Notre vie atomique ! Urgence sociale !

Comme vous l’avez compris depuis quelques mois, la CGT a construit avec nous tous depuis environ deux ans, un projet social pour tous les intervenants prestataires de l’industrie nucléaire (EDF, AREVA, CEA, ANDRA, INRS, …

Son contenu est le résultat des attentes que nous avons attestés dans une pétition signée par un peu plus de 20 000 d’entre-nous.

Ce projet remplit d’espoir pour beaucoup, ne demande pas autre chose, qu’un peux plus de justice sociale pour ceux qui assurent 80% des opérations de maintenance et qui prennent 82% des doses dans cette industrie.

Si vous n’êtes pas convaincus de l’urgence de faire, lisez cet article et vous comprendrez que nous ne sommes qu’à l’entrée de ce majestueux repas qui continuera à engraisser les entreprises de notre champs d’activité (COPSAR).

Les décisions pour faire face à cette situation seront en bas de cet article. Nous vous souhaitons une bonne lecture.

transition-energetique

Transition énergétique : Risque de fermeture des 19 tranches nucléaires. Cela engendra de milliers de licenciements. Vous l’avez compris ! Lorsque qu’une catastrophe apparait, se sont les catégories les plus fragiles (sous-traitants) qui payent en premier, l’addition au prix fort. Par la suite, celle-ci n’oubliera pas les autres (salariés des donneurs d’ordre), puisque le but est d’éclater les statut sociaux de haut niveau.

retraite

Départ en retraite: L’état devrait annoncer dans les prochains jours l’allongement de la date du départ en retraite. Dans le cadre du projet de Budget de la Sécurité sociale pour 2015, les Sénateurs ont voté un nouveau recul de deux ans de l’âge minimum de départ à la retraite et la portent ainsi à 64 ans. Aucune considération pour les salariés de l’industrie nucléaire qui pendant des décennies ont été confrontés aux produits CMR, à la dose ionisante, aux travaux postés, travaux sous forte chaleur, … Nos enfants qui sont au chômage et qui attendent un travail, vont devoir être patients pour rentrer dans la vie active. Ce n’est pas demain qu’ils auront la possibilité de devenir autonomes.

Contrairement aux retraites chapeaux des grands patrons, les salariés qui ont produit les richesses des entreprises devront subir l’augmentation de la CSG qui doit passer au premier janvier 2015 de 3,8 à 6,3. Pendant que les gros directeurs partent avec des grandes retraites chapeau, les pauvres retraités devront avaler leurs « chapeaux » pour se nourrir.

B3MGpqAIUAEpukc.jpg large

Salaires: Le gouvernement devrait annoncer aussi dans les prochains jours, le gel des salaires pour tous pendant 3 ans pour faire plaisir au MEDEF. Souvenez-vous, ils nous avaient déjà fait le coup des trois ans de gel de salaire pour passer de 39h à 35h. Sauf que cette fois-ci, en prime du blocage des salaires pendant 3 ans, nous devrons augmenter le temps de travail qui sera accompagné d’aménagements de souplesse dévastatrices pour le social.

chs

Seuils Sociaux: Fini les obligations pour les entreprises d’organiser des élections DP, CE et CHSCT. Le Code du Travail était constitué autour de cette organisation. Avec la disparition de ces structures représentatives, c’est le Code du travail et la protection des salariés qui va disparaitre. Là aussi, vous l’avez compris ! Plus de CHSCT, plus de d’anticipation et protection de situations dangereuses. Plus de CE, plus d’obligation pour les entreprises de retracer les situations économiques, plus de budget pour les œuvres sociales, ETC. Plus de DP, plus de revendications salariales.  En gros, plus de syndicats structurés pour protéger les salariés. Un grand rêve devenu réalité pour patrons du MEDEF.  

compc3a9tivitc3a9-flexibilitc3a9

Déréglementation du travail : Fin des contrats CDI, ils doivent très rapidement être remplacés par une espèce de contrat unique type CDD. « Tu fermes ta gueule sur ta misère sociale et psychologique, ou ton CDD prend fin« . Remise à plat de nombreuses majorations (heures supplémentaires, dimanche, nuit, jours fériés, , intéressement, …). Jusqu’à quand allons- nous pouvoir garder le droit aux congés et 13éme mois, participations aux bénéfices, … ? Vous comprenez que cette revendication des entreprises organisées par le MEDEF et COPSAR de supprimer les CDI, enlèvera la barrière « STOP » à des milliers de salariés interdits dans certaines zones de nos installations nucléaires. Le rêve, ils vont pouvoir augmenter considérablement les kilos de viande à REM en payant beaucoup moins. Plus de zone nucléaire interdite aux emplois précaires, puisque la précarité sera la règle pour tous.

Avoir-recours-aux-prud-hommes_medium_4_3

Prud’hommes: La casse des prud’hommes est bien avancée. Sous-prétexte que cette institutions est trop avantageuse pour les salariés (80% de dossiers au bénéfice des salariés), elle sera vidée de tout son sens dans les prochains mois. Nous vous rappelons que cette instance est tenue par les représentants des patrons et des salariés. Les jugements sont rendus après une analyse équitable ! Où est l’erreur ? S’il y a un nombre important de dossiers gagnés par les salariés, cela veut seulement dire que les salariés ne font la démarche prud’homale que quand ils sont à bout et qu’il n’y a plus de solution dans l’entreprise. Apparemment la défense des salariés gênè et le MEDEF veut y mettre un terme.

filoche

Inspection du travail: La nouvelle réforme de l’inspection du travail devant les députés ! Le patronat est vent debout !

Les inspecteurs du travail sont eux même hostiles à cette réforme, dénonçant un «projet de loi problématique». Beaucoup estiment que le texte proposé va conduire à une diminution du nombre des agents (2335 aujourd’hui) déjà insuffisant. « Nous allons perdre 116 agents de contrôle, soit 5% des effectifs. C’est une hémorragie très importante ».

Au delà de la question des moyens, certains estiment que la réforme met à mal l’indépendance des agents, au motif qu’elle va les faire dépendre des Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi) et donc des préfets… Qui ont aussi en charge la politique de l’emploi. « Il y a donc des risques forts de pression et de chantage à l’emploi. La réforme vise à transformer profondément l’inspection du travail en un organe technique dont les priorités seront dictées par les politiques. Le petit délinquant pour un vol de scooter va au tribunal, tandis que le patronat ira dans le bureau feutré de la Direccte. On transforme les patrons en justiciables à part ».  Voila encore une belle « provocation ».

medecine-travail-3

Médecine du travail: Au terme de multiples péripéties, la réforme de la médecine du travail a finalement vu le jour. Pas moins de trois ans auront été nécessaires ! Un accouchement dans la douleur avec des médecins sceptiques et des entreprises résignées ou attentistes…

Principales dispositions impactant les entreprises.

Les mesures prises devraient avoir pour effet de réduire le nombre de visites… et donc de répondre (en partie en tout cas) à la pénurie de médecins du travail.

http://www.arianeconseil.fr/Reforme-de-la-medecine-du-travail

Possibilité sous conditions d’organiser des visites médicales sur une périodicité supérieure à 24 mois, mise en place de l’entretien infirmier, réduction des catégories de salariés bénéficiant d’une surveillance médicale renforcée, diminution des situations dans lesquelles une visite de reprise est obligatoire…

Cela ne vous dit Rien ? Diminution des nombres de visites et suppression des examens d’Anthropogammamétrie. La meilleure façon de ne pas trouver la contamination interne est de ne pas avoir les moyens de la chercher ! Elle n’est pas belle la vie dans le nucléaire !

Modification dans la relation médecin / employeur à la fois sur le fond et sur la forme ; un médecin du travail qui détecterait un risque pour la santé des travailleurs se devra de formuler des préconisations par écrit… et l’employeur sera dans l’obligation d’en tenir compte ou bien de justifier, par écrit également, des raisons de son refus de les suivre…

Voilà que les médecins devront prendre le risque d’écrire, donc de parler des situations dangereuses des usines qu’ils n’ont pas le temps de connaitre.

Pour ceux qui oseraient se confronter aux puissances de notre industrie, nous vous rappelons que les entreprises nucléaires ont déjà annoncé la couleur avec l’assignation au tribunal du Docteur huez. Rappelez-vous!

ob_359153_emp

CICE: Il avait pour objectif de redonner aux entreprises des marges de manœuvres pour investir, prospecter de nouveaux marchés, innover, favoriser la recherche et l’innovation, recruter, restaurer leur fonds de roulement ou accompagner la transition écologique et énergétique grâce à une baisse du coût du travail.

A écouter beaucoup d’entre-vous et certains médiats, cette énorme somme qui attendrait 6% par an de la masse salariale n’aurait pas servit au développement des entreprises, mais serait utilisé à grossir les poches des gros actionnaires.

Si nos informations son bonnes, une entreprises moyenne du nucléaire toucherait environ 500 000€ par an, ce qui correspondrait à 1000€ par salarié/an.  Voilà encore un joli cadeau fait à nos patrons d’où nous n’avons pas vu la couleur. Où sont les postes supplémentaires que les entreprises devraient créer ? Alors que nos conditions de travail n’ont jamais étais aussi mauvaises avec de pressions monumentales pour que l’on augmente le temps métal.

Interdiction de prendre la douche pendant le temps de travail, alors que l’on sort de la zone contaminé, temps d’habillage/déshabillage non rémunéré, ETC.

Certaines entreprises disent même que ces sommes n’ont servi qu’à boucher les trous causés par la baisse des montant des contrats EDF.

images

Coup de pousse pour le smic: Pas de coup de pouce au 1er janvier, annonce le ministre du Travail François Rebsamen, à l’Assemblée nationale.

Il a écarté la possibilité d’une augmentation, même légère, du Smic, le salaire minimum français, au 1er janvier 2015. Le Smic sera réévalué simplement en fonction des prix et du pouvoir d’achat des , comme le veut la loi.

Cette information n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd ! Les entreprises on vite compris qu’elles avaient le soutien de toutes les instances patronales et gouvernementales pour ne rien donner pendant les NAO.

4a29a36045e08fce88d4ea107754cac0

Décisions :

La CGT organise dans les prochains jours une réunion dans ces locaux de Montreuil avec tous les représentants des syndicats CGT des entreprises prestataires et donneurs d’ordre.

Elle souhaites élargir et assoir la réflexion autour du document que nous avons tous construit.

Ce document à déjà été distribué et lu dans une majorité de sites nucléaires et à ce jour, nous n’avons que des bons retours.

Alors, si tes représentants CGT ne sont pas encore inscrits par faute d’information ! Informe-les ! Dit leur que la CGT les attends pour que ce projet soit le projet de tous les salariés du nucléaire.

Logiquement, cette journée devrait servir à établir le programme, tout le programme autour de ce grand espoir attendu par nous tous depuis bien des années.

Nous avons reçu les confidences de beaucoup de salariés, et pas que ceux qui sympathisent avec la CGT. Il souhaitent porter ce projet et rêvent que leurs syndicats y adhérent aussi.

L’Association MZC ne va pas cacher sa position ! Nous pensons que ce projet doit être celui de tous les salariés du nucléaire (AREVA, CEA, EDF, IRSN, ANDRA, …) et demandons à l’ensemble des syndicats de salariés, de rejoindre ce projet pour l’intérêt de tous les salariés.

Comment peut-on être contre le bien être des salariés ?

Nous devons tous apporter une pierre à ce beau édifice.

IMG_20140701_0002

(Ici nous respectons la loi sur les droits d’auteur et le travail de la presse et des journalistes professionnels)

Nos amitiés aux uns, notre respect aux autres, bises à toutes et tous. MZC

 

24 comments for “Notre vie atomique ! Urgence sociale !

  1. yves
    19 mars 2015 at 20 h 11 min

    j’ai mis votre lien donc pas de copies de ma part je suis de la cgt Sarcelles
    longue vie à votre site
    yves

    • webmaster MZC
      19 mars 2015 at 20 h 16 min

      Pas de souci Yves bienvenu parmi nous , merci pour tes encouragements…fais passer l’info 😉

  2. yves
    19 mars 2015 at 19 h 45 min

    super site ! je peux vous copier des photos pour mettre sur mon facebook
    cordialement
    le y

  3. vercing
    7 décembre 2014 at 1 h 34 min

    La bombe Macron s’abat sur les droits des salariés

    Décryptage. Sous prétexte de favoriser l’emploi, le projet de loi fourre-tout du ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, marque une accélération dans la déréglementation des horaires de travail et la casse des institutions 
que sont les prud’hommes, l’inspection et la médecine du travail.

    La grenade Macron contre le Code du travail est dégoupillée. Le projet de loi censé « libérer l’activité », selon son intitulé, concocté par le ministre de l’Économie comme pour incarner la dictature des intérêts privés sur les choix sociaux et sociétaux a été transmis lundi au Conseil d’État, en vue d’une présentation en Conseil des ministres à la mi-décembre. Si la plupart des thèmes et des mesures du projet étaient connus, certains y ont été inclus dans la plus grande opacité. La mouture finale révèle une attaque de grande ampleur contre les droits des salariés – avec l’extension du travail du dimanche et de nuit –, et contre leurs institutions que sont les conseils de prud’hommes, l’inspection et la médecine du travail. Il révèle aussi la brutalité de la méthode du gouvernement qui, pour certains thèmes, passera par ordonnance pour éviter le débat au Parlement.

    http://www.humanite.fr/la-bombe-macron-sabat-sur-les-droits-des-salaries-558192#sthash.60b7tQ4t.dpbs

    • daniel
      7 décembre 2014 at 1 h 49 min

      Macron, les frondeurs qui votent pas contres…dans le même sac

  4. Sophie Mat
    6 décembre 2014 at 23 h 20 min

    Centrale nucléaire. Un réacteur à l’arrêt

    Jeudi, à 10 h 55, le réacteur de l’unité de production n°2 de la centrale nucléaire de Flamanville s’est automatiquement arrêté.

    L’arrêt a eu lieu suite à une perte d’alimentation électrique. « Cet événement n’a eu aucune conséquence sur la sûreté des installations, ni sur l’environnement », a assuré l’électricien. Le réacteur n’avait pas encore redémarré ce vendredi matin. Les équipes de la centrale sont mobilisées afin de procéder aux opérations de redémarrage. Les pouvoirs publics et la Commission locale d’information ont été informés de cet événement

    http://www.ouest-france.fr/centrale-nucleaire-un-reacteur-larret-3029148

  5. Géraldine
    6 décembre 2014 at 23 h 00 min

    Une « puissance étrangère » à l’origine du survol des centrales nucléaires par des drones ?

    Ces propos prêtés à Bernard Bigot, administrateur général du CEA, par le magazine Challenges auraient été « mal interprétés ».

    DÉCLARATION. Dans le dernier numéro du magazine Challenges, en page 114, on peut lire une déclaration stupéfiante attribuée à Bernard Bigot, actuel directeur du Commissariat à l’énergie atomique (CEA), et futur Directeur général du projet de réacteur nucléaire à fusion Iter en 2015.

    « On apprend de sa bouche que le survol des centrales nucléaires par les drones le fait d’une ‘puissance étrangère’, et que le CEA travaille sur les moyens techniques de les neutraliser » écrit le magazine. Nous avons contacté l’auteur de ces lignes qui nous a confirmé que ces propos avaient été tenus lors d’un « petit-déjeuner débat » organisé par la Fondation concorde le 27 novembre à Paris.

    http://www.sciencesetavenir.fr/decryptage/20141205.OBS7118/une-puissance-etrangere-a-l-origine-du-survol-des-centrales-nucleaires-par-des-drones.html

  6. ISA
    6 décembre 2014 at 22 h 17 min

    Ukraine : incident dans une centrale nucléaire, dépendance accrue envers la Russie … ou les USA ?

    Information passée quasiment inaperçue dans le flot incessant de sollicitations encombrant notre cerveau : un accident s’est produit vendredi 28 novembre dans une centrale nucléaire en Ukraine. C’est en effet ce qu’a indiqué Kiev ce mercredi, le gouvernement ukrainien assurant bien entendu qu’il n’y avait aucune risque d’émission de matières radioactives.

    – Un incident vraiment sans gravité ? –

    Puisqu’on vous dit que l’incident est sans gravité … il y a de fortes « chances » que vous ayez du souci à vous faire … surtout quand l’incident – que certains auraient eu intérêt à avoir provoqué … – a de fortes probabilités d’étendre encore plus la dépendance énergétique d’un pays comme l’Ukraine envers la Russie. Laquelle Russie dispose très certainement de tous les plans des installations nucléaire de l’ancienne République socialiste soviétique d’Ukraine, l’une des 15 républiques formant l’Union soviétique. Je sens comme un froid traverser votre dos … Froid qui pourrait devenir encore plus vif si l’on vous disait que le loup US pourrait attendre – plus ou patiemment – son heure …

    Rappelons enfin que la centrale concernée est celle de Zaporijia dans le sud-est

    http://www.leblogfinance.com/2014/12/ukraine-incident-dans-une-centrale-nucleaire-dependance-accrue-envers-la-russie-ou-les-usa.html

  7. SHADE
    5 décembre 2014 at 19 h 43 min

    CICE : un scandale financier !

    L’éditorial de Jean-Emmanuel Ducoin: « Certains bilans ont quelque chose d’éloquent et leurs formes, même fragmentaires, révèlent parfois l’illustration d’un scandale à venir. »

    … L’ineffable Emmanuel Macron en personne l’a reconnu en parlant d’« un échec », rappelant que les 41 milliards d’euros prévus de réduction des charges et de la fiscalité des entreprises devaient trouver leur contrepartie en termes d’emplois. Un « échec » imputable, selon lui, à Pierre Gattaz. Diable, mais qu’aurait-il fallu attendre du Medef ? Un respect de la parole donnée ? Un vrai pacte ? Et une sincère responsabilité ? Le croire (ou le faire croire) relève d’une complicité coupable. Une de plus. …

    http://www.humanite.fr/cice-un-scandale-financier-559273#sthash.J84u2HjJ.dpbs

  8. noëlle
    5 décembre 2014 at 19 h 31 min

    C’est tout simplement inadmissible !

    PÉTITION

    79 461 personnes l’ont signée. Et vous ?
    Les prud’hommes sont l’affaire de tous !

    Après le vote par le Sénat du projet de loi sur la désignation des conseillers prud’hommes qui, de fait, supprime le dernier vote démocratique universel de tous les salariés, l’Assemblée Nationale débat sur le texte ce jeudi 20 novembre 2014, en vue d’une adoption définitive.

    Ce projet propose au gouvernement de passer à un mode de désignation des conseillers prud’hommes en fonction de la représentativité des organisations syndicales établie par les élections professionnelles dans les entreprises. Les arguments avancés sont le coût des élections, la complexité de leur organisation.

    Déni de démocratie

    Cette mise à mort de la démocratie élective des juges prud’hommes n’est que « le premier étage du missile lancé contre l’institution prud’homale par le gouvernement », prévient le secteur Droits et Libertés de la …

    http://www.cgt.fr/Les-prud-hommes-sont-l-affaire-de.html

  9. Redaction MZC
    4 décembre 2014 at 22 h 14 min

    Disneyland Paris : avant le parc, son drone a survolé trois prisons et une centrale nucléaire

    C’était le 5 avril dernier. Alors qu’ils s’activent dans la partie coulisses de Disneyland paris, des employés du parc à thèmes remarquent, au-dessus de leurs têtes, un drone équipé d’une caméra. Des agents de sécurité sont prévenus et suivent le drone, qui finit par atterrir à l’extérieur du parc.

    Ils y trouvent le pilote, qu’ils essaient alors d’arrêter. Mais ce dernier résiste. Et dans sa fuite, il percute un des agents de sécurité du parc, dont les blessures lui vaudront six jours d’incapacité temporaire totale.

    Deux jours plus tard, une perquisition a lieu au domicile du pilote, âgé d’une cinquantaine d’années et résidant à Giremoutiers. Ils y trouvent deux drones mais aussi du matériel informatique qui est envoyé à la sûreté départementale pour analyse. Dans les disques durs, ils retrouvent les images volées de Disneyland Paris et des images plus anciennes de lieux beaucoup plus sensibles.

    Le vidéaste amateur, qui assure n’avoir d’autre prétention qu’artistique, a également pris des photos aériennes des maisons d’arrêt de Villepinte, Meaux-Chauconin et de Rebréchien (Loiret) mais aussi de ce qui semble être une installation militaire et la centrale nucléaire de Chinon (Indre-et-Loire). Dans le cas de ce dernier survol, il n’a rien à voir avec ceux dont il a récemment été fait largement écho, les images captées datant de 2010.

    Enfin, les policiers de la SD 77 ont également trouvé dans les disques durs du prévenu de nombreuses vidéos à caractère pédopornographique. Prévu ce mercredi au tribunal correctionnel de Meaux, le procès du propriétaire du drone a été renvoyé au 25 février 2015.

    http://www.leparisien.fr/giremoutiers-77120/disneyland-paris-avant-le-parc-son-drone-a-survole-trois-prisons-et-une-centrale-nucleaire-03-12-2014-4344459.php

  10. laurent
    4 décembre 2014 at 22 h 02 min

    Cattenom, en route pour dix nouvelles années

    Construites dans les années 80, les centrales nucléaires françaises avaient été envisagées sur une période de 40 ans, équivalent à la durée d’amortissement de l’équipement par l’industriel EDF. Aujourd’hui, la durée de vie de ces centrales nucléaires se voit prolongée, parfois jusqu’à 60 ans. « Grace aux investissements et améliorations réguliers », disent les professionnels du nucléaire ; « pour de simples raisons d’argent », pensent leurs opposants. Selon ce scénario, le site de Cattenom arrive en milieu de vie.

    Si l’on ne connaît pas la stratégie énergétique que mèneront les gouvernements, actuel ou à venir, une certitude : Cattenom s’apprête à la visite décennale de chacune des tranches – ou réacteurs – sur les dix prochaines années. Sur cette période, l’activité sera jusqu’à triplée à l’occasion du « projet industriel », disent-ils aujourd’hui. On parle plus couramment du « grand carénage » qui vise à améliorer et remplacer une partie de l’équipement arrivé, grosso modo, à mi-parcours.

    Pour franchir ce cap, plus de 2 millions d’heures de travaux sont envisagés. A titre d’exemple, lors de la dernière visite décennale de la tranche 4, en 2013, 7 000 chantiers ont été menés, et 124 millions d’euros investis dans la maintenance de l’ensemble du site, dont plus des deux tiers ont été confiés à des entreprises régionales. Sur les prochains arrêts de tranche (2016 et 2018), le volume d’intervention sera de 50 à 100% supérieur aux arrêts des 20 ans. Par contre, impossible de connaître le coût détaillé du prochain cycle de révision. Seul un chiffre concerne l’ensemble des 58 réacteurs du parc français sur la période de 10 ans à venir : 55 milliards d’euros investis.

    « Pas besoin de tsunami »

    Le nucléaire est une industrie, pas tout à fait comme les autres. …

    http://www.lasemaine.fr/2014/12/04/cattenom-en-route-pour-dix-nouvelles-annees

  11. saïd
    3 décembre 2014 at 19 h 47 min

    ÉLECTIONS PROFESSIONNELLES CHEZ START PEOPLE :
    LA CGT LARGEMENT EN TÊTE

    Les salariés, intérimaires et permanents, de START PEOPLE, entreprise de travail temporaire, ont désigné la CGT comme première organisation syndicale au premier tour des élections professionnelles :

    CGT : 45,81 %

    Force Ouvrière : 20,16%

    CFDT : 16,29%

    CFE/CGC : 9,35%

    CFTC : 8,39%

    Merci à tous les électeurs et électrices, intérimaires et employés des agences, pôles et sièges, qui ont voté CGT et à tous les délégués et militants CGT des entreprises utilisatrices qui se sont engagés dans cette campagne pour faire gagner le syndicalisme offensif !

    Ce choix sans ambiguïté qui rassemble l’ensemble des salariés intérimaires et permanents de START PEOPLE représente une espérance très forte et une avancée pour la défense des droits de chacune et chacun dans l’entreprise.

    Cependant, lors de ce 1er tour, le quorum de 50% de votants n’ayant pas été atteint, un deuxième tour sera organisé en janvier 2015 pour désigner les Délégués du Personnel et les élus au Comité d’Entreprise.

    Nous devons donc amplifier ce bon résultat au second tour et voter massivement CGT.

    Faisons le choix d’un syndicalisme offensif et porteur de perspectives pour notre avenir.

  12. BARBEZAT
    3 décembre 2014 at 19 h 26 min

    Nous sommes 8 de 6 entreprises différentes, on décent en minibus avec un camarade de la CGT EDF. Ils vont voir de quel bois on se chauffe. Fini l’esclavage moderne dans le nucléaire. Fini de rigoler avec les sans dents du nucléaire.

  13. Matias
    3 décembre 2014 at 18 h 34 min

    Nous sommes 5 salariés de notre site à monter en plus de l’agent edf. Grève générale. On lâche rien. Tous ensemble. Merci la Cgt du nucléaire.

  14. Rodéo
    3 décembre 2014 at 17 h 20 min

    Bien sur que nous irons à la réunion de la CGT du nucléaire. Au vu votre article tout est fait pour faire plaisir aux patrons. Merde, y en a marre de se courber devant ces cons. avançons ensemble.

  15. Sylver
    3 décembre 2014 at 0 h 11 min

    Un hélicoptère de l’armée prend en chasse un drone près d’un site nucléaire

    « La Dépêche » affirme qu’une Gazelle de l’armée a suivi un appareil téléguidé près de la centrale nucléaire de Golfech.

    C’est ce qu’on appelle employer les gros moyens. Selon La Dépêche, un hélicoptère Gazelle de l’armée a pris en chasse lundi 1er décembre vers 9 heures un drone qui survolait la zone interdite autour de la centrale nucléaire de Golfech, dans le Tarn-et-Garonne. L’appareil militaire appartiendrait au 5e régiment d’hélicoptères de combat de Pau, et aurait été affecté à la surveillance aérienne du site sensible, survolé deux fois par des drones le 31 octobre et le 12 novembre derniers. L’information n’a pas été confirmée officiellement.

    « Même s’il n’y a pas eu de survol de la centrale nucléaire, cette zone située à moins de 5 kilomètres du site nucléaire est couverte par l’interdiction de tout survol à moins de 1000 mètres d’altitude », explique La Dépêche. Les centrales nucléaires françaises sont victimes depuis le mois d’octobre de nombreux survols sauvages par des drones, sans que les autorités parviennent à identifier les pilotes. De tels survols, souvent nocturnes, pourraient …

    http://www.lepoint.fr/societe/un-helicoptere-de-l-armee-prend-en-chasse-un-drone-pres-d-un-site-nucleaire-02-12-2014-1886281_23.php

  16. Redaction MZC
    2 décembre 2014 at 22 h 24 min

    Bonjour à toutes et tous,
    d’après nos informations, la quasi totalité des entreprises de logistique et bien d’autres se sont inscrites pour la réunion, d’autres sont en cours de le faire. Nous croyons que nous sommes au début de quelque chose d’énorme à l’intérieur de nos barbelés.
    Merci à tous ceux qui ont déjà répondu présents. Merci pour eux, les salariés qui expriment depuis des années sur ce site leur souffrance dans le travail de l’atome « fou ». MZC continue à vous informer au fil du temps sur cette dynamique qui nous semble déjà très bien enclenchée. Ensemble « nous avons déjà gagné. N’hésitez pas à nous laisser un commentaire, celui-ci sera anonyme.

  17. Ulys
    2 décembre 2014 at 18 h 07 min

    Nous sommes 1600 salariés dans la société, plus 50% pour le nucléaire. Nos élus CGT travaillant pour cette industrie seront a la réunion Cgt de Montreuil.
    Tous ensemble pour dire non au Medef. Bise à tous.
    le DSC
    merci à ce super site internet de nous donner ces informations

  18. Cadre edf fatigué
    1 décembre 2014 at 21 h 14 min

    Je suis d’accord pour l’urgence de faire vite. Ils sont devenus fous.

    Des médecins du travail alertent sur la multiplication des cas de burn-out

    es médecins du travail se mobilisent. Ils voient de plus en plus de cas d’épuisement professionnel. Et ils lancent ce matin un appel et alertent le gouvernement.
    C’est un appel que lancent aujourd’hui soixante dix-huit médecins du travail

    Et une lettre d’alerte, qu’ils adressent aux ministres du Travail et de la Santé. Depuis quelques années, ces observateurs privilégiés de l’état de santé des salariés disent qu’ils constatent une montée du syndrôme d’épuisement professionnel. Le fameux burn out. Au début de l’année, une étude statistique publiée par le cabinet Technologia affirmait que plus de trois millions de travailleurs français étaient menacés de faire un burn out. Mais là, c’est du concret…

    « On a vu augmenter, ces dernières années, des cas de ce que l’on appelait auparavant de la souffrance au travail, du surmenage, pour ensuite s’apercevoir que les cas d’épuisement au travail allaient en augmentant. Rien que cette année je dois en être à trois cas, ce qui ne paraît pas énorme, mais nous sommes 25 médecins dans ma boîte, ça en ferait déjà 75 ; si vous multipliez ça par le nombre de médecins du travail en France, vous allez voir que le nombre de cas est quand même relativement important. Cet été encore j’ai une dame qui me racontait avoir été à sa voiture, les clés en mains, « et là, docteur, j’ai pas pu monter dans la voiture ». Et là dit : « maintenant c’est fini, j’arrête. Je suis remontée, j’ai enlevé mon manteau et mes chaussures, je me suis couché et j’ai dormi toute la journée »

    http://www.franceinfo.fr/emission/c-est-mon-boulot/2014-2015/des-medecins-du-travail-alertent-sur-la-multiplication-des-cas-de-burn-out-28-11-2014-18-07

  19. bruno
    1 décembre 2014 at 20 h 02 min

    j’ai lu et je trouve que les patrons vont trop loin. nous n’avons pas de syndicat cgt dans notre entreprise. y en a un sans étiquette et il est tenu par des copains et la famille du patron. est-ce que nous pouvons envoyer un copain syndiqué cgt pour nous représenter? ça serait bien.

  20. BOULI
    1 décembre 2014 at 19 h 47 min

    Oui, il y a urgence. Je ne suis pas à la cgt et ça me fait chier que mon syndicat soit absent de ce projet. S’il y a grève je suis avec vous dans la bataille. Courage et réussite pour votre journée.

  21. clebert
    1 décembre 2014 at 19 h 29 min

    Depuis le temps qu’ont l’attend, je veux mon neveu qu’ont y sera tous. 5 élus de mon entreprise serons présents enfin. Je connais beaucoup d’autres entreprises de mon site qui viennent aussi. Je continue à faire le tour pour dire aux autres entreprises.

  22. boubou
    1 décembre 2014 at 18 h 50 min

    Très bon choix d’article que je qualifie « réaliste ».
    Comme vous le dites, ceci doit concerner tout le monde. En ce que me concerne, je tiens à aporter ce texte à votre article avant de me rendre à la réunion des élus et mandatés CGT. Bonne soirée à tous.

    Le climat de travail continue à se dégrader malgré plusieurs alertes des élus aux travers des instances, la volonté d’accentuer cette situation est bien réelle, les raisons sont multiples :
    Les rapports avec la hiérarchie, cas d’isolement dans le travail, désorganisation, manque d’information, convocation informelle, dégradation volontaire de l’ambiance de travail.
    Les contraintes budgétaires, dues à l’attente de l’actionnaire, prive les salariés de moyens et de temps pour réaliser leurs missions, stress, perte de sens, démotivation souffrance découlent de cette situation de travail.

    L’objectif de nos directions est de diminuer la masse salariale coûte que coûte, alors que ce sont les hommes et les femmes qui composent les entreprises qui sont la valeur ajouté des grands groupes.

    Réduire le coût du travail où les salariés sont abusivement remplacés sur le terrain par des sous-traitants, des contrats précaires (intérim, CDD, CDIC, apprentis, etc..) en augmentant le périmètre et la charge de travail pour les salariés fonctionnels, nous démotive énormément.

    Par ailleurs, se développe de plus en plus un management porteur de pressions, d’injonctions paradoxales et d’exigence de la gestion du temps sans compter les heures supplémentaires pas ou mal rémunérées.

    Les missions sont de moins en moins clarifiées et ne sont pas en phase avec les fiches de postes (quand elles existent) des compétences sollicitées.

    Les objectifs pour les cadres sont définis tardivement afin d’affaiblir le RAV. Les conditions de travail sont dégradées dans les sociétés, ainsi que dans les filiales de second rang.

    Les solutions aujourd’hui apportées par les directions sont la mise en œuvre de dispositif d’exclusion par convocations de prêt de personnel, pressions en vue d’une démission, état des lieux des effectifs afin d’identifier les éventuels salariés à faire partir.

    Cette dérégulation du travail a un impact direct sur la qualité du travail fourni aux clients, la santé des salariés par l’augmentation des RPS, des accidents du travail, des longues maladies, des inaptitudes partielles et des malaises sur le lieu de travail ou à domicile.

    Les salariés nous font état de perte de sens du travail, de stress, de la souffrance/pénibilité produites par le manque de temps et le travail dans l’urgence.

    Il faut urgemment que nos directions prennent des mesures pour fournir des moyens humains supplémentaires afin de baisser la charge de travail, mettre fin à la pression hiérarchique, repenser à restaurer le rôle du manageur par la hiérarchie, revoir l’organisation mise en place qui est totalement incohérente à ce jour.

    Il y a urgence sur la mise en place de mesures prioritaires sur la reconnaissance de la qualification, des diplômes, du travail effectué en revalorisant les salaires, le reclassement des salariés inaptes partiellement, des entretiens individuels au sens des articles L1222-2 et L1222-1 et une reconnaissance de la pénibilité avec droit à un départ anticipé à la retraite.

    Voilà ma contribution à votre article.

    C’est pour ça que je trouve le projet présenté par la CGT est très intéressant et nécessaire, puisqu’il traite tout ce que je viens de retracer.

    Donc, moi et les élus de notre entreprise, nous serons tous à ladite réunion de la CGT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.