France : Un parc nucléaire vertigineusement anxiogène !

[smarticon name= »fa fa-thumbs-down »] La Cour des Comptes a rendu public ce mercredi le résultat de son analyse, sur la situation économique d’une industrie nucléaire aux abois.

Comment éviter la Banqueroute de la filière ? Comment les diverses institutions de contrôle réagissent face à cette situation ? Accident où et quand ? [smarticon name= »fa fa-bomb »]Parc2015Nous souhaitons attirer votre attention sur les dernières annonces 12/02 faites par le PDG d’EDF Jean-Bernard Lévy qui réclame au gouvernement des hausses de tarif afin de réduire l’endettement du groupe,mais aussi, serrer les coûts de production, ceux également de la maintenance des réacteurs du parc et enfin, les cessation d’actifs, voir l’ouverture du capital à des capitaux étrangers … Le Monde Alerte , Alerte ils sont devenus FOUS : La réduction des coûts (moyen matériels et humains) liés aux opérations de maintenance, touche directement à la sûreté et sécurité de toutes les installations du parc nucléaire.

La maintenance est réalisée à + de 80% par des salariés d’entreprises extérieures sous-traitantes. Sans aucun statut réellement protecteur pour l’ensemble de ces salariés, elle facilite exclusivement le dumping social pour devenir une industrie Low-Cost 🙁

Nous y voilà, M Jean-Bernard Lévy  propose tout simplement une maintenance discount, oust circulez y a rien à voir, je dois redresser les comptes par tous les moyens pour obtenir la confiance des créanciers  !

Après la reprise par TECHMAN du contrat logistique à Tricastin EDF , face à nos inquiétudes évoquées lors de la CLIGEET du 20/12 ,pour consolider nos dires aujourd’hui, nos copains et collègues de la société Amalis, qui réalisent sur le site de BELLEVILLE la maintenance des ponts roulants, travaux en capacité, avec SVP tout de même, une Fiche d’Évaluation de la Prestation du client EDF noté A , se voient eux aussi à leur tour perdre le contrat au profit d’une autre entreprise évidemment moins-disante…la centrale d’achat d’EDF ne regarde pas la technique, ni la qualité des diverses prestations, mais seulement son coût économique pour le groupe ! Alors, y aura t-il là aussi, un transfert des compétences reconnues des salariés d’Amalis, vers cette nouvelle entreprise,mystère ? Le cahier des charges sociales que nous révoquons ici fermement, prouve incontestablement ces limites et sa dangerosité où il est mis en place !

Cette spéculation du moins-disant social, par la mise en concurrence violente et permanente des salariés entre eux doit cesser immédiatement avant l’irréparable  !

Nous appréhendons cette casse annoncée sur le site de Belleville au courant du mois de juillet. Une intervention à la prochaine Commission Locale d’Information de Belleville à ce sujet serait fort pertinente. Nous ne doutons pas un instant ici, de la prise de conscience des diverses associations et des pouvoirs publics locaux, face à cette ubuesque situation !

Nous avons eu écho d’un accident (bénin) sur le site de Gravelinne où 2 salariés (1Coordinateur BR + 1Chef de Chantier «sous-traitant eux aussi» ) ce sont vus licencier pour motif de harcèlement et méthode de management d’une autre époque à l’encontre d’autre salarié sous-traitant ! (Quand un pseudo chef, fait faire par l’intermédiaire d’un autre une grosse connerie,c’est bien lui qui trinque in-fine et nous nous en réjouissons).

Le rapport de la Cour des Comptes ci-dessous, attention sa décoiffe  [smarticon name= »fa fa-arrow-down »]


 

http://www.ma-zone-controlee.com/wp-content/uploads/2012/11/separateur2.jpg

Une bonne nouvelle tout de même aujourd’hui [smarticon name= »fa fa-bullhorn »] Notre Association participera les 22 et 23 mars à BRUXELLES Commission Européenne « Préparation et réponse aux situations accidentelles et post-accidentelles nucléaires » .

A cette occasion, l’Association MZC fera entendre la voix des salariés de la sous-traitance Française. Nous vous proposerons à la lecture prochainement notre cahier de revendications établi en interentreprises avec plusieurs élus de ces entreprises représentant aussi quelques Organisations Syndicales. Vous saurez réellement qui veux à nos côtés, tenter d’améliorer cette situation, afin de vous éviter chers collègues, le pire avenir !CaptureNotre association vit principalement grâce aux forces vives que représentent ses adhérents et ses membres.La cotisation est un acte majeur de la vie associative,car elle est pour nous un moyen capital de mettre concrètement nos idées en pratique alors, nous vous invitons,à adhérer directement en ligne. (haut de page)  «Paiements PayPal Sécurisés» 

à bon entendeur BANZAÏ 😉

http://www.ma-zone-controlee.com/wp-content/uploads/2012/11/separateur2.jpg

Pour assurer des échangent de qualités, un maître-mot : le respect des participants. Le contenu des commentaires ne doit pas contrevenir aux lois et réglementations en vigueur. Sont notamment illicites les propos racistes, antisémites, sexistes, diffamatoires ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne. La suppression d’un commentaire peut s’accompagner du blocage du compte de son auteur.

Nos amitiés aux uns, notre respect aux autres, bises à toutes et tous.

Et vous, qu’en pensez vous ? Poster votre commentaire pour tous ensemble trouver collectivement une alternative durablement viable et d’intérêt général

Votre commentaire est susceptible d’être modéré, nous vous prions d’être patients.

82 comments for “France : Un parc nucléaire vertigineusement anxiogène !

  1. Gérard
    13 mars 2016 at 14 h 01 min

    Salut,

    Etant aller sur Cruas toute la semaine dernière, j’ai eu l’occasion de discuté avec certain grévistes de NUVIA qui auraient bien acceptés ce qui leur était proposé, financièrement intéréssant, mais qui continus le mouvement par solidarité bien qu’ils ne comprennent pas non plus que les demandent évoluent maintenant vers la convention colective.
    En fait aucune convention ne répont à la condition en centrale, donc on trouve la propreté, métalo, BTP, et pas sûr qu’il y en est une mieu que les autres, mais pour ce que ça change au final, les accords d’entreprise dépassant les minimum qui y sont inscrit en général.
    Je retourne sur Cruas pendant l’arrêt de tranche avant un retour à Tricastin, j’irai volontié discuté avec les amis de NUVIA pour qu’on m’explique ce que je n’ai pas compris, ça ne parai pas être clair pour eux-tous non-plus.

    Gégé

  2. di man
    12 mars 2016 at 8 h 46 min

    Des salariés de SCTN appelés à Cruas/Meysse pour remplacer les collègues grévistes de Nuvia Support !
    Ils sont adhérents à la CFDT ?
    TOCCARD !

    null

  3. Sandokan
    11 mars 2016 at 21 h 17 min

    hello les lecteurs et lectrices d’ici!
    à voir, a revoir et à diffuser sur tous les reseaux sociaux…oui sociaux!
    https://youtu.be/rWTFUPFVwtE

    merci Gerard pour cet eclairage, viens voir les gars de Nuvia ils ont des choses à te dire! sur Cruas le climat est agreable
    a bientot les copines et copaines (les grevistes)

  4. Essor-Nuvia du groupe Vinci
    11 mars 2016 at 6 h 40 min

    27éme jour de grève ! 106 salariés de Nuvia.

    • Sandokan
      11 mars 2016 at 14 h 39 min

      hello les camaraaades grevistes!

      ne soyez pas desolé(e)s par votre action, vous nous eclairez sur une des facettes cachées de la sous-traitance!
      il est temps que chacun(e) ouvre les yeux sur comment est montée administrativement et juridiquement sa propre societé. il est temps aussi que nos directeurs, chefs d’agence, de centre (appelons-les comme bon nous semble) satisfassent à nos plus vives demandes concernant l’etat actuel financier de notre outil de travail
      il est temps aussi que chacun(e) d’entre nous de vous rejoindre pour vous reconforter dans ce mouvement, venir grossir le mouvement de la contestation et ce dans les plus bref delais.
      et par pitié toutes et tous arretez de vous cacher derriere vos credits, achats d’ecrans plats derniers cris ou que sais-je, ces grevistes sont avant tout des femmes et des hommes (sauf cas contraire) donc comme vous, alors VOUS pouvez aussi devenir GREVISTES et ce n’est pas une TARE mais un DROIT CONSTITUTIONNEL propre à chacun(e) d’entre nous, STOP à cette haine du piquet de greve, encore une fois vos fiches de paies ont du sang versé par ces gens-là, alors un peu de RESPECT
      et par ces moments-là que tout le monde traverse avec plus ou moins de chance au niveau emploi, il serait de bien de vous manifester par votre solidarité, par votre bon coeur car ces gens-là sont RESPECTABLES, DIGNES, FIER(E)S et DETERMINE(E)S

      NE LACHER RIEN, TENEZ BON

      amitié d’un humain en colere

  5. QAG Denis BAUPIN
    10 mars 2016 at 5 h 53 min

  6. Essor-Nuvia du groupe Vinci
    9 mars 2016 at 23 h 01 min

    pour demain

  7. Redaction MZC
    9 mars 2016 at 18 h 12 min

    Manif du 09/03 Privas (07)
    Nous étions aujourd’hui aux cotés de nos collègues salariés de NUVIA Support à Privas , rdv devant la préfecture 😉 , défilé dans la ville 😉 , casse croute 😉 .
    En tête du cortège nos collègues qui en sont à leur 25ème jour de grève sur le site de Cruas/Meysse ainsi que les collègues de Penly eux aussi dans l’action RESPECT 🙂
    Bravo à toutes et tous pour votre mobilisation et formidable solidarité et puis et puis …
    il y a les absents, les corrompus par la direction NUVIA , corrompu à coût de prime (forcement variable 100€/8000€ puisque à la tête du (pov) corrompu ,hahaha ) .
    Cela devient sérieusement très compliqué pour EDF puisque l’arrêt de tranche (samedi 12/03) approche à grand pas …cela va coincer grave c’est une certitude !
    Quelques photos de l’action du jour 🙂


    • Sandokan
      9 mars 2016 at 21 h 28 min

      hello les camaraaades grevistes!

      toujours debout, dignes, fier(e)s et determiné(e)s
      ne peux etre present, deplacement pro, je suis de tout coeur avec vous et je vous encourage à poursuivre le mouvement juste pour leur montrer
      ON NE LACHERA RIEN
      j’ai un reve, que d’autres prestataires soient moins aveugles, sourds, vous rejoignent là maintemenant et pour faire que ce mouvement ne soit plus seulement le votre mais celui de toute la sous-traitance tant bafouée, mal-traitée quitte, mais voilà ce n’est qu’un reve!
      a moins que…un sursaut, oui, non, peut-etre!!!!
      allez laissons les devenir des serfs a la solde de leur patron berger, le troupeau est bien dressé

      a bientot, amitie à toutes et tous, seulement les grevistes et ceux qui les suivent ils se reconnaitront

  8. Nuvia Support
    9 mars 2016 at 6 h 00 min


  9. Ségo TF1
    8 mars 2016 at 5 h 34 min

    Le 20 heures du 7 mars 2016
    Non @RoyalSegolene n’a pas annoncé fermeture #Fessenheim d’ici fin 2016 (à partir 25’23)

  10. 8 mars 2016 at 0 h 22 min

    Tribune : 2016, année à haut risque pour le nucléaire

    Avec l’accélération des événements chacun dispose désormais de tous les éléments pour justifier la décision immédiate d’une sortie progressive du nucléaire. Un fiasco industriel, un gouffre financier, un scandale social, une hérésie sur les déchets produits et des risques d’accident inacceptables… Voici le papier que j’ai rédigé pour l’hebdo L’Heure du Peuple il y a quelques jours, avant la démission du directeur financier d’EDF notamment. « Au nom de la grandeur de la filière nucléaire, quitte à couler le groupe » Depuis le temps qu’on le dit… Merci. Les salariés et sous traitants du nucléaire, eux, sont condamnés à rester, et les citoyens à subir risques et futures pertes à renflouer…

    http://www.lespetitspoissontrouges.org/index.php?post%2F2016%2F03%2F02%2FTribune-%3A-2016%2C-ann%C3%A9e-%C3%A0-haut-risque-pour-le-nucl%C3%A9aire

  11. Gérard
    7 mars 2016 at 21 h 17 min

    Bonjour,

    Je suis depuis ce matin en contrat sur CRUAS où je suis arrivé avec une file d’attente à cause du mouvement de NUVIA.
    Je suis passer voir un collègue de Kaeffer qui est au même étage qu’eux qui m’a expliqué ce qui était proposé (affichage sur place) et je trouve ça pas mal du tout.
    pourquoi la grève continu encore avec des propositions qui ferait du bien au porte monaie, c’est ce qu’on se demandait avec mon pote …? le risque n’est il pas d’avoir moins que ça avec en plus un temps d’impayé qui s’allonge? Vous avez les rhins solides les grévistes de NUVIA, et surtout du courage pour avoir tenu aussi lontemps.
    Il est écrit sur l’affichage de NUVIA que les grévistes ne voudrais les avantages proposés que pour eux et pas pour ceux qui on repri le travail. J’ai déjà fait grève à plusieurs reprise dans ma vie, c’est la première fois que je vois ça, je me demande donc si j’ai pas mal lu, sa parai bizarre car des mouvement aussi long son fait pour défendre des besoins collectifs il me senble. C’est vrai que les copains qui bossent pendant les grèves peuves souvent pas faire autrement à cause des traites à payer ou autre soussi financié.

    Bon courage, mais de la part d’un vieu briscard comme moi, il faut parfois saisir ce qui est proposé, surtout quant sa parai aléchant comme ça, les pommes ne sont pas toujours empoisonné.

    Gégé.

  12. Sentinelle26
    6 mars 2016 at 5 h 19 min

    EXPLIQUEZ-NOUS | Comment fonctionne l’Autorité de sûreté nucléaire ? Réponse en images.

  13. Redaction MZC
    5 mars 2016 at 7 h 57 min

  14. Oleg POPOV
    5 mars 2016 at 7 h 42 min
  15. Calaméo
    4 mars 2016 at 17 h 07 min
  16. Essor-Nuvia du groupe Vinci
    3 mars 2016 at 23 h 35 min

    Et c’est reparti ON LÂCHE RIEN

    • Sandokan
      4 mars 2016 at 5 h 41 min

      HELLO

      MOTIVEEEEEEEEEEEEEEEEEEES!
      allez les gars, c’est la lutte pour nos acquis parce que votre combat c’est celui de toutes et tous
      a toutes et tous les aveugles, sourd(es) deposez vos oeilleres et vos bouchons d’oreilles et venez grossir le mouvement de la contestation
      dans le cas contraire, n’insultez pas celles et ceux qui sacrifient un peu de leur temps de travail pour defendre le votre!

      a bientot

  17. Essor-Nuvia du groupe Vinci
    2 mars 2016 at 22 h 01 min

    On lâche rien

  18. Sandokan
    2 mars 2016 at 20 h 48 min

    HELLO

    ce matin sur le CNPE de Cruas, il y a une chaine solidaire de travailleurs en rang d’oignons voulant à tout prix franchir le tourniquet en etant aveugles, sourd(e)s à l’appel pour gonfler le mouvement que Nuvia a commencé il y a 17 jours…
    plus de tente pour l’instant, le feu sera allumé croyez-moi ! Marre des lendemains qui chantent ou dechantent lors des negociations pas d’avancées pour le mieux-vivre du salarié, mais ce que vivent les salarié(e)s de Nuvia peut etre vecu chez n’importe quelle societé
    alors on se retrousse les manches et on se leve pour grossir le nombre des salarié(e)s en COLERE par solidarité

    un homme averti en vaut deux, et apres il ne faudra pas chialer, car vous n’avez pas eu le comportement juste au vu de la situation degradée qui gangraine notre vie salariale, familiale

    a bientot

  19. Sellig
    2 mars 2016 at 6 h 04 min

    Les assises du CHSCT Saint-Denis, 9 et 10 mars 2016

    Les Assises des comités d’hygiène et de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) se déroulent au stade de France, en même temps que le salon dédié aux comités d’entreprise (CE.)

    Lors de ces assises, les visiteurs pourront rencontrer des experts de la santé et sécurité au travail, des experts en organisation du travail et production, des préventeurs…

    Huit conférences leur seront proposées autour des thématiques suivantes :

    En quoi un CE ou un CHSCT sont-ils légitimes pour porter publiquement des informations sociales ?
    Stress et distraction numérique, un nouvel enjeu social
    Le stress des salariés : comment y remédier ?
    La réforme des IRP : une opportunité pour amener les CHSCT à se saisir des enjeux de QVT
    Le CHSCT dans la délégation unique du personnel ou de l’instance commune de représentation
    Rôle et interventions du CHSCT lors de réorganisations, avec ou sans PSE
    La qualité de vie au travail : rôle et enjeu du CHSCT
    Les nouvelles règles de fonctionnement du CHSCT après les lois Macron et Rebsamen
    Quel est le rôle du CHSCT face au PSE ?
    Aménagement, déménagement, réaménagement des espaces de travail : que fait le CHSCT !

    Afin de faciliter le dialogue entre les CE et les CHSCT, ce salon se tient en même temps que EluCEO, salon dédié aux comités d’entreprise.

    http://www.inrs.fr/footer/agenda/assises-CHSCT-2016.html

  20. cgt pro impect cruas
    1 mars 2016 at 22 h 13 min

    La Direction joue la sourde oreille à nos revendications, elle est muette sur tout et aveugle, puisqu’elle n’arrive même pas à lire les tracts que nous faisons!

    Les représentants du Personnel n’étant pas écoutés et pris en compte, devons-nous nous mettre en grève pour enfin être entendus ?!

    Distribution d’un 2éme tract demain matin avec les collègues de Nuvia.

    Info: d’autres entreprises vont venir grossir les rangs.

  21. cam es nu sup
    1 mars 2016 at 20 h 32 min

    La direction de NUVIA SUPPORT a encore joué avec les grévistes en menant une soi-disant négociation qui n’en était pas une.
    A vouloir jouer avec EDF et les grévistes, NUVIA SUPPORT va se faire jeter d’EDF et parait-il les repreneurs sont aux abois.
    Mais que va devenir la direction de NUVIA SUPPORT et tous ses sbires chef de projet, chef d’exploitation, responsable d’activité, ils iront certainement dans la plus grande entreprise de France avec 6 millions de collaborateurs sans primes ni 13ème mois et tous les avantages (logement, astreintes payées qu’ils ne font pas, et toutes les magouilles qu’ils font , il faudrait un livre avec plusieurs tomes pour toutes les citées)

    • Sandokan
      1 mars 2016 at 20 h 49 min

      hello les camaraaaades

      alors, quoi ils font dans leurs frocs…c’est ballot!!
      si je comprends, le carrefour de la solidarité sera decoré avec une creche de grevistes qui attendent leur messie avec des propositions qui ne seront pas miraculeuses, mais credibles pour que la colere cesse de gronder au portique du site!
      franchement je suis de tout coeur, et je donnerai bien un peu de mon temps pour venir partager un bout de gras au coin du feu
      comme d’habitude, restez DROIT(E)S FIER(E)S DIGNES ET DETERMINE(E)S

      A bientot

  22. CHSCT MZC
    1 mars 2016 at 19 h 06 min

    Déclaration d’accident du travail , enquête du CHSCT

    • Sandokan
      1 mars 2016 at 20 h 10 min

      hello

      ah! c’est drole…je diffuse
      , pauv’ fille, elle n’a pas les epaules pour supporter cette charge qu’elle change d’activité! la medecine du travail peut l’aider

  23. Sandokan
    1 mars 2016 at 5 h 54 min

    hello les camaraaaades

    l’ampleur des signataire est ENOOOORME …le million de signatures est à portée de vue!
    un sursaut citoyen qui donne à croire que cela ne passera pas, alors continuons toutes et tous dans cette voie de la raison, de la solidarité et surtout pas celle de l’asservissement comme proposé dans la premiere mouture de ce jus imbuvable qu’est cette loi
    continons aussi à supporter nos camarades de Nuvia dans leur combat, CRUAS, Penly, ils ont besoin d’etre encouragé(e)s et leur permettre d’obtenir ce manque à gagner pour un mieux-vivre de leur job de professionnel dans ce milieu

    a bientot, sous leur nouvelle tente au carrefour de la SOLIDARITE

    en attendant, SIGNEZ la petition et rendez-vous le 9/03 dans la rue pour commencer une longue lutte pour le retrait total de ce projet!

    syndicalement, amicalement

  24. Sandokan
    29 février 2016 at 21 h 06 min

    hello les camaraaades grevistes!

    bien les copines et copains, tenez bon, restez dignes, fier(e)s, et determiné(e)s comme le premier jour de votre mouvement.
    que ceux qui vous tournent le dos sachent qu’ils n’ont rien compris et qu’ils devraient reflechir (savent-ils le faire?) a leur avenir (en ont-ils un?), ils ont surement une niveau de vie sociale, familiale sans difficulté aucune…bandes de ….
    j’aurai honte de me regarder dans un miroir à leur place, je n’y suis pas et tant mieux, ma place est pres des opprimé(e)s du systeme

    en bref, sans rancune

    les volontaires pour grossir le mouvement un pas en avant…

    a bientot

  25. colère XXXXXL
    29 février 2016 at 20 h 55 min

    Mais qu’attend EDF pour virer NUVIA SUPPORT. Il y en a marre de cette direction et de ses sbires qui se prennent pour le roi et sa cour, il est le temps de la révolution le roi est sa cour vont bientôt être décapité et je pense que le lieu de leur décapitation sera sur le rond point de la solidarité.
    Mettons le feu, la guillotine est en route on est en train de l’aiguiser.
    ON LACHE RIEN

  26. Essor-Nuvia du groupe Vinci
    29 février 2016 at 20 h 28 min

    La direction Essor-Nuvia du groupe Vinci ne va pas voir les salariés, elle lance des propositions, mais ne les ecrit pas ! Il faut maintenant des engagements fermes pour un juste partage des richesses générées par les salariés, à la sueur de leur front !

  27. un prestataire qui a la haine
    29 février 2016 at 18 h 04 min

    Je suis prestataire sur la centrale de CRUAS et ce matin en fumant ma clope au bas du batiment des entreprises j’ai été sidéré par certains non grévistes de NUVIA SUPPORT et de leurs chefs qui se réjouissaient d’avoir vu la tente envolée. Ils disaient que celà aller mettre fin au mouvement. Quelle honte de dire celà et dire que certains grévistes étaient là en 2008 pour faire embaucher certaines personnes qui leur tournent le dos aujourd’hui et même qui sont méchants envers eux.
    Elles se sont bien trompées car en sortant j’ai discuté avec des grévistes qui sont remontés comme des pendules et qui m’on dit ON LACHE RIEN.

    • Essor-Nuvia du groupe Vinci
      1 mars 2016 at 0 h 33 min

      Pas la peine de penser que le mistral va arrêter ou atténuer notre motivation au contraire, il nous portera loin. Ne vous en faites pas pour la tente. Une autre est déjà commandée pour la continuité. Voilà c’est dit.

  28. Sandokan
    28 février 2016 at 15 h 33 min

    hello les lecteurs d’ici

    https://youtu.be/8iOH97O4vgI

    et aussi mettre un bout de chiffon rouge sur votre vehicule et discretement porter un tee-shirt, pull de couleur rouge pour montrer votre desaccord au projet de la loi du travail millesime 2016
    ce projet va nous asservir, c’est maintenant que nous le peuple nous devons nous ressaisir et battre le pavé contre cette injustice anti-sociale, nous devons le faire pour nous et nos futures generations

    a bientot

  29. Redaction MZC
    28 février 2016 at 6 h 05 min

    « Les habitants sous-estiment le risque nucléaire »
    Le public s’est peu intéressé à la révision du Plan particulier d’intervention de la centrale de Civaux, regrettent Jacques Terracher et Hélène Heintz Shemwell.

    La nouvelle version du Plan particulier d’intervention de la centrale de Civaux a été mise à la disposition du public pendant un mois, par la préfecture, mais très peu d’habitants s’y sont finalement intéressés.

    Jacques Terracher, membre de la coordination poitevine Sortir du nucléaire et de la commission locale d’information (CLI). « C’est décevant, c’est la première fois que la révision du PPI était présentée au public. Nous avons compté en tout dix observations sur sept des 21 registres mis à la disposition du public. Les habitants sous-estiment le risque nucléaire. On pense qu’en France nous sommes meilleurs que dans les autres pays, que nous sommes à l’abri d’un accident. Lors de la dernière campagne de distribution de comprimés d’iode, la moitié des gens ne sont pas allés chercher leurs boîtes. Il y a aussi une certaine omerta, avec la question de l’emploi généré par la centrale. »
    Hélène Heintz- Shemwell, membre de la CLI, Europe écologie les Verts. « Lors de la réunion d’information à Civaux sur les comprimés d’iode, il y avait d’ailleurs très peu de familles, peu de parents venus poser des questions concernant les enfants. »

    Ce document était-il vraiment à la portée des non initiés ?

    « Il est normal que ce soit très technique, c’est une qualité pas un défaut: il y a de nombreux services de secours à coordonner en cas d’accident. Certaines pages sont fastidieuses à lire mais la sécurité des habitants est plus importante. Il y a quand même des contributions intéressantes: un élu de Pindray demande quel est le rôle et la responsabilité des élus, c’est une bonne question. Un éleveur s’interroge aussi sur le sort des animaux. Rien n’est effectivement prévu. »

    Vous estimez que le périmètre de 10 km du PPI n’est pas suffisant.

    « Le PPI est trop limité géographiquement: nous demandons un périmètre de 80 km. Il est également limité en gravité: il ne prend en compte que les incidents jusqu’au niveau 3 de l’échelle INES, pas les accidents allant jusqu’au niveau 7. Là c’est le plan ORSEC national qui s’appliquerait. »

    Quels autres reproches?

    « Au chapitre de la mise à l’abri il est conseillé de laisser la ventilation naturelle des logements « sans risque supplémentaire », ce qui nous étonne. Et il n’est pas question de la ligne de chemin de fer qui passe près de la centrale. La SNCF devrait être partenaire pour interrompre le trafic et éventuellement participer à l’évacuation de la population. »

    http://www.centre-presse.fr/article-444317-les-habitants-sous-estiment-le-risque-nucleaire.html

  30. Marie
    27 février 2016 at 23 h 01 min

    ça m’énerve ! Ils attendent quoi à la conf ? …ça fait des années qu’on attend le déclic pour descendre dans la rue et le jour ou on nous enlève tout nos droits, tout nos acquis, on s’interroge, le peuple se réveille enfin et nous on réfléchis. Mais c’est le 9 ET le 31 et tous les autres jours.

    • Sandokan
      27 février 2016 at 23 h 37 min

      hello

      avec toutes ces signatures contre ce pamphlet anti-social qui montrent une certaine cohesion populaire, il me semble qu’un mouvement unitaire dans la rue pourrait declencher un sentiment de peur dans les spheres des bien-pensant(e)s ou pas, puisque ce monde est pourri par leur soif de pouvoir, d’egocentrisme, de nombrilisme…j’arrete de leur dresser un portrait qui serait trop flatteur
      on ne demande qu’une seule chose, la SUPPRESSION totale de ce projet de crime salarial, du sang a ete versé pour nos acquis, il ne faudrait pas qu’il coule une deuxieme fois pour les conserver.

      pour moi, c’est la GREVE GENERALE qui se prepare, et qui pourrait durer,
      il y a environ 500 points de contestations sur le territoire…le malaise est palpable alors on se REVEILLE et on rejoint les collegues, amis, freres, soeurs qui sont dejà au feu (pour certain(e)s depuis une dizaine de jours)

      restez dignes, fier(e)s, et determiné(e)s
      NE RIEN LACHER, RIEN N’EST A EUX TOUT EST A NOUS

      a bientot

  31. un homme en colère
    27 février 2016 at 19 h 59 min

    C’ est une honte, après plus de 10 jours de grève, la diretion NUVIA SUPPORT ne sont pas ses doigts du tru du …, pas de négociations et qui fait croire à EDF que celles-ci sont en cours. Que de mensonge de la part de cette direction incapable;

    Que dire des encadrants de CRUAS qui disent aux grévistes s’ils obtiennent ceux qu’ils demandent démissionnent, il peut démissionner car il ne sert à rien.
    Que dire de certains encadrants de CRUAS qui provoquent chaque matin avec des petites phrases méchantes envers les grévistes.
    Que dire des encadrants de PENLY qui paient le repas de midi aux non grévistes (certainement sur note de frais) voilà encore des frais généraux.
    Que dire d’EDF qui ne fait .
    Camarades ne lâchez rien face à ses incapables

    • Sandokan
      27 février 2016 at 16 h 48 min

      hello les camaraaaades grevistes!

      va falloir alimenter le feu de la solidarité…
      restez dignes, fier(e)s et determiné(e)s

      a bientot

  32. Sandokan
    26 février 2016 at 21 h 54 min

    hello les camaraaaades!

    plus de blabla, plus de divergence, plus d’hesitation…c’est la rue qui parlera
    et voilà une video qui va vous en donner…
    http://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/video/gerard-filoche-sur-la-loi-el-khomri-ils-veulent-arriver-au-licenciement-sans-motif-760872.html

    a visionner et à faire tourner, c’est une urgence absolue
    ça ne doit pas passer, ni aujourd’hui ni demain, ce projet doit etre avorté dans l’oeuf

    CA VOUS CONCERNE, sortez la tete du sable

    a bientot, le 9/03 et le 31/03 EN MASSE DANS LA RUE

  33. Calaméo
    26 février 2016 at 6 h 32 min
    • Gérard
      26 février 2016 at 16 h 02 min

      Bonjour,

      J’ai travailler quelque temps sur Tricastin pour PNS en CDD, et je suis maintenan chez moi à attendre de trouver du travail car c’est pas sur que Techman me fasse bossé.
      Je vous suis complètement si vous etes exploité chez ESSOR, mais je dois dire que je rêverais pourtant de travaillé avec vous sur CRUAS avec les conditions que vous avez déjà par rapport à d’autre boites pour léquelle j’ai pu travaillé.

      peut être qu’on se verra aux prochain arrêt de Tranche;

      GéGé

  34. Sandokan
    26 février 2016 at 6 h 21 min

    HELLO LES CAMARAAAADES!

    gros coup de gueule des GOODYEARS, et franchement je me rallie a cette version des faits, le texte de loi tel qu’il représenté n’est qu’une fumisterie etatique pour asservir encore plus tou(te)s les salarié(e)s et c’est dans la totalité que cette loi doit etre réécrite voire supprimée…ON NE TOUCHE PAS A NOS ACQUIS ni aujourd’hui, ni demain
    des femmes et des hommes ont versé leur sang pour que d’autres puissent vivre et travail dans la dignité
    on retourne dans la rue et franchement il ne faut pas se désunir et savoir rester déterminés, en sachant que certain(e)s d’entre nous n’ont plus rien à perdre
    on a été capable de prouver notre solidarité pour des sujets futiles ou graves ces dernières semaines, on ne peut qu’esperer que les prochains mouvements le seront d’autant

    http://www.revolutionpermanente.fr/Intersyndicale-et-loi-El-Khomri-Le-coup-de-gueule-de-la-CGT-Goodyear?utm_content=buffer88a88&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer

    ils veulent jouer, alors on va leur apprendre les règles de ce jeu, celui du respect de la dignité humaine
    ON NE LÂCHE RIEN, RIEN N’EST A EUX TOUT EST A NOUS

    A bientôt

  35. SsTt Insoumis
    26 février 2016 at 4 h 05 min

    Usine de La Hague : l’Autorité de sûreté nucléaire épingle Areva

    L’autorité de sûreté nucléaire (ASN) a demandé à Areva de «renforcer la surveillance» d’évaporateurs de son usine de retraitement de Beaumont-La Hague (Manche), qui emploie quelque 5000 personnes et vers laquelle converge tous les combustibles irradiés dans les centrales nucléaires françaises.

    L’usine compte six évaporateurs, où sont concentrés les produits de fission (qui contiennent l’essentiel de la radioactivité du combustible usé) avant leur vitrification. Leurs cuves en acier sont a priori extrêmement résistantes. Mais les derniers résultats de mesures de corrosion de ces cuves «irradiantes» «sont de nature à remettre en cause à moyen terme la sûreté. La tenue de ces équipements à la pression de leurs circuits de chauffe ou au séisme pourrait être remise en cause dans les prochaines années et potentiellement dès 2018 pour l’évaporateur le plus dégradé», précise l’ASN. Elle exige aussi que l’industrie «installe des moyens supplémentaires permettant de limiter les conséquences d’une éventuelle fuite ou rupture».

    Le groupe, qui a reporté jeudi la publication de ses comptes, va devoir accélérer leur remplacement, sans quoi le gendarme français du nucléaire a même averti qu’il «pourrait être conduit à imposer l’arrêt de l’installation (un évaporateur, ndlr) en cas de détérioration excessive» ce qui réduirait du volume d’activité de l’usine. Areva doit être d’autant plus attentif que «seule une partie limitée des évaporateurs est accessible à la mesure».

    Greenpeace souhaite un remplacement rapide

    Ces cuves se trouvent en effet dans des casemates en béton armé, inaccessibles au personnel en raison du niveau de radioactivité. Les mesures sont faites avec des perches articulées, précise l’ASN. Areva a indiqué qu’elle travaillait depuis 2015 sur un projet de remplacement progressif des évaporateurs à partir de fin 2021 et qu’elle respectait les demandes de l’ASN qui l’a auditionnée le 11 février. Le groupe va notamment baisser la température des évaporateurs

    Pour Greenpeace, la date de 2021 n’est pas tenable. «Le remplacement d’un évaporateur et du béton autour est extrêmement long, de plus, Areva devra répondre à des critères draconiens de sûreté qui n’existaient pas dans les années 1980», a commenté le chargé de campagne nucléaire de Greenpeace France, Yannick Rousselet. «L’affaire est extrêmement sérieuse car le remplacement d’évaporateurs va diminuer la capacité de retraitement. On risque de se retrouver avec des combustibles irradiés bloqués dans les centrales», dont les piscines de refroidissement sont déjà bien remplies, a-t-il affirmé.

    Les piscines de l’usine contiennent 9.935 tonnes de combustibles usés pour une capacité de 13.990 tonnes, selon Areva. C’est le site qui concentre le plus de matière radioactive en Europe

    http://www.leparisien.fr/environnement/usine-de-la-hague-l-autorite-de-surete-nucleaire-epingle-areva-25-02-2016-5577051.php

  36. Essor-Nuvia du groupe Vinci
    25 février 2016 at 20 h 22 min

    Il faut leur mettre le feu à ces incapables.

    La direction n’arrivera pas à nous faire douter du résultat que nous nous sommes fixé.

    Des décisions ont déjà été prises pour la semaine prochaine dans le cas ou elle ne réponde pas rapidement et positivement à nos revendications plus que justifiées.

    Ce conflit est de leur seule responsabilité, puisqu’avec leurs provocations, humiliations permanentes et différence de traitement, elle a réussi à nous mettre tous d’accord pour durer dans l’action.

  37. Essor-Nuvia du groupe Vinci
    24 février 2016 at 22 h 58 min

    La direction de NUVIA – ESSOR – VINCI provoque les salariés ! Les prend pour des pantins !
    En sortant des barbelés qui les entourent, les salariés décident d’alerter la population sur les risques provoqués et les conséquences de la politique industrielle pratiquée dans les centrales nucléaires. Que chacun assume ses responsabilités au moment venu. Nous prendrons les nôtres !

    • Sandokan
      25 février 2016 at 5 h 58 min

      hello les camaraaaades !

      je ne vais pas revenir sur l’ambiance au camp la solidarité!
      par contre il serait de bien que des élu(e)s viennent à la rencontre de ces femmes et hommes garants de la sûreté nucléaire, ici et sur d’autres sites.Des personnalités haut en couleur non elu(e)s pourraient se retrouver aussi à cette table
      je pense à P.Terrasse , S. Buis , E. Cuer , P. Martinez, G.Filoche, et bien d’autres qui pourront être des vecteurs pour alerter en leurs termes le catastrophisme ambiant qui regne dans le monde de l’atome… et faire bouger les choses avant qu’il ne soit trop tard…
      c’est un appel solennel

      à Mme et Mr les elu(e)s certains d’entre eux sont des jusqu’au boutistes, mères et pères de familles, et expérimenté(e)s dans leur domaine respectif, venez les entendre et vous aurez leur version des faits ou le dénigrement du facteur humain et la casse sociale sont palpable.

      a toutes et tous restez dignes, fier(e)s, et determiné(e)s et surtout SOLIDAIRES
      et aux autres, avec tout mon respect sachez prendre vos responsabilités et venez rejoindre ce mouvement car cela vous CONCERNE aussi

      a bientot

  38. Paul Bismuth
    24 février 2016 at 5 h 41 min

    LA CGT SIGNE UNE DECLARATION CATASTROPHIQUE SUR LE PROJET DE LOI KHOMRI

    Elle ne demande pas le retrait du projet. Seul FO le fait. La CGT se laisse entraîner par la CFDT à ne demander que le retrait des dispositions prud’hommales, ce qui va permettre à Valls de manoeuvrer pour garder le reste du texte.
    C’est honteux ! Il faut exiger de la direction confédérale qu’elle demande le retrait du projet.
    Les dirigeants de la CFDT doivent être considérés pour ce qu’ils sont : les maîtres d’œuvre syndicaux de la politique du PS.
    N’acceptons pas ce communiqué de la honte. ACTION IMMÉDIATE POUR LE RETRAIT TOTAL DU PROJET !

  39. webmaster MZC
    24 février 2016 at 5 h 12 min

    Après la pétition, Valls et El Khomri sous la menace d’une grève

    La militante de gauche Caroline de Haas a lancé vendredi 19 février une pétition en ligne contre le projet de loi porté par Myriam El Khomri, recueillant à ce jour plus de 350.000 signatures. Ce mardi 23 février, c’est au tour des syndicats d’entrer en réaction au projet de réforme du code du travail. (Pétition + de 407 000 signatures aujourd’hui 24/02)

    La riposte contre la réforme du Code du Travail, ou projet de loi El Khomri, a commencé, une fois n’est pas coutume, sur Internet. A sa tête, Caroline de Haas, anciennement au cabinet de Najat Vallaud-Belkacem et qui plaide aujourd’hui pour une primaire de la gauche. La militante a lancé vendredi dernier sur le site change.org une pétition intitulée « Loi Travail : non, merci ! ». En à peine 24 heures, celle-ci avait recueilli 100.000 signatures, et a dépassé à ce jour le seuil des 350.000. Des chiffres au-delà des attentes de sa créatrice qui, sur France Info, estimait « que 200.000 sont suffisantes pour que, a minima, le gouvernement réponde et fasse d’autres propositions ».

    La grogne est aussi visible sur Twitter, sous le hashtag « #LoiTravailNonMerci ». En parallèle de la pétition, un site Internet a aussi été créé, ironiquement nommé travail.lol, pour démanteler point par point le projet de loi. En cliquant sur des carrés de couleur, l’internaute se voit ainsi expliquer ce que la loi de Myriam El Khomri change pour les salariés. Il a aussi la possibilité de partager cette explication sur Twitter et de signer la fameuse pétition. Soit une manière 2.0 parfaitement maîtrisée de faire grossir la contestation.

    El Khomri provoque la première intersyndicale depuis 2013

    http://www.marianne.net/apres-petition-valls-el-khomri-menace-greve-100240519.html?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&utm_campaign=Echobox&utm_term=Autofeed#link_time=1456248349

  40. E-D Penly Nuvia Support
    24 février 2016 at 0 h 49 min

    Mr Jumel Sébastien Maire de Dieppe sur le piquet de grève à Penly avec les salariés de Nuvia Support


    Mr le Maire reçoit les salariés à l’hôtel de ville

    Après avoir reçu ce matin une délégations de salariés grévistes de Nuvia Support, entreprise du groupe Vinci, sous-traitant dans le nucléaire intervenant à la centrale de Penly, je viens de saisir la direction du groupe par courrier.
    Les revendications salariales des salariés me paraissent pleinement justifiées. Cette filière nécessite en effet des emplois qualifiés, stables et correctement rémunérés au regard notamment des enjeux de sécurité qui sont posés.

  41. Cruas / Meysse Essor-Nuvia du groupe Vinci
    23 février 2016 at 19 h 57 min

    La direction ne va pas voir les salariés, elle lance des propositions, mais ne les ecrit pas ! Il faut maintenant des engagements fermes pour un juste partage des richesses générées par les salariés, à la sueur de leur front. Le personnel « lui », est plus déterminé que jamais à obtenir le respect qu’il mérite. On ne lâche rien.

    • Sandokan
      24 février 2016 at 19 h 17 min

      hello les camaraaades!

      quelle belle journée au carrefour de la solidarité, d’autres en perpective, certainement les gars sont remontés;
      seuls manquent les autres qui nous savent dehors, vous savez ceux qui ralent tout le temps mais des qu’il faut se mobiliser ils fondent de trouille
      ouh!ouh et votre droit de greve est constitutionnel, donc ouvrez votre conscience et venez grossir le mouvement et partager un bon moment et une assiette autour d’une table ou la fraternité existe
      alors on vous attends et croyez moi

      citoyen(ne)s vous etes aussi concerné(e)s, car tous les soutraitants sont les garants de la sureté nucleaire, car nous allons droit vers une catastrophe sociale, et humaine
      nos donneurs d’ordres et dirigeants jouent un jeu dangereux en creant des « bombes humaines »

      les gars ! dignité, droiture et solidarité,

      a bientot

  42. Essor-Nuvia du groupe Vinci
    22 février 2016 at 19 h 40 min

    Essor-Nuvia du groupe Vinci toujours en grève dans le nucléaire

    • Sandokan
      22 février 2016 at 20 h 25 min

      HELLO

      BRAVO LES GARS!
      un mouvement qui promet de tenir, pour ça il vous faut du soutien
      alors tenez bon

      a bientot

    • THERON DANIEL
      23 février 2016 at 18 h 33 min

      J’ai passé une grande partie de la journée avec les grévistes de NUVIA SUPPORT. J »ai vu des personnes super motivées et remontées qui ne lacheront rien. Je suis de tout coeur avec eux et je leur dirait même de se battre pour eux et de laisser les  » collabos » qui travailllent et qui arrivent avant l’heure et qui partent après l’heure ( alors qu’en temps normal ils sont toujours en retard et partent avant l’heure pour certains. Ils n’osent pas affronter le soir les grevistes ils sortent par les sens interdits.
      NE LACHEZ RIEN .

    • Sandokan
      23 février 2016 at 18 h 37 min

      hello

      question, le mouvement s’essouffle ou besoin de soutien pour le faire durer?
      peu d’encouragement ici…malgré le nombre de visiteurs
      difficile de trouver l’unité, je dis ça, je dis rien

      bon ça continue ou la direction à « craquer »…
      a bientot
      syndicalement

  43. Redaction MZC
    22 février 2016 at 5 h 29 min

    Sénat : Travaux de la commission Energie atomique
    Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives : la commission des Affaires économiques visite Cadarache et Marcoule.

  44. Sentinelle26
    21 février 2016 at 20 h 02 min

  45. di man
    19 février 2016 at 4 h 51 min
  46. CDD en colère
    18 février 2016 at 23 h 32 min

    Etant intérimaire ou CDD chez NUVIA SUPPORT depuis 2008, toutes le années je me tape les arrêts, toutes les années on me dit que je vais avoir un CDI, je n’en ai pas vu la couleur. Pire depuis 2 ans j’a vu le travail se dégrader, les responsables d’arrêt sont aux abonnés absent, les plannings changent s’en qu’on soit averti, il n’ y a plus de plannifications, les chefs d’équipe n’entre plus en zone, on est livré à nous même et que dire des primo intervenants; Pour moi cette année j’irais sur TRICASTIN faire les arrêts car parait-il les chefs de NUVIA SUPPORT de CRUAS disent au personnel d’aller chez TECHMAN ( est dire qu’ils sont très appréciés de la direction)
    Allez les camarades; NE LACHEZ RIEN

  47. webmaster MZC
    18 février 2016 at 18 h 11 min

    EDF en crise financière: « On prend le risque d’un accident nucléaire très grave »
    Les salariés d’EDF sont appelés à la grève ce jeudi, alors que l’entreprise, en grande difficulté financière, doit annoncer la fermeture anticipée de plusieurs centrales au fuel et au charbon. Comment en est-on arrivé là? Combien cela va coûter à l’État actionnaire? Quels sont les risques? Thierry Gadault, auteur de EDF, la bombe à retardement, répond sur RMC.
    http://rmc.bfmtv.com/emission/edf-en-crise-financiere-on-prend-le-risque-d-un-accident-nucleaire-tres-grave-952572.html

  48. Redaction MZC
    18 février 2016 at 5 h 05 min

    Pékin a l’intention de commencer à brûler ses déchets nucléaires produits par les centrales électriques, tout en utilisant la chaleur dégagée.

    A cet effet, les ingénieurs chinois ont créé un alliage d’acier spécial qui va être employé pour la construction du réacteur à fusion, rapporte le quotidien hongkongais South China Morning Post.
    L’initiative chinoise implique une construction du réacteur nucléaire piloté par un accélérateur de particules, lequel incinérera les déchets nucléaires.

    Dans ce réacteur, un faisceau de protons sera bombardé sur une cible en tungstène, qui, à son tour commencera alors à émettre des neutrons rapides en désintégrant les déchets nucléaires. Le nouvel alliage permettra au réacteur d’endurer les hautes températures dégagées suite à la réaction. L’installation occupera au total une zone de 60 hectares. Et au lieu de l’eau, les Chinois emploieront des métaux fondus hautement corrosifs pour un refroidissement plus efficace du réacteur.

    La mise en service d’un modèle d’essai du réacteur nucléaire piloté par un accélérateur est prévue pour 2017 dans la province orientale du Shandong. Et l’ensemble complet sera construit d’ici à 2022 dans la province côtière de Guangdong. Mais la mise en place commerciale de ces réacteurs peut prendre une décennie de plus.

    Ce sont des instituts spécialisés de l’Académie chinoise des sciences qui se sont chargés de l’élaboration des nouveaux matériaux et réacteurs.

    La technologie prometteuse, selon les scientifiques, rendra sûrs les déchets nucléaires et le fonctionnement du réacteur en général. Et pour arrêter la centrale il ne faudra qu’éteindre l’accélérateur de particules.

    Le nouveau réacteur fait partie d’un programme ambitieux visant à multiplier par quatre la production d’énergie nucléaire dans le pays d’ici à 2020. Actuellement, les autorités chinoises mettent en service 30 réacteurs nucléaires et ont pour but de construire 24 centrales de plus de ce type.

    http://fr.sputniknews.com/sci_tech/20160217/1021866645/reactuer-pour-bruler-les-dechets.html

  49. FRANCK DARGAUD
    17 février 2016 at 21 h 02 min

    Bonjour, à tous je suis nouveau sur ce blog que je découvre, et aussi nouveau dans le nucléaire, puisque salarié EDF depuis juin 2014. Après une acclimatation difficile de 3 mois d’académie des métiers », en fait du bourrage de crâne EDF, tentative de formatage ratée (à 40 ans j’ai quand même un peu de recul et de caractère).

    Bref après cette séance de formatage de 3 mois, j’arrive tous frais à mon poste en janvier 2015, prêt à bosser et à m’intéresser !

    Et là on m’envoie sur un chantier en ZC pour exécuter un contrôle sur un équipement (je ne suis alors que PR1). Mais comme on m’envoie tout seul pour effectuer un ressuage (je suis habilité COFREND Niv II pour ceux qui connaisse), je fait mon job, sûr de mon coup. Et en sortant de cet atelier tout pourri (BTE), les portiques de contrôle aux vestiaires (C1, C2) se mettent à sonner allègrement….et je me retrouve en caleçon à l’infirmerie où j’apprends que je suis contaminé interne. S’en suit des contrôles d’anthropogammamétrie quotidien pendant 10 jours ….. Super, vive EDF !!!

    Mes chef viennent d’abord s’enquérir de moi (j’ai alors confiance, j’arrive dans la boîte, je suis encore naïf), puis ensuit le discours change……..et on me reproche d’avoir fait mon job sans précaution………..
    Pour résumer,
    L’intervention de ressuage n’avait pas été préparée:
    – Pas de DI.
    – Pas d’OI, donc pas d’analyse de risques.
    – Pas de régime d’intervention.
    – Utilisation du RTR TEM de la prépa, alors qu’on était en arrêt

    J’ai été envoyé seul alors qu’il n’était que RP1 à l’époque, le plus grave étant le risque du travailleur isolé dans un lieu comme le BTE.

    Au moment de sortir de ZC, déclenchement C1, petits matériels contaminés au CP0 sauf l’appareil photo.

    Déclenchement au C2, contact du service LPR pour prise en charge.

    Prise en charge à l’infirmerie, 9 douches.

    Anthropogammamétrie: Niveau de contamination interne juste en dessous du seuil de contrôle des selles.

    Depuis j’ai contacté mes chefs…………….rien, j’ai re contacté mes chefs …………………….encore rien, j’ai ouvert ma gueule……………….que dalle !!!
    J’ai rédigé un courrier à la direction avec le concourt du CHSCT……………et c’est la grande muette
    Et ça va faire bientôt un an que ça dure

    J’aimerais avoir un ou des avis sur ce qui arrive. J’ai l’impression que petit à petit on me met au placard jusqu’à ce que j’en ai assez et je parte…………aujourd’hui on m’a changé de poste, je ne fait pas grand chose d’intéressant, et je me suis même mis à mis temps parce que je craque…………

  50. SS-TT Insoumi(e)s
    17 février 2016 at 18 h 48 min

  51. Sellig
    17 février 2016 at 18 h 14 min

    A partir de 10.30

  52. Redondance
    17 février 2016 at 5 h 37 min

    • vieux ronchon
      17 février 2016 at 20 h 41 min

      A revoir la video du 22/09, certaines personnes ont changé .

  53. Marius
    16 février 2016 at 23 h 26 min

    Et si EDF faisait faillite ?

    Déstabilisée par une ouverture irraisonnée à la concurrence, par la transition énergétique et des ruptures historiques sur les marchés de l’énergie, EDF doit en plus faire face à nombre d’engagements et d’investissements. Beaucoup redoutent qu’EDF ne se fracasse sur un mur de dettes, alors que la sûreté nucléaire et l’avenir du service public sont en jeu. Premier volet d’une série de cinq enquêtes : l’État irresponsable.

    Et si EDF faisait faillite ? La question semble énorme. Comment un des premiers électriciens mondiaux, gérant 58 réacteurs nucléaires en France, pourrait-il se trouver dans une situation aussi dramatique ? Pourtant, au moment où le groupe va fêter ses 70 ans, les inquiétudes sur l’avenir d’EDF sont de plus en plus fortes. De haut en bas du groupe public, les alertes viennent de partout. De plus en plus de cadres dirigeants, de salariés, de syndicats parlent, font connaître leurs alarmes sur la situation périlleuse du groupe, selon eux. « Areva aussi semblait insubmersible. On sait ce qu’il est advenu. EDF est beaucoup plus gros. Mais nous sommes en train de prendre le même chemin », redoute Jean-Luc Magnaval, responsable CGT du comité central d’entreprise d’EDF. Sans être catastrophiques, les résultats d’EDF, publiés ce 16 février, traduisent les tensions et les écueils que rencontre le groupe. Celui-ci affiche un bénéfice net d’1,18 milliard d’euros, en baisse de 68 % par rapport à l’année dernière. Tous les problèmes se sont cumulés en même temps, pour EDF comme pour tous les électriciens européens. En vrac : un effondrement historique du prix du gaz et du pétrole, entraînant tous les prix en chute libre ; la montée en puissance des énergies renouvelables ; une transition énergétique qui conduit à des économies d’énergie doublée d’une désindustrialisation qui se traduit par une baisse de la consommation ; sans compter un hiver des plus doux. Résultat ? L’Europe de l’énergie, fondée sur la seule concurrence, est en train de boire le bouillon. Les surcapacités de production sont devenues structurelles. Plus aucun producteur ne peut envisager d’investissement ou rentabiliser son exploitation, alors que les prix de marché se sont effondrés. …

    https://www.mediapart.fr/journal/economie/160216/et-si-edf-faisait-faillite-15

  54. vincent
    15 février 2016 at 23 h 36 min

    Pourquoi EDF pourrait avoir besoin d’une augmentation de capital

    Le groupe, qui publie ses résultats 2015 mardi, peine à boucler son financement, entre le projet de construction de deux EPR en Angleterre, le rachat d’Areva NP et d’autres contraintes qui pèsent sur lui.

    Vers une augmentation de capital de 5 milliards d’euros pour EDF ? C’est un scénario qui inquiète à la fois les marchés, l’Etat et l’électricien public, et évoqué ce lundi matin par « Le Figaro ». Confronté à de multiples projets ou contraintes, EDF a en effet du mal à boucler son financement et, s’il ne trouve pas d’autres solutions, pourrait donc avoir besoin d’une augmentation de capital. Une possibilité « qui circule à la fois dans l’entreprise et à Bercy », écrit le journal, mais envisagée seulement en dernier recours, l’Etat (actionnaire à 84,5 %) et le groupe travaillant sur d’autres pistes pour renforcer son bilan. Un scénario qui a fait reculer ce lundi matin le titre EDF en Bourse de 2 % (à 11 heures), à la veille de la publication de ses résultats annuels, ce mardi.

    Hinkley Point dans l’attente

    Alors pourquoi cette option est-elle en train de faire son chemin ? Parce qu’EDF croule sous les projets et contraintes. Côté investissements, il y a en premier lieu la construction de deux centrales EPR à Hinkley Point, en Angleterre, un projet à 18 milliards de livres sterling (environ 23,7 milliards d’euros) dont la société doit prendre 66,5 %, aux côtés d’actionnaires chinois. Les dirigeants d’EDF n’ont toujours pas pris la décision finale d’y aller ou pas, car les contraintes se sont multipliés sur d’autres dossiers – rendant le plan de financement plus difficile.

    A commencer par le retrait du dossier d’Areva, qui traverse une mauvaise passe, alors que ce dernier devait contribuer à hauteur de 10 %. Viennent ensuite le rachat de l’activité réacteurs de ce même Areva, Areva NP : les négociations entre les deux groupes devraient aboutir à un prix d’environ 2,5 milliards d’euros.

    En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/021697440278-pourquoi-edf-pourrait-avoir-besoin-dune-augmentation-de-capital-1200294.php?oytpCLS6h38uWSb8.99#xtor=CS1-1

  55. Georges01
    15 février 2016 at 19 h 02 min

    15 février 2016

    Combustible usé et déchets radioactifs : le code de l’environnement se modernise

    En transposant en droit français la directive 2011/70/EURATOM du Conseil du 19 juillet 2011 établissant un cadre communautaire pour la gestion responsable et sûre du combustible usé et des déchets radioactifs, la France procède à des ajustements et à une clarification de sa législation. Retour sur les principales dispositions en matière de déchets de l’ordonnance publiée le 11 février 2016 portant diverses dispositions en matière nucléaire.

    Définition des activités de gestion des déchets radioactifs et de gestion de combustible

    L’activité de gestion des déchets radioactifs est à présent définie comme comprenant « toutes les activités liées à la manipulation, au prétraitement, au traitement, au conditionnement, à l’entreposage et au stockage des déchets radioactifs, à l’exclusion du transport hors site », tandis que l’activité de gestion de combustible comprend quant à elle « toutes les activités liées à la manipulation, à l’entreposage, au retraitement ou au stockage des combustibles usés, à l’exclusion du transport hors site ». Enfin, le retraitement doit être considéré comme « un traitement dont l’objet est d’extraire les substances fissiles ou fertiles des combustibles usés aux fins d’utilisation ultérieure ».

    Solidarité des actionnaires majoritaires

    Afin de renforcer le dispositif de financement des charges de gestion des déchets radioactifs, et dans le cadre de la constitution d’actifs applicables aux INB, il est prévu notamment une solidarité des actionnaires majoritaires en cas de défaillance d’un exploitant d’une INB pour le financement de ces charges. De plus, dans le cas où l’exploitant d’une INB ne serait pas propriétaire de l’installation, l’ordonnance dispose que le propriétaire ne pourra pas s’opposer à la mise en œuvre, par l’exploitant, des prescriptions de l’administration. Cette dernière pourra se retourner contre le propriétaire de l’installation en cas de défaillance de l’exploitant. Enfin, il est précisé que le responsable d’une activité de gestion du combustible usé ou de déchets radioactifs doit disposer des ressources techniques, financières et humaines lui permettant de respecter les obligations qui lui incombent. Cette obligation ne figurait pas jusqu’à présent dans la législation française.

    Responsabilité de l’État en dernier ressort

    En cas de défaillance des responsables, l’État sera responsable en dernier ressort de la gestion du combustible et des déchets radioactifs produits sur le territoire national et pourra charger l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA) d’assurer la gestion de ces substances. L’ANDRA disposera également de la faculté de se subroger aux droits de la partie civile et d’obtenir des responsables le remboursement des frais exposés pour la gestion des déchets radioactifs.

    Dispositions relatives au transfert de combustible usé ou de déchets radioactifs

    L’ordonnance introduit, au niveau législatif, le principe de l’autorisation et du consentement requis pour les transferts, entre États, de combustible usé ou de déchets radioactifs au titre de la directive 2006/117 EURATOM du 20/11/06 relative à la surveillance et au contrôle des transferts de déchets radioactifs et de combustible nucléaire usé, et précise les conditions d’application du principe d’interdiction des déchets radioactifs étrangers en France.

    Evaluation tous les dix ans du dispositif juridique

    Une évaluation complète du dispositif juridique et organisationnel en matière de gestion du combustible usé et des déchets radioactifs devra être réalisée tous les dix ans. L’ordonnance impose également une évaluation internationale de ce dispositif par les pairs.

    Elargissement de la transparence

    L’ordonnance met en cohérence les dispositions existantes relatives à la transparence avec le champ couvert par la législation des INB. Les informations que les citoyens peuvent obtenir des exploitants et le rapport annuel établi pour chaque INB ne porteront plus seulement sur la sûreté nucléaire, mais seront élargis à la sécurité, la santé et la salubrité publiques, la protection de la nature et de l’environnement. Cela recouvre les informations relatives aux impacts chroniques des installations, aux rejets non radioactifs, aux nuisances, et à la gestion des déchets non radioactifs.

    De même, l’obligation de déclaration des incidents ou accidents significatifs est étendue au-delà des seuls incidents ou accidents ayant un impact sur la sûreté nucléaire et la radioprotection.

    Pour en savoir plus :
    •Ordonnance n° 2016-128 du 10 février 2016 portant diverses dispositions en matière nucléaire

    http://www.environnement-magazine.fr/presse/environnement/actualites/6632/energie-nucleaire/combustible-use-et-dechets-radioactifs-le-code-de-lenvironnement-se-modernise

  56. marie
    14 février 2016 at 22 h 44 min

    EPR d’Hinkley Point: les cadres d’EDF craignent la faillite

    Les cadres d’EDF tirent la sonnette d’alarme. Selon eux le projet de deux réacteurs EPR au Royaume-Uni, à Hinkley Point, trop coûteux dans un contexte de crise, risque de provoquer « la faillite » de l’entreprise. Le mois dernier, le projet de financement -16 milliards sur 10 ans- a déjà été repoussé. Mais là, le mal est plus profond, alors que le Conseil d’administration du groupe se réunit lundi pour approuver les comptes de 2015.

    « Hinkley Point risque de tuer EDF ». C’est ce qu’a déclaré la CFE-CGG, le syndicat des cadres. En dehors du coût du projet qui pèse à peine 20 milliards d’euros en Bourse, l’électricien doit assumer le risque total du chantier à 24 milliards d’euros.

    Les agences menacent de dégrader sa note, l’obligeant à capitaliser 50 milliards d’euros. Le groupe doit aussi lancer la restructuration de ses 19 centrales en France pour 55 milliards d’euros sur dix ans. Les coûts s’accumulent alors que les prix du marché se sont écroulés.

    L’inquiétude est partagée également par les dirigeants d’EDF, mais l’Etat persiste pour des raisons politiques et diplomatiques, selon eux. La France s’est en effet engagée avec les Anglais et les Chinois qui doivent apporter 8 milliards d’euros sur dix ans.

    Les détracteurs du projet proposent de jouer la montre afin de réviser son coût à la baisse. Mais de l’aveu d’un administrateur, quelle que soit la décision, le groupe est perdant. Stopper le projet des deux réacteurs EPR en Angleterre signerait la mort d’EDF au Royaume-Uni et la remise en question totale du nucléaire en France.

    http://www.rfi.fr/economie/20160214-epr-hinkley-point-cadres-edf-craignent-faillite-nucleaire?ns_campaign=reseaux_sociaux&ns_source=FB&ns_mchannel=social&ns_linkname=editorial&aef_campaign_ref=partage_user&aef_campaign_date=2016-02-14

  57. PG26/07
    13 février 2016 at 17 h 01 min

  58. Sylver
    13 février 2016 at 14 h 20 min

    Énergie nucléaire

    L’autorité de sûreté nucléaire voit ses pouvoirs de sanction renforcés

    12 février 2016

    En plus de consolider les règles de radioprotection et d’apporter de nouvelles précisions en matière de déchets nucléaires, l’ordonnance publiée le 11 février 2016 au Journal officiel, prise sur le fondement de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, renforce les moyens de contrôle et des pouvoirs de sanction de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Retour sur les principales modifications apportées en la matière.

    Clarification des missions de l’ASN

    L’ordonnance clarifie les attributions et les missions de contrôle de l’ASN compétente dans les domaines des installations nucléaires de base (INB), de transport des substances radioactives, des équipements sous pression nucléaires, et des activités nucléaires mentionnées à l’article L.1333-1 du code de la santé publique.

    Dans le cadre de ses missions, l’ASN pourra prendre des décisions réglementaires à caractère technique pour compléter les modalités d’application des décrets et arrêtés. Ses décisions seront soumises à homologation par arrêté et publiées au Journal officiel. De plus, il est prévu que l’ASN puisse recourir à des tierces expertises aux frais des assujettis dans ses domaines de compétences.

    Pour les décisions individuelles, elle recevra les déclarations, procédera aux enregistrements, accordera les autorisations, édictera les prescriptions et délivrera les agréments. Enfin, les nouvelles dispositions du code de l’environnement établissent une commission des sanctions au sein de l’ASN qui sera compétente pour prononcer des amendes pécuniaires afin que soit respecté le principe de séparation des fonctions d’instruction et de jugement.

    Augmentation des amendes administratives et pénales

    En désignant parmi ses agents des inspecteurs de la sûreté nucléaire, l’ASN pourra procéder à des contrôles qui donneront éventuellement lieu à des sanctions administratives et/ou pénales. Le montant maximal des amendes administratives mentionnées au 4° du II de l’article L. 171-8 et à l’article L. 557-58 du code de l’environnement sera fixé à :

    – 10 millions d’euros en cas de manquement aux dispositions applicables aux installations nucléaires de base ;

    – 1 million d’euros en cas de manquement aux dispositions applicables aux équipements sous pression nucléaires ; et

    – 30 000 d’euros dans les autres cas.

    Le montant maximal des astreintes journalières mentionnées aux mêmes articles est fixé à 15 000 d’euros. En cas de défaillance de l’exploitant, l’autorité administrative pourra désormais également se retourner contre le propriétaire de l’INB, s’il est distinct de l’exploitant.

    En matière pénale, les délits existants sont également renforcés :

    – l’amende pour exploitation d’une INB en violation d’une mise en demeure est portée de 75 000 euros à 100 000 euros (qui est le montant prévu par la législation des ICPE) ;

    – le délit d’obstruction prévu à l’encontre du propriétaire du terrain est étendu au propriétaire d’une INB ; et

    – la peine prévue à l’encontre des personnes morales en cas d’exploitation non autorisée d’une INB est portée à 10 millions d’euros.

    Pour en savoir plus :
    •Rapport au Président de la République relatif à l’ordonnance n° 2016-128 du 10 février 2016 portant diverses dispositions en matière nucléaire
    •Ordonnance n° 2016-128 du 10 février 2016 portant diverses dispositions en matière nucléaire

    http://www.environnement-magazine.fr/presse/environnement/actualites/6619/energie-nucleaire/lautorite-de-surete-nucleaire-voit-ses-pouvoirs-de-sanction-renforces

  59. Redaction MZC
    13 février 2016 at 11 h 05 min

    Enfin, enfin , nous y voilà chers collègues
    Savoir réellement sur QUI nous pourrons compter
    avec QUI nous allons peser
    L’hypocrisie de quelques-uns va cesser ,
    les vielles recettes du passé sont devenues indigestes , insupportables pour une grande majorité de salarié
    MZC fera la lumière sur les manipulateurs , profiteurs , accompagnateurs d’un système à l’agonie

    Le nouveau bureau de l’Association MZC
    Secrétaire Ilias D
    Trésorière Nathalie F
    Vice Président Cyril B
    Président Gilles R

  60. julesi
    13 février 2016 at 10 h 52 min

    Communiqué intersyndical EDF SA du 11 février 2016

    Mouvement national intersyndical du jeudi 18 février 2016 à EDF SA
    Pour la pérennité d’EDF, du Service Public et des emplois

    De nombreux salariés de tous les métiers ont participé aux journées de mobilisation des 9 décembre 2015 et 21 janvier 2016 pour dire Non au démantèlement d’EDF !

    Le 21 janvier, la Direction a présenté au Comité central d’entreprise les orientations stratégiques de l’entreprise pour 2016-2018 et leurs conséquences sur l’emploi. Bilan : la Direction n’a pas affiché de véritable stratégie claire, pragmatique et réaliste pour EDF. Seule volonté affichée pour accompagner une soi-disante stratégie : un plan de réduction massive des emplois – jusqu’à – 4200 postes – pour les années à venir, dans l’ensemble des métiers.

    Après les attaques contre l’hydraulique, le nucléaire, les conséquences sur la Direction Commerce de la fin des tarifs vert et jaune, le plan d’économie visant principalement les fonctions tertiaires et supports, la Direction d’EDF va présenter au Comité central d’entreprise le 18 février prochain un projet de fermeture anticipée de centrales au fuel (Porcheville, Cordemais) en 2017 et 2018, et de centrales au charbon. Rappelons que les centrales thermiques tiennent toute leur place dans le mix énergétique, en particulier pour le passage des pointes de consommation.

    La situation est identique dans de nombreuses entreprises de la Branche.

    Conséquences sur les entreprises de la libéralisation des marchés du gaz et de l’électricité, réorganisations incessantes du secteur de l’énergie, remise en cause des modèles de groupes intégrés, suppressions de milliers d’emplois, filialisation et externalisation d’activités,…

    Nous sommes TOUS CONCERNÉS, directement ou indirectement !

    Aucune Direction de l’entreprise ne sera épargnée à court, moyen ou long terme. Il y a urgence à poursuivre et amplifier la mobilisation pour faire entendre la voix des salariés, assurer la pérennité de l’entreprise, préserver les emplois, le statut et garder les moyens pour bien faire son travail.

    Les organisations syndicales CGT, CFE-CGC, CFDT et FO d’EDF SA appellent les salariés à se mobiliser massivement le jeudi 18 février 2016 en participant nombreux à la journée d’action et en s’inscrivant dans les modalités de grève définies dans chaque Direction.

    Le 18 février 2016, tous concernés, tous dans l’action !

  61. CGT Amalis
    13 février 2016 at 10 h 07 min

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *