Quatre salariés contaminés au CNPE de Paluel

Quatre salariés contaminés au CNPE de Paluel

Le 05 octobre 2009 : Quatre salariés de deux entreprises extérieures de logistique nucléaire ont été «très légèrement contaminés », selon la direction, le samedi 3 octobre au Centre Nucléaire de Production d’Electricité (Cnpe) de Paluel (Seine-Maritime). Ces salariés intervenaient dans la partie nucléaire de la tranche numéro 2 actuellement arrêtée dans le cadre d’une opération de maintenance programmée de longue date.

D’après la direction, les quatre salariés ont été détectés « avec un taux de contamination bien inférieur à 0,5 milliSivert (mSv), soit largement en dessous de la limite réglementaire annuelle fixée à 20 mSv » Le taux constaté samedi n’implique donc réglementairement aucun suivi médical particulier, le seuil médical de lancement de cette procédure étant fixé 0,5 msv. « Ces salariés subiront cependant une anthropogammamétrie le 5 octobre pour s’assurer que la contamination a disparu », a précisé la direction de l’établissement industriel. Des expertises sont en cours pour déterminer les raisons de leur exposition au rayonnement.

Les militants de Sortir du nucléaire, qui manifestaient le 3 octobre à Rouen en faveur de la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Alsace) et contre la construction d’un EPR à Penly (Seine-Maritime) ont aussitôt réagi en expliquant qu’aucune contamination n’est jamais bénigne. Selon eux, toute particule issue de la radioactivité pénétrant dans l’organisme d’un homme s’y accumule, notamment pour les travailleurs du nucléaire, peu ou prou exposés à ces risques, ce qui peut à moyen ou long terme se traduire par une maladie ou un cancer.

Quant à l’incident précédent survenu le 25 septembre dernier, un début d’incendie sur un alternateur, ses conséquences sont plus importantes que prévues : le réacteur numéro 3 où est survenu l’incident sera arrêté plusieurs semaines pour réparation et non pas seulement quelques jours comme nous l’avait indiqué la direction. Cette dernière précise par ailleurs qu’après expertise, l’origine de l’incident est liée à un problème mécanique et non pas électrique sur l’alternateur.

Avec 1 200 salariés, auxquels s’ajoutent quelque 300 salariés permanents d’entreprises extérieures, le CNPE de Paluel (quatre réacteurs d’une puissance unitaire de 1 300 MW) a produit, en 2008, 37,2 milliards de kWh, soit 7 % de l’électricité fabriquée par sa maison mère, EDF. Un programme d’investissements de 110 millions d’euros y est en cours d’exécution. Il concerne principalement différents arrêts techniques, des renouvellements d’équipements et des améliorations sécurité environnement «afin de conserver en permanence les installations dans un état optimum », indiquait au printemps dernier la direction.

http://www.usinenouvelle.com/article/quatre-salaries-contamines-au-cnpe-de-paluel.N118565

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.