Est-ce au chauffard d’écrire le code de la route ?

violence-sociale

Au programme : 1 / Compte rendu des États généraux sur la santé aux travail, 2 / Areva Pierrelatte ENGIE arrive pour + de dumping social, 3 / Le retour de Polinorsud pour la reprise du marché Cattenom/ Fessenheim, 4 / MZC bien présente à la CLI,

separateur2

Nous avions eu l’immense plaisir de participé les 16 et 17 mars dernier, aux États Généraux de la santé des travailleuses et travailleurs. Vous pouvez d’hors et déjà chers collègues, élu du personnel, représentant de CHSCT, notez et retenir la date du 13/12 à Paris Bourse du travail,pour organiser ensemble les suites à donner à ce mouvement d’échange et de construction solidaire inédit.

absenteismeCe collectif est issu de l’appel « Pour ne plus perdre sa vie à la gagner » lancé en janvier 2015 et l’Association MZC était bien-sur signataire de cette pétition.

Le collectif regroupe à ce jour des organisations syndicales interprofessionnelles de la CGT, de Solidaires, des syndicats professionnels de médecins du travail, d’avocats, de magistrats, d’inspecteur-rice-s du travail, des associations et des individus, chercheur-se-s et professionnel-le-s de la santé au travail.

Vous pourrez retrouver sur le site du collectif plusieurs nouvelles informations:

Une vidéo résumé des États généraux de la santé des travailleuse et travailleurs:
https://vimeo.com/162912457

L’ensemble des comptes-rendus des ateliers et des plénières de ces deux journées riches d’échanges:

http://neplusperdresaviealagagner.org/compte-rendus-des-etats-generaux-de-la-sante-des-travailleuses-et-des-travailleurs/

Vous pouvez aussi écouter en podcast les enregistrements de ces deux journées grâce à la Voix du LAT (https://asso.libre-a-toi.org/):

http://neplusperdresaviealagagner.org/reecouter-les-etats-generaux-de-la-sante-des-travailleuses-et-des-travailleurs/#more-1581

Nous avions prévu d’organiser une journée pour présenter et échanger sur les suites à réserver aux États généraux de la santé des travailleuse et travailleurs. Cette journée aura lieu le mardi 13 décembre 2016 à la Bourse du travail de Paris.

Nous aurons à discuter des comptes-rendus et synthèses des ateliers des deux journées des états généraux et de toutes les pistes issues de ces échanges. Le collectif vous adressera avant le 13 décembre des documents de deux ou quatre pages sur les pistes à travailler pour chaque filière.

Parmi les idées, il y a :

– Poursuivre et amplifier les journées régionales ou départementales des états généraux comme cela a été fait avec succès sur Rouen. Il y en a en projet à Lyon et sur Le Havre, des pistes aussi sur Marseille et Grenoble.

– Les actes des états généraux  serviront de support pour continuer à élargir au niveau des syndicats notre collectif, notamment pour être utilisé à l’intérieur des entreprises et lancer la mise en place de cahier de doléances.
La production de notes type « notes Copernic » sur un certain nombre de sujets (par exemple sur les questions de précarité) doit être aussi envisagée à partir, là aussi, des éléments issus des états généraux.

– Plusieurs membres du collectif de la région parisienne envisage la mise en place d’une permanence pluridisciplinaire autour du travail.

A très bientôt !

banner

Clic sur l’image

 

separateur2

ENGIE arrive !

Engie débarque sur le site AREVA de Pierrelatte en remportant un très important marché de maintenance. ENGIE étant dans l’incapacité de tout faire, elle sous-traitera évidemment aux entreprises présentes sur le site prioritairement avec les moins disantes socialement pour plus de profit aux actionnaires !

Alors, nous voyons nos collègues des filiales d’AREVA passer au second rang, circulez y a rien à voir (vous êtes trop chers) ! Une trentaine de salariés seraient directement concernés par la perte de ce marché…ils auront tous du travail,puisque c’est les salariés en CDD qui serviront de variable d’ajustement à ce problème 🙁

L’expérience acquise, les métiers qualifiants sont bradés pour le plus grand plaisir de la direction AREVA Pierrelatte.

Dans le cadre de la prise en compte de la pénibilité au travail et des multiples expositions, autant vous dire, qu’ils s’en battent tous grave mais alors grave, les c…….s. A présent c’est : Travaille MAIS surtout ferme ta gueule ! Tu as un emploi, un salaire misérable donc,tu dois à minima pouvoir survivre. On dit merci qui ?

Nous sommes convaincu que ces stratégies d’entreprises nous font courir à tous un risque grave d’accident,que cette course à la compétitivité économique est devenue très dangereuse.

La Loi Travail n’est pas encore promulgué, que les requins financier de nos diverses entreprises se frottent déjà les mains.

Arrêtons vite cela avant qu’il ne soit trop tard !

Rendre cette industrie attractive pour l’ensemble des salariés de cette filière, devient la seul alternative cohérente pour l’acceptabilité de celle-ci.

Notre volonté est d’aspirer a un modèle de société ou chacun y trouve sa place : « celle de vivre tous et travailler ensemble dignement »

separateur2

L’histoire recommence : Perte de marché CATTENOM / FESSENHEIM cela va faire mal, très mal ! Demandez aux ex salariés de Polinorsud passé chez TECHMAN sur le site d’EDF TRICASTIN !

Nous souhaitons une bonne distribution le 25/10 à nos collègues salariés précaires sous-traitants de CATTENOM et FESSENHEIM. N’hésitez pas à réagir à cet article et nous donner de vos nouvelles,c’est un moyen pour vous faire entendre sur la toile et les réseaux sociaux pour tenter d’inversé cette fâcheuse tendance…

cattenom-fessenheim

Changement de convention collective en vue pour Polinosrud,aujourd’hui convention collective de la métallurgie pour passer rapidement sous le régime (haha) de la convention collective Syntec…beurk beurk separateur2

Ce n’est plus un secret pour personne, l’Association MZC est membre de la CLIGEET, CLI FBFC Romans et représente la CLIGEET au sein de l’ANCCLI.

C’est donc, avec là aussi beaucoup de plaisir, que nous mettons en ligne les divers comptes rendus de nos réunions plénières.

Nous siégeons dans ces instances, alors nous, nous posons des questions et demandons des explications.

Inutile de vous dire, mais on vous le dit quand même,que ces managers d’entreprises extérieurs, qui cautionnent ces organisations du travail essentiellement basé sur la rentabilité ÉCONOMIQUE à cour terme, ne nous félicitent pas 😉 .

La qualité, la sécurité, la sûreté, la radioprotection et le respect de l’environnement, sont bien le dernier des soucis de ces personnes.

Ce qui compte pour EUX c’est EUX un point c’est tout !

Séminaire inter-CLI 4e réexamen décennal des réacteurs 900 MWe (2016)

03 et 04 octobre 2016 à Valence : Séminaire CLIGEET-ANCCLI-ASN-IRSN sur la poursuite de fonctionnement des réacteurs de 900 mégawatts au-delà de 40ans – Quels enjeux de sûreté et quelle participation ?

Plus de 145 participants ont assisté à ce séminaire. Parmi eux, des membres de 14 CLI et de l’ANCCLI étaient présents, mais aussi des élus du territoire, des associations, des représentants d’EDF, de l’ASN et de l’IRSN.

L’ensemble des présentations du séminaire est à retrouver dans la rubrique « A télécharger ».

separateur2

Notre association vit principalement grâce aux forces vives que représentent ses adhérents et ses membres.La cotisation est un acte majeur de la vie associative,car elle est pour nous un moyen capital de mettre concrètement nos idées en pratique alors, nous vous invitons,à adhérer directement en ligne. «Paiements PayPal Sécurisés» 

BANZAÏ 😉

♡☺ Grâce à votre adhésion/don nous pouvons avoir de l’ambition pour l’ensemble des petites mains invisibles de cette industrie  ♡☺

14721747_1314908638527985_3427726289643097292_n

19 comments for “Est-ce au chauffard d’écrire le code de la route ?

  1. les heures sombres de la cgt
    3 décembre 2016 at 20 h 40 min

    Réponse à L.JL07

    Lisez un papier qui circule sur le site de cruas et vous verrez que ce que vous dites semble être confirmé dans cet écrit. Comme vous tous, je m’étonne du silence plus qu’inquiétant des instances nationales CGT dans ce dossier.

    Heureusement que la cgt s’attaque aux fondamentaux du FN, mais que fait elle maintenant dans ce type d’agissements internes à la cgt?

    Quelle est la différence entre la préférence nationale du FN et la préférence statutaire qui surgit chez elle à cruas?

    Que fait elle quand une partie de ces membres écartent honteusement des gays, des personnes touchées par l’handicap, des étrangers, des prestataires, des personnes avec des maladies chroniques, des salariés edf à bas salaire, jeunes, etc, etc, etc.

    Putain, qu’est-ce qu’est devenue cette belle cgt qui nous faisait vibrer depuis des années?

    Lisez cette sombre histoire jusqu’au bout et faites-vous votre propre idée ! C’est hallucinant.

    « Lors de notre dernier congrès du syndicat du CNPE de Cruas, étaient présents :
    Des syndiqués de Cruas,
    La Direction sortante du syndicat de Cruas,
    L’Union Départementale,
    L’Union Locale,
    La Région,
    Et des représentants de la FNME.

    Après de riches débats, une feuille de route a été fixée à minima pour les trois années à venir.

    A la clôture de ce congrès de 2 jours, une nouvelle Commission Exécutive de notre Syndicat a vu le jour. Cette même Commission exécutive a désigné un Secrétaire Général.
    A ce titre, les statuts du syndicat sont clairs, Secrétaire Général est de fait, le garant du respect des décisions de la CES.

    C’est donc tout naturellement qu’à l’approche des Elections d’IRP, notre CES s’est mise en ordre de marche pour aller à la recherche des candidats potentiels qui auront en charge la représentativité de notre syndicat pour les prochaines années.

    Conformément aux orientations des derniers congrès :
    De l’Union Départementale,
    De l’Union Locale,
    De la FNME,
    De la Confédération,

    Et en ce sens, conforté par l’entretien de Philippe MARTINEZ, dans le journal Energies Syndicales de septembre 2016 (pages 7 & 8), les camarades de la CES se sont mis en quête d’obtenir des listes qui reprenaient le slogan de « Soyons la CGT de tous les salariés »… et « dès lors que des nouveaux sont chez nous, il faut leur laisser de l’espace »…

    De même qu’ils ont eu à cœur de rechercher toutes les diversités qui font la richesse de nos entreprises aujourd’hui (jeunes, femmes, personnes issues de l’immigration, personnes touchées par le handicap, personnes issues de la communauté LGBT, prestataires d’EDF, etc…)

    Il s’en est suivi la proposition d’une liste de candidats renouvelée à 80 % et comportant 1/3 environ de femmes.

    Cette volonté a eu pour conséquence lors du vote de la CES, de positionner certains militants comme soutien plutôt qu’en « tête de gondole » comme auparavant.

    Ainsi, alors même que les règles du jeu avaient été établies et acceptées par les camarades présents à la CES. Le vote à bulletin secret a été réalisé par les 18 membres présents sous le regard avisé d’un représentant de l’UL de le TEIL et de l’UD de l’Ardèche.

    Les résultats de ce vote ont malheureusement déçus certains égos exacerbés et orgueils mal placés, une petite minorité a donc quitté la séance sur le champ en laissant deviner le pire.
    Apparemment, les règles démocratiques établies par nos instances ne plaisent pas à tout le monde, et c’est ainsi que les insatisfaits du résultat de la démocratie sont allés à la rencontre des syndiqués pour faire signer sans explication aucune, une liste/pétition invalidant la liste légitime qu’ils venaient eux-mêmes de voter.

    Afin de donner tous les éléments, il est important d’expliquer que nombre de syndiqués (y compris des personnes inscrites sur cette liste) sont venus nous voir en s’inquiétant d’avoir sans doute signé « quelque chose » dont ils ne comprenaient pas, ni les tenants, ni les aboutissants… il faut croire qu’ils ont oublié de dire qu’une liste validé par la CES existait !!!

    Forts des signatures ainsi obtenues, les camarades ont, en omettant un certain nombre d’éléments, cherché ensuite l’appui de la Fédération.

    Et pour « boucler la boucle », tel un groupuscule, qui n’est pas sans rappeler les tristes moments de notre histoire, ils se sont attaqués violemment à deux de nos camarades, usant de menaces physiques et verbales pour obtenir, sous la contrainte, le dépôt de leur liste illégitime obtenue dans le brouillard comme pour cacher le résultat de la démocratie.

    Cette liste, a d’ailleurs été déposée, à ce moment-là en dehors même de l’accord pré-électoral présenté par la direction à toutes les organisations syndicales du 06/09/2016
    A ce moment précis, on peut également s’interroger sur les réelles motivations des uns et des autres pour arriver à de tels agissements et à un tel comportement.

    De plus, on peut aussi s’interroger sur le non-militantisme de ces personnes dans les instances CGT interpro locales et départementales.

    Alors mes cher (e)s Collègues, avez-vous été bien informés ?

    Accepter le dépôt d’une liste imposée sous la contrainte c’est accepter alors…
    – Que plus aucune personne issue de la communauté LGBT ne vous représente dans cette liste
    – Que très peu de femme ne vous représente dans cette liste (3 femmes sur 16 candidats sur la seule liste CE), et à ce propos les femmes ne sont-elles pas, normalement, le dernier rempart avant la violence ? (À part peut-être Madame Thatcher)
    – Que plus aucun prestataire ne vous représente dans les listes ?

    Certains contestent en effet la légitimité du vote de nos camarades prestataires lors de la CES … tout en oubliant de signaler que si tel était le cas, le résultat de la démocratie n’aurait rien changé. Mais aurions-nous le droit, alors même que les choix politiques qu’EDF prend impactent fortement les conditions de vie et de travail de nos collègues prestataires.

    Trop tard, là aussi la parole se libère ! la volonté de les écarter des décisions et des choix de la CGT n’a plus peur d’être affichée, alors même que ce sont des agents Edf qui signent les accords les concernant ? En gros ! Pourquoi les prestataires auraient le droit de décider de leurs choix ? Ne sont-ils pas les sans dents de notre belle industrie nucléaire ?

    Dans le même temps, nous savons tous que la Loi El Khomri rapproche inexorablement les agents EDF vers les conditions du Secteur privé en anéantissant notre statut.

    – Que pratiquement plus aucun nouveau ne vous représente dans cette liste et à ce titre nous citerons Philippe MARTINEZ qui explique que « si nous attendons des jeunes militants qu’ils aient la même expérience que les plus chevronnés nous nous trompons »… Pour autant, n’ont-ils pas, sans doute de façon différente, toutes les capacités nécessaires pour mener à bien ce type de mandat ?

    Alors « faisons preuve d’humilité » ! Les « anciens chevronnés » n’ont-ils pas eux aussi été des nouveaux à qui la CGT a fait confiance ?

    Accepter ce fonctionnement c’est faire fi de l’histoire qui a fait les heures sombres de notre pays.

    La preuve en est !!!
    Alors sommes-nous prêts à assumer collectivement que la CGT dont tout le monde ici se revendique utilise des méthodes obscures et condamnables (*) pour obtenir le pouvoir ?
    Sommes-nous prêts à assumer que la CGT fonctionne dans un système de caste ?
    Et enfin, sommes-nous prêts, faute d’être « la CGT de tous les salariés » à vivre avec une CGT d’élite et une CGT de « petites gens » ?

    C’est pour toutes ces raisons, que la majorité du Bureau Syndical, n’accepte pas la démission de notre Secrétaire Général. Cette démission ayant été obtenue, une fois encore, sous la menace et la contrainte. C’est pourquoi nous souhaitons que Pascal termine son mandat en allant jusqu’au prochain congrès de notre syndicat.

    Nous terminerons cette première partie sur le concept précurseur de Georges Séguy : « Jeunes et nouveaux, envahissez-nous » !

    Effectivement, comme promis auparavant, deux membres envoyés par la Direction FNME et la confédération CGT se sont présentés à l’UL du TEIL le 18 octobre pour rencontrer le bureau du syndicat du CNPE de Cruas-Meysse (un sms l’atteste) et les instances CGT locale et départementale, afin, semble-t-il, de trouver une solution à la crise plus qu’avérée.

    Dommage, le scénario était bien huilé et l’objectif bien visé !

    Peu après 8h du matin, un premier missile qui n’avait pas sa place (retraité) a fait son entrée en scène avec des insultes gravissimes envers une camarade et des injures mensongères envers un autre.

    L’objectif était clair et la ruse a déjà fait ses preuves ! Détruire les cibles les plus petites et les plus représentatives afin de museler les débats paisibles et démocratiques pour que la peur s’installe.

    A partir de ce moment, le lynchage était permis et la peur régnait sur les visages de bon nombre de membres du bureau syndical.

    Alors que le périmètre des présents était défini en amont, une dizaine de salariés EDF ont fait leurs entrées, avec l’autorisation des représentants de la FD, même ceux qui n’étaient pas syndiqués à la CGT y étaient.

    Les insultes injurieuses continuent à chaque fois qu’une explication constructive semble vouloir s’installer. Le trouble manifeste des détracteurs de la démocratie porte ses fruits, puisque peu de camarades du bureau osaient s’exprimer ou défendre d’autres victimes des violences verbales.

    Lorsque certains membres ont vaincu leurs craintes et semble prêts à parler, la menace tombe « suivant le résultat des élections et le choix de la liste, je m’occuperais personnellement de vous, les uns après les autres… »

    Trop c’est trop, une de nos camarades quitte la réunion meurtrie de peur et d’angoisses et les autres n’étaient pas en meilleur état psychologique.

    Plus tard, et après quelques débats stériles orchestrés, le but des détracteurs était atteint. S’en est suivi alors quelque chose qui pouvait sembler anodin et qui a fait surface venant de l’auteur même des menaces d’avant « je le redis, si notre liste ne passe pas, je m’occuperais personnellement de chacun de vous, … » et en s’adressant à un autre camarade de dire « est-ce que t’as des enfants ? » cela faisait rire certains mais pas les membres du bureau installé en face, qui ont fait la liaison entre les menaces faites auparavant et la présente question.

    Oui, les représentants de la fédération n’ont pas tenté, sauf quelques semblants, de calmer les esprits !

    Au contraire, un d’entre eux a sorti et lu un paragraphe des règles de vie de la fédération CGT plié à la bonne page, légitimant ainsi la démarche hors CES des listes déposées.

    Le temps passe et avec la peur bien visible, les listes votées par la CE du syndicat n’ont pas été déposées, ce qui semble légitimer celles déposées sur le logo de la CGT Ardèche !

    Est-ce légitime que ces listes soient déposées sous la bannière de la CGT Ardèche alors que ceux qui l’ont déposée ont refusé d’écouter les recommandations du représentant de l’UD qui était présent aux deux réunions ?

    Enfin, la réunion se terminant, nous sommes sortis dans la cour de l’UL et là, les injures font rage contre un camarade prestataire membre du bureau et secrétaire adjoint du syndicat, issu de l’immigration, jusqu’au point de lui dire « retourne chez toi, tu ne manqueras à personne ».

    Là aussi, les envoyés de la fédération et de la confédération ne se sont pas opposés !!! Au contraire, ils semblaient avoir choisi leur camp, puisque plus tard, des camarades du bureau les ont vu partager un repas dans une brasserie du Teil avec les dépositaires des listes non validées par notre CES.

    Résultat : aujourd’hui, la majorité des camarades du bureau syndical sont en grande détresse psychologique et n’osent même pas aller au travail sans se faire accompagner. Ne parlons pas des cauchemars pendant les nuits auxquels nos conjoints sont exposés. Drôle de spectacle pour nos familles !!!

    Quelle est belle la démocratie dans un périmètre de travail délimitée par des barbelés !!!
    Non mes camarades, nous ne reconnaissons pas cette CGT et nous nous opposerons de toutes nos forces avec des méthodes légales pour que leur CGT ne gagne pas une légitimité partagée.

    Que la CGT est belle quand celle-ci n’est pas trouble … malheureusement, celle que certains veulent nous imprimer actuellement est très, très noire et nous fait très peur jusque dans nos foyers, puisque certains ont cité l’adresse d’un collègue lors du lynchage de deux camarades devant la tour de la direction du CNPE et ce au vu et au su de tous.

    (*) Nie l’individu et la démocratie au nom de la masse incarnée dans un chef providentiel. Le fascisme embrigade les groupes sociaux (jeunesse, milices) et justifie la violence menée contre les opposants assimilés à des ennemis intérieurs. Dans le domaine économique, l’état conduit une politique dirigiste … En même temps il rejette la notion d’égalité au nom d’un ordre hiérarchique naturel : il définit un « homme nouveau », un idéal de pureté nationale et raciale qui nourrit en particulier l’antisémitisme, l’homophobie, l’exclusion des personnes atteintes d’un handicap … tout comme il affirme une hiérarchie entre les peuples forts et les peuples faibles qui doivent être soumis. De façon générale le fascisme exalte la force et s’appuie sur les valeurs traditionnelles de la masculinité, reléguant les femmes dans leur rôle maternel…« e

    • Bovo
      5 décembre 2016 at 22 h 30 min


      Comment est-ce possible que la CGT puisse se retrancher dans le silence. C’est une honte. A vomir.

    • Sandokan
      6 décembre 2016 at 5 h 39 min

      hello les camaraaades!

      en effet ces derniers jours l’ambiance n’est plus à la franche camaraderie, ni à la fraternité qu’il y a eu
      la culpabilité, la frustration de vouloir en decoudre avec la « nouvelle equipe » fait montrer la tension, j’ai eu bruit que le climat malsain à l’encontre de certain(e)s camarades n’est pas non plus des plus honnetes!
      oh il me semble que c’est grace à leur mobilisation de chaque instant sans compter leur heures, aux depens de leur vie perso (je repense au conflit de longue durée sur Cruas, entre autre!!!) que ces memes camarades aujourd’hui sont injurié(e)s, menacé(e)s par certains autres qui leur ont planté un poignard dans le dos
      drole et inefficace comportement qui ne sera pas bon pour la suite des conflits sociaux qui pourraient à etre reglés si ce climat deletere persiste et gangraine cette force qui est presente encore avec un certain nombre de veteran

      ce n’est que le fond de ma pensée et franchement je suis loin d’etre satisfait de ce comportement qui est une tendance dans beaucoup de societés, on dezingue à tout va toutes et tous qui n’ont pas la meme vision syndicale dans la meme famille, comme dit BOVO c’est à vomir

      courage, force et fraternité,
      le marchand de bois

  2. 3 décembre 2016 at 17 h 48 min

    L’Association MZC a participer à LUXEMBOURG Commission Européenne les 29 et 30 novembre à la table ronde sur la convention AARHUS. Quelle organisation des pays en cas d’accident majeur ?
    Suite à plusieurs interventions durant ces 2 journées, l’Association MZC apportera sa contribution au Livre blanc de l’ANCCLI 😉
    Nucléaire et territoire : quels rôles des CLI ? Quelle implication de la population et (rôle de l’ensemble des salariés de la filière nucléaire) dans la planification de gestion de crise et de gestion post-accidentelle ?

  3. zoe
    3 décembre 2016 at 10 h 43 min

  4. L.JL07
    2 décembre 2016 at 18 h 04 min

    Depuis 1982 je milite au sein du syndicat CGT du cnpe de Cruas. parti en retraite je me réjouissais de voir qu’une équipe de jeunes; représentative de la diversité du personnel reprenait le flambeau sur les valeurs essentielles que défendait la CGT.
    l engagement de cette équipe dans les luttes que ce soit en interne ,auprès des salariés prestataires, dans les luttes menées nationalement ou de manière systématique auprès des salaries en grève sur les territoires de la drome et de l Ardèche était une garantie d efficacité et de développement des idées qu’ affiche la CGT..
    Cette équipe était surtout très attachée au fait que le syndicat CGT de Cruas soit multi professionnel et regroupe donc des syndiqués agents EDF et des syndiqués d entreprises prestataires ce qui permettait de faire front ensemble contre le seul et véritable employeur de tous ces salariés le groupe EDF.
    Les luttes ont démontré l efficacité de cette démarche et la direction d EDF œuvrait depuis des années pour détruire ce syndicat cherchant y compris des appuis au sein de la fédération CGT de l énergie.

    a l occasion des élections de représentativité un groupe d opposants très minoritaires issus essentiellement du service conduite et pour la plupart complètement déconnectés de l action syndicale ont déposé une liste pirate en dehors de toute légalité:
    prenant de cours l équipe mise en place par le dernier congrès du syndicat; POURQUOI NE PAS ALLER EN JUSTICE ME DIREZ VOUS?? et bien tout simplement parce que la fédération CGT a refusé son soutien et il est probable quelle que soit a l’origine de ce coup tordu .

    mais pourquoi??? ayant vécu depuis des années un double discours de la fédération sur l action commune des agents EDF et des prestataires se félicitant des luttes gagnées tout en évitant systématiquement de les soutenir. je ne me suis jamais fait d illusions
    mais j analysai cela comme une réticence à clore définitivement le débat entre corporatisme et convergences des luttes.
    Cette fois ci c’est beaucoup plus grave car en parallèle de la destruction du syndicat CGT de CRUAS le syndicat des retraités CGT du même territoire s’est vu exclure de la gestion de la CMCAS qui est une composante locale du comité d entreprise par la même équipe tout aussi illégalement et la aussi avec le soutien de la fédération;

    sachant que ces deux syndicats ont demandé des explications quant au versement d une très grosse somme d argent vers l organisme central qui gère cette cmcas (comité d’entreprise EDF) et s opposent tous les deux a la vente d un domaine qui est le patrimoine de tous les agents EDF se doutant bien que l argent ainsi récupéré partirait immédiatement au national . IL EST IMPOSSIBLE DE NE PAS FAIRE LE PARRALELE Il s’agit bien d une histoire de gros sous

    sachant que la gestion de l organisme national a été mis en cause par la cour des comptes et que a ma connaissance; la rumeur de détournement de fonds par des militants membres de la fédération n a jamais été clairement démentie ni combattue;

    je suis amené a en conclure que c est une action coordonnée de la fédération CGT et d EDF qui se sont trouvé des intérêts communs le plus grave c’est que la fédération CGT bien au delà du viol de la démocratie qui méprise tout le fondement de la CGT bien au delà de la destruction de ces deux syndicats car les cartes cgt volent déjà en masse bien au delà de l injustice faite a ces militants c est le fait que la fédération n est pas condamné les menaces proférées sur les familles de ces militants et les propos racistes misogynes et homophobes qui ont été tenus par cette nouvelle équipe je suis un vieux militant j ai fais langue de bois en deuxième langue Jai parfois avalé de grosses couleuvres en me raccrochant a l essentiel au fondement idéologique de la CGT mais la c’est trop

    LA CGT NE VEUT PAS DES PRESTATAIRES ELLE SOUTIENT LES PROPOS RACISTES, MYSOGYNES ET HOMOPHOBES ELLE N’A AUCUNE EXCUSE A MES YEUX.APRES TROIS GENERATIONS DE MILITANTS APRES TOUTE UNE VIE AU SEIN DE LA CGT C’EST AVEC UN VRAI DECHIREMENT ET UNE PROFONDE BLESSURE QUE JE QUITTES LA CGT

    • dechirement
      2 décembre 2016 at 21 h 42 min

      Tout d’abord merci L.JL07 pour ton témoignage, il ressemble au livre « Les génocides de Staline ». Que la démocratie est moche quand elle est bafouée par des Hommes qui ne portent que l’intérêt personnel et la magouille politique ! Que fait votre fédération et votre confédération dans ce dossier ignoble ? A gerber ces méthodes rouges qui détruisent tout élan démocratique où beaucoup osent prétendre aux mêmes droits pour tous. Moi aussi j’ai quitté le parti pour les mêmes causes et les mêmes effets et je réfléchi fortement « actuellement » à quitter la cgt pour les mêmes raisons.

      « En ce soixantième anniversaire de la mort (dans son lit, et couvert d’honneurs) du « Petit Père des peuples », est-il enfin temps d’admettre que les similitudes « entre le nazisme et le stalinisme sont trop nombreuses pour être ignorées » et qu’ « en fin de compte », si Adolf Hitler fut un génocideur, Joseph Staline le fut aussi ? C’est la conclusion du grand universitaire américain Norman M. Naimark, spécialiste de l’ère soviétique à l’université de Stanford, dans son livre court et assez mal écrit mais dense, « Les génocides de Staline ». C.G. »

  5. P.P insoumis
    27 novembre 2016 at 12 h 25 min

    PUTAIN, MAIS ON VA SE RÉVEILLER QUAND ????

    Le monde est en train d’exploser, les conditions de vie de nos enfants (social, écologie, diplomatie) va devenir un cauchemar !

    Je vais vous dire :
    Juppé – Fillon – Hollande – Macron – Le Pen … font admirablement leur boulot.
    Vous savez quoi ? Je ne leur reproche rien ! ils sont à la solde des financiers … ils le clament haut et fort. Hier encore, ils ont annoncé OUVERTEMENT comment ils vont nous passer à la moulinette.
    Ils sont honnêtes !
    C’EST AUX ÉLECTEURS QUE J’EN VEUX !
    Ils sont focalisés sur un seul truc :
    L’insécurité. Les arabes.
    Ben voyons !!!!
    Attention, hein ! Je parle pas des Arabes qui nous achètent des joueurs de foot pour nous faire bander.
    Je parle pas de l’Arabie Saoudite qui nous achète des armes.
    Non, ça c’est des arabes bien. On peut leur dérouler le tapis rouge et leur lécher le cul.
    Non … notre peste, notre malheur … c’est les ARABES …qui vivent en France.
    Toute notre misère, c’est LES ARABES !
    C’est ça qui va conditionner le choix du prochain Président qui va nous gouverner pendant cinq ans !!!!!

    1% de la population gagne plus que les 99 autres %,
    on est en train de foutre la planète en l’air,
    on nous enlève tous nos droits élémentaires,
    les gens n’ont plus les moyens de se soigner, de payer leur loyer,
    le peu de démocratie dont nous disposons face aux lois scélérates va être mis à la poubelle pour des passages en force style 49-3, pour mettre à mal nos retraites, notre sécu, nos quotas d’heures de travail,
    on va augmenter la TVA et … retirer l’impôt sur la fortune,
    on va déchiqueter le droit syndical,
    on est en train de se construire une guerre mondiale pour des seuls intérêts financiers reposant sur le gaz et le pétrole,
    des fous jouent à qui à la plus grosse en installant des batteries d’armement sur la tempe d’ennemis aussi fous qu’eux,
    les plans sociaux se multiplient laissant sur le carreau des milliers de gens, en envoyant les syndicalistes en taule, avec tous les dommages collatéraux qui découlent sur l’économie locale,

    C’est la faute aux ARABES ??????

    Non !!!

    C’est la faute à GATTAZ !
    C’est la faute à la FINANCE !
    C’est la faute aux actionnaires !
    C’est la faute aux pantins qui leurs servent la soupe !
    c’est la faute à ceux qui les mettent au pouvoir en votant pour eux ou …. en ne votant pas !

    Les financiers menacent de se casser ?
    Mais qu’ils se cassent, bordel !
    QU’ILS SE CASSENT !
    Ils empochent les subventions, ils ne payent pas d’impôts, ils n’investissent pas dans les sociétés qu’ils saignent et leur argent ne nous profite pas puisque ça part aux caïmans.
    Combien d’emplois a rapporté le bien nommé «pacte de responsabilité» ????
    Voilà déjà trois ans que la France est le champion d’Europe des dividendes. C’est le pays qui en verse le plus. Cette année encore, elle occupe la première place du podium, avec 40 milliards de dollars distribués (35,35 milliards d’euros) au cours du deuxième trimestre, selon un rapport publié Henderson Global Investors (c’est pas l’huma).

    Mais non ! Nous les « sans dents », nous les 99% …
    RESTONS CONCENTRÉS SUR LES ARABES pendant que ces enculés nous font la peau !
    Ben moi, j’en peux plus !
    J’écume ! J’enrage !
    Et surtout, j’aurai la haine envers moi si je laisse à mes enfants et à ma descendance le monde que ces bâtards nous promettent.

    UN INSOUMIS

  6. SsTt Insoumis
    26 novembre 2016 at 7 h 20 min

    PAUVRETÉ, iTÉLÉ, MÉDIAS, PRIVATISATION DES BARRAGES

  7. Sentinelle26
    20 novembre 2016 at 9 h 37 min

  8. Cheguev
    18 novembre 2016 at 0 h 38 min

    Peut etre bientot sur cattenom c’est quoi cette histoires de taux horaire panier déplacements à cattenom svp j’aimerais comprendre ???

  9. Sentinelle26
    17 novembre 2016 at 8 h 34 min

  10. SS-TT Insoumi(e)s
    16 novembre 2016 at 11 h 44 min

  11. ISSUU
    14 novembre 2016 at 6 h 34 min

    Travail de nuit, posté, décalé…
    Les horaires atypiques

  12. Le Fil d'Actu
    12 novembre 2016 at 6 h 27 min

  13. webmaster MZC
    8 novembre 2016 at 6 h 28 min

    Lanceurs d’alerte : « Admettre que la corruption est un fléau n’est pas suffisant »

    La loi Sapin 2 sur la transparence sera examinée mardi au cours d’une lecture ultime à l’Assemblée nationale. Le texte prévoit notamment la création d’un statut protecteur pour les « lanceurs d’alerte ». Mais plusieurs associations le jugent trop restrictif, notamment depuis que le Sénat en a modifié la définition, vendredi 4 novembre.

    Un collectif de lanceurs d’alerte a adressé ce lundi une lettre ouverte aux présidents de l’Assemblée, du Sénat et à François Hollande. En voici le texte intégral :

    « La France a jugé nécessaire de se doter d’un arsenal juridique à la hauteur de l’enjeu majeur du XXIe siècle qu’est la lutte contre la corruption. À l’initiative de parlementaires engagés dans la défense d’une justice pour tous, et avec la participation active de citoyens vigilants issus de la société civile, une proposition de loi a été élaborée pour permettre au pays de combler son retard en matière de lutte contre la corruption notamment en protégeant ce que l’on appelle communément les « lanceurs d’alerte »

    Cette loi a été chahutée, alourdie d’amendements. Elle a été vidée de sa substance en première lecture au Sénat, rétablie à l’Assemblée nationale, et doit être examinée une troisième fois à l’Assemblée, à compter de demain, mardi 8 novembre 2016, après avoir subi de nouveaux outrages. C’est dans ce contexte que nous, lanceurs d’alerte, souhaitons alerter les députés sur l’importance de cette loi.

    Admettre que la corruption est un fléau n’est pas suffisant. C’est se perdre en paroles quand des actes sont attendus. Et si cette loi a réellement l’ambition de s’attaquer à ce cancer qui ronge nos institutions et notre République, elle ne peut être ni ambigüe, ni dans la demi-mesure.

    Nous en appelons au président de la République, au président de l’Assemblée nationale et au président du Sénat :

    Cette loi est l’avenir de notre démocratie, et nous ne mentirons pas à nos enfants en leur promettant un meilleur lendemain sans se doter de moyens accessibles, élémentaires, et efficients.

    La définition et la protection des lanceurs d’alerte reposent sur des principes fondamentaux clairs et non négociables qu’il conviendra d’ajouter ou de maintenir dans le texte définitif :

    • La bonne foi du lanceur d’alerte et le caractère désintéressé de son action : la loi ne doit pas être détournée de son but pour servir des intérêts personnels ou commerciaux, ou pour nuire à autrui. Aussi nous, lanceurs d’alerte, demandons que soient prévues des sanctions lourdes et exemplaires contre toute personne qui agirait avec mauvaise foi et/ou la volonté de nuire.

    • « Des faits qui représentent une menace à l’intérêt général » : cette définition [retirée du texte par le Sénat, NDLR], prend tout son sens dans un dispositif qui se veut aussi préventif que répressif. Il ne peut concerner uniquement « des faits portant atteinte à l’intérêt général », comme l’a réécrit le Sénat.

    • La loi doit permettre de conserver l’anonymat du lanceur d’alerte s’il le souhaite, et sanctionner la divulgation non consentie de son identité. Cette protection doit permettre d’éviter des représailles et faciliter la réintégration sociale et professionnelle du lanceur.

    • La loi doit permettre au lanceur d’alerte une souplesse dans le choix du canal de transmission. Elle ne peut lui imposer d’alerter sa hiérarchie en premier lieu, s’il estime qu’elle pourrait être impliquée dans les faits dénoncés et par conséquent, représenter un risque pour le maintien de son emploi.

    • La prise en charge des frais de justice : dans la lutte qui oppose le lanceur d’alerte à son employeur, le rapport de forces est par essence inégal. Le rôle de l’État est d’assurer des mécanismes qui permettent de le rééquilibrer au profit de la partie la plus faible. Puisqu’il intervient dans l’intérêt général, l’État doit assurer le lanceur d’alerte de son soutien financier pour les actions judiciaires dont il pourrait être victime dans le cadre de son alerte. Les lanceurs d’alerte dont les procédures sont en cours doivent pourvoir bénéficier de cette mesure de protection.

    • La réparation des préjudices : par son action et même s’il n’est pas souvent victime directe des faits dénoncés, le lanceur d’alerte s’expose à une marginalisation sociale et à une exclusion de son corps professionnel. Les préjudices moraux et financiers subis revêtent un caractère punitif et victimisent des personnes agissant de bonne foi et dans l’intérêt général. « Lanceur d’alerte » n’est ni un métier, ni un sacrifice. Par contre, il est essentiel qu’un dispositif prévoie un juste dédommagement.

    • La transaction pénale : elle ne doit pas être une réponse à une alerte donnée, car cela reviendrait à légaliser la corruption. Elle doit être une mesure de dissuasion, et représenter un montant suffisamment élevé pour être efficace. En aucun cas la transaction pénale ne doit dispenser d’un jugement, auquel tout citoyen est soumis.

    • Une définition inclusive : l’intérêt général se manifeste dans tous les domaines d’activité, et ne saurait souffrir d’une quelconque exception, que ce soit le domaine bancaire, commercial, médico-social, environnemental ou administratif. La loi ne peut pas remettre en question le dispositif de la loi de 2013 relative à l’indépendance de l’expertise en matière de santé et d’environnement.

    • Sanctionner les personnes ayant fait obstruction à la remontée et au traitement de l’alerte : les actes relevant de la complicité passive des personnes ou des organes de contrôle doivent être lourdement sanctionnés, dans un but dissuasif et punitif.

    Cette loi est l’occasion pour la représentation nationale de donner un signal fort de sa volonté de lutter avec énergie et efficacité contre la corruption. Nous interpellons les parlementaires pour que ce texte soit à la hauteur de ses promesses. »

    Signataires :….

    http://www.politis.fr/articles/2016/11/lanceurs-dalerte-admettre-que-la-corruption-est-un-fleau-nest-pas-suffisant-35727/

  14. Sous-traitant(e) insoumis(e)
    28 octobre 2016 at 13 h 21 min

  15. Redaction MZC
    27 octobre 2016 at 16 h 54 min

    Toutes nos condoléances aux familles et proches
    Cordemais : chute depuis un échafaudage sur la centrale EDF, le salarié âgé de 36 ans est décédé
    http://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/loire-atlantique/cordemais-chute-echafaudage-centrale-edf-salarie-age-36-ans-est-decede-1116337.html

  16. smicard
    27 octobre 2016 at 13 h 51 min

    Le 26/10/2016 Lors de la VP Tranche 4, décès d ‘un salarié ENDEL CUVE agé de 57 ans sur le CNPE de Tricastin victime d’un malaise cardiaque. Enquête de gendarmerie en cours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *