CLIGEET / AREVA / Syndicats

L’Association MZC était présente en préfecture de Valence Vendredi 06 Février, pour la Commission Locale d’Information auprès des Grands Équipements Énergétiques du Tricastin et de la Commission d’Information AREVA NC Pierrellatte (CLIGEET)

Présentation de l’ordre du jour Monsieur CHAUMONTET Vice président du Conseil Général de la Drôme Président de la CLIGEET 

Présentation du rapport d’activité et financier Monsieur BERTRAND Chargé de mission CLI et du Développement Durable au Conseil Général de la Drôme
Présentation Monsieur MOLINARI directeur délégué AREVA NC Pierrelatte  

Nous remercions Monsieur VALLAT et Monsieur PECHERAND de la CGT AREVA pour leurs questions à la fin de cette présentation aux sujets de l’absence des résultats sécurité des salariés sous-traitants travaillant sur le site AREVA NC de Pierrelatte, de celle de la situation économique du groupe AREVA et des fâcheuses répercussions sur l’emploi, la sécurité et la sureté des installations. Ils s’engagent à aller rencontré les Maires des communes afin qu’ils ce saisissent de ce dossier épineux !
Monsieur MOLINARI donnera tous les éléments de réponses pour les résultats sécurité des entreprises extérieurs. Nous souhaitons qu’à l’avenir, ces éléments apparaissent clairement dans les futures présentations comme convenue lors de notre précédente réunion à AVIGNON …Concernant la situation économique du Groupe la Direction d’AREVA annoncera des mesures au début du mois de mars…
En bref : Dépose de dossier le 31/03/2015 à l’ASN de la demande d’autorisation de démantèlement d’EURODIF, enfin, suite à l’incident deTU5 qui mobilise en 5X8 nos collègues d’AMALIS, une visite préalable de reprise d’exploitation ce fera sous le contrôle de l’ASN le 20/02/2015. Présent également autour de la table les organisations syndicales UNSA et FO du site qui ne sont pas intervenues…
Présentation Madame Richard Directrice du Centre Nucléaire de Production d’Électricité TRICASTIN

Nous remercions Madame RICHARD d’avoir elle, intégré dans sa présentation les résultats sécurité des sous-traitants 😉 .
En bref : La journée sécurité-sûreté du site sera organiser le 12/03/2015. Présent également autour de la table les organisations syndicales CFDT et CGT du site qui elles aussi ne sont pas intervenues…

Le réacteur n°2 de la centrale nucléaire du Tricastin autorisé à fonctionner 10 ans de plus, jusqu’à ses 40 ans

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a signé l’autorisation cette semaine et l’a annoncé ce matin aux membres de la Cligeet, commission locale d’information des équipements de Tricastin. Les salariés d’AREVA eux sont inquiets sur les mesures à attendre devant le déficit du groupe. EDF donne des précisions après un dégagement de tritium en décembre dernier…

Source : http://www.francebleu.fr/infos/le-reacteur-n%C2%B02-de-la-centrale-nucleaire-du-tricastin-autorise-fonctionner-10-ans-de-plus-jusqu%E2%80%99-ses-2128789

Présentation Monsieur MANGION chef de la division de LYON Autorité de Sûreté Nucléaire

La radioprotection des salariés sous-traitants doit être améliorer sur le CNPE de TRICASTIN et côté AREVA la logistique fera l’objet en 2015 d’une surveillance renforcée par l’ASN…
Présentation Monsieur SYREN laboratoire de la CRIIRAD sur l’étude de transport des substances radioactives dans la région Rhône-Alpes

Plusieurs interventions à la fin de cette présentation (Monsieur DESBORDES représentant de la CRIIRAD et Monsieur DUFLOS représentant de la FRAPNA) dont, celle très très remarquer de Monsieur BULAND représentant du SFEN qui ironisa sur les effets des petites doses < à la réglementation actuelle 20mSv/an 🙁  les salariés du nucléaire apprécieront 🙁
En bref et pour conclure : Plusieurs membres titulaires de la CLIGEET souhaitent que le travail accompli par cette commission soit mis beaucoup plus en avant pour le public.
A ce titre, l’Association MZC reprend  « colonne de gauche » plusieurs liens internet que nous estimons pertinents et vous pouvez compté sur nous, pour continuer à vous informer sur l’essentiel à savoir  🙂 …
Notre carte de France interactive de tous les sites nucléaire EDF – AREVA – CEA est en cour de paramétrage 😉 …
notre réseau s’agrandit 😉 …
le nombre croissant de visiteur journalier prouve de l’intérêt qui nous est donner aujourd’hui et que nous avons toute notre place dans les futures débats à venir pour voir aboutir un statut unique pour l’ensemble des salariés du nucléaire 🙂 .
2015-02-08_00h52_27

Capture compteur le 08/02 00h50

separateur2
Nous avons lu sur le site http://france3-regions.francetvinfo.fr cette article très intéressant sur la préoccupante situation économique du Groupe AREVA…

La CGT craint des restructurations sans précédent chez Areva

Le groupe nucléaire Areva a vu ses résultats baisser en 2014. Il s’apprête à annoncer « des restructurations sans précédent », indique la CGT. En Saône-et-Loire, le syndicat prévient qu’il « n’entend pas rester les bras croisés » et annonce des actions pour jeudi 12 février 2015.

Pourquoi les salariés d’Areva sont-ils inquiets ?

Les nouvelles orientations vont avoir « un impact important, en premier lieu sur les sites Areva de Saône-et-Loire, mais plus largement sur l’ensemble des entreprises de la filière nucléaire (sous-traitants, fournisseurs…) avec des effets dévastateurs sur l’emploi et l’activité industrielle », indique la CGT.

En Bourgogne, le géant Areva possède plusieurs sites en Saône-et-Loire. Les syndicats CGT Areva de Saint-Marcel, Areva Chalon-sur-Saône et Areva Creusot Forge se sont réunis vendredi 6 février 2015 « pour réfléchir ensemble sur la situation ».

« Le nucléaire n’est plus une priorité sur Creusot Forge », estime Jean-Luc Mercier, coordinateur CGT Areva-NP, Creusot-Forge.
« On développerait d’autres activités style aviation, et donc forcément se pose la question de notre devenir au sein du groupe Areva », dit-il.

Toutes les branches d’Areva ne sont pas touchées par la baisse d’activité. Ainsi, le groupe compte sur la concrétisation d’un carnet de commandes qui a atteint un niveau record dans les activités nucléaires. Le montant des commandes s’établit globalement à 46,9 milliards d’euros fin 2014, contre 41,4 milliards en 2013.

Mais, à la CGT, on indique que le carnet de commande est assuré jusqu’en 2017. Qu’adviendra t-il après cette date, se demande Laurent Roussel, de la CGT Areva Saint-Marcel.
« De plus en plus, Areva cherche à faire fabriquer par la Chine des productions qui ne sont pas destinées uniquement aux marchés chinois et asiatique, mais pour d’autres types de marché », dit-il…

Source : http://france3-regions.francetvinfo.fr/bourgogne/2015/02/06/nucleaire-la-cgt-craint-des-restructurations-sans-precedent-chez-areva-649717.html
separateur2
separateur2

Les travaux à risque de Philippe Martinez

Sortir la CGT de sa « mauvaise passe », en la rapprochant de sa base. Construire avec les salariés et d’autres syndicats, des luttes et des propositions imposant une autre politique sociale en France et en Europe. Tel est le programme de Philippe Martinez, le nouveau secrétaire général de la CGT. Enfin, pour solder « l’affaire Lepaon », il a aussi promis un grand ménage interne. Et l’ouverture d’un débat décisif sur le rapport de la CGT aux forces politiques au cours d’un congrès prévu au printemps 2016.

De son faux look de Dupond et Dupont, tout droit sorti d’un album de Tintin, Philippe Martinez, le nouveau secrétaire de la CGT, se moque volontiers lorsqu’il cherche à rassurer ses camarades sur son apparence un rien sévère. Rapidement cependant, son timbre grave, sa pointe d’accent parigot, son argumentaire rodé révèlent autant sa capacité d’écoute… que  sa détermination. Fier d’avoir été formé à l’école de Renault-Billancourt, qu’on surnommait alors la « forteresse ouvrière » rappelle-t-il. Ce technicien quinqua y a appris à débattre avec des communistes, des gauchistes, des militants de Lutte ouvrière. A trancher aussi, et tenir ses troupes lorsqu’il est devenu délégué central du constructeur.

Propulsé en 2008 à la tête des métallos, la troisième « fédé » la plus importante de la CGT, il a ensuite arpenté avec opiniâtreté l’univers des grands groupes mondialisés et leurs myriades de sous-traitants. « Lorsqu’on a discuté avec des ouvriers indiens, on revient un peu plus humble. Convaincu aussi de la nécessité de renforcer le syndicalisme en Europe », confie-t-il à Marianne, agacé d’être déjà caricaturé en cégétiste archéo-tradi hexagonal. Quand ce moustachu au contraire, estime prioritaire d’aider ses camarades à mieux appréhender ces enjeux transnationaux.

De fait, ses états de service, comme ses promesses, ont convaincu ses camarades qu’il pouvait contribuer à sortir sa centrale de sa « mauvaise passe », selon la formule de Bernard Thibault : il a été élu le 3 février avec… 93,4% des voix du Parlement de la CGT.  Selon son souhait, les cadres de la CGT seront donc dépêchés dans les entreprises, au plus près des salariés, pour y recueillir doléances, idées. Y préparer des mobilisations. Si possible unitairement avec d’autres syndicats pour imposer ensuite nationalement d’autres choix sociaux comme la hausse du salaire minimum ou la réduction du temps de travail, etc.

« Des propositions élaborées collectivement nous en avons des centaines, a-t-il martelé en réponse à un journaliste qui lui demandait s’il était aussi réformiste. Lorsque nous refusons d’apporter notre signature au terme d’une négociation, c’est parce que nous jugeons que le résultat n’est pas suffisamment favorable aux salariés. »

Ce retour aux sources ne suffisant pas toutefois à clore les déchirements nés de « l’affaire Lepaon », Martinez a lancé deux autres chantiers à risque que lui ont laissé sur les bras ses prédécesseurs. A savoir, la remise à plat des conditions d’emploi des cadres de la confédération dont les diverses primes, conditions de logement, de détachement, de défraiement ont évolué au fil du temps sans être discutées ouvertement par les militants. Comme l’a reconnu auprès Marianne, Michel Doneddu administrateur pendant treize ans de la centrale de Montreuil, du temps de Bernard Thibault. Que du plaisir en perspective ! Car s’il ne prône pas l’austérité salariale — délicat à la CGT ! —, ce détaché de Renault qui perçoit un salaire net mensuel inférieur à 3 000 euros, reste très attaché au principe d’une rémunération strictement « militante »…

Enfin, Philippe Martinez qui a depuis longtemps rendu sa carte du PC, s’est également engagé à ouvrir un autre débat clé : celui sur le rapport que la CGT doit entretenir avec les forces politiques, les milieux associatifs. Qu’il s’agisse du Front de gauche dans son ensemble, du PC en particulier, des écologistes ou d’autres encore. Car dans un contexte de forte montée du Front national, de nombreux camarades cégétistes, notamment dans les services publics, inspirés par le succès de Syriza en Grèce et de Podemos en Espagne, souhaitent que leur syndicat s’implique dans la construction d’une alternative à gauche. « Ce débat-là se tiendra à la loyale, sans confusion des rôles. » promet Pascal Joly, secrétaire général de l’URIF, la puissance CGT Ile-de-France qui fait son entrée au bureau confédéral, et est proche du Front de gauche et membre du Conseil national du PCF…

Source : http://www.marianne.net/cgt-les-travaux-risque-philippe-martinez-040215081135.html

separateur2

Le congrès FO de Tours arrête le principe d’une journée de grève interprofessionnelle contre l’austérité et exige le retrait du pacte de responsabilité, du projet de loi Macron et de la réforme territoriale

La conclusion de la « résolution générale » qui vient d’être adoptée vendredi par le congrès de la CGT-Force Ouvrière.

« L’arrêt de l’austérité, le retrait du pacte de responsabilité , du projet de loi « Macron » et de la réforme territoriale, la défense des services publics, du statut de la fonction publique, parties constituantes de la République, de la protection sociale, des conventions collectives et l’augmentation générale des salaires nécessitent une réaction interprofessionnelle.

Construire le rapport de force à même de faire reculer le gouvernement et le patronat et faire aboutir les revendications de FO est indispensable.

Dans ce cadre, le congrès se félicite du rassemblement national du 16 décembre 2014 à Paris ayant permis de réaffirmer les positions et revendications de FO.

Tout en soulignant que l’action commune bien définie, sur des revendications claires, est un gage d’efficacité, le congrès arrête le principe d’une journée nationale de grève interprofessionnelle et de manifestations, dont une à Paris, contre l’austérité et pour l’aboutissement des revendications.» …

Source : http://parti-ouvrier-independant.fr/2015/02/06/flash-%E2%80%A2-le-congres-fo-de-tours-arrete-le-principe-dune-journee-de-greve-interprofessionnelle-contre-lausterite-et-exige-le-retrait-du-pacte-de-responsabilite-du-projet-de-loi-macron-et-d/

separateur2

( Ici nous respectons la loi sur les droits d’auteur, le travail de la presse et des journalistes professionnels )

Nos amitiés aux uns, notre respects aux autres, bises à toutes et tous

 

15 comments for “CLIGEET / AREVA / Syndicats

  1. laurent
    10 février 2015 at 8 h 08 min


    (photo) Ouvriers français avant le syndicalismes

    Pourquoi la CGT refuse qu’on « brade » les CHSCT

    Alors que la dernière séance de négociation sur la « modernisation du dialogue social » est sur le point de se tenir (15 et 16 janvier 2015), le MEDEF met une fois de plus les Comités d’hygiène, de Sécurité et de Conditions de Travail dans sa ligne de mire. Lors de l’avant-dernière séance de négociation en novembre, l’organisation patronale a notamment insisté sur la création d’un conseil d’entreprise unique, contre les 4 instances actuelles qui, selon elle, formeraient « un outil destructeur du dialogue social ». Ces 4 instances sont le délégué du personnel (DP), le comité d’entreprise (CE), le comité hygiène sécurité et conditions de travail (CHSCT) et le délégué syndical (DS).

    La CGT s’oppose catégoriquement à un CHSCT facultatif, qui serait noyé au sein du conseil d’entreprise, sans personnalité morale et donc sans possibilité de recours juridique. Burn-out en augmentation, dégradation des conditions de travail (…), …

    https://cgtpoitoucharentes.wordpress.com/2015/01/14/entretien-pourquoi-la-cgt-refuse-quon-brade-les-chsct/

  2. Sentinelle26
    9 février 2015 at 21 h 07 min

  3. l'abeille sociale
    9 février 2015 at 20 h 52 min

    Les actionnaires se sont partagé 56 milliards d’euros en 2014, en hausse de 30%.

    Les milliards coulent à flot, alors qu’il parait qu’il n’y aurait plus d’argent ???

    « Il n’y a plus d’argent », c’est ce que les patrons prétendent et assènent dans les NAO, pour ne pas accorder d’augmentations de salaires à leurs salariés. C’est ce que prétend l’État, pour bloquer les salaires de ses salariés (les fonctionnaires) depuis 2010, et pour geler les pensions des retraités.

    Or il s’avère que les sommes versées par les conseils d’administration des entreprises du CAC 40 à leurs actionnaires, sous forme de dividendes et de rachats d’actions, ont grimpé de 30% l’an dernier à 56 milliards d’euros. Cela fait la « Une » des quotidiens, des radios et des télévisions ce matin !

    Ce total égalerait presque le record atteint en 2007 par les grands groupes français cotés en Bourse, juste avant la crise financière qui avait éclaté l’année suivante.

    La somme est tellement astronomique que les chiens de garde des riches montent au créneau pour la justifier. Le Figaro anticipe même sur une possible relance de la « polémique sur la propension des grands groupes français à récompenser leurs actionnaires plutôt qu’à embaucher et à investir, alors que le gouvernement a pris des mesures importantes en leur faveur avec le CICE puis le pacte de responsabilité ». A l’évidence le CICE ne sert qu’à enrichir les plus riches, et pas à relancer l’emploi.

    Car ce total faramineux aurait été gonflé par deux énormes opérations qui seraient prétendument exceptionnel : la sortie partielle de Nestlé du capital de L’Oréal, qui a vu celui-ci racheter pour environ 6 milliards d’euros de ses propres actions à Nestlé, et une distribution d’actions Hermès par LVMH à ses actionnaires. Mais c’est tous les gens que ce genre de « passe-passe » a lieu entre grands groupes. Cela n’a rien d’exceptionnel.

    Et même si c’était vrai, sortis de ces opérations, les rachats d’actions de l’an dernier les dividendes grimperaient tout de même de 5,5%, soit près de 4% de plus que le livret A, alors que les salaires stagnent, que ceux des fonctionnaires baissent, ainsi que les pensions de retraités ! A l’évidence la politique gouvernementale s’apparente à un siphonage des ressources du pays au profit d’une minorité de privilégiés: les plus riches.

    Trop c’est trop ! L’austérité ça suffit ! Avec la CGT, préparons ensemble une grande et large journée d’action pour le début du printemps.

    http://www.cgt-dieppe.fr/2015/02/les-actionnaires-se-sont-partage-56-milliards-d-euros-en-2014-en-hausse-de-30.html

    • webmaster MZC
      9 février 2015 at 19 h 24 min

      30% de plus pour les actionnaires, rien pour les salaires!

      L’année 2013 avait déjà été excellente. Mais les actionnaires sont gourmands . Ils empochent une augmentation de leurs dividendes de +30%. Presque autant que le record de l’année 2007, celle qui a précédée la grande crise financière qui a secouée le monde.

      La somme ainsi versée atteint les 56 milliards d’euros.

      Pour atteindre ces nouveaux sommets, les groupes qui distribuaient 45% de leurs bénéfices ont porté ce chiffre à 50%. En tête du hit parade : LVMH, le géant du luxe 8,7 milliards d’euros pour ses actionnaires marqué à la culotte par l’Oréal, le géant des cosmétiques qui défraie actuellement la chronique judiciaire : 7,7 milliards distribués. Et le pouvoir continue de les servir avec de nouveaux cadeaux inclus dans le fameux pacte de responsabilité ou la loi Macron .

      Là, est la raison de la crise, l’argent qui s’accumule dans les mains de quelques uns quand le travail est de moins en moins rémunéré, le travail est détruit, jetant chaque mois des dizaines des milliers de travailleurs au chômage ou dans la précarité et qu un millions de nos concitoyens n’ont plus que les restos du cœur pour survivre. Tant qu’il en sera ainsi l’égalité ne restera qu’ un vain mot .

      http://patrick-le-hyaric.fr/30-de-plus-pour-les-actionnaires-rien-pour-les-salaires/

    • Sandokan
      9 février 2015 at 19 h 26 min

      bonsoir

      juste un renseignement, sur quel site ce mouvement aura-t-il lieu?
      en toute amitié avec ceux qui veulent que ça bouge, il faudrait vraiment que les mouvements de blocage soient generalisés et d’un site à l’autre pour vraiment emmerder ou federer ceux qui ne veulent pas ouvrir les yeux sur la situation actuelle et aussi eviter la division dans nos OS, car certains patrons ou donneurs d’ordres sont passés maitres d’oeuvre pour semer le chaud et froid ce qui genere dun climat deletére qui gangrene l’avancée du dialogue social cher à nos tetes pensantes

      a bientot sur les barricades, on peut toujours rever, mais il devient urgent de se bouger avant de se faire bouffer parce que là il sera trop tard…un homme averti en vaut deux

      • webmaster MZC
        9 février 2015 at 19 h 28 min

        AREVA NC Pierrelatte / AREVA FBFC Romans en espérant que d’autres suivront 😉

        • AMALIS Marcoule
          9 février 2015 at 19 h 34 min

          Jeudi 12 février appel a la grève de 59 minute sur tous les sites AREVA .

          tous les syndicats seront représenter (CGT,CGT FO , CFDT,SPAEN) mais pas la CGC au niveau national qui c’est retirer de l’intersyndical.

          pour Marcoule une AG est prévue de 13h30 a 14h30 sur le parking des bus ou si il fait trop mauvais temps au local syndical AREVA

          La grève est contre la casse de AREVA et aussi les annonce qui on été faite dans la presse

          comme quoi AREVA se séparerai de la logistique et démantèlement donc D&S ( STMI AMALIS PNS MSIS et la BG AVAL)

          il va falloir se battre tous ensemble dans les prochains jour
          si on veut garder son taf son statut son CHSCT , CE, et syndicat

  4. karim
    8 février 2015 at 21 h 55 min

    Areva prépare « plus d’un milliard d’euros de cessions »

    Le géant français du nucléaire Areva devrait réaliser « plus d’un milliard d’euros de cessions » afin de redresser ses finances, indique le Journal du Dimanche.

    La vente d’actifs miniers est étudiée, selon le journal paru le 8 février, mais aussi la cession de la filiale logistique ou l’activité de démantèlement de sites nucléaires.

    Le groupe voudrait garder le contrôle de sa filiale dédiée aux mines d’uranium, valorisée entre 3 et 4 milliards d’euros. Mais pour le gouvernement, qui ne prévoirait pas de renflouement cette année, les mines pourraient « rester dans le giron public mais pas forcément chez Areva », selon une source à Bercy, qui n’a pas été nommée par le JDD.

    Une alliance avec la Compagnie nationale des mines, lancée il y a un an par Arnaud Montebourg, lorsqu’il était ministre du Redressement productif, est une option.

    Une éventuelle cession de la filiale de logistique nucléaire pourrait rapporter entre 200 et 300 millions d’euros, avance encore le JDD.

    Une cession de l’activité de démantèlement de sites nucléaires pourrait elle monter jusqu’à 500 millions d’euros.

    Areva a publié lundi dernier un chiffre d’affaires en baisse de 8% à 8,34 milliards d’euros pour 2014, et averti qu’il risquait de devoir déprécier des actifs.
    ADVERTISEMENT

    Selon une source « proche du groupe » citée par le JDD, Areva pourrait annoncer des pertes massives pour 2014 « supérieures à 3 milliards d’euros ».

    Contacté par l’AFP, le groupe n’a pas souhaité commenter ces informations.

    La direction d’Areva doit présenter un plan stratégique le 4 mars, à l’occasion de la publication de ses résultats annuels, qui devrait donner des pistes pour le redressement du groupe.

    http://www.boursorama.com/actualites/areva-prepare-plus-d-un-milliard-d-euros-de-cessions-f26c60bd2b1b2e3b0de52e5950fe8159

  5. DI Man
    8 février 2015 at 17 h 49 min

    Nucléaire : cure d’austérité chez Areva

    Areva devrait annoncer une perte d’environ 3 milliards d’euros pour 2014. Alors que l’État ne renflouera pas l’entreprise pour le moment, 2 milliards d’économies sont prévues.

    L’heure est grave pour Areva. Le géant mondial du nucléaire croule sous les pertes et les dettes. Quatre ans après la catastrophe de Fukushima, le marché s’est effondré. Aucune centrale n’a été vendue en dehors des réacteurs EPR en Grande-Bretagne. Le chiffre d’affaires du groupe français a chuté d’un milliard d’euros, faute des revenus de la maintenance des centrales japonaises qui n’ont pas redémarré. Et les pertes se sont accumulées à cause des mines d’uranium et du chantier de l’EPR en Finlande, dont la facture s’est alourdie de 4 milliards d’euros…
    …La vente des mines à l’étude…
    Deux autres ventes sont envisagées : la filiale logistique – 280 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 1.245 salariés – qui pourrait rapporter entre 200 et 300 millions d’euros ; l’activité de démantèlement des sites nucléaires – 180 millions de CA pour 1.600 salariés – affiche une bonne rentabilité, ce qui permettrait d’en tirer plus de 500 millions d’euros. Ce métier d’avenir intéresserait notamment Veolia. Reste à savoir si, au bout du compte, ces efforts suffiront. L’idée d’un renflouement d’Areva a été repoussée. L’État insiste sur les lourdes économies à réaliser, car l’entreprise « a vécu dans le confort très longtemps », explique une source. « Avant de taper ses actionnaires, Areva doit optimiser, lance un proche du gouvernement. Pour un renflouement, on verra l’année prochaine. »…

    http://www.lejdd.fr/Economie/Entreprises/Nucleaire-cure-d-austerite-chez-Areva-717062

  6. Sentinelle26
    8 février 2015 at 13 h 03 min

  7. Ma zone contrôlée Fb
    8 février 2015 at 11 h 51 min

  8. Abdel pns
    8 février 2015 at 10 h 49 min

    La CGT EDF du Tricastin hahaha ,
    Toujours pas de distribution de faite ! Projet interprofessionnels pour les sous-traitants , rien à foutre

    • Redaction MZC
      8 février 2015 at 11 h 41 min

      Ce n’est pas grave Abdel mais nous comprenons ta légitime déception
      Ci dessous le message de l’Association MZC à faire passer massivement autour de toi

      Nous restons à la disposition de Philippe Martinez et toutes les autres OS pour argumenter du bien fonder d’un statut unique pour l’ensemble des salariés du nucléaire
      😉
      fais passer l’info

    • daniel
      8 février 2015 at 22 h 42 min

      ne parlons pas de cgt edf triscatin mais bien une foutaise de ces prestataires, rappelons nous les gréves qu’elle soutient passer devant sans se soucier honte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.