L’organisation de la surveillance des activités sous-traités déficiente !

La surveillance des activités sous-traités toujours dans le collimateur de l’ASN !

Comment peut-on surveiller techniquement des opérations quand on ne réalise plus celle-ci depuis longtemps ? Imaginez vous un instant, être vous même surveillé par des gens qui ne connaissent pas les spécificités de votre propre métier, surprenant non ? Cela se passe aujourd’hui dans le nucléaire bizarrement et dangereusement !

Cette surveillance des donneurs ordres ne sert qu’à mettre des pénalités financière à l’entreprise prestataire afin de faire baisser le prix final de sa prestation ! Cette relation commerciale a atteint les limites de l’acceptable…

Les pénalités pleuvent et il faut bien pourtant, que l’entreprise extérieur face aussi son beurre si elle veut survivre, dans cette jungle…la compétition est lancée, la fraude s’organise au plus haut niveau des entreprises et c’est qui qui morfle à votre avis encore dans cette affaire ?

2 comments for “L’organisation de la surveillance des activités sous-traités déficiente !

  1. Transparence
    8 mai 2018 at 17 h 54 min

    Parlons-en de la transparence…
    Comment se fait-il et encore de nos jours, que l’on discrimine, ou licencie sans même chercher à reclasser un salarié qui a contracté un Cancer dans le milieu du nucléaire ?

    Et pour la surveillance.
    Comment se fait-il que l’on ne tienne même plus compte des restrictions médicales ou de situation de handicap ?

    Faudrait peut-être également regarder de plus près l’outillage et les équipements que l’on attribue à ces sous-traitants qui interviennent en zone contrôlée notamment sur des points chauds comme en zone orange. La plupart de ces équipements sont vétustes, inadaptés, contaminés et loin d’être conforme à leur sécurité.

    Au lieu de vous promenez dans les salles des machines à surveiller des ports de casques ou de lunettes, là ou il n’y a aucune radiation, aucune contamination mais surtout aucun danger.

    Transparence

  2. NICOLAS
    6 mai 2018 at 21 h 44 min

    Bonjour, votre article reflète-t’il vraiment la réalité sur le terrain ? Il existe encore des surveillants EDF qui connaissent les subtilités du métier et qui reprennent les activités que l’entreprise titulaire du contrat ne peuvent assurer. Si les entreprises respectent le contrat, les pénalités n’existeraient pas tout comme les locaux d’heure d’attente qui apparaissent petit à petit sur les différents CNPE afin de limiter les facturations d’heures d’attente abusives. Je ne parle pas du port des ÉPI qui se trouve aléatoire (tenue de chantier, professionnalisme, …). Ceci n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Arrêtons de se jeter la pierre et essayons de travailler avec transparence et respect pour continuer à maintenir en état notre outil de travail commun. De la part d’un ancien technicien maintenance et CSI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.