Des Assises Nationales du Nucléaire pourquoi et pour qui ?

Communiqué des membres et adhérents de l’Association MZC

Nous existons seulement du fait de l’absence d’une sincère volonté de toutes les Organisations Syndicales des divers donneurs d’ordre, de s’attaquer très sérieusement aux problèmes sociaux que pose la sous-traitance (+80%) dans l’industrie nucléaire.

Nous existons et existerons jusqu’à ce que nous obtenions une Appellation d’Origine Contrôlée Française spécifique à nos métiers, pour l’ensemble des salariés précaires  de cette industrie.

Nous souhaitons voir très rapidement, la mise en application des garanties sociales dignes (santé-salaire-carrière-retraite, …) à l’ensemble du parc nucléaire  pour les salariés sous-traitants et que nous représentons audacieusement.

Nous regrettons de de ne pas  pouvoir vous communiquer les projets des Organisations Syndicales (CFDT / FO / CFE-CGC / UNSA / SPAEN ) sur ce sujet ! Alors, si vous avez quelques choses (contact : mazonecontroleevamal@gmail.com)

Par contre, nous connaissons et n’hésitons pas ici, comme sur le terrain au quotidien, à faire la promotion du magnifique projet de la CGT, puisqu’il nous satisfait pleinement .

Nous considérons que ces Assises Nationales sur le Nucléaire sont l’occasion rêvée de fédérer les salariés précaires issus de la sous-traitances derrière votre/notre projet. Grâce à vous, nous espérons que notre carte interactive  vire au vert, afin de redonner aux salariés une meilleur perspective d’avenir professionnel .

La CGT fêtera cette année, 120 ans d’existence et de lutte pour l’amélioration des conditions de vie et d’organisation au travail. Quel  joli cadeau vous pourriez  faire aux salariés en leurs restituant les dignités volées depuis quelques années par les politiques d’austérité.

Les membres et adhérents de l’association MZC souhaitent à l’ensemble des participants de ces 3 réunions majeurs, de l’audace, encore de l’audace et toujours de l’audace pour aller au bout de notre rêve commun.

Cette industrie continuera, à la seule et unique condition, que nous éradiquions définitivement ce dumping-social qui c’est établi  dans le nucléaire  et qui est synonyme d’un nucléaire LOW-COST .     

à suivre…

Avec près de 2 500 entreprises employant 220 000 salariés, la filière industrielle du nucléaire constitue le 3e secteur industriel en France. Elle prévoit d’effectuer plus de 100 000 recrutements d’ici 2020. Elle est un atout majeur en termes de maîtrise industrielle, de savoir-faire et de compétences, d’enjeux économiques et de progrès social.

La CGT a choisi d’organiser ces assises de la filière nucléaire, une filière qu’il est temps de se réapproprier.

Trois dates en région avant les assises nationales :

Le 22 mai à Cherbourg, le 28 mai à Tricastin et le 11 juin au Creusot.

Les assises nationales auront lieu à Montreuil le 23 juin 2015.

http://www.fnme-cgt.fr/index.php/actualites/assises-nationales-du-nucleaire

http://www.ma-zone-controlee.com/wp-content/uploads/2012/11/separateur2.jpg(Ici nous respectons la loi sur les droits d’auteur et le travail de la presse et des journalistes professionnels)

Nos amitiés aux uns, notre respect aux autres, bises à toutes et tous.

Et vous…qu’en pensez vous ?

CRITIQUEZ ou APPROUVEZ

Laisser nous un commentaire, onglet en bas de cette page

25 comments for “Des Assises Nationales du Nucléaire pourquoi et pour qui ?

  1. SABI
    28 mai 2015 at 22 h 48 min

    Très bonne journée de débats lors des assises du nucléaire à st Paul 3 châteaux.
    Les questions concernant la sous-traitance et les risques inhérents, liés à la casse des garanties sociales de haut niveau, à la sureté et la sécurité du nucléaire ont été largement discutés. La très grande majorité des intervenants issus de tous les champs de l’industrie, ont pointé la nécessité de la bataille commune pour sauver l’industrie et obtenir le projet de garanties sociales des travailleurs du nucléaire. Nous sommes heureux que cette question ai été largement abordée et que les organisateurs nous confirment que ce projet Cgt fait partie des décisions prises pendant ces assises du nucléaire. La volonté des salariés sous-traitant et donneurs d’ordre a été respecté et nous sommes ravis de cette magnifique décision. Maintenant les patrons du nucléaire n’ont qu’a bien se tenir, puisque la CGT va montrer sa volonté de le faire aboutir. Merci à toutes et tous ceux qui ont contribué au fait que les engagements de la CGT soient respectés jusqu’au bout. Ensemble ! Nous avons déjà gagné.

  2. three
    28 mai 2015 at 1 h 10 min

    Merci beaucoup pour le temps, les moments forts et pleins d’émotions offerts afin que ce goût de continuer le combat pour des hommes et femmes ,non évidemment du bétail ,de pouvoir recevoir l appuie de ce combat Monsieur Martinez de la CGT MERCI pour juste le goût de mener ce projet statut unique pour les sous traitants du nucléaire, est ce donc ça le sens du mot respect de l engagement?juste en avoir le goût? .En fait c’est récurrent de devoir quémander :
     » nul homme est roi en son royaume  »
    à vous Monsieur LEVY, vous savez que ces femmes et ces hommes sont acteurs de la production d énergie .

    ON LACHE RIEN

  3. Redaction MZC
    20 mai 2015 at 19 h 28 min

    Difficultés d’Areva. « L’Etat doit remplir son rôle d’actionnaire »

    Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez a rencontré cet après-midi des salariés d’Areva. Il a dénoncé l’absence de politique industrielle de l’Etat

    Le secrétaire général de la CGT a rencontré cet après-midi des salariés du géant malade du nucléaire Areva.

    La rencontre s’est tenue à la salle des fêtes de Beaumont-Hague.

    Le leader de la CGT a rappelé l’attachement de celle-ci au nucléaire. « La CGT souhaiterait être un peu plus entendue sur la question de l’énergie. On considère que le nucléaire reste une des façons de produire l’énergie indispensable à notre pays et une des productions les plus propres. »

    Il a évoqué les menaces sur l’emploi local (500 emplois supprimés à l’usine de La Hague, autant chez les sous-traitants). « Cela fait des années que la CGT dénonce une stratégie d’Areva qui tourne le dos aux logiques industrielles, concurrence avec EDF, externalisation. »

    Aujourd’hui, l’entreprise est en difficulté. « quel choix fait-on ? Est-ce que l’État actionnaire remet un milliard ou continue-t-il à donner l’argent aux banques ? » ..

    http://www.ouest-france.fr/difficultes-dareva-letat-doit-remplir-son-role-dactionnaire-3414833

    • webmaster MZC
      20 mai 2015 at 19 h 59 min

      Transition énergétique : une loi à contresens (CGT)

      La CGT estime que le projet de loi dit « de transition énergétique », de retour à l’Assemblée nationale le 19 mai, est très en deçà des ambitions issues des débats qui ont mobilisé de nombreux citoyens depuis 2013.

      En effet, il n’embrasse pas toutes les questions énergétiques et ne cherche pas à répondre aux besoins tant des citoyens que des entreprises. Dans un contexte urgent de réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre, il est centré essentiellement sur la question de la production d’électricité, avec un prisme nucléaire réducteur. Pétrole, gaz et charbon sont les grands absents de ce texte.

      La CGT conteste les deux principaux objectifs du projet de loi.

      Elle considère que le premier objectif, prétendant diviser par deux de la consommation d’énergie à l’horizon 2050, est incohérent au regard de la dynamique démographique de la France et du redressement indispensable de l’industrie. La CGT conteste également le second objectif qui vise à réduire de manière arbitraire la part du nucléaire dans le mix énergétique.

      Pour la CGT, la responsabilité historique devant laquelle la France est placée impose un objectif très ambitieux : réduire de 40% d’ici 2030 les émissions de gaz à effet de serre.

      La France devrait, pour y parvenir, utiliser tous les leviers à sa disposition et non se cantonner sur la seule efficacité énergétique, même si cette préoccupation est juste.

      Beaucoup de dispositifs semblent créés pour permettre l’efficacité énergétique ou le développement des énergies renouvelables, mais le risque est majeur de créer des bulles spéculatives pour les entreprises privées, très loin de la réponse aux besoins des populations.

      Plutôt qu’un plafonnement de la part du nucléaire, la CGT estime judicieux de concevoir un processus d’évolution du bouquet énergétique en fonction de la maturité technologiques des énergies renouvelables. Le coût du soutien aux ENR, répercuté sur les factures des usagers, est en passe de devenir insoutenable. Or, pour l’instant, la France fournit une électricité à un prix moyen inférieur à ses voisins européens et l’accès à une énergie fiable est un facteur de localisation industrielle.

      Ainsi, la CGT réaffirme son opposition à la privatisation des concessions hydrauliques. Elle déplore que les enjeux sociaux soient quasi absents du texte soumis au Parlement en dehors de la question des transitions professionnelles, récemment prises en compte.

      La CGT rappelle que la réduction des émissions de gaz à effet de serre pose nécessairement la question des transports, premiers consommateurs d’énergie fossile et premiers émetteurs de gaz à effet de serre. Ce sujet n’est lui aussi abordé, dans le projet de loi, que par un prisme « flatteur », celui du véhicule électrique, pendant que la loi Macron instaure des liaisons inter-cité low-cost par autocars au détriment des voyages en train, pourtant moins polluants. Le Grenelle de l’environnement avait pourtant déclaré, en son temps, d’utilité publique le fret fluvial et ferroviaire et le cabotage maritime…

      Au final, le projet de loi développe le concept de « territoires à énergie positive ». Pour la CGT, cette conception est de nature à créer des inégalités entre les citoyens, entre les territoires. Ce processus porte en effet en germe la fin du système de péréquation tarifaire, de l’égalité de traitement et des solidarités : il va finir de déstructurer totalement le service public national de l’électricité.

      Dénonçant cette logique, la CGT porte, dans ses propositions, la construction d’un grand pôle public de l’énergie, au-delà de l’électricité et du gaz, seul garant de ces principes.

      http://www.humanite.fr/transition-energetique-une-loi-contresens-cgt-574586

      Commentaires
      sentinelle2607
      Mercredi, 20 Mai, 2015 – 19:32
      Le projet d’accord interprofessionnels pour les salariés sous-traitants du nucléaire …il passe au oubliette ? Association MZC Conditions de travail et de vie des salariés sous-traitants du nucléaire http://www.ma-zone-controlee.com/ Changeons,réinventons et partageons le temps de travail NOUS AVONS TOUS A Y GAGNER

      • P.Bismuth
        20 mai 2015 at 20 h 37 min

        Elles/ils ont vraiment tous beaucoup de mal à mettre en avant leur projet interprofessionnels pour les salariés du nucléaire

        Quel gâchis !

  4. MICHEL
    20 mai 2015 at 5 h 42 min

    RENCONTRE ET DEBAT avec le secrétaire général confédéral de la CGT

    Le secrétaire général de la Confédération Générale du Travail (CGT), Philippe MARTINEZ, sera présent sur notre territoire le mercredi 20 mai 2015.

    Afin de partager ensemble vos revendications et les moyens de les faire valoir, venez le rencontrer et débattre lors de l’assemblée générale qui se tiendra à la salle communale de Beaumont Hague de 15 h 00 à 16 h 15 ce 20 mai.

    Vous êtes donc tous invités à assister à ce moment privilégié d’échanges.

    Vous l’avez compris ! Ce sera le moment pour lui demander qu’est-ce que la CGT a l’intention de faire pendant les trois réunions décentralisée des assises du nucléaire?

    Est-ce que la CGT a vraiment l’intention de soutenir le cahier des charges social des patrons du nucléaire, de la CFDT, de la CFE-CGC, …. ou est-ce qu’elle respectera la revendication des salariés prestataire du nucléaire, exprimées dans le projet CGT d’harmonisation des acquis, demandées dans une pétition signée par 22 000 salariés en 10 jours sur les sites nucléaires?

    Dite-lui qu’avec l’application du projet les salariés d’Areva et de ces filiales n’auraient pas la peur au ventre avec le risque de perdre son emploi.

    Il faut vraiment lui poser la question et que l’on sache la vérité!

  5. Sentinelle26
    19 mai 2015 at 15 h 55 min

  6. véro
    19 mai 2015 at 0 h 27 min

    C’est quoi cette merde ? sur la page 4 dans le pavé « L’humain fait fonctionner la filière » la CGT écrit « Mise en œuvre et suivi du cahier des charges social de la sous-traitance »! Je croyais que la Cgt avait réfuté cette saloperie voulue par les patrons du COPSAR. Quel merdier, c’est du n’importe quoi. La CGT représente les salariés ou les patrons du nucléaire? Enlevez-moi cette saloperie avant qu’on se fâche vraiment. Il faut laisser ce travail d’embellissement de la filière à la CFE et CFDT en brossent dans le sens du poil nos conditions de merde dans le nucléaire.
    Si vous trouvez que cette saloperie de cahier des charges social de la sous-traitance est une bonne chose, vous n’avez que le faire appliquer pour les salariés des donneurs d’ordre en nous oubliant à jamais. Plein le cul de saloperies antisociales. C’est triste que des syndicats prônent ça comme une volonté sociale. Pourquoi la cgt ne parle pas du projet cgt d’harmonisation des avantages sociales qu’elle a construit? C’est quoi ce bordel? la cgt avance dans ces assises le projet des patrons et pas de celui de la cgt?

    • P.Bismuth
      19 mai 2015 at 4 h 11 min

      Tous méprisent l’immense violence sociale et protège l’oligarchie financière 🙁

    • Guy
      20 mai 2015 at 12 h 14 min

      Voilà ce que c’est que de diffuser des documents en cours de relecture.

  7. Sentinelle26
    18 mai 2015 at 8 h 38 min

  8. Le GORAFI
    17 mai 2015 at 14 h 05 min

    La CGT EDF du Tricastin organisera la distribution du projet (2014) d’Accord collectif interentreprises pour les salariés du nucléaire le 28/05/2015 pour les assises de l’Énergie avec le soutien du COPSAR

    Le Gorafi

    • Abdel pns
      17 mai 2015 at 18 h 04 min

  9. webmaster MZC
    17 mai 2015 at 10 h 56 min

    Nous avons lu sur le site http://www.fnme-cgt.fr/index.php/journal/energie-les-grandes-manoeuvres/energie-les-grandes-manoeuvres cet article très intéressent sur :

    Les grandes manœuvres dans le domaine de l’Énergie

    Le secteur énergétique vit actuellement des bouleversements sans précédent et ce à un rythme effréné.
    Quels en sont les rouages ?
    Au service de quelles stratégies ?
    Et à quel prix, social, économique, industriel ?

    Éléments de réponse.

    Propos recueillis par Christian Valléry

    Morceaux choisis :

    • Gillou
      17 mai 2015 at 13 h 23 min

      Des analyses et déclarations fortes

      Espérons que cela ne soit pas un simple nuage de fumée

      Les salariés sous-traitants attendent le signal national pour passer à l’action pour voir aboutir le projet de la CGT

      Des élections approchent dans mon entreprises et avec un engagement pareil de la CGT il me sera très facile c’est sûr de vaincre afin d’organiser au sein de mon entreprise un rapport de force avec notre tôlier

      D’avance merci de ne pas nous décevoir

  10. MZC
    17 mai 2015 at 2 h 37 min

    C’est avec stupéfaction que nous apprenons la disparition de notre ami Dominique Grivet « Doum » !

    Cette séparation (physique) nous touche profondément car il a toujours représenté pour nous, la « souche » de tous ceux qui ont suivi le chemin de l’engagement partagé.

    Doum, était devenu un maître à penser pour beaucoup en exerçant dans le nucléaire depuis une trentaine d’années, mais toujours allié à la gentillesse, à l’ouverture vers les autres.

    Avec tous ceux qui l’ont, directement ou indirectement côtoyé, MZC s’associe à cette grande tristesse et prie sa famille d’accepter toutes nos condoléances.

    En de telles circonstances, les mots sont vains…seules comptent les élans du cœur.

    Nous continuerons d’aimer Doum pour ce qu’il fut mais aussi pour ce qu’il a fait.

    • hollowman of ardeche
      17 mai 2015 at 6 h 33 min

      hello les camaraaades!

      quel plus beau des hommages que celui de continuer le combat en ayant une pensée pour tous nos chers disparus partis trop tot, toutes mes condoleances à sa famille

    • ZE
      17 mai 2015 at 14 h 09 min

      Doum avait témoigné dans l’émission tête au carré du vendredi 28 octobre 2011.  » La sous-traitance dans le nucléaire »

      http://www.franceinter.fr/emission-la-tete-au-carre-la-sous-traitance-dans-le-nucleaire

      Il avait parlé de sa maladie qui se déclenchait à ce moment là, en faisant le parallèle avec ces trentaines d’années d’exposition à la dose nucléaire.

      Comme Doum, des camarades du nucléaire nous quittent très régulièrement dans une totale opacité.

      D’abord ils quittent le travail pour se soigner, malheureusement pendant ce temps ils se font un peut oublier, ensuite ils partent silencieusement sans que l’on puisse faire la relation avec cette foutue dose qui nous pourrit tous de l’intérieur.

      Bise Doum, on t’aime mon ami. Merci pour ce que tous nous a apporté pendant ces années professionnelles et amicales pleines de respect mutuel.

    • MZC
      18 mai 2015 at 0 h 27 min

      Information:

      Pour toutes celles et ceux qui souhaiteront accompagner notre/votre ami Doum dans sa dernière demeure, la messe aura lieu à Montfaucon à 9h et la crémation à 12h à orange le mardi 19 mai.

  11. besnoit
    17 mai 2015 at 0 h 27 min

    La vérité éclate petit à petit et un jour nous saurons qui nous veut du bien et qui se fout de nous. Il y a trop longtemps que nous vivons dans le brouillard du social dans le nucléaire pour qu’il en ait encore des gens qui disent ne pas savoir à quel traitement nous faisons face. Je suis certain que nôtre condition arrange beaucoup de monde. Il faut se le dire, le nucléaire fait vivre grassement beaucoup de monde, surtout ceux qui n’ont jamais pris un seul bombardement ionisant.
    Quand je lis la promotion de ces journées vantant les grands groupes d’entreprises, je me demande qui a fait l’introduction. Ça sent l’odeur du SFEN et le COPSAR ce texte.

  12. l'Abeille sociale
    16 mai 2015 at 11 h 36 min

    Les assises du nucléaire ? Drôle d’appellation pour parler d’un endroit où les Hommes SOUS-traitants sont déjà à genoux, pliés par la précarité imposée !

    Alors OK, moi j’irais pour parler :

    * De ceux qui font semblant de nous aider en nous laissant crever, parce que nous ne sommes pas des salariés des donneurs d’ordre,

    * De ces endroits où les sous-traitant se font refuser aux portes des restaurants de site comme des chiens galleux,

    * Du fait que les sous-traitants prennent 80% des doses ionisantes de cette industrie pour des salaires avoisinant le SMIC,

    * De ces sous-Hommes qui crèvent de plus en plus aujourd’hui, ravagés par les effets d’une trentaine d’années de rayonnements nucléaires,

    * De ces femmes et hommes qui subissent la majorité des accidents de travail sans pouvoir parfois les déclarer,

    * De ceux qui se pendent à un arbre sur la route avant d’arriver au travail, parce qu’ils ne supportent pas les conditions de vie et de travail dans cette industrie,

    * Des grands représentants nationaux qui prennent des décisions à notre place sans nous connaître, sans savoir ce que nous subissons, ce que nous faisons, ce que nous souhaitons et comment nous sommes traités.

    Alors STOP. Il y a une seule volonté qui nous anime, l’application rapide du projet qui a été réalisé par la CGT en 2014 !celui que nous avons fait évoluer lors de nos diverses rencontres !

    Il a été distribué à des milliers d’exemplaires et fabriqué avec l’argent de nos cotisations. Il ne faudrait pas que lors de ces réunions, certains nous fassent l’affront de le foutre aux oubliettes parce qu’il a un champ social qui nous permettrai de relever la tête et tenir debout.

    Voilà notre volonté ! Tenir debout dans ces terres entourées par des barbelés et dire stop, cela suffit.

    Vous voyez, les organisateurs de ces rencontres ont une seule responsabilité ! En finir avec le mot « SOUS » sous-Homme, sous-traitant, sous-traité, sous-estimé, sous-reconnu, sous-payé, sous-…..

    • Sellig
      16 mai 2015 at 12 h 32 min

      Salut l’abeille sociale

      Oui, il faut en finir avec cela, la vérité doit éclater, nous devons savoir sur qui nous pouvons réellement compter !

      La CGT EDF du Tricastin n’a toujours pas distribué le projet, les cartons servent à caler les armoires! Pourquoi tant de mépris ? Ils nous conservent dans l’ignorance totale de ce projet social.

      Nous invitons les salariés sous-traitants du Tricastin à venir le 28/05 faire entendre aux organisateurs ce que nous voulons

      Nous devons mettre fin à cette mise en concurrence des uns envers les autres qui nous mène droit dans le mur.

      Alors, maintenant agissons ensemble.

      • Abdel pns
        16 mai 2015 at 13 h 36 min

        Ce sont des pro nucléaire , pacsés avec le SFEN et directions du COPSAR
        Ils n’ont rien à foutre des Polinorsud et autres , la CGT est morte dans nos entreprises grâce à eux

  13. ISSUU
    16 mai 2015 at 9 h 37 min

  14. hollowman of ardeche
    16 mai 2015 at 8 h 33 min

    Hello les camaraaaades!

    finissons-en une fois pour toute de ces conditions salariales et manageriales à la GERMINAL.
    le temps est venu de se reveiller, de se bouger, de s’unir dans un seul but le statut unique du prestataire. Que toutes et tous en prennent conscience et d’un seul et meme elan mettent un NON sur ces conditions de travail qui ne sont pas dignes et qu’un OUI unifié donne suffisament d’espoir pour un changement de ces conditions d’un autre temps!

    RIEN EST A EUX, TOUT EST A NOUS
    ON NE LACHERA RIEN

    a bientot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *