Paluel aujourd’hui ! Ce sera où et quoi la prochaine fois ?

Accident Paluel : Rassurez-vous,ce n’est pas l’E-I,ce n’est pas un fanatique djihadiste ! Ce n’est donc pas un attentat, ouf ! Communique CGT Paluel

Explication : Le ver dévastateur est dans l’organisation profonde du travail,il est clairement à l’intérieur sournoisement 🙁 . Le manque d’audace de l’exécutif avec le soutien de quelques partenaires sociaux,fait courir à tous dorénavant, le risque d’un accident nucléaire majeur ! Nous n’oublierons pas le moment venu,de vous rappelez à chacun(e) vos manquements,soyez en sûr. Pour preuve,le débat cette semaine à l’Assemblée Nationale sur l’avenir de la filière nucléaire et qui a retenu très modestement 13 député(e)s. 🙁

La PGAC mis en place à Paluel désorganise et dégrade très sérieusement les conditions de travail de tous les intervenants. Le grand carénage en cours à Paluel tourne incontestablement maintenant au grand carnage. Attention aux dommages collatéraux qui s’annoncent.

Étude sur le projet PGAC (Prestation Globale d’Assistance Chantier).

Extraits :

La PGAC consacre en apparence un choix fondé sur la recherche d’un compromis socio-économique. Mais l’efficacité future de la nouvelle organisation dépend en réalité autant de suppositions que de certitudes,et la pertinence de certaines hypothèses qui la fonde nous paraît largement contestable. A ce titre,on ne peut que regretter que ce changement n’ait pas fait a priori l’objet de consultations approfondies et d’avis contradictoires. Cette étude doit à notre sens être l’occasion d’entamer un débat collectif nécessaire.

 Car, quelles que soient les justifications du nouveau système,il a un impact sur la sûreté et la   sécurité. La PGAC modifie en effet profondément les conditions d’intervention des entreprises extérieures de maintenance. Comme tout changement d’organisation de cette ampleur, elle s’accompagne de bouleversements divers qui génèrent un ensemble de tensions : des incertitudes apparaissent ; elles sont donc autant de facteurs de risques. Des éléments de réponse à l’ensemble des interrogations formulées dans cette étude nous paraissent devoir être apportés afin que les IRP construisent un avis critique et fondé.

Plus particulièrement, la PGAC soulève le problème aigu que constitue le renouvellement des compétences.Sans politique volontariste, le départ programmé d’un nombre important d’agents se traduira à moyen terme par de significatives pertes de compétences ; de telles pertes sont de nature à faire baisser le niveau de la surveillance, donc à risquer des pertes de qualité dans ces activités sous-traitées, ce qui constitue à terme un élément susceptible d’accroître les risques dans le domaine de la sûreté nucléaire elle-même.

A l’aune de cette situation, on peut voir dans la PGAC des motifs différents de ceux qui nous sont présentés : constatant en interne un risque important de manque de compétences liées aux « servitudes du nucléaire » – risque auquel elle ne peut ou ne veut remédier, la direction d’EDF décide semble-t-il de passer à une nouvelle étape du recours à la sous-traitance : EDF se défait des tâches qu’exigent ces compétences (organisation et planification des activités de servitudes) pour les déléguer à des sous-traitants, par ailleurs déjà investis dans la réalisation de ces activités.

Ainsi se comprend alors le surcoût relatif auquel EDF est prêt à consentir pour la PGAC et la relative désorganisation que cette mise en place est susceptible d’engendrer durant les premières années. Ce qui semble cependant sous-estimé ici, c’est la double perte que cette nouvelle évolution induit : perte de compétences pourtant longues à acquérir, que EDF cède « gracieusement » à ses prestataires ; et surtout perte d’une part importante de la maîtrise de ces activités et par là de certains risques qui y sont liés.
Enfin, les conditions de travail des salariés sous-traitants constituent une autre source d’inquiétudes, que le projet PGAC ne semble pas de nature à résoudre. Dans la mesure où leur dégradation persistante menace la santé et la sécurité des travailleurs du nucléaire, c’est pourtant bel et bien l’image d’EDF qui est en jeu.
 
La charte de gestion des emplois, les engagements d’EDF et les attendus de la PGAC traduisent semble-t-il une préoccupation réelle de la part des employeurs. Dans le même temps pourtant, les intentions ne trouvent pas de traduction contractuelle et, faute de dispositif contraignant, risquent fort de rester lettre morte. De même,les CIESCT entravent la constitution de CHSCT élargis, au motif qu’elles remplissent des « fonctions similaires » : des fonctions similaires sans doute, mais aucune de leurs prérogatives. L’exception nucléaire demeure…
 
Prétendre mener une politique sérieuse de prévention des risques supposerait pourtant que l’on s’attaque effectivement à ces facteurs de pénibilité ou de contrainte. Il devient urgent de réajuster les visions aux réalités telles qu’elles s’imposent aujourd’hui, et d’adapter les institutions représentatives du personnel des salariés concernés à la PGAC en vue d’une expression efficace.
 
La réorganisation de la maintenance ne peut se contenter d’être pensée en termes de management ; elle appelle de nouvelles pratiques entre partenaires sociaux pour tracer des voies et des démarches collectives sur des terrains non défrichés. Ceci passerait sans doute par l’élaboration d’un statut réellement protecteur des salariés du nucléaire, car leur sort ne peut pas être considéré comme réglé par l’adoption d’une simple charte de caractère très général. Il pourrait faire l’objet d’une véritable négociation collective, dont nous avons tenté de dessiner les contours.
 ⊗
 
Faute d’autorisation liée au statut de l’étude, nous n’avons pu observer in situ les conséquences de la mise en place de la PGAC sur les situations de travail et la modification des organisations qu’elle implique. Or, nous avons montré dans ce rapport l’interdépendance étroite des modifications contractuelles et des conditions de travail. Pour préciser les évolutions possibles de la PGAC et ses conséquences sur le travail, les personnels, les conditions réelles de gestion de la sécurité et de la sûreté,une analyse approfondie par site est conseillée.
 
Ces expertises de terrain seraient utiles aux partenaires sociaux, aux représentants des salariés dans l’exercice de leurs mandats en CMP et en CHSCT pour apprécier au mieux les éventuels risques professionnels liés aux conditions réelles d’intervention ainsi que les enjeux économiques et sociaux locaux. Identifier les changements induits par la mise en place de la PGAC à l’aune de l’observation des situations de travail comme de l’expérience des personnels statutaires et prestataires, permettrait une analyse et une prise en compte plus fine des spécificités de chaque site et des améliorations spécifiques nécessaires à y apporter.
separateur2
Conflit Cruas/Meysse – Paluel
On continu avec cette p….n de convention collective SYNTEC ?
48ème
separateur2
Quelques news de nos actions :
AVECVOUSDONNEZDELAVOIX1* Nous avons participé aux Assises sur la Santé aux travail les 16 et 17 mars à la bourse du travail. Accidents du travail,maladies professionnelles,stress,RPS,TMS,lean-management ,Loi El Khomri. Entourés de chercheurs, juristes,avocats,inspecteurs du travail,médecins du travail , associations,nous pouvons attester que c’était bien l’endroit où il fallait être pour celle ou celui qui s’engage dans l’obtention de nouveau droits sociaux. Nous avons alerté tous les participant(e)s sur la dangereuse dégradation de nos conditions de travail et de vie.Cette  industrie nucléaire est en très grande difficulté dû principalement à l’aveuglement suicidaire et l’incompétence flagrante de ces décideurs successif …
* Nous avons été reçu à l’assemblée nationale pour parler de la mise en application de la Loi TECV cher à Madame Royal. Le titre VI concernant l’amélioration de la sûreté nucléaire et le titre VIII l’information du publique,était l’objet de notre convocation. Des moyens supplémentaires pour l’ASN évidemment, mais, nous avons argumenté sur l’absolu nécessité de mettre en application très rapidement un statut spécifique aux travailleurs précaires que nous représentons.Santé, salaire, reconnaissance de la pénibilité, retraite etc etc. La Loi TECV,exige que l’exploitant surveille les activités qu’il sous-traite, ce n’est toujours pas le cas, puisque c’est encore aujourd’hui des entreprises extérieures elles même sous-traitantes qui réalisent cela … pathétique surveillance non ?
* Les tragiques attentats à Bruxelles nous ont empêché de participer au Parlement Européen à la table ronde convention AARHUS (une autre date sera programmé et nous comptons bien y participer). Les frais que nous avions engagé pour ce déplacement sont purement perdus c’est pourquoi nous vous appelons et comptons vraiment sur votre soutien (adhésion/10€an) pour continuer à réclamer au plus haut niveau,une justice sociale solide et ambitieuse pour les salariés précaires de l’industrie nucléaire…
* Invité par l’IRSN, nous avons participé à une journée de discussion sur les effets des petites doses,son impact sur l’environnement,la gestion d’une situation accidentelle. La présentation faite par M Dominique Laurier chef de laboratoire du service épidémiologie sur les effets des petites nous a quelques peu mis en colère.Imaginez-vous chers collègues sous-traitants que vos/nos multiples expositions ne sont pas prises en compte 🙁 🙁 .Les salariés les plus exposés ne sont pas dans la base de donnée pour cette étude ! Un futur scandale sanitaire pour les salariés exposés aux Rayonnements Ionisants ? Nous avons échangé là aussi avec l’ensemble des participant(e)s et proposer quelques axes d’améliorations, affaire à suivre …
* Enfin nous avons reçu la réponse de M Patrick Weiten Président de la CLI Cattenom qui à refusé notre droit à la représentation dans cette instance pour le motif que le GIM’EST y est déjà ! Hahaha la bonne blague ! Le GIM’EST chers collègues,visiteurs, représente essentiellement l’intérêt des patrons des entreprises sous-traitantes et donc pas celui de ces salariés ! 
Nous n’en resterons pas là évidement,pour cause,nous venons d’obtenir pour la CLI FBFC Romans et CLIGEET le statut de membre permanent (avant, nous étions inviter) 🙂 . L’interprétation de la Loi TSN « transparence-information du publique » au sein de toutes les CLI et malheureusement très variable pour les Président(e)s de ces instances citoyennes.
Monsieur Pascal TERRASSE nous attendons toujours votre réponse pour la CLI de Cruas/Meysse ! Les galibots et porions du nucléaire perdent patience !

separateur2Notre association vit principalement grâce aux forces vives que représentent ses adhérents et ses membres.La cotisation est un acte majeur de la vie associative,car elle est pour nous un moyen capital de mettre concrètement nos idées en pratique alors, nous vous invitons,à adhérer directement en ligne. (haut de page)  «Paiements PayPal Sécurisés» 

à bon entendeur BANZAÏ 😉

http://www.ma-zone-controlee.com/wp-content/uploads/2012/11/separateur2.jpg

Pour assurer des échangent de qualités, un maître-mot : le respect des participants. Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne. La suppression d’un commentaire peut s’accompagner du blocage du compte de son auteur.

Nos amitiés aux uns, notre respect aux autres, bises à toutes et tous.

Et vous, qu’en pensez vous ? Poster votre commentaire pour tous ensemble trouver collectivement une alternative durablement viable et d’intérêt général

Votre commentaire est susceptible d’être modéré, nous vous prions d’être patients.

21 comments for “Paluel aujourd’hui ! Ce sera où et quoi la prochaine fois ?

  1. Redaction MZC
    7 avril 2016 at 6 h 28 min

    “ Nous demandons une convention collective spécifique pour les travailleurs du nucléaire ”

    Alors que les expertises sont en cours suite à la chute d’un générateur de vapeur dans la centrale nucléaire de Paluel, Gilles Reynaud, syndicaliste et fondateur de l’association « Ma Zone contrôlée » revient pour Actu-environnement sur la situation de ces travailleurs en France.

    Actu-environnement : Votre syndicat a pris position sur l’incident qui s’est produit sur le site de Paluel la semaine dernière, pourquoi ?

    Gilles Reynaud : La CGT et le comité d’hygiène de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) avaient alerté la direction d’EDF de Paluel sur les défaillances relevées concernant les personnes chargées de la mise en configuration du pont pour lever les charges. Mais, malheureusement, ces alertes n’ont pas abouti et la direction a laissé travailler ces personnes.

    Le résultat aujourd’hui, c’est que le réacteur 2 de Paluel, dans lequel s’est produit l’incident, sera arrêté pour un bon moment. L’ASN va réclamer tellement de contrôles sur le site que son redémarrage semble compromis. En effet, lorsque le générateur de vapeur est tombé, des secousses ont été ressenties à l’extérieur du bâtiment. Dans ce cas, les capteurs sismiques doivent normalement déclencher l’arrêt automatique des autres tranches du site, comme en cas de tremblement de terre. Il faudra donc mettre au clair s’il y a eu un bon fonctionnement des matériels et des procédures de sécurité et quelles sont les installations qui ont été endommagées….

    http://linkis.com/com/c0aXO

  2. CGT Amalis
    7 avril 2016 at 5 h 36 min

    « Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos ENFANTS. »

  3. Essor-Nuvia du groupe Vinci
    6 avril 2016 at 23 h 55 min

    Message d’un gréviste

    Le mouvement de NUVIA SUPPORT prouve que la lutte et la solidarité peut porter ses fruits.

    C’est avec sincérité que l’ensemble des grévistes remercient le personnel EDF, et les élus venus spontanément nous soutenir, pour leurs implications dans nos démarches, et leurs différents gestes de soutien.

    Nous remercions les camarades CGT de Penly, Cruas La CGT mines énergie Penly, L’UL de Dieppe, Mr Sébastien Jumel Maire de Dieppe pour sa présence à nos côtés et leurs motions.

    Une mention toute particulière à Gilles, et a tous les camarades, de la CGT de mines, énergies Penly, qui ont suivi de bout en bout et ont participé activement à notre mouvement.

    A nos familles, nos amis, nos collègues, nos parents (mille bisous à ma sœur Sophie) et, retraités venus nombreux nous apporter leur aide et leur soutien jour après jour.

    Un grand merci à nos Délégués, Charles, Éric B, José, Mickaël et Éric D pour leurs combats sans relâche tout au long de ces 52 jours de grève

    Une grosse mention a tous les grévistes présents tous les jours et sans qui nous aurions eu beaucoup plus de mal à défendre nos intérêts. Nous tenons aussi à remercier les camarades des différentes instances CGT de Dieppe et des alentours que l’on n’a pas vus forcément sur les lieux mais qui se sont occupés aussi de nos intérêts dans les différentes instances. Une pensée à Mathias Dupuis, Bref merci les camarades !

    Une pensée fraternelle à Christophe à qui nous dédions cette grosse victoire et qui doit tout de même se mordre les doigts de ne pas avoir été à nos côtés. On t’embrasse !

    Mille bisous aussi a Sonia, Isabelle, Sandrine, Christèle (et pleins d’autre que je ne peux hélas citer tellement ils ont été nombreux) pour vos petits messages d’amitiés et pour votre soutien

    Enfin, et pour terminer, un grand merci à Pascaline pour sa patience, sa gentillesse. Seule femme parmi les hommes .Respect

    Merci aux médias pour le suivi de notre mobilisation.

    Merci à tous, en espérant que cette graine d’espoir puisse murir dans l’esprit de nos collègues sous-traitants voire même ailleurs, dans d’autres entreprises.

    ON A GAGNE SUR NOS REVENDICATIONS, tout est possible à partir du moment où nous unissons nos forces !!!

    Merci à tous, à ceux que j’ai oublié involontairement.

    Il y a de quoi être fier, vous avez mené une lutte exemplaire jusqu’au bout ! A nous, ensemble maintenant, de faire respecter le protocole et de poursuivre collectivement notre lutte

    • Sandokan
      7 avril 2016 at 8 h 47 min

      HELLO LES CAMARAAAAAAAADES!

      BRAVOOOOOOOOOOOOOOOO! a toutes et tous pour ce mouvement

      une bataille bien menée, mais le combat n’est pas achevé pour autant, maintenant il faut que le statut unique du prestataire nucleaire soit discuté et appliqué dans des delais respectables;
      ça c’est le prochain plan de lutte et il serait bien que d’autres prestataires se rapprochent de cette suggestion pour eviter qu’ils retrouvent dans la meme situation que les salarié(e)s de l’amiante…
      http://www.ledauphine.com/sante/2016/04/06/les-maladies-de-l-amiante-sont-de-plus-en-plus-graves

      a bientot

  4. THERON DANIEL
    6 avril 2016 at 15 h 28 min

    Bravo aux grévistes NUVIA SUPPORT.
    J’ai une proposition à faire à chacun des non grevistes qui se sont gavés quand les grévistes en on bavés.
    – Donner la prime de 500 € aux grévistes.
    – Donner les 2% d’augmentation pendant 1 an aux grévistes;
    – Donner 30 heures de RTT aux grévistes;
    A vous les non grévistes de montrer ce que c’est le partage.

    • Sandokan
      6 avril 2016 at 20 h 11 min

      hello

      le PARTAGE….un mot nouveau pour certain(e)s!
      c’etait à la direction de se montrer « partageuse » mais voilà eux c’est le partage à la gueule, ce qui est honteux pour ceux qui font la boite, et ce procede est monnaie courante
      qui oserait denoncer ce systeme fasse un pas en avant ou se taise et passe prendre son enveloppe…

      oui, bravo aux grevistes, un exemple à ne pas oublier, ça devient rare un mouvement ou la solidarité et la dignité et la fiereté ont ete le moteur qui leur a permis de tenir

      a bientot

    • Les Dampierrois
      7 avril 2016 at 13 h 32 min

      Bonjour Daniel,

      Tu dis dans ton dernier commentaire que les grévistes en on bavés tandis que les non gréviste se sont gavé. Je dirais plutôt le contraire !!! Les grévistes se sont bien gavés (Tajine, paëlla, couscous, pizza…) pendant que les non grévistes eux en ont réellement bavés.
      Excuse moi, mais ce n’est pas vous qui avez assurés la totalité des chantiers ? Pendant que vous étiez tranquillement en train de siroter des mojitos ou autres boissons alcoolisées au soleil, d’autres de vos collègues étaient en train de trimer dans un BR !!!
      Alors certes, vous avez tenues 52 jours et encore je comptes les week-end dans ces 52 jours !!! Mais je ne pense pas que vous étiez sur le rond point ces fameux week-end, Non, vous étiez tranquillement avec vos petites familles, installés confortablement sur vos canapés pendant que d’autres eux étaient au boulot pour assurer la survie d’une boite qui est loin de maltraiter ces salariés !!!
      Je ne comprends pas pourquoi des agents qui avoisinent les 3000€ de salaire en 3×8 se plaignent du peu de considération de leur employeur ou encore plus fort, de leur salaire !!!
      Il me semble que tu n’as jamais été malheureux chez NUVIA Support, tu disais même « si ma mémoire ne me fait pas défaut » que NUVIA était une boite qui paie vraiment bien ces salariés.

      Les Dampierrois.

      • Sandokan
        8 avril 2016 at 8 h 50 min

        hello

        je ne fais pas parti de ta societe, à la lecture des tracts et des revendications qui ont poussées tes collegues à faire ce long mouvement, il me semble que dans le staff certains se sont gavés de belles primes et autant que je saches le partage n’etait pas trop equitable, etc…
        tu fais parti certainement de ceux qui ne feront pas d’ombre à ta direction, pas de greves, ni arrets de travail (maladies), un gentil salarié comme on en voyait en file indienne comme à l’ecole pour aller en cours et en silence.
        je sais, tu vas me dire d’aller voir ailleurs et de ne pas m’occuper de ce qui se deroule dans ta societe, saches pour ta gouverne que ce mouvement est le reflet du climat qui regne dans toute la sous-traitance, mais ce qui vous derange c’est cette poignée de femmes et d’hommes qui ont eu le courage, la dignite, la determination de dire NON
        52 jours c’est long,je les ai encouragé, applaudi, et j’ai partagé les repas (je me suis gavé aussi de paella, de poulet, etc…mais pour les boissons alcoolisées c’est NON) pas une goutte sur le lieu de travail, ne prends pas tes collegues grevistes pour des ignares, tu dois le savoir c’est interdit, pas d’accusation de cette sorte, et ce qu’ils font à l’exterieur est du ressort de leur vie privée, fais passer le message.

        je te propose d’appliquer cette theorie, pour l’avenir

        Socrate avait, dans la Grèce antique, une haute réputation de sagesse
        Quelqu’un vint un jour trouver le grand philosophe et lui dire:
        « Sais-tu ce que je viens d’apprendre sur ton ami? »
        – Un instant, répondit Socrate, avant que tu ne me racontes tout cela,
        j’aimerais te faire passer un test très rapide.
        Ce que tu as à me dire, l’as-tu fais passer par le test des trois passoires?
        – Les trois passoires?
        – Mais oui, reprit Socrate. Avant de raconter toutes sortes de choses sur les autres,
        il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l’on aimerait dire.
        C’est ce que j’appelle le test des trois passoires.
        La première passoire est celle de la vérité.
        As-tu vérifié si ce que tu veux me raconter est vrai?
        – Non, pas vraiment. Je n’ai pas vu la chose moi-même, je l’ai seulement entendu dire…
        – Très bien ! Tu ne sais donc pas si c’est la vérité. Voyons maintenant.
        Essayons de filtrer autrement, en utilisant une deuxième passoire,celle de la bonté.
        Ce que tu veux m’apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de bien ?
        – Ah non ! Au contraire ! J’ai entendu dire que ton ami avait très mal agi.
        – Donc, continua Socrate,tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui
        et tu n’es pas sûr si elles sont vraies. Ce n’est pas très prometteur !
        Mais tu peux encore passer le test, car il reste une passoire, celle de l’utilité.
        Est-il utile que tu m’apprennes ce que mon ami aurait fait ?
        – Utile ? Non pas réellement, je ne crois pas que ce soit utile…
        -Alors, de conclure Socrate,
        si ce que tu as à me raconter n’est ni vrai, ni bien, ni utile,
        pourquoi vouloir me le dire ?
        Je ne veux rien savoir et, de ton côté, tu ferais mieux d’oublier tout cela !

      • THERON DANIEL
        8 avril 2016 at 14 h 46 min

        Bonjour les Dampierrois,

        Je ne veux pas faire de pollémiques entre grévistes et non grévistes, donc je ne réponds pas à ton message, mais il y a une chose qui me ferait plaisir c’est que tu me contactes par téléphone, je pense que tu as mon numéro sinon demande le aux délegués ou sur ce site ;
        Merci et à bientôt de vive voix.

  5. Sentinelle26
    6 avril 2016 at 4 h 42 min

  6. nanar
    5 avril 2016 at 14 h 21 min

    Camarades assez de mascarade puisqu’ils ne veulent pas écouter le préfet les patrons de nuvia, qu’ont les jettent dehors et on dirige l’entreprise à leurs place; si j’ai bien tout lu dans les tracts on demande à EDF de les dégager et bien accélérons les choses en agissant ainsi et c’est le meilleurs moyen de s’en débarrasser. Après, on s’occupera nous même de trouver un repreneur avec EDF. On à pas besoin d’eux pour bouffer après tout.

  7. Nuvia Support
    5 avril 2016 at 4 h 33 min

  8. J.Bayou
    4 avril 2016 at 17 h 30 min

    Nucléaire : EELV soutient les sous traitants en grève pour assurer la sûreté des centrales et la sécurité de tous

    Depuis plus de 45 jours, les salariés de Nuvia, filiale du groupe Vinci et sous traitant d’EDF pour les centrales nucléaires de Cruas et Penly sont en grève depuis plus de 45 jours. Avec l’association Ma Zone Contrôlée, ils revendiquent la mise en place d’une convention collective adaptée à leur statut de travailleur du nucléaire.

    EELV soutient cette demande : abus de CDD et d’interim, temps de travail trop long, convention collective des bureaux d’étude alors que les salariés interviennent en zone contrôlée… les conditions de sécurité indispensables pour des salariés travaillant sur un site nucléaire ne sont pas réunies.

    Or la sécurité des salariés sous traitants est un gage de sécurité pour toute la population. La chute, jeudi, d’un générateur de vapeur dans la centrale nucléaire de Paluel, en Seine-Maritime, pourtant jugée « impossible » jusqu’alors, vient renforcer les craintes d’une perte de compétences nécessaires d’EDF en matière de maintenance du parc nucléaire, à force de sous traitance et de dumping social.

    EDF fait aujourd’hui face à un mur d’investissements hasardeux : l’EPR de Flamanville et les malfaçons de sa cuve, le renflouement d’Areva, les quelques 100 milliards du « grand carénage » et de la prolongation des centrales nucléaires, ainsi que l’investissement à haut risque dans les deux EPR de Hinkley Point. En cas de difficultés, les salariés et les sous traitants seraient les premiers concernés, avant le contribuable qui serait inévitablement mis à contribution.

    Les filières de démantèlement de centrales comme le développement des énergies renouvelables sont pourtant une chance pour créer des emplois non délocalisables.

    Pour EELV, faire preuve de réalisme économique, c’est sortir de l’aveuglement face au nucléaire, et engager véritablement la transition énergétique et le développement des énergies renouvelables.

    Julien Bayou et Sandrine Rousseau, porte-parole nationaux

    http://eelv.fr/newsletter_archive/nucleaire-eelv-soutient-les-sous-traitants-en-greve-pour-assurer-la-surete-des-centrales-et-la-securite-de-tous-2/

  9. Essor-Nuvia du groupe Vinci
    3 avril 2016 at 22 h 56 min

    Pas de parole, pas de dignité et pas d’honneur.
    Dans le week-end Nuvia fait marche-arrière toute.
    Quelle honte.
    Sont-ils pareil avec leurs chantiers ?
    Devons-nous continuer à leur confier la sureté des installations nucléaires.

  10. Redaction MZC
    3 avril 2016 at 19 h 48 min

    Arrêté Interdépartemental
    Renouvellement de la composition de la CLIGEET
    L’Association MZC membre , Art 6
    🙂

    Nous avons reçu le même courrier pour la CLI FBFC Romans
    Notre persévérance récompensée
    🙂

  11. Sentinelle26
    3 avril 2016 at 10 h 34 min

  12. MZC FB
    3 avril 2016 at 9 h 41 min

    • Sandokan
      3 avril 2016 at 10 h 09 min

      hello à toi camaraaaaaaade!

      des mougeons, et pas qu’un peu !
      on pourrait les affliger de tous les noms d’oiseaux de basse-cour, rien n’y fait, ça reste planter là devant le pseudo charisme d’un chefaillon au trouillometre indice « zero absolu »…peur des sanctions, mais quelles sanctions pourraient etre plus graves que l’immobilisme salarial pour defendre notre protection et notre gagne pain???
      par contre ils piailleront si de nos manifestations rien n’en ressort, c’est le french paradox!

      arretons de les attendre, faisons notre mouvement seul(e)s avec nos camaraaades de luttes, restons uni(e)s dans l’adversité de la situation, la jeunesse est motivée (tiens un remake de 68), attention ça cogne dur en face, restons non-violents jusqu’à une certaine mesure et apres tant pis pour la casse dans tous les cas de figures ça risque de déraper

      a bientôt

      • Abdel ex PNS
        3 avril 2016 at 11 h 03 min

  13. nanar
    2 avril 2016 at 16 h 14 min

    Ya pas besoin d’être un grand savant pour comprendre le problème: une pièce de 500 tonnes qui tombe sur le piscine d’un réacteur nucléaire je pense pas qu’ils avaient prévu cela dans le génie civil de la construction. Ils peuvent fermer la boutique ou reconstruire l’enceinte et les fondations. Mais bon comme d’ab, faut pas faire foutre la trouille à la population et même pas à la une de l’info; reste à passer en pharmacie et récupérer les pastilles d’iode. Nanar qui habite à portée d’arbalète d’un site nucléaire et qui te va foutre le camp de ces cieux indélicats.

  14. Sandokan
    2 avril 2016 at 15 h 35 min

    hello

    l’accident de manutention est plus grave que l’on veut nous faire croire, franchement!
    ce n’est pas le neuf qui est tombé, donc c’est un materiel irradié qui a chuté et qui a endommagé des equipements de sureté nucleaire;
    c’est l’arret definitif de cette tranche qui pourrait aboutir?
    qui a plus d’info et qui veut bien en diffuser ….de la transparence. il devient necessaire qu’EDF le soit, c’est un devoir d’en informer et ce sans omettre les effets de cet accident que l’on peut deja considerer comme un accident nucleaire

    ne serait pas le debut d’une chaine de catastrophes qui va crescendo, c’est quoi apres???
    tout le parc nucleaire français n’est pas en meilleur des formes et ce ne sont pas les milliards du grand carenage qui le rajeunira ( les groupes de secours obsoletes, des equipements d’un autre age, etc…), alors c’est au contribuable d’en payer le prix!!!
    arretons à tout prix de vouloir etre et rester les leader mondiaux du nucleaire, ça nous coutera cher un jour ou l’autre…accident majeur, inondations, tsunami, seisme, et erreurs humaines, attentats, etc….
    je conseille aux bien pensants de reflechir à la suite à donner et de prendre des mesures drastiques pour eviter que la prochaine catastrophe ne soit pas une mise en danger immediat de la population et des sous-traitants qui vont etre en premiere ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *