Les salariés DISCOUNTS du nucléaire s’impatientent !

Les nouvelles qui nous parviennent concernant les conditions de reprise de nos collègues  repris par TECHMAN au 01/2016 sur plusieurs site EDF ne sont pas bonnes.

Les entretient individuel ce suivent,la salairecasse sociale (perte de pouvoir d’achat) est clairement annoncé.

C’est une certitude,la réorganisation stratégique économique de la filière nucléaire n’épargnera aucun salarié, aucun site.

Tous les employeurs (1/COPSAR) perdants des marchés, se mettent d’accord avec le futur repreneur, (2/O-S) certaines organisations syndicales avec l’arbitrage des donneurs d’ordres (3/EDF/AREVA/CEA) (accord tripartites) pour que cela ne leur coûte pas trop cher ! En clair, ils se partagent sous votre/notre nez un bon et beau gâteau, en nous prescrivant un régime (économique-salarial) drastique !  

Nous mettons en ligne cette étude de 2006 déjà sur le projet PGAC (Prestation Globale d’Assistance Chantier). Elle pointe explicitement les inquiétudes et dérives de cette organisation du travail qui aggrave significativement la dégradation des conditions de travail de l’ensemble des salariés du parc nucléaire (Exploitation / Démantèlement / Maintenance) !

Extraits :

2015-09-12_11h30_54

2015-09-12_11h33_23

2015-09-12_11h39_23

2015-09-12_11h42_00

2015-09-12_11h56_46

2015-09-12_12h07_27

2015-09-12_12h11_53…suite

2015-09-12_12h15_34

2015-09-12_12h20_21

Dans ces conditions, la dégradation des conditions de travail a peu de chances d’être enrayée. La PGAC nous paraît même être un facteur d’aggravation en la matière.

2015-09-12_12h36_56

2015-09-12_12h39_31

Nous espérons avec ces quelques extraits avoir éveillé votre curiosité, vous avoir mis l’eau à la bouche et vous invitons à lire très très attentivement l’intégralité de cette étude édifiante. 

En 2015 la situation des salariés sous-traitants se dégrade toujours et encore plus et les risques encourus de ce système qui nous est imposé doivent être dénoncé pour être amélioré.

Nous continuons à travers cet article notre démarche d’information, convaincu qu’un salarié informé ne reproduira pas ces erreurs du passé et qu’il décidera consciemment de participer activement aux changements que nous attendons tous et devons impérativement provoquer pour ne plus subir.

separateur2Nous reprenons les appels à l’action des O-S et appelons nous aussi à la mobilisation générale sur l’ensemble des sites nucléaire du territoire pour maintenir TOUS les emplois et obtenir de NOUVEAU droit aux salariés précaires sous-traitants de cette industrie.

Si tu ne fais rien aujourd’hui, demain il sera trop tard !

Action du 15/09 La Défense

500 salariés d’Areva Tricastin vont manifester à Paris…

C’est une première pour les salariés d’Areva Tricastin. Mardi, ils seront près de 500 à monter à Paris pour se joindre au grand mouvement de grève national lancé par tous les syndicats de l’entreprise.Deux rames de TGV ont spécialement été affrétées au départ de Pierrelatte afin de transporter les participants. Ils seront rejoints par les salariés des sites de Marcoule et de Cadarache. Et ce sont près de 2 000 personnes qui devraient se retrouver devant le siège du groupe à La Défense.En pleine réorganisation stratégique depuis plusieurs mois afin de faire face à des pertes records l’an dernier (4,8 milliards d’euros), Areva a déjà entamé la cession de sa division réacteurs et services à EDF et va dans l’avenir se recentrer autour des activités minières et du cycle du combustible (enrichissement de l’uranium, retraitement des déchets).

« Il faut arrêter l’hémorragie »

« Des négociations sur un plan volontaire de départs sont en cours, explique Cédric Noyer, du syndicat FO au Tricastin. Ce sont 4 000 personnes qui vont partir. Mais comment va-t-on réussir à gagner des parts de marché à l’avenir ? Comment va-t-on pouvoir travailler en sécurité et en sûreté ? Comment va-t-on motiver les gens alors qu’on gèle les salaires et qu’on supprime les intéressements ? Il faut arrêter l’hémorragie. C’est dangereux pour la survie de l’entreprise. » Les grévistes espèrent que le mouvement, qui devrait être fortement relayé dans les médias, va attirer l’attention des dirigeants d’Areva, alors que deux nouvelles journées de négociations sont prévues les 21 et 22 septembre. « L’État et d’EDF doivent aussi prendre conscience qu’en tapant ainsi sur les salariés d’Areva, c’est toute la filière nucléaire qu’on met en danger. »

http://www.ledauphine.com/drome/2015/09/12/500-salaries-d-areva-tricastin-vont-manifester-a-paris

Il y aura des représentants de l’Association MZC dans le cortège à Paris. Nous ne manquerons pas évidement de vous dire ici sur qui ou pas nous pouvons compter pour voir notre situation s’améliorer 🙂

AVECVOUSDONNEZDELAVOIX1(Ici nous respectons la loi sur les droits d’auteur et le travail de la presse et des journalistes professionnels)

Nos amitiés aux uns, notre respect aux autres, bises à toutes et tous.

Et vous…qu’en pensez vous ?

CRITIQUEZ ou APPROUVEZ

Laisser nous un commentaire, onglet en bas de cette page

Enregistrer

15 comments for “Les salariés DISCOUNTS du nucléaire s’impatientent !

  1. S.E.T Areva
    18 septembre 2015 at 1 h 08 min
  2. Kaefer-Wanner
    17 septembre 2015 at 19 h 38 min

    Pardon pour la qualité de l’image (reçu par texto)
    Distribution le 18/09 Cruas / Meysse

    • Megawatt les esclaves pedale
      17 septembre 2015 at 20 h 59 min

      kaefer wanner et Techman les Roumains du nucleaire.Gsf et Samsic les ukrainiens du nucleaire ou bien le proxénétisme organisé par EDF et l état français, de la vente du domaine de l’état s’il vous reste une vieille estafette un vieux j5 J7 ou bien un J9 avec un bon vieux moteur 2 litres 5 idenor avec des rideaux de preference (afin de ne pas etre mis a nue comme nos fiches de payes envoyer a la boite qui reprend le marché) et bien sûr et la petite bougie sur le tableau de bord ,car le tarif préférentiel n’est pas pour les prostituées du nucleaire ,nous pourions organiser sur les PRS de nos centrales nucleaires un vrai lieu de debrifing sexuel afin d’ arondin nos fin de mois
      difficiles, vous pourriez également organiser une collecte de vêtement sur les PRS, également organiser une soirée SM sur vos putains de PRS de merde afin de châtié vos esclaves .
      heil hiDf

  3. Sylver
    16 septembre 2015 at 21 h 31 min

    Bonjour ,

    Cette pétition prend de l’ampleur sur Change.org, nous pensons que vous souhaiteriez peut-être la signer

    Non au licenciement du Dr Isabelle Kryvenac ! Pour le respect du principe de l’indépendance de la médecine du travail

    https://www.change.org/p/groupe-psa-non-au-licenciement-du-dr-isabelle-kryvenac-pour-le-respect-du-principe-de-l-ind%C3%A9pendance-de-la-m%C3%A9decine-du-travail?utm_source=action_alert&utm_medium=email&utm_campaign=389920&alert_id=ybhEPxBrZQ_Cl0g9F4Z2KHCroD5rlPQAJCSnNtOc7pWtOGiM9H2Zg4%3D

  4. Redaction MZC
    16 septembre 2015 at 20 h 51 min

    Aujourd’hui, l’Autre Direct reçoit Corinne Morel Darleux, Secrétaire nationale du Parti de Gauche et porte-parole du rassemblement citoyen en Rhone-Alpes Auvergne pour les élections régionales de décembre 2015.

    à 8:24 Le nucléaire et …la sous-traitance

  5. Dani
    16 septembre 2015 at 20 h 48 min

    tract de jeudi matin

    Marché échafaudage sur le CNPE de Cruas-Meysse !

    KAEFFER WANNER – EDF
    Quand le discours est creux
    Il faut retenir l’essentiel

    Pas de son, pas d’image de la part de KAEFFER WANNER et EDF depuis notre tract de mardi !

    EDF demande de la transparence nucléaire !

    Perdu !

    KAEFFER WANNER devient invisible mais pas transparent sur les accords et méthodes de fonctionnement internes.

    Apparemment, le principe d’entretien individuel reste de mise pour faire le tri du personnel acceptable ou pas par KAEFFER WANNER.

    Dans le cas où le salarié est retenu, celui-ci doit accepter la reprise sans aucune possibilité de réflexion sur l’impact des accords qui encadrent l’entreprise entrante.

    C’est comme si on devait acheter une voiture d’occasion sans avoir le droit de rentrer à l’intérieur de l’habitacle, d’ouvrir le capot moteur et encore moins de l’essayer.

    Bien entendu, après la transaction, il n’y aura plus les moyens de revenir sur la décision prise auparavant.

    Il nous reste la solution de faire confiance au vendeur « de vent ».

    Dans la méthode actuelle proposée par EDF et KAEFFER WANNER, en cas de reprise du salarié, celui-ci doit démissionner de l’entreprise sortante pour pouvoir être embauché dans la société entrante au travers d’une convention tripartite.

    Vous conviendrez que la décision de quitter la première entreprise peut être lourde de conséquences, surtout quand on doit faire le saut dans l’inconnu et cela, dans le noir total.

    Qu’ont-ils à nous cacher pour insister autant sur l’obtention d’une signature à l’aveugle ?

    Nous ne demandons pas l’impossible !

    Nous souhaitons seulement :

    Connaitre le contenu des accords de KAEFFER WANNER encadrant les déplacements, primes, temps de travail, congés, intéressement, jours de carence, la reprise des jours d’ancienneté acquis, …

    Avoir une simulation personnalisée de fiche de paie.

    La reprise de l’ancienneté reconnaissant notre expérience dans le métier.

    Le nombre de personnes affectées sur le CNPE de Cruas-Meysse.

    Le maintien dans l’emploi des CDD et intérims qui sont utilisés sur le chantier depuis des années pour certains.

    Connaitre l’avenir possible des manageurs de chantier et du personnel administratif.

    Avoir l’organigramme de chantier avec les postes attribués.

    Faites-vous juge de notre action avec un peu de réflexion, afin de comprendre que nous ne pouvons accepter l’inacceptable humiliation proposée par cette méthode esclavagiste qui ne veut pas dire son nom !

    Pourquoi autant d’injustice sociale dans le nucléaire ? Qu’avons-nous fait pour mériter ce régime spécial ? Quand est-ce que les prestataires vont être considérés comme des Hommes et non pas comme des sous-races ?

    Marre d’être juste une valeur d’ajustement dans ces marchés esclavagistes.

    A demain et +

  6. Florence
    15 septembre 2015 at 16 h 26 min

    « Les apôtres étaient syndiqués, onze étaient à la CGT, l’autre à la CFDT et devinez comment il s’appelait ? »…

    Ajoutée le 20 juil. 2013
    Extrait du spectacle Inculture(s) 5 : « Travailler moins pour Gagner plus » ou l’impensé inouï du salaire. Une autre histoire du travail et de la protection sociale.
    Conférence gesticulée par Franck Lepage et Gaël Tanguy de la Scop « Le Pavé » (Coopérative d’éducation populaire).

  7. C-E BR Tricastin
    15 septembre 2015 at 1 h 18 min

    Idée cadeau à celui qui attend que les autres agissent pour lui

  8. Dani
    14 septembre 2015 at 21 h 39 min

    KAEFFER WANNER – EDF
    Le vrai visage de la précarité nucléaire!
    Avec le nouveau cadeau du Comité Stratégique de la Filière Nucléaire (CSFN)

    Superbe présentation que celle réalisée par Kaffer Wanner et EDF pour la reprise du marché échafaudage sur le CNPE de Cruas-Meysse !

    Le message de KAEFFER WANNER est là :

    Ayez confiance, nous avons besoin de vous, nous reprenons conformément au cahier des charges dit social (antisocial dans les faits), tous les CDI à condition qu’ils ne soient pas malades ou en accident de travail ! Cela s’appelle une clause suspensive de reprise.

    En gros, les salariés avec une inaptitude DATR et malades « dehors »! Ils n’ont rien à faire chez KAEFFER WANNER».

    Ayez confiance, nous vous proposons d’être volontaires d’office pour travailler dans l’amiante, puisque il y a chez KAEFFER WANNER le droit de licencier si le salarié refuse une formation proposée par l’entreprise.

    En gros, le salarié prendra de la dose au maximum et quand le seuil réglementaire sera atteint, KAEFFER WANNER propose un soin radical dans les chantiers amiantés pour se refaire la santé.

    Pour les déplacements, KAEFFER WANNER propose une grande avancée dans le gouffre de la précarité sociale dans le nucléaire. C’était déjà inhumain mais le pire va arriver pour les GD.

    Entre 0 et 100 kms (domicile-travail), les salariés on droit à un petit déplacement !

    Bizarre, la loi ne dit-elle pas qu’à partir de 50Kms, s’il y a 1h de route sans la possibilité d’accéder aux transports en commun, le salarié est considéré en grand déplacement ?

    Entre 101 et 250 kms (domicile-travail), les salariés se voient offrir sans vergogne un montant de 56 € pour les repas, carburant, petit déjeuner, autoroute, usure du véhicule, … avec 3 heures de route considérées hors temps de travail et donc non rémunérées !

    En conséquence, vous avez bien compris, si le salarié fait 6 heures de route pour réaliser les 500 kms journaliers, uniquement 3 heures seront considérées comme travail. Si le travail est de 10 heures, cela fait une journée de 16 heures sans indemnité de grand déplacement pour se loger sur place et avec la garantie de Kaeffer Wanner qu’il n’y a pas de risques d’accident de trajet !

    STOP !

    Il ne faut plus qu’ils continuent à nous agacer avec leurs causeries sécurité routière et au travail pour se donner bonne conscience ! Nous avons bien entendu que les bénéfices sont plus important que la sécurité chez Kaeffer Wanner.

    Quand il est demandé un bilan des différences de contrat entre les employeurs actuels et Kaeffer Wanner, les RH trouvent cela trop laborieux à faire ! Cela ne serait-il pas plutôt parce que ce bilan est au détriment des salariés ?

    Voici quelques interrogations sans réponse :
    – Jours de carence en cas de maladie ? Quelle couverture mutualiste ? A quel tarif ?
    – Montant des primes A, IPS, Mururoa, …
    – Intéressement ? Participation ? Pour les ouvriers, Etam et Cadres ?
    – Staff Kaeffer Wanner ? Que deviennent les managers, les administratifs et ouvriers de COMI, d’OUVAROFF, de TCHOULFIAN et de GARRONE dans la nouvelle organisation ?

    Comment avoir une analyse complète de l’éventuelle proposition d’embauche proposée par KAEFFER WANNER, alors que l’entreprise ne fournit aucune information sur les accords et fonctionnements applicables.

    Faudra-il signer une page blanche et leur faire confiance ?

    Adieu le montant des primes et surtout l’ancienneté de 3, 6, 9, 12, 15 et 20 ans ! Elles seraient intégrées dans le taux horaire mais les coefficients des salariés n’évolueront pas pour autant.

    C’est facile à comprendre : La grille évoluera mais le salaire n’augmentera pas jusqu’à ce que la valeur du coefficient arrive au niveau de rémunération avec les primes inclues. Ex: le taux horaire actuel + X € (incluant primes et ancienneté) qui ne bougeront plus avec les futures augmentations conventionnelles puisque le salarié aura un montant supérieur aux minimas de la grille. Quid des jours ancienneté et de la reconnaissance de l’ancienneté en cas de licenciement ?

    Pour les salariés qui ne seraient pas intégrés au 1er janvier, la loterie pourra avoir lieu une nouvelle fois au mois de mars. Impossible de savoir qui les payera entre le 1er janvier et la fin mars 2016.

    Concernant les CDD et INTERIM présents depuis des années, c’est l’Alzheimer total. Plus personne ne se souvient d’eux. Aucune promesse, aucune visibilité !

    Cela s’appelle une arnaque caractérisée à grande échelle entre EDF et ses sous-traitants.

    A notre tour de passer un message clair à EDF et KAEFFER WANNER!

    Nous refusons l’entretien individuel. Nous exigeons une proposition d’embauche pour chaque salarié permanent du chantier de Cruas, qu’il soit sous-traitant, co-traitants, intérimaires, CDD ou CDI, accompagnée d’une simulation de fiche de paye, qui permettra de comparer et de faire ressortir tous les éléments variables (primes, déplacement, ancienneté, heures supplémentaires, poste occupé, vacances, maladies, …).

    Pour qu’il y ait un véritable choix d’entreprise digne de ce nom, KAEFFER WANNER doit porter à la connaissance des salariés concernés (avec un délai 15 jours d’analyse), l’ensemble des règles et accords qui encadrent cette entreprise.

    Il n’y aura pas de signature d’un cheque en blanc de la part des salariés.

    Les salariés refusent de servir une fois de plus d’amortisseur social. C’est à l’entreprise d’assumer les conséquences de sa décision.

    Il n’est pas question que les salariés payent le prix de la baisse de 30% des contrats commerciaux entre EDF et les entreprises prestataires.

    Fini la foire aux bestiaux lors des appels d’offre des marchés du nucléaire.

    A bon entendeur salut ! Cela ne présage pas des bons jours pour cet arrêt et les autres …

    Distribution demain matin Cruas/Meysse

    • hollowman of ardeche
      14 septembre 2015 at 22 h 43 min

      salut Dani

      ce n’est un scoop pour personne, les conditions de travail se degradent dans d’autres societes qui n’ont que faire des etats d’ame des salairé(e)s.
      sois tu adhere au systeme sois tu va voir ailleurs si l’herbe est plus verte chez le voisin!
      franchement ce n’est pas comme ça que l’on perenise de l’ancienneté, pour le patronat c’est « tournez, tournez » que les forts en gueule, les accros du « cul sur la caisse » cessent d’etre là pour ne pas ternir leur chemiement vers l’appat du gain du resultat de cette manne que sont ces salaries qui ne demandent qu’à etre RESPECTES mais voilà ce mot n’a plus aucun sens dans ce monde

      pour ma part, cela fait que 5 ans que je travaille dans ce milieu, et là j’arrive au bout du bout, ecoeuré de voir, de vivre des situations ou rien qu’avec un peu solidarité, d’entraide collegiale on pourrait faire douter la direction et les faire plier, au lieu de ça ce n’est que coup bas, et des seances theatrales avec des syndiqué(e)s qui jouent le double jeu!
      qu’attendons-nous pour nous reveiller (trop tard pour AREVA) les jeux sont faits, c’est plié…circuler le reve est brisé!
      et combien de soustraitants vont boire le bouillon par effet dominos?
      et combien de familles seront impactées par cette destruction de cet outil, de ce savoir faire made in france tant decrié???

      bon courage pour l’avenir. une note d’espoir quand meme, d’autres secteurs d’activité vont avoir un essor grandissant dans les prochaines decennies, il suffira d’y songer…ce qu’EDF a voulu « controler » , les energies renouvelables, pensez-y !

  9. hollowman of ardeche
    14 septembre 2015 at 6 h 23 min

    hello les assidus d’ici!

    ne surtout pas se degonfler, faut aller botter le cul à tous ces décideurs qui connaissent peu ou prou à la sureté nucleaire
    des novices qui arrivent apres la bataille, oui mais pas dans ces conditions salariales, managériales dignes de Germinal
    montrez-leur de quel bois vous vous chauffez, surtout restez dignes et humains, c’est une période de grands doutes, de grands bouleversements professionnels, personnels (mutation, chômage, et nouveau départ pour certain(e)s )
    montrez-leur que vous ne céderez pas
    ILS VOUS DOIVENT PLUS QUE LA LUMIERE…

    toute ma sympathie en cette journée

  10. webmaster MZC
    13 septembre 2015 at 19 h 24 min

    MARCOULE Areva : une journée d’action prévue mardi à Paris

    C’est la rentrée aussi pour les mouvements sociaux : les organisations syndicales d’Areva ont prévu mardi 15 septembre une journée d’action devant le siège du groupe à la Défense.

    Elles appellent les salariés du géant du nucléaire à y « participer massivement » pour dénoncer ce qu’elles appellent « une destruction latente de la filière nucléaire française. »

    Pour les syndicats, « pour faire face à la perte de 5 milliards d’euros au 1er janvier 2015, mais de 9 milliards d’euros au 1er janvier 2018, la direction et l’Etat ont décidé à la fois d’exploser le groupe AREVA en vendant AREVA NP à EDF alors que la force du groupe AREVA réside dans sa capacité à tenir l’ensemble du cycle du combustible, de supprimer 4000 postes en France et de s’attaquer aux statuts et acquis sociaux des salariés. »

    L’intersyndicale a affrété une rame TGV, et la CGT en a affrété une supplémentaire « devant la mobilisation. » Le syndicat annonce que « près de 1 000 salariés du groupe vont participer à cette action », sachant que « plus d’une dizaine de bus monteront également sur Paris. »

    En savoir plus sur https://www.objectifgard.com/2015/09/13/marcoule-areva-une-journee-daction-prevue-mardi-a-paris/#Wtxw6szgvUqiWLY2.99

  11. Sentinelle26
    13 septembre 2015 at 15 h 37 min

    • webmaster MZC
      13 septembre 2015 at 17 h 57 min

      Nucléaire : les salariés d’Areva vont manifester et ne pas « se laisser plumer sans réagir »

      Les salariés d’Areva vont manifester devant le siège du groupe nucléaire en difficulté, à La Défense, près de Paris, mardi 15 septembre 2015. Ils protestent contre le démantèlement du groupe qui connaît de grandes difficultés financières.

      Pourquoi les salariés d’Areva sont-ils en colère ?
      Cette manifestation est organisée par plusieurs syndicats (CGT, CFDT, FO, Unsa-Spaen et CFE-CGC).
      Plus de 2 000 salariés venant des sites implantés en régions sont attendus au pied de la tour Areva à La Défense. Deux rames de TGV et 15 bus ont été réservés pour l’occasion. Les salariés des sites de Saône-et-Loire (Saint-Marcel, Chalon-sur-Saône et Le Creusot) seront du voyage tout comme ceux de La Hague ou de Marcoule.

      Areva, qui emploie 44 000 personnes dont 29 000 en France, a enregistré des pertes record de 4,8 milliards d’euros en 2014. Le groupe a annoncé la suppression de 6 000 emplois, dont 3 000 à 4 000 en France. Ce plan de restructuration a pour but de réaliser un milliard d’euros d’économies d’ici à 2017.

      En France, ces suppressions de postes passent par un plan de départs volontaires (PDV) qui devrait être soumis à signature d’ici à fin septembre.
      Cependant, faute de volontaires en nombre suffisant, le plan « glissera automatiquement vers un plan de sauvegarde de l’emploi », avertit le syndicaliste Jean-Pierre Bachmann (CFDT).

      Ce PDV et toutes les mesures liées au plan d’économies (gel des salaires, remise en cause du temps de travail…) « ont touché et toucheront tous les salariés du groupe », souligne l’intersyndicale. Celle-ci veut « montrer à la direction et au gouvernement que les salariés Areva sont attachés à leurs emplois et qu’ils ne vont pas se laisser plumer sans réagir ! »

      La vente de la division réacteurs à EDF est-elle un « mauvais choix » pour la filière nucléaire ?
      Les salariés protestent aussi contre l’éclatement de leur groupe.
      Face aux difficultés financières du groupe Areva, l’Etat a décidé de confier à EDF la majorité de l’activité réacteurs (Areva NP). Les activités d’ingéniérie des nouveaux réacteurs des deux groupes seront aussi regroupées dans une société dédiée, détenue à 80% par EDF et à 20% par Areva NP.
      Les syndicats d’Areva dénoncent ce choix qui ne garantit pas selon eux la pérennité de l’entreprise.

      Sur le volet emplois, la CFDT souhaite une « gestion territoriale » avec des conventions de reclassement signées entre les différents acteurs du nucléaire (Areva, EDF, CEA) pour éviter des mobilités contraintes.
      Il faut « arrêter la fuite en avant des compétences », réclame de son côté Christophe Laisné (Unsa-Spaen). Les syndicats CGT d’EDF, Total, ERDF, RTE et Engie annoncent aussi leur présence à La Défense pour soutenir les salariés d’Areva et dénoncer avec eux « ce mauvais choix ».

      Les salariés d’EDF ne sont « pas dupes », dit la CGT, la reprise d’Areva NP « va se faire avec de l’argent qu’EDF ne devait pas consacrer à cela » et les conséquences seront supportées « par les salariés au travers de leurs garanties sociales et les usagers sur leurs factures ».

      http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne/saone-et-loire/nucleaire-les-salaries-d-areva-vont-manifester-et-ne-pas-se-laisser-plumer-sans-reagir-806015.html

    • Sentinelle26
      13 septembre 2015 at 18 h 29 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *