Cri d’ALERTE

Bonjour à tous les salariés sous-traitants du nucléaire,

Un comble dans la sous traitance nucléaire, maintenant, les patrons prestataires sanctionnent les déclenchements aux C2 !!!

Nous, les salariés sous- traitants du nucléaire, subissons, « l’effet Fukushima » !! La transparence d’EDF se traduit par une chasse aux sorcières envers ceux que les patrons prestataires appellent « les mauvais salariés » Ceux qui ne savent pas travailler, ceux qui je cite « porte atteinte à l’image de leur entreprise vis-à-vis du client EDF » !!!

Après chaque intervention en zone contrôlée, les salariés doivent impérativement passé dans un portique de contrôle, nommé C2. Ce portique détecte éventuellement une contamination soit vestimentaire, soit corporelle du salarié, suivant les CNPE.

Cet avant dernier « rempart » avant la sortie de la centrale nucléaire a pour finalité d’éviter la dispersion de la contamination dans les locaux hors zone et dans l’environnement mais aussi de gérer la propreté radiologique des chantiers par un suivi des déclenchements et une carthrographie des chantiers incriminés.

Cet appareil de contrôle est devenu la hantise des salariés, la guillotine de fin de journée ou d’une pause bien méritée…

En effet, le déclenchement de ce portique, plus de 2 fois dans le mois, lors d’un arrêt de tranche, par le même salarié,

provoque la convocation à un entretien préalable, suivi d’un avertissement !! C’est inadmissible !!!

On accuse alors le salarié de ne pas avoir respecter les consignes de sécurité et ainsi, je cite : « de mettre en péril sa santé mais aussi la sécurité de tous et la sûreté des installations nucléaires » !!!!!!!!

Ils y sont arrivé !! La première catastrophe nucléaire française a trouvé son coupable, le sous-traitant smicard !!!

Chutttttt, Messieurs les prestataires, personne, ni les ASN, ni les médias, ni les anti nucléaires, ni la population, personne ne doit savoir qu’un de vos salarié a déclenché trois fois un appareil de contrôle qui détecte une éventuelle contamination ! Sanctionnez, ce salarié, putain, il travaille dans une industrie PROPRE !! Sanctionnez ce salarié ! Putain, on lui offre TOUTES les protections individuelles ou collectives pour NOUS protéger !! Et ce con, il trouve le moyen de déclencher un portique de contrôle !

Hé oui, ce pauvre salarié se lève à 3h du matin, parfois à 800 km de sa famille, prend sa voiture personnelle pour se rendre dans cette centrale nucléaire (toute neuve, celle-ci!) Embauche à 5h du matin mais est présent gratuitement, dès 4h30 sur son lieu de travail (ben oui, la continuité de service non stop en horaire 3×8!)

Et ce matin là, le salarié coupable est envoyé en « assistance habillage / déshabillage » action qui consiste à aider un autre salarié intervenant en milieu extrême, à revêtir une tenue mururoa ( Vêtement à usage unique,ventilé et pressurisé) et après la fin de l’intervention à lui ôter cette tenue devenue contaminé avec une procédure de déshabillage bien déterminée afin d’éviter une contamination du salarié intervenant.

Le salarié « coupable » assure aussi l’assistance, la surveillance du salarié intervenant ainsi que la gestion des déchets.

Ce salarié coupable est équipé d’une paire de gant nitrile, recouvert par une paire de gant en coton, eux même recouvert de gant vinyle. Il endosse aussi une tenue étanche en papier, une sur tenue en papier, une cagoule en papier lui protégeant la tête, à ses pieds deux sur bottes, une en vinyle l’autre en tissu, il s’équipe lors du déshabillage d’un heaume ventilé. Suivant le chantier, il peut aussi être équipé d’un harnais de sécurité ou d’un gilet de sauvetage… et ce dans un environnement estival, au bords d’une piscine de réacteur, entouré de rayons qui lui veulent du bien, de poussières lumineuses, facilement détectables qu’on appelle « particules radioactives » et souvent dans une ambiance chaude et bruyante et s’il transpire avec tout cet équipement, il ne peut s’éponger le front… Ce coupable est bardé de faux diplômes, appelés « habilitations ou autorisations » de formation sécurité en tout genre, il est cerné par des obligations, des intolérables, des caméras de surveillance, par des chargés d’affaire ou de surveillance EDF, avec leurs talons de contraventions, par un staff managérial nourri essentiellement à la prime variable… Il doit aussi noter et signer ce qu’il va faire, ce qu’il a fait et comment il l’a fait. Un porte dossier ambulant, ce salarié coupable ! Il a signé ce qu’il a fait et le client EDF est heureux, lui ne sera pas coupable de l’accident nucléaire du au déclenchement du portique C2 que ce collègue coupable va réaliser pendant sa pause bien méritée de 20 minute ou plus parfois !!

D’un appareil qui nous « tranquillisait » auparavant, nous tremblons quand nous y arrivons devant ! Pire qu’un radar !! Et que font maintenant les salariés sous-traitants ? Ben ils vont tricher et c’est là, que l’environnement ne sera plus vert !!

Mais quid sur les accident de travail dissimulé, quid sur les horaires de travail en 3×8, le week-end, les jours férié, l’été, pendant les vacances scolaires. Mais qui sur les tentatives de suicides, les restrictions médicales non respectées. Mais quid sur les cadences de travail, le manque d’effectif. Mais quid sur l’éloignement familial et ses divorces. Mais quid sur les maladies professionnelles et les cancers. Et les salaires et les pensions de retraites de ces salariés « coupables » vaut mieux fermer sa gueule !!

Pendant des décennies nous, les nomades, nous les trimardeurs, nous les bagnards du nucléaire, avons contaminé des vestiaires, des voitures, nos vêtements et nos corps car le client EDF gérait à sa façon « SA transparence » seulement occupé par la mise en place d’une sous-traitance bon marché (excusez-moi, de ce pléonasme!) et les quelques boites prestataires affairées à gagner leurs premiers millions de résultat net !

La loi interdit toute forme de sanction ou d’amende à caractère financier et pourtant ces salariés coupables seront privés de primes semestrielles, et d’augmentation, car ces patrons prennent en considération les « déclenchements de portiques C3 » comme faute inexcusable !!

Question : Est-ce qu’un mécanicien, avec une tache de graisse sur son bleu de travail met en péril la sécurité de son garage et la sûreté nationale. Est-il un mauvais ouvrier et doit-il mériter un avertissement pour manquements aux règles de sécurité ?

Bande de….

Oula ! Encore 3 dossiers d’entretien préalable qui tombent encore aujourd’hui !!!

Si un jour le ciel de France s’assombrit d’un nuage radioactif, pensez-vous que les déclenchements de portiques C3 seront sources de sanctions ? Remarquez, ils sont tellement fous !! Mais, ce ne sont pas eux qui y seront….

Sinon, dans le nucléaire, la sécurité c’est leur cheval de bataille !!!

Y.L

4 comments for “Cri d’ALERTE

  1. hollowman of ardeche
    14 octobre 2015 at 21 h 44 min

    coup de colere…

    quand on regarde comment va la societé, on ne peut qu’avoir la nausée, tant le malaise est palpable.
    la police, les personnels d’un avionneur, les profs, les eboueurs, les retraité(e)s, et tous les autres qui ont le courage de sortir dans la rue, de se sentir uni(e)s et de vouloir avancer pour ne pas perdre leur dignité au travail.

    et nous les SOUS-TRAITANTS que faisons-nous? certain(e)s crache(nt) leur mepris aux mandatés de leur boutique (erreur de tir les gars) d’autres ne bougent pas mais gueulent comme des putois de voir les « incidents collatéraux » sur les feuilles de paye, qui pour certain(e)s d’entre nous fond comme neige au soleil,
    mais peu ou prou dans la rue, pour unifier un mouvement signe de cohesion sociale au vu des difficultés de tous

    et j’allais oublier…pensez bien a memoriser le nouvel hymne de rassemblement dans la lutte
    https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=video&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0CB8QtwIwAGoVChMIvabnudzCyAIVBX4aCh1WZg9d&url=https%3A%2F%2Fwww.youtube.com%2Fwatch%3Fv%3D4y4D-evzDTo&usg=AFQjCNFUhUNHxIx9Nd0BNppTj3A9NVvYfQ&sig2=MMsuno-Im4RcDaELmrNwmg&bvm=bv.105039540,d.d2s

    a bientot, les camarades

  2. Le Chevalier Normand
    28 juin 2015 at 15 h 21 min

    Salariés Méprisés du Nucléaire

    Le 02 Juillet 2015, l’ US CGT AREVA et certaines OS se sentant concernées, organisent une journée de manifestation sur tout le territoire sur la position du gouvernement sur la situation d’ AREVA et des engagements d’EDF.

    En fait nous sommes tous concernés et principalement nous les prestataires du NUCLEAIRE, car il s’agit en fait d’une remise en question de toute la filière du nucléaire, donc de nos emplois et de nos vies familiales et professionnelles !

    Quelques explications :

    EDF et AREVA deux entreprises détenues à 85 et 87 % par l’état (donc nous !)ont été sommé par le gouvernement de trouver une solution pour sortir le nucléaire civil de la crise, seulement les deux entreprises n’ont pas les moyens de purger l’endettement annoncé dans les médias, donc devinez qui va payer ?

    Forcément les contribuables que nous sommes !

    Nous allons payés à minimum 3 fois pour des stratégies de profits organisées au plus haut niveau de la filière du nucléaire et du gouvernement actuel et du précédent !

    Une première fois, car le rachat annoncé d’EDF pour la partie AREVA NP (ex-Framatome et ses nombreuses filiales) n’est pas gratuite, car elle est assujetti d’une augmentation des tarifs pour parait-il faire face à une concurrence soit disant grandissante !!

    Donc qui paiera, nous !

    Une deuxième fois, car l’état à annoncé qu’elle recapitaliserait ce qui resterait d’ AREVA à condition qu’il y ait du ménage de fait (c’est déjà commencé avec le blocage des salaires pour les filiales, l’accord d’intéressement décidé sur des critères de rentabilité du groupe, j’en passe et des meilleurs………….)

    Donc on paiera une deuxième fois, car l’état ne peut recapitaliser qu’avec l’argent des contribuables à travers taxes et impôts !!

    Enfin une troisième fois, puisque nos salaires dans les filiales mixtes EDF et AREVA seront gelés pendant de nombreuses années mêmes si nous sommes revendus à d’autres groupes requins et exploiteurs !

    Donc si beaucoup d’entre vous considèrent que les salariés d AREVA et d’EDF sont des nantis de part leur niveaux de rémunérations, la finalité dans le cas de l’éclatement de la filière Nucléaire Française les toucherons aussi, pour certains, ainsi que leurs familles, certes pas forcément au même niveau !

    C’est pourquoi, ceux qui croient que l’UNITE EST ENCORE UNE VALEUR SURE DU GENRE HUMAIN, n’hésitez pas le 2 JUILLET à vous joindre, chacun dans vos régions aux différentes manifestations qui auront lieu, il en va de l’avenir et de la sureté du Nucléaire qui nous fait vivre

    Le Chevalier Normand

  3. LAURENT Yvon
    11 avril 2015 at 8 h 25 min

    Bonjour à tous,

    Dans ma correspondance avec Michel Lallier que vous devez tous connaitre, je me réfère ici à ces arguments sur les sanctions suite aux déclenchements de portiques C2.

    « sur ce dossier: il est totalement anormal de sanctionner un salarié parce qu’il a déclenché un portique…
    les portiques sont des appareils de surveillance radiologiques, ils alertent sur une contamination possible. en aucun cas ils ne peuvent servir à autre chose que la prévention des risques professionnels.
    le seul motif évoqué de la sanction est d’avoir fait déclenché le portique, et non pas d’avoir transgressé une règle… cette sanction est totalement injustifiée…
    Par contre, l’entreprise commet une lourde faute en détournant la fonction même de ces portiques, ce qui risque comme tu le dis dans ton mail, de susciter des réactions de méfiance de la part des salariés, ce qui est justement le contraire du but recherché par ces portiques… c’est un acte avéré de non-prévention …et donc une mise en danger des salariés »

    Pour compléter les propos de Michel, je confirmerais ainsi que l’obligation de sécurité de l’employeur est mise à mal !

    « Elle « interdit, à l’employeur dans l’exercice de son pouvoir de direction, de prendre des mesures qui auraient pour objet ou pour effet de compromettre la santé et la sécurité des salariés  » : Arrêt SNECMA 5 mars 2008 N° de pourvoi: 06-45888″

    Ce management par la sanction, génère, une pression psychologique, entrainant des répercussions sur les conditions de travail.

    En effet, un salarié ayant été sanctionné (ou pas encore!) et accusé d’avoir mis en cause sa santé, la sécurité des biens et d’autrui et la sureté des installations nucléaire, n’aura plus ce « sentiment de sécurité » en arrivant devant ce portique de contrôle mais le décompte effectué lors de son passage, raisonnera dans sa tête comme étant la sentence du juge ou le couperet du bourreau…

    Ce management, répétons le haut et fort, n’a pour finalité que de répondre aux critère d’attribution de marchés (réduction des coûts), instaurés par le client EDF et dont le thème « sécurité » est le mieux noté. Pour EDF, ce management de la « sécurité sanction », ne sert que de bouclier contre les interrogations, les attaques, parfois justifiées, des écologistes, des anti nucléaire ou simplement de la population.

    Si dans les CLI, les journaux, la télé, les rapports des ASN ou autres réunions publiques, le mot « contamination » pouvait disparaitre, le client EDF pourrait adopter dans ces centrales nucléaires, le logo AOC : « prestataires élevés en plein air » !!!

    Le management par le stress et par objectifs destiné à obtenir une réduction des coûts doit être écarté et la responsabilité directe des employeurs est engagée

    L’employeur qui ne satisfait pas à son obligation générale de sécurité de résultat engage sa responsabilité civile et le cas échéant sa responsabilité pénale.

    dans les articles L4121-1 et suivants du code du travail :
    « L’employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleur

    Je pense que nous devrions contester ce management/sanction, avec les arguments que je cite ci-contre et communiquer de la même façon.

    Certains collègues, ont exprimé la nécessité de faire des droits de retrait, c’est à dire de pas pénétrer en zone contrôlée.
    Moi je vois une autre idée plus radicale. Faire un droit de retrait, en arrivant, devant les portiques C2 et refuser de SORTIR de zone contrôlée et faire un sit-in…

  4. hollowman of ardeche
    11 avril 2015 at 8 h 00 min

    HELLO

    triste realité, le mepris de ses propres salaries soi-disant fautifs d’avoir declencher le c2 et voire le c3…mais heureusement que ces portiques sont presents.
    mais qui sont en voie d’extinction pour leur fonction d’avertissement mais maintenant cet outil de controle est devenu un outil de contravention pour le salarie qui en plus de risquer une contamination risque son boulot…EDF vous doit plus que la lumiere!
    oui mais là j’ai l’impression qu’ils ne l’ont pas à tous les etages…la lumiere pour pondre ces directives qui mettent en peril l’employabilité de chacun de nous…
    une sorte de roulette russe, tu te grilles t’es viré direct, ce n’est plus une mise au vert mais une mise à la porte…

    que penser aussi des centrales ou l’on applique la methode EVEREST
    alors pour les neophites; c’est que les tenues blanches et les chaussures n’existent plus, tu rentres en bleu de travail dans des zones dites de « nucleaire propre »…etrange ce terme! je vous laisse imaginer le jour ou le portique c2 declenchera toute la journée…
    et qui va manger lors de ces declenchements…TOI, MOI, et surement pas ton chargé d’affaires qui lui sera là pour te sanctionner avec l’aval du client, etc…

    et bien sur, c’est par fatalité, crainte que peu d’entre nous appliqueront le DROIT DE RETRAIT, allez!

    bon courage à toutes et tous et prenez soin de vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *