Répression syndicale à EDF Tricastin…

La direction d’EDF Tricastin empêche la tenue d’une Assemblée Générale du Syndicat Sud Énergie avec les salariés de la sous-traitance travaillant sur le CNPE…après les révélations de Médiapart sur des cas de harcèlement et discrimination des agents EDF par cette même direction…les sous-traitants doivent eux aussi se cacher pour souffrir en silence !

Cette répression à la mode très tendance aujourd’hui, n’est pas chers collègues et riverains de nature à améliorer le niveau de sécurité et sûreté des installations de Tricastin…Mais ça vous le savez déjà ! 

DUMPING SOCIAL = LOW-COST !

6 comments for “Répression syndicale à EDF Tricastin…

  1. exosphene
    11 septembre 2019 at 23 h 19 min

    Le capitalisme ne s’est jamais aussi bien « déroulé » ???
    Curieuse formule choisie pour éviter de dire porter.
    Faut il comprendre qu’il ne porte plus rien à part ceux qui ont besoin de lui pour exister ?

    Pour les points : Cela a commencé avec les permis à points, ensuite on passe aux retraites à points, et bientôt au lieu de toucher des € du toucheras des bon points et quand tu en auras assez tu auras droit à une image.

  2. dirrectum
    8 septembre 2019 at 21 h 49 min

    l’inversion de la hiérarchie des normes, ça serait pas justement traduit par « prestataires » et « direction » ?

    Si celles et ceux qui se font appelé es prestataires comprenaient qu’ils/elles sont les « directeurs -rices » pour garder ce vilain mot, que se passerait-il ???? Le D DAY peut-il apporter cette réponse ?

  3. adolfeu
    8 septembre 2019 at 19 h 42 min

    le document intitulé « la direction parle de nous » est une proposition de profession de foi pour sud energie ?

    sinon appeler ça « direction » c’est peut être excessif ?

  4. exosphene
    6 septembre 2019 at 9 h 00 min

    Dire que si tous les prestataires de France en CNPE se mettaient en grève, cela aurait un effet considérable sur leurs conditions de travail !???
    Si aujourd’hui, la solidarité n’existe que dans une forme de conglomérat hétérogène de souffrances individuelles et, est incapable de résister à la pression d’une Direction qui refuse de prendre conscience de l’urgence à devoir apporter une solution collective, c’est tout simplement parce que le management a compris qu’il était beaucoup plus facile d’empêcher l’homogénéité de l’expression d’une souffrance collective par la fragilisation du liant « syndical » en proposant des solutions individuelles « subversives » pour le contourner.
    Ceci n’est rendu possible que par la trahison de ceux qui enfoncent leurs collègues quand ils dénoncent les choses par des silences coupables ou de faux témoignages pour profiter des promotions opportunistes quand l’occasion se présente.
    Le turnover des couches de sous-traitance à prix bradés ne sont pas là par hasard !!!
    Sur le court terme cela marche bien pour les actionnaires, mais sur le long terme cela sera fatal, avec des conséquences qui dépasseront de très loin les murs d’enceinte des CNPE.
    Chronique des temps modernes qui priorise dangereusement une certaine forme d’intelligence « idéologique de marché » à la conscience : “Science sans conscience n’est que ruine de l’âme”.
    Quand la prévention est remplacée par la répression, cela ne s’appelle pas des réformes mais un système qui vacille sur ses fondements et qui ne sait plus comment justifier le déni dans lequel il s’est installé.

    • personne
      11 septembre 2019 at 13 h 01 min

      Ah bon le système vacille Exosphene !!!! et pourtant le capitalisme ne c’est jamais ausi bien déroulé. Si personne ne bougent c’est que les salariés du nucléaires sont content et se n’est pas que trahison.

      De toute façon rien ne va plus quand ont voient les syndicats vent debout contre la futur et éventuelle retraite à points alors que toute à chacun nous engrengeons des points chaque mois pour la retraite complémentaire.

      C’est évident pour les professionnels fonctionnaires du syndicalisme qui ne font que des réunions avec patrons et entre eux et quelques fois avec les ouvriers de ne pas vouloir du systeme proposé par Monsieur Emmanuel Macron car ne rien foutre pendant 43 ans et toucher des retraites de cadres c’est sur que sa va changer la vie des ses messieurs. Et puis si certains ne sont pas content prenez les armes et sorter du bois sinon fermez là.

      • toutlemonde
        12 septembre 2019 at 9 h 05 min

        « perssonne », si comme vous dites le capitalisme ne s’est jamais aussi bien « déroulé », c’est peut être parce que le rouleau est très gros mais qu’il arrive sur la fin ? Ensuite, comme vous dites si les « salariés » du nucléaires sont content ce n’est pas que de la trahison : c’est bien possible, certaines personnes sont très contentes de regarder tpmp, espérons que ce ne soit pas les mêmes car à ce moment là le danger pourrait être encore plus imminent ?
        pour le reste, le syndicalismes ne serait il pas ce qu’en font ces premieres victimes ? ou alors ce qu’en font ces principaux financeurs (donc certainement pas les adhérents ?) ?
        et donc il y’aurait 2 solutions ? la fermer ou prendre les armes ? c’est bien ça ? ->Peut-être devriez vous opter pour la 1ere option et oublier la seconde !

Répondre à personne Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.