http://www.ma-zone-controlee.com/?p=24537

2012 Fessenheim : 19 jours de grève avec 72% du personnel contre les conditions de vie et de travail

2012  Cruas : grève de 90% du personnel ESSOR contre un nouveau coup apporté par la politique de sous-traitance d’EDF et du patronat des entreprises privées http://www.ma-zone-controlee.com/?p=28010

2012 Tricastin : 10 jours de grève chez Polinorsud en intersyndicale (80% du personnel) conditions de vie et de travail dans le nucléaire (20% de salariés avec des salaires en dessous du SMIC) avec le soutient des salariés de Belleville eux aussi en gréve http://www.ma-zone-controlee.com/?p=36821

Les sous-traitants du nucléaire mobilisés lors du tour de France pour dénoncer leurs situations de vie et de travail. Album photos à voir ici → http://ulcgtannonay.weebly.com/tour-de-france-2012-et-essor.html

2012 : Intervention des sous-traitants dans les commissions locales d’information (Cli). En présence des maires, de l’ASN, du représentant du préfet, des patrons d’EDF, des médiats, de la population, des associations, ….pour les interpeler sur la politique de sous-traitance d’EDF

Trois films dénoncent les risques de la sous-traitance  ( Les nomades du nucléaire, RAS nucléaire et La bombe humaine)

2012 : Siège de la direction EDF SA à Paris : délégation de salariés de la sous-traitance devant les portes de la direction EDF SA pour dénoncer leurs conditions de vie et de travail. Une délégation de représentants de divers sites nucléaires ont été reçu par EDF.

Blocage du site de Cruas/Meysse par les sous-traitants, qu’exigeaient une rencontre avec l’ASN afin de dénoncer les risques de l’organisation du travail de la sous-traitance dans le nucléaire et sa relation avec la sureté des installations nucléaires. Une délégation a été reçue par l’ASN.

Alors pour ne pas voir cela  « en France »

Écoutez ce que les sous-traitants vous disent depuis plus de 20 ans, sur la sous-traitance à outrance et les risques de cette organisation sur la sûreté nucléaire.

Arrêtons de fabriquer des bombes à retardement dans le nucléaire, avec le social.

Si vous ne dites rien, si vous ne faites rien, demain vous serais complice !

Personne ne pourra plus dire

« je ne le savais pas »

Nous avons lu sur le site http://www.ladepeche.fr cet article très intéressant de Carine Caussieu sur la souffrance au travail en cette période de crise économique , extraits :

Souffrance au travail : invisible mais réelle

La crise, justement, c’est ce qui intéressait l’association qui a conduit un sondage au début de mois sur un échantillon de 1 000 personnes. Résultat : 84 % des sondés estiment que la souffrance au travail a augmenté et, à la question «êtes-vous davantage prêts à supporter plus de souffrance dans votre vie professionnelle en période de crise ?», 30 % des interrogés répondent par l’affirmative.

«Par crainte de perdre leur emploi, ils ont aussi peur de contacter les délégués du personnel ou le médecin du travail», constate Arnaud De Broca. D’où l’initiative d’inviter pour cette session, avocat, médecins du travail, inspecteur du travail pour permettre aux gens de savoir à quels interlocuteurs s’adresser en cas de soucis. Sachez que s’il est conseiller de l’employeur, le médecin du travail est tenu au secret médical.

Les cadres aussi touchés…

Autrement dit, obligation d’une plus grande performance avec moins de moyens…

«La souffrance ce n’est pas que le stress : un tiers des sondés parle d’un manque du sommeil lié à leur activité professionnelle quand 44 % évoquent des troubles psychiques en rapport avec leur travail», dévoile le secrétaire général. Un mal qui coûte cher puisque la facture du stress équivaudrait à 3 milliards d’euros…

Source

(Ici nous respectons la loi sur les droits d’auteur et le travail de la presse et des journalistes professionnels)

Et vous…qu’en pensez vous ? 

Tous à vos claviers !

Nos amitiés aux uns, nôtres respects aux autres, bises à toutes et tous

 

68 comments for “Santé-Social il y a URGENCE !

  1. Tabou
    5 novembre 2012 at 11 h 25 min

    Le Nucléaire selon Charlie Hebdo : L’escroquerie nucléaire

    http://www.beurk.com/dossiers/le-nucleaire-selon-charlie-hebdo-lescroquerie-nucleaire

  2. Charly
    4 novembre 2012 at 22 h 04 min

    Un sketch des Inconnus sur les centrales nucléaires qui reprend tout son sens avec les événements actuels au Japon.

    http://www.divertissonsnous.com/2011/03/19/sketch-des-inconnus-sur-les-centrales-nucleaires/

  3. Sellig
    4 novembre 2012 at 20 h 19 min

    Japon :
    Ces experts gouvernementaux qui étaient payés par l’industrie nucléaire

    Quatre membres de l’équipe gouvernementale établissant les normes de sécurité des réacteurs nucléaires au Japon ont reçu des financements de compagnies énergétiques ou de fabricants nucléaires. Cette révélation suscite la polémique au Japon et soulève des questions quant à la neutralité des décisions de prévention prises lorsque le tsunami géant qui a frappé le Japon il y a un an et demi a endommagé la centrale nucléaire de Fukushima.

    L’autorité de régulation nucléaire japonaise a déclaré vendredi que le professeur de l’université Nagoya, Akio Yamamoto, avait reçu des subventions pour ses recherches sur les réacteurs nucléaires au cours des trois dernières années, dont 6,28 millions de yens (783.800 euros) proviennent d’une filiale de Tokyo Electric Power Company (Tepco), la compagnie exploitant la centrale nucléaire de Fukushima dont les réacteurs nucléaires avaient fondu…

    http://www.20minutes.fr/ledirect/1035402/japon-experts-gouvernementaux-payes-industrie-nucleaire

  4. Bob
    4 novembre 2012 at 17 h 59 min

    La France promet un réacteur nucléaire sûr au Vietnam

    http://asie-info.fr/2012/11/03/la-france-promet-un-reacteur-nucleaire-sur-au-vietnam-512678.html

    La France construira la deuxième centrale de l’ambitieux programme nucléaire civil du Vietnam et a promis de l’équiper du plus sûr des réacteurs.

    • le rescator
      4 novembre 2012 at 19 h 53 min

      Hou, hou Jo, t’est toujours vivants ?
      Quand est-ce que nous allons rencontrer les ministres pour notre statut ?

  5. Marc
    3 novembre 2012 at 21 h 35 min

    Chine : Centrales nucléaires en bourse ?

    Un bâtisseur chinois de centrales nucléaires a annoncé sa volonté de lever 1,8 milliard de yuans (224 millions d’euros) en Bourse, suite à la décision de Pékin de reprendre la construction de nouveaux réacteurs, suspendue après l’accident nucléaire de Fukushima au Japon.

    La China Nuclear Engineering Co. (CNEC) a passé avec succès une étude d’impact environnemental qui conditionnait son introduction en Bourse, ont rapporté hier soir cette société et le ministère de la Protection de l’environnement. Cette société, filiale du China Nuclear Engineering Group, utilisera les fonds ainsi récoltés pour des projets de construction dans le nucléaire ainsi que pour d’autres réalisations, selon le communiqué.

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2012/11/02/97001-20121102FILWWW00374-chine-centrales-nucleaires-en-bourse.php

  6. Marion
    2 novembre 2012 at 23 h 35 min

    Le souffle c’est ma vie
    VIVRE TOUJOURS VIVRE !

    Fukushima:

    Un sous-traitant a demandé à ses ouvriers de mentir sur leur exposition radiologique…
    quoi de plus « habituel » !
    …en France, c’est la même chose !

    http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/07/21/fukushima-un-sous-traitant-a-demande-a-ses-ouvriers-de-mentir-sur-leur-exposition-radiologique-quoi-de-plus-habituel-en-france-cest-la-meme-chose-thierry-lamireau/

    • Alexandre
      2 novembre 2012 at 23 h 58 min

      Je confirme, en France, c’est la même chose mais fait autrement !!!!

      Le résultat étant le même, avec la même souffrance, les mêmes doutes, le même but, le même mépris, la même exploitation de l’homme, la même vérité, la même …

  7. transparence
    2 novembre 2012 at 23 h 07 min

    Portugal: l’Etat cède 21% d’EDP au chinois Three Gorges pour 2,7 mds EUR

    Au terme d’un désengagement progressif entamé en 1997, l’Etat portugais détient actuellement une participation de 25% au capital d’EDP qu’il s’est engagé à céder dans le cadre d’un vaste programme de privatisations.

    Ce programme, prévu par le plan d’aide financière de 78 milliards d’euros accordé au Portugal par l’Union européenne et le Fonds monétaire international en mai dernier, comprend également la privatisation du gestionnaire du réseau électrique REN ou de la compagnie aérienne TAP.

    Les privatisations devraient rapporter environ 5 milliards d’euros à l’Etat et permettre au pays de réduire son importante dette publique, qui atteindra 101,6% du PIB fin 2011.

    A la Bourse de Lisbonne, EDP a clôturé en hausse de 3,74% à 2,33 euros et sa filiale pour les énergies renouvelables (EDP Renovaveis) a gagné 0,07% à 4,51 euros.

    AFP

    http://www.lamontagne.fr/page-6/france-monde/actualites/economie-politique/eco-finances/2011/12/22/portugal-l-etat-cede-21-d-edp-au-chinois-three-gorges-pour-2-7-mds-eur-130332.html

    • Sylver
      3 novembre 2012 at 0 h 15 min

      Ceci étant, le Portugal et EDP n’ont que quelques années d’avance sur la France dans la destruction du statut EDF et dans l’externalisation de la totalité des activités.

    • Frédéric
      3 novembre 2012 at 12 h 01 min

      J’ai entendu dire que Proglio avait déjà entamé des discutions avec les chinois pour leur céder une part importante d’EDF. Avez-vous des infos sur ce sujet ?
      Si c’est le cas, nous sommes bien sur le même chemin.

  8. le furet
    2 novembre 2012 at 1 h 08 min

    Nouveau record de visiteurs : 24 968 visiteurs pour la seule journée d’aujourd’hui.

    Encore un pied de nez pour tous ceux qui disaient que ce site était un sujet éphémère.

  9. Pascal
    1 novembre 2012 at 18 h 24 min

    Association mondiale des exploitants nucléaires : un EDF succède à un EDF

    PARIS, 31 oct 2012 – – Un haut cadre d’EDF, Jacques Regaldo, a été élu mercredi à la tête de l’Association mondiale des exploitants nucléaires (WANO), où il remplacera un autre ancien responsable du géant français de l’électricité, Laurent Stricker, a-t-on appris mercredi.

    M. Regaldo, qui était jusqu’ici directeur adjoint de la division production et ingénierie du groupe français, a été désigné lors d’un conseil d’administration de l’association qui s’est tenu à Tokyo, a précisé l’organisation dans un communiqué.

    Ce Français âgé de 56 ans, dont 32 passés au sein d’EDF, et ingénieur des Ponts et Chaussées, prendra ses nouvelles fonctions le 1er mars prochain, selon l’association.

    Il succède à Laurent Stricker, qui avait lui-même dirigé les activités nucléaires d’EDF avant de prendre la tête de la WANO en 2009.

    La WANO a été fondée par les principaux exploitants de centrales nucléaires de la planète en 1989, dans le sillage de la catastrophe de Tchernobyl. Elle cherche à promouvoir la sûreté au sein du secteur et à faciliter le partage d’expérience entre ses membres, qui gèrent 440 réacteurs dans une trentaine de pays.

    http://lexpansion.lexpress.fr/economie/association-mondiale-des-exploitants-nucleaires-un-edf-succede-a-un-edf_356548.html

  10. Romain
    1 novembre 2012 at 16 h 05 min

    La très faible disponibilité du parc nucléaire booste le charbon en France

    Pour le 4ème mois consécutif, la disponibilité des centrales nucléaires françaises s’est située en aôut à un niveau très bas, selon les statistiques du ministère de l’énergie. Bilan : un recours record aux centrales à charbon.

    La production nucléaire a chuté de 9,7 % en août 2012 par rapport à août 2011, selon la dernière note de conjoncture énergétique que vient de publier le ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie (Medde).

    La production du parc français a atteint un niveau comparable à celui d’août 2009, ajoute le Medde. Pour le quatrième mois consécutif, le coefficient de disponibilité des centrales nucléaires se situe à un niveau particulièrement bas (67,4 %), contre 80,7% pour l’ensemble de l’année 2011.

    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/20121015trib000724890/la-tres-faible-disponibilite-du-parc-nucleaire-booste-le-charbon-en-france.html

    • dany le rouge
      1 novembre 2012 at 17 h 16 min

      Cruas / Dampierre en consultation pour changement de prestataire Logistique / Radioprotection en 2013.

      Messieurs d’EDF les salariés d’Essor ne se laisseront pas essorer. Grève de la faim, perturbation du tour de France, visite chez la ministre, tracts sur la voie public, défilé au champ Élysée, barnum et mobilisation sur les sites.

      Attention EDF…le 13 sa porte malheur.

  11. caution
    1 novembre 2012 at 15 h 45 min

    Nucléaire : taux de suicides élevé à La Hague, Areva mis en demeure

    « L’état de la santé mentale des salariés se dégrade de façon accélérée depuis deux ans », selon le rapport 2011 du chef de la santé du site.
    « Les éléments présentés démontrent l’importance de la charge mentale et physique pour certains salariés qui génèrent des risques pour leur santé et leur sécurité et des risques pour la sûreté des installations », écrit Mme Lesdos.

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/10/15/nucleaire-taux-de-suicides-eleve-a-la-hague-areva-mis-en-demeure_1775792_3234.html

  12. Spéculos
    1 novembre 2012 at 15 h 37 min

    Centre nucléaire de Saint-Alban (Isère), des déclarations à l’Autorité de Sûreté Nucléaire

    Rien de grave à Saint-Alban, on ne prononce même pas le mot « incident » à la centrale mais plusieurs événements ont fait l’objet de déclarations auprès de l’autorité de tutelle en 15 jours.

    http://alpes.france3.fr/2012/10/12/centre-nucleaire-de-saint-alban-isere-deux-declarations-l-autorite-de-surete-nucleaire-119861.html

  13. patoch
    1 novembre 2012 at 15 h 29 min

    USA: fin d’alerte dans une centrale, possibles rejets radioactifs sur un site

    L’alerte déclenchée dans la plus vieille centrale nucléaire américaine après le passage de l’ouragan Sandy a été levée mercredi tandis que des vapeurs légèrement radioactives ont pu être émises sur un autre site affecté par les intempéries, a-t-on appris auprès des opérateurs.

    Les trois réacteurs mis à l’arrêt pour raisons de sûreté restent par ailleurs hors service, selon les mêmes sources

    Mis à l’arrêt en raison d’une panne de plusieurs pompes de refroidissement, le réacteur Salem 1, situé lui aussi dans le New Jersey, a relâché des fumées qui peuvent contenir de faibles quantités de tritium, forme radioactive de l’hydrogène, a indiqué à l’AFP l’opérateur du site.

    « Quand il y a des rejets de vapeur (non-radioactive), il y a de possibles traces de tritium. Nous surveillons ça de près, mais cela reste à des niveaux inférieurs aux limites permises », a indiqué un porte-parole de Public Service Electric and Gas (PSEG).

    http://lexpansion.lexpress.fr/economie/usa-fin-d-alerte-dans-une-centrale-possibles-rejets-radioactifs-sur-un-site_356632.html

  14. Sylver
    1 novembre 2012 at 14 h 31 min

    L’ouragan Sandy soumet le nucléaire américain à rude épreuve

    Trois réacteurs à l’arrêt et une vieille centrale en état d’alerte: l’ouragan Sandy qui a déferlé sur le nord-est des Etats-Unis a soumis le secteur nucléaire américain à rude épreuve et soulevé des questions sur la sûreté des installations.

    « Tout semble sous contrôle à ce stade. Aucune infrastructure de centrale n’a été endommagée », affirmé à l’AFP Neil Sheehan, porte-parole de l’autorité de sûreté nucléaire américaine (NRC).

    « Il n’y a aucune menace de fuite » radioactive, a renchéri Craig Fugate, de l’agence américaine de gestion des crises (FEMA), interrogé sur la chaîne NBC.

    http://lexpansion.lexpress.fr/economie/l-ouragan-sandy-soumet-le-nucleaire-americain-a-rude-epreuve_356089.html

  15. Bon pied bon oeil
    1 novembre 2012 at 13 h 48 min

    Accident à la centrale nucléaire de Flamanville :

    Des témoignages qui font froid dans le dos.

    Le 25 Octobre 2012 l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) nous informe d’un banal “incident” sans gravité dit de niveau 1 à la centrale nucléaire de Flamanville. Cet accident nucléaire a provoqué une fuite radioactive d’au moins 42 000 litres d’eau radioactive sur le circuit primaire, partie hautement sensible du réacteur, qui peut s’emballer en cas de fuite et donc de refroidissement insuffisant…

    Voici le témoignage de l’un d’entre eux :

    « Je travaillais de nuit, une nuit comme on ne les aime pas quand on bosse ! 3 collègues ont failli mourir par négligence !
    On nous fait faire de plus en plus n’importe quoi, pour une chose, le profit !

    On nous a demandé de remplir un tronçon du circuit primaire qui avait eu une panne après un arrêt de tranche catastrophique !
    Le problème c’est qu’on nous l’a demandé à 155b et 300 degrés ! Résultat : 3 mecs au médical et un repli de tranche en phase accidentelle !

    Un vrai miracle, les 3 collègues ont pu après une visite au médical, reprendre le boulot et stopper la fuite.
    Résultat : un bâtiment réacteur légèrement contaminé et encore une prolongation d’arrêt ! (…) »

    Un autre témoignage tout aussi effrayant nous a été donné par un ancien intervenant à la centrale de St Laurent des Eaux où a eu lieu deux débuts de fusion du cœur du réacteur en 1969 et 1980.

    « J’ai connu cela un jour à St Laurent, les opérateurs et les cadres présents en salle de commande étaient « blancs comme des cierges de Paques », car sur les 4 boucles refroidissant le réacteur (turbo-soufflante), 3 étaient tombées en rideau et on était tous suspendus au fonctionnement de cette dernière turbo-soufflante.

    Sans réel secours en cas de panne totale du soufflage. Dernière turbo-soufflante qui a donné des signes de faiblesse pendant 1 ou 2 minutes.

    J’étais trop jeune pour prendre la mesure de ce qu’il se passait mais je pense que rétrospectivement, certains ont dû prier en salle de commande ce jour là. »…

    http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/accident-a-la-centrale-nucleaire-125058

    • 2 novembre 2012 at 9 h 22 min

      IL faut continuer a témoigner,la population et les élus doivent savoir ce qui se passe.
      Rien ne doit passer au travers,seul une vrai reconnaissance et par un réel statut, ne pourra vous garantir un niveau de sûreté.
      Pourquoi être intervenue a 155 bars de pression,voila ou en veut en venir.
      Changer les bougies de son moteur de voiture en obligeant le mécanicien de surtout pas stopper le véhicule.
      Aidez nous ils sont devenus fous dans cette industrie,que faire du fric le jour qu’on aura un Fukushima.

  16. Camélito
    31 octobre 2012 at 17 h 16 min

    Les brèves au quotidien du CCE d’EDF SA

    NUCLEAIRE

    D. Baupin, député EELV, a demandé à la ministre de l’Ecologie une enquête approfondie, via une question écrite, sur l’incident survenu le 24 octobre à la centrale de Flamanville.

    Le gouvernement indien a demandé à l’AIEA d’inspecter la centrale nucléaire du Rajasthan, la Rajasthan Atomic Station, suite à plusieurs fuites récentes ayant exposé des dizaines d’ouvriers à des radiations. L’équipe de l’AIEA devrait inspecter la centrale jusqu’au 15 novembre, en étudiant plus particulièrement les pratiques de travail, les procédures de sécurité et les conditions d’équipements.

    Le premier vice-premier ministre russe a confirmé l’intérêt de son gouvernement pour la construction de centrales nucléaires en Grande-Bretagne, en coopération avec la société Rolls-Royce.

  17. fusion
    31 octobre 2012 at 15 h 19 min

    Nucléaire: une anomalie dans une usine Areva reclassée au niveau 2 (ASN)

    L’Autorité de sûreté nucléaire a reclassé au niveau 2 de l’échelle INES un événement relatif au « non respect des règles d’identification, d’entreprosage et de transfert interne » de matières fissiles dans l’usine de fabrication de combustible d’AREVA-FBFC à Romans-sur-Isère (Drôme).

    http://lexpansion.lexpress.fr/economie/nucleaire-une-anomalie-dans-une-usine-areva-reclassee-au-niveau-2-asn_356426.html

  18. transparence
    30 octobre 2012 at 22 h 03 min

    Catastrophes nucléaires : histoires secrètes 1 2 3 et 4

    http://www.youtube.com/watch?v=dKDzmEKVLPw

    http://www.youtube.com/watch?v=_EMcC_QHjbo&NR=1&feature=endscreen

    http://www.youtube.com/watch?v=hun6jHrpMgE

    http://www.youtube.com/watch?v=DMdF3IhGFAE

    Après Three Mile Island en 1979 (Etats-Unis) et Tchernobyl en 1986, une nouvelle centrale nucléaire échappait au contrôle humain.

    En retraçant l’histoire de ces accidents célèbres, Camille Le Pomellec plonge dans les méandres des politiques étatiques en matière d’atome, leurs failles et leurs mensonges.
    Jalonnée d’infographies, d’archives et de témoignages, la reconstitution heure par heure du drame japonais s’étire un peu au détriment d’aspects moins connus (comme l’enrôlement d’anciens yakuzas ou de repris de justice parmi les ouvriers « liquidateurs » aujourd’hui), mais sa précision illustre avec pertinence les failles du système : l’incurie de Tepco (la société en charge du site), la gestion calamiteuse du gouvernement, le manque de transparence, l’ambiguïté de l’Agence de la sûreté nucléaire et industrielle (Nisa), dont les inspecteurs sont, pour beaucoup, d’anciens employés de l’industrie nucléaire…

    • Sylver
      30 octobre 2012 at 23 h 43 min

      Ouf, du froid dans le dos en regardant cette vérité cachée par tous.
      Merci pour l’info.

      Une seule solution ! Une gestion par l’état de cette industrie.

  19. Sellig
    30 octobre 2012 at 18 h 28 min

    André-Claude Lacoste (ASN) : « Il ne faut pas de nucléaire à deux vitesses dans le monde »

    Quelles devront être les priorités de votre successeur ?

    André-Claude Lacoste : Il faudra,selon moi, avoir la conscience du long terme, être ouvert sur l’international, et prendre en compte les sujets d’organisation…
    Après Fukushima, nous avons décidé d’approfondir la réflexion sur les facteurs sociaux, organisationnels, et humains. Une part importante du personnel d’EDF doit partir dans les cinq ans qui viennent, comment l’exploitant assume-t-il ses responsabilités ?
    C’est une question redoutable et complexe. Il nous faut trouver la bonne distance permettant à l’ASN d’exercer sa mission de contrôle tout en laissant à l’exploitant sa responsabilité première en matière de sûreté…

    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/0202358041653-andre-claude-lacoste-asn-il-ne-faut-pas-de-nucleaire-a-deux-vitesses-dans-le-monde-505726.php

    La radioprotection des travailleurs du nucléaire

    Les dispositifs de radioprotection permettent de veiller à ce que l’exposition des intervenants du nucléaire aux rayonnements ionisants soit la plus faible possible. En France, la dose maximale légale est de 20 millisieverts (mSv) reçus par personne et par an.

    L’objectif de la radioprotection est que l’exposition aux rayonnements ionisants soit la plus faible possible pour les travailleurs du secteur nucléaire.

    Dans une centrale nucléaire, les zones où les intervenants sont susceptibles d’être exposés à des rayonnements ionisants sont classées « zone nucléaire ». L’accès à ces zones est contrôlé et réglementé…

    http://lenergeek.com/2012/10/30/la-radioprotection-des-travailleurs-du-nucleaire/

    Sandy : deux réacteurs nucléaires mis à l’arrêt, un troisième en état d’alerte

    Situés au nord de New York et dans le New Jersey, les deux réacteurs ont été victimes des intempéries liées à l’ouragan Sandy. Un troisièm est en état d’alerte.
    Deux réacteurs nucléaires ont été mis à l’arrêt dans l’est des Etats-Unis en raison des intempéries et dégâts provoqués par le passage de l’ouragan Sandy, a-t-on appris mardi auprès de leurs opérateurs…

    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/0202357658899-sandy-un-reacteur-nucleaire-mis-a-l-arret-505694.php

    • La taupe
      30 octobre 2012 at 21 h 29 min

      La part des agents EDF qui doit partir dans les 5 ans s’élève à 61% et nous devons ajouter à cela 1/3 de renouvellement des salariés sous-traitants par an.

      La question reste posée :
      Avec qui nous allons réaliser les opérations de grand carénage sur les centrales nucléaires dans les prochaines années puisque nous serons face à un volume d’activités 5 fois supérieurs au chiffre actuelle ?

      Bon courage pour notre avenir BLEU NUCLÉAIRE qui de devient un peu plus sombre chaque jour.

    • Marion
      30 octobre 2012 at 21 h 49 min

      « Après Fukushima, nous avons décidé d’approfondir la réflexion sur les facteurs sociaux, organisationnels, et humains. »

      La réflexion de la ASN et de l’ensemble des acteurs de la sûreté nucléaire (syndicats, salariés, directions et politiques) ne peut exclure l’organisation « désorganisée » par la sous-traitance des activités à hauteur de 80%.

      Il n’est plus concevable qu’EDF externalise son cœur de métier et sa responsabilité sur des hommes de paille (prestataires) qui disparaissent au grès de leurs stratégies avec leurs irresponsabilités.

  20. Robert
    30 octobre 2012 at 7 h 03 min

    Fermeture de Fessenheim :
    Trois options juridiques s’offrent au Gouvernement

    Si François Hollande a confirmé sa volonté de fermer la centrale d’ici fin 2016, le cadre règlementaire impose certaines contraintes. Trois options se dessinent : la procédure à la demande d’EDF, l’adoption d’une loi ou l’arrêt pour raison de sûreté…

    http://www.actu-environnement.com/ae/news/fermeture-fessenheim-edf-asn-loi-surete-16916.php4#xtor=EPR-1

  21. Jean Luc
    30 octobre 2012 at 6 h 41 min

    Amiante :
    Confirmation que les victimes ne rembourseront pas les rentes perçues (associations)

    http://lexpansion.lexpress.fr/economie/amiante-confirmation-que-les-victimes-ne-rembourseront-pas-les-rentes-percues-associations_355411.html

  22. Camélito
    30 octobre 2012 at 0 h 12 min

    Les brèves au quotidien du CCE d’EDF SA

    NUCLEAIRE

    Le 24 octobre, une fuite radioactive a été détectée à l’intérieur du bâtiment d’un réacteur de maintenance à la centrale de Flamanville. L’incident, qui a duré six heures, a été classé provisoirement au niveau 1 sur l’échelle INES par l’ASN.

    Selon le directeur délégué de la production nucléaire d’EDF, les emplois liés au démantèlement n’occupent qu’un peu plus de 10 % des effectifs nécessaires à son exploitation. Il appuie ses dires sur une étude réalisée sur le site de Dampierre (Loiret) montrant que le démantèlement de ses quatre réacteurs occuperait environ 260 personnes contre presque 2 000 dédiées à leur exploitation.

    Des associations antinucléaires alsaciennes ont demandé à la Cour des comptes de se prononcer sur la pertinence des travaux prévus à la centrale nucléaire de Fessenheim attendu qu’elle doit être fermée fin 2016.

    Selon l’agence Bloomberg, Hitachi serait le repreneur de la co-entreprise Horizon Nuclear Power mise en vente par RWE Npower et E.ON, pour un montant de 967 millions de dollars.

    Le Niger juge « très déséquilibré » leur partenariat historique avec Areva dans l’exploitation de l’uranium. Les recettes tirées de l’uranium représentent 5 % des recettes du budget national, alors que le pays devrait en tirer « des ressources importantes » estime le gouvernement.

    Les opérateurs de sites nucléaires aux Etats-Unis ont signé un contrat prévoyant la création de deux centres régionaux d’urgence. Ils abriteront divers équipements comme des combinaisons de radioprotection.
    L’ensemble sera géré par la compagnie Pooled Equipment Inventory en collaboration avec Areva pendant 30 ans.

    Selon l’étude de Ken Buesseler, chimiste à l’institut océanographique de Woods Hole (Massachusetts), les niveaux élevés de radioactivité des poissons pêchés au large de la centrale de Fukushima, pourraient indiquer qu’elle continue de fuir 19 mois après la catastrophe nucléaire.

    • marie g
      30 octobre 2012 at 0 h 27 min

      Et dire que tout ça est sur le contrôle d’entreprises privées. ça fait rêver les plus réticents d’entre nous. lol

      Après fukushima,à qui le tour ?

      A quand une vraie réflexion sur la gestion du parc nucléaire Français ?

      J’ai peur de la folie des Hommes au nom du fric.

      Nos hommes politiques, syndicalistes, … doivent prendre leurs responsabilités avant qu’il soit trop tard.

      Stop à la gestion du privé dans le nucléaire français.

  23. l'abeille sociale
    29 octobre 2012 at 23 h 27 min

    Matignon propose un nouveau gendarme du nucléaire

    Pierre-Franck Chevet, haut fonctionnaire au ministère de l’Écologie, devrait devenir le nouveau patron de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN)…

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/10/29/20002-20121029ARTFIG00577-matignon-propose-un-nouveau-gendarme-du-nucleaire.php

  24. Le Siècle
    29 octobre 2012 at 23 h 27 min

    Le Siècle est un club, fondé en 1944 par Georges Bérard-Quélin[1], réunissant des représentants des milieux dirigeants de la société française.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Si%C3%A8cle

  25. Jean Luc
    28 octobre 2012 at 23 h 06 min

    Une fuite d’eau radioactive stoppée à la centrale de Flamanville

    Pas d’activation du plan d’urgence
    « L’ASN a été informée ce matin par EDF qu’une fuite est survenue sur une ligne auxiliaire du circuit primaire du réacteur no1 de Flamanville (Manche) le 24 octobre 2012 à 23h15″, détaille le gendarme du nucléaire dans un communiqué (…) Le plan d’urgence interne de l’établissement n’a pas été activé ».

    Cette fuite contenait de l’eau radioactive qui a été confinée, d’après les informations fournies par EDF. Elle a été classée niveau 1 sur l’échelle de sûreté INES qui en compte 7.

    En 2011, l’ASN a recensé au total 66 incidents de niveau 1 et deux incidents de niveau 2 en France

    http://www.boursier.com/actualites/economie/une-fuite-d-eau-radioactive-stoppee-a-la-centrale-de-flamanville-17211.html

  26. Sylver
    28 octobre 2012 at 21 h 37 min

    Ils ont ouvert une brèche avec les Pigeons, le gouvernement a cédé, ils poursuivent leur offensive sans relâche

    La mise en garde des grands patrons à Hollande

    http://www.lejdd.fr/Economie/Actualite/La-mise-en-garde-des-grands-patrons-a-Hollande-571913

    « Nous, dirigeants des plus grandes entreprises… »

    http://www.lejdd.fr/Economie/Actualite/Exclusif-JDD-L-appel-des-PDG-des-98-plus-importantes-societes-francaises-571884

  27. Christophe
    28 octobre 2012 at 16 h 46 min

    Sous-traitance nucléaire :

    Une situation catastrophiques connue de tous (ASN, Syndicats, Services d’état, Mairies, conseillers généraux, partis politiques, ….), mais tous s’accommodent et ferment les yeux.
    Il nous suffit de regarder les divers articles sur ce site et sur internet.

    Qui sera responsable en cas d’un FUKUSCHIMA, chez nous en France ?

    Bien sur, les populations, comme dans tous les pays touchés par la folie de l’argent au détriment de la sûreté des installations nucléaires.

    Merci à tous ces marchants de sommeil, voir, de cauchemars pour nous tous.

    • Carlos
      28 octobre 2012 at 17 h 07 min

      Le problème de l’organisation du travail chez nous, c’est que tout les organismes sont responsables et deviennent irresponsables.
      C’est bien connu, quand tout le monde est responsable, personne se sent responsable et un jour « boummmm » sans aucune responsabilité connue.

  28. Martin
    28 octobre 2012 at 16 h 08 min

    EDF doit revoir les conditions de travail dans ses centrales nucléaires

    Dans deux notes envoyées à EDF en juin, l’Autorité de sûreté nucléaire pointe de nombreuses infractions à la réglementation sur le temps de travail dans les centrales et s’inquiète des conditions de recours à la sous-traitance, en pointant des risques pour la sûreté des installations.

    EDF ne se contente pas d’éclairer les Jeux olympiques de Londres, comme elle s’en vante dans sa récente campagne publicitaire. Si l’on en croit une récente note de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), EDF impose également à ses agents des centrales nucléaires des conditions de travail dignes d’un marathon. Dans cette note datée du 22 juin 2012, envoyée aux directeurs des centrales nucléaires et dont Santé & Travail a pris connaissance, l’autorité de contrôle pointe en effet de nombreuses infractions concernant les durées réglementaires du travail et les périodes de repos obligatoires

    http://www.sante-et-travail.fr/edf-doit-revoir-les-conditions-de-travail-dans-ses-centrales-nucleaires_fr_art_641_59807.html

    • 28 octobre 2012 at 20 h 42 min

      OUI, Martin ces études ont été réalisées sur les agents D’EDF, et non pas sur les sous traitants.
      Ce que je peut vous dire c’est que nous les sous traitants, nous faisons en arrêt de tranche de 10 a 12h par jour. Certains font deux postes d’affilés soit 14h avec du travail le week-end en plus?

      Dites moi Comment on peux réaliser un travail de qualité et n’oublions pas que la priorité première c’est de vous assurer un niveau de sûreté.

  29. Claude
    28 octobre 2012 at 15 h 57 min

    Avis d’incidents – Centrale nucléaire de Paluel

    Centrale nucléaire de Paluel – 4 réacteurs de 1300 MWe – Paluel – EDF

    Défaut d’étanchéité prolongé sur l’enceinte de confinement du réacteur

    Le réacteur n° 3 est en arrêt depuis le 19 mai 2012 pour son rechargement en combustible et les opérations de maintenance programmées. Lors du redémarrage du réacteur, EDF identifie que deux vannes du système d’isolement de l’enceinte de confinement ne sont pas totalement étanches. L’analyse a posteriori de l’événement montre que la conduite à tenir demandée par les règles générales d’exploitation (Règles Générales d’Exploitation (RGE) n’a pas été respectée.

    Publié le 20/09/2012

    http://www.asn.fr/index.php/L-ASN-en-region/Division-de-Caen/Centrales-nucleaires/Centrale-nucleaire-de-Paluel/Avis-d-incidents

  30. KREYE Oblalo Julien
    27 octobre 2012 at 21 h 54 min

    Je suis à la recherche d’un sujet de mémoire pour ingénieur en matière de santé et sécurité au travail.
    Je pense que l’organisation de travail et la sous-traitance, les conditions de travail donc pourraient occasionner de graves conséquences sur la santé et la sécurité des travailleurs chez vous.

    C’est pourquoi je voudrais vous rencontrer pour en parler.
    Merci

    • Sylver
      27 octobre 2012 at 22 h 01 min

      Merci Julien pour votre message et pour l’intérêt que vous portez à notre population de travail.

      Bien entendu, nous sommes d’accord pour vous aider et pour cela, il nous faudrait vos contacts.

      Bien à vous et encore merci pour votre visite chez nous.

      • 27 octobre 2012 at 22 h 52 min

        Il n’y a aucun problème à nous rencontrer.
        Pour un débat,un journal ou autre
        Nous sommes ouvert la transparence se sont ces invisibles qui la détiennent et non pas ce bleu ciel AZUR.

        Sont objectifs faire du fric coute que coute.

  31. Véro
    27 octobre 2012 at 12 h 24 min

    Incident à Flamanville: le réacteur a été redémarré trop vite, pense la CGT

    CAEN – La cause principale de l’incident de niveau 1, sur une échelle de 0 à 7, survenu jeudi à la centrale de Flamanville (Manche) sur un réacteur en maintenance est la volonté de la direction de gagner du temps en le redémarrant plus vite, a affirmé la CGT de la centrale.

    Dans le but de gagner du temps, dans une phase de redémarrage du réacteur n°1, déjà retardé pour différents aléas, la direction a fait le choix d’une procédure exceptionnelle et qui s’est donc avérée très risquée, estime la CGT dans un communiqué.

    Pour Philippe Page, délégué CGT de la centrale, cette procédure exceptionnelle est la cause principale de la fuite radioactive survenue pendant six heures dans la nuit de mercredi à jeudi mais restée confinée à l’intérieur du bâtiment réacteur.

    Le syndicat accuse la direction d’avoir mis en danger le personnel en enclenchant cette procédure rare, selon lui. Les recours à cette procédure sur les 58 réacteurs français se comptent sur les doigts d’une main, a affirmé M. Page.

    http://www.romandie.com/news/n/_Incident_a_Flamanville_le_reacteur_a_ete_redemarre_trop_vite_pense_la_CGT91261020122013.asp

    • 27 octobre 2012 at 20 h 17 min

      Il est grand temps de réagir devant ces criminels en puissances, nos vies sont en jeu pour un MILLION D’EUROS

  32. Camélito
    26 octobre 2012 at 19 h 11 min

    Les brèves au quotidien du CCE d’EDF SA

    NUCLÉAIRE

    Un salarié, employé dans une société de sous-traitance a été irradié en novembre 2007 à la centrale de Paluel (Seine-Maritime). Il réclame 15 000 € de dommages et intérêts devant le Conseil des Prud’hommes de Rouen à son employeur, la société Endel (groupe Suez). Le jugement sera rendu en janvier 2013.

    Areva a rejeté la proposition d’association du groupe russe Rosatom pour revenir dans l’appel d’offres pour la construction de deux nouveaux réacteurs à Temelin, en République Tchèque.

    Selon Greenpeace, les appareils de mesure installés par le gouvernement japonais près de la centrale nucléaire de Fukushima ne seraient pas fiables.
    La population serait en fait exposée à 13 fois la limite autorisée.

    Le groupe allemand E.ON va se désengager en Finlande. Il prévoit entre autres de céder sa participation de 34 % dans le consortium nucléaire Fennovoima, dont le réacteur est en cours de construction à Pyhäjoki. E.ON était le principal actionnaire individuel du projet.

  33. Robert
    26 octobre 2012 at 18 h 04 min

    Avis d’incident

    Installation concernée: Tricastin

    Indisponibilité d’une vanne d’isolement de l’enceinte de confinement du réacteur

    Le 19 octobre 2012, EDF, exploitant la centrale nucléaire du Tricastin, a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif à l’indisponibilité d’une vanne d’isolement de l’enceinte du réacteur n°1.

    Sur une centrale nucléaire à eau pressurisée, l’enceinte de confinement est un bâtiment en béton à l’intérieur duquel se trouvent la cuve, le cœur du réacteur, le générateurs de vapeur et le pressuriseur. Elle constitue la troisième des trois barrières existant entre les produits radioactifs contenus dans le cœur du réacteur et l’environnement (la première barrière est la gaine du combustible, la deuxième est le circuit primaire contenant de l’eau sous pression. De ce fait, son étanchéité est particulièrement surveillée.

    http://www.asn.fr/index.php/content/view/full/139205

  34. Caroline bordeaux
    26 octobre 2012 at 17 h 37 min

    GOLFECH : lettre de l’ASN au directeur de la centrale.
    Inspection du : 02/10/2012

    « Écarts de conformité Centrale nucléaire de Golfech – 2 réacteurs de 1300 MWe – EDF

    Un des nombreux motifs du courrier adressé :

    L’ASN vous demande de formaliser l’analyse de l’impact sur la sûreté du défaut identifié sur la protection coupe-feu du clapet 2 DVH 001 VA et de l’informer de la date de remise en conformité prévue. Cet écart devra faire l’objet d’un enregistrement conforme aux exigences de l’arrêté qualité en référence [2] et de la DI 55.

    http://www.asn.fr/index.php/L-ASN-en-region/Division-de-Bordeaux/Centrales-nucleaires/Centrale-nucleaire-de-Golfech/Lettres-de-suite-d-inspection

  35. Sylver
    26 octobre 2012 at 17 h 19 min

    Alerte sanitaire Fessenheim:

    Des témoignages répétés nous apportent des suspicions de « gale » sur le site nucléaire de Fessenheim.

    Si vous avez connaissance de tels faits, nous vous remercions de nous les communiquer sur notre site en évitant de nommer les personne atteintes par cette maladie très contagieuse et considérée encore de nos jours comme honteuse.

    La gale

    Qu’est-ce que c’est ?

    La gale est une infection due à un parasite appelé sarcopte. Cette affection est très fréquente et cosmopolite. Le nombre de nouveaux cas est en diminution depuis 1985.

    La femelle sarcopte creuse un tunnel dans la couche la plus superficielle de la peau (la couche cornée) et y pond ses oeufs. La salive du parasite provoque une réaction à type d’urticaire très prurigineuse (démangeaisons intenses).

    Causes et facteurs de risque

    Le parasite est un acarien de la famille des Sarcoptidae.

    Le principal facteur de risque est la promiscuité (crèches, écoles, épidémies familiales). Le réservoir du parasite est strictement humain, la transmission est strictement inter humaine par contacts cutanés directs (partage de la literie, des vêtements ou à l’occasion de rapports sexuels).

    Il est à noter que la gale est une maladie très contagieuse : un seul contact suffit pour être infecté.

    Les signes de la maladie

    L’incubation (entre la contamination et les premiers symptômes) est variable : de quelques jours à plusieurs semaines.

    Les démangeaisons dominent le tableau clinique et motivent le plus souvent le patient à consulter son médecin traitant.

  36. hollowman of ardeche
    26 octobre 2012 at 9 h 28 min

    Nucléaire: un salarié sous-traitant demande réparation devant les Prud’hommes

    http://www.leparisien.fr/rouen-76000/nucleaire-un-salarie-sous-traitant-demande-reparation-devant-les-prud-hommes-24-10-2012-2262041.php

    et si d’autres se retrouvent comme Dominique à se battre, il est d’une extrême urgence à former un collectif de salarié(e)s et de de se blinder contre cette injustice qui pour les parties adversaires n’est que de la responsabilité de leur salarié en espérant que Domi obtienne gain de cause et par solidarité, pourquoi ne pas envisager une journée de soutien lors de son jugement c’est à dire le 16 janvier ?

    syndicalement votre

  37. Sellig
    26 octobre 2012 at 6 h 36 min

    L’activité d’Areva accélère, carnet de commandes record

    Areva a fait état jeudi d’une hausse de 10% de ses ventes sur les neuf premiers mois de 2012, le carnet de commandes du spécialiste public du nucléaire atteignant par ailleurs un niveau record à fin septembre.
    A données comparables (périmètre et taux de change constants), son chiffre d’affaires a progressé de 8,5% pour s’établir à 6.542 millions d’euros. Les ventes de l’activité Mines ont bondi de 31,3% (+28,0% à données comparables) tirées par une progression de 13% des volumes et la hausse du prix de vente moyen de l’uranium…

    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/reuters-00473254-l-activite-d-areva-accelere-carnet-de-commandes-record-504394.php

    1969: La fin du nucléaire suisse

    Un des plus graves accidents de l’histoire atomique met fin à l’aventure de la centrale de Lucens

    Les pompiers appelés en urgence ont été arrêtés in extremis à l’entrée des cavernes creusées dans la molasse de Lucens.
    Ce mardi 21 janvier 1969, l’alerte vient d’être donnée sur le site de la première centrale nucléaire suisse, mais les soldats du feu ne doivent surtout pas aller plus loin…

    http://www.24heures.ch/vaud-regions/1969-fin-nucleaire-suisse/story/30707122

    A quelle sauce Canberra est-il vendu ?

    Areva a dévoilé le nom du repreneur de Canberra, sa filiale de mesure de radioactivité. Les 100 salariés Lochois balancent entre soulagement et prudence.

    Ce sera donc un repreneur français : Astorg Partners. Areva a en effet confirmé ce week-end à la presse avoir engagé des négociations exclusives avec ce fonds d’investissement, qui gère plus de 2 milliards d’euros, dans le but de lui vendre sa filiale Canberra. Canberra, dont l’une des deux usines françaises se trouve à Loches (1), est spécialisé dans la conception et la réalisation d’instruments et de systèmes de mesure nucléaire et de radioprotection.

    «  On n’est ni Peugeot ni Technicolor  »…

    http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre-et-Loire/Actualite/Economie-social/n/Contenus/Articles/2012/10/26/Nucleaire-a-quelle-sauce-Canberra-est-il-vendu

    En trente ans, le CHSCT est devenu la « bête noire » des directions

    Les comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) ont 30 ans et les dents longues. Réorganisation, mise en place d’un système d’évaluation des salariés, etc. : plus aucun projet de l’employeur ne semble devoir échapper à leur vigilance.

    Ils sont à l’honneur mercredi 24 et jeudi 25 octobre, dans le cadre de la 9e Semaine pour la qualité de vie au travail, organisée par l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail.
    Créé par la loi du 23 décembre 1982, la dernière des quatre lois Auroux, le CHSCT, instance obligatoire dans les établissements d’au moins 50 salariés, a vu ses pouvoirs et ses moyens s’accroître au fil des ans. Il doit ainsi être consulté dans de très nombreux cas, en particulier avant tout projet « important » affectant les conditions de travail…

    http://www.lemonde.fr/social/article/2012/10/25/en-trente-ans-le-chsct-est-devenu-la-bete-noire-des-directions_1780896_1670583.html

  38. Scène de ménage
    26 octobre 2012 at 2 h 24 min

    L’image des irradiés qu’on nous cache

    En une seule image, OWNI propose un état des lieux global des contaminations provoquées par les installations nucléaires françaises au cours des dix dernières années.
    La France, par tradition, dissimule ces données chiffrées.
    Derrière lesquelles tentent de vivre, ou survivre, les fantômes de la contamination.
    Sur OWNI, aujourd’hui, plusieurs articles sont consacrés à cette maladie honteuse, bien de chez nous.

    http://owni.fr/2012/04/27/limage-des-irradies-quon-nous-cache/

  39. Sylver
    26 octobre 2012 at 1 h 32 min

    Cattenom :
    Une poutre en ferraille (chemin d’un pont) réputée fixée et boulonnée tombe sur la tête d’un salarié d’une entreprise de sous-traitance.

    Résultats visibles :
    grosse blessure à la tête malgré le port du casque, tassement des vertèbres, etc, etc

    Qui l’avait fixée ?

    Où est le suivi de l’activité ?

  40. Barboi
    26 octobre 2012 at 0 h 59 min

    Centrale nucléaire de Gravelines : cinq salariés contaminés

    Mercredi après-midi: contaminations internes détectées sur cinq salariés d’une entreprise de sous-traitance.

    Les bruits courent et on nous disent que des salariés auraient procédé à la décontamination de la piscine BR à sec.

    Voila comment une nouvelle méthode de déconta, permet d’arroser en poussière tout le niveau du plancher piscine BR et plus.

    Ha, c’est vrai, il faut aller vite et nous n’avons plus le temps de mouiller les chiffonnettes de décontamination.

    Pas grave, nous avons gagné du temps et le temps c’est de l’argent alors que les esclaves du nucléaire sont gratuits et jetables comme des ordures ménagères.

    Tout va bien dans le nucléaire.

  41. Marot
    26 octobre 2012 at 0 h 29 min

    Et voilà que les salariés de la sous-traitance sont contrains de travailler en équipes postées pour un nouveau jeux de piste dans le nucléaire.

    Départ du site de cruas et suivre l’éventuelle piste d’un goujon de la tape GV de la tranche trois qu’aurait peut-être atterri à socodeÏ/centraco.

    Allez les gars de la sous-traitance, il faut renoncer à votre samedi et votre dimanche pour un bout de ferraille que n’a pas laissé de trace. Allez, il faut aller faire les poubelles de Centraco. C’est vrai qu’il ne vous payent pas les heures supplémentaires, alors, vous pouvez travailler 15 jours sans repos.

    Serait-il dans le circuit primaire, sur la route ou déjà à Centraco ?

    Encore une bonne leçon de traçabilité de nos activités de maintenance !!!!!!

    Au fait, pourquoi ne pas demander au sous-traitant qui a réalisé l’opération de maintenance ?

    Impossible:
    c’est un sous-traitant et les sous-traitants sont volatiles comme de la fumée dans le nucléaire.

    Fin de contrat ? Départ en mission à des centaines de kms de Cruas ? RTT imposé ? salarié étranger ? Blessé en poste aménagé à la maison ? en cours de décontamination interne ou externe ? en panne avec sa vieille voiture personnelle sur les routes de France pour des déplacements professionnels ? Dans un hôtel miteux ou il n’y a même pas le téléphone ? Blessé et hospitalisé sans laisser de traces parce que l’accident de travail n’est pas déclaré ? ….

    Va savoir où il est ?

    Mais ! qui à fait le point d’arrêt pour vérification du chantier ?

    A mon avis, encore un salarié qui a signé le point d’arrêt sans voir le chantier par manque de temps.

    Merde, ça part en couille dans le nucléaire.

    NON, c’est le cas depuis des longues années.

  42. Bon pied , bon oeil
    25 octobre 2012 at 19 h 43 min

    Une fuite d’eau radioactive stoppée à Flamanville

    Une fuite d’eau radioactive a été détectée et stoppée dans le réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Flamanville (Manche) dans la nuit de mercredi à jeudi, rapporte l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN).
    Cette fuite survenue dans une ligne annexe alimentant le circuit primaire n’a eu aucune conséquence sur le personnel et sur l’environnement, ajoute le gendarme français du nucléaire.
    « L’ASN a été informée ce matin par EDF qu’une fuite est survenue sur une ligne auxiliaire du circuit primaire du réacteur n°1 de Flamanville (Manche) le 24 octobre 2012 à 23h15 », note le communiqué de l’ASN…

    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/reuters-00473157-nucleaire-une-fuite-d-eau-radioactive-stoppee-a-flamanville-504280.php

    Mince , comme à Tricastin dernièrement sur la tranche 3, ou ce sont SVP des travailleurs intérimaires qui ont épongés la fuite (20cm d’eau – tous le niveau -3.5m ) pendant plusieurs jours, exposés à un produit Cancérigène Mutagène et Reprotoxique « le bore » mais chut !

    L’exposition à un produit C.M.R est interdite aux travailleurs précaires ‘pffff’ c’est tout comme le risque Alpha , on craint dégun à Tricastin « vadé rétro Alphanas » 😉

    • 25 octobre 2012 at 20 h 02 min

      OUI, surtout ne leurs dites rien a ces travailleurs précaires.
      Après avoir nettoyer la fuite a quatre pattes.
      Faut pas déconner on va pas leurs donner le même suivie MÉDICAL,que nos collègues EDF;
      PAS DE TRACE PUISQUE DEMAIN ILS IRONT TRAVAILLER DANS L’AMIANTE.
      Et surtout LE CMR c’est rien c’est un comité pour la marche sur LA RÉGION Parisienne.
      Trêve de plaisanterie vous risquer rien LE SITE EDF recrute :
      IL SUFFIT DE SORTIR COUVERT ET TOUTES LES FILLES TOMBENT A VOS GENOUX,
      Faute de cocaïne on as le bore a refiler, il parait que cela fait planer et les asticots aiment.

      Courage a tous ces invisibles qui vont décontaminer.

    • hollowman of ardeche
      25 octobre 2012 at 20 h 34 min

      Sérieusement, l’effet domino des incidents commence à prendre de l’ampleur !
      et c’est qui qu’à oublier de fermer la vanne ou la tape sur la tuyauterie ??
      erreur humaine…
      vieillesse de l’installation, corrosion importante de la tuyauterie, etc…
      et surtout les délais rabotés pour remettre en état de marche, je ne vous fait pas un dessin !

      et dire qu’il n’y a aucun risque sanitaire, permettez-moi d’en douter !!!
      la loi du TOUT VA BIEN et du PRINCIPE DE PRÉCAUTION en overdose

      à bientot

  43. Lintrigue
    24 octobre 2012 at 23 h 03 min

    LA CGT DANS LA SOUS-TRAITANCE
    le symptôme de la CGT Alzheimer L’amnésie peut être permanente ou temporaire, globale ou sélective

    La CGT invite les agents statutaires et les salariés prestataires travaillant dans les IEG à la rejoindre en se syndiquant, pour être plus forts tous ensemble et porter une même revendication : la sécurité d’emploi et le statut national du personnel pour tous !

    http://www.fnme-cgt.fr/elections_irp_cedp_2010/irp_mag/IRP_Mag.pdf

  44. Caty
    24 octobre 2012 at 22 h 15 min

    Après-demain nous devrons nettoyer nous-mêmes notre maison, nous débarrasser du fumier de la collaboration de classe qui commence à puer férocement !
    http://ouvalacgt.over-blog.com/article-udeve-maubeuge-la-cgt-gagne-a-nouveau-contre-la-fede-96815298.html

    C’est pourquoi, il me semble important d’insister sur le fait qu’en cette période fortement marquée par une réelle recrudescence des luttes contre les réformes du gouvernement et du Medef, les salariés ont tout intérêt à investir massivement les syndicats afin de bouter hors de leurs murs tous les corrompus avérés, et d’extraire de leur influence les délégués et les militants intègres et dévoués à leur cause.
    http://ouvalacgt.over-blog.com/article-14045552.html

    CGT contre CGT : compte rendu du référé de Yücel Basarslan
    http://ouvalacgt.over-blog.com/article-cgt-contre-cgt-compte-rendu-du-refere-de-yucel-basarslan-111266880.html

    Un an après Fukushima, la CGT et le nucléaire
    http://ouvalacgt.over-blog.com/article-un-an-apres-fukushima-la-cgt-et-le-nucleaire-99332373.html

  45. Sellig
    24 octobre 2012 at 19 h 03 min

    Nucléaire: un salarié sous-traitant demande réparation devant les Prud’hommes

    Un soudeur appartenant à une société sous-traitante, irradié à la centrale nucléaire de Paluel (Seine-Maritime), a réclamé mercredi 15.000 euros de dommages et intérêts devant le Conseil des prud’hommes de Rouen à son employeur, la société Endel (groupe Suez).
    Accidentellement irradié lors de la réparation d’un robinet à Paluel en novembre 2007, Dominique Sanson, 54 ans, estime depuis être « victime d’un préjudice d’anxiété« .

    « Nous demandons la reconnaissance de la faute de l’entreprise Endel. Mon client n’avait pas reçu le jour des faits les moyens de protection efficaces. Endel n’a pas respecté les termes du contrat de travail qui stipule clairement que l’employeur doit veiller à la sécurité de son salarié », a expliqué son conseil, Me Nadine Melin, du barreau de Paris…

    http://www.leparisien.fr/rouen-76000/nucleaire-un-salarie-sous-traitant-demande-reparation-devant-les-prud-hommes-24-10-2012-2262041.php

    Nucléaire : omerta sur les accidents du travail ?

    Nous sommes le 6 novembre 2007. Dominique Samson est en train de souder un robinet sur un tuyau du bâtiment réacteur de la centrale nucléaire de Paluel (Haute-Normandie) quand la machine servant à aspirer les particules radioactives – le déprimogène – s’arrête. « Le temps que je me dégage, en quelques secondes je me retrouve contaminé », raconte Dominique Samson dans les colonnes de Mediapart. L’arrêt de la machine l’expose immédiatement aux radio-éléments émis par l’opération.

    Ce salarié d’Endel, une société spécialisée dans la maintenance industrielle et filiale de GDF-Suez, est entendu aujourd’hui devant le Conseil des Prud’hommes. Il demande une indemnisation pour les préjudices d’anxiété et de bouleversement des conditions d’existence. « A ce jour, Dominique, comme d’autres salariés sous traitants du nucléaire, ne sait pas si l’exposition à laquelle il a été soumis va déclencher une pathologie dans un avenir plus ou moins proche, souligne dans un communiqué l’Union départementale CGT de Seine-Maritime. Ne pas savoir est déjà une douleur à part entière pour lui et ses proches, douleur d’autant plus forte que son employeur, pourtant fautif, ne lui apporte aucun soutien »

    http://www.bastamag.net/article2730.html

  46. le Carré Blanc
    24 octobre 2012 at 11 h 31 min

    Licenciement a COMI service encore une boite de voyou !
    extrait de la lettre :

    Nous sommes au regret de vous notifier par la présente la rupture de votre contrat de travail pour motif réel et sérieux.
    Nous vous rappelons que cette mesure est motivée par le fait que le 27 aout dernier alors que vous étiez affecté sur le Site du CNPE de Cruas vous avez été surpris par notre client sans lunettes de protection,sans gants et avec un harnais non attaché.

    NOUS ATTIRONS VOTRE ATTENTION SUR LE FAIT QUE LA SANCTION DONT VOUS FAITE L’OBJET AUJOURD’HUI EST BIEN EN DE CA DE CE QUE LA GRAVITE DE VOTRE COMPORTEMENT MÉRITERAIT.

    Heureusement que la peine de mort est abolie chez COMI SERVICE et EDF

      La sanction est lourde et inacceptable

      Réagissez.

    • Caty
      24 octobre 2012 at 17 h 53 min

      Pour la dépose des tapes GV il y a un document de suivit d’intervention DSI qui indique un point d’arrêt qui doit être signé par EDF pour pouvoir poursuivre les travaux, comment est-il alors possible d’égaré un goujon dans le circuit primaire ?

      Le signataire du point d’arrêt aura t’il la même sanction que le salarié de COMI SEVICE qui lui , n’a pas mis la sureté de l’installation en cause .

      La différence de traitement entre un statutaire et un prestataire ne fait aucun doute.

  47. catherine
    24 octobre 2012 at 10 h 14 min

    Nous sommes face à une bombe sociale humaine avec cette organisation du travail dans le nucléaire aux yeux et à la barbe de tous les syndicats de l’énergie.

    Les sous-traitants font leur travail et ils ont besoin de connaitre la ou les raisons de l’immobilisme des syndicats.
    Nous avons besoin d’une transparence des syndicats en matière de politique industrielle et de sous-traitance.

    Les syndicats doivent passer de l’affichage aux actes et arrêter de s’amuser avec les salariés de la sous-traitance.

  48. l'abeille sociale
    23 octobre 2012 at 22 h 27 min

    L’antisocial et la sûreté ne peuvent faire bon ménage.

    Voici une année 2012 déjà bien remplie en conflits sociaux et nous devons considérer chacun d’entre eux, comme des alertes sanglantes.

    Le « Hommes » sont épuisés et ils tentent de tirer la sonnette d’alarme pendant une vingtaine de jours au risque de priver leurs familles d’un devoir fondamental « manger » à leurs faim.

    La décision de rester dans des conflits longs de 3 semaines ne doit plus être considéré comme un acte banal, mais bien comme un cri d’alerte qui résonne dans toutes la conscience d’un être responsable.

    Actuellement, nous sommes fatigués mais toujours debout !
    Quand est-ce que les patrons du nucléaire arriveront à nous faire avancer à 4 pattes pour enfin réussir à réduire un peu plus, notre champs visuel de la dignité humaine.

    Quelque soit l’issue de tous les combats relatés dans cet article, ils doivent procurer en nous un grand respect pour ces femmes et ces hommes qui ont eu le courage de marcher debout en regardant les patrons « esclavagistes du nucléaire » en face et leur dire « Stop », vous allez trop loin dans l’humiliation des femmes et des hommes de la sous-traitance du nucléaire.

    Bravo les filles atomiques

    Bravo les gars radioactifs.

    pour avoir eu le courage de leur dire « NON », même si c’était pendant un court instant.

    Je vous admire toutes et tous.

    • la vie
      24 octobre 2012 at 4 h 54 min

      Oui, une année très riche surtout qu’il nous manque Belleville qui était dans l’action au même temps que Tricastin ou PNS avez 75% de salariés en grève.

      Alors, plus jamais Fukushima et surtout pas en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.