Polinorsud avis de décés ! Ni fleurs, ni couronnes

2015-08-19_11h19_38Nos collègues de POLINORSUD / SOPROVISE / DERICHBOURG / CERAP à TRICASTIN dans la panade 🙁

Après M Cahuzac et : je n’ai pas de compte en Suisse…

Après les révélations sur la rénovation de l’appartement de fonction de M Lepaon ...

Après l’affaire Nutella, la limitation (peut être) de vitesse sur autoroute à 90Km/H,nous envisageons d’inviter officiellement Madame Royal à débattre avec les salariés précaires sous-traitants du TRICASTIN (expert eux Madame la Ministre,en sûreté et sécurité nucléaire) du titre VI de votre Loi sur la transition énergétique et de la réorganisation de la filière nucléaire. Nous pourrions essayé d’organiser cette rencontre # salarié(e)s_association(s) _mobilisation-citoyenne-participative-résponsable_développement-durable dans la très jolie salle des fêtes de Donzère…« Vous connaissez M Besson ? »…

Après Patrick et Isabelle Balkany poursuivie pour « blanchiment de fraude fiscale », « corruption » et « blanchiment de corruption » …

Après Nabila soupçonnée d’avoir poignardé son petit ami Thomas Vergara début novembre…

Après El Loco qui claque la porte de l’OM, Valbuena qui débarque à l’O-L (nous attendrons quelques matches avant de tirer des conclusions sur la bonne ou pas intégration de Mathieu au sein du club rhodanien)  😉

Houston la situation à Tricastin est tragique

Nous allons aujourd’hui vous donner les nouvelles (brut de pomme) qui nous parviennent de nos collègues. Dans les prochains jours tous vont devoir accepter ou alors pas un changement radical de conditions de travail et de vie ! Certain(e)s tireront mieux que d’autre leur épingle de cette bouffonnerie. Toute fois,nous pensons à tous ceux qui ont dernièrement obtenu un diplôme en réalisant une Validation des Acquis d’Expériences (Changer d’employeur est très souvent dans ce cas précisément, l’occasion d’obtenir enfin une reconnaissance du diplôme et une avancée salariale qui était refuser précédemment par votre ancien tôlier, nous avons quelques exemples (+600€ salaire de base) si si,c’est possible  ).

La logistique, la maintenance et la radioprotection HARD-DISCOUNT s’établit à TRICASTIN 🙁

low-costLes représentants du personnels et syndicaux de PNS ont participé à plusieurs rencontres avec :

1/ la direction du site…la campagne d’arrêt de tranche 2015 n’est pas encore fini…alors il appréhende, preuve que des salariés organisés ont un certain pouvoir 🙂

2/ la direction de PNS qui n’a pas vu-voulu voir le vent tourner et elle condamne de fait l’agence de Bollène (180 salariés et pour certain(e)s une ancienneté de + de 20ans)…

3/ la direction et service RH de TECHMAN qui reprendra l’activité au 01/2016 sont dans l’incapacité (volontaire) de fournir une grille de salaire, une convention collective aux salariés…cela n’est pas un bon signe 🙂 

Précision : La CGT du site EDF est la seul organisation syndicale à avoir accompagné, les élus et salariés lors de ces diverses rencontres ! Nos collègues sont très très mal barrés… 🙁

Nous sommes stupéfait du contenu de cette déclaration diffusée sur FACEBOOK

cgtedftricastinNous pensions que les 3 journée de discussion « Assises du Nucléaire » organiser par La CGT, avait servi à quelque chose. (23/06 Montreuil) bilan de ces assises : refus unanime et radicale d’une industrie Low-Cost qui s’installe peu à peu, au détriment de salarié déjà précaires et qui mettra surtout en périls les populations à terme. 🙁

Nous pensions alors que pour réussir notre objectif commun à EDF/CEA/AREVA il était de la responsabilité de chaque responsable syndicale, militant d’essayer de transformer ces contraintes et défis d’aujourd’hui et de demain à l’avantage des salariés.

La variable d’ajustement ne doit plus reposer essentiellement sur les salariés, c’est inacceptable  !

Nous pensions alors en conséquence (naïvement peut-être) que le projet d’accord interentreprises durement élaboré par La CGT allait pouvoir enfin voir le jour attendu qu’il fait l’unanimité auprès des salariés informés ! 11428569_999863376715193_8380334533958574898_n[1]

Nous imaginions que la situation de nos collègues à Tricastin pourrait être alors l’événement déclencheur d’une grande action nationale que beaucoup attendent impatiemment …que né-ni,que né-ni 🙁

Sur le stand MZC à Alba la Romaine pour les 120 ans de la CGT, Philippe Martinez Secrétaire national de La CGT nous dédicaçait très gentiment ce fabuleux projet. Notre association mettra tout ces moyens en œuvre afin de voir aboutir rapidement ce projet d’intérêt général. 🙂

Ce signal fort et historique pour notre jeune Association du Secrétaire National était à nos yeux le signal pour mettre la CGT en action pour qu’elle rassemble derrière elle tous les salariés et mettre fin à ce dumping social funeste !

La réorganisation enclenchée de la filière EDF-AREVA, va massacré nos droits fondamentaux. Elle n’épargnera personne, PERSONNE !

Nous pensions alors que la CGT EDF du Tricastin allait instaurer ce souffle nouveau, tend attendu, qu’elle enrôlerait d’autres Organisations Syndicales pour ce légitime combat de justice sociale…que né-ni, que né-ni 🙁

Nous pouvons à présent le dire sans retenu, la situation à EDF Tricastin est explosive alors même qu’un arrêt de tranche ce profil à l’horizon…Sa durée ne sera pas respecter et l’augmentation significative des non-qualités, accidents-incidents divers à venir seront nos problèmes plus ou moins grave de demain, merci Elizabeth Teissier pour cette prévision qui nous glace le dos !

Que peut-on attendre objectivement d’un(e) salarié(e) qui n’est pas respecter ?

L’Association MZC à l’ambition de faire des propositions pour améliorer nos conditions de travail et de santé lier à celui-ci.

Pour cela, nous devons faire connaitre au grand public notre travail et nos qualifications pour quelles soient enfin reconnu incontestablement.

Nous voulons obstinément faire gagner de nouveau droit à l’ensemble des salariés

L’association MZC à besoin pour continuer d’exister de ton aide financière 10€ pour faire entendre la voix,des invisibles,des opprimés de cette industrie. Nous vous donnons ici l’occasion de vous exprimer alors saisissez cette chance. Si tu ne veux pas vivre éternellement avec des regrets prends ton avenir en main ! (nous vous proposerons prochainement un moyen d’adhésion en ligne simple et rapide  🙂 )

Grâce à ton engagement à nos côtés, nous serons ce souffle nouveau et tenterons ensemble de remettre à l’endroit ce qui aujourd’hui ne tourne pas rond dans cette industrie.2015-04-10_04h38_09L’union sera notre force, certaines organisations syndicales de site ont très bien compris notre démarche et encourage officiellement notre initiative, tout comme certains représentants syndicaux, élus du personnels d’entreprises sous-traitantes lasser de ne pas être entendu dans les hautes sphères de leur propre organisation syndicale.

Ne comptez pas sur nous pour venter ici les éventuels mérites de cette industrie, quand une grande proportion de salarié sont dans la souffrance et que égoïstement certain(e) s’obstine encore à dénigrer.

Il n’est pas trop tard à celles et à ceux qui n’ont pas encore franchi le pas.

Nous vous dirons en toute transparence sur qui ou pas aujourd’hui nous pouvons compter. Aidez nous, nos ennemis détestent ça !  😉

ps : bienvenu aux sympathisants et adhérents CFDT AMALIS (démantèlement) et CFDT SERIS (gardiennage)

militantengagé

(Ici nous respectons la loi sur les droits d’auteur et le travail de la presse et des journalistes professionnels)

Nos amitiés aux uns, notre respect aux autres, bises à toutes et tous.

Et vous…qu’en pensez vous ?

CRITIQUEZ ou APPROUVEZ

Laissez-nous un commentaire dans l’onglet en bas de cette page

 

21 comments for “Polinorsud avis de décés ! Ni fleurs, ni couronnes

  1. Abdel pns
    11 septembre 2015 at 6 h 05 min

    Je viens d’avoir mon entretien individuel avec Techman et je perds gros très gros comme tous

    Je dois donner ma réponse avant le 31/09…

    PNS me propose une mutation Belleville , Paluel , Dampierre …pas de proposition dans les autres filiales .Tout cela sous l’oeil des syndicats de PNS qui ne bronchent pas !

    Je ne vais pas me lever le cul dans le BR pour 1300E

    J’ai honte de cette mascarade, le syndicat à PNS est mort mort, merci

    • Lulu
      13 mars 2016 at 21 h 31 min

      Je te conseil pas d’aller à paluel ni ailleurs

      change de boîte c est là meilleur solution!

      Bonne chance!

  2. hollowman of ardeche
    11 septembre 2015 at 5 h 49 min

    hello lecteurs assidus, de passage, et les autres!

    le15/09 approche, allez nous sommes et serons TOUS un jour touchés par le mauvais sort comme chez AREVA
    UNE CONCERTATION UNITAIRE dans chaque societe qui les a cotoyé en debrayant une heure de son temps voire plus en montant à Paname, le climat s’y prete d’autres y sont montés en tracteur!
    ils -les salarié(e)s- ont besion de se sentir epauler, encourager par un mouvement d’ampleur parce qu’un jour nous vous toi, cette situation nous la vivront et ce plus vite puisqu’il est question de remodeler le code du travail…il serait temps de sortir la tete du sable, vous ne croyez pas et d’arreter de faire betement parti des soumisà une politique destructrice de nos acquis
    http://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/021318909243-areva-entre-dans-le-vif-de-son-plan-de-sauvetage-1154323.php#xtor=RSS37

  3. andré
    10 septembre 2015 at 21 h 30 min

    Code du travail : les ambitions de la réforme selon Valls

    A la suite du rapport Combrexelle, un projet de loi va redéfinir la façon dont sont élaborées les normes du droit du travail en laissant plus de place aux accords de branche et d’entreprise

    A la suite du rapport Combrexelle, un projet de loi va redéfinir la façon dont sont élaborées les normes du droit du travail en laissant plus de place aux accords de branche et d’entreprise (Crédits : J. Cristiani) Recevant le rapport Combrexelle prônant davantage de poids pour les accords d’entreprise et de branche, le premier ministre a annoncé le dépôt d’un projet de loi pour la fin de l’année. Les branches professionnelles auraient le soin de définir un « ordre public conventionnel » auquel les entreprises ne pourraient pas déroger. Par ailleurs, le seuil de déclenchement des heures supplémentaires reste fixé au-delà des 35 heures de travail.

    La réforme du Code du travail, c’est parti ! Mais ce ne sera finalement pas la révolution crainte par les uns et attendue par les autres. Les conclusions du rapport sur « la négociation collective, le travail et l’emploi » remis ce mercredi 9 septembre par le Conseiller d’Etat Jean-Denis Combrexelle au Premier ministre vont beaucoup moins loin que les précédents travaux publiés ces derniers jours – notamment les rapports respectifs de la fondation Terra Nova et de l’institut Montaigne- sur la question de la place des accords d’entreprise. Si la Commission Combrexelle suggère également de renforcer le poids des accords d’entreprise et de branche, il n’est pas du tout envisagé en revanche d’ouvrir grand les vannes et de permettre à ces accords de déroger à des pans entiers du droit du travail.

    Les heures supplémentaires continueront d’être la règle après 35 heures de travail

    Manuel Valls l’a souligné lors de la remise du rapport : « la loi doit continuer à fixer le cadre ». Aussi, à l’avenir, il reviendra toujours à la partie législative et règlementaire de fixer les règles d’ordre public : le Smic sera donc maintenu, tout comme la primauté du contrat à durée indéterminé. Il n’est pas non plus envisageable de revenir sur le principe de non discrimination ou d’égalité entre les femmes et les hommes ou encore sur les grands principes régissant les licenciements.

    Autant de normes qui continueront à être gravées dans le marbre. Et, mettant fin au suspens qui régnait ces derniers jours, Manuel Valls a été très clair : il en sera exactement de même de la durée légale du travail qui restera toujours légalement fixée à 35 heures. Le rapport Combrexelle entretenait un flou sur cette question. Le Premier ministre a levé le moindre doute en déclarant « que le seuil de déclenchement des heures supplémentaire restera fixé à la 36ème heure de travail ». Même après la refonte à venir du Code du travail, il ne sera donc pas possible, par accord d’entreprise ou de branche, de déroger à ce seuil en l’élevant, par exemple, à la 37eme ou 38eme heure. En revanche, comme actuellement, il sera toujours possible de travailler jusqu’à 48 heures par semaine (seuil maximum fixé par une directive européenne) ou d’échapper au paiement des heures supplémentaires en concluant des accords instituant des forfaits jours ou organisant l’année en cycle de travail. Rien ne changera sur ce point.

    Un projet de loi « de méthode » pour la fin de l’année

    En revanche, après la remise des 44 recommandations de la commission Combrexelle pour simplifier et alléger le Code du travail, Manuel Valls a confirmé une annonce de François Hollande lors de sa dernière conférence de presse : il y aura bien un projet de loi examiné en conseil des ministres fin 2015 ou tout début 2016 relatif à la façon dont doivent être élaborées les normes en droit du travail. Ce projet de loi devra être adopté par le Parlement avant l’été 2016. Et la période qui nous sépare de la fin 2015 sera consacrée à une vaste concertation sur ce sujet entre la ministre du Travail Myriam El Komry et les organisations patronales et syndicales.

    Ce projet de loi – qui précisera aussi les contours du futur compte personnel d’activité – devrait suivre l’une des recommandations du rapport Combrexelle: adapter la façon dont sont définies les normes sociales sur quatre sujets phares du Code du travail, à savoir, l’emploi, les conditions de travail, les salaires et la durée du travail.

    Ainsi, Le projet de loi devrait délimiter les quelques principes intangibles d’ordre public (le seuil de déclenchement des heures supplémentaires donc, par exemple) qui continueront de figurer dans le code du travail. Ensuite, à un deuxième niveau, le projet de loi devrait prévoir qu’il sera délégué aux branches professionnelles le soin de fixer ce que le rapport Combrexelle appelle « un ordre public conventionnel », c’est-à-dire les quelques principes essentiels en droit social que l’ensemble des entreprises d’une même profession doivent respecter (par exemple sur le travail de nuit, le temps partiel, les salaires de base, etc.).

    Diminuer le nombre de branches

    Pour ce faire, afin de rendre les branches plus efficientes et mieux adaptées au cadre d’une négociation, leur nombre va être considérablement réduit. L’objectif à terme est de les faire passer d’environ 750 aujourd’hui à une centaine. De nombreuses petites branches quasi inactives sont donc appelées à disparaître. Le projet de loi prévoirait également que les accords de branche devraient aussi définir les règles supplétives applicables dans les entreprises qui ne seront pas parvenues (ou, faute de syndicats, qui n’en n’auront pas la possibilité) à conclure des accords à leur niveau.

    Enfin, dernier niveau, les accords d’entreprise. Ils devront impérativement respecter les règles d’ordre public fixées par la loi, ainsi que les points essentiels définis par les accords de branche. Mais ils pourront, beaucoup plus qu’aujourd’hui, fixer leurs propres règles sociales en matière de durée du travail (contingents d’heures supplémentaires, nombre de jours inclus dans le forfait jour, etc.), de représentation du personnel, de congés payés, etc.
    Ces accords devront être majoritaires, c’est-à-dire qu’ils devront être signés par un ou des syndicats ayant obtenu au moins 50% des suffrages lors de la dernière élection des représentants du personnel.

    Valls veut plus de souplesse

    Dans l’esprit de Manuel Valls, un tel projet de loi serait une étape vers le besoin de « plus de souplesse » réclamée par les entreprises mais sans nuire pour autant aux droits des salariés. Bien sûr, lui et le président de la République pourront se targuer d’avoir « allégé le code du travail » en accordant à l’avenir davantage d’espace à la négociation. C’est une façon de couper l’herbe sous le pied de l’opposition sans trop mécontenter – même si sa va tanguer une fois encore – sa propre majorité en ne remettant pas en cause le seuil de déclenchement des heures supplémentaires. Oui, mais… justement. l’opposition, et notamment sa composante la plus libérale, va rétorquer que tout ceci est trop tiède et qu’il fallait aller beaucoup plus loin en permettant à chaque entreprise de définir ses règles en matière d’heures supplémentaires…. Ce que pourtant l’UMP s’est bien gardée de faire alors qu’elle était au pouvoir pendant dix ans, de 2002 à 2012.

    http://www.latribune.fr/economie/france/code-du-travail-les-ambitions-de-la-reforme-selon-valls-503939.html#xtor=EPR-2-%5Bl-actu-du-jour%5D-20150910

    • Sylver
      10 septembre 2015 at 22 h 13 min

      Vous êtes nombres a avoir été choqués sur les réseaux sociaux par la scène déroulée mardi 8 septembre dans le sud de la Hongrie, où Petra Laszo, journaliste hongroise officiant pour la chaîne de télévision proche du parti d’extrême droite Jobbik, distribue croche-pattes et coups de pied aux réfugiés originaires de Syrie et d’Irak qui passent à côté d’elle .

      http://www.lepoint.fr/monde/hongrie-une-journaliste-agresse-des-refugies-a-la-frontiere-09-09-2015-1963243_24.php

      Pourtant valls et son gouvernement ne fait pas mieux aux salariés avec les modifs du code du travail et toutes les autres lois d’assouplissement concernant les lois encadrant nos activités professionnelles.

  4. Sentinelle26
    8 septembre 2015 at 6 h 06 min

  5. Webmaster MZC
    7 septembre 2015 at 18 h 03 min
  6. Camélito
    3 septembre 2015 at 21 h 32 min

    Les brèves au quotidien du CCE d’EDF SA n° 754

    NUCLÉAIRE

    Le p-dg d’EDF, J.B. Lévy a annoncé ce jeudi, lors d’une conférence de presse, le report de la mise en service de l’EPR de Flamanville de 2017 à fin 2018. Ce nouveau retard porte son coût à 10,5 milliards d’euros.

    Le 20 août, la revue PEI a rapporté qu’EDF et Areva ont confirmé qu’ils supporteront intégralement les surcoûts éventuels du projet de construction de l’EPR Hinkley Point C, au Royaume-Uni.

    Le 31 août, un nouveau dégagement de fumée a été détecté au niveau d’une armoire électrique dans le 2e réacteur de la centrale de Flamanville. Un incident du même type a eu lieu il y a une dizaine de jours.

    Dans un communiqué du 21 août, EDF a indiqué qu’un employé prestataire du Groupe intervenant dans la centrale nucléaire du Blayais, a été victime le 18 août d’une contamination externe classée au niveau 2 de l’échelle INES. Le salarié fait l’objet d’un suivi médical particulier, mais a été autorisé à rentrer chez lui.

    Le Japan Times a rapporté, dans son édition du 25 août, que la fédération des pêcheurs de la préfecture de Fukushima a approuvé le plan de Tepco prévoyant de rejeter dans l’océan l’eau stockée sur le site de la centrale de Fukushima après décontamination.

    Vattenfall a déposé fin août une demande auprès du ministère allemand de l’Energie pour débuter le démantèlement de sa centrale de Krümmel, dans le nord du pays. Cette centrale, équipée d’un seul réacteur à eau bouillante de 1 350 MW, est détenue à part égale par E.ON et Vattenfall.

    En Finlande, TVO, futur exploitant de la centrale d’Olkiluoto, a annoncé que la phase d’essai des équipements du réacteur EPR n°3 débutera en février 2016.

    ELECTRICITE

    Alstom vient d’annoncer avoir signé une contrat de 300 millions d’euros pour la construction de deux stations de conversion haute tension a courant continu dans le cadre de la connexion électrique franco-italienne.

    Pour palier la hausse de la CSPE, le gouvernement prévoit, dans son projet de loi de finances de 2016, d’élargir l’assiette au gaz et aux hydrocarbures.

    Le groupe italien Enel est entré en négociation exclusive avec le groupe tchéque EPH pour la vente de ses parts (66 %) dans le producteur national slovaque, Slovenske Elektrarne.

    ENERGIE

    Citant le cabinet d’audit Sécafi et des syndicats d’Alstom, l’Obs indique dans son édition du 26 août, que General Electric prévoierait de supprimer 10 300 emplois dans le monde, dont 2 000 en France, dans le cadre du rachat du pôle énergie du groupe français.

    GAZ

    Le groupe italien Eni a annoncé le 30 août avoir découvert au large de l’Egypte un immense gisement de gaz qui pourrait représenter un potentiel de 30 000 milliards de m3, ce qui pourrait être l’un des plus important gisement au monde.

  7. Redaction MZC
    3 septembre 2015 at 6 h 08 min
  8. Calaméo
    30 août 2015 at 20 h 25 min

    Il parlait déjà (2006) d’une convention collective unique pour les salariés de SERVITUDE nucléaire … page 57 🙁

  9. Redaction MZC
    26 août 2015 at 10 h 35 min

    Areva : manifestation le 15 septembre à Paris

    L’ensemble des organisations syndicales du groupe appelle à manifester le 15 septembre prochain à Paris, devant la tour Areva.

    L’intersyndicale CFDT, CFE-CGC, FO, UNSA/SPAEN et CGT d’Areva proposera le mardi 15 septembre, une grande manifestation à Paris, près du siège social du géant du nucléaire. Les organisateurs espèrent une mobilisation massive de l’ensemble des personnels, comme ce fut le cas lors du dernier mouvement en date du 2 juin dernier. Les salariés du groupe répartis sur tout l’Hexagone ainsi que les sous-traitants devraient y prendre part. Il faut dire que les annonces concernant chaque site ne sont pas encore connues. Areva, qui a accusé une perte de 4,8 milliards d’euros en 2014, doit redresser ses comptes et atteindre 1 milliard d’euros d’économies d’ici 2017.

    Les syndicats comptent notamment dénoncer « la volonté de démantèlement du groupe Areva en séparant la partie réacteurs de la partie cycle du combustible », « la restructuration de l’ensemble de la filière uniquement basée sur des critères financiers », ainsi que la « marche forcée sur les négociations sociales ». Ils demandent des solutions pérennes pour les différentes entités du groupe. Dans la Drôme, Areva emploie près de 3 350 personnes, à Romans-sur-Isère ainsi qu’au Tricastin. De nombreuses inquiétudes pèsent d’ailleurs quant à l’avenir de ce dernier….

    http://acteursdeleconomie.latribune.fr/en-bref/2015-08-26/areva-manifestation-le-15-septembre-a-paris.html

    • Abdel pns
      26 août 2015 at 11 h 22 min

      Le numéro un de la CFDT réclame le « dialogue » écarte la mobilisation

      Invité hier sur France Inter, Laurent Berger a jugé que l’épaisseur du code du travail était un « faux débat ». Comme le premier ministre dans les Échos hier, il affirme que « les choses sont trop complexes » pour les salariés.

      Mais le leader de la CFDT considère toutefois que « le vrai sujet » est le développement du « dialogue social » dans les entreprises. Interrogé sur le pacte de responsabilité, qui vaut aux entreprises de recevoir 23 milliards d’euros de fonds publics sans condition en 2015, Laurent Berger affirme que des branches « ont tenu des engagements en termes d’embauches », « d’autres » pas, mais reste favorable au dispositif, prônant seulement de le « réorienter si besoin » vers les secteurs qui « ont joué le jeu ». Il a confirmé que la CFDT ne participerait pas aux deux journées d’action prévues par la CGT, le 23 septembre pour les libertés syndicales et le 8 octobre, avec la FSU et Solidaires, pour la hausse des salaires. Y. H.

      http://www.humanite.fr/le-numero-un-de-la-cfdt-reclame-le-dialogue-ecarte-la-mobilisation-582231#xtor=RSS-1

  10. Sentinelle26
    26 août 2015 at 7 h 17 min


    Déclaration (CGT) préalable à la réunion

  11. Calaméo
    24 août 2015 at 11 h 07 min

  12. Deglingos
    23 août 2015 at 9 h 09 min

    Voici tout simplement ce que la CGT EDF doit proposer !
    C’est quand même pas compliquer !

    • Sellig
      23 août 2015 at 9 h 57 min

      Oui oui et encore oui pour ce type de revendication

      C’est aux salariés de décider collectivement ce que vous voulez obtenir,

      et surtout ce que vous êtes prêt à faire pour réussir !

      Le dernier mot vous appartient .

  13. Redaction MZC
    22 août 2015 at 12 h 18 min

    « Grand Central », les petites mains du nucléaire

    …Dangerosité du travail
    Ces « nomades du nucléaire » sont appelés en renfort à l’occasion des arrêts de tranche annuels, périodes durant lesquelles les réacteurs des centrales nucléaires sont arrêtés afin de procéder à des opérations de maintenance. En France, EDF sous-traite ces opérations à des sociétés extérieures. Si le film exagère sans doute, pour les besoins du scénario, la succession des incidents, il n’en reste pas moins que ces « petites mains » du nucléaire sont plus exposées aux radiations que leurs confrères salariés d’EDF.
    Des liens solides

    Cette dangerosité, imposée par leur cadre de travail, oblige ces « nomades du nucléaire » à une extrême cohésion de groupe. En effet, le moindre faux pas dans leurs opérations de maintenance pourrait conduire tout le monde à une exposition dangereuse aux radiations. Chaque mouvement, chaque action doivent donc être calculés, d’autant plus que chacune des opérations ne doit pas dépasser quelques minutes.

    En savoir plus sur http://business.lesechos.fr/directions-ressources-humaines/ressources-humaines/bien-etre-au-travail/grand-central-les-petites-mains-du-nucleaire-201468.php?uHIGWDoz3ihroA4A.99#xtor=CS1-34

    Peu de syndiqués en France

    La France est un des pays riches qui comptent le moins de syndiqués rapportés à la population active : 8 %, contre une moyenne de 25 % dans l’Union européenne. Notre pays n’a jamais connu un taux de syndicalisation très élevé, mais la baisse de l’audience s’est faite au cours de deux grandes périodes. Dans les années 1950, le taux chute de 30 % à 17 %, puis il reste stable jusqu’à la fin des années 1970. Il redescend ensuite, pour atteindre 8 % au début des années 1990. Il stagne depuis. Cette faiblesse est un handicap en matière de dialogue social : la négociation s’en trouve déséquilibrée.

    http://www.alterecoplus.fr/la-france-en-data/peu-de-syndiques-en-france-201508190631-00001751.html

    • Abdel pns
      23 août 2015 at 16 h 56 min

      Peu de syndiqué , pas surprenant

      Si les statutaires AREVA / EDF veulent sauver leurs culs
      il va falloir alors qu’ils aident les sous-traitants à obtenir de nouveaux droits
      si non !

      Lorsque il vous faudra défendre vos acquis…vous risquez d’être bien seul

      il faut arrêter de nous prendre QUE pour des cons !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *