Inauguration de GUINEVERE, maquette du 1er démonstrateur mondial "dédiés à l'incinération des déchets nucléaires"…

MYRRHA, dont la construction est prévue dans les années à venir, contribuera dès 2022-2023 au développement de solutions novatrices aussi bien dans le domaine du nucléaire que dans ceux de la médecine, de l’industrie et des énergies renouvelables.

GUINEVERE est le fruit d’une collaboration entre le SCK•CEN, le CNRS et le CEA.

Installé à Mol en Belgique, GUINEVERE (4) est la maquette du premier démonstrateur mondial de « Systèmes Pilotés par Accélérateurs » (ADS) dédiés à l’incinération des déchets nucléaires.

Celui-ci, nommé MYRRHA (5) , sera construit au SCK à Mol pour démontrer sa capacité à transmuter des déchets radioactifs en éléments à durée de vie beaucoup plus courte voire en éléments stables.

Au-delà, MYRRHA sera un réacteur multifonctionnel pour l’étude des matériaux des réacteurs de fission et pour la fusion.

Dans le futur, il contribuera également à l’approvisionnement continu en radio-isotopes à usage médical ou industriel, et même à la production de silicium dopé, composant essentiel des circuits électroniques utilisés dans des applications d’énergies renouvelables.

Les ADS tels que le projet MYRRHA sont capables de produire des neutrons rapides permettant d’incinérer les déchets nucléaires et sont intrinsèquement sûrs et facilement contrôlables. Ils possèdent en effet un cœur dit sous-critique, ce qui signifie notamment que le réacteur d’un ADS a besoin d’une source externe de neutrons, créée via un accélérateur de particules, ce qui permet de faire fonctionner le réacteur.

Ce dispositif minimise le risque potentiel d’accident d’emballement…

suite article : http://www2.cnrs.fr/presse/communique/1819.htm

et vous , vous en pensez quoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.