Récolter collectivement, c’est mieux ! (CGT-CEA-Cadarache)

2016-01-11_16h58_342016-01-11_17h02_242016-01-11_17h05_44

En mai 2013, Gilles R (AREVA) secrétaire du collectif « Ma Zone contrôlée » et depuis militant CGT a contacté le syndicat CGT CEA de Cadarache pour nous demander de lui apporter notre soutien.

Le collectif de « Ma Zone contrôlée » est constitué de salariés militants sous-traitants de l’industrie nucléaire française. Ils s’intéressent aux conditions de travail et à la santé des salariés dans le nucléaire.

Ils veulent essentiellement mettre l’Homme au centre de la sûreté des installations.

Lors de la CE du 30 septembre 2014, nous avions décidé que le soutien de notre syndicat au site MZC (Ma Zone Contrôlée soit mis à l’ordre du jour.)

Pour aboutir correctement sur ce sujet, il était souhaitable d’écrire un petit texte expliquant nos motivations et qui serait publié sur leur site :

« La CGT du CEA Cadarache soutient « Ma Zone Contrôlée ».

Le champ d’action de la CGT du CEA Cadarache est celui de l’ensemble des salariés du CEA, mais aussi de toutes les entreprises du site.

Les politiques patronales conduisent de très nombreux salariés, notamment les plus jeunes, à travailler durablement pour le CEA sans bénéficier de sa convention de travail. Il en résulte une grande inégalité de conditions de travail et de rémunération.

La CGT du CEA Cadarache agit au quotidien pour réduire ces inégalités, en proposant le recrutement au CEA des salariés « hors-statut » et en organisant la défense des conditions de travail de tous, notamment en matière de santé au travail.

Au niveau national, la CGT demande un véritable statut pour les travailleurs du nucléaire et défend une convention de travail unique pour tous les salariés du nucléaire. ⇒ ⇒

L’association « Ma zone contrôlée » (http://www.ma-zone-controlee.com) intervient, depuis de nombreuses années , en défense des conditions de travail de tous les salariés du nucléaire en France, notamment en diffusant des informations essentielles et en organisant des échanges entre travailleurs, mais aussi en lien avec différents mouvements citoyens.

« La CGT du CEA Cadarache apporte son soutien à « MZC » pour renforcer son action pour un nucléaire sûr et transparent. »

En soutenant cette association, notre syndicat pourra appuyer les revendications que nous pouvons avoir comme :

–          La demande d’un véritable statut des travailleurs du nucléaire,

–          L’arrêt de la sous-traitance complète des installations,

–          Le retrait de la NIG 606…

 La CE vote : 12 voix favorables, 1 voix défavorable. 🙂

Présents : Alain Champarnaud, Pascal Defrasne, Claire De Pascale, Patricia Ferraresi, Stéphane Grivaud, G. Guieu, Christophe Halley, Michaël Kazmaier, Pascal Marand, Jean-Jacques Margueron, Laurent Millon (rédacteur), Jean-Claude Vedel, Philippe Venobre.

http://www.ma-zone-controlee.com/wp-content/uploads/2012/11/separateur2.jpg

Les membres et adhérents de notre Association remercient très chaleureusement la CGT du CEA Cadarache pour cette prise de décision très courageuse.

Avec nous à présent, La CGT du CEA Cadarache coordonnera les salariés précaires sous-traitants du site, afin d’améliorer notre situation qui aujourd’hui, faute d’actions sérieuses, continue dangereusement de se dégrader.

Nous souhaitons que votre exemple, soit suivi par d’autres sites nucléaires, mais aussi d’ autres Organisations Syndicales, dans le but de donner à l’ensemble des salariés précaires issus de la sous-traitances, la possibilité de gagner enfin de nouveau droit, durablement . (à bon entendeur 🙂 )

mzcvoeuxNos amitiés aux uns, notre respect aux autres, bises à toutes et tous.

Et vous…qu’en pensez vous ?

CRITIQUEZ ou APPROUVEZ

Laissez-nous un commentaire dans l’onglet en bas de cette page

20 comments for “Récolter collectivement, c’est mieux ! (CGT-CEA-Cadarache)

  1. CAC 50%
    18 janvier 2016 at 20 h 49 min

    Les actionnaires du CAC 40 ont reçu 56 milliards de dividendes en 2014, en hausse de 30%. Si on ajoute EDF, Orange et BNP Paribas, on atteint avec 6 groupes presque 50% des dividendes.

    ECONOMIE – Les sommes versées par les entreprises du CAC 40 à leurs actionnaires, sous forme de dividendes et de rachats d’actions, ont grimpé de 30% l’an dernier à 56 milliards d’euros, selon une étude publiée par la lettre spécialisée Vernimmen.net.

    Ce total égale presque le record atteint en 2007 par les grands groupes français cotés en Bourse, avant la crise financière qui avait éclaté l’année suivante, selon les données de l’étude.

    Dans le détail, les rachats d’actions ont bondi de 55% à plus de 10 milliards d’euros, et les dividendes de 25% à 46 milliards, d’après cette étude citée dans le quotidien Les Echos du lundi 9 février

    Nestlé et Hermès, deux opérations exceptionnelles

    Cependant, ce total a été gonflé par deux énormes opérations au caractère exceptionnel : la sortie partielle de Nestlé du capital de L’Oréal, qui a vu le groupe français racheter pour environ 6 milliards d’euros de ses propres actions à son actionnaire suisse, et une distribution d’actions Hermès par LVMH à ses actionnaires.

    Retraités de ces opérations, les rachats d’actions de l’an dernier sont en légère diminution par rapport à 2013, tandis que les dividendes ressortiraient en hausse de 5,5%.

    « Comme les années précédentes, le trio de tête des versements de dividendes (hors LVMH) représente de l’ordre du tiers des dividendes versés, il est à l’identique de l’an dernier composé de Total, Sanofi et GDF Suez. Si on ajoute EDF, Orange et BNP Paribas, on atteint avec 6 groupes presque 50% des dividendes », précise Vernimmen.net.

    Ces chiffres pourraient relancer la polémique sur la propension des grands groupes français à récompenser leurs actionnaires plutôt qu’à embaucher et à investir, alors que le gouvernement a pris des mesures importantes en leur faveur avec le CICE puis le pacte de responsabilité. L’été dernier, des chiffres montrant une forte hausse des dividendes versés au premier semestre avaient déjà nourri ce débat.

    http://www.huffingtonpost.fr/2015/02/09/actionnaires-cac-40-dividendes-2014_n_6643008.html

  2. webmaster MZC
    18 janvier 2016 at 20 h 15 min

    Information plaque CIVAR

    Solliciter par la DPN la société ENDEL demande à sa filiale SCTN de venir remplacer les grévistes de la société TECHMAN à St Alban

    Il y a bien évidemment des volontaires pour venir casser ce mouvement social ! Honte à eux !

    Sont-ils bien conscient de ce qu’ils font ?

    La Direction ENDEL argumente sur le fait d’activités fortuites ! D’enjeux de sûreté , de sécurité !

    Qu’adviendrait-il d’un salarié SCTN prenant un coup de boule sur un piquet de grève, par un gréviste qui revendique de nouveau droit , de nouvelle garantie sociale ?

    Que font les O-S d’ENDEL ?

    La situation à TRICASTIN au BAC n’est pas résolu et se dégrade très sérieusement ! Des Polinorsud sont en renforts ?

  3. nono
    16 janvier 2016 at 21 h 39 min

    La triple irresponsabilité du nucléaire français

    ÉNERGIE – Le gouvernement français a décidé, en date du 30 décembre 2015, de s’asseoir purement et simplement sur les règles de sécurité de 2005 concernant les cuves des réacteurs nucléaires. « L’arrêté publié en catimini le 3 janvier 2016, prévoit que si on ne respecte pas une exigence essentielle, alors on peut, sous réserve de produire un dossier, démontrer que ce n’est pas grave », précise Sylvie Cadet-Mercier, directrice à l’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire). Cela permettra évidemment de casser le thermomètre pour ne pas mesurer la fièvre et en particulier de s’abstraire des règles de sécurité qui rendent probablement impossible le feu vert de l’Autorité de Sureté Nucléaire à l’EPR de Flamanville.

    Mais cet arrêté qui autorise dans son article 9 les dérogations sous la seule responsabilité de l’ASN semble de surcroît dégager de toute responsabilité l’exploitant comme l’organisme tiers chargé du contrôle du fait de la délivrance de cette dérogation. Et cette possibilité concerne bien évidemment …

    http://www.huffingtonpost.fr/corinne-lepage/la-triple-irresponsabilite-du-nucleaire-francais_b_8981440.html

  4. BOB
    16 janvier 2016 at 21 h 27 min

    Cancer d’un travailleur du nucléaire : l’affaire portée devant la Cour européenne

    Publié le vendredi 15 janvier 2016 à 17h28

    Après 20 ans de procédures, en vain, Michel Leclerc, un ancien travailleur du nucléaire atteint de leucémie, a décidé de porter l’affaire devant la Cour européenne des droits de l’Homme « pour faire condamner l’État pour la longueur de cette procédure ».

    De 1980 à 1984, Michel Leclerc a travaillé comme mécanicien sous-traitant sur le site nucléaire de Comurhex Malvési dans l’Aude (maintenant Areva Malvési). En 1991, une leucémie est diagnostiquée et les médecins font le lien avec son travail au contact des matières radioactives. Ses analyses d’urine révèlent un taux d’uranium jusqu’à dix fois supérieur à la norme.

    En 1995, le tribunal des affaires de la Sécurité sociale de l’Aude reconnaît la faute de la Comurhex mais se déclare incompétent pour statuer sur le recours intenté contre un tiers, la Comurhex n’étant pas l’employeur direct de Michel Leclerc et l’entreprise sous-traitante ayant été mise hors de cause.

    Michel Leclerc saisit alors le Tribunal de Grande Instance de Narbonne qui déclare à son tour la Comurhex responsable. Mais celle-ci gagne lors de son procès en appel. Aujourd’hui, la cour de Cassation confirme la décision de la cour d’Appel. « Une fois de plus, les vrais criminels ne sont pas reconnus pour les méfaits qu’ils causent. Nous continuerons, nous, salariés de la sous-traitance, à nous battre pour une pénalisation des employeurs », déclare Philippe Billard, syndicaliste et président de l’association Santé Sous-traitance nucléaire chimie.

    http://www.novethic.fr/breves/details/cancer-dun-travailleur-du-nucleaire-laffaire-portee-devant-la-cour-europeenne.html#.Vpqc4oYIHow.twitter

  5. LAURENT Yvon
    16 janvier 2016 at 17 h 31 min

    Désolé mais je sais que je vais péter un câble envers les directions ENDEL SCTN et ENDEL !
    Encore une fois, des salariés ENDEL SCTN ont été appelé à remplacer des collègues grévistes sur la Vallée du Rhône !
    Je viens d’avoir une conversation téléphonique avec l’un d’eux qui me jure qu’il a reçu un ordre mercredi soir à Gravelines où il était en mission pour rouler le lendemain vers St Alban afin d’aller sur un chantier fortuit que le SCTN a obtenu… Il me confirme que 3 autres salariés étaient dans le même cas donc…..pas volontaires pour casser une grève ! La direction EDF du CNPE de Saint Alban se cache pour justifier l’appel à ses collègues sur le principe de sécurité/sureté du à la suspension de l’évacuation combustible alors que les salariés du SCTN reçoivent ordre de monter un sas au BTE, de nettoyer des locaux de la laverie qui a pris feu en octobre dernier etc etc ! Ce jour j’interpelle par courrier le direction du SCTN, celle du Pole Nucléaire ENDEL et le PDG d’ENDEL sur cette situation qui outre le fait qu’elle salit l’image de marque des salariés d’ENDEL, met en danger la sécurité et la santé de mes collègues de travail par un éventuel « coup de chaud » des collègues grévistes d’autant plus que les premières réunions NAO chez ENDEL font murir un éventuel mouvement social chez nous aussi….J’encourage les collègue de Techman à continuer et à calquer leurs revendications sur celles des autres « prestataires » car l’harmonisation de nos revendications et de nos acquis seront une barrière pour la mise en concurrence et du « moins-disant », lors des appels d’offres !
    Fraternellement
    LAURENT Yvon
    DSE CGT ENDEL Nucléaire

  6. la fin du statut EDF
    16 janvier 2016 at 11 h 04 min

    EDF : Appel à la grève contre les 5000 suppressions d’emploi pour commencer. La fin du statut est amorcé ! C’est le début de la fin.

    Le Télégramme, 16 janvier 2016 :

    C’est le double de ce qui avait été annoncé par EDF en décembre dernier. Le groupe énergétique envisage désormais de supprimer au moins 4.000 postes sur trois ans sans licenciement. Soit 5,8 % des effectifs d’EDF SA, selon des sources syndicales. Interrogé, le porte-parole n’a pas fait de commentaire.

    Préavis de grève

    Ces coupes claires doivent être abordées jeudi prochain lors d’un comité central d’entreprise d’EDF SA (environ 68.000 salariés selon les syndicats) et se feront via des non-remplacements de départs à la retraite ou des départs anticipés. Les syndicats CGT, FO et CFE-CGC ont lancé un appel à la grève pour jeudi prochain, jour du CCE.

    • Gilles Ex PNS
      16 janvier 2016 at 11 h 26 min

      allo allo , ici les responsables des Organisations Syndicales CGT – FO – CFE-CGC ,
      les sous-traitants, SVP nous avons besoin de vous le 21/01 devant tous les sites EDF
      allo allo les sous-traitants SVP venez nous aider par pitié nous risquons de perdre nos avantages

      oui d’accord , mais moi mon entreprise (PNS) à perdu le contrat à Tricastin car il n’y avait personnes,personnes des O-S pour nous aider , nous organiser
      aujourd’hui je perds de l’argent, du pouvoir d’achat
      alors moi le 21, j’irais bosser en logistique à Tricastin
      merci pour votre appel,

      ps:la prochaine fois si vous voulez me voir à vos côtés avec certainement d’autres collègues sous-traitants et bien alors, revendiquer notre droit à l’obtention d’un statut unique
      à bon entendeur

      • Laurent
        19 janvier 2016 at 11 h 39 min

        Gilles, ton ex syndicat n’a pas lancé d’appel à la grève, lui ! Logique, il ne peut étre au gouvernement et défendre les salariés…

  7. lama
    15 janvier 2016 at 21 h 29 min

    EDF prévoit de supprimer au moins 4000 postes sur trois ans …

    Alors que le cours de l’action a perdu 50% en Bourse sur un an, EDF s’est engagé à faire des efforts de rigueur pour retrouver des moyens d’investir. Ces suppressions de postes supplémentaires en font probablement partie.

    Sévère cure de minceur pour l’électricien français. EDF prévoit de supprimer au moins 4000 postes sur trois ans sans licenciement, soit 5,8% des effectifs d’EDF SA, ont indiqué vendredi à l’AFP des sources syndicales. Le double de ce qui était envisagé jusqu’à présent. En décembre, les syndicats avaient protesté contre la suppression annoncée de « 1500 à 2000 postes » d’ici à 2018.

    EDF SA, 68 000 salariés

    Interrogé, EDF n’a pas fait de commentaire.Une source syndicale a fait part à l’AFP de « 4000 à 5000 » suppressions de postes, tandis qu’une deuxième source syndicale a évoqué « 4100 » suppressions. Elles doivent être abordées jeudi prochain lors d’un comité central d’entreprise d’EDF SA (environ 68 000 salariés selon les syndicats) et se feront par le biais des non remplacements de départs à la retraite ou des départs anticipés.

    Pour le jour du CCE, un appel à la grève est déjà lancé par les syndicats CGT, FO et CFE-CGC pour protester notamment contre ces réductions d’effectifs.

    D’importants besoins de financement

    L’entreprise a creusé une énorme dette de 37 milliards d’euros, équivalent à plus de la moitié de son chiffre d’affaires. L’action a perdu plus de 50% de sa valeur depuis le début de l’année, ce qui a entraîné l’éviction du groupe du CAC 40.

    ….

    http://lexpansion.lexpress.fr/entreprises/edf-prevoit-de-supprimer-au-moins-4000-postes-sur-trois-ans_1754077.html

  8. M-W
    14 janvier 2016 at 21 h 10 min

    « C’est à nous de reprendre le pouvoir ! »
    Goodyear. Mickaël Wamen, condamné à 9 mois de prison ferme

  9. Redaction MZC
    14 janvier 2016 at 19 h 41 min

    Depuis trois jours, une cinquantaine de salariés de Techman industrie (groupe Onet) occupent le site de la centrale nucléaire de Saint-Alban/Saint-Maurice. Ils réclament à leur direction une revalorisation des salaires jugés trop bas par rapport aux risques et au travail réalisé. En attendant, cette grève n’est pas sans poser quelques problèmes pour le site. Techman intervient notamment sur l’évacuation des déchets nucléaires, la logistique ou la radioprotection.

    Plus d’info vendredi dans nos éditions du Nord-Isère.

    http://www.ledauphine.com/isere-nord/2016/01/14/greve-chez-un-prestataire-de-la-centrale-nucleaire

  10. le furet
    13 janvier 2016 at 22 h 43 min

    Nucléaire : Arrêt soudain d’un des réacteurs du Bugey

    L’unité de production n°2 de la centrale nucléaire du Bugey, située à 35km de Lyon, s’est arrêtée automatiquement hier à 16h42, a déclaré EDF. Le diagnostic est en cours pour déterminer les circonstances de cette interruption.

    Alertée, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) de Lyon affirme qu’il ne s’agit pas d’un “vrai problème de radioactivité”. L’arrêt automatique d’un réacteur est en effet une mesure de sécurité et de vérification qui se déclenche quand les systèmes détectent, ou “pensent détecter”, une anomalie.

    Ce type d’arrêt arrive en moyenne 2 à 3 fois par an et peut dépendre d’une erreur humaine, informatique ou d’une défaillance technique. Cet incident ne présente cependant pas de risque pour « la sûreté des installations, ni sur l’environnement”, d’après EDF.

    Mise en service en 1972, la centrale nucléaire du Bugey a récemment fait parler d’elle à cause d’une fuite d’huile en octobre 2015 mais aussi avec l’installation d’un entrepôt de déchets radioactifs.

    http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Dossiers/Nucleaire/Nucleaire-Arret-soudain-d-un-des-reacteurs-du-Bugey

  11. Abdel pns
    13 janvier 2016 at 19 h 28 min

    Les Salariés « TECHMAN » du CNPE de ST ALBAN en Grève pour leur salaire !
    Le Mouvement prend de l’Ampleur puisqu’ aujourd’hui ce sont les sites du BUGEY, CREYS MALVILLE, GOLFECH et donc ST ALBAN qui sont dans l’action. A savoir que nombre de salariés TECHMAN sont rémunérés en dessous de 10 euros de l’heure.
    Messieurs les responsables de TECHMAN : à vos portes monnaie !

    Tricastin rien ! 🙁

    • Sandokan
      14 janvier 2016 at 19 h 21 min

      hello les camaraaaaades!

      il est venu le temps des barricades…
      vous, oui ceux qui ralent sans poser votre derriere sur votre caisse, on vous attend pour gonfler les rangs de la protestation anti-patronale
      il serait temps de vous les sortir et de vous montrer en colere mais tete haute pour votre dignité d’humain
      que ce mouvement soit le declecheur d’un soulevement general!

      GREEEEEEEEEEEEVE GENERAAAAAAAAAAAALE

      rien n’est à eux, tout est à nous

  12. GOODYEAR
    13 janvier 2016 at 4 h 57 min

    • Abeille sociale
      13 janvier 2016 at 20 h 06 min

      Ce sont encore les petites Fourmies travailleuses que créent la richesse du pays que morflent, et cette fois-ci avec des peines de prison ferme. Défendre son travail est aujourd’hui en France, considéré comme un crime odieux. Rien d’étonnant, après avoir muselé et lapidé les salariés sous-traitants de toute nature, avec l’éclatement des CE, des DP, des syndicats et des CHSCT avec les pertes de marché suites aux changements des marchés commerciaux, ils s’attaquent maintenant aux syndicats des donneurs d’ordre. A quand la fin du droit d’ouvrir les yeux pour choisir son chemin ….
      Pendant cela, ils éclatent le code du travail et donnent le permis de tuer en toute impunité au MEDEF.
      Dans nos boites du nucléaire, le social devient sanglant gratuitement et les salariés ne regardent plus que leurs pieds par peur d’être accusés de rêver d’un autre avenir que celui que les patrons nous offrent lâchement.
      Réveillons-nous tous ensemble avec la CGT avant qu’il ne soit trop tard pour tous.

  13. vero
    12 janvier 2016 at 19 h 59 min

    De toute façon edf va se faire le cul des agents edf en éclatant le statut et pour les sous-traitants on va bouffer la poussière « radioactive » pour un smic adaptateur à notre condition. il faudrait une révolution collective dans le nucléaire pour sécuriser le statut edf et gagner des nouvelles garanties collectives pour les sous-traitants. sauf que nous sommes de plus en plus individuels et que nous allons tous perdre au même temps.
    c’est parti ! comptons les jours qui nous restent.

  14. St Alban
    12 janvier 2016 at 18 h 16 min

    Bonjour, je vous informes que les salariés de TECHMAN St Alban sont entrés en grève depuis le 12/01/16 à 7h suite au tract que nous avions déjà distribués et au négociation NAO qui sont une blague (0.08% d’augmentation collectives environ 8cts et 0.05% d’augmentation au mérite environ 5cts)

    🙁 40% des salariés à – de 10€/heure 🙁

    • LAURENT Yvon
      13 janvier 2016 at 11 h 47 min

      Bonjour la CGT EDF St Alban,
      Une revendication inscrite sur le tract distribué et qui retranscrivait à peu prés ceci, m’a enthousiasmé…:
       » Nous demandons une prime de zone comme celle attribuée à nos collègues concurrents »
      En effet, si nous les salariés sous traitants pouvions revendiquer et obtenir ensuite une harmonisation de nos acquis, les patrons auraient plus de difficultés à nous mettre en concurrence lors des appels d’offre ! Des années que je demande sur ce site un tableau des primes et avantages des différentes sociétés de logistique nucléaire…En effet, ceci peut s’appeler une convention unique des salariés de la sous traitance mais dans l’urgence, nous aurions pu faire cet état des lieux et ce « comparatif » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *