Nos réponses à Pole Emploi pour ses idées reçues sur les salariés du nucléaire !

Nos réponses à cet article de Pole Emploi que nous trouvons scandaleux et méprisant pour les salariés de la sous-traitance que nous représentons.

Quand l’industrie nucléaire en est à devoir se plaindre d’être victime de fausses idées reçues pour recruter c’est qu’elle va mal...

On est mal patron, on est mal !

Il n’y a pas qu’EDF dans le paysage « nucléaire » car la situation sociale est aussi terrible du côté du CEA / Orano où nos collègues démantèlent , conditionnent des déchets , aident à l’exploitation d’installation…

Nous vous invitons pour être complet sur ce sujet à regarder « Onglet : Prévention des Risques » pour juger vous mêmes, de l’intérêt de la sous-traitance dans cette industrie à très haut risque pour tous.

Ce n’est certainement pas avec la mise ne place du CSE et la suppression des CHSCT que nous allons améliorer les conditions d’interventions des 160 000 salariés de la sous-traitance…beaucoup de CSE alerte sur les risques que nous encourons TOUS ! 

La sécurité et sûreté nucléaire sont des biens communs !

Le secteur de l’industrie souffre d’une image dévalorisante et de nombreux a priori, celui du nucléaire n’échappe pas à la règle! Éclairage sur 6 clichés répandus.

1. Travailler dans une centrale nucléaire, c’est être en contact permanent avec de forte dose de radioactivité 

Faux ! Les centrales nucléaires sont conçues pour que la radioactivité reste confinée dans la cuve du réacteur.

Les salariés autorisés à entrer dans la zone nucléaire ne reçoivent que de faibles doses de rayonnement.

Le risque de contamination est important :

  • lorsque le réacteur est à l’arrêt, notamment pour déchargement et rechargement de combustible,
  • lors de certaines opérations de maintenance (par exemple lors d’interventions pendant des arrêts de tranche qui nécessitent l’ouverture et la manipulation de matériels devenus radioactifs).

Néanmoins, des mesures sont faites très régulièrement, afin de s’assurer que le niveau de radioactivité dans la centrale et à l’extérieur reste en permanence bien en-dessous des seuils réglementaires.

Le personnel intervenant en zone nucléaire est suivi médicalement de façon régulière. Un examen est passé avant et après chaque intervention en zone nucléaire, afin de s’assurer de l’absence de contamination. Ces salariés disposent de nombreux moyens de protection adaptés selon leurs interventions (tenue de protection, chaussures de sécurité, casque, lunettesdosimètre pour chaque personne, afin de mesurer en permanence la dose de radioactivité reçue, …). Objectif : éviter toute exposition prolongée.

Ce que nous disons : Nos collègues robinétiers, mecanos, echaf/calo, décontamineurs sont de loin les plus exposés à la radioactivité et aux risques de contaminations « externe-interne ». Donc avoir les bons Équipements de Protections Individuelles pour se protéger du risque du risque de contamination interne est capital pour les intervenants mais il faut les avoir à disposition...

2. Il n’y a pas d’avenir dans l’industrie, encore moins dans le nucléaire

Faux ! Si l’industrie a connu des années difficiles, le nucléaire, quant à elle, est une filière dynamique, où les besoins en main-d’œuvre sont et resteront importants dans les années à venir.

La France dispose aujourd’hui de 58 réacteurs, qui fournissent près de 77% de l’électricité que nous consommons. Malgré les nombreux débats que soulèvent le sujet du nucléaire et les questions sur la mise en place du mix énergétique, il est essentiel de maintenir en bon état de fonctionnement le parc nucléaire actuel.

Le programme grand carénage lancé par EDF nécessitera des bras supplémentaires. Le plus gros des recrutements porte sur les métiers de la maintenance (de 20 000 à 25 000 dans les 5 ans à venir) : électriciens, soudeurs, chaudronniers… De belles opportunités en perspective !

Ce que nous disons : Oui il faut de la main d’œuvre pour réaliser le « grand carénage et toutes les opérations de démantèlement », MAIS quand + de 80¨% des marchés sont attribués au moins disant social,les travailleurs détaches ne sont pas loin pour nous remplacer …

3. Ce sont des métiers trop pénibles !

Faux ! Dans l’industrie, les conditions de travail ont largement évolué ces dernières décennies, grâce aux avancées technologiques. La majorité des tâches est mécanisée, et rares sont les métiers industriels qui demandent une vraie force physique au quotidien.

Dans le nucléaire, les métiers ne sont pas particulièrement pénibles au sens de fatigue physique (charges à soulever), ou d’ambiance de travail difficile (chaleur, humidité, bruit, …), mais présentent des contraintes : roulement des équipes (une centrale nucléaire fonctionne en permanence 24h/24, 7j/7), travail de nuit, le week-end, les jours fériés…

Par ailleurs, les professionnels doivent également respecter de nombreuses règles de sécurité et de sûreté et obtenir des habilitations particulières (par exemple, l’autorisation d’accès sur un site. Le personnel d’EDF ainsi que les intervenants des sociétés prestataires intervenant en centrales nucléaires sont soumis à une enquête administrative menée par les services préfectoraux).

Ce que nous disons : Nos collègues qui posent les protections biologiques,nos collègues échafaudeurs,les agents de logistique doivent bondir ! Travailler avec des surtenues pour se protéger par exemple des risques « chimique-radiologique-amiante » dans une ambiance chaude à proximité d’un four en exploitation « 50-60degrés+ »,dans un local non climatisé,dans une salle de machine avec du bruit, n’est pas pénible ? Ces conditions de travail sont le quotidien de tous celles et ceux qui réalisent les opérations de démantèlement ou font de l’assistance à l’exploitation d’une installation ! Toujours pas de reconnaissance de pénibilité de nos métiers ! De qui se moque ton ?  A ce jour, aucune reconnaissance sérieuse de la pénibilité est engagé dans les entreprise sous-traitantes (trop contraignant) nous appréhendons très sérieusement l’avenir…

4. Difficile d’avoir un bon salaire dans le nucléaire

Faux ! Dans le secteur du nucléaire, le personnel est qualifié, les salaires évoluent en fonction de l’expérience.

De plus, les primes viennent compléter le salaire de base. Les salariés, en déplacement professionnel pour des interventions temporaires, perçoivent une « prime de grand déplacement », destinée à couvrir les dépenses supplémentaires de nourriture et de logement.

Ce que nous disons : Avec des taux horaires même au bout de 10-15 ans d’expérience proches du SMIC et des « éléments variables » primes qui représentent 40% du salaire, l’attractivité n’est pas au rdv , les derniers embauchés peuvent en témoigner. Certains salariés touchent même des compléments de salaire par les ASSEDIC et pouvons le prouver.Pour le travail de nuit et w-e nous avons connus mieux beaucoup par le passé. Pour la prime de grand déplacement fourchette 72€/84€/jours qui doit permettre à un salarié de se loger « dignement » et se nourrir « 5 fruits et 5 légumes » cette prime devient dégressive pour beaucoup au bout de quelques temps…oui car les patrons maquignons d’entreprises extérieures dans leurs grandes soif de profit estiment que nous devons bénéficier d’un tarif préférentiel (pour nous loger/nourrir) parce-qu’ils l’ont tout simplement envisager dans l’optimisation de leur calcul comptable !

Nous ne voulons plus faire nos salaires avec vos misérables primes.En congés,en maladie à la retraite,c’est mon taux horaire qui compte,pour moi et …ma famille.   

5. Il n’y a pas de perspectives de carrière

Faux ! Le secteur du nucléaire offre des métiers variés avec de réelles possibilités d’évolution de carrière.

Vous pouvez être recruté pour un premier poste en fonction du diplôme initial, puis prendre peu à peu des responsabilités et devenir chef d’équipe.

Vous pouvez également suivre des formations complémentaires et acquérir de nouvelles compétences.

Enfin, il existe des ponts entre les métiers : un soudeur peut devenir technicien en contrôle non destructif et inversement, un mécanicien sur machines tournantes peut devenir automaticien, … A vous de choisir, selon votre projet professionnel !

Ce que nous disons : Une évolution de carrière pour les salariés « statutaires » des donneurs d’ordres est possible , mais pour les salariés d’entreprises extérieurs c’est beaucoup beaucoup plus compliqué car ils peuvent mettre en danger la situation économique de leur entreprise. L’ascenseur social est en panne depuis longtemps.Les dommages collatéraux à ces situations seront les problèmes de demain. Les compétences acquises par l’expérience d’un métier sont toutes dans les entreprises extérieurs…

6. Le secteur du nucléaire n’est réservé qu’aux hommes

Faux ! Les femmes y sont les bienvenues, mais sont encore peu nombreuses. Le secteur du nucléaire, et plus largement le secteur industriel, souffre d’une mauvaise image : ils sont trop souvent assimilé à la pénibilité. Par ailleurs, la croyance populaire que les métiers techniques sont réservés aux hommes, est toujours très répandue.

Ce que nous disons : Il y a bien quelques femmes évidemment parmi nous, mais l’égalité de traitement (travail égal -salaire égal) n’est pas pour demain, le harcèlement et discrimination font des ravages…

Source : Nucléaire : halte aux idées reçues ! | Pôle emploi

Il est facile à tous,de comprendre pourquoi notre collectif soutien activement le « D-Day solidaires des sous-traitants » ! Vous n’êtes pas aux bouts de nos surprises et notre déterminations …lol

Pour l’amélioration de nos conditions de travail ☢️ et pour un monde meilleur, on est làààà,on est làààà…🎼🎼🎼

Notre association vit principalement grâce aux forces vives que représentent ses adhérents et ses membres.La cotisation est un acte majeur de la vie associative,car elle est pour nous un moyen capital de mettre concrètement nos idées en pratique et vous invitons à adhérer directement en ligne. «Paiements PayPal Sécurisés» 

😉BANZAÏ 😉

♡☺ Grâce à votre adhésion/don nous pouvons avoir de l’ambition♡☺

2 comments for “Nos réponses à Pole Emploi pour ses idées reçues sur les salariés du nucléaire !

  1. betàrem
    12 août 2019 at 14 h 02 min

    d’une façon plus générale, n’est il pas vrai que de dire que cette industrie n’engendre rien de bon ?
    le code du travail, les mesures de santé publique, le droit pénale/civile/ …, … s’appliquent ils ?

    bcp trop d’exemples répondent à ces questions, et malheureusement pas comme ça devrait ! à moins que l’on soit déjà dans un autre « monde » qui nous a pas encore été présenté ?

    dommage, que pour satisfaire quelques pulsions et autres déviances humaines (nocives pour tous), une grande partie évolue pantalon sur les chevilles … mais ça finit toujours par trébucher … et rarement à se relever …

    n’est ce pas pathétique cette soumission qui tue et tuera ? … qu’est ce qui est le plus pathétique ? les quelques uns qui sans scrupule profite de la bêtise ou la bêtise elle meme se pensant être plus maligne ? la bêtise peut elle gagner ?

  2. CANCER
    14 juillet 2019 at 19 h 39 min

    CANCER

    Ce que Pôle emploi s’efforce de bien vous cacher.
    Et ce que vous avez oublié surtout de mentionner.

    C’est que l’on cherchera toujours des innocents pour des travaux que les agents d’Edf eux-mêmes, évitent de vouloir faire.
    Et que du coup, c’est de votre santé qu’ils risqueront en premier.

    Car s’il y a un endroit où vous avez de fortes chances de contracter un Cancer, c’est bien l’industrie nucléaire, surtout si l’on vous envoie exposer aux installations.

    Et que le pire dans tout cela, c’est que si vous contractez un cancer, vous aurez bien du mal à le faire reconnaître.
    Si ce n’est d’être viré comme une vieille chaussette ou tout le monde finira par vous tourner le dos.

    Vous vous retrouverez alors seul, avec cette maladie, sans aucune reconnaissance, où votre vie sera alors marquée dans bien des souffrances.

    Et ne compter pas sur la justice ou tout autres organismes, pour vous défendre, ils sont tous de mèches ou leurs intérêts passent avant tout.

    Même si la tentation est grande, qu’ils font tout pour vous attirer, si vous souhaitez gagner votre vie, éviter d’aller bosser là-dedans.

    Fuyez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.