La HAGUE s’embrase…

Merci à toutes les Organisations Syndicales du site AREVA NC de La Hague d’utiliser le vocabulaire que nous employons ici depuis + de 5 ans. Il faut appeler les choses simples par leurs noms,pour que tout le monde comprenne bien et rapidement la gravité de la situation dans laquelle nous nous trouvons. Nous appelons ça,faire de l’information !

SÉCURITÉ / EMPLOI / COMPÉTENCE / DUMPING SOCIAL /

PRÉCARITÉ / LOW-COST / SÛRETÉ

Nous espérons que votre dynamique engagée à La Hague,contamine l’ensemble des salariés du parc nucléaire, afin d’aller chercher pour l’ensemble des salariés de la sous-traitances que nous représentons,le statut unique qui nous tends les bras.

Nous invitons tous les salariés précaires sous-traitants de cette industrie,à contacter toutes les Organisations Syndicales de votre site d’attachement afin de vous joindre à cette fabuleuse aventure de conquête sociale et humaine.

La Hague s’embrase…

Très prochainement vous trouverez ici notre carte de France « interactive Jean-Michel à toi de faire le nécessaire 😉 » avec tous les sites (EDF/CEA/AREVA) répertoriés sur l’ensemble du territoire avec les actions en cours et futurs 🙂

Préavis-la-hague

CLIC POUR AGRANDIR

intersyndicalelahague

CLIC POUR AGRANDIR

Lors de la rédaction de vos futurs tracts, intégrer l’adresse de notre site internet pour que votre information sois diffuser et reprise massivement également sur nos divers réseaux sociaux .

Informations + Partages = AMÉLIORATIONS  

🙂 10 000 000 de visiteurs au 10/03/2015, 10 115 000 le 18/03/2015 00h00 🙂

(compteur en bas à gauche de la page)

http://www.ma-zone-controlee.com/wp-content/uploads/2012/11/separateur2.jpg(Ici nous respectons la loi sur les droits d’auteur et le travail de la presse et des journalistes professionnels)

Nos amitiés aux uns, notre respect aux autres, bises à toutes et tous.

Et vous…qu’en pensez vous ?

CRITIQUEZ ou APPROUVEZ

Laisser nous un commentaire, onglet en bas de cette page

22 comments for “La HAGUE s’embrase…

  1. nanou
    21 mars 2015 at 11 h 35 min

    Dégagement de fumée à la centrale nucléaire du Tricastin

    Les sapeurs-pompiers ont été appelés ce matin vers 9h45 à la centrale nucléaire du Tricastin pour un dégagement de fumée suite à de la laine de verre qui se consumait dans la salle des machines de la tranche 2. Leur intervention n’a pas été nécessaire : le début d’incendie avait déjà été éteint par une équipe interne d’EDF à l’aide d’un extincteur. Il s’est produit dans la partie non nucléaire des installations, alors que le réacteur n°2 est à l’arrêt depuis une semaine pour un rechargement en combustible et des opérations de maintenance.

    http://www.ledauphine.com/drome/2015/03/20/degagement-de-fumee-a-la-centrale-nucleaire-du-tricastin

  2. Merde alors
    20 mars 2015 at 23 h 27 min

    Attention Danger…des patrons en liberté qui sont candidats au coup de pieds au cul des salariés. Voila l’effet de la loi Macron et ça se passe à Le Teil, ville située entre la centrale nucléaire de Cruas et celle de Tricastin. Ignoble et outrancier. Si j’ai besoin d’un maçon, ça ne sera certainement pas lui.

    https://www.youtube.com/watch?v=ja6ZDceKAI0

  3. mzc essor nuvia cgt
    19 mars 2015 at 22 h 54 min

    Information de dernière minute

    Le syndicat CGT ESSOR-NUVIA prépare un conflit social de grande envergure sur le site de Cruas-Meysse, ainsi que sur tous les autres sites où ils sont implantés.

    Aujourd’hui on dit stop à la mascarade des NAO dans cette entreprise et on dénoncera les sommes astronomiques versées aux actionnaires du groupe et de la marque Nuvia, ainsi que le chiffre d’affaire réalisé sur la souffrance sociale des salariés.

    Des AG sont déjà prévues de partout. On ne lâche Rien. Restez attentifs, ça va faire mal « comme d’habitude ».

    • Deglingos
      20 mars 2015 at 5 h 32 min

    • Sandokan
      20 mars 2015 at 5 h 37 min

      hello!

      faites du bruiiiiiiiiiiiit les gars et qui sait d’autres vous entendront et rentreront dans la danse pour s’allier car partout c’est le malaise mais peu ou prou veule en decoudre avec leur patron et actionnaires qui les tiennent par les c….
      comptez sur certain(e)s pour se battre à vos cotés, assez de l’inaction passez aux mouvements, il en va de notre avenir à TOUS

      syndicalement

      • NAO NUVIA SUPPORT
        22 mars 2015 at 15 h 00 min

        La seule chose qu’ils seraient prêt à négocier en NAO, nos argoulins c’est la longueur de la chaine des esclaves du nucléaire que nous sommes.
        36 millions de chiffre d’affaire en 2014 pour 400 forçats sa fait quand même presque 100.000 euros par bonhomme et pour une boite qui ne pratique guère d’investissement. La révolte gronde. NUVIA SUPPORT LA MACHINE A CACH DU GROUPE VINCI.

    • essor nuvia
      20 mars 2015 at 14 h 33 min

      Plus que d’habitude. que l’ont se debarrasse une bonne fois pour toute de ces gros incapable

      • Ridoux Maxime
        20 mars 2015 at 19 h 43 min

        Nuvia support Nuvia structure du groupe VINCI.
        à l’ intérieur de ces entreprises des pratiques inacceptables perdurent ,les accords d entreprise sur la durée du travail non respectés les heures supplémentaires non rémunérées, les heures d’ intervention d astreintes non rémunérées en fin de mois ,les primes de poste déduitent de la majoration d’ heure de nuit ect ect

      • jerome,maxime,hervé
        21 mars 2015 at 16 h 44 min

        LUCIFER n’est pas content. Maintenant que le feu est allumé, il faudra faire venir les pompiers. Mais attention c’est pas avec un verre d’eau qu’il sera éteint, mais avec des gros moyens du genre CANADAIRE.

        Après cela, si vous y arrivez, changez de pilote et installez des vrais capitaines d’industrie nucléaire. Pas confondre sous-marin nucléaire et centrale nucléaire.

      • quatre affreux bonhommes
        21 mars 2015 at 18 h 17 min

        c est quand même incroyable de facturer des heures d’astreinte à EDF et ne pas les reverser au salariés , de la main d ‘oeuvre gratuite pour le groupe VINCI Un comportement de la part de Joe S’tubler,William L’ancia , Jack R’idoux et Averll P’icard avec un sens des affaires indéfectible .

      • Le cherif
        21 mars 2015 at 21 h 04 min

        Du goudron, des plumes et un rail et une promenade sur les sites pour les 4 daltons et le pénitencier pour finir. Au non de la loi se ne serait que mérite. Mais que fait le procureur de la république et pis l’ASN (la fameuse autorité de sureté nucléaire) Les coquins qui viennent visité les installations quand tout le monde est parti . Derrière les barbellés des centrales c’est plus la république mais la jungle ou tout est permis. Et les médias ils sont ou, depuis le temps qu’ont meuglent; bof ils tiennent à leur place les gugusses. Préfère faire les beaux au festival de Cannes ou à Saint Malo quand la mer monte.

      • Nu via structure Nu via support
        22 mars 2015 at 19 h 32 min

        Rien pour les salaries en NAO 2014 six cent mille euros pour l actionnaire, une prime de cinquante huit mille euros que Averll à donné à ses 18 cadres tout simplement ignoble .quand a son frère Jack de NTS la aussi il y a de quoi s ‘indigner

  4. Redaction MZC
    19 mars 2015 at 19 h 38 min

    Journée d’action AREVA La HAGUE 😉

    Areva La Hague. La mobilisation continue

    Les salariés et sous-traitants d’Areva La Hague se sont à nouveau mobilisés, jeudi matin, pour protester contre les suppressions de postes.

    Jeudi matin, à Beaumont-Hague, plusieurs centaines de salariés d’Areva La Hague et sous-traitants (ACPP, Spie Nucléaire, STMI, ACE, Euriware…) ont à nouveau dénoncé les conséquences les suppressions de postes directs et indirects. Les syndicats évoquent un minimum de 1 000 postes supprimés, sans compter les emploi indirects (petits commerces du secteur).

    « Un poste supprimé chez Areva, c’est un poste en moins chez un sous-traitant », martèlent-ils depuis le début des revendications. Parmi les postes supprimés, la CGT, fait le décompte : « 11 chez Kéolis (chargée de l’acheminement en bus des salariés vers le site d’Areva, NDLR), pour une économie de 700 000 € ; 5 chez Serap industrie, 8 chez sodexo (restauration, NDLR) ».
    « Aucune annonce concrète »

    À la suite de l’alerte donnée par les syndicats, vers les élus du Cotentin le 24 février, les communautés de communes de la Hague et des Pieux ont deposé deux motions de soutien aux salariés et le gouvernement a reçu les syndicats.

    « Les promesses ont été tenues sur la forme », analyse ainsi la CFDT qui fait partie des syndicats reçus par Emmanuel Macron le 4 mars. Mais sur le fond, « aucune annonce concrète ».

    La CGT défend l’idée d’un tripartite décisionnaire entre l’Etat, la direction d’Areva et les syndicats pour « réfléchir sur une stratégie industrielle, avant de parler de l’emploi ».

    Kevin et Thomas, salariés non syndiqués, se sont joints au mouvement : « Quand j’ai été embauché en 2010, je remplaçais un départ en retraite. Avant de partir, la personne m’a transmise ses compétences. Aujourd’hui, c’est fini tout ça, regrette Thomas. On craint que les 500 suppressions de poste annoncées en cinq ans ne soient qu’un début. »…

    http://www.ouest-france.fr/areva-la-hague-la-mobilisation-continue-3266073

  5. SPIEDENOSAUR
    19 mars 2015 at 19 h 25 min
  6. UD CGT Gard
    19 mars 2015 at 16 h 52 min

  7. Sentinelle26
    19 mars 2015 at 16 h 44 min

  8. STMI AREVA
    18 mars 2015 at 18 h 21 min

    LA VALISE OU LE LICENCIEMENT
    Suite à la signature de l’accord de mobilité géographique par deux syndicats, CGC et SPAEN, pour info ils assument leur choix et prennent leur responsabilité pour les salariés de Cadarache (se sont leur propos). Ces deux syndicats ont donc signé sans faire de réunion du personnel et donc sans consulter les salariés de Cadarache.

    La CGT et la CGT / FO, après avoir fait deux réunions du personnel avec les salariés de Cadarache en 2014 et une en 2015, ont pu prendre les vrais souhaits des salariés, qui a été un refus total de cet accord.
    C’est pourquoi nous avons proposé avec les salariés un accord mobilité Cadarache, avec l’application du code du travail concernant des mobilités géographique professionnelles et contractuelles, auprès de la direction de STMI, qui a refusé totalement voulant seulement faire signer un accord de mobilité géographique sur Marcoule et la Hague.
    La direction n’a pas convié certains syndicats, se suffisant de la signature par la petite porte des deux nouveaux syndicats patronaux, signature qui obligera les salariés de Cadarache à choisir entre la valise ou le licenciement. Ce choix de la CGC et du SPAEN va donc une fois de plus à l’encontre des demandes des salariés et provoquent une grande indignation envers ce syndicalisme d’accompagnement patronal.
    Que vont donc devenir les salariés devant partir sachant que leurs conjoints resteront sur places, ceux qui ont des enfants, qui ont des crédits, ceux dont leur conjoint ont un travail ici, ce qui va provoquer des problèmes familiaux dont ces deux syndicats n’ont que faire, ceux qui seront licenciés après avoir été irradiés pendant des années.
    La CGT et la CGT/FO défendront les salariés et demandent à la direction de faire muter en priorité les membres de la CGC et du SPAEN et toutes personnes se disant partisans de ces deux syndicats.

    Cadarache le 17 mars 2015.

  9. exosphene
    18 mars 2015 at 13 h 46 min

    Est ce que le site MZC a une adresse mail, où l’on peut le contacter en dehors de « laisser un commentaire »
    Je n’ai pas trouvé de rubrique nous contacter et c’est bien dommage.

  10. Eric
    18 mars 2015 at 7 h 48 min

    La Chine, « nouvelle frontière » du nucléaire français

    Avec l’annonce, le 4 mars, d’une perte colossale de 4,8 milliards d’euros et un chiffre d’affaires en baisse de 8 %, Areva (un des piliers du nucléaire français, avec EDF) est confrontée à la pire crise jamais connue depuis sa création en 2001.

    Cause du désastre, le ralentissement du marché nucléaire depuis Fukushima, les conséquences des choix stratégiques d’Anne Lauvergeon, notamment la construction de l’EPR finlandais, qui s’est vite révélée au-dessus des compétences d’Areva, et l’acquisition ruineuse de la société UraMin. A cela s’ajoute une sous-estimation de la crise, qui rend le réveil douloureux.

    Un changement de cap est donc nécessaire. Fraîchement nommés, Jean-Bernard Lévy, patron d’EDF, et Philippe Varin, nouveau président du conseil d’administration d’Areva, se sont rendus en Chine fin janvier aux côtés de Manuel Valls. Plus que jamais, la Chine est reconnue comme la « nouvelle frontière » du nucléaire français. 22 réacteurs y sont en exploitation (contre 58 en France), 26 unités en cours de construction et 64 réacteurs en projet. Encore trop peu face à la demande et au smog qui empoisonne 80 % des agglomérations chinoises !

    La bonne nouvelle, c’est que le 4 mars, après quatre ans de mise en sommeil de tout nouveau projet, le Conseil des affaires d’Etat chinois a donné son feu vert à la construction de deux nouveaux réacteurs d’un gigawatt chacun (les futures unités 5 et 6) de la centrale de Hongyanhe, située dans la province du Liaoning, au nord-est du pays.

    En triplant ses capacités de 20,3 GW fin 2014 à 58 GW d’ici 2020, pour un coût estimé à 100 milliards de dollars, Pékin veut mettre un gros coup d’accélérateur.

    A l’échelle mondiale, 69 réacteurs nucléaires sont en chantier, dont 47 en Asie, du jamais vu depuis 25 ans ! A l’horizon 2030, ce sont plus de 250 nouveaux réacteurs qui seront mis en service pour un investissement total de 1200 milliards de dollars.

    C’est donc le moment idéal pour l’industrie nucléaire française de se remettre en ordre de bataille. Cinq indices suggèrent que les nouvelles orientations en cours d’élaboration vont dans la bonne direction :

    La nature forcément étatique du nucléaire fait en sorte que, tant au niveau national qu’international, l’ère de la concurrence destructrice est révolue, laissant place aux partenariats gagnant-gagnant.
    Le gouvernement français se rend (enfin) à l’évidence que l’avenir du nucléaire mondial et donc français se joue dans les pays des BRICS, en particulier en Asie et en Chine.

    Il est urgent qu’EDF et Areva s’associent pour mettre au point un nouveau type de réacteur, plus modeste, mais mieux adapté aux marchés émergents.

    Philippe Varin, qui a sauvé Peugeot en scellant le partenariat avec le chinois Dongfeng, a acquis une expérience précieuse pour l’avenir.

    La décision de notre gouvernement de créer une nouvelle banque publique pour l’exportation (NOTE), visant à faciliter la conclusion de grands contrats internationaux, rompt avec l’aveuglement du passé. Les crédits export octroyés par les banques seront refinancés par la Société de financement local (Sfil), avec la garantie de l’Etat via l’assureur-crédit Coface. Le crédit public serait-il enfin de retour ?

    http://www.solidariteetprogres.org/chine-nouvelle-frontiere-nucleaire.html

  11. Sentinelle26
    18 mars 2015 at 6 h 02 min

  12. MZC Facebook
    18 mars 2015 at 0 h 12 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.