Contribuons le 09/04/2015 à une ère nouvelle

Nos collègues de la société STMI filiale du groupe AREVA travaillant sur le site de Cadarache seront dans l’action le 09/04/2015.

Pour notre très jeune Association et l’ensemble des salariés sous-traitants de l’industrie nucléaire que nous représentons, c’est l’occasion rêver « première étape » vers l’obtention de ce statut unique qui nous tends les bras mais que nous devons aller chercher à présent tous ensembles.

Cette journée d’action nationale interprofessionnels à l’appel des Organisations Syndicales FO/CGT/FSU/Solidaires dans la capitale sera fédératrice,stimulatrice d’une ère nouvelle dans laquelle les merveilleux mots : Liberté – Égalité – Fraternité prendront tous leurs sens.

Nous exhortons toutes les grandes Organisations Syndicales (digne de ce nom) sur tous les sites nucléaire du Parc (EDF-CEA-AREVA) à aider tous les représentant(e)s-militant(e)s-sympathisant(e)s syndicaux des entreprises sous-traitantes qui veulent organiser et participer légitimement sur leur site d’attachement à cette journée de contestation nationale pour dire haut et fort STOP au dumping social STOP nucléaire Low-Cost.

Il y aura beaucoup de bruit à Paris ce 09/04/2015 c’est une certitude, alors faisons nous aussi du bruit sur tous les sites nucléaire du parc afin d’attirer l’attention sur notre très inquiétante situation afin de limiter la casse sociale dévastatrice qui s’annonce et ces dommages collatéraux qui les accompagneront.

Nous ne doutons pas un instant que celles et ceux qui seront absent ce 09/04 aux côtés des salariés sur leur site d’attachement, seront bannis à jamais le moment venu, d’une pseudo légitimité de représenter pour une Organisation syndicale quelconque les salariés de cette industrie lorsque de toute évidence par cette absence on ne défend que sa propre personne,ses propres intérêts. (C’est nous l’espérons, maintenant clair pour tous le monde ?)

areva-restructuration-inquic3a9tude-salaric3a9sCi dessous audition de M Philippe Knoche Directeur Général de AREVA par la commission des affaires économiques,commissions des finances et parlementaires « les masques tombent » mais laisse en suspend de nombreux questionnement…

Clic sur l’image pour lire la vidéo

Afin de ne plus subir cher collègue, ta seule alternative possible maintenant est l’ACTION ou alors te taire à jamais et vivre avec tes regrets !

http://www.ma-zone-controlee.com/wp-content/uploads/2012/11/separateur2.jpg(Ici nous respectons la loi sur les droits d’auteur et le travail de la presse et des journalistes professionnels)

Nos amitiés aux uns, notre respect aux autres, bises à toutes et tous.

Et vous…qu’en pensez vous ?

CRITIQUEZ ou APPROUVEZ

Laisser nous un commentaire, onglet en bas de cette page

21 comments for “Contribuons le 09/04/2015 à une ère nouvelle

  1. ZE
    3 avril 2015 at 19 h 21 min

    Pour comprendre pourquoi nous sommes tous considérés comme des sous-merdes, voici la méthode douce d’EDF employée a donf dans le nucléaire

    Une main sur l’épaule et un doigt dans le cul, et en bougeant le doigt, ils arrivent à nous faire bouger la tête pour leur dire oui.

    Attention, la direction vers le gouffre social et les suicides comme à France Télécom, c’est tout droit !

    Vous ne pouvez pas vous tromper, le chemin est tout tracé.

    Bonne route dans le silence et dans la passivité.

    Que vous êtes braves, que nous sommes des gentils Mougeons !

    • Sylver
      3 avril 2015 at 21 h 40 min

      A voir et à revoir pour comprendre pourquoi on souffre de plus en plus au travail, pourquoi on s’appauvrit, pourquoi notre modèle social se casse la gueule et pourquoi les entreprises du CAC 40 se portent si bien ! A transposer dans d’autres entreprises qu’EDF…

  2. Précarité partagée
    1 avril 2015 at 23 h 17 min

    Si on se pose encore la question de la nécessité d’être ensemble le 9 avril pour faire barrage à la précarité qui arrive en pantoufles, voici une histoire qui en dit long.

    « Le silence des pantoufles est plus dangereux que le bruit des bottes. » Elle aurait été écrite par Martin Niemöller, un pasteur protestant né en 1892, mort en 1984.

    Il avait été arrêté en 1937 et envoyé au camp de concentration de Sachsenhausen puis transféré en 1941 au camp de concentration de Dachau.

    En 1945 il fut libéré de ce camp par la chute du régime nazi. Lors de sa libération en 1945, Martin Niemöller répondit à un journaliste par cette déclaration :

    « Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai rien dit parce que je ne suis pas communiste.

    Quand ils sont venus chercher les Juifs, je n’ai rien dit parce que je ne suis pas Juif.

    Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai rien dit parce que je ne suis pas syndicaliste.

    Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai rien dit parce que je ne suis pas catholique.

    Et lorsqu’ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour protester. »

  3. April Fools' Day
    1 avril 2015 at 21 h 16 min

    Bonjour

    Après une réunion inter syndicale avec les Directions de l’industrie nucléaire, nous nous sommes tous mis d’accord sur les enjeux afin de faire cesser l’Austérité en France en frappant un grand coup !

    Les Directions, conscientes qu’elles ne sont composées que des salariée et qu’elles seront donc à Pôle Emploi comme nous, si certains sites nucléaires ferment dans dix ans (loi sur la transition énergétique) et si l’examen de l’utilité de certains postes est fait, nous rejoignent en faisant le geste de mettre les journée locales des Maires le 09 avril prochain, cela afin de libérer le maximum d’agents et de salariés pour manifester.

    Elles demanderont donc aux agents statutaires et aux salariés des entreprises aussi, de rester chez eux ce jour là.

    Vu l’accord des Directions, les autres syndicats appellent donc à faire de cette journée une grande journée d’action !

    Le 09 avril, TOUS ENSEMBLE contre la casse des statuts et pour l’obtention de nouvelles garanties sociales pour les prestataires du nucléaire !

  4. jean
    1 avril 2015 at 20 h 51 min

    Voila encore une bonne raison pour être dans l’action le 9 avril avec la cgt !

    Le CDI est en passe de disparaitre.
    Le Gouvernement n’a rien a refuser au MEDEF.
    Pour ceux qui en avaient un, les autres seront au contrat civil à la sauce Macron, sans protection du code du travail et des prudhommes…

    bonne lecture

    Le Medef estime qu’il faut aller « beaucoup plus loin » pour réformer le marché du travail et propose de faciliter les licenciements des salariés en CDI, dans un document transmis aux syndicats en amont de la conférence bilan de la réforme de 2013 vendredi prochain.

    Dans ce texte adressé jeudi soir aux cinq organisations syndicales représentatives, consulté par l’AFP, le Medef se félicite que la France ait engagé, avec les réformes de 2008 (rupture conventionnelle) et 2013 (loi de sécurisation de l’emploi), une « mutation profonde de son modèle social refondé sur davantage de flexibilité » pour les entreprises et de « droits nouveaux » pour les salariés.

    Toutefois, l’organisation patronale juge cette évolution « beaucoup trop lente pour stopper le décrochage économique » et appelle à « aller beaucoup plus loin, et sans attendre » avec une nouvelle réforme.

    Assouplir le licenciement des CDI

    Pour réduire « l’excessive rigidité française du contrat de travail », qui entraîne une « peur de l’embauche », le Medef propose d’insérer dans le contrat de travail en CDI des « motifs incontestables » de rupture. Ainsi, le salarié acceptant ces motifs en signant son contrat n’aurait plus la possibilité de contester aux prud’hommes son licenciement pour les raisons préfixées, comme « une baisse du chiffre d’affaires » ou « la perte d’un marché ».

    Le CDI à durée déterminée

    Le Medef remet aussi sur la table sa proposition de « contrat de projet », un CDI à durée déterminée qui prend fin quand un projet est achevé, à l’image de ce qui est déjà possible dans le BTP. Il demande également que les indemnités que peuvent accorder les Prud’hommes en cas de contentieux tranché en faveur du salarié soient automatiquement plafonnées.

    Enfin, pour « éteindre tout risque de contentieux » aux Prud’hommes, le Medef propose d’instaurer une « transaction »: le salarié recevant des indemnités de licenciement, selon un barème préétabli ne pourra plus contester son licenciement.

    L’organisation patronale, présidée par Pierre Gattaz, souhaite en outre donner plus de pouvoir à la négociation en entreprise, notamment sur les sujets des salaires, de l’emploi, du temps de travail pour « adapter les règles au plus près de la réalité du terrain et de la situation de l’entreprise ».

    Cela signifierait de pouvoir ainsi déroger, par un simple accord d’entreprise, aux obligations légales. La réforme de 2013 avait déjà introduit la possibilité de déroger au temps de travail et aux salaires via des accords de maintien de l’emploi.

    Mais le dispositif a été « tué dans l’oeuf par les contraintes qui l’entourent », affirme le Medef. Le patronat voudrait notamment supprimer la clause restreignant ces accords aux entreprises « en graves difficultés conjoncturelles » pour faire des « accords offensifs » pour gagner en compétitivité.

    En discussion le 3 avril

    Le gouvernement réunira le 3 avril les partenaires sociaux afin de dresser un bilan de la loi sur la sécurisation de l’emploi de 2013 et améliorer « si nécessaire » certaines de ses dispositions, dont les accords de maintien de l’emploi (sept à ce jour signés, selon le ministère du Travail).

    Pour préparer la réunion, syndicats et patronat se retrouveront lundi après-midi au Medef.

    http://www.midilibre.fr/2015/03/28/le-medef-veut-faciliter-le-licenciement-des-salaries-en-cdi,1142395.php

  5. webmaster MZC
    31 mars 2015 at 6 h 06 min

    Départementales : 1,1 million d’électeurs ont voté blanc

    Parmi les suffrages exprimés lors du second tour, 5,69% sont des bulletins blancs. Au premier tour, 3,29% des votants avaient choisi ce vote, qui est comptabilisé à part depuis février 2014.

    Un bulletin blanc. C’est ce que 1 148 108 d’électeurs ont choisi de glisser dans l’urne, dimanche 29 mars, lors du second tour des élections départementales, selon des résultats diffusés par le ministère de l’Intérieur lundi 30 mars. En pourcentage, le nombre de votes blancs correspond à 2,85% des inscrits et à 5,69% des votants….

    http://www.francetvinfo.fr/elections/departementales/departementales-1-1-million-d-electeurs-ont-vote-blanc_862857.html

    A méditer :
    L’abstention signifie: faites ce que vous voulez, Ça ne m’intéresse pas !
    Le vote blanc signifie: on est conscient d’où vous venez, de ce que vous faites et où vous voulez nous emmenez, mais nous, on veut pas vous suivre !

  6. henribiet
    31 mars 2015 at 1 h 15 min
    • l'Abeille sociale
      31 mars 2015 at 1 h 29 min

      Plus jamais ça !!!! 9 hommes qui ont mis leurs vies en péril pour la gagner en refusant de s’alimenter pendant dix jours. Pourritures d’EDF, CIME-SPIE et ESSOR-VINCI.

  7. Laurent
    31 mars 2015 at 0 h 30 min

    Pour les stopper, il faut se faire entendre sur les lieux de travail et dans la rue.

    La FMNE CGT et toutes les autres fédérations appellent tous les agents et tous les salariés sous-traitants, intérimaires et autres services administratifs, à répondre à l’appel national, à se mettre en grève le 9 Avril.

    4 BONNES RAISONS DE SE MOBILISER :
    1. Obtenir un statut unique pour tous les salariés du nucléaire
    2. Faire reculer le gouvernement sur la loi MACRON.
    3. Défendre nos retraites complémentaires et peser sur la négociation
    4. Exiger une rupture avec les politiques d’austérité qui nous mènent dans le mur.

    Nous avons aujourd’hui un devoir existentiel de déclencher un début de gréve Générale, puisque face à notre précarité le gouvernement se met au garde-à-vous de la finance et il nous pond la loi MACRON.

    La loi MACRON, c’est :

     Plus de facilités pour licencier,
     La banalisation du travail le dimanche et du travail de nuit
     La possibilité pour le patron de déroger au Code du travail,
     La mise à mort des conseils des prud’hommes et de la médecine du travail,
     L’affaiblissement de l’inspection du travail,
     L’affaiblissement des instances représentatives du personnel

    Depuis plusieurs semaines, de nombreuses luttes pour augmenter les salaires se multiplient dans tous les secteurs:

    ESSOR-VINCI, SANOFI, MICHELIN, HUTCHINSON, SCADIF, SITA, LINDT, SEPHORA LYON, VERALIA, etc…

    Avec des avancées comme chez COOPER Melun où les salariés arrachent 3 % d’augmentation générale avec 45 € minimum et 554 € de prime,

    SEITA Sandouville (+1% et une prime de 350 €),

    SARBEC Neuville-en-Ferrain (+ 1% et une prime de 900 €),

    KUEHNE+NAGEL Cognac (avertissement annulé pour un salarié gréviste, prime de 100€, titularisation de deux intérimaires, maintien dans l’emploi pour les autres intérimaires grévistes), et beaucoup d’autres victoires !

    Pour les stopper, il faut se faire entendre sur les lieux de travail et dans la rue.

    Comme chez eux, maintenant il faut dire STOP à l’esclavage dans le nucléaire.

    Tous ensemble le 9 avril pour GAGNER

  8. MZC
    30 mars 2015 at 22 h 27 min

    Le 9 avril les salariés de la sous-traitance nucléaire seront dans l’action pour entamer le chemin de l’obtention du statut unique.

    Nous avons déjà l’information que les modes des manifestation seront diverses en fonction de l’état d’organisation locale et du type d’industrie (AREVA; EDF, …):

    Blocage de sites

    Filtrages

    Distribution de tracts avec des ralentissements,

    Manifs départementales,

    Montée à paris,

    Pour tous ceux qui ne sont pas encore organisés, vous devez aller voir votre syndicat CGT sur le site et leur dire que vous serez présents.

    • UNION SYNDICALE DE L’INTÉRIM-CGT
      30 mars 2015 at 23 h 33 min

      La grève est un droit fondamental

      Si vous décidez de vous organiser avec vos collègues de travail pour participer à cette riposte, alertez le syndicat CGT de l’entreprise utilisatrice ou directement l’USI-CGT avant de vous mettre en grève.

      Si vous rencontrez des problèmes, la CGT peut vous mettre en contact avec un délégué pour vous aider à organiser la grève. Il vous suffit de téléphoner pour en faire la demande.

      La grève est un droit reconnu à tous les salariés par la Constitution française. A ce titre, le salarié gréviste bénéficie d’une protection juridique particulière.

      Il ne peut pas être sanctionné ou licencié pour avoir fait grève.

      Pas d’obligation d’avertir préalablement l’employeur : Le tract syndical d’appel à la grève suffit.

      Le salarié individuellement n’a pas à prévenir son employeur de son absence avant de se mettre en grève.

      Dans la pratique, l’employeur demande au salarié les jours suivant la grève qu’elles étaient les raisons de son absence, et le salarié indique alors qu’il était en grève.

      «Celui qui combat peut perdre mais celui qui ne combat pas à déjà perdu»
      Berthold Bretch

      UNION SYNDICALE DE L’INTÉRIM-CGT

  9. Aubin
    30 mars 2015 at 21 h 40 min

    La nonne et la CGT
    Si tout le monde avait leur humour…
    Voici deux lettres, toutes deux authentiques (novembre 2004).
    L’une a été écrite par Sœur M., moniale visitandine à Nantes.
    L’autre, la réponse, est signée par Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT.

    Lettre adressée par Soeur M. à la C.G.T.

    Madame, Monsieur,

    Religieuse cloîtrée au monastère de la Visitation de Nantes, je suis sortie, cependant, le 19 juin, pour un examen médical. Vous organisiez une manifestation. Je tiens à vous féliciter pour l’esprit bon enfant qui y régnait. D’autant qu’un jeune membre de votre syndicat m’y a fait participer ! En effet, à mon insu, il a collé par derrière, sur mon voile, l’autocollant CGT après m’avoir fait signe par une légère tape dans le dos pour m’indiquer le chemin. C’est donc en faisant de la publicité pour votre manifestation que j’ai effectué mon trajet.

    La plaisanterie ne me fut révélée qu’à mon retour au monastère. En communauté, le soir, nous avons ri de bon cœur pour cette anecdote inédite dans les annales de la Visitation de Nantes.

    Je me suis permis de retraduire les initiales de votre syndicat (CGT = Christ, Gloire à Toi).

    Que voulez-vous, on ne se refait pas. Merci encore pour la joie partagée. Je prie pour vous.

    Au revoir, peut-être, à l’occasion d’une autre manifestation..
    Sœur M.

    Réponse du secrétaire général de la C.G.T.

    Ma sœur,

    Je suis persuadé que notre jeune camarade, celui qui vous a indiqué le chemin, avait lu dans vos yeux l’humanité pure et joyeuse que nous avons retrouvée dans chacune des lignes de votre lettre.

    Sans nul doute il s’est agi d’un geste inspiré, avec la conviction que cette pointe d’humour  » bon enfant  » serait vécue comme l’expression d’une complicité éphémère et pourtant profonde.

    Je vous pardonne volontiers votre interprétation originale du sigle de notre confédération, car nous ne pouvons avoir que de la considération pour un charpentier qui a révolutionné le monde.

    Avec tous mes sentiments fraternels et chaleureux.

    Bernard Thibault, secrétaire général de la CGT

  10. marie
    30 mars 2015 at 20 h 15 min

    Le trafic présumé secoue la CFDT chez Renault

    La CFDT tente de rebondir à Renault-Eragny, avec la mise en place d’une nouvelle équipe. Dix employés de l’entreprise ont été mis en examen dans le cadre d’un vaste trafic présumé de pièces détachées écoulées au Maghreb, démantelé par les gendarmes de la brigade de recherche de Pontoise.

    Parmi eux, trois représentants du personnel CFDT, dont deux ont effectué plusieurs mois de détention provisoire.

    « Nous sommes tous tombés des nues. » ….

    http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-d-oise-95/le-trafic-presume-secoue-la-cfdt-chez-renault-19-02-2015-4545019.php

  11. MichèleRivasi
    30 mars 2015 at 18 h 24 min

  12. Gilou
    29 mars 2015 at 10 h 05 min

    Génial cette journée d’action du 09/04

    Elle est spécialement organiser pour l’ensemble des salariés sous-traitants, syndiqués ou pas

    cela sera l’occasion ce jour là,
    de voir quelles sont vraiment les Organisations Syndicales et représentants où nous travaillons qui nous soutiennent fièrement

    très très bien 🙂

    • el manifico
      1 avril 2015 at 18 h 21 min

      Salut à tous
      effectivement le 09/04/2015 sera le jour important pour la sous-traitance du nucléaire.
      Mais pas que cela.
      C’est aussi le jour ou vous serez entendus et vus et que face à l’avenir démoralisant que l’on vous propose vous vous répondez le contraire et proposer une réelle solution de changement.
      Il faut pour cela rassembler un max de personne de toute entité et de tout niveau hiérarchique.
      Sachez que la revendication CGT concernant LE STATUT UNIQUE n’est que la vision d’un monde ouvrier moderne et adapté à la réalité de la vie.
      Il répond à toutes vos attentes .Certains le disent utopique mais moi je pense que 10%du cahier et j’en aurai déjà plus que tout au long d’une carrière .
      Pour finir ce cahier est inspiré d’un accord entreprise sur la base de Kourou en Guyane française. Il peut faire jurisprudence.
      Soyez fort et à jeudi devant tout les sites nucléaires de France

  13. Paluel
    29 mars 2015 at 8 h 38 min

    Les petites mains du nucléaire arrivent à Paluel

    Sous-traitance. Le grand chantier de la centrale nucléaire de Paluel va nécessiter l’intervention de milliers de salariés extérieurs. Des professionnels aux conditions de travail parfois précaires.

    Des salariés vraiment comme les autres ?

    Le recours à la sous-traitance dans le nucléaire a-t-il augmenté ces dernières années ? Pourquoi ?

    Philippe Billard : « Quand j’ai commencé comme travailleur sous-traitant, en 1985, on effectuait 20 % des interventions. Tout le reste, c’était les agents EDF qui le faisaient. Vingt ans plus tard, 80 % de la maintenance était assurée par les sous-traitants. On doit approcher les 90 % aujourd’hui. Le chiffre progresse parce qu’en sous-traitant la maintenance, EDF sous-traite les risques pour ne plus être responsable pénalement. Autre raison : le gain financier. Un agent EDF coûte jusqu’à trois fois plus cher qu’un sous-traitant pour le même travail. Ça a aussi cassé le tissu social. Car c’est très difficile de se syndiquer avec la concurrence qu’il y a entre les entreprises. »

    Guillaume Bouyt : « Le volume des activités qu’EDF choisit de sous-traiter résulte d’une gestion sur laquelle l’ASN (NDLR : l’Autorité de sûreté nucléaire) n’a pas vocation à se prononcer. Ce qui est sûr, c’est que l’activité des grands carénages est d’une amplitude particulière et fera appel à un nombre élevé d’intervenants. Quel que soit leur statut, l’ASN contrôle de la même manière le respect des exigences applicables en matière de droit du travail. »

    Ces salariés sont-ils suffisamment formés, informés et protégés pour intervenir dans une centrale ?

    P. B. : « Ce n’est pas avec une habilitation qu’on apprend à travailler dans le nucléaire. Elle sert surtout à dédouaner l’employeur qui en cas d’accident pourra dire que le salarié savait quels risques il courait. Or, à aucun moment les sous-traitants ne sont réellement avertis des dangers : rayonnements ionisants, contamination externe, interne… Les plus exposés peuvent prendre un quart de la dose limite (20 millisieverts/an) en deux minutes. Les deux dosimètres qu’on a sur nous ne suffisent pas à mesurer la dose réelle. Il en faudrait à chaque extrémité pour que ce soit fiable et faire la moyenne pour garantir qu’on est en dessous des 20 millisieverts. »

    G. B. : « Les résultats des contrôles que l’ASN réalise sont globalement satisfaisants. Les inspecteurs ont toutefois relevé quelques situations nécessitant des actions correctives, par exemple pour assurer la bonne mise en œuvre de protections collectives ou individuelles, ou encore obtenir la conformité de certaines machines aux exigences applicables. Ces situations donnent lieu à des demandes écrites de l’ASN au titre des suites de son action de contrôle. »

    Peut-on objectivement faire un lien entre le recours à la sous-traitance et les incidents dans les centrales ?…

    http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/2844444/les-petites-mains-du-nucleaire#.VReaguH8yC8

    • corinne moreldarleux
      29 mars 2015 at 15 h 10 min

      L’alerte sociale que nous lancions dès 2013 sur les risques de ce grand carénage…

      Le cri d’alarme du Parti de Gauche (contribution au DNTE)

      Dans le cadre du Débat national sur la transition énergétique (DNTE), le Parti de Gauche a déposé le 24 juin 2013 une contribution directe sous forme de cahier d’acteur, intitulée « Les employés sous-traitants du nucléaire, les sacrifiés de la transition énergétique ».

      Ce rapport de 23 pages jette un pavé dans la mare en revenant sur l’impossible débat concernant la filière électro-nucléaire en France. Celui-ci a de facto été exclu du DNTE par l’objectif gouvernemental d’ores et déjà annoncé de poursuite de l’EPR de Flamanville, de part du nucléaire à 50% de la production d’électricité ou encore par les annonces de report de la fermeture de la centrale de Fessenheim en 2016.

      Surtout, la contribution du Parti de Gauche revient en détails, chiffres et témoignages à l’appui, sur la condition des ouvriers de la sous-traitance dans l’industrie nucléaire et ses impacts pour l’ensemble de la population. C’est un véritable cri d’alarme, sérieux et documenté, que lance le Parti de Gauche par cette contribution,

      https://www.lepartidegauche.fr/actualites/dossier/sous-traitance-dans-le-nucleaire-le-cri-d-alarme-parti-gauche-contribution-au-dnte-23923

  14. françois
    28 mars 2015 at 20 h 14 min

    De toute façon il faut tenter autre chose que les NAO qui deviennent un refuge lamentable pour créer de la précarité dans les entreprises. Toute l’année on nous répond « on verra ça pendant les NAO » et lorsque elles arrivent, on nous répond que nous n’auront rien au nom de la crise qui n’est pas la notre.

    Avec ce projet nous pouvons voir qu’il y a un travail sérieux et que si nous sommes nombreux à le vouloir, nous avons toutes les chances de l’obtenir ensemble.

    Tout ce que ce document raconte existe déjà pour d’autres, alors pourquoi pas pour nous?

    Celui qui ne crois pas à ce projet ne doit pas avoir beaucoup d’estime pour lui, sa famille et son travail.

    Étant des SOUS-traitants, nous ne devons pas rester des SOUS-Hommes SOUS-considérés.

    Allez voir votre syndicat de site et dites-lui que vous serez présent le 9 avril pour l’obtenir.

    Personne ne le fera sans vous, sans nous ! Alors faisons-le ensemble pour notre dignité.

  15. Zévu
    28 mars 2015 at 12 h 31 min

    L’argumentation de la dette publique n’est qu’un prétexte pour justifier de nouvelles privatisations. Un gouvernement qui baisse les impôts des plus riches et qui multiplie les cadeaux sans contrôle ni contrepartie, ne peut s’étonner de la hausse du déficit de l’État. C’est 50 milliards d’euros qui transitent chaque année des finances publiques vers les caisses des banques ou des individus qui détiennent des bons du trésor. Et c’est souvent ces mêmes individus qui ensuite fraude le fisc !

  16. Redaction MZC
    28 mars 2015 at 10 h 59 min

    N’oubliez pas à faire passer ce fabuleux message d’espoir à tous nos collègues d’entreprises sous-traitantes 🙂


    🙂
    Fillon : «Si on continue, les Français vont descendre dans la rue»
    A deux jours des départementales où l’UMP est grande favorite, dans une interview au Parisien-Aujourd’hui, François Fillon somme Hollande de changer de politique… et revendique sa part dans le succès de la droite.

    Candidat déclaré à la primaire à droite pour 2017, l’ancien Premier ministre François Fillon évoque une dissolution en cas de lourde défaite du PS dimanche dans l’interview qu’il a accordé au Parisien-Aujourd’hui.

    On annonce une « vague bleue » dans les urnes dimanche…
    http://www.leparisien.fr/politique/fillon-si-on-continue-les-francais-vont-descendre-dans-la-rue-26-03-2015-4640697.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.