Déchets nucléaires : Areva demande un référé…

Alors que Greenpeace bloque une nouvelle fois ce matin un convoi de déchets nucléaires qui quittaient l’usine Eurodif du Tricastin, à destination de la Russie, des filiales d’Areva ont demandé au juge des référés du tribunal du Havre l’interdiction de ce type de manifestations.

« Nous demandons au tribunal de faire défense à ses manifestants d’entreprendre toute action de blocage ou d’empêchement » explique l’avocat d’Eurodif, et de TNI, deux filiales du géant du nucléaire français, Areva.

Selon lui, « la loi pénale qui agit à postériori ne suffit plus« .

Alors que le juge doit statuer cet après-midi, des militants de Greenpeace bloquent depuis ce matin un nouveau convoi de déchets nucléaires qui avait quitté l’usine Eurodif du Tricastin un peu plus tôt, pour rejoindre le port du Havre.

Pour l’avocat de l’organisation écologiste, Me Alexandre Faro, « jamais Greenpeace n’a empêché un train ou un bateau de partir« . Il n’évoque que de simples « retards » dans la procédure mise en place par Areva.

Le noeud de ce feuilleton entre Areva et Greenpeace réside dans la notion même de déchets nucléaires. Si le groupe nucléaire affirment que ces déchets ont vocation à être recyclés, l’association écologiste dénonce un mensonge, en affirmant que la très grande majorité de ces déchets ne feront l’objet d’aucun recyclage.

suite article : http://www.enviro2b.com/2010/04/06/dechets-nucleaires-areva-demande-un-refere/

Ce qui explique la présence de plusieurs gendarme au abord du site de Pierrelatte .

En plus il fait beau alors on en profite aussi pour sortir les jumelles au cas ou …

et vous , vous en pensez quoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.