Nucléaire LOW-COST ?

Nos collègues de la société AMALIS nous ont transmis le tract distribué ce matin sur le site de AREVA Pierrelatte. L’Association MZC ce réjouit de voir cette intersyndicale ce former au sein d’AMALIS pour l’intérêt général de l’ensemble de ces salariés  😉

Une première action est prévue le 12/02 …

L’Association MZC vous tiendra informer de l’évolution de la situation et des actions futures.

N’hésitez pas à réagir en bas de cette article ANONYMAT GARANTIE , ici nous vous donnons la parole, alors ne tergiverse plus cher(e) collègue puisque l’heure est grave 😉

faites passer l’info 😉

2015-02-10_16h51_11

2015-02-10_16h49_08

Nous remercions par avance toutes les Organisations Syndicales AREVA de Pierrelatte pour leur aide, soutient et vous pourrez alors à votre tour, compter sur nous pour mettre en avant votre travail 🙂

Une page concernant la CGT d’AREVA Tricastin sur la manif à Paris le 29 janvier et un point presse du Dauphiné libéré suite à la réunion de la CLIGEET du 30 janvier à VALENCE (26)

2015-02-10_16h31_36

Nous vous invitons à copier et partager massivement l’image ci dessous, de la diffuser sur vos réseaux sociaux pour qu’enfin, les conditions de travail et de vie des salariés sous-traitants s’améliore significativement très rapidement avant qu’il ne soit trop tard

1propositiondeloi

CLIC POUR AGRANDIR

http://www.ma-zone-controlee.com/wp-content/uploads/2012/11/separateur2.jpg(Ici nous respectons la loi sur les droits d’auteur et le travail de la presse et des journalistes professionnels)

Nos amitiés aux uns, notre respect aux autres, bises à toutes et tous.

Et vous…qu’en pensez vous ?

CRITIQUEZ ou APPROUVEZ

Laisser nous un commentaire ANONYMAT GARANTIE, onglet en bas de cette page

43 comments for “Nucléaire LOW-COST ?

  1. Sandokan
    26 février 2015 at 6 h 21 min

    hello

    http://observ.nucleaire.free.fr/demanteler-areva.htm

    courage à toutes et tous et surtout demeandez des compte à vos dirigeants et actionnaires qui eux n’auront aucune diffiuculté dans un avenir proche…

  2. Cruas/Meysse
    24 février 2015 at 15 h 55 min
  3. tintin
    23 février 2015 at 21 h 58 min

    Areva : Un « Fukushima industriel »

    Areva est aujourd’hui comme une centrale nucléaire dont le cœur est en fusion et l’enceinte de confinement prête à céder, une sorte de « Fukushima industriel ». Le groupe nucléaire subit depuis quatre ans une double pression : les retombées de la catastrophe de mars 2011 au Japon, qui pèse sur toute la filière de l’atome civil dans le monde ; et les conséquences de choix désastreux dans les années 2000, dont la construction de l’EPR finlandais, qui s’est vite révélée au-dessus des compétences d’Areva, et l’acquisition ruineuse de la société UraMin. Mais à cela s’est ajoutée une sous-estimation de la crise, qui rend le réveil douloureux.

    Le président et le directeur général d’Areva, Philippe Varin et Philippe Knoche, annonceront le 4 mars une perte de plus de 4 milliards d’euros en 2014, de nouvelles provisions s’ajoutant à celles qui ont été inscrites ces dernières années, ainsi…

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/02/21/areva-un-fukushima-industriel_4580977_3234.html#Uq8LpwOiSyM2e2LE.99

  4. Camémito
    23 février 2015 at 21 h 16 min

    ça peut servir. Il est déconseillé de se servir de l’eau de Fukushima

    Le piège moustique tigre système D fait maison

    Aussi efficace sur le moustique tigre (aèdes albopictus) que sur le Culicidae Culex classique, ce piège naturel est aussi peu cher que facile à fabriquer. Pour préparer un tel piège anti moustique artisanal, il faudra vous munir des éléments et ingrédients suivants :

    – une bouteille en plastique que vous devrez couper en deux
    – un grand verre d’eau tiède ou chaude
    – 50 à 100 g de sucre (idéalement de sucre brun)
    – quelques grammes de levure de boulanger (ou levure de bière)

    Mélangez tous ces ingrédients dans le fond de la bouteille après l’avoir coupée en deux environ au niveau des deux tiers supérieurs de sa hauteur ; retournez le goulot de la bouteille à l’intérieur de celle-ci et disposez ce magnifique piège artisanal dans un coin (idéalement à l’ombre) de la pièce dans laquelle vous souhaitez attirer et piéger un maximum de moustiques.

  5. Sentinelle26
    22 février 2015 at 17 h 35 min

  6. Ma zone contrôlée Fb
    21 février 2015 at 19 h 30 min

  7. Redaction MZC
    21 février 2015 at 18 h 39 min
  8. la Taupe
    21 février 2015 at 14 h 35 min

    EDF veut des cadres à 48 heures par semaine, sans un sou de plus

    La direction cherche à remettre en cause, sans avoir l’air d’y toucher, la réduction du temps de travail. Elle veut introduire le forfait-jours, un système dérogatoire qui permet de faire travailler les salariés jusqu’à 48 heures par semaine sans payer d’heures supplémentaires.

    http://www.humanite.fr/edf-veut-des-cadres-48-heures-par-semaine-sans-un-sou-de-plus-566277

  9. Boubou
    20 février 2015 at 21 h 32 min

    Le Top 5 des mesures dans la loi Macron:

    Dans la droite ligne de l’ANI, le projet de loi « pour la croissance et l’activité » (loi MACRON pour les intimes) a été adopté de force, à grand coup de 49.3 par le parlement.

    Voila pour vous les 5 pires mesures contre les salariés que le 49.3 contient.

    On peut déjà voir s’articuler les principaux objectifs :

    Suppression de la représentation des prolos dans les entreprises et dans les prud’hommes,

    Simplification des procédures de licenciement,

    Et bien sûr, l’extension du travail du dimanche et de nuit.

    Si l’on suit les médias on pourrait croire que cette réforme ne concerne que les « professions réglementées ». Ils vous mentent.

    5- MISE AU PAS DES PRUD’HOMMES

    Le président de la cour d’appel désignera les conseillers prud’homaux sous proposition des syndicats. Il pourra sanctionner un conseiller s’il ne l’estime pas assez « impartial ». Celui-ci sera tenu d’adopter un comportement visant à « écarter tous doutes légitimes à cet égard ». Il lui est aussi interdit d’avoir une activité de militant syndical.

    En cas de « problèmes de fonctionnement » un juge professionnel avec le président et le vice président du conseil des prud’hommes remplaceront le conseil.

    4- AUGMENTATION DU TRAVAIL DU DIMANCHE (mais pas des salaires)

    Ministres, préfets et maires pourrons accorder des dérogations au repos du dimanche, dans les zones internationales, touristiques, commerciales et dans les gares ; ou simplement s’il y a « préjudice au public » ou au « fonctionnement normal de l’établissement ».
    Les petites entreprises n’auront pas à payer des augmentations de salaire à condition de signer un accord avec les syndicats ou d’organiser un « référendum » dont on se doute de l’issue.

    Les salariés « volontaires » qui subirons le plus cette loi seront surtout les femmes, plus touchées par les contrats précaires et les temps partiels.

    3- QUASI LÉGALISATION DES DÉLITS PATRONAUX.

    Les sanctions pénales seront remplacées par des amendes. L’employeur qui a commis un délit n’aura plus nécessairement à s’exprimer publiquement devant un juge mais a négocier le montant (voir l’existence) de la sanction avec les DIRCCTE ( Directeur Régional des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi ), qui ne sont pas vraiment indépendants du patronat.

    Par exemple un patron pourra choisir de payer une amende plutôt que de risquer un conflit social en informant normalement le CE d’un plan de licenciements (les vérifications que le CE ait été au préalable informé seront d’ailleurs supprimées). En gros cela revient à légaliser les délits patronaux : le patron n’aura qu’a acheter le droit de commettre n’importe lequel. (En détails, voir l’article 85 de la loi macron, page 131-132 sur document PDF)

    2- DÉVELOPPEMENT DU TRAVAIL GRATUIT POUR LES HANDICAPES.

    Les patrons pourront faire appel à des travailleurs handicapés venant faire une « mise en situation en milieu professionnel ». Ils ne seront pas payés et aucune obligation d’embauche ne suivra. Ceci remplacera l’obligation d’embaucher des travailleurs handicapés. Autrement dit l’obligation de salarier des personnes handicapés comme n’importe quel autre travailleur sera remplacé par… des stages, gratos, à durée déterminé, spécialement prévu pour les handicapés. (En détails, il s’agit de l’insertion après l’article L. 5212-7 du code du travail, d’un article L. 5212-7-1. Page 135 du texte de la loi en PDF)

    1- ATTAQUE MASSIVE CONTRE LES MAIGRES PROTECTIONS INCLUSES DANS LE DROIT DU TRAVAIL.

    Tout « accord » employeur-employé primera sur le droit du travail. En détails, il s’agit de la suppression du deuxième alinéa de l’article 2064 du code civil. ( Article 83 de la loi macron page 130 dans la version PDF)
    « Travailler le dimanche, la nuit, 12h par jour, 60h par semaine, pour un demi-SMIC…du moment que le salarié est « d’accord ».

  10. l'entourage
    20 février 2015 at 13 h 07 min

    Loi Macron

    J’en vois des qui se donnent, donnent
    les dimanches et soirées,
    c’est beau mais quand même
    ce n’était pas assez.

    Salarié-e-s qui roulent, croulent
    et qu’on vous foule par milliers,
    j’aime mieux qu’on ça trime
    douze dimanches à l’année.

    Moi, je m’en moque,
    j’envoie Vallser
    démocratie et député-e-s.
    Toi, quand tu me sers très fort,
    caissière, mon trésor,
    ta sueur, ça vaut de l’or.

    J’en vois des qui se tapent des galères
    et des bas salaires,
    qui refilent leurs mômes
    à voisine et mémé.

    Elles auraient mieux à faire
    si nos bons élus aux affaires
    avaient su tenir
    la parole donnée.

    Moi, je m’en moque
    de ces sans dents.
    Et toc, je suis le Président !
    Et tant que ma loi passe
    d’un tour de passe-passe,
    mon passe-droit, ça vaut de l’or !

  11. Sylver
    19 février 2015 at 23 h 59 min

    Quel est le projet de société dessiné par la Loi Macron ? Une société où les enfants doivent rêver d’être milliardaire quand les travailleurs sont exploités et l’environnement dégradé.

    Avec sa loi, le ministre de l’économie veut ramener la France au XIXe siècle. Si nous aimons lire Zola et Dickens, nous voulons aujourd’hui vivre pleinement dans une France du XXIe siècle, où chacun trouve sa place, où personne n’est oublié.

    Vous avez peut-être vu passer des sondages qui prétendent que les Français soutiennent le projet de loi Macron. Que leur a-t-on dit de ce projet ? Il y a bien sûr quelques mesures d’intérêt général. Mais quelle est la forêt qui se cache derrière ces petits arbustes ? Quel est le projet de société dessiné par la Loi Macron ? Une société où les enfants doivent rêver d’être milliardaire quand les travailleurs sont exploités, l’environnement dégradé et dans laquelle le labeur de chacun ne bénéficie qu’aux grands trusts.

    Bien sûr, ce projet n’est pas affiché. Il faut creuser sérieusement, et additionner toutes les mesurettes de ce catalogue, pour voir toute la noirceur de l’avenir que nous façonne M. Macron.

    Les articles 27 à 29 rabotent les normes …

    http://www.liberation.fr/debats/2015/02/17/monsieur-macron-votre-societe-ideale-n-est-pas-la-notre_1204431

  12. l'abeille sociale
    19 février 2015 at 20 h 13 min

    Lettre info FNME CGT

    19 février 2015

    Le 3 mars, l’énergie en action pour peser sur le Sénat

    A l’issue du débat au Sénat, les Fédérations CGT et FO font le constat que le texte sur la loi de « Transition Energétique pour une croissance verte » ne répond ni aux aspirations des salariés ni aux besoins des usagers en matière d’énergie et encore moins aux enjeux pour la planète en matière de CO2.

    Les 17 000 énergéticiens présents à la manifestation de Paris organisée par la CGT et FO le 29 janvier dernier ont dénoncé cette loi de « transition électrique » et fait bouger le curseur, mais à l’issue de ce débat ils n’ont pas encore été suffisamment entendus.

    Si cela a légèrement bougé sur la place du nucléaire dans le mix énergétique, il reste des sujets qui fâchent :

    * la privation des barrages hydro-électriques,

    * les incertitudes qui pèsent sur l’application du statut aux salariés des entreprises font et feront de l’ENR,

    * l’avenir de la distribution avec sa possible reprise en main par les collectivités locales par la création de « sociétés publiques locales » où le capital public irait de 34 à 66%,

    * l’absence du gaz et de ses usages dans la loi,

    * la place du thermique a flamme

    * la question de l’arrêt de la sous-traitance,

    * les incertitudes sur les gestionnaires de réseaux,…

    A côté de cela, la facture de l’usager va flamber pour assurer un maximum de profits, au travers de la CSPE et la CSPG, qui vont encore plus subventionner le renouvelable sans bénéfice pour l’usager.

    Fortes des interrogations et attentes des salariés du secteur de l’énergie et des milliers de signatures de pétitions d’usagers, La FNME CGT et la FNEM FO appellent à faire le 3 mars partout en France des rassemblements auprès des Préfectures pour porter nos revendications de salariés, notre vision de professionnels du secteur de l’énergie et les attentes des usagers marquées par la signature de la pétition.

    Les Fédérations CGT et FO soutiennent les initiatives organisées par leurs bases qui pourront avoir lieu dans les secteurs de : la production, du transport et de la distribution.

    En Ile de France les Fédérations CGT et FO appellent à un rassemblement au Sénat à 11h00.

    Montreuil le 19 février 2015

    • Gilles Ex PNS
      20 février 2015 at 5 h 57 min

      FO ce joint à l’action , c’est bien !

      Pourquoi la CGT FNME qui après des années de travail et qui fait publier 20 000 exemplaires (40 000€ de frais) un projet d’Accord Interprofessionnels pour tous les salariés de l’industrie nucléaire ne saisie pas cette occasion pour mobiliser l’ensemble des sous-traitants des sites AREVA / CEA / EDF tous concernés par ce sujet ?

      Il va être très très difficile voir impossible sur le terrain, de mobilisé les salariés sous-traitants pour cette journée d’action .
      On est très très loin de l’unité nationale (11/01/2015),lorsque l’on ne combat pas à la racine  » L’APARTHEID SOCIAL  » ce putain de mal qui ronge depuis temps d’années l’industrie nucléaire

      Quel gâchis !

      • Redaction MZC
        20 février 2015 at 6 h 28 min

  13. Sylver
    18 février 2015 at 22 h 17 min

    Des esclaves modernes

    • Sandokan
      18 février 2015 at 22 h 27 min

      hello les copains!

      j’espere que nous n’allons pas rester les bras croisés, meme si le rouleau compresseur Macron veut nous broyer, ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort!

      le temps est venu de se REVEILLER, et vite

      a bientot, courage a toutes et tous

  14. webmaster MZC
    18 février 2015 at 20 h 31 min

  15. kilou
    18 février 2015 at 19 h 14 min

    Information sur le projet de création d’une filiale EDF en lieu et place de la Direction Services Partagés d’EDF (DSP).

    Tenez-vous bien, cette filiale adopterait la convention SYNTEC.

    Voilà une brèche supplémentaire dans le statut EDF. Ceci occasionnera le basculement de nombreux futurs et actuels salariés EDF dans une des plus pourries des conventions collectives.

    Vous avez compris, ceci est une des conséquences directes de la loi sur la transition énergétique, surtout que la loi Macron va les attendre pour mieux les démolir.

    Ce dossier passe demain au CCE d’EDF SA.

    • Gilles Ex PNS
      18 février 2015 at 19 h 55 min

      25 ans que je suis sous-traitant
      25 ans que j’entends, toutes Organisations Syndicales confondues, il faut : UN STATUT , UNE CONVENTION COLLECTIVE UNIQUE , UN SOCLE COMMUN DE DROIT POUR LES SOUS-TRAITANTS etc etc

      Aujourd’hui par manque d’audace , de courage rien , toujours rien

      C’est quand que les grandes OS vont organiser pour les sous-traitants spécifiquement un appel à la grève illimité sur l’ensemble du parc nucléaire jusqu’à l’obtention d’une réelle reconnaissance sociale !

      Quand ?

      Le taux de salarié sous-traitant encarté dans une OS est minable… il faut vous faire un dessin pour inverser cela ?

      Je ne fais plus confiance aux mots , mais aux actions !

      Gilles Ex PNS

      • daniel
        18 février 2015 at 22 h 47 min

        Gilles a nous de faire un communiqué de presse pour dénoncer cela et cette hypocrisie des OS.
        LES GARS SONT A BOUTS il y a risque de coup de poing sur les surveillants de chantier ?
        LES AMENDES TOMBE A PROFUSION 500 EUROS PAR LA 500 EUROS PAR LA;
        Des remontés tout les jours de venir travailler avec la boule dans le ventre.
        Des parties de cache-cache se font dans la centrales,de peur de se prendre 500 Euros d’amendes ils ne sont plus dans la prévention mais dans du flicage.
        Putain de merde VOUS NE COMPRENEZ PAS QUE LA SÛRETÉ EST EN JEU A TRAVAILLER AINSI.
        VOUS CHERCHEZ QUOI ? MOI JE DIS OUI STOPPONS LE NUCLÉAIRE VITE SI ON CHANGE PAS J’ai des enfants et je craque devant eux.
        CAR JE BOSSE DEDANS ET PEUT ÊTRE QUE DEMAIN JE SERAIS LEURS MEURTRIER SI PERSONNE NE FAIS RIEN;
        c’est bien un appel au secours.

      • Le libertaire
        23 février 2015 at 18 h 39 min

        Pour le statut sera long, ou alors un bon militant qui peut les faire craquer comme Louis Lecoin qui à 74 ans à poursuivit pendant 22 jours une grève de la faim et obtenait finalement un texte gouvernemental reconnaissant la légalité de l’objection de conscience à l’époque ou le service militaire était obligatoire, c’était en 1962 et De Gaule céda face à tant de volonté d’un seul homme.

    • daniel
      18 février 2015 at 22 h 28 min

      Quand est ce que que les syndicats vont comprendre que ne pas être avec nous c’est leurs statuts qui est en jeu;
      leurs DIRECTIONS ONT BIEN COMPRIS CE MANQUE DE RECONNAISSANCE ENVERS NOUS;

  16. Ma zone contrôlée Fb
    18 février 2015 at 17 h 13 min

  17. Sentinelle26
    17 février 2015 at 19 h 49 min

  18. Sandokan
    17 février 2015 at 13 h 54 min

    hello

    article trouvé sur twitter!
    chacun de nous prendra la mesure des negligences qui sont generées et qui s’accumulent dangereusement sur ce site voire d’autres, l’ASN veille au grain et d’autres ont l’oeil ouvert…
    http://www.sortirdunucleaire.org/Centrale-nucleaire-de-Belleville-sur-Loire-le

  19. mdr
    14 février 2015 at 11 h 01 min

  20. l'abeille sociale
    13 février 2015 at 22 h 30 min

    Compte rendu de la rencontre entre la FNME CGT et le Ministère de l’Énergie du 9 février 2015

    Délégation FNME-CGT : Virginie GENSEL-IMBRECHT, Sébastien MENESPLIER, Marie-Claire CAILLETAUD, Dominique PANI

    INTRODUCTION FNME :

    Ces derniers mois, ces dernières années, nous avons eu l’occasion de vous rencontrer et/ou de vous interpeller sur un certain nombre de sujets importants au regard de votre rôle particulier de Ministère de tutelle pour les IEG, ainsi que votre responsabilité concernant la politique énergétique du pays.

    Nous vous avons interpellé sur le projet de loi dite de Transition Énergétique, dont le débat parlementaire est en cours, pour vous indiquer nos profonds désaccords, ainsi que pour vous présenter nos propositions.

    Mais, nous vous avons également interpellé sur un certain nombre d’autres sujets.

    Aujourd’hui, vous l’aurez, je le souhaite, compris que les salariés du champ de l’énergie sont inquiets, en colère et en désaccord profond avec les choix du gouvernement.

    La tonalité et la réussite de la manifestation nationale à Paris du 29 janvier dernier, où nous avons vu de nombreux jeunes attachés au service public, les diverses initiatives autour, réalisées sur le terrain dans nombre d’endroits, puis ce qui va continuer à être construit pour interpeller les élus, les usagers et proposer de nouvelles mobilisations, doivent vous amener à écouter et entendre les salariés et leurs représentants que nous sommes. Vous le savez, nous sommes en intersyndicale avec FO et pour certaines questions dans le projet de loi avec la CGC, parfois la CFDT. Je pense particulièrement à l’hydraulique en disant cela.

    Nous considérons avoir eu jusqu’alors peu ou pas d’écoute.

    Nous percevons bien une stratégie cohérente du gouvernement au regard d’un certain nombre de lois, des réorganisations d’entreprises, des négociations interprofessionnelles : loi de sécurisation de l’emploi, loi Transition Énergétique, loi de décentralisation, loi MACRON, réorganisations d’EDF, situation financière d’AREVA, risque de plan social, velléités d’ouverture du capital de RTE, baisse des moyens pour la recherche au CEA, attaques sur le dialogue social, mise en danger du statut des salariés et aucune avancée sur les garanties collectives des salariés, notamment dans la sous-traitance… la liste est longue.

    De nombreux dossiers urgents sont sans réponse de votre part :

    Avenir d’AREVA, du CEA

    Sous-traitance, dans le nucléaire notamment (cahier des charges sociales insuffisant, notre projet d’accord inter entreprises)

    Nous estimons que le Statut National du Personnel des IEG doit s’appliquer à tous les salariés exerçant, en France, les métiers concernés par le champ dudit « Statut », que ce soit pour EDF comme à tous ses concurrents, pour les salariés qui relèvent de la sous-traitance dans le nucléaire.

    La FNME CGT a établi un projet d’accord inter entreprises et demande que des négociations s’ouvrent à ce propos. Notre projet, s’il était mis en œuvre, garantirait un haut niveau de garanties collectives aux salariés prestataires tout en mettant un terme aux pratiques de dumping social sur ce secteur d’activité.

    Alimentation de la Corse, projet du gaz et de barges, décisions de l’état et implication d’EDF

    Stratégie financière de GDF SUEZ

    Et que dire des attitudes des entreprises du secteur concernant le droit syndical, les atteintes aux libertés syndicales, la répression, la discrimination (GRDF, ERDF, EON, Entreprise sous-traitante relève INSIEMA…)…

    L’électricité, le gaz ne sont pas des marchandises !

    Ce sont des produits vitaux et de première nécessité.

    La maîtrise publique est donc indispensable pour en organiser production et acheminement en répondant à l’équation permanente de réponse aux besoins ici traduite par l’équilibre production / consommation auquel il convient d’ajouter l’éradication indispensable de la précarité énergétique qui touche 11 millions de nos concitoyens.

    De plus, EDF n’est pas une entreprise comme les autres !

    Au-delà du Service Public, elle gère une production d’électricité d’origine nucléaire ce qui implique une responsabilité majeure de sa part envers le pays et la population. Elle gère également les ressources en eau via son activité hydraulique.

    C’est dans cet esprit que la CGT revendique la création du Pôle Public de l’Énergie garant de la satisfaction dans le temps de ces enjeux qui dépassent tous les petits calculs capitalistes de court terme et à but financier.

    C’est dans cet esprit que la CGT s’oppose à toute nouvelle ouverture de capitaux dans le secteur de l’Énergie.

    RTE, le Réseau de Transport d’Electricité, structure fondamentale du pays, ne doit, pas plus qu’EDF, servir de « vache à lait » pour dégager du cash dont l’objet serait par ailleurs fort discutable.

    C’est aussi dans cet esprit que la CGT s’oppose à toute déstructuration des réseaux de distribution d’électricité et de gaz et considère dangereuses les dispositions législatives prises qui proposent de créer des sociétés locales de distribution.

    La maîtrise publique est incontournable pour notre industrie particulière, tout comme le Statut National du Personnel des IEG qui est le corollaire social ayant permis à EDF de devenir ce fleuron unique au monde.

    Quelques éléments du Ministère :

    D’un point de vue global, nous pouvons déjà remarquer que le ton est toujours bon enfant, ils nous écoutent gentiment mais ne nous entendent pas.

    En gros, ils considèrent faire au mieux dans un schéma que le précédent gouvernement leur aurait laissé !!! Mais bien sûr !

    Concernant l’hydraulique, ils ont le sentiment (c’est leur mot) d’avoir mis le maximum de garanties en place pour répondre à Bruxelles et pour, en même temps, sauvegarder l’hydraulique (Investissements contre prolongation de concession, barycentre sur Arc et Durance permettant de prolonger jusqu’en 2040 et mise en place de SEM).

    Ils nous disent que l’hydraulique est un élément majeur pour développer les ENR.

    Ils nous proposent une réunion spécifique sur le sujet, nous en avons déjà eu une en juillet et rien n’a bougé !!

    Concernant le nucléaire, ils nous expliquent que le gouvernement est pour le maintien de la filière et qu’ils ne sont pas pour la sortie mais, en même temps, ils n’accepteront pas l’amendement rehaussant le seuil de production.

    Globalement, ils pensent avoir une stratégie de Politique Énergétique, c’est totalement illisible.

    Aucune information réelle sur l’avenir d’AREVA, pas de réponse sur d’éventuelles cessions d’actifs, c’est la fuite sur les questions qui fâchent !

    Pour finir, on constate, une fois de plus, que la question des salariés ne fait pas partie de leurs préoccupations. Le devenir des salariés concernés par le projet de loi (privatisation, fermeture de site…) n’est toujours pas abordé dans le texte.

  21. Erreur 404
    13 février 2015 at 19 h 10 min

    Distribution hier matin CNPE EDF Tricastin

    C’est quand que vous organisez la distribution du Projet d’accord interprofessionnels aux sous-traitants de votre site ?
    Vous vous moquez de qui ?

  22. webmaster MZC
    13 février 2015 at 17 h 46 min

    Areva : les salariés en grève craignent l’austérité

    Une partie des 2 500 salariés du site Areva du Tricastin ont observé un arrêt de travail de 59 minutes hier pour exprimer leurs inquiétudes à la veille de l’annonce du plan de redressement du groupe. Le 4 mars prochain, Philippe Varin et Philippe Knoche, les nouveaux patrons du géant du nucléaire, présenteront les résultats financiers d’Areva et un plan stratégique pour trois ans. Les pertes 2014 pourraient s’élever à 3 milliards d’euros et les salariés craignent une cure d’austérité entraînant des suppressions d’emploi et la remise en cause d’acquis sociaux.

    Le mouvement social d’hier avait été lancé à l’appel de l’intersyndicale CGT-CFDT-FO-Unsa. Les trois accès du site ont été bloqués à tout véhicule en début de matinée.
    Des annonces site par site jusqu’en juillet 2015

    « Les salariés, déjà lourdement pénalisés par le gel des salaires et des embauches, ne sont pas responsables des mauvais résultats du groupe. Les usines fonctionnent bien, grâce au professionnalisme et à la compétence des salariés » estiment les syndicats, unis face aux menaces sociales ».

    Philippe Knoche a précisé mercredi que seule la feuille de route sera présentée le 4 mars. Les annonces site par site viendront plus tard, jusqu’en juillet. Tous les sites seront concernés. « La direction va s’attaquer aux statuts et aux emplois alors que ce n’est pas aux salariés de payer les pots cassés après les erreurs stratégiques des dirigeants » dénonce Alain Pécherand, coordinateur CGT pour le Tricastin.

    Les salariés les plus inquiets sont ceux des filiales d’Areva spécialisées dans la logistique, le démantèlement et l’ingénierie. Le groupe Areva souhaite de séparer d’1 milliard d’actifs. « Nous sommes la première variable d’ajustement. On ne sait pas si on sera vendu demain à Véolia, Vinci ou Bouygues » commente le salarié d’une de ces filiales qui emploient près de 600 personnes au Tricastin et à Marcoule.

    http://www.ledauphine.com/drome/2015/02/12/areva-une-greve-synonyme-d-inquietudes

  23. Redaction MZC
    13 février 2015 at 17 h 40 min

    Un patron d’EDF résolument nucléaire !

    Le grand carénage, le nouveau nucléaire et le programme atomique chinois sont les grands objectifs du nouveau patron d’EDF, Jean-Bernard Lévy. Celui-ci appelle le gouvernement à augmenter les tarifs de l’électricité et à réformer le mécanisme de financement des énergies renouvelables.

    Pour la première fois, jeudi 12 février, Jean-Bernard Lévy a présenté les résultats annuels d’EDF, dont il est devenu PDG fin octobre 2014. Fort d’un chiffre d’affaires de 72,8 milliards d’euros, en hausse de 1,3 %, et d’un résultat net de 3,7 milliards d’euros, en croissance de 6,2 %, le patron du premier électricien mondial a eu toute latitude pour présenter son plan de croissance pour l’entreprise. Jean-Bernard Lévy a pris soin de rappeller « les décisions perspicaces des années 60 et 70 qui ont permis à la France d’avoir l’électricité la plus décarbonnée en Europe ». Aussi, le premier objectif qu’il se fixe est de « réussir le nouveau nucléaire (…) pour prolonger les bénéfices écologiques et économiques de la troisième filière industrielle française ».

    Pour EDF, cela passe par le programme de grand carénage, destiné à prolonger la durée de vie des réacteurs, et la construction de nouveaux réacteurs. Pour commencer, le PDG se concentre sur la réussite du chantier de l’EPR de Flamanville (Manche) qu’il rappelle être un « prototype », et qui doit permettre que les prochains exemplaires aient un coût optimisé susceptible de favoriser son exportation. Le chantier en cours a pris cinq de retard et un démarrage est attendu pour 2017.

    Collaboration avec Areva…

    http://www.usinenouvelle.com/article/un-patron-d-edf-resolument-nucleaire.N313247

  24. Sandokan
    13 février 2015 at 12 h 17 min

    HELLO

    On va devoir encore une fois de plus se serrer la ceinture, la facture d’électricité va reprendre du poids, augmentation !!
    Ce n’est pas moi qu’il dit mais LUI
    http://www.usinenouvelle.com/article/un-patron-d-edf-resolument-nucleaire.N313247

  25. Guillaume D
    12 février 2015 at 23 h 48 min

    Depuis le temps que nous le disons, il faudrait peut-être qu’on le comprenne un jour.

    Aujourd’hui la solution pour tous est le Projet d’Accord Interprofessionnel des Salariés du nucléaire, que les salariés du nucléaire ont élaboré.

    Les différentes directions nous épuisent avec des NAO qui n’aboutissent à rien, des grèves isolées où le rapport de forces est divisé par autant d’entreprises qui compte le nucléaire.

    Quand est-ce que nous allons comprendre qui si on ne réunit pas rapidement nous forces pour cette cause juste qui est ce projet, demain nous serons tous (EDF,GRDF, ERDF, Areva, Alstom, ….) alignés par le bas avec des conventions comme celle de Syntec et autres aussi minables.

    C’est pas compliqué à comprendre que tant que les directions auront des salariés LOW-COST, elles auront toujours toutes les tentations du monde pour casser les vrais statut sociaux.

    Merde! C’est pas difficile à comprendre NON ?

    http://fr.calameo.com/books/002131143cad410543862

  26. Cgt-areva
    12 février 2015 at 23 h 25 min

    A l’Assemblée Générale des salariés sur le site de La Hague, environ 500 personnes ont répondues à notre appel en pleine période de vacances scolaires !

    La mobilisation des salariés est forte pour défendre leur travail, leur entreprise et l’avenir d’une filière électronucléaire qui doit être structurée par l’Etat afin de garantir un niveau de sureté/sécurité de haut niveau et le maintien des compétences au sein d’AREVA en ne bradant pas nos activités rentables.

    Agir maintenant pour ne pas subir demain.

    L’appel de la CGT aux salariés afin de maintenir la pression sur la direction et les pouvoirs publics pour que ne soit pas casser la filière électronucléaire par la définition de mauvais choix stratégiques le 4 mars.

  27. webmaster MZC
    12 février 2015 at 18 h 21 min

    Areva Tricastin : mouvement social aujourd’hui

    Un mouvement social a été déclenché aujourd’hui sur le site Areva du Tricastin contre les menaces qui pèsent sur les emplois et les acquis sociaux en raison des difficultés financières du groupe. Une partie des salariés observent un arrêt de travail de 59 minutes à l’appel de l’intersyndicale CGT-CFDT-FO-Unsa. Les trois accès au site ont été bloqués pour tous les véhicules jusqu’à 9h du matin. « Les salariés n’ont pas à payer les pots cassés des erreurs stratégiques des dirigeants d’Areva » estiment les syndicats. Areva devrait annoncer 3 milliards d’euros de pertes et un plan de redressement le 4 mars prochain. Les syndicats craignent des cessions de filiales et des suppressions d’emploi sur le site du Tricastin….

    http://s-www.ledauphine.com/images/242859F1-B9E7-4BB7-BED1-20C1D2EBE768/LDL_V0_06/title.jpg

  28. FO Areva
    12 février 2015 at 17 h 28 min

  29. Redaction MZC
    12 février 2015 at 16 h 45 min

    CLI adarache Info N° 50

    Il ne mérite pas un peu de considération nos copains à l’ATpu actuellement en cour de démantèlement ?
    MAR 95.3 + tablier de plomb , une plongée dure 1h30 à 2h00 maxi .

    Croyez nous , ils n’ont pas droit à un seul joker ! RESPECT LES GARS

  30. Camélito
    11 février 2015 at 22 h 01 min

    Des tâches dépassant les capacités du salarié : harcèlement moral !

    Le 29/01/2015, par Etienne Nicolas, dans Social / Droit du Travail.

    Le refus d’adapter le poste de travail d’un salarié et le fait de lui confier une tâche dépassant ses capacités peuvent être constitutifs de harcèlement moral.

    En matière de harcèlement, le Code pénal est très clair : « le fait de harceler autrui par des propos ou des comportements répétés, ayant pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptibles de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale, ou de compromettre son avenir professionnel, est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30.000 euros d’amende » (article 222-33-2 du Code pénal).

    Le Code du travail complète ces dispositions, en précisant par exemple que « l’employeur prend toutes les dispositions nécessaires en vue de prévenir les agissements de harcèlement moral » (article L1152-3 du Code du travail).

    Dans une affaire récente, les Juges de la Haute Juridiction ont apporté certaines précisions relatives à la caractérisation d’un harcèlement moral.

    A l’origine de l’affaire, la salariée d’une société de peintures industrielles est affectée, au cours de l’année 2009, à un poste consistant à approvisionner une cabine de peinture, à effectuer un contrôle qualité, et à réaliser l’emballage et l’étiquetage des produits.

    Par la suite, le médecin du travail lui recommande d’éviter le port, ainsi que les manutentions de charges lourdes. Suite au refus de son employeur d’adapter son poste de travail en conséquence, la salariée s’arrête une seconde fois, et prend acte de la rupture de son contrat de travail.

    L’affaire remonte finalement devant la Haute Juridiction, qui, rejetant le pourvoi formé par l’employeur, précise notamment que l’attitude réitérée de l’employeur, ainsi que le refus d’adapter le poste de travail de la salariée, et le fait de lui confier de manière habituelle une tâche dépassant ses capacités, suffisait à caractériser un harcèlement moral.

    Source : Cass / Soc. 7 janvier 2015 n°13-17602

  31. Deglingos
    11 février 2015 at 5 h 43 min

    Y a un sérieux problème là !
    Les exploitants (CEA/AREVA/EDF) donnent à une, voir plusieurs entreprises extérieurs, la responsabilité de la surveillance des activités des autres entreprises sous-traitantes ????
    TOUT VA BIEN…jusqu’à quand ?

  32. Ma zone contrôlée Fb
    11 février 2015 at 5 h 27 min

  33. hiche07
    10 février 2015 at 20 h 54 min

    Allez tous ensemble pour une fois.
    L’union fait la force. Qu ils oublient les actionnaires gavées comme des oies.
    La sueur sort de notre front pas du leur battons nous pour nous nos familles nos emploies et plus de considération de la parts de ces gloutons des k euros.Notre savoir n à pas de prix et demain si c est low cost le prix à payer ne seras pas en euros mais en catastrophe pour l homme et l environnement
    Solidarités et solidaires bougeons nos culs

  34. STMI CGT Areva
    10 février 2015 at 18 h 09 min

    Preavis de gréve cgt et fo pour le jeudi 12 fevrier .
    a transféré largement pour que tous le monde soit au courant.

    Pour Marcoule une AG est prevu de 13h30 a 14h30 parking des bus.

    Pour Melox 59 mn de gréve de 13h00 a 14h00 devant Melox.

    Pour Pierrelatte 59 mn de gréve le matin devant toute les entrés et aussi a 13h00.

    bonne gréve force et courage .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.