L’alarmant constat de l’ASN sur la gestion de la centrale de Golfech

Y en à plus que marre des imposteurs ! Ils attendent quoi ces Syndicats à appeler leurs représentants syndicaux des entreprises sous-traitantes à se mobiliser, ils attendent quoi ? L’autorisation de qui ?

Serions nous stupide au point de ne pas avoir une analyse politique , syndicale de la situation ? Devrions nous accepter aveuglement l’inacceptable pour nous et nos familles afin de continuer à développer une industrie qui nous précarise tous. Pourquoi pareil hypocrisie ?

Il en devient alors évident pour beaucoup, que les Syndicats qui n’organisent pas les salarié-es intentionnellement dans nos entreprises ne servent à rien ! Quel salarié est assez crétin au point de payer une cotisation à ceux qui sont complices depuis longtemps de l’organisation de sa propre précarité  ?

R-Eveillez vous les gars, ce n’est pas avec celles et ceux qui ont crée pareille situation dans nos entreprises,que demain, dans tout les C.S.E qui se mettent en place (ordonnance Macron) cela changera pour toi ! (nous publierons prochainement pour votre parfaite information le misérable jeux des chaises musicales pour une place à Orano D&S pour les élections professionnelles : C’est pas jolie, jolie…)

Nous appelons ici les salariés sous-traitants à organiser des Assemblées Générales de partout afin de décider et organiser ensemble la lutte. Il est absolument capital pour notre avenir, de participer à toutes les mobilisations en cours contre la casse de notre modèle social de retraite et de porter cette revendication simple d’ordre d’intérêt général :

Application de l’Art 4 du statut des I.E.G pour tout les salariés intervenants sur un CNPE et une convention collective plancher prenant en compte la pénibilité de nos métiers au CEA/ Andra/ Orano. C’est maintenant qu’il faut agir !

STOP NUCLÉAIRE LOW-COST

L’agence de sûreté nucléaire a rendu publique les conclusions de sa visite approfondie d’octobre dernier de la centrale nucléaire de Golfech (Tarn-et-Garonne). L’ASN pointe du doigt la gestion défaillante des installations par EDF suite à la multiplication d’incidents ces derniers mois.

Par Sylvain Duchampt avec Cécile Bonté

Les lacunes en salle de commande. Un manque de rigueur sur les activités. Des conditions de surveillance déficientes. Une mauvaise application des fiches d’alarme. Une propreté radiologique mal évaluée. Une méthodologie de contrôle à revoir.

La liste des problèmes déterminés par l’agence de sûreté nucléaire (ASN) après sa visite approfondie d’octobre 2019 à la Centrale de Golfech, la première visite d’envergure depuis la mise en service de l’installation, est longue, sévère mais surtout inquiétante…

De nombreux habitants se sont déplacés mercredi 4 décembre afin d'entendre les conclusions de la visite de l'Agence de sûreté nucléaire à la centrale de Golfech en octobre dernier. / © Cécilé Bonté - FTV
De nombreux habitants se sont déplacés mercredi 4 décembre afin d’entendre les conclusions de la visite de l’Agence de sûreté nucléaire à la centrale de Golfech en octobre dernier. / © Cécilé Bonté – FTV

« Les habitants de notre territoire perdent peu à peu confiance, assène le Commission locale d’information de Golfech dans un courrier adressé à la direction de la centrale. Des rumeurs de mise sous tutelle du site circulent et bien sûr le CNPE est soupçonné de cacher des choses donc de ne pas dire toute la vérité. Golfech qui était dans le top 3 des centrales dans les années 2000, perd peu à peu pied et se retrouve aujourd’hui en queue de peloton. »

De la nourriture et des boissons sur le pupitre de commande

Car depuis 6 ans, les incidents se multiplient en raison, selon les inspecteurs, des « manques de rigUeur en exploitation  » à tous les niveaux. « Ils ont constaté qu’en salle de commande des salariés mangeaient et buvaient au-dessus du pupitre de commande » rapporte la CLI pour qui ce genre de comportement est « inacceptable« .

Plus grave, pour la commission locale : « des intervenants n’auraient pas une connaissance suffisante de l’impact de leur geste professionnel sur la sureté des installations. Ce constat traduit une carence de culture de sureté et donc un manque de qualification et de formation. »

Le problème des effectifs et de la sous-traitance

Au cours de son exposé, l’Agence de sûreté nucléaire a souligné l’état de dégradation de l’exploitation de la centrale. La moitié de ces incidents, 4 en 2018, sont dus à une erreur humaine. L’autorité administrative pointe également le manque d’expérience de certains agents.

La présentation de l'ASN s'est faite en présence des membres de la CLI et du préfet de Haute-Garonne. / © Cécile Bonté
La présentation de l’ASN s’est faite en présence des membres de la CLI et du préfet de Haute-Garonne. / © Cécile Bonté

En 5 ans, un tiers du personnel a été renouvelé à la centrale de Golfech. EDF fait de plus en plus appel à la sous-traitance. Il existe des doutes quant au vieillissement des installations.

EDF assure que les incidents n’ont eu aucune conséquence « sur la sûreté des installations, la sécurité des personnes, ni sur l’environnement ».

Source : L’alarmant constat de l’Agence de la sûreté nucléaire sur la gestion de la centrale de Golfech – France 3 Occitanie

2 comments for “L’alarmant constat de l’ASN sur la gestion de la centrale de Golfech

  1. autososonono
    8 décembre 2019 at 8 h 59 min

    toujours la même pièce de théatre, avec l’asn dans le rôle du gendarme indépendant ? … et à chifoumi, cette fois ça sera le tour de golfech …

    et peut être que si des vrais poblèmes étaient révélés au grand public par d’autres biais que l’asn alors qu’elle en avait connaissance, ça ferait tâche ?

  2. Martinez
    7 décembre 2019 at 13 h 27 min

    Enfin le problème est sur la table et il ne date pas d’hier. Surtout dans certaines centrales Nucléaire des bords de Loire.
    La solutions est simple , les fédés devraient faire le ménage car il est que c’est pas tout beau et surtout à la CGT.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.