Les sous-traitants du nucléaire à PANAME

1ssst 2ssstCheminots, électriciens et gaziers manifestaient à Paris, à l’appel de la CGT FNME et FO Énergie et Mines, le 29 janvier, pour la défense de leurs statuts et de leurs emplois.

La manifestation parisienne a débuté par un rassemblement place Denfert-Rochereau à 12h00.

Reportage Manif du 29 Janvier

2015-01-30_18h42_15

17000 énergéticiens pour défendre le service public de l’énergie

Un grand moment, à Paris, la manifestation des énergéticiens pour la défense du service public de l’énergie. Ici en images.

L’Association MZC était du voyage . Nous remercions la CGT FNME et FO  Énergie et Mines, pour l’organisation de cette formidable journée d’action.

Nous avons eu la chance de pouvoir échanger avec Virginie GENSEL Secrétaire générale de la FNME CGT et Vincent HERNANDEZ, Secrétaire Général FO Énergie et Mines.

Virginie, Vincent, l’ensemble des sous-traitants du nucléaire comptent à présent sur vous pour voir aboutir la mise en place d’un statut unique, alors SVP ne nous décevez pas ! Il y a trop longtemps que cette dangereuse situation dure. Il sera dorénavant très facile pour nous sur le terrain au quotidien,de dire à nos collègues qui agit pour l’amélioration de nos conditions de travail et de vie 😉

Nous avons aussi également lors de notre marche, échanger sur le dumping social qui s’exerce sur l’ensemble des salariés sous-traitants, avec Mr Pierre Laurent Secrétaire national du PCF / Président du Parti de la gauche européenne (PGE) / Sénateur de Paris . 😉 . Il y avait aussi dans ce magnifique cortège des représentants de la CFE-CGC.

Vous l’avez compris chers collègues et visiteurs, d’autres actions sont prévues, alors tenez vous prêt vous aussi à passer à l’action  🙂

Merci Chantal , Hélène , Najette , Dominique , Tom , Philippe , Fafa , Juan , Franck , Patrice , José , Eric , Pascal , Erwan …

http://www.ma-zone-controlee.com/wp-content/uploads/2012/11/separateur2.jpg(Ici nous respectons la loi sur les droits d’auteur et le travail de la presse et des journalistes professionnels)

Nos amitiés aux uns, notre respect aux autres, bises à toutes et tous.

Et vous…qu’en pensez vous ?

CRITIQUEZ ou APPROUVEZ

Laisser nous un commentaire, onglet en bas de cette page ;)

 

 

35 comments for “Les sous-traitants du nucléaire à PANAME

  1. Matias
    7 février 2015 at 14 h 26 min

    Le réacteur n°2 de la centrale nucléaire du Tricastin autorisé à fonctionner 10 ans de plus, jusqu’à ses 40 ans

    L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a signé l’autorisation cette semaine et l’a annoncé ce matin aux membres de la Cligeet, commission locale d’information des équipements de Tricastin. Les salariés d’AREVA eux sont inquiets sur les mesures à attendre devant le déficit du groupe. EDF donne des précisions après un dégagement de tritium en décembre dernier.

    Le réacteur n°2 de la centrale nucléaire du Tricastin autorisé à fonctionner 10 ans de plus, jusqu’à ses 40 ans. L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a signé l’autorisation cette semaine et l’a annoncé ce matin aux membres de la Cligeet, commission locale d’information des équipements de Tricastin.
    Un dégagement de tritium à la centrale

    D’autre part, EDF a reconnu ce vendredi matin qu’il y avait bien eu un dégagement de tritium le 31 décembre, lors du déclenchement intempestif d’une soupape, lors du redémarrage de l’unité n°4, mais sans conséquence pour l’environnement selon la directrice du site.

    Un dégagement intempestif de tritium le 31 décembre depuis la centrale nucléaire de Tricastin Stéphane Milhomme

    Sylvie Richard précise au passage de 281 millions d’euros vont être investis ces prochains mois pour prémunir la centrale de catastrophe type Fukushima… au moment où la CRIRAAD réclame toujours plus de transparence et d’information après des incidents comme celui de la fin 2014.
    Inquiétude chez Areva

    Les représentants des salariés d’AREVA eux se sont montrés inquiets sur l’avenir de leur entreprise qui doit annoncer un déficit d’un milliard d’euro supplémentaire cette année.

    En attendant un plan présenté par la direction le mois prochain, ils craignent d’ores et déjà des conséquences sur l’emploi à Tricastin et les autres entités contrôlés par Areva en France.

    Comment améliorer la sécurité des installations Areva Tricastin avec un budget contraint ? Stéphane Milhomme

    Et le 31 mars, Areva déposera sa demande de démantelement pour le site Eurodiff… devant une nouvelle usine George Besse 2 qui fonctionne désormais à pleine capacité.

    http://www.francebleu.fr/infos/le-reacteur-n%C2%B02-de-la-centrale-nucleaire-du-tricastin-autorise-fonctionner-10-ans-de-plus-jusqu%E2%80%99-ses-2128789

  2. Sentinelle26
    7 février 2015 at 11 h 41 min

  3. Ma zone contrôlée Fb
    6 février 2015 at 17 h 41 min

  4. Sandokan
    6 février 2015 at 14 h 01 min
  5. Ma zone contrôlée Fb
    6 février 2015 at 6 h 11 min

    • Sandokan
      6 février 2015 at 9 h 16 min

      HELLO

      comment, les zones controlées sont « propres »???????
      c’est surtout au niveau des economies que l’impact aura de l’importance aux yeux d’EDF…on nous fait avaler n’importe quelle couleuvres et plus c’est gros plus ça passe!
      reveillez-vous, toutes et tous, que vont devenir tous les salaries des laveries
      et tous les intervenants en zone EVEREST en cas de « conta » ils se rechangent comment…
      au boulot les chsct de toute la soutraitance, vous ne pouvez-pas rester aveugles de cette situation aberrante!
      et apres ils vont supprimer les dosi puisque deja le controle ALPHA ne se fait pratiquement pas…

      a bientot

  6. la Taupe
    5 février 2015 at 21 h 35 min

    (vidéo) fâché tout rouge FILOCHE démolit MACRON

    Tout le monde parle de la loi MACRON mais personne n’en parle comme Gérard FILOCHE. Depuis des semaines, il est en guerre contre « cette loi régressiste, la pire loi que la gauche ait proposée ». Selon des sondages, une majorité de Français y serait pourtant favorables. Militant socialiste et ancien inspecteur du travail, Gérard Filoche était dans LÀ-BAS HEBDO le 21 janvier. Emmanuel MACRON était dans tous les autres médias.

    http://la-bas.org/filoche-demolit-macron

  7. les-copains-d'abords
    5 février 2015 at 20 h 40 min

    ITER : la CGT dénonce l’esclavage moderne des « travailleurs low cost »

    Près de 600 manifestants bloquent l’entrée d’ITER, à Saint-Paul-lez-Durance à l’appel de la CGT. Dans le cadre de cette journée nationale d’action, le syndicat dénonce les conditions de travail des « travailleurs low cost » employés sur le chantier du futur réacteur thermonucléaire.

    Dès 6h00 et sous les flocons de neige, entre 200 salariés (selon la direction d’ITER) et 600 (selon la CGT) se sont donnés rendez-vous devant le site d’ITER ce jeudi matin entre Saint-Paul-lez-Durance. Les manifestants bloquent les accès et ont même pénétré sur le site du méthanier selon la CGT.
    L’action s’inscrit dans le cadre d’une journée nationale à l’initiative de la fédération Construction Bois et Ameublement CGT contre « la dérèglementation du droit du travail avec la Loi Macron, les atteintes portées aux acquis sociaux ». Le syndicat dénonce par ailleurs le recours aux « travailleurs low cost, sous payés, exploités, avec des conditions de vie et de travail misérable » « au mépris de la dignité humaine ».

     » A ce jour, sur le chantier d’Iter sont employés plus ou moins un demi-millier de travailleurs pour une grande majorité des salariés détachés sous-traitant de Vinci. Lorsque la montée en charge va intervenir ils seront plusieurs milliers », a lancé le secrétaire général de la Fédération de la construction de la CGT, Serge Pléchot, devant les centaines de salariés venus de tout le sud de la France.

     » (Ces) salariés dits +détachés+ ne sont pas nos ennemis. Ils sont les victimes de ce système qui nous exploite, victimes de l’appétit vorace toujours plus féroce du capital »
    , a précisé le responsable syndical aux salariés massés devant les entrées gardées du vaste chantier international.
    Jeudi matin à l’embauche, les manifestant ont rencontré des salariés détachés « tchèques, polonais ou portugais ».

     » Sur certains chantiers on a relevé des rémunérations pour des détachés de l’ordre de 2,5 euros de l’heure « , a indiqué à la presse M. Pléchot, expliquant que ces contrats avaient « l’apparence de la légalité » mais relevaient souvent « de l’esclavage moderne » si l’on tient compte du nombre d’heures réel effectuées par ces salariés.

     » En France (il y aurait) officiellement 170.000 salariés « détachés  » sans compter les 300.000 salariés non déclarés, dont 200.000 dans le bâtiment », a encore déclaré le responsable du secteur de la construction.

    Alors que le projet de loi Macron prévoit de nouvelles mesures pour lutter contre les fraudes au détachement, la CGT exige, a rappelé M. Pléchot, « que la sous-traitance soit limitée à deux niveaux maximum, que les prix des marchés pratiqués permettent d’appliquer le droit français, que la responsabilité du donneur d’ordre soit engagée et que les chantiers comme celui d’Iter soient accessibles aux syndicats avec une mise à disposition d’un local syndical ». Une manifestation similaire était organisée simultanément par la CGT sur le Chantier du terminal méthanier de Dunkerque…

    http://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes/2015/02/05/iter-manifestation-des-salaries-de-la-construction-648743.html

  8. HD
    5 février 2015 at 20 h 31 min

    Peut-être les futurs badges pour travailler dans le nucléaire!

    Big Brother : vous aurez bientôt des puces électroniques dans la peau

    Ne lui dites pas qu’il ne vous avait pas prévenu, George Orwell, lorsqu’il écrivait en 1949 le roman dystopique « 1984 » où une entité, Big Brother, avait le contrôle de la pensée et des moindres faits et gestes des citoyens. Car pour la première fois de l’histoire des puces électroniques seront implantées sous la peau des salariés d’une entreprise. Officiellement, ce n’est pas pour les contrôler…
    © Shutterstock

    Des puces électroniques en tant que badges mais pas que…

    L’idée vient du PDG de la société Epicenter, spécialiste en gestion immobilière et de bureaux. Elle s’emploie à être toujours à la pointe de la technologie, surtout niveau sécurité, et elle semble avoir trouvé la dernière nouveauté qui pourrait, dans les années à venir, devenir la norme et le quotidien de chacun de nous.

    Elle compte, en effet, injecter sous la peau de ses salariés des puces électroniques NFC. Elles feront office de badges d’entrée, mais également de carte d’accès pour la photocopieuse… les utilisations sont potentiellement infinies : machine à café, accès aux ordinateurs, gestion de la sécurité…
    Quand votre patron connaît vos moindres faits et gestes

    Le patron d’Epicenter, Felicio de Costa, a voulu montrer l’exemple et a été le premier à se faire injecter la petite puce, de la taille d’un grain de riz. Il espère ainsi convaincre les 700 salariés du groupe à faire de même. Mais on peut se douter que ces derniers pourraient avoir quelques réticences.

    Car avoir une puce électronique c’est potentiellement être fliqué toute la journée. Il serait facile, par exemple, de calculer le temps passé à la machine à café, de vérifier les pauses, de savoir quand quelqu’un sort fumer une cigarette…

    Si ce n’est peut-être pas le but d’Epicenter, à qui nous allons donner le bénéfice du doute,l’idée que des entreprises puissent savoir tout ce que vous faites (et peut-être même où vous êtes avec une simple balise GPS) pose de sérieux problèmes de respect de la vie privée. Sans compter la sécurité des informations personnelles…

    http://news.radins.com/actualites/big-brother-vous-aurez-bientot-puces-electroniques-danspeau,11713.html

  9. grègory
    5 février 2015 at 7 h 15 min

    Loi Macron : des députés UMP veulent autoriser les entreprises « à licencier librement », sans justification

    JOUE-LA COMME GATTAZ – Pierre Gattaz a inspiré des députés UMP. Comme le préconisait en octobre 2014 le patron du Medef, ce qui avait provoqué une polémique, des députés du parti de Nicolas Sarkozy ont déposé un amendement au projet de loi sur la croissance et l’activité, de son petit nom loi Macron, pour autoriser les licenciements sans motif.

    Ainsi onze élus UMP dont Laure de La Raudière, le porte-parole de l’UMP Sébastien Huyghe, le Monsieur primaire Thierry Solère ou encore le filloniste Jérôme Chartier cosignent cet amendement. Ils expliquent, dans l’exposé des motifs, vouloir autoriser les entreprises à licencier librement, dans la limite de dix licenciements sans motif par année :

    Cet amendement vient autoriser l’employeur à licencier librement un salarié, sans avoir à justifier les raisons de ce licenciement. L’employeur ne peut licencier plus de 10 personnes par an sans motif. Cette disposition n’est pas applicable si le salarié est enceinte, en congé maternité ou parental ou bien de longue maladie.

    Pour être applicable, cet amendement prévoit également que la France « sorte de la Convention 158 de l’OIT (Organisation Internationale du Travail) qui interdit de licencier un salarié sans motif ». Exactement ce que demandait le patron des patrons fin 2014. « Ceux qui n’ont pas ratifié la Convention 158 possèdent un taux de chômage nettement moins élevé que la France », ajoutent ces onze députés UMP qui prennent l’Allemagne, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne en exemple. Ils ajoutent :

    Si le gouvernement entend réellement relancer la croissance et l’emploi, une telle mesure s’impose.

    « En fait, en France, on préfère ratifier des conventions plutôt que de s’occuper réellement des causes du chômage… » concluent-ils ironiquement.

    http://lelab.europe1.fr/Loi-Macron-des-deputes-UMP-veulent-autoriser-les-entreprises-a-licencier-librement-sans-justification-20884

  10. Sylver
    4 février 2015 at 18 h 24 min

    Philippe Martinez a été élu ce mardi secrétaire général de la CGT à la quasi-unanimité.

    Philippe Martinez a été élu mardi secrétaire général de la CGT à la quasi-unanimité du « parlement » après des semaines de crise à la tête de la centrale. Philippe Martinez, 53 ans, a obtenu 93,4% des voix du Comité confédéral national (CCN). Il succède à Thierry Lepaon, démissionnaire en janvier. L’équipe de dix membres qui formera le nouveau bureau confédéral a obtenu, elle, 88,8% des voix.

    La CGT s’est donné une nouvelle direction, avec Philippe Martinez, entouré d’un nouveau bureau confédéral. Le Comité confédéral national (CCN), « parlement » de la première organisation syndicale française, a élu cette nouvelle direction. Philippe Martinez 53 ans, était jusqu’ici secrétaire général de la fédération de la métallurgie, a ainsi pris soin, pour constituer le nouveau bureau confédéral, de consulter systématiquement les différentes organisations de la CGT.

    Philippe Martinez a présenté mardi une équipe largement renouvelée. Le nouveau bureau confédéral est composé de cinq femmes et de cinq hommes, dont le nouveau Secrétaire général. Son mandat court jusqu’au printemps 2016, date du prochain Congrès. Colette Duynslaeger a été élue au poste sensible d’administrateur-trésorier avec 82% des voix. Font également leur entrée dans le bureau confédéral: Virginie Gensel-Imbrecht (Energie), Pascal Joly (Union régionale Ile-de-France), Gisèle Vidallet (Union départementale Haute-Garonne), Céline Verzeletti (fonction publique), Denis Lalys (organismes sociaux), Fabrice Angéi (services publics), Marie Saavedra (UD Vaucluse), Grégory Roux (cheminots).

    http://www.humanite.fr/philippe-martinez-elu-secretaire-general-de-la-cgt-564449

  11. juju onet
    3 février 2015 at 19 h 13 min

    bonjour,je me présente je suis le gars avec la capuche au centre de la banderole,je suis sous traitant chez onet services sur le site areva fbfc à romans.nous avons tenus a etre bien présent a cette manif pour soutenir les gars du service public et en même temps pour bien nous faire voir et entendre.j’éspere que l’orsque ce sera à nous d’entré vraiment dans l’ action,nous serons aussi nombreux car il faut absolument que le statut unique que nous revendiquons soit mis en place cette année.cette journée à montré que ceci est loin d’etre utopique.mobilisons nous, battons nous et enfin nous serons reconnus à notre vraie valeur.alors à tous je dis courage et continuons la lutte.salut

  12. Sandokan
    3 février 2015 at 11 h 30 min

    HELLO

    une petite video acerbe comme Gerard FILOCHE aime nous faire part, et pan le p’tit macron
    http://la-bas.org/filoche-demolit-macron

    a bientot dans un meilleur monde du travail, il faudra se battre et se serrer les coudes et faire du statut unique un point final à notre lutte

  13. geraldine
    2 février 2015 at 23 h 54 min

    J’ai trouvé ce commentaire sur le compte facebook d’un collègue. Je trouve l’idée très intéressante.

    Si on était tous au statut (intérims, sous-traitants et agents), ils feraient moins les malins ! Alors, le pole publique de l’énergie je suis pour à 500%.

    La seule façon pour leur couper l’envie de réduire le périmètre du statut est de l’élargir auparavant.

    Leur stratégie est trop facile à appliquer actuellement !

    On sépare les statuts des salariés dans la même activité, on sépare les services dans la même activité et après on sépare les entreprises dans la même activité. Une fois qu’ils nous ont tous séparés, nous serons tous fragilisés pour défendre les conquis obtenus par des longues luttes de l’ensemble des salariés.

    Je rêve que l’ensemble des salariés achètent ce tee-shirt et le portent, pour leur faire savoir que malgré leurs divisions programmées nous sommes tous unis et semblables pour défendre notre avenir et notre dignité.

    Ils seraient dans la merde pour nous différencier au travail !!!

    Qui est l’intérim ? Qui est le sous-traitant ? Qui est l’agent ?

  14. l'odeur de la dose
    2 février 2015 at 21 h 08 min

    Ne soyez pas étonnés si cette année les NAO sont boycottées à la baisse par les patrons de toutes les entreprises!

    Ils se sentent forts de nous annoncer des augmentations individuelles sur la base de 1% de la masse salariale sans octroyer d’augmentation générale. Le pire c’est que les patrons ont le vent en poupe avec le CIC (cadeaux de 43 Milliards du gouvernement), la future loi Macron et l’ANI signée par la CFDT. En plus le gouvernement demande aux patrons de ne pas nous augmenter. Quelle vergogne pour un gouvernement qui se dit de gauche et des syndicats véreux qui disent défendre la protection sociale des salariés.

    Regardez

    Sapin demande aux patrons de ne pas trop augmenter les salaires

    Afin de ménager leurs marges, les patrons ne devraient pas faire évoluer les salaires de leurs employés trop rapidement, a conseillé Michel Sapin ce mercredi.

    Le ministre des Finances, Michel Sapin, a appelé ce mercredi 17 décembre les chefs d’entreprise à ne pas faire évoluer les salaires trop rapidement afin de préserver leurs marges.

    « Les marges ne se calculent pas seulement avec les prélèvements, il peut aussi y avoir des évolutions sur les salaires », a-t-il déclaré devant des responsables de groupes étrangers et le président du Medef, Pierre Gattaz.

    « Et, bien entendu c’est la responsabilité de chaque chef d’entreprise de faire en sorte que les salaires n’augmentent pas considérablement plus que la productivité de cette entreprise, surtout dans des périodes où le taux d’inflation est très faible ou même éventuellement proche de zéro », a-t-il ajouté.

    « Mais je ne me préoccupe pas de ce qui ne me préoccupe pas, c’est à vous de prendre ceci en conséquence », a-t-il finalement dit.

    En avril 2013, le Conseil d’analyse économique, organisme composé d’économistes universitaires et de chercheurs de sensibilités diverses, constatait que depuis la crise de 2008 un écart se creuse en France entre la productivité du travail, qui tend à stagner, et les salaires, qui continuent de progresser. Dans le même temps, le chômage a entre 2008 et 2012 augmenté de trois points à 10,6% de la population active, soulignait-il.

    http://actu.orange.fr/france/sapin-demande-aux-patrons-de-ne-pas-trop-augmenter-les-salaires-afp-s_CNT0000006tLWa.html

  15. ENDEL CGT
    2 février 2015 at 19 h 59 min

    NAO 2015 : LE CCE ENDEL GDF SUEZ INTERROMPU PAR LES ELUS CGT ENDEL.

    Le CCE de ce jour 29 janvier a été interrompu par les salariés élus CGT.

    Au point 14 : Information et Consultation de la Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) la salle a été envahie par les salariés Elus CGT.

    La Direction, qui n’avait pas invité ces salariés au CCE, et sous les colères presque hystériques de la DRH, demandant aux salariés de quitter la salle, appelant un huissier en douce, et provoquant les salariés en disant qu’on l’interdirait de sortir… mais là, le piège ne fonctionne pas, donc elle sort, et rentre, et ressort…bref on ne sait pas ce qu’elle fait comme d’habitude…

    Le Président expliquant pourquoi il nous supprimait l’augmentation générale, que c’était une décision ENDEL prise avec vos Directeurs d’Etablissements, bref, que l’inflation est à zéro, que le siège et la DRH coûte cher (-6 Millions €uros peut-être les frais de l’Orangerie et/ou du tour de France), que l’industrie est moribonde, que le nucléaire ce n’est pas ça…etc. etc. Mais que le résultat d’ENDEL est à 24,9 Millions d’€uros et que vous n’aurez que 8 € brut sous condition d’ancienneté, et un intéressement (qui varie souvent en fonction du Comptable de la Direction.. un coup 600 €, un coup 540 €, et maintenant 375 € brut de CSG et RDS et imposable et peut-être effectif dans 5 ans…)

    Bref, une belle séance d’enfumage.

    Le message que nous voulons lui faire passer est que la journée de grève du 7 janvier a été une réussite, que le mouvement organisé ce jour par les Elus CGT, n’est que les prémices d’autres mouvements à venir, et nous lui demandons de reprendre les négociations avec les Organisations Syndicales.

    Le Secrétaire du CCE suspend la réunion du CCE.

    L’ensemble des Elus CCE et Elus CGT sortent de la salle sous le regard amusé de l’huissier, qui n’a pu que constater qu’il n’y avait eu aucune violence, aucune dégradation, aucune séquestration arbitraire…bref, une petite journée…

    Dernière minute la CFDT rejoint le mouvement.

    http://www.cgt-endel-gdf-suez.com/2015/01/nao-2015-le-cce-endel-gdf-suez-interrompu-par-les-elus-cgt-endel-3.html

    • Redaction MZC
      2 février 2015 at 20 h 22 min

      Les salariés des toutes les entreprises sous-traitantes attendent des Organisations Syndicales présentes dans leurs entreprises l’union nationale au nom de l’intérêt général

      SOUS-TRAITANCE BAFOUÉE = SÛRETÉ MENACÉE

      TECHMAN , ESSOR , POLINORSUD , SPIE , ENDEL : même combat RÉSISTANCE

      Bravo aux délégués CFDT de ENDEL …affaire à suivre

  16. STMI AREVA
    2 février 2015 at 19 h 10 min

    • Ma zone contrôlée Fb
      2 février 2015 at 20 h 05 min

  17. Redaction MZC
    2 février 2015 at 6 h 07 min

  18. Techman CGT
    1 février 2015 at 17 h 13 min

    • Sellig
      1 février 2015 at 18 h 43 min

      TECHMAN
      SPIE
      ESSOR
      ENDEL
      POLINORSUD

      MÊME COMBAT

  19. webmaster MZC
    1 février 2015 at 10 h 40 min

    La fin du démantèlement du CEA reportée à 2034
    MAJ : 22 Janv. 2015
    Le démantèlement des installations nucléaires du CEA (Commissariat à l’énergie atomique) de Fontenay-aux-Roses se terminera-t-il un jour ? Mardi soir, lors de la séance plénière de la Commission locale d’information (CLI), la date de fin du chantier, qui vise à détruire toute trace de radioactivité non naturelle sur le site, a une nouvelle fois été reportée par la direction du centre.

    .. à 2034. Soit neuf ans plus tard que la fin estimée jusqu’alors.

    En cause, selon Yves Bourlat, directeur adjoint du site, l’intégration dans les calculs « d’aléas », c’est-à-dire d’événements imprévisibles qui pourraient ralentir le chantier. « Ce peut être, par exemple, des dalles de béton qui sous le poids des machines peuvent bouger de quelques millimètres. Il faut alors refaire les calculs, relancer les procédures d’autorisation, etc. Certaines zones sont inaccessibles aux hommes, ce sont des robots et des machines sophistiquées qui doivent faire le travail. » Mais le CEA appelle à « voir aussi les côtés positifs ». Il assure que dès 2020, une grande partie du site pourrait être dépolluée. Et pour certains bâtiments – le 52-2 – dès 2018.

    L’annonce de ce rallongement fait toutefois bondir les membres de la CLI : « Nous parlons du démantèlement depuis le milieu des années 1990 mais on ne cesse de reculer la date. Tout cela commence à devenir ennuyeux, alors que la zone qui entoure le CEA ne cesse de s’urbaniser », estime Peter Schnürle de l’association de protection du Coteau boisé du panorama.

    Laurent Vastel, maire (DVD) de Fontenay, qui a pris la présidence de la CLI en remplacement de l’ancien élu de Châtillon Stéphane Jacquot, réclame, lui, un tableau de bord précis : « Nous demandons le calendrier de démantèlement avec le détail des déchets évacués ainsi que les impacts de ces activités sur l’environnement. Il est important que ceux qui habitent autour ou qui veulent s’y installer puissent avoir une information claire ». L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) ne cache pas non plus son étonnement : « Nous trouvions déjà que 2025, c’était long. Alors 2034… Nous allons regarder cela de plus près. » D’ici un an et demi, elle donnera son avis sur ce nouveau prolongement, et pourrait enjoindre le CEA, si elle l’estime nécessaire, à raccourcir les délais.

    Berceau de la recherche et du développement dans le nucléaire dès 1946, les installations de Fontenay-aux-Roses ont été mises à l’arrêt entre 1982 et 1999. Désormais tourné vers les sciences du vivant, le site tente depuis de se débarrasser de ses matériaux et bâtiments contaminés.

    La CLI s’est donné rendez-vous pour une nouvelle séance plénière le 9 juin prochain.

    http://www.leparisien.fr/espace-premium/hauts-de-seine-92/la-fin-du-demantelement-du-cea-reportee-a-2034-22-01-2015-4467559.php#xtref=https%3A%2F%2Fwww.google.fr%2F

    http://www.societe.com/actualites/areva___mise_en_concurrence_du_demantelement_de_marcoule-766.html

  20. THYS
    31 janvier 2015 at 16 h 56 min

    Maintenant il nous faut passer à la vitesse supérieur pour l’obtention de notre statut des sous-traitants du nucléaire. Il y urgence avant qu’ils nous arrivent avec cette merde de loi Macron. Ils nous ont réveillés, maintenant ils vont nous entendre grogner.

  21. AREVA D&S CGT
    31 janvier 2015 at 12 h 14 min

  22. P Terrasse
    31 janvier 2015 at 11 h 41 min

  23. Ma zone contrôlée Fb
    31 janvier 2015 at 6 h 18 min

  24. Gauthier
    30 janvier 2015 at 22 h 15 min

    Vidéo : Encore la Sous-traitance du nucléaire à l’affiche !!! regardez jusqu’à la fin.

    Pour un pole publique de l’énergie

    https://www.youtube.com/watch?v=wQseow65TXQ

  25. Force Ouvriére POLINORSUD
    30 janvier 2015 at 21 h 37 min

  26. webmaster MZC
    30 janvier 2015 at 21 h 25 min

    Les sous-traitants d’EDF , d’AREVA au pied du podium

    Il y en a des drapeaux /FO/CGT/CFE-CGC 🙂

    • cops
      31 janvier 2015 at 2 h 18 min

      Où est la CFDT ? Ils sont dans les bureaux du gouvernement pour élaborer cette putain de loi pour nous niquer ?

      • Gus
        1 février 2015 at 10 h 58 min

  27. Claude TESTANIERE
    30 janvier 2015 at 20 h 12 min

    Contre le « Dumping social »; Tous dans l’action à ITER

    À l’initiative de la Fédération Construction Bois et Ameublement CGT, une journée de grève et de mobilisation est lancée pour le:

    5 février 2015,

    Cette journée d’action sera marquée par un point fort avec une manifestation massive devant ITER (grand chantier) entre ST PAUL-LEZ-DURANCE et VINON.

    Nous comptons sur la présence de l’ensemble des militants et sympathisants de la CGT, des élus et mandatés de toutes les professions et les invitons à se joindre à nous, pour dénoncer la dérèglementation du droit du travail (ANI 2013, Loi Macron, etc) les atteintes portées à nos acquis sociaux, obtenus par des luttes de nos anciens et contemporains, l’instauration d’un esclavage moderne avec l’institutionnalisation de travailleurs détachés.

    Ce Dumping social est intolérable, car ces travailleurs low-cost sont sous payés, exploités, avec des conditions de vie et de travail misérables rappelant les heures sombres de l’histoire et bafoue la dignité humaine.
    Cette situation porte atteinte et impacte, au delà même des salariés de la Construction du Bois et Ameublement,tous les salariés du Pays et ceux qui viennent y travailler, elle tire les salaires vers le bas et engendre la perte des acquis sociaux.

    Les employeurs de ces travailleurs détachés, en grande majorité, ne cotisent pas aux caisses sociales françaises; cette dérèglementation vient grever notre système de protection sociale, nos soins, nos retraites, nos emplois, etc..

    Cette politique complaisante compromet l’avenir même de nos enfants.

    Depuis des années que nous lançons l’alerte, (cf. ce blog par exemple: http://blogs.mediapart.fr/blog/claude-testaniere) nul ne pourra dire:

    « Je ne savais pas ! « 

    http://blogs.mediapart.fr/blog/claude-testaniere/290115/32-contre-le-dumping-social-tous-dans-laction-iter

  28. Monique Sené
    30 janvier 2015 at 20 h 08 min

    C’est très bien
    Il faut agir et tout le monde s’y met cela me fait très plaisir
    A bientôt
    MS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.