Les Assises Nationales du Nucléaire «Episode 2»

Dans notre précédent article, vous avez soulevé un LOUP dans la plaquette officielle de présentation des Assises Nationales du Nucléaire que nous avions trouvé sur le site de la CGT FNME  2015-05-22_17h02_11Alors, ce LOUP l’avez vous trouvé ?

♦ Mise en œuvre et suivi du cahier des charges sociales de la sous-traitance 🙁

Rappelez vous : Le 14 / 06 / 2012 nous nous adressions au Premier Ministre de l’époque J-M AYRAULT, concernant la mise en application de ce cahier des charges social élaboré par le gouvernement SARKOZY-FILLON-BESSON. (CQFD : toujours pas de réponses à notre courrier adressé au Président de la République HOLLANDE ).

Notre lettre (voir ci-dessous) était signée en intersyndicale par plusieurs élus et représentants d’entreprises sous-traitantes de la logistique « servitude nucléaire ».

Notre courrier au premier ministre

La deuxième édition de la plaquette nous conviens un peu mieux…mais,

2015-05-22_17h04_40

Nous trouvons plutôt cocasse d’observer que les commentaires postés à notre dernier article soient pris en compte, au point de faire rééditer une nouvelle plaquette. MZC dérange, gêne certain(e)s pour son engagement dans la défense de la cause des sous-traitants du nucléaire 🙂

Il devient absolument nécessaire d’apporter aux discussion qui traitent des salariés (sous-traitants/précaires) notre contribution, pour reconstruire cette filière industrielle que nous savons actuellement en pleine restructuration .

Nous sommes au quotidien sur le terrain dans le démantèlement – exploitation – logistique-maintenance. Nous n’accepterons plus que l’on s’approprie une pseudo représentation des sous-traitants  en ignorant notre avis sur le sujet !  Si les hauts responsables des pyramides syndicales souhaitent retrouver   notre confiance, il va falloir qu’ils écoutent nos revendications et pas les leurs !

Aujourd’hui certain(e)s parmi nous, ne prennent plus de congés payés, viennent travaillé même lorsqu’ils sont malade pour conserver la (les) prime(s) qui  constituent l’essentiel de nos salaires . C’est une honte !!! 

La situation s’est fortement dégradée sur l’ensemble du parc du fait de l’absence d’une reconnaissance de nos qualifications, salaire, qui brise le collectif de travail impacte fortement la sécurité et la sureté !

Précarité, injustice sociale, discrimination, inégalité, dans le pays des droits de l’homme ! Qui aura la bravoure de mettre fin à cette bombe à retardement qui nous menace tous ?

  • Les responsables politiques ?
  • Les grands représentants syndicaux ? 
  • Les ONG ?
  • Les acteurs de la société civile ?
  • La population ?
  • Les salariés ?

Est-ce que notre condition de détresse va provoquer le prochain accident majeur qui nous défi ?

Nous convions tous ceux qui le peuvent à participer les 28/05 à St Paul 3 Châteaux,11/06 au Creusot et 23/06 à Montreuil aux débats pour relever ce mythique et fabuleux challenge.

Il est urgent, très urgent, de faire entendre nos revendications.

Nous comptons sur l’implication de chacun(e) dans ces Assises, afin de bâtir un monde meilleur. Ecrivons ensemble notre histoire.

« Soyons le changement que nous voulons voir dans ce monde (Gandhi) » et  n’oublions jamais que sous le prétexte de vouloir nous protéger, « les fascistes de demain se nommeront eux-même antifascistes (Winston CHURCHILL) ».

"Les fascistes de demain se nommeront eux-mêmes anti-fascistes", disait Winston Churchill...

 Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/4265-echec-societe-consommation-sens-vie
"Les fascistes de demain se nommeront eux-mêmes anti-fascistes", disait Winston Churchill...

 Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/4265-echec-societe-consommation-sens-vie
"Les fascistes de demain se nommeront eux-mêmes anti-fascistes", disait Winston Churchill...

 Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/4265-echec-societe-consommation-sens-vie
"Les fascistes de demain se nommeront eux-mêmes anti-fascistes", disait Winston Churchill...

 Source : notre-planete.info, http://www.notre-planete.info/actualites/4265-echec-societe-consommation-sens-vie

Notre carte interactive refonctionne. Le vert s’impose peu à peu. Encore un petit effort et nous serons en capacité sur l’ensemble du parc pour peser dans les décisions !  😉

😉 PARTAGER c’est AGIR 😉

http://www.ma-zone-controlee.com/wp-content/uploads/2012/11/separateur2.jpg(Ici nous respectons la loi sur les droits d’auteur et le travail de la presse et des journalistes professionnels)

Nos amitiés aux uns, notre respect aux autres, bises à toutes et tous.

Et vous…qu’en pensez vous ?

CRITIQUEZ ou APPROUVEZ

Laisser nous un commentaire, onglet en bas de cette page

16 comments for “Les Assises Nationales du Nucléaire «Episode 2»

  1. webmaster MZC
    27 mai 2015 at 19 h 18 min

    Areva & Uramin
    La bombe à retardement du nucléaire français

    Une enquête signée Slug News & hexagones.fr pour ARTE

    http://www.arte.tv/sites/fr/story/reportage/areva-uramin-bombe-a-retardement-du-nucleaire-francais/

  2. Redaction MZC
    27 mai 2015 at 16 h 33 min

  3. JEREMY
    26 mai 2015 at 21 h 14 min

    Si on lit le projet CGT, on le trouve ambitieux, réaliste, nécessaire, protecteur, …

    Si on lit la présentation de la secrétaire fédérale de la FNME, on comprend que cette Dame le porte avec joie en ayant le soutien de la grande fédération de l’énergie.

    Si on lit la lettre adressée par les délégués de la sous-traitance au premier ministre, on réalise que ce document dans son intégralité est devenu une nécessité majeure pour la sureté nucléaire et forcément, pour les salariés qui travaillent dans ce domaine.

    Si on lit vos commentaires on remarque que l’ensemble des salariés le réclament de toutes leurs forces,

    Si on lit la plaquette réalisée pour appeler les salariés à venir débattre de l’avenir de cette industrie, on constate une absence majeure, le projet en plus de faire une soi-disant gaffe avec un accord que toute la cgt ne veut pas.

    Des questions me viennent en tête:

    – Qui veut la tête des salariés sous-traitants du nucléaire ?

    – Qui veut la tête de la secrétaire de la FNME qui est devenue membre du bureau confédéral CGT ?

    – Qui ignore la volonté des salariés au travers de ces représentants ?

    – Est-ce que la guerre de pouvoir à l’intérieur de la CGT est à nouveau ouverte au travers de ce dossier ?

    Sommes-nous face à un 49.3 syndical?

    Le monde du journalisme devrait suivre ce dossier qui à mon avis ne va pas tarder à faire parler de lui.

    Affaire à suivre

    • La buse
      26 mai 2015 at 22 h 49 min

      Parfois les choses qui sont tellement évidentes, sont les plus difficiles à voir.

      La CGT ne rechercherait pas à perdre des milliers de cartes et la fuite des adhérents de la sous-traitance. C’est suicidaire au vu des commentaires et des faits avérés dans les documents présentés.

      Les rapaces sont nombreux autour de nous sur cette question.

      Que dit le nouveau Boss de la cgt sur le dossier? C’est impensable qu’il ne soit pas au averti.

      • Manu
        26 mai 2015 at 23 h 19 min

        Au bout de quelques mois la cgt dira « Avec le recul, nos erreurs paraissent tellement évidentes, tellement grossières, que l’on s’étonne encore, longtemps après, de les avoir commises. »

  4. Géraldine
    25 mai 2015 at 22 h 24 min

    Accord collectif interentreprises pour les salariés prestataires du nucléaire ANDRA, AREVA, CEA, EDF, … – Projet CGT

    lisez-le et vous verrez que c’est cela qu’il nous faut. Moins de bla, bla, bla et un peux plus d’action et de réalisme messieurs les organisateurs des dites assises du nucléaire.

    http://fr.calameo.com/books/000056873dd3273a9eb15

    • Ema
      26 mai 2015 at 14 h 24 min

      J’ai lu le contenu du projet que je n’avais pas eu sur mon site nucléaire, c’est vrai que c’est ça qu’il faut imposer partout. Bon, tout n’est pas parfait dans ces réunions mais ça va dans le bon sens. Pourvu qu’on vous écoute et qu’il soit porté par toute la CGT. Dommage qu’on n’en parle pas de ce projet dans les réunion. Par contre, je vous trouve un peu durs avec la phrase qui à été supprimé. ça arrive les coquilles dans un texte. Merci à la cgt qui a eu l’audace et le courage de le faire enlever de la plaquette. Pensez-vous que les syndicats à la botte des patrons l’auraient enlevée? Tout n’est pas négatif, on avance. C’est l’essentiel. Positivons, ils sont nombreux en face à vouloir tout détruire. Restons ensemble pour gagner avec la CGT.

      • la Taupe
        26 mai 2015 at 20 h 07 min

        ok Ema les commentaires sont trop durs! et apprendre que c’est la Cgt qui remet le cahier des charges anti-social des patrons dans les débats n’est pas dur ? Non t’as raison, ça nous coupe les jambes pour notre avenir? même si c’est une boulette c’est pas acceptable. C’est dur aussi de comprendre que la cgt ne porte pas son projet dans ces réunions alors que c’est le seul syndicats qui voulait nous aider.
        100% d’accord avec les commentaires et les doutes de mes camarades. La cgt la élaboré avec les salariés concernés et elle doit assumer son contenu maintenant. Lit la présentation de la délégué principale de la fédération de l’énergie et tu verras ce que la cgt en pense de ce projet. Nous est d’accord avec elle et sa fédération et on le dit. Alors, pas de magouille dans notre dos même si c’est au travers d’une boulette sur un papier. Si on ne l’avait pas vu ça donnerait quoi?

  5. Marco
    25 mai 2015 at 21 h 55 min

    Parler aux politiques, aux patrons et à la population pour sauver les emplois et l’industrie nucléaire.

    Voilà se que j’ai entendu entre autres à la réunion des assises du nucléaire. Les politiques et les patrons, c’est eux qui nous mettent dans la merde et la population a d’autres soucis que sauver nos emplois.

    A croire qu’on vit dans un monde de bisounourses où il suffit de prier pour que tout se réalise.

    Oh, il faut nous organiser ensemble pour que la cabane ne tombe pas sur le chien.

    Atterrissez, descendez de votre nuage les fédéraux, avant qu’il soit trop tard pour tout le monde.

    Les collègues ont raison, il nous faut travailler ensemble autour du projet cgt et pas des envies des patrons voyous du nucléaire.

  6. Redaction MZC
    25 mai 2015 at 17 h 46 min

    Vox Pop
    Le nucléaire russe à l’assaut de l’Europe
    Au sommaire : enquête sur les appétits de Rosatom, numéro un mondial du nucléaire, détenu à 100 % par l’État russe. Exemple : au sud de Budapest, la centrale vieillissante de Paks produit 40 % de l’électricité du pays. En 2012, pour construire deux nouveaux réacteurs, avant même que la Hongrie ne lance un appel d’offre, des accords en sous-main entre Vladimir Poutine et Viktor Orban ont garanti le marché à Rosatom,. Officiellement, le deal proposé par la société russe est des plus avantageux : en plus des réacteurs, elle s’engage à fournir le combustible (l’uranium), à traiter les déchets et à financer le projet à hauteur de 80 %, en accordant un prêt de 10 milliards d’euros à la Hongrie. Mais Les appétits de ce géant inquiètent et deviennent de plus en plus pressants sur le marché européen. Rosatom va construire des centrales clé en main en Finlande, se montre offensif en République tchèque et en Slovaquie et noue des partenariats industriels, notamment avec Rolls Royce, pour bâtir de nouvelles centrales en Grande-Bretagne. Un partenariat qui a d’ailleurs été vite gelé en raison des tensions diplomatiques avec Vladimir Poutine…

    L’interview : Nina Bachkatov, politologue spécialiste de la Russie et de la stratégie énergétique russe.

  7. Sentinelle26
    25 mai 2015 at 12 h 42 min

  8. Georges
    25 mai 2015 at 1 h 54 min

    Les assises du nucléaire ont pour but d’organiser les salariés de la filière en fonction de leurs attentes et de ce qu’ils vivent. j’étais à la 1ére réunion dans la Manche et je suis dégouté qu’à aucun moment, les organisateurs n’en parlent du projet de garanties collectives cgt. Pourtant il répond à toutes les attentes qui sont venu dans la salle et à toute la présentation de SECAFI. Si, il y a eu le secrétaire du cce d’edf sa qui a dit que la fnme travaillait sur les garanties des salariés de la sous-traitance. Les camarades attendaient qu’ils en parlent et rien. Où est la transparence à la cgt?
    Ils auraient pu au moins nous expliquer son contenu. Pourquoi il nous l’on distribué sur nos sites? Pourquoi la cgt nous caches des choses? On ne comprends pas, surtout que ce document est très bien fait.

    • webmaster MZC
      25 mai 2015 at 8 h 55 min

      Filière nucléaire : la CGT craint le pire

      Alors que la tempête souffle fort sur Areva et EDF, la CGT organisait hier à Cherbourg, les assises de la filière nucléaire.

      « Si on voulait tuer une industrie, on ne s’y prendrait pas autrement. » Bruno Blanchon, représentant syndical d’Areva La Hague, emploie les mots les plus forts. Avec son syndicat, la CGT, il constate qu’aujourd’hui « la filière nucléaire est en réel danger ». Quelques chiffres à l’appui : « dans le Cotentin, elle représente un emploi sur trois. 14 000 en Basse-Normandie, près de 220 000 en France, soit 6,1 % de l’emploi industriel. »

      Mais ce colosse a des pieds d’argile. Les récents déboires financiers et les mesures qui vont être prises en sont l’illustration : « On va supprimer 3 000 à 4 000 postes, démanteler l’entreprise. La course au profit n’est pas compatible avec la sûreté. »

      La filière ne se résume pas à Areva. C’est tout le nucléaire qui est menacé dans les domaines médicaux, la recherche, la défense. « Les enjeux vont bien au-delà des intérêts français. Le gouvernement est en train de passer le flambeau aux Chinois. »

      Le nucléaire souffre des mêmes maux que les autres industries. « Un rapport de 2013 du comité national de l’industrie montre que d’ici 2020, pour maintenir les compétences, il faudra renouveler 110 000 postes. La moitié de l’effectif ! Il y a un vrai problème de formation. On veut se passer des vieux qui ont la connaissance des métiers, et on refuse aux jeunes de se former correctement. »

      Comment lutter contre cette logique ? La CGT estime qu’elle n’a pas les moyens de le faire face à la détermination du patronat. Elle en appelle à une prise de conscience collective, à la population pour faire reculer la casse industrielle qui se profile.

      http://www.ouest-france.fr/filiere-nucleaire-la-cgt-craint-le-pire-3427600

    • claude
      25 mai 2015 at 13 h 47 min

      Oui, j’y étais moi aussi, je confirme les dires de Georges. C’est incompréhensible ou du foutage de gueule. Il faut rappeler que la CGT nous a fait rêver avec ce document et qu’elle ne va pas l’enterrer aussi facilement. On nous a réveillé avec le projet et maintenant on le veut un point c’est tout. La CGT a le devoir de nous organiser pour que on l’obtienne.

    • Olive
      25 mai 2015 at 14 h 58 min

      Le délégué syndical d’Areva a fait l’apologie des instances ou la CGT est présente et ou elle pourrait faire pression, c’est à dire, les CLI, haut comité à la transparence, de ces rencontres avec Macron, etc. Mais pourquoi la CGT ne l’a pas fait avant et on ne serait pas dans cet état. A mon avis il ne faut pas compter sur les autres pour sauver notre cul. La seule solution reste l’organisation des salariés autours du projet cgt dans toutes les bases ou nous sommes présents, puisque c’est notre souhait. Pourquoi ils ne parlent pas de ce projet qui est magnifique? Dans les plaquettes la CGT parle des fédérations de l’énergie, de la Métallurgie et de la construction, alors que quand il présente les présents dans les préparatoires des assises, il ne site pas la construction. Pourquoi?
      Avec les copains de travail on trouve ça trop mou, pas assez de niaque syndicale, pas assez de coordination. C’est pas comme ça que nous allons sauver nos emplois. Il faudrait se sortir les doigts du cul, messieurs! Il faudra nous organiser autours du projet Cgt si on veut gagner notre dignité dans cette industrie nucléaire qui nous méprise depuis toujours.

  9. M.Twain
    24 mai 2015 at 18 h 20 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *