« Fusion D&S Areva » une tromperie en marche ?

Une fusion à haut risque – Loi Travail XXL

Le calendrier (ci-dessus) des négociations qui s’engagent au sein de D&S pour la fusion des entités PNS-STMI-Amalis-MSIS,apportera t-il à chacun un progrès social ? Augmenter les marges pour qui ? Augmenter les salaires ? Cela dépendra comme à chaque fois de la mobilisation et implication de chacun.

Cette énième réorganisation se contente d’être pensée principalement en termes de management; il va de soit, que le dialogue social avec les partenaires sociaux n’est que poudre de perlimpinpin.
Nous pensons que cette occasion qui est donné, doit passer par l’élaboration d’un statut réellement protecteur. Cette injustice sociale savamment orchestré par quelques-uns arrive à échéance.
La convention collective de la métallurgie de Paris qui sera la future convention applicable à tous, est en cours de modification, injonction de Bruxelles.
Quelle sera le nouveau contenu de celle-ci, mystère ! Qu’est-ce que les économistes « spéculateurs » vont supprimés afin de la rendre plus compétitive ????
L’histoire montre que c’est dans des périodes difficiles que le peuple Français a su réagir et faire preuve d’une intelligence collective ! Cette réorganisation sera suivi par les salariés des autres entreprises extérieurs de la filière nucléaire, très attentivement soyez en sur…cela pourrait leur donner des idées  🙂  car ils ont eux aussi les mêmes dans leurs boites .
Cette fusion qui est engagé est menée au pas de charge (calendrier), il faut rassurer le marché et vite ! Elle doit être acté au 1èr janvier 2018.
Objectif du groupe, proposer à ces clients EDF-CEA une Prestation Global d’Assistance de Chantier à bas coût.
La concurrence imposée entre les entreprises étant rude voir même déloyale dans certains cas, il n’est donc pas impossible dans un futur proche, que la prochaine étape soit purement et simplement le remplacement par des travailleurs détachés pour pouvoir là optimiser avec certitude la rentabilité et encore comme toujours, plus de dividende à reverser aux divers actionnaires, spéculateurs en tout genres . Voir : le partage inégal des richesse

La PGAC soulève toujours aujourd’hui d’inquiétantes dérives, là ou elle est déjà en place. (Enquête-Emergence)

Le rapport de la commission d’enquête de l’Assemblée nationale retient que « la sous-traitance et la précarité aggravent les risques et ils doivent être limitées » et qu’un management à stricte logique financière s’oppose trop souvent à une démarche de prévention pour la sécurité et la sûreté, ben voyons !
L’état de son côté, vient de renflouer EDF et Areva à hauteur de 7.5 Milliards/€ pour des manquements très graves dans sa gestion. Voir : Les responsables de ce désastre  ;  Areva n’a plus la cote
Quelques pistes d’économies sont déjà prévus pour nous faire payer cette ardoise colossale  : Loi Travail XXL, augmentation de la CSG, baisse des APL,état d’urgence instaurée dans le droit commun, suppression au 01/01/2018 des cotisations sociales salariales, augmentation de l’électricité, pour nous conduire toutes et tous vers plus de précarité,d’inégalité ! La fraude fiscale des cols blancs attendra ….
Dans nombres d’entreprises, les nouveaux managers « préfigurateurs,sauveurs d’organisations » sont tous sans exception, passées maîtres dans l’art de la manipulation machiavélique exempt de toute culpabilité.
Ils s’attribuent sans scrupules,les mérites des autres,rejettent leurs propres erreurs sur leurs proches collaborateurs sans que cela ne leur pose un problème de conscience.
Ces managers « toxiques » font énormément de mal. Ils détruisent volontairement le collectif de travail.Ils saisissent chaque occasion pour démoraliser les opérateurs, les dénigrer, les tromper, les dominer, etc. tout ça évidemment, pour leur propre profit personnel, mais ça, cela ne vous aura pas échappé.
Tous unanimement,prétendent mener une politique sérieuse de prévention des risques,à la bonne heure .
Mais la réalité est tout autre, puisque cela supposerait que l’on s’attaque effectivement à ces nombreux facteurs de pénibilité ou de contrainte lié à ces relations économiques très perverses avec les donneurs d’ordres.
Il est urgent pour notre association,de réajuster cette vision aux réalités telles qu’elles s’imposent aujourd’hui.Taire ces agissements, c’est cautionner la maltraitance, le mépris des  salariés.

La rentrée sociale des petites mains du nucléaire sera ou pas, explosive….
Le 07/09 les organisations syndicales de STMI doivent négocier le coût de rabot envisagé par le groupe sur le montant de 3% alloué au C-E.
Nous savons que le groupe proposerait 1.6% soit une perte directe de 1.4% pour les salariés de STMI.
Quel compromis va être trouvé par les Organisations Syndicales ? Augmentation taux horaire, prime ????
La CGT et la CFDT STMI revendique le maintient de ces 3% pour tous,alors pourquoi pas…

Le groupe lui, envisagerait pour toutes les filiales une fois regroupés, 1.6% de dotation pour le C-E !

Quand le sage montre la lune du doigt, l’idiot regarde le doigt..!!?

Vous devez savoir que c’est aujourd’hui a minima, 1.9% voir plus qui est attribué au C-E pour l’ensemble des agents AREVA !!! Cherchez l’erreur, les salariés des filiales sentent-ils mauvais ? Le travail produit par ces salariés qui fait essentiellement la richesse net de l’entreprise, ne mérite donc pas de considération ?

Cette fusion concerne tout de même + de 3000 salariés sur l’ensemble du parc, avec des métiers hautement sensibles  🙂 cela pourrait être un sacré bordel non pour tous ces dirigeants,préfigurateurs « toxiques » mobilisés dans ce projet, bienveillant avant tout et surtout de leur propre confort et certainement pas du votre ? Leur devise :

Le capitalisme est bon pour nous,

ne vous plaignez pas…

vous n’êtes pas encore Somaliens !

Comptez sur nous ici et divers réseau sociaux,pour vous tenir au jus de qui fait quoi, comment et où 🙂

La balle est dans ton camp cher collègue,ou tu te sort les doigts,tu relève la tête et tu agis fièrement,dignement avec celles et ceux qui agissent pour un véritable progrès social ,ou alors tais toi à jamais !

Pour aller plus loin…

Réforme du code du Travail : « C’est la loi El Khomri en bien pire »

NTERVIEW

La réforme du code du Travail entre dans sa dernière ligne droite. Le gouvernement reçoit cette semaine les syndicats pour une dernière salve de consultation avant de rendre un arbitrage définitif fin août. Une démarche hypocrite selon Eric Coquerel, député France insoumise de Seine-Saint-Denis. « Elles seront allées vite ces discussions. […] D’après les échos que nous avons des syndicats de salariés, tout cela a été très expéditif et ne change pas profondément ce qu’est la loi Travail : inversion des normes, fragilisation des salariés avec des négociations en entreprise et non plus avec une loi qui protège, le CDI de chantier qui est la fin du CDI, le plafonnement des indemnités prud’homales », a-t-il déclaré mercredi au micro d’Europe 1.

Un durcissement des textes déjà en vigueur. Alors que l’exécutif n’a toujours pas rendu publique sa copie, l’élu veut dénoncer un durcissement de la réforme votée sous François Hollande et qui avait déclenché une importante gronde sociale dans la dernière années du quinquennat. « On a voté des cadres [les lois d’habilitation à légiférer par ordonnances, ndlr] qui indiquent que c’est la loi El Khomri en pire, en bien pire ».

« 150 ans de luttes sociales ». Alors que le ministère du Travail envisagerait une augmentation d’au moins 25% des indemnités de licenciement, Eric Coquerel dénonce un écran de fumée. « C’est la carotte que l’on a mis dans le dossier pour faire mine de faire du social », s’indigne le député. « Tout le reste, c’est une loi de destruction massive du code du Travail qui est, quand même, le résultat d’acquis de 150 ans de luttes sociales », veut-il rappeler.

Lutter contre le chômage. Pour Eric Coquerel, une réforme du Travail ne réglera pas le problème du chômage. « Il y a de plus en plus de souplesses, de dérégulations qui ont déjà été introduites, et il n’y a pas d’embauches », soutient-il. « C’est tout l’inverse qu’il faut faire. Il faut arrêter avec cette idée que la dérégulation crée du travail, ce qui crée du travail c’est le carnet de commande. Il faut relancer l’activité, c’est de cela dont le gouvernement devrait s’occuper ».

Le député espère que la journée de grève du 12 septembre, annoncée par plusieurs syndicats et soutenue par la France insoumise, marquera le coup d’envoi du rassemblement social contre la réforme. « Du côté syndical ça se prépare, nous aussi on va les soutenir », explique-t-il, précisant que son mouvement devrait organiser une journée d’action après le 21 septembre, date buttoir fixée par l’exécutif pour la ratification des ordonnances en Conseil des ministres.

http://www.europe1.fr/politique/reforme-du-code-du-travail-cest-la-loi-el-khomri-en-pire-en-bien-pire-salarme-coquerel-3417035

 

Notre association vit principalement grâce aux forces vives que représentent ses adhérents et ses membres. La cotisation est un acte majeur de la vie associative, car elle est pour nous, un moyen capital de mettre concrètement nos idées en pratique ! Alors, nous vous invitons à adhérer directement en ligne.

♡☺ Grâce à votre adhésion 10€/an nous pouvons avoir réellement de l’ambition pour tous ♡☺

3 comments for “« Fusion D&S Areva » une tromperie en marche ?

  1. G.R Sud-Est
    6 septembre 2017 at 6 h 30 min

    Action du 12/09 et après 😉
    La peur du lendemain doit changer de camp ! Toutes et tous dans l’action contre la casse de nos conquis sociaux
    http://www.gaucherevolutionnaire.fr/
    https://www.facebook.com/GRsudest/
    https://www.facebook.com/gaucherevolutionnairecio/?hc_ref=ARTQAWqZV2rDbXsq_L-5lsRTmGLAy6or8UyXWv3EmAx5c1x8xpr3jZkqwv9BtphadIg&fref=nf#

  2. Force Ouvrière D&S
    3 septembre 2017 at 17 h 46 min

    STMI Force Ouvrière D&S

  3. Insoumis
    23 août 2017 at 17 h 15 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *