Qui appelle à la grève le 5 décembre contre la réforme des retraites ?

Est-ce le grand jour et/ou jour d’après, pour mettre fin à cette ultralibéralisme qui détruit notre planète et l’ensemble de nos bien communs : retraites, service de santé, éducation nationale…et nos emplois dans l’industrie nucléaire ?

Les salariés sous-traitants de cette dernière, sont extrêmement bien placé pour en vivre aujourd’hui son ultime violence et de sa dangerosité pour tous dorénavant.

Petit rappel : en 2014 la CGT proposait la mise en place d’un accord interprofessionnelle pour l’ensemble des salariés de la filière nucléaire…en 2016 rebelote et le constat est encore + sévère sur l’état de délabrement d’une industrie devenue LOW-COST (voir compte rendu 2016 ci dessous) pire son inaction à organiser les salariés de la sous-traitance est avouer, les conclusions sont édifiantes sur la situation …en 2018 la commission d’enquête parlementaire B.POMPILI auditionne la : CFTC / CFDT / CGC-CFE / FO et CGT sur la problématique que pose la sous-traitance. Tous, oui, nous disons bien tous ces syndicats, unanimement répondent : pour améliorer le niveau de sécurité et sûreté de toutes nos installations nous devons comme, nous l’avons nous aussi préconisé lors de notre audition « sous serment », instaurer enfin une convention collective plancher spécifique à cette catégorie de salarié !  

En un mot, nous avons donc l’espoir ici,  pour cet appel à l’action nationale, de voir enfin dans l’action sur l’ensemble du parc, les représentants syndicaux des Fédérations qui appellent à la mobilisation de toutes les entreprises sous-traitante pour l’intérêt général …

Les appels d’offres en cours à CIVAUX et GRAVELINES sont l’exemple même de la folie de ce système. La mise en concurrence des salariés entres eux pour garder leur emploi , la non reconnaissance de leur ancienneté en leur demandant sans scrupule d’accepter une perte significative de rémunération est insupportable …

Le 5 et les jours suivants disons haut et fort STOP A LEUR NUCLÉAIRE LOW-COST ! 

Sous_traitance.CGT.2016      

Les appels à débrayer s’accumulent à un peu moins de quinze jours de la mobilisation nationale.

Le front syndical contre la réforme des retraites s’est étoffé, jeudi 21 novembre, avec la décision de la branche cheminots de Confédération française démocratique du travail (CFDT-Cheminots), de plusieurs syndicats d’Electricité de France (EDF) et de la Confédération Française de l’Encadrement-Confédération Générale des Cadres (CFE-CGC) d’appeler à la grève le 5 décembre.

Réforme des retraites, conditions de travail, précarité, les raisons de cette journée d’action reconductible se multiplient. Revue de détail à un peu moins de quinze jours de la mobilisation…

  • EDF

Plusieurs syndicats d’EDF, parmi lesquels la CGT, FO et SUD, ont appelé, le 21 novembre, à leur tour, à la grève reconductible le 5 décembre pour protester contre la réforme des retraites.

La CGT appelle à la grève ainsi qu’à des « baisses de production d’électricité, des coupures en énergie des bâtiments publics d’Etat (hors lieux de santé) » ainsi que dans des entreprises de la branche, et, à l’inverse, à remettre le courant chez les particuliers où il aurait été « injustement coupé », selon un communiqué.

Source : Qui appelle à la grève le 5 décembre contre la réforme des retraites ?

5 comments for “Qui appelle à la grève le 5 décembre contre la réforme des retraites ?

  1. Dany le rouge
    6 décembre 2019 at 13 h 46 min

    Cotisation retraite: bulletin de salaire septembre 2013.

    Prélevement de 622 £ (parts employé et employeur) pour régimes de retraite.

    Travaillé 43 années avec 13 éme mois soit 559 mois.

    559 mois X 622 £ = 347698.00 £

    Aujourd’hui en retraite pour 25 ans (je l’espère) avec 1300 £ net/mois

    25 ans X 12 mois X 1300 £ = 390000.00

    Conclusions : j’ai presque financé ma propre retraite.

  2. Daniel Fasciotto
    26 novembre 2019 at 11 h 34 min

    Comme d’hab, le 05 décembre chacun sera à la cantine le midi et à l’apéro le soir et le lendemain c’est fini. Pour une révolution faudra attendre que le peuple à faim mais avec la mère abbesse et les restos du cœur c’est pas gagné.

    Les grands gagnants seront bien sur les professionnels du syndicalisme , ha il est beau mon pays.

    J’aimerais connaitre le montant en euros de tout le pognon qui dort sur les comptes de UL, UD et fédé des syndicats ouvriers; qui pour nous répondre ????

    • geger
      27 novembre 2019 at 18 h 32 min

      il a tout dit dani non ?

      • Dany le rouge
        3 décembre 2019 at 13 h 30 min

        Sur notre facture EDF, nous avons une taxe qui s’appel  »contribution au service public de l’électricité » la CSPE.

        Ainsi depuis janvier 2016 elle est prélevé quand nous réglons notre facture d’électricité.
        Cette taxe est sans affectation spécial malgré son nom. Elle alimente le budget général de l’état.
        (infos prise sur le site EDF)

        En bref elle finance une partie du déficit du système des retraites des agents EDF. Que c’est beau la France.

  3. spectalheure
    25 novembre 2019 at 19 h 01 min

    Si sous la table ils y’en qui trouvent le moyen d’en  »enfiler » un autre et ainsi de suite, ils ont l’impression d’être bien ? bon au final y ‘a que ceux qui jouent et restent assis pour qui ça va pas trop mal ? jusqu’à quand ? si ça dure encore autant, ils n’ont pas trop de quoi être inquiets ? au pire, une petite prime pr en apaiser une poignée et ça devrait le faire ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.