EDF, AREVA : lanceuse d’alerte contre complot international ?

Dans une maison de banlieue parisienne, le 17 décembre 2012, une femme est retrouvée en état de sidération, ligotée sur une chaise, un manche de couteau enfoncé dans les parties intimes. Un « A » a été tracé par une lame sur son ventre. Elle s’appelle Maureen Kearney, elle est la syndicaliste d’Areva.

Depuis des années, Maureen défend les intérêts du fleuron du nucléaire français. Elle est proche d’Anne Lauvergeon, fréquente les ministres et les capitaines d’industrie. Lorsqu’elle apprend que l’ennemi juré d’Areva, EDF, est prêt à signer un contrat avec les Chinois qui pourrait entraîner un transfert de technologies, elle monte au créneau, alerte les politiques. Jusqu’à ce jour de décembre 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.