Cet ADN est d’intérêt général !

Tout d’abord, voici notre carte de visite qui peut être utilisée pour toute fin utile (affiches toute dimension, prises de contacts, communication entre salarié(e)s, …)

carte de visite MZC

Clic pour agrandir

Bon ben , cette fois-ci on y est chers ami(e)s .

Nous remercions sincèrement et très chaleureusement, tous nos adhérents et membres bienfaiteurs. Aujourd’hui , grâce à vous, nous sommes en mesure de vous dire que votre/notre site internet va continuer à vous informer et ainsi, vous permettre d’échanger encore plus avec les salarié(e)s des industries à risques. 

Bon, si vous n’avez pas encore adhéré ou fait un don , il n’est jamais trop tard (sic) (bulletin de souscription → ). Convenez qu’il serait regrettable et fortement préjudiciable de ne pas participer à ce changement qui est en marche et auquel, certainement vous aussi, vous  aspirez légitimement.

Pour l’instant, c’est principalement avec ceux qui participent à la production d’électricité (EDF), ceux qui exploitent et qui réalisent la maintenance de diverses installations (AREVA-ANDRA), ainsi que tous ceux qui réalisent le démantèlement de nos vieilles installations (CEA-IRSN).

Nous en profitons aujourd’hui pour vous rappelez les points clefs, qui engagerons  l’Association MZC dans chaque instances où elle siégera: Débat, CLI,congrès, réunion, forum, invitation diverses.

Ameliorer

1/ SANTE : Surveillance – Suivi médical – Accident du Travail – Maladie Professionnelle …,

2/ TRAVAIL – “ACTIVITÉ ” : Qualifications – Métiers…,

3/ RETRAITE-PÉNIBILITÉ  : Reconnaissance , organisation et traçabilité  de nos diverses expositions – Rayonnement Ionisant – Produit Cancérigène Mutagène Reprotoxique  – Amiante – Agent Chimique Dangereux , Travail de nuit…,

4/ ORGANISATION DU TEMPS DE TRAVAIL ACTIVITÉ ” :  Poste 3×8 – 2×8 – Organisation des astreintes – Plan d’Urgence Interne…,

5/ RÉMUNÉRATION – PARITÉ : Grille de salaire – Calendrier d’Augmentation Individuelle minimal- Ancienneté…,

6/ FORMATION – RECLASSEMENT- HANDICAPE : Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) …

7/ DIALOGUE SOCIALE : CHSCT – IPRP …, 

Voici donc, quelques-uns de nos principaux axes de propositions d’améliorations . Alors SVP , n’hésitez pas à réagir. L’onglet commentaire en bas de cet article est là pour ça (anonymat garanti)

Nous sommes convaincu, qu’avec le soutien des Organisation Syndicales qui le souhaiteront, cella permettra enfin et durablement à l’ensemble des salariés, d’engager une réelle politique industrielle socialement responsable .

Nous vous proposons ci-dessous, la lecture de l’accord d’EDF SA « Une ambition sociale pour le projet industriel du parc nucléaire » du 02/08/2013 .

Extraits de l’Accord  :

PRÉAMBULE

Alors que s’engage, au sein de la DPN (dans les CNPE et les deux unités nationales, UNIE et UTO), un programme qui vise à allonger la durée de fonctionnement des centrales, en parallèle se déroule le renouvellement de nos compétences. L’heure est à l’intégration des arrivants, à la transmission d’une culture d’une génération à une autre. L’enjeu est d’une ampleur similaire à celle qu’a connue le Parc à ses débuts avec une différence notable : cette fois ci, des « aînés » sont là pour transmettre plus de deux décennies de culture du nucléaire.

Nous sommes aujourd’hui au cœur d’un contexte en forte évolution avec des exigences en matière de réglementation, de transparence, de qualité de vie au travail, de santé publique et d’environnement. Le retour d’expérience de Fukushima réaffirme la nécessité de plus de transparence dans le débat politique qui s’est engagé, mais doit aussi nous mobiliser, nous inciter à démontrer la force de nos valeurs et l’engagement professionnel qui les met en oeuvre.

Le projet industriel du parc en exploitation exprimé au travers de « Génération 2020 » vise donc à mobiliser toutes les femmes et les hommes de la division et à transmettre et développer les compétences pour faire face aux enjeux majeurs auxquels la filière doit répondre dans les prochaines années.

Comme cela a été réaffirmé lors de la présentation du projet industriel du parc en exploitation en CCE le 4 octobre 2012, la direction du parc nucléaire et les organisations syndicales conviennent de doter le projet industriel de la division d’une ambition sociale qui permette d’accompagner les enjeux qui sont devant nous.C’est l’objet de ce présent accord qui s’inscrit pleinement dans le projet Génération 2020.

A la suite des différents accords signés et notamment l’accord «Dynamiser les relations sociales » et l’accord « répondre aux enjeux de demain au sein de la DPN », les signataires du présent accord souhaitent poursuivre un dialogue social pérenne qui vienne nourrir le projet génération 2020 tout en s’inscrivant dans le cadre de cohérence de l’accord DPI 2013-2015 et dans l’agenda social d’EDF SA dont les accords négociés sur la période s’imposeront naturellement à la DPN comme aux autres entités.

Extrait page 18 

3. POLITIQUE INDUSTRIELLE ET PRESTATAIRES

3.2. LA SOUS-TRAITANCE SOCIALEMENT RESPONSABLE

La DPN s’engage à recueillir les meilleures initiatives des unités dans ce domaine en vue d’un partage et d’une amélioration des pratiques, et à prendre en compte l’impact des changements de planning et d’organisation du travail sur les conditions de vie des salariés des entreprises prestataires.

3.3. LA DÉCLINAISON DU CAHIER DES CHARGES SOCIAL DU CSFN 

La DPN s’engage à intégrer le cahier des charges social du CSFN (édition juillet 2012) dans ses appels d’offres incluant des prestations de services ou de travaux à réaliser sur les CNPE. En complément des dispositions prévues à la clause de maintien de l’emploi de l’article 10 du CSFN, la DPN intègre dans ses appels d’offres des dispositions spécifiques pour tous les marchés annuels ou pluriannuels pour l’exécution desquels des salariés de l’Entreprise Prestataire sont présents de manière permanente sur un site donné pendant l’exécution du marché : obligation pour le nouveau titulaire de reprendre ces salariés à leur initiative, avec maintien de la rémunération annuelle incluant les primes récurrentes, reprise dans le contrat de travail de la date d’ancienneté du salarié, pas de période d’essai ni de période probatoire dans le nouveau contrat de travail, application, dès l’embauche, du statut collectif de l’entreprise d’accueil sans maintien des avantages individuellement acquis.

EDF-accord-2-aout-2013

Vous l’avez compris , l’Association MZC est impatiente d’analyser les autres propositions des exploitants nucléaires. Soyez sûr chers ami(e)s , qu’elle veillera à la meilleur homogénéisation possible.

Rejoignez nous, pour bâtir ensemble durablement votre/notre avenir. 

Dans l’urgence, notre but est d’avoir les moyens de communication au plus près du terrain, donc de vous tous ! Pour cela, MZC met tout en œuvre pour finaliser son prochain projet far « Espace de communication  local » avec la mise à disposition d’un bus aux couleurs de MA ZONE CONTRÔLÉE.

bus-bleu MZC

Clic pour agrandir

 

Souvenir: Le 4 pages de l’UD CGT 07 qui aborde la situation des sous-traitants du nucléaire!

nouveau

Cliquez sur le lien ci-dessous.

4-pages-Cruas-ESSOR

Centrale nucléaire de Cruas-Lundi 24 mai 2013.

 

(Ici nous respectons la loi sur les droits d’auteur et le travail de la presse et des journalistes professionnels)

Nos amitiés aux uns, notre respect aux autres, bises à toutes et tous

Alors, qu’en pensez vous ? 

Tous à vos claviers !

106 comments for “Cet ADN est d’intérêt général !

  1. Déglingos
    30 octobre 2013 at 16 h 02 min

  2. Gus
    29 octobre 2013 at 8 h 20 min

  3. vero
    28 octobre 2013 at 21 h 53 min

    Cattenom : série d’incidents dont un début d’incendie

    A la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle), trois incidents dont un départ de feu ont mobilisé les sapeurs-pompiers ce vendredi. Des incidents qui seraient sans conséquence sur la sécurité. Mais les faits se multiplient…

    Le vendredi 25 octobre, la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle) a fait appel aux pompiers à trois reprises pour des évènements «distincts et sans lien entre eux», «survenus en dehors de la zone nucléaire à en croire un communiqué d’EDF qui exploite l’une des plus importantes et puissantes centrale nucléaire de France.

    Vers 12 h, les pompiers ont été appelés suite à un dégagement de fumée sur un moteur d’une pompe dans la salle des machines de l’unité de production n°1. A leur arrivée, les pompiers ont confirmé l’arrêt du dégagement de fumée et l’absence de feu. Un défaut électrique est à l’origine du dégagement de fumée. Cette pompe permet la circulation de l’eau de l’aéroréfrigérant vers le condenseur qui se trouve en salle des machines.

    «Aucun impact» sur la sécurité

    Vers 16 heures, les pompiers ont été appelés de nouveau suite à un dégagement de fumée sur un ventilateur dans des locaux électriques de l’unité de production n°3. Le ventilateur s’est arrêté automatiquement. A leur arrivée, les pompiers ont confirmé l’absence de feu.

    A 17h50, des salariés intervenaient dans le cadre d’une opération de rénovation de la toiture du bâtiment des circuits nucléaires annexes de l’unité de production n°4. L’appareil servant à réchauffer le bitume a alors pris feu. Les prestataires ont rapidement maîtrisé le départ de feu en utilisant un des extincteurs prévus dans le cadre du chantier. Les pompiers arrivés sur site peu après 18h ont confirmé l’extinction du feu et l’absence de risque de reprise du feu.

    Ces évènements «n’ont eu aucun impact ni sur la sûreté des installations, ni sur la sécurité des personnes, ni sur l’environnement» précise le communiqué. Ces trois incidents font suite à un précédent fait de nature inquiétante, classé 1 sur l’échelle des incidents nucléaires. Une vibration anormale avait provoqué l’arrêt d’un réacteur nucléaire.

    http://www.loractu.fr/thionville/5355-cattenom-serie-d-incidents-dont-un-debut-d-incendie.html

  4. Rédaction MZC
    28 octobre 2013 at 12 h 56 min

  5. Emilie
    27 octobre 2013 at 19 h 46 min

    Décès accidentel à la centrale de Chinon

    Un homme de 46 ans est mort ce vendredi 25 octobre à la centrale nucléaire de Chinon, à Avoine. Employé d’une société prestataire, il travaillait sur une grue à proximité des aéro-réfrigérants.

    http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2013/10/25/Deces-accidentel-a-la-centrale-de-Chinon-1663535

    • Jean michel j
      27 octobre 2013 at 20 h 01 min

      Objet: le mot adressé aux salariés de Chinon.

      CHINON : accident mortel

      En cet instant tragique, qui a vu un homme perdre la vie alors qu’il intervenait sur nos installations, mes premières pensées vont immédiatement au salarié décédé, à son épouse, et à ses trois enfants. Que l’on soit père, mère, collègue, salarié, ce drame épouvantable nous saisit tous et affecte notre communauté de travail, EDF et Prestataires.

      Je voudrais remercier celles et ceux qui se sont mobilisés et qui ont lutté durant plusieurs heures pour tenter de sauver cet homme : secouristes et médecins du site, sapeurs pompiers, médecins et infirmiers du SMUR, agents EDF, salariés de l’entreprise. Je tiens à vous manifester toute ma gratitude et ma solidarité pour l’engagement qui a été le vôtre. Le maximum a été fait.

      Tout comme vous, je suis meurtri. Ce jour marquera à jamais le site d’une empreinte indélébile que le temps n’altérera pas. Seule notre solidarité collective nous permettra de surmonter la douleur ressentie.

      J’ai souhaité qu’un soutien psychologique soit mise en place pour que ceux qui en ressentent le besoin, puissent y trouver de l’apaisement. Il y aura bien sur, le temps de l’analyse, le temps de la compréhension et de l’explication , le temps des enseignements; mais aujourd’hui, à mes yeux, en ce moment de chagrin, seul compte le temps du recueillement et de la solidarité. Nous partagerons ensemble, la semaine prochaine un temps de mémoire et de compassion pour cet homme et sa famille.

      Cette solidarité nous a été manifestée par la division, les élus locaux et les pouvoirs publics tout au long de la journée. Le Président PROGLIO et Hervé MACHENAUD m’ont demandé de vous témoigner en leurs noms et au nom du groupe EDF tout le soutien qui était le leur ainsi que celui de tous nos collègues en ces moments tragiques et éprouvants.

      En mon nom et celui de la direction du site, soyez assurés de mon plein soutien et de notre solidarité collective dans l’épreuve.

      Régis CLÉMENT
      Directeur
      EDF – DPI – Division Production Nucléaire CNPE de CHINON
      BP80
      37420 AVOINE

  6. webmaster MZC
    27 octobre 2013 at 11 h 27 min

  7. Gus
    27 octobre 2013 at 9 h 39 min

    ….Cattenom : La direction de la centrale nucléaire a annoncé que trois incidents ont eu lieu vendredi dans les installations. Tous sans gravité.

    Transparence.
    La centrale nucléaire entend jouer le jeu. Alors au moindre dysfonctionnement mineur repéré dans son enceinte ou malaise d’un de ses salariés, son service communication relaie scrupuleusement l’information….

    http://www.lequotidien.lu/region/49934.html

    Que savons nous réellement de l’incidents de Tricastin ? Trois ouvriers touchés par du liquide radioactif ! Les Organisations syndicales du site sont muette…pourquoi , comment vont ces 3 salariés prestataires ?
    Que savons nous réellement de l’incidents de Cruas de cette semaine ? Chute d’une pièce métallique de la PMC dans la cuve du réacteur (vide) , pas de blessé ! Pas de communication de la part de la direction du site , pas de déclaration d’incident à l’ASN présente pourtant sur le site ! La politique de l’autruche , pourquoi ?

    et les ouvriers qui ce murent dans le silence…inquiétant , préoccupant non ?

  8. Rédaction MZC
    26 octobre 2013 at 21 h 24 min

  9. Rédaction MZC
    25 octobre 2013 at 15 h 39 min

    • Rédaction MZC
      25 octobre 2013 at 15 h 41 min

      Nous adressons nos plus sincères condoléances en ces moments douloureux à toute la famille et aux proches .

  10. Sellig
    25 octobre 2013 at 5 h 39 min

  11. Gus
    24 octobre 2013 at 17 h 46 min

  12. victoria
    23 octobre 2013 at 23 h 21 min

    Plusieurs centaines d’inspecteurs du travail en grève ont défilé mardi à Paris, à l’appel d’une intersyndicale CGT, FO, SNUTEFE-FSU, SUD et CNT. Plus tôt dans la journée une trentaine de fonctionnaires ont manifesté devant le siège du PS et cinq d’entre eux se sont enchaînés aux grilles du bâtiment, pour protester contre le plan Sapin.

    Ils étaient près de 500 fonctionnaires, selon les organisateurs, à défiler de la gare Montparnasse à Paris vers l’Ecole militaire. Derrière une banderole « Non aux fourberies de Sapin »,

    http://www.humanite.fr/m/social-eco/des-inspecteurs-du-travail-senchainent-au-siege-du-551683

  13. Sylver
    23 octobre 2013 at 23 h 15 min

    FILM ARTICLE 23 : Souffrance au travail ! LA COLÈRE GRONDE !
    un film qui déchire !

    Le Film ARTICLE 23, est une FICTION Long Métrage CINÉMA dédié au 23e Article des Droits de l’Homme.

    Bande Annonce : http://www.youtube.com/watch?v=H_gKrn5-SBU&feature=youtu.be

  14. AT 2 Cruas / Meysse
    23 octobre 2013 at 20 h 38 min

    Un incident ce matin sur le site d’EDF Cruas / Meysse

    AT 2 : Une pièce métallique est tombée du pont polaire dans la cuve du réacteur (vide-ouf) et une autre côté transfert…

    Il n’y a pas de blessé , mais la cuve serait peut-être endommagée (Inspection MIS en vu )

    Dans l’attente d’un communiqué du site sur cet incident …. bonne soirée

    • webmaster MZC
      24 octobre 2013 at 16 h 01 min

      Erratum

      Il ne s’agit pas d’une pièce du pont polaire mais de la PMC !
      Poid maxi 2Kg
      L’impact au niveau de la cuve serait très minime…(rayure)

      Les travaux ont repris 07h00 après l’incident.
      Il n’y à pas de blesser
      Pas d’impact sur la sûreté et celui de l’environnement (on le fait bien nous aussi, non ?)

      D’autres infos complémentaires demain , parole d’une de nos sentinelle.
      D.B 😉

  15. webmaster MZC
    22 octobre 2013 at 5 h 14 min

  16. Nathan Levy
    20 octobre 2013 at 8 h 55 min

    Nous avons des moyens pour bloquer l’activité de la sous-traitance.
    Par exemple, nous pourrions attaquer le donneur d’ordre, EDF, sur le délit de marchandage du fait, par exemple, qu’il organise le travail de la sous-traitance avec un encadrement effectué par ses agents. Ce qui est strictement interdit. En effet, la loi, en matière de sous-traitance, prévoit que l’encadrement des sous-traitants soit fait par des salariés de cette entreprise et non pas par des salariés du donneur d’ordres.
    Ce texte est paru le vendredi 18/10/2013 sur le site de la CGT énergies syndicales. Alors ils auraient les moyens de bloquer la sous-traitance ? Depuis que les centrales nucléaires existe il serait temps. Encore un peu de volonté Messieurs nous y arriverons un jour.Il suffit de le croire.

    • Fabien
      20 octobre 2013 at 10 h 06 min

      Je n’ai jamais vu de grande avancée sociale sans la détermination des Hommes. Crois-tu que les agents EDF ont obtenu leur statut devant le juge? Non, ce sont des Hommes de valeur et de conviction sociale et politique qui l’ont arraché à la finance.

      Le juridique c’est bien, mais d’autres actions doivent l’accompagner sur le terrain. Nous serons très bientôt en période électorale pour les Européennes et surtout chez EDF. C’est sûrement le moment d’aller demander à ces messieurs ce qu’ils pensent de la sous-traitance et pourquoi la majorité des syndicats d’EDF nous laissent pourrir au fond du trou….

      Il faudra sortir les doigts du cul pour avancer, sinon! A quoi bon de continuer à nous plaindre d’avoir les mains dans la merde.

      A méditer « longuement » mais pas trop, parce que les années passent vite, très vite.

      • Sylver
        20 octobre 2013 at 23 h 17 min

        Mon petit doigt ma dit que très prochainement il faut être prêt à aller chercher notre dû. Soyez déterminés, nous gagnerons ensemble. Restons unis.

  17. Jean michel j
    20 octobre 2013 at 7 h 36 min

  18. Sylver
    19 octobre 2013 at 23 h 36 min

    Radioprotection : la réglementation va évoluer

    http://www.actu-environnement.com/ae/news/radioprotection-zones-reglementation-ASN-DGT-19724.php4#xtor=EPR-1

    Le dispositif de délimitation des zones réglementées en raison du risque radiologique va être refondu. Cette refonte sera guidée par le principe d’approche graduée des contraintes en fonction des risques.

    • hollowman of ardeche
      20 octobre 2013 at 10 h 21 min

      salut

      bien que je ne suis pas un veteran dans le nucleaire, ma curiosité m’a poussé à aller chercher des infos concernant la dangerosité dans ce domaine qu’est le nucleaire
      il apparait que la seule propection utile et tres efficiace c’est le Plomb, alors tous ces bla-blas sur des dispositifs materialisés par des peitures au sol, des sauts de zones, des sas temporaires en vinyls scotchés (à la va-vite), etc…., n’apporteraient pas la satisfaction d’une securité au risque!
      donc des cercles de travail ont vu le jour, pour mettre un peu plus de directives, de procedures, etc…pour encore plus de contraintes, mais qui ne garantissent pas une protection adequate pour ce genre d’activité que sont ces travaux sous rayons ionisants, et aussi sur certains sites, on est en situation EVEREST, le summum…plus besoin de s’habiller, notre bleu de travail suffit!! personne n’a de reaction epidermique d’aller faire une intervention en zone « propre » et ressortir apres un auto-controle sous le saphy, certainement en croisant les doigts pour ne pas declencher pour cause de contamination!!!!!
      et là aussi, qu’en pensent la medecine du travail? allo doc???
      votre point de vue nous interesse au plus haut point, et il serait bien que tous les chsct se concertent aussi par la meme occasion
      bon courage à toutes et tous
      prenez garde à vous

      fraternellement

  19. andré
    19 octobre 2013 at 21 h 42 min

    La filière nucléaire a-t-elle un avenir ? RFI

    http://www.rfi.fr/emission/20131019-2-filiere-nucleaire-elle-avenir

    … bruissent sur la prolongation des centrales nucléaires françaises, quel est l’avenir de la filière nucléaire ? Combien de pays misent encore sur cette énergie ?

  20. Marc G
    19 octobre 2013 at 15 h 43 min
  21. Rédaction MZC
    13 octobre 2013 at 20 h 21 min

    L’État va prolonger le nucléaire de dix ans

    Le gouvernement autorisera l’allongement de la durée de vie des centrales françaises de quarante à cinquante ans. Un bol d’air pour EDF.

    Dans quelques semaines, les 19 centrales nucléaires françaises pourront repousser leur fin de vie de 40 à 50 ans. Selon plusieurs sources proches du gouvernement, l’État se prépare à autoriser EDF à prolonger de dix ans la durée de vie des 58 réacteurs nucléaires. Les premiers souffleront leurs 40 bougies à partir de 2018 seulement mais ces orientations doivent être actées plusieurs années avant. « La décision sera prise avant la fin de l’année », confie une source proche du ministère de l’Écologie. Une date butoir afin qu’EDF en bénéficie dans ses résultats dès cette année. « Rien n’est officiel, mais c’est inéluctable », explique une autre source. L’entourage du ministre Philippe Martin refuse de s’exprimer….

    http://www.lejdd.fr/Economie/L-Etat-va-prolonger-le-nucleaire-de-dix-ans-633771

    • Sellig
      14 octobre 2013 at 9 h 40 min

      Selon l’ASN, la France ne doit pas compter sur ses réacteurs nucléaires au-delà de 40 ans

      EDF a fait une demande de prolongation de la durée de vie de ses réacteurs au-delà de 40 ans. L’Autorité de sûreté nucléaire n’exclut pas de s’y opposer. Et prévient : il faudrait alors compenser l’arrêt de 5 à 6 réacteurs par an à partir de 2020.
      Lors de la conférence énergie de « L’Usine Nouvelle », qui s’est déroulée à Paris le 2 octobre, le président de l’Autorité de sureté nucléaire, Pierre-Franck Chevet, s’est montré extrêmement prudent sur la possibilité de prolonger la durée de vie des centrales au-delà de 40 ans. « EDF a déposé un premier dossier sur cette question. Pour l’instant, c’est un très gros point d’interrogation », a lancé le gendarme du nucléaire….

      http://www.usinenouvelle.com/article/selon-l-asn-la-france-ne-doit-pas-compter-sur-ses-reacteurs-nucleaires-au-dela-de-40-ans.N206783

      • l'invalide
        14 octobre 2013 at 11 h 55 min

        C’est pour cela que je m’entraine à faire du vélo car dans 10 ans il va falloir pédaler pour avoir de l’électricité. Pour ce qui est de la voiture électrique comment va t-on faire, on va revenir au bien vieux temps des voitures à pédales.

        • webmaster MZC
          14 octobre 2013 at 12 h 02 min

    • Déglingos
      14 octobre 2013 at 19 h 36 min

  22. Marc G
    13 octobre 2013 at 11 h 49 min

    Centrales EDF Gravelines – Mort d’un intérimaire après avoir plongé dans la piscine de refroidissement.

    Alexandre Rollmops, 22 ans, venait d’être appelé par l’agence ATECON pour effectuer une mission d’intérim en tant que Chargé d’opération de désentreposage des combustibles en piscine. Alors qu’il effectuait la tournée des installations avec le chef de chantier, il a été pris d’une envie irrésistible de piquer une tête dans la piscine de refroidissement des combustibles nucléaires.

    http://lespratenchaine.wordpress.com/2013/10/12/centrales-edf-gravelines-mort-dun-interimaire-apres-avoir-plonge-dans-la-piscine-de-refroidissement/

    • Sylver
      13 octobre 2013 at 14 h 14 min

      Bonjour marc, il semble que cette information soit fausse! J’ai lu les commentaires sur ce site et il me semble que ce soit un canular.

      Malgré tout, c’est bien une histoire qui pourrait se produire à la vitesse ou vont les choses dans cette industrie.

      Manque de formation, éclatement des collectifs de travail, augmentation de la sous-traitance, manque d’expérience, …. , sans parler des interventions médiatiques de certaines associations patronales du nucléaire ou ils osent presque dire que l’irradiation nucléaire n’est pas dangereuse.

    • carla
      13 octobre 2013 at 14 h 55 min

      C’est certainement un canular! certes, mais cette histoire doit être inspirée par des salariés qui connaissent les lieux. Il y a des chose qui ne s’inventent pas quand on ne connait pas les locaux nucléaires.

      Après, tout ça reste possible et en disant ça, je pense à l’accident de la nacelle sur Cattenom ou un homme « visiteur » a laissé sa vie au travail, me semble-t-il.

      Au fait, est-ce que quelqu’un à des nouvelles des deux intérimaires qui ont été gravement atteints dans cet accident? D’après mes sources, la boite d’intérim ne les reprends plus pour le nucléaire et ils sont complétement écartés de cette industrie.

      Drôle de façon de remercier tous ceux qui on failli laisser leurs vies dans le nucléaire.

      Voila aussi, pourquoi la sous-traitance existe.

      • fusion
        13 octobre 2013 at 15 h 27 min

        Oui, nous avons vite oublié le mort et le brulé à 80% lors de l’explosion du four qui servait à bruler les déchets nucléaire sur centraco (100% EDF) dans le Gard.

    • hollowman of ardeche
      13 octobre 2013 at 19 h 57 min

      hello les camaraaaaaades!

      cet article c’est de la satire, bon ! un petit quart d’heure pour comprendre la subtilité des jeux de mots…mais à part ça rien de croustillant ni de serieux!
      « on peut rire de tout, mais pas avec n’importe qui » Desproges.

      courage à toutes et tous
      fraternellement

  23. BOB
    12 octobre 2013 at 23 h 11 min

    Manifestation anti-Areva au Niger

    Des milliers de personnes ont manifesté samedi 12 octobre dans la cité minière d’Arlit dans le nord du Niger contre le groupe nucléaire français Areva, qui exploite depuis plus de quarante ans l’uranium dans cette zone désertique, a-t-on appris auprès des organisateurs.

    « L’objet de la manifestation qui a regroupé quelque 5 000 personnes est de soutenir le gouvernement dans ses prochaines discussions avec Areva au sujet de notre uranium », a indiqué Azaoua Mamane, l’un des organisateurs. Les manifestants – élus locaux et membres de la société civile, auxquels se sont joints des habitants –, ont défilé dans les rues de la ville en scandant des « slogans anti-Areva », qu’ils accusent de « polluer » leur environnement déjà très hostile. M. Mamane reproche également à Areva de « provoquer la radioactivité » et « de ne s’être guère soucié des préoccupations quotidiennes des habitants ».

    http://www.lemonde.fr/afrique/article/2013/10/12/manifestation-anti-areva-au-niger_3494805_3212.html

  24. charly
    12 octobre 2013 at 21 h 57 min

    Site ouvert pour tous ! anti nucléaire, pro nucléaire ! tous les partis politiques, tous les syndicats, ainsi que les prestataire statutaire !

  25. Sellig
    12 octobre 2013 at 18 h 39 min

    Les syndicats sont ils nuls ?
    mercredi 9 octobre 2013

    L’exemple du mauvais journalisme du magazine L’Express…

    Le dossier que publie le magazine L’Express avec ce titre démagogique est l’exemple du mauvais journalisme, celui qui cherche à vendre plutôt qu’à faire comprendre.

    Les syndicats français ne méritent ni cet excès de critiques, ni un éloge sans nuances.

    A quand un ouvrage présentant le syndicalisme français avec ses qualités et ses défauts, ses utilités et ses insuffisances, ses innovations et ses corporatismes ?

    En ouvrant ce lien on trouvera des éléments utiles à la connaissance des syndicats.

    http://managementrse.blogspot.fr/2013/10/oui-les-syndicats-sont-utiles.html

    • l'invalide
      12 octobre 2013 at 20 h 52 min

      Je pense que vous n’avez rien compris, laissons nous faire, ne bougeons pas, laissons-nous vivre! tout va bien dans ce pays, tout le monde est content et personne ne manifeste.

      L’individualisme est là, chacun reste dans son coin.

      Quand on discute tout va mal, on est mal payé ,trop d’heures, pas de sécurité et j’en passe …. mais personne ne bouge dans cette société de merde pendant que notre pouvoir d’achat nous tient par les c…..s.

      Merde BOUGEONS-NOUS.

      Tous en lutte pour notre DIGNITÉ.

  26. Sylver
    12 octobre 2013 at 17 h 02 min

    Cette nuit en Asie : Séoul s’attaque à sa « mafia » du nucléaire

    Centrales non conformes, falsification de documents, corruption, les soupçons de malversations autour du business des centrales nucléaire en Corée du sud concernent plus d’une centaine de personnes.

    Le gouvernement sud-coréen vient de révéler qu’une centaine de personnes avaient été inculpées suite à la découverte, ces derniers mois, de nombreuses malversations dans la construction de plusieurs centrales nucléaires du pays. REUTERS/Lee Jae-Won. – REUTERS

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0203061549684-cette-nuit-en-asie-seoul-s-attaque-a-sa-mafia-du-nucleaire-616411.php

  27. l'abeille sociale
    11 octobre 2013 at 23 h 57 min

    La sous-traitance est encore et de plus en plus d’actualité parce qu’elle n’est pas combattue par les syndicats et politiques de gauche à la hauteur des dégâts qu’elle engendre dans nos services publics, status, vies et collectifs de travail.

    Comment sécuriser des statuts comme celui d’EDF et des services publics quand ceux qui remplacent les salariés statutaires sont devenus des esclaves du social devenant serviables à toute volonté d’un patronat fanatiques de la casse des avantages acquis des longues luttes du monde ouvrier.

    Comment des syndicats de salariés peuvent continuer à :

    * faire semblant de s’opposer à cette dynamique financière ?

    * accepter de représenter que les seuls salariés statutaires en oubliant les sous-traitants ?

    * accepter que les deux catégories de salariés aient un traitement différant au travail, alors que leurs origines ont été basées sur le « travail égal, salaire et traitement égal » ?

    Quelle est la différence entre les valeurs du front national « préférence national » et les syndicats qui défendent que les statutaires « préférence statutaire »?

    Quelle est la différence entre le racisme et les syndicats qui acceptent les différences de traitement entre les statutaires et les sous-traitants du nucléaire ?

    Trouvez-vous normal qu’un sous-traitant ne puisse pas manger avec ces collègues de travail parce qu’ils n’ont pas le même statut ?

    Trouvez-vous normal qu’un sous-traitant puisse se faire virer parce qu’il a pris trop de dose ?

    Où sont les valeurs de notre démocratie (égalité, liberté, fraternité) dans les terres du nucléaire ?

    Je me battrai jusqu’au bout de ma carrière pour combattre cette injustice sociale !

    • Emilie
      12 octobre 2013 at 5 h 46 min

      Bravo l’abeille sociale,

      Tu l’as dit. Tous ces partis politiques et syndicats qui nous donnent des leçons de démocratie et d’égalité et qui jouent du sectarisme entre les deux populations de personnel (sous-traitants et agents EDF)sur les sites nucléaires.

      • daniel
        12 octobre 2013 at 12 h 56 min

        OUI EMILIE,quand les syndicats en viennent à épouser la cause des industriels, le syndicalisme de nos jours est de facto confronté à des contradictions! en protégeant l’image du nucléaire au détriment emploi et de la santé des salariés qu’il est sensé protéger. Que dire des risques des invisibles et que tous les syndicats s’efforcent à minimiser.

        Voila pourquoi il n’y a pas de mouvement fort dans le nucléaire et une vrai manque de volonté de mettre les moyens sur nos revendications dans cette industrie.

        Certains sur la centrale de BELLEVILLE nous ont ouvert les yeux! les industriels appliquent une pratique illégal (délit de marchandages). Cette pratique permet de gérer l’emploi par la dose.

        EDF est plus que complice, puisque cela est une des conséquences directes de sa politique d’achats. Voila une des actions a mener « mettre les moyens afin que cela cesse ».

        Peut-être que ça va cesser avec un accident nucléaire.

        Moi aussi je me battrais jusqu’au bout quitte a y laisser mes viscères, mais je ne veux pas être le futur liquidateur français.

        En rédigeant cela, c’est avec une grande émotion que je vous remercie pour votre soutien.

        Dans mon prochain bulletin de vote il y aura inscrit « MA ZONE CONTRÔLÉE » et je conseille aux milliers d’autres d’en faire autant.

      • le rescator
        12 octobre 2013 at 14 h 56 min

        L’ennemi du prestataire du nucléaire c’est le capitalisme. Je ne pense pas qu’il soit bien de taper sur les syndicats ouvriers EDF; faire du Sarkosisme en montant les salariés contre d’autres salariés nous conduira nul part. Pourquoi l’association MZC n’invite pas les syndicats EDF autour d’une table ? Sauf à les considérer comme des pestiférés.

        • vero
          12 octobre 2013 at 16 h 43 min

          Je suis d’accord pour les réunir mais es-tu sûr qu’ils seraient au tour de la table? Moi; je pense que certains auront peur d’affronter la vérité du pauvre sous-traitant.

          Bravo Rescator, il me semble que t’as le don de souffler le chaud et le froid sur cette question car je t’ai surpris plusieurs fois à faire de l’anti syndicalisme.

          Bise

  28. webmaster MZC
    11 octobre 2013 at 7 h 10 min

    Exercice nucléaire: alerte grandeur nature pour habitants, élèves et crocos

    Le 7 novembre prochain à 9 heures, les habitants et écoliers du secteur compris dans le Plan particulier d’intervention (PPI) du site Areva (un rayon d’environ 3,5 kilomètres) devront se mettre à l’abri.

    La sirène les informera qu’un accident vient de se produire sur le site qui regroupe plusieurs établissements nucléaires. « Peut-être une fuite d’UF6 », a indiqué hier Frédéric De Agostini, directeur d’Areva Tricastin, lors de la présentation de l’exercice.

    Un exercice d’ampleur nationale qui concernera tous les acteurs de la sécurité sur quatre départements (lire ci-contre), dont la Drôme et l’Ardèche bien-sûr. Le scénario de la catastrophe est déjà ficelé mais gardé secret.

    Tester les chaînes d’alerte et les secours….

    http://www.ledauphine.com/drome/2013/10/10/alerte-grandeur-nature-pour-habitants-eleves-et-crocos

    • daniel
      11 octobre 2013 at 23 h 39 min

      Bonsoir,

      je rentre du débat avec le docteur Dominique HUEZ. Il y a eu de forts échanges avec les citoyens choqués et intrigués par cette souffrance et surtout, par cette dérive de la sûreté nucléaire pour une pompe a fric.

      IL y a eu aussi des sujets sur les syndicats maison de tout bord, suite à leur forte absence de la prise en compte de la situation sociale des sous-traitants du nucléaire.

      Je tiens a remercier tous les organisateurs pour leur accueil.

      Il m’a été remis 40€ pour l’association MA ZONE CONTRÔLÉE et 20€ pour l’association SANTÉ SOUS-TRAITANCE, avec des promesses d’autre envois directement.

      Bien sur, le site MA ZONE CONTRÔLÉE a été mis en valeurs et nous leurs avons demandé de réagir avec les sous-traitants du nucléaire le jour d’un grand rassemblement avec le bus MZC.

      ON LÂCHE RIEN « CONTINUONS ».

      Rappel du courrier sans réponse de notre Président de la république.

      BISES A VOUS TOUS ET ENCORE MERCI

      • Emilie
        12 octobre 2013 at 7 h 55 min

        Merci Daniel, merci docteur Huez pour votre transparence et votre travail social!

        La France compte encore des Hommes de valeur morale et vous en faites partie.

        Il ne faut rien lâcher.

        Continuons ensemble à porter la parole des esclaves du nucléaire et à nous battre pour que tout le monde connaisse la vérité.

  29. selrach
    10 octobre 2013 at 23 h 47 min

    Asie-Pacifique

    « PROBLÈME D’ENVERGURE »

    « C’est grave dans le sens où il s’agit d’un nouveau problème causé par la négligence, mais je ne pense pas que ce soit dans des quantités très inquiétantes », a déclaré Shunichi Tanaka, président de l’Autorité nucléaire japonaise. « Mais le fait qu’il y ait une série d’incidents qui surviennent sur une base quotidienne et qui auraient pu être évités, est, je pense, un problème d’envergure », a-t-il ajouté.

    Il a précisé que l’eau répandue avait déjà été traitée pour en ôter le césium, qui émet des radiations gamma néfastes pour la santé des humains. Il a demandé à Tepco d’améliorer sa gestion de l’eau contaminée, sans pour autant menacer l’opérateur de sanctions.

    http://www.lemonde.fr/japon/article/2013/10/10/fukushima-connait-un-niveau-de-radiation-record-depuis-deux-ans_3493028_1492975.html

  30. André
    10 octobre 2013 at 23 h 33 min

    Je vous recommande (pour tous ceux qui ont accès) la lecture de :

    « Le journal »

    mensuel des activités sociales de l’énergie – N°349 – Octobre 2013

    Dossier nucléaire

    Les dérives de la sous-traitance nucléaire

    Sous-traitance, le cancer nucléaire

    Dans les centrales EDF, la maintenance est assurée à 80 % par les salariés d’entreprises prestataires. Ces travailleurs sont à la fois les plus exposés aux risques de cancer et les moins protégés socialement. Contre les zones de non-droit créées par une sous-traitance massive, les syndicats tentent d’organiser la riposte

    Vallée de clochards

    Équipements de protection non fournis, formation insuffisante, retenues sur salaires…Karim et Fabrice, salariés de la société Vallée Anticorrosion, dénoncent les pratiques de leur employeur, sous-traitant d’EDF

    Une vie de nomade

    La moitié des 22000 salariés prestataires qui interviennent sur les sites EDF sillonne la France à raison, pour certains de 45000 km par an. Nous avons rencontré deux d’entre eux, Morgan et Frédéric, au camping de Savigny en Veron, près de Chinon

    Conditions de travail : La lutte au quotidien

    Face aux zones de non-droit créées par la sous-traitance massive, les luttes se multiplient dans l’ensemble du parc nucléaire. Une cinquantaine de salariés prestataires vient d’être admise au statut national des IEG

    Contamination à haute fréquence

    Chercheuse en santé publique et directrice de recherche à l’Inserm, Annie Thébaud-Mony accompagne depuis des années les sous-traitants du nucléaire dans leur difficile combat pour la reconnaissance des cancers professionnels

  31. Rédaction MZC
    10 octobre 2013 at 21 h 34 min

    Message transféré ———-
    De : Denis Baupin

    Date : 10 octobre 2013 20:04

    Objet : TR: Com presse : retraite – rejet de l’amendement « Grand Central »/Double peine pour les Travailleurs du nucléaire
    À :  » mazonecontroleevamal@gmail.com  »

    Bonsoir,

    Pour information, le communiqué de presse diffusé suite à l’amendement que j’ai présenté pour que la pénibilité spécifique des travailleurs du nucléaire soit prise en compte à l’occasion du projet de loi sur les retraites.

    Cordialement

    Denis Baupin

    Communiqué de presse du 10 octobre 2013

    Projet de loi retraite

    Rejet de l’amendement « Grand Central »

    Double peine pour les Travailleurs du nucléaire

    A l’occasion de l’examen de la loi sur les retraites, l’amendement que j’avais déposé pour prendre en compte la pénibilité spécifique des travailleurs du nucléaire a hélas été rejeté.

    Cet amendement visait à intégrer l’exposition à la radioactivité pour les travailleurs du nucléaire dans la liste des « facteurs de risques professionnels », risques qui seront pris en compte dans le dispositif «pénibilité » dans le cadre du calcul de la retraite.

    Cet amendement présenté au nom du groupe Écologiste visait à remédier à une discrimination dont sont victimes les travailleurs du nucléaire, mis à l’écart d’une disposition valable pour toutes les expositions professionnelles à des cancérogènes . Pourtant, toutes les données épidémiologiques montrent que l’exposition aux rayonnements ionisants, tout en respectant les limites des normes professionnelles, présente des risques de cancers et de leucémies supérieurs à ceux que représente l’exposition aux autres substances cancérogènes.

    Et c’est bien parce que le risque existe que l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) est chargé d’une surveillance bien spécifique de tous les travailleurs exposés à l’exposition aux rayonnements ionisants.

    Il était donc on ne peut plus logique de demander que l’exposition aux rayonnements ionisants mais également le stress induit par le risque nucléaire – bien mis en évidence par le film « Grand Central » – , notamment pour les sous-traitants , figure bien in fine dans la liste des facteurs de risques professionnels au titre de l’environnement physique agressif dans le décret du 30 mars 2011, au même titre que le bruit, les agents chimiques dangereux ou encore les températures extrêmes . D’ailleurs, lors des discussions engagées avec les partenaires sociaux pour déterminer cette liste de risques, l’exposition aux rayonnements ionisants était prévue dans le projet de décret de 2011 mais avait été retiré in extrémis par le gouvernement de l’époque.

    Pour les travailleurs du nucléaire, particulièrement les sous-traitants, c’est bien la double peine qui reste en vigueur : la radioactivité et le stress, mais pas la reconnaissance de la pénibilité induite.

    Denis Baupin, vice-président de l’Assemblée Nationale

    • Sylver
      10 octobre 2013 at 21 h 59 min

      Merci Monsieur Denis Baupin, vice-président de l’Assemblée Nationale pour votre sens du devoir.

      Dommage que notre assemblée du peuple ne soit plus représentative des valeurs qui vous animent et par conséquent, des salariés qu’elle est sensée protéger, défendre et représenter.

      Si vous aviez présenté un amendement pour la pénibilité des trader de la finance, il me semble qu’ils l’auraient voté sans hésitation à plus de 80%.

      Dans quel monde on vit?

      A croire que ceux qui contribuent aux richesses du pays au détriment de leurs santé, sont aujourd’hui considérés comme des chiens galeux du système gouvernemental.

      Elle est belle leurs réforme de la retraite et cette réponse nous donne la direction qu’ils vont suivre pour nous la faire subir.

  32. Rédaction MZC
    10 octobre 2013 at 20 h 45 min

    Merci M Baupin pour votre engagement dans ce débat sur la reforme des retraites à la défense de la cause des travailleurs du nucléaire .

    Le gouvernement Sarkozy a retiré en 2011 l’exposition aux rayonnement ionisants du projet de loi et aujourd’hui, le gouvernement Hollande ne corrige même pas cette injustice…

    🙁

  33. victoria
    9 octobre 2013 at 23 h 06 min

    Fukushima : nouvelle fuite d’eau radioactive, six employés exposés

    Les incidents deviennent presque le lot quotidien de la centrale nucléaire de Fukushima, plus de deux ans après le tremblement de terre et le tsunami qui ont frappé la région. Mercredi 9 octobre, six travailleurs ont été exposés à une nouvelle fuite d’eau radioactive a annoncé l’opérateur du site, Tokyo Electric Power (Tepco), qui impute l’incident une nouvelle fois à une erreur humaine.

    D’après Tepco, un employé a par erreur détaché un tuyau relié à un système de désalinisation de l’eau déversée sur les réacteurs endommagés. « Plusieurs tonnes » d’eau ont fui mais sont restées dans l’enceinte de la centrale, explique un porte-parole de la compagnie.

    Tepco, qui gère tant bien que mal la centrale de Fukushima depuis l’accident de 2011, avait annoncé le 3 octobre avoir découvert une nouvelle fuite d’eau contaminée d’un réservoir, et n’excluait pas qu’une partie de l’eau se fût déversée dans l’océan Pacifique. De même qu’en août, l’opérateur avait admis que 300 tonnes d’eau hautement radioactive avaient fui d’un réservoir construit en urgence après la catastrophe.

    TEPCO DOIT PRÉSENTER AU PLUS VITE DES SOLUTIONS AUX INCESSANTS PROBLÈMES

    L’autorité de régulation nucléaire avait alors ordonné à Tepco de présenter au plus vite des remèdes aux incessants problèmes de gestion de l’eau et accidents dans la centrale impliquant ces quantités massives d’eau radioactive. « On ne peut pas s’empêcher de considérer que le niveau de gestion de la centrale est extrêmement bas », a regretté l’instance.

    Lire (en édition abonnés) : « Fukushima : Tepco, de la dissimulation à l' »incompétence »

    Le premier ministre, Shinzo Abe, qui avait déjà haussé le ton devant la multiplication des incidents, a assuré que le problème de l’eau radioactive de Fukushima sera l’un des thèmes majeurs de la prochaine session parlementaire de l’automne.

    Outre des problèmes d’entreposage des eaux contaminées et d’évacuation des barres de combustible usagé, les autorités japonaises font face au démantèlement du cœur dégradé de trois réacteurs, ce qui pourrait prendre des dizaines d’années de réparation.

    Regarder la vidéo : « Comprendre la situation à Fukushima en deux minutes »

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/10/09/nouvelle-fuite-d-eau-radioactive-a-fukushima-6-employes-exposes_3492226_3244.html

  34. Sylver
    9 octobre 2013 at 23 h 01 min

    Evacuation à la centrale de Cruas

    http://www.francebleu.fr/infos/centrale-nucleaire/evacuation-la-centrale-de-cruas-914926

    Mardi 08 octobre 2013 à 22h20
    Plusieurs dizaines de salariés ont dû quitter la zone nucléaire après une hausse de la radioactivité

    La zone nucléaire du réacteur numéro 2 (en maintenance actuellement) de la centrale de Cruas a dû être évacuée mardi après-midi vers 16h50, après le déclenchement d’une alarme .
    Le taux de radioactivité dans un local du bâtiment avait augmenté rapidement.

    Les précisions de Florence Gotschaux :

    clip_image002[1]

    C’est le troisième incident dans les centrales nucléaires de Drôme Ardèche en 24h. Le deuxième sérieux, après la projection de gouttelettes radioactives sur trois salariés, provoquée par un problème sur une pompe hydraulique, lundi après-midi, à la centrale du Tricastin.

    Ce mardi après-midi au Tricastin toujours, une alerte a été lancée pour un début d’incendie. Une fausse alerte en réalité. C’est la peinture d’une tuyauterie qui avait chauffé

    • hollowman of ardeche
      10 octobre 2013 at 14 h 51 min

      camarades, collegues et amis

      selon la formule consacrée, pas de risque pour l’environnement et l’homme…etc!
      arretons de nous prendre pour des incultes de la culture de la surete nucleaire, meme si certains de nous avons des convictions que nous n’affichons pas de peur de perdre ce boulot, il serait temps de ne pas se fermer comme des huitres et mettre la tete dans le sable comme l’autruche on n’est pas né (pour certains d’entre nous) de la derniere pluie!! il suffit de voir les derniers travaux, la construction de batiments industriels classiques pour le stockage des gv (irradiés) donc Cruas est et deviendra un endroit ou les dechets nucleaires seront là, pres des habitations, et du Rhone etc…
      on a vocation de travailler dans un milieux dangereux il ne faudrait pas en remettre une couche avec ces dechets de plusieurs tonnes sans plus de securité, à moins que je me trompe alors visitez ce site des photos et reportages sur tout ça et bien plus encore…
      http://www.next-up.org

      bon courage à toutes et tous

  35. Gus
    9 octobre 2013 at 5 h 52 min

    Nucléaire : des bâtiments de la centrale de Cruas évacués

    Plusieurs dizaines de personnes ont été évacuées cet après-midi de deux bâtiments de la partie nucléaire de l’unité de production N°2 de la centrale Edf de Cruas-Meysse. Les appareils de mesure ont relevé à 16h50 une élévation de la radioactivité dans un local. Précisons que l’unité était arrêtée pour maintenance. Toutes les personnes évacuées ont subi les contrôles radiologiques habituels à la sortie des bâtiments. EDF précisait hier soir : «Aucun salarié n’est contaminé. Il n’y a pas d’impact sur l’environnement ». L’accès aux bâtiments est redevenu possible à 20h10.

    http://www.ledauphine.com/ardeche/2013/10/08/nucleaire-des-batiments-de-la-centrale-de-cruas-evacues

    • Marie
      9 octobre 2013 at 7 h 04 min

      Les petits incidents se rapprochent de plus en plus au fil du temps. Sommes-nous dans une loi des séries dans le parc nucléaire ou alors, subissons-nous une politique de maintenance ou il y a eu des grands manquements à la maintenance de nos installations?

      Moi je vote pour cette dernière.

      Qui sème le vent récolte la tapette.

      Sous-traitance à outrance = mauvaise maintenance.

  36. ZE
    8 octobre 2013 at 23 h 46 min

    Réponse à l’article de Madame Michèle RIVASI

    Bonsoir Madame,

    Désolé, mais je ne serais pas à votre manifestation anti-nucléaire et je pense que beaucoup de prestataires du nucléaire n’y serons pas, non plus !

    Effectivement, il est parfois nécessaire de préciser les choses.

    Ce n’est pas parce que nous osons dénoncer des conditions indignes de vie et de travail sur ce site, que nous sommes des anti-nucléaires !

    Pour moi, « le pour ou contre » le nucléaire ne peut nous mener qu’à des positions extrêmes et forcément, pas cohérentes avec notre but sur ce site et encore moins avec nos métiers respectifs.

    Chacun à sa place et les vaches sont bien gardées !

    Nous sommes des travailleurs du nucléaire qui avons pour objectif d’améliorer les conditions de vie et de travail des salariés, et cela, afin de rendre nos installations plus sûres. Il ne pourra y avoir de nucléaire où le risque ZERO est notre objectif premier, alors que les femmes et les hommes qui y travaillent sont mal traité(e)s et pas considéré(e)s.

    Le fait d’en finir avec le nucléaire n’est pas de notre ressort et ne peut survenir qu’au travers d’une décision qui nous dépasse et que nous ne maitrisons pas !

    En définitif ! Puisque nous ne pouvons répondre positivement à vos intentions d’en finir avec le nucléaire, nous nous forçons de travailler sereinement en espérant avoir les moyens matériels et humains de le faire, et cela, avant que la France décide et obtienne les moyens nécessaires d’utiliser massivement une autre source d’énergie qui sera suffisante aux besoins de la population et après qu’elle ait tout fait pour qu’une réelle politique d’économie d’énergie soit prise en compte par ceux qui ont le pouvoir de le faire.

    Comme vous pouvez le constater :

    * Les « pour le nucléaire », nous ont mis dans la merde en nous souillant au travail et en faisant croire au monde entier que rien de grave, ne peut arriver dans le nucléaire français ! Même quand on néglige la maintenance et 80% de ceux qui la réalisent (les prestataires). Pour rappel : Fukushima = opérateur privé avec 80% de sous-traitance !!!

    *Les « contre le nucléaire » veulent nous mettre dans la merde en fermant toutes les centrales nucléaires et en nous faisant croire que nous pouvons retourner au chars à bœuf et aux bougies !!!
    Sans réaliser une réelle étude sur les économies d’énergie à effectuer et surtout, sans avoir une alternative suffisante pour faire face aux besoins d’énergie de la population !

    *les « sous-traitants du nucléaire » veulent se sortir de la merde de leurs conditions de vie et de travail dans cette industrie, afin de pas mettre la France dans une merde profonde comme celle que le Japon connait actuellement.

    En vous souhaitant une bonne soirée, je vous demande «seulement » Madame, de faire votre possible dans votre rôle de politique nationale et Européenne, pour que les sous-traitants du nucléaire puissent effectuer leur travail d’intérêt général, voir mondiale, avec les moyens nécessaires et dans les règles qui ont fait notre identité depuis des siècles et qui sont tant convoitées par d’autres « liberté, égalité et fraternité ».

    Cordialement,

    Signé : Un sous-traitant du nucléaire qui aime son travail malgré les mauvais coups pris par cette industrie depuis 30 ans, une éternité !

    • L'artiste.
      9 octobre 2013 at 14 h 29 min

      Ze, quand tu écris que les contres nucléaire nous font croire que nous pouvons retourner au chars à boeuf et aux bougies tu pousses vraiment. Les Germains qui ont fermer toutes leur centrale et les Nippons aussi ne me semble pas se déplacer avec la traction animal aujourd’hui. Oui la France peut se passer du nucléaire d’ailleurs notre Président fermera beaucoup de centrale dans les prochaines années pour n’arriver dans un premier temps à 50% de production électrique d’origine nucléaire. A faire monter le FN il s’installe dans la durée (avec la méthode tonton Mitterand) et nous devrions tous en tenir compte dés maintenant. Maintenant combattre pour améliorer nos conditions de travail c’est bien mais pour quels résultats aujourd’hui; quels soutient avons nous ? Arriva-t-il le moment ou l’efficacité de peu ferons le bonheur de tous demain ? Ou sont les courageux et les révolutionnaires ? syndicats, associations vous me faite marrer,tous des révolutionnaires de salons et bon thé à tous.

      • margot
        9 octobre 2013 at 18 h 36 min

        Fais tu partie d’un syndicat ou d’une assos ?
        Trop facile d’accuser les autres de rien faire.
        Des sous-traitants ont déjà montré leur courage dans le combat.
        En fais-tu partie ou est-ce que t’appartiens aux révolutionnaires de salon ?

      • ZE
        9 octobre 2013 at 20 h 55 min

        T’es très mal renseigné sur le fonctionnement des centrales Allemandes mon cher ami. Il me semble qu’ils ont encore environ 70% de leurs centrales en marche. Après cela, les centrales au gaz et au charbon n’est peut-être pas la solution idéale pour le problème de climat que nous devons affronter dans les prochaines décennies.

        Pour les Nippons, les choses sont différentes et ne demande jamais d’être dans leur situation nucléaire.

        Si t’as le courage de t’afficher comme anti-nucléaire devant le site ou tu travailles, ne te gêne surtout pas mon ami! il faut assumer tes convictions au grand jour.

        Ne soit pas un anti-nucléaire de salon en te chauffant à l’énergie nucléaire.

        Effectivement, le Président affiche un objectif de 50% d’énergie nucléaire! mais comme t’es un artiste!!! tu dois savoir que:

        1- c’est une promesse de campagne electorale.

        2- il y a deux façons d’y arriver:

        a- fermer 50% des réacteurs de la puissance équivalente à ceux qui restent.

        b- augmenter la production des autres énergies sans toucher celle produite par les réacteurs nucléaires.

        Pour ce qui concerne les associations, je trouve que tu vas un peut vite en souillant les milliers de volontaires qui s’investissent chaque jour pour soulager bien des souffrances engendrées par les sociétés du fric.

        Pour les syndicats, si t’en as un quitte-le si t’as le courage de tes écrits.

        Au fait, il fonctionne à quoi ton ordi? avec du foin? lol

        De toute façon, comme je te l’ai écrit dans mon précédent message, mon vote compte pour un, si un jour l’état nous consulte sur l’avenir énergétique de la France! C’est à ceux qui sont aux commandes du pays de prendre leurs responsabilités sur la question.

        Salut l’artiste.

        Merci encore pour ton commentaire.

        Je te souhaite une très bonne nuit et n’abuse pas sur le thé avant de te coucher.

  37. webmaster MZC
    8 octobre 2013 at 17 h 18 min

    Emission du 08/10/2013

    http://www.france5.fr/c-dans-l-air/

    Syndicats

    Ouverture du procès de l’affaire des caisses noires de l’UIMM, lancement des négociations sur la formation professionnelle et la réforme du financement des organisations représentatives … Décriés ou encensés, les syndicats sont au cœur de l’actualité. État des lieux du syndicalisme français.

    • Sellig
      8 octobre 2013 at 19 h 05 min

      Qu’est c’ qu’un bon syndicat ?

      Proche des gens , défenseur des salariés , discute avec les patrons…
      Etre proche des salariés , soutenir les équipes de terrain…
      Travailler pour l’emploi…

      ok , donc l’association MZC à bien sa place dans le débat sur la sous-traitance dans le nucléaire …et toc 🙂

  38. Michèle Rivasi
    8 octobre 2013 at 12 h 28 min

    Je serai à la manifestation pacifiste anti-nucléaire « un parpaing pour Tricastin » samedi 12 octobre à 14h30.
    Fuite de tritium, incident de 3 sous traitants.

    Venez nombreux !

    Michèle Rivasi

    • daniel
      8 octobre 2013 at 18 h 42 min

      Bonjour Michèle , lors de la fête de l’huma septembre 2013,j’ai remis un courrier a JEAN VINCENT PLACE ,qui devait remettre a notre président de la république française et surement responsable de la prochaine catastrophe nucléaire qui pourrais bien se situer en France.
      Ce courrier est la copie faite au premier ministre, il serais bon de savoir si ce courrier lui est parvenus,car demain il ne pourra se retrancher derrière (le )et si seulement nous l’aurions su.
      Nous attendons leurs réponses,les prestataires continuerons par ce site a dévoiler toute la vérité et rien que la vérité.
      MERCI DU SOUTIENT
      UN PRESTATAIRE MALADE ET QUI A PEUR DU LENDEMAIN DANS NOS CENTRALES.

    • webmaster MZC
      8 octobre 2013 at 19 h 49 min

      TROIS SALARIÉS CONTAMINÉS SUR LA CENTRALE DE TRICASTIN, LA SÉRIE NOIRE DES INCIDENTS NUCLÉAIRES CONTINUE. EELV APPELLE À MANIFESTER LE 12 OCTOBRE DEVANT LE SITE.

      Hier trois sous-traitants de l’usine EDF du Tricastin ont été exposés à un jet de liquide radioactif, alors qu’ils démontaient une pompe hydraulique entre les tranches 3 et 4.
      Europe Ecologie Les Verts Rhône-Alpes tient à exprimer sa solidarité avec les victimes, sous-traitants du nucléaire exposés à une contamination radioactive. Nous dénonçons une nouvelle fois la politique des entreprises du nucléaire qui tendent à réduire les coûts de personnel, quelles qu’en soient les conséquences pour la sécurité.
      « Il y a plus de 500 sous-traitants sur le site EDF du Tricastin, rappelle Bruno Bernard, secrétaire régional EELV Rhône-Alpes. Dans un site, où les employés doivent gérer un risque nucléaire, cette situation est préoccupante. La multiplication des niveaux de sous-traitance augmente le risque. Il faut que le personnel soit correctement formé, payé, suivi médicalement et puisse bénéficier lors de la fermeture de la centrale d’un reclassement adéquat. »
      L’utilisation de plus de 5 niveaux de sous-traitance, le départ à la retraite des employés d’EDF des plus qualifiés remplacés par des salariés peu formés hypothèquent la sécurité du site.
      La détonation et la projection de liquide radioactif hors du circuit lors de la réparation d’une pompe auraient dû être anticipés et évités. Cet accident signale d’importantes lacunes dans la gestion de la maintenance.
      «Aujourd’hui, c’est 80% des activités sur la centrale nucléaire qui sont menées par des sous-traitants. Ces personnels sont parfois mal formés et ont des conditions de travail très difficiles ; ce sont les plus exposés à l’irradiation et qui connaissent de fait de nombreuses maladies professionnelles. » déclare Michèle RIVASI euro-députée EELV et co-fondatrice de la CRIIRAD…..

      http://www.michele-rivasi.eu/sur-le-terrain/trois-salaries-contamines-sur-la-centrale-de-tricastin-la-serie-noire-des-incidents-nucleaires-continue-eelv-appelle-a-manifester-le-12-octobre-devant-le-site/

  39. Sébastien fos...
    8 octobre 2013 at 9 h 00 min

    Irradiés, humiliés, mal payés

    Fukushima : des « liquidateurs » témoignent de l’enfer sur terre

    Tout aussi grave, les témoins décrivent comment les entreprises employées par Tepco sous-traitent elles-mêmes au quatrième voire au cinquième degré les tâches de réparation ou de démantèlement qui leur sont commandées. Une fois leurs marges déduites, les opérations sont donc menées au rabais, et les techniciens ne se sentent pas respectés : leurs vêtements de travail sont « froissés, tachés », voire « malodorants ». « Les casquettes en coton ont tellement rétréci au lavage qu’on ne peut plus les porter », dénonce l’un d’entre eux.

    http://www.lepoint.fr/environnement/fukushima-des-liquidateurs-temoignent-de-l-enfer-sur-terre-27-09-2013-1735686_1927.php

  40. Sylver
    8 octobre 2013 at 0 h 51 min

    3 salariés touchés par du liquide contaminé à la centrale du Tricastin

    07 Octobre 2013 19h33

    Trois salariés de la centrale nucléaire du Tricastin (Drôme) ont été touchés lundi par des effluents liquides radioactifs lors de l’explosion d’une pompe hydraulique, a-t-on appris auprès des pompiers.

    Les trois ouvriers ont été « choqués » mais pas blessés dans l’explosion, mais du liquide contaminé s’est répandu sur leurs vêtements, a-t-on indiqué de même source.

    Les salariés, dont l’un a toutefois été hospitalisé, ont été pris en charge par un service spécialisé en radioprotection pour y suivre la procédure de décontamination.

    L’incident, dont on ignore la cause, s’est produit au sein de la zone contrôlée, entre les tranches 3 et 4 de la centrale du Tricastin.

    http://www.rtl.be/info/magazine/sciencesenvironnement/1038249/3-salaries-touches-par-du-liquide-contamine-a-la-centrale-du-tricastin

    • hollowman of ardeche
      8 octobre 2013 at 13 h 29 min

      camaraaaaades!

      alors la SA-EDF prolonge la durée de vie de notre parc de centrales vieillissantes qui chaque jour deviennent de plus en plus vetustes…la preuve avec cette pompe qui « explose » et le prochain clash, c’est quoi???
      deja des fuites de tritium sous la centrale du Tricastin qui polluent le Rhone, la faune et la flore donc nous par effet domino!

      prompt retablissement aux 3 salariés « choqués » et « contaminés » par les projections de liquide

      courage à toutes et tous

  41. Eric
    7 octobre 2013 at 20 h 46 min

    Juste pour dire que je rentre chez moi pour voir ma petite famille que toutes les 6 semaines.

    Trois jours de repos tous les mois et demi. Un jour pour rentrer et me reposer des 750 kms, un jour complet avec la famille à condition que ma femme ne travaille pas ce jour là (infirmière) et un jour pour faire le voyage de retour.

    Un peu près 5 ans de mariage, un enfant et je ne sais pas si mon mariage va tenir encore longtemps.

    Ma fille a grandi et je ne l’ai pas vu faire ce premiers pas dans la vie.

    Hier, pendant mon voyage de retour au travail j’ai pleuré durant de nombreux Kms en me tordant les boyaux de peur que mon couple ne résiste pas à ma vie de nomade dans les centrales nucléaire.

    Je vous avoue que j’ai peur au vu des nombreux divorces des collègues qui m’entourent et qui sont en souffrance psychologique sans oser parler.

    Tout cela pour prendre de la dose, gagner le smic, vivre dans une chambre miteuse et bouffer u n repas rapide tout seul le soir.

    Merci EDF et le gouvernement français qui couvre ces situations dans le nucléaire.

    Je ne vous parle pas de l’état de ma voiture personnelle qui doit tenir encore des années des milliers de kms professionnels malgré son age très avancé.

    J’ai 32 ans et je suis déjà usé de cette vie de nomade du nucléaire.

    • daniel
      7 octobre 2013 at 21 h 20 min

      Bonsoir Eric. Ce qui t’arrive est malheureusement la vie de nomade. moi je le vit aussi.
      T’oublies la visite médical (450 km aller 450 km retour) pour une visite de un quart d’heure, Le cahier anti-social cautionné par des syndicats, ne va pas arranger notre vie. Tu auras le droit de choisir un dimanche dans l’année.
      IL faut le dire haut et fort, le mouvement ne pourra venir que des citoyens. vont-ils entendre le cris de nos chaines? Il y va aussi de leurs vies, en échange d’une jolie piscine, terrain de sport, mais un jour ou l’autre l’herbe du terrain de sport sera si jaune et prendra une éternité a reverdir. Voila ce qui nous attends.
      Eric soit fort.

      • Eric
        7 octobre 2013 at 21 h 39 min

        Merci Daniel pour ton soutien. Bien sur qu’il faut être fort, surtout à la maison et ne rien laisser transparaitre pendant ce court séjour en famille.

        Imagine que je craque à la maison? Je ne peu pas, il faut tenir pendant ce court instant pour profiter pleinement du bonheur qu’ils nous accordent une dizaine de fois par an.

        T’as raison, mais moi je ne dis pas que c’est la faute des syndicats. C’est nous qui sommes trop faibles pour avoir le courage de réunir la somme des souffrances que nous subissons en silence par peur d’être dénoncés.

  42. Sylver
    7 octobre 2013 at 19 h 59 min

    Une invasion de méduses oblige une centrale nucléaire à fermer !

    La Suède a dû fermer son réacteur nucléaire le plus puissant, durant trois jours. Des méduses ont tellement proliféré sur le site qu’elles sont entrées dans les canalisations d’eau et ont endommagé les filtres. Une équipe de scientifiques coréens pourrait bien avoir trouvé une solution au problème…

    Des méduses ont bien failli provoquer une catastrophe en Suède. Pendant trois jours, un des réacteurs de la centrale nucléaire d’Oskarshamne a été arrêté en raison d’un extraordinaire afflux de méduses dans les canalisations d’eau de refroidissement. La centrale, munie de trois réacteurs, fournit 10 % de l’électricité de Suède. Le réacteur 3, où l’incident s’est produit dimanche 29 septembre, est le plus puissant du pays. L’entreprise OKG a annoncé sa réouverture seulement hier matin, et ne rapporte aucune répercussion sur la sécurité.

    La centrale est implantée au bord de la mer Baltique, au sud de Stockholm. Les réacteurs sont à ….

    http://www.futura-sciences.com/magazines/environnement/infos/actu/d/developpement-durable-invasion-meduses-oblige-centrale-nucleaire-fermer-49363/#comments

  43. hollowman of ardeche
    7 octobre 2013 at 18 h 29 min

    camaraaades!

    j’ai l’impression que certain(e)s d’entre nous viennent de decouvrir ou font mine d’avoir rien vu ni entendu ni lu les divers articles concernant NOS VIEILLES CENTRALES qui malgre le devouement sans borne de nos « invisibles de l’atome » sont ou deviennent des lieux ou il faut presqu’incanter le dieu de la chance pour que les petits pepins ne se transforment pas en un accident copier-coller Fukushima!!!
    combien d’entre nous qui y travaillent,le trouillometre à zero sont sous medocs, tellement la pression des donneurs d’ordre et du client est enorme…jusqu’a quand, je ne ferai pas de pari ni de voyance, juste une vision juste de ce que je ressents quand je dois me rendre à mon travail et ce quelque soit le site, et comme on ne doit pas faire l’apologie de la terreur dans le monde de l’atome, je me tiendrais dans l’avenir en retrait de tout risque pour ma santé et celle de mes collegues, amis,etc..
    alors usez et abusez de VOTRE DROIT DE RETRAIT et aussi du REGISTRE D.G.I

    à une prochaine, bon courage à toutes et tous

  44. webmaster MZC
    7 octobre 2013 at 15 h 11 min

    La sous-traitance du CEA Cadarache préoccupe la Cli

    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=307449016061878&set=a.101241703349278.1318.101213700018745&type=1&theater

    Transparence au menu de la réunion publique

    …. Au sujet de la sous-traitance, Roger Pizot, président de la CLI et maire de Saint-Paul-lez-Durance, a lui aussi tenu à répondre en racontant l’histoire de cette société portugaise qui, sur le chantier du RJH, avait sous-traité ses travaux à des ouvriers venus du Cap Vert: «si on sort des frontières européennes, les ouvriers sont systématiquement exclus!» Et Christian Bonnet de rappeler les nombreux contrôles mis en place en amont afin de vérifier que le code du travail n’est jamais bafoué.
    Il est bien sûr toujours possible de faire plus et mieux, comme a tenu à le rappeler l’ASN, par la voix du chef de la division de Marseille, Pierre Perdiguier. «Nous attendons encore des progrès en matière de surveillance des prestataires et dans l’avancement des chantiers d’assainissement et de démantèlement mais, d’une manière générale, nous avons une appréciation globalement positive de la sûreté du centre»….

    http://www.cadarache-communication.fr/communication/transparence-au-menu-de-la-reunion-publique/

    • Camille
      7 octobre 2013 at 16 h 25 min

      On fait quoi maintenant ?

      ATPu de Cadarache LPC ,démantèlement, maintenance STMI / SALVAREM / ONECTRA / ASSYSTHEME / ENDEL / COMEX / D&S / MSIS …
      quand va arrêter cette mise en concurrence des opérateurs au nom du FRIC

      Marre de cette situation , j’ai peur d’un vrai pépin avec cette putain de gestion 🙁

  45. Rédaction MZC
    7 octobre 2013 at 12 h 25 min

    Cette nuit en Asie : à Fukushima, l’erreur de trop

    Par mégarde, les pompes qui assurent le refroidissement des réacteurs détruits ont été stoppées par un ouvrier.

    A Fukushima, un ouvrier stoppe par mégarde le refroidissement des réacteurs
    La série d’incidents s’accélère à Fukushima, où un employé a stoppé, ce matin, par mégarde les pompes qui assurent le refroidissement crucial des réacteurs détruits. Il aurait activé un interrupteur général et ainsi coupé le courant dans plusieurs des installations connectées aux tranches 1,2, 3 et 4 du site. Tepco, qui a informé l’autorité de régulation du secteur de l’incident, a immédiatement indiqué que les systèmes de refroidissement de secours de la centrale s’étaient enclenchés automatiquement et que les réacteurs comme les piscines de refroidissement des barres de combustible usé étaient correctement alimentés. Ce nouveau rebondissement va relancer le débat dans le pays et à l’étranger sur la capacité de Tepco à faire face à la gravité de la situation dans la centrale de Fukushima-Daiichi. Ce matin, le titre de l’électricien, qui ne survit que grâce aux financements publics, perdait jusqu’à 8,9% de sa valeur sur la place de Tokyo.
    La pollution complique les retours de vacances en Chine…

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/0203050047339-cette-nuit-en-asie-a-fukushima-l-erreur-de-trop-614319.php#Xtor=AD-6000

    • margot
      7 octobre 2013 at 14 h 25 min

      C’est encore un salarié qui n’avait pas eu le temps de connaitre les installations !
      Continuons avec l’augmentation de la sous-traitance en France et nous allons subir le même sort.
      Arrêtons avec les affichages syndicaux et mettons tout notre poids sur ce cancer qui ronge les emplois statutaires au vu et au su de tous les syndicats avec leurs encouragements silencieux.

  46. Sylver
    6 octobre 2013 at 23 h 40 min

    Fukushima, réaction en chaîne à ciel ouvert ?

    Alors que la situation s’envenime à Fukushima, le taux de radioactivité ne cessant de grimper, on pourrait à venir à s’interroger : sommes-nous en train d’assister à une réaction en chaîne à ciel ouvert ?

    En effet, depuis maintenant 30 longs mois, Tepco, évoquant à la fin 2011, un « arrêt à froid » ne maitrise pourtant pas grand-chose.

    Entre les fuites à répétitions, volontaires ou accidentelles, polluant la nappe phréatique située sous la centrale, ainsi que l’Océan, stockant dans des containers parfois fragiles, des milliers de litres d’eau fortement radioactive, l’exploitant nucléaire ne semble pas en capacité de résoudre quoi que ce soit, même s’il affirme aujourd’hui avoir remis en état de marche une unité de dépollution partielle de l’eau et assurant qu’à la mi novembre, il va s’employer à vider la piscine si préoccupante du réacteur n°4.

    Il s’agira de retirer 1331 assemblages usés, et 202 neufs, sans provoquer de choc, et en les refroidissant en permanence afin d’éviter une réaction en chaîne de fission nucléaire.

    http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/fukushima-reaction-en-chaine-a-141613

  47. Serge
    6 octobre 2013 at 23 h 34 min

    Tchernobyl : la désinformation rebondit en Corse

    Le nucléaire est dangereux. Les armes nucléaires ont fait des dizaines de milliers de morts en 1945. La catastrophe de Tchernobyl a causé des milliers de cancers de la thyroïde chez les enfants ukrainiens, russes et biélorusses.

    Mais la dramatisation des conséquences de l’accident nucléaire ukrainien pour la France a été échafaudée à partir d’un mensonge éhonté :

    « Les scientifiques nous ont menti, ils nous ont dit que le nuage s’était arrêté à la frontière… C’est dire si on nous prend pour des imbéciles ! »

    http://www.rue89.com/2013/07/16/nuage-tchernobyl-lenquete-corse-completement-fumeuse-244265

  48. Serge
    6 octobre 2013 at 23 h 29 min

    Gros flop

    Document : les conclusions du débat national sur la transition énergétique

    Quid du nucléaire et des gaz de schiste ?

    « Si l’objectif est bien de passer de 75 à 50% de part du nucléaire dans la production d’électricité, on s’attendait au moins à ce que la liste des réacteurs qui vont fermer soit débattue », dit un participant.

    Il faudrait, selon les ONG, fermer cinq réacteurs par an jusqu’en 2017, puis deux par an jusqu’en 2025… alors qu’il n’est même pas …..

    http://www.rue89.com/2013/07/16/document-les-conclusions-debat-national-transition-energetique-244297

  49. André
    6 octobre 2013 at 22 h 29 min

    La Chine est elle à l’origine de ce qui peut être un tournant?

    Le Niger va revoir fin 2013 ses contrats d’uranium avec Areva

    NIAMEY – Le Niger va passer au peigne fin ses contrats miniers avec le géant du nucléaire français Areva, qui exploite depuis près d’un demi siècle l’uranium nigérien mais dont le partenariat est jugé déséquilibré, a annoncé dimanche le Premier ministre, Brigi Rafini.

    Nous allons discuter avec ce partenaire traditionnel qu’est Areva sur les questions d’uranium. Nous préparons en particulier la ….

    http://www.romandie.com/news/n/_Le_Niger_va_revoir_fin_2013_ses_contrats_d_uranium_avec_Areva_39061020131814.asp

  50. l'abeille social
    6 octobre 2013 at 22 h 18 min

    CGT Cruas

    Le fruit de la lutte validé !

    C’est à plus de 79% (des inscrits) que les agents des services Conduite ½ et ¾ ont réaffirmé démocratiquement, suite à un vote à bulletin secret, leur volonté d’aménager leur temps de travail collectif à 32h00. Ce score sans appel fait taire les « oiseaux » de mauvais augure qui déclaraient lors des entrées en négociation que peu d’agents étaient intéressés, bafouant ainsi les dires des représentants du personnel.

    En effet, pour rappel, c’est en décembre 2012 que les Organisations Syndicales CGT et F.O ont saisi par courrier le directeur d’unité pour entamer des négociations sur un passage à 32h00 et sur une mensualisation d’une partie des rémunérations complémentaires (ISC, IJF, paniers, le tout hors remplacements).

    Il aura fallu toute la pugnacité des représentants du personnel CGT lors des diverses réunions et la formidable mobilisation des agents de Conduite sur leur outil de travail pour faire entendre leurs légitimes revendications.

    Cet accord qui permettra en outre la création de 8 postes supplémentaires (embauches par voie de conséquence) à l’organigramme du site dont 2 à la maintenance sera mis en vigueur à partir du 01/01/2014.

    Résultat du dépouillement du vote de ce jour:

    332 inscrits
    283 votants :
    263 favorables
    20 défavorables

    Merci à toutes et tous pour votre engagement

  51. roland
    6 octobre 2013 at 19 h 29 min

    Cantonales dans le var. a force de laisser les salariés sur le bas côté syndicats et PS ont une part de responsabilité de la montée du FN

  52. Sylver
    6 octobre 2013 at 17 h 12 min

    France Inter

    l’émission du dimanche 6 octobre 2013

    EPR de Flamanville : un réacteur et des hommes

    L’EPR de Flamanville, dans la Manche, devait entrer en fonction l’an dernier après un premier coup de pelle en 2007… Son ouverture n’est plus prévue que pour 2016, c’est-à-dire avec 4 ans de retard sur l’objectif initial. Quant à la facture du chantier confié pour l’essentiel au groupe industriel Bouygues, elle a déjà presque triplé, atteignant 8 milliards et demi d’euros.

    Pour ce qui concerne le coût humain, qu’en est-il ?

    La mort accidentelle d’un ouvrier en janvier 2011 a attiré l’attention de l’Autorité de Sûreté Nucléaire. Sur instruction du Procureur de la République de Cherbourg, une enquête préliminaire a été ouverte, puis deux autres. Les conclusions de la première évoquent une présomption d’homicide involontaire avec manquement délibéré aux règles de sécurité. Les témoignages proposés dans ce reportage viennent étayer le constat dressé par les enquêteurs.

    Chez AREVA et EDF, on reconnaît un défaut de préparation du chantier. On assure que tout a été fait pour corriger le tir. Il n’en reste pas moins que, des quatre années qui ont suivi l’ouverture du site, on retiendra la pression exercée, à tous les niveaux de la chaîne de construction, sur les salariés du site de Flamanville… Question, sans doute, d’enjeux politiques et financiers.

    http://www.franceinter.fr/emission-interception-epr-de-flamanville-un-reacteur-et-des-hommes

  53. la verite si je ments
    6 octobre 2013 at 16 h 16 min

    Quand je regarde l’organigramme des tous les syndicats, il y a une sacré brochette de corrompus. Il y en a qui siègent au conseil d administration d’EDF, ou belle villa et belle voiture passe avant leurs convictions. Les vacances entre amis « Je t’invite tu m’invites » au frais de la princesse ou plutôt du MEDEF en dit long sur leurs état d esprit. Ils ont même négocié SPARK.

  54. Sellig
    6 octobre 2013 at 9 h 30 min

    UIMM + MEDEF + OS 🙁

    Des valises d’argent liquide devant le tribunal – Un article de MEDIAPART par Michel Deléan
    Extrait :

    Le procès des anciens dirigeants de l’UIMM, union patronale disposant d’une caisse noire bien remplie, s’ouvre lundi à Paris. Dix-huit millions d’euros s’en sont évaporés en quelques années, dont la justice n’a retrouvé que quelques miettes. Il s’agissait de « fluidifier le dialogue social », selon la formule devenue célèbre. Quant aux bénéficiaires…

    Le dialogue social a bon dos

    Par définition, il est quasiment impossible de tracer la destination de l’argent liquide. Tout en prélevant de fortes sommes en espèces pour cette raison, l’UIMM prenait, en outre, la précaution de détruire chaque année ses pièces comptables.

    Le juge et les policiers de la brigade financière ont toutefois réussi à identifier certains flux financiers, en faisant expertiser le serveur informatique de l’UIMM. Les données comptables des années 2003 à 2007 ont ainsi pu en être extraites. Elles montrent que sur cette période – en excluant les transactions inférieures à 500 euros –, quatre syndicats de salariés ont été aidés financièrement par l’UIMM, le plus souvent par chèques : la CFTC a reçu 380 591 euros, la CFE-CGC 66 930 euros, la CFDT 25 584 euros, et FO 22 890 euros.

    Des perquisitions dans les centrales syndicales ont permis de vérifier que ces sommes avaient servi à organiser des tables rondes, des congrès, des comités nationaux, et de prendre en charge les frais des participants à des réunions paritaires. Un peu gênés, les responsables de ces syndicats ont reconnu que l’aide financière de la puissante UIMM était importante, voire vitale en ce qui concerne la CFTC.

    Quant à la CGT, elle aussi mise en cause par certains cadres de l’UIMM pendant l’enquête, aucun versement par chèque n’a pu être trouvé. Œcuménique, l’UIMM aidait aussi le Medef, ont expliqué certains des mis en examen. Pour les mêmes raisons, l’enquête judiciaire n’a pas pu attester les remises d’enveloppes à certains dirigeants syndicaux cités, voire à quelques parlementaires qui auraient pu appuyer des amendements patronaux.

    6/8% de syndiqué (pas mieux) 🙁

    • Sylver
      6 octobre 2013 at 10 h 33 min

      Petit à petit les salariés comprennent pourquoi les grandes centrales syndicales ne soutiennent pas les salariés de la sous-traitance nucléaire qui sont depuis des décennies à l’agonie.

      Que pèsent nos cotisations syndicales contre ces gros volumes d’argent facile ?

      Que resterait-il des valeurs du syndicalisme quand on vend l’avenir des salariés du nucléaire contre une valise d’argent sale ?

      Alors que ce n’est pas notre objectif, nous recevons des mails (84% de nos adhérents) qui souhaitent quitter leurs syndicats respectifs et verser les sommes identiques à notre association !

      Tout d’abord, il est juste de signaler que lors de la dernière réunion du bureau, cette question a été abordée et sans surprise, nous refusons l’idée de contribuer à l’érosion syndicale de notre pays.

      Cette question sera donc, à l’ordre du jour de notre prochaine Assemblée des adhérents afin de trancher sur cette position.

      Nous tenons malgré tout à rappeler que si MA ZONE CONTRÔLÉE compte parmi ces membres, des syndiqués de tout syndicat, ainsi que beaucoup de non syndiqués, elle n’a pas vocation à prendre la place des organisations syndicales.

      Gardons nos origines syndicales respectives pour continuer à travailler entre nous, sans notion de barrière syndicale et cela, dans l’intérêt de tous les salariés ?

      N’oublions pas que c’est cette particularité qui fait notre force et notre identité.

      Affaire à suivre…….

    • l'entourage
      6 octobre 2013 at 12 h 51 min

      Merci pour l’information!

      Après ils s’étonnent que les salariés ne leurs fassent plus confiance!

      Heureusement qu’il y a nos délégués dans les boites qui ne sont pas dans ces magouilles! Dommage qu’ils ne sachent pas tout pour foutre un coup de pieds dans la fourmilière et qu’enfin, on se débarrasse des tous ces parasites « pires que les patrons ».

    • christophe
      6 octobre 2013 at 14 h 03 min

      Franchement, moi je ne soutien pas ces ripous qui s’accouplent avec les patrons pour le bonheur du haut des deux pyramides. Par-contre, je soutien mes délégués qui se battent pour nous au détriment de leurs tranquillités et de leurs carrières professionnelles.

      Sans conditions, nos délégués doivent nettoyer nos instances suppurées.

      • caty
        6 octobre 2013 at 14 h 57 min

        Déçu, car moi aussi en tant que membre MZC j’ai aussi eu cette réflexion concernant le transfert et le reversement de mes cotisations syndicales à l’association.

        Enfin un moyen d’expression pour le bonheur des sous traitants.

        La corruption des grand syndicats doit être mise au grand jour.

        Dégoût et mépris ! Honte à eux !

    • Mario
      6 octobre 2013 at 14 h 20 min

      Notre syndicalisme est grand et l’argent est son prophète. Pour ses sacrifices, nous dévastons nos valeurs, source de nos origines. Nous nous vantons d’avoir conquis les salariés et nous oublions que ce sont les salariés qui ont fait de nous des partenaires sociaux de moins en moins respectés et reconnus par ces derniers.

      • sonia
        6 octobre 2013 at 15 h 53 min

        Tellement juste ton analyse mon cher Mario que je prend une carte de membre à l’association.

        Respect pour votre expression sans tabous.

    • Marc G
      6 octobre 2013 at 16 h 10 min

      Les pouvoirs du syndicalisme voyou et les maitres de l’argent sont comme ces personnes qui feignent de ne pas se connaître et qui se trouvent sans cesse dans des rendez-vous secrets.

  55. Gus
    6 octobre 2013 at 9 h 00 min

    à Marcoule, le CEA se passera des biochimistes

    D’ici 2015, la Direction des sciences du vivant doit fermer. Elle comptait 73 CDI et une vingtaine de CDD. Le personnel accuse le coup.

    Le CEA Marcoule va mal. Et c’est la Direction des sciences du vivant (DSV), installée à Marcoule depuis les années 2000 et le plan social de Cisbio, qui vient d’en faire les frais. « Lors du Comité national du 2 octobre, l’administrateur général du CEA a annoncé la fermeture pure et simple de l’antenne Marcoule de la Direction des Sciences du vivant », indique l’intersyndicale CFDT, CGT, CFE/CGC et FO du CEA de Marcoule. Une antenne qui emploie 73 personnes en CDI, une vingtaine en CDD et intérim dans le domaine de la biochimie et de la toxicologie nucléaire. L’une de ses équipes s’était récemment illustrée en perçant les secrets de l’un des plus dangereux virus de la planète, Ebola. Six biochimistes avaient réussi à reproduire in vivo une partie du cerveau du virus – une protéine – et à en cerner le comportement.

    A priori, pas de reclassement à Marcoule….

    http://www.midilibre.fr/2013/10/05/le-cea-se-passera-des-biochimistes-a-marcoule,766119.php

  56. sylvain
    5 octobre 2013 at 20 h 53 min

    J’ai du mal à comprendre moi aussi.

    Je suis un jeune militant CGT et dans nos réunions on nous élude avec l’égalité de traitement pour tous, et en regardant vos commentaires, nous en sommes très loin.

    Battez-vous camarades pour avoir notre statut et nous, les jeunes CGT, vous aiderons à l’obtenir.

    Voici le contenu de notre statut qui doit devenir le votre aussi, sans aucune condition.

    http://www.cgtisere.org/IMG/pdf/livret_d_accueil_cgt_maj_22022012.pdf

    • daniel
      5 octobre 2013 at 21 h 23 min

      Merci sylvain,je suis un délégué syndical CGT et secrétaire du CHSCT

      Nous sommes loin des 33 ans a la CGT, fidèle, militant actif, mais la CGT aujourd’hui (les fédéraux) perçoivent-ils notre souffrance?

      Le matin je me lève, je dégueule dans l’évier, je suis pris de douleurs partout! peut être du aux radiations et aux contamination subies, mais j’ai toujours gardé ma fierté « faire honneur a mon syndicat et aux valeurs des luttes » et non pas, à celles des grand restaurants;

      Merci au syndicats de sites, j’ai 3 enfants et je ne les pousse pas a se syndiquer, car plus tard ils pourront me le reprocher.

      Je termine mes phrases « et maintenant vous êtes au courant, vous ne pourrez pas dire que vous ne le saviez pas ».

      Vive la CGT et CES MILITANTS DE TERRAIN.

    • Sylver
      5 octobre 2013 at 21 h 34 min

      La chanson parfaite (Liberté, Egalité, Fraternité)d’Alain Souchon

      http://letras.mus.br/souchon-alain/61801/

  57. Charly
    5 octobre 2013 at 20 h 47 min

    3.3. LA DÉCLINAISON DU CAHIER DES CHARGES SOCIAL DU CSFN application, dès l’embauche, du statut collectif de l’entreprise d’accueil sans maintien des avantages individuellement acquis.

    Vous avez dit, sans maintien des avantages individuellement acquis !
    A bon, alors on fait quoi ? On perd les avantages individuellement acquis. Et si la convention collective est par exemple inférieur (nettoyage) qui prévoit 6 minimums garantie et environ 38 euros par mois de frais de déplacements ? Qui va nous régler la différence ? Peut être les signataires de ce cahier des charges dit « social »!

    Honte a tous ces syndicalistes jaunes ! 8% de syndiqués ça fait rire les oiseaux et ça fait chanter les abeilles.

  58. Rédaction MZC
    5 octobre 2013 at 17 h 17 min

    Revoir l’émission de hier soir
    04/10/2013 / NUCLÉAIRE, EXCEPTION FRANÇAISE

    Depuis la catastrophe de la centrale japonaise de Fukushima, le nucléaire vit à l’heure des critiques et des remises en cause. Malgré l’onde de choc qui résonne dans le monde entier, la France continue de promouvoir cette technologie. Avec ses 58 réacteurs procurant 74% de l’électricité, ses 410 000 emplois,et un poids économique évalué à 34 milliards d’euros, la filière française est un cas à part. Son développement fait aujourd’hui de la France le pays le plus nucléarisé au monde. Ce documentaire donne la parole à des acteurs majeurs de la filière, ministres, dirigeants d’EDF ou d’Areva, mais également à des opposants, qui remettent en question le choix quasiment exclusif de l’énergie nucléaire.

    http://www.france3.fr/emissions/documentaires/videos/89517509

  59. la louve
    5 octobre 2013 at 14 h 34 min

    Je vous rappelle que le cahier des charges dit « social » ne sera applicable qu’à partir de 2015 !!!

    Ce texte, de l’aveu même des directions, est un recul social pour les salariés du nucléaire.

    Notamment, la FNME CGT l’a dénoncée au travers de communiqués dans la presse national.

    Aujourd’hui, les patrons du nucléaire ont comme objectif, de réduire drastiquement les coûts de fonctionnement des centrales nucléaire pour faire face aux frais supplémentaires de l’EPR !

    C’est encore les salariés de la sous-traitance (variable d’ajustement) qui vont subir de plein fouet, les conséquences directes de la mise en application de ce cahier des charges anti-social !

    Je vous rappelle aussi et surtout, que la quasi totalité des responsables syndicaux de toutes les organisations de la sous-traitance s’y opposent dans un texte commun adressé au gouvernement actuel, ainsi qu’aux confédérations syndicales des divers syndicats du nucléaire.

    Résultat :

    Le gouvernement nous ignore et ne répond pas !

    La quasi totalité des syndicats font les morts et cautionnent ce texte et continuent à bouffer avec les patrons pour arroser ce recul social pour les salariés de la sous-traitance nucléaire.

    Au fait, si certains syndicats le considèrent comme une avancé sociale pour les salariés du nucléaire, pourquoi ceux qui le cautionnent, ne se l’appliquent pas à eux mêmes et aux salariés des donneurs d’ordre ?

    Quel enfumage médiatique ! où, au travers de celui-ci, EDF espère baisser d’un million et demi d’€ le coût de travail de la sous-traitance nucléaire.

    Où sont les auteurs de cette arnaque sociale ?

    chez les patrons ?

    dans les pyramides dorées des syndicats nationaux ?

    Ou alors, sont-ils réunis pour écraser ceux :

    Qui réalisent 80% des activités nucléaires,

    Qui prennent 81% des doses de cette industrie « nucléaire »,

    A qui profite le crime social dans le nucléaire ?

    • Sébastien fos...
      5 octobre 2013 at 15 h 01 min

      T’es gonflée !

      Il ne faut pas faire de bruit sur ce sujet! c’est le prix du sacrifice des sous-traitants pour le bien de nos têtes pensantes des grand syndicats nationaux.

      Il faut faire plaisir aux patrons ! sinon !

      Plus de pub patronale dans la communication des grands syndicats et cela représente des milliers d’€.

      Plus de détachés syndicaux qui « me semble-t-il » sont au service de certains partis politiques.

      Plus de places dans des organismes stratégiques cautionnés par les patrons.

      Plus de grands moyens (voitures, repas, IK, …..) pour nos représentants syndicaux et politiques.

      Plus de luxurieux endroits pour les vacances sans les sous-traitants (histoire de pouvoir se reposer sans regarder la miséré sociale).

      Il faut savoir souffrir dans le nucléaire pour que le social existe pour certains !

      Soyez courageux ! pour leur bien-être !

      • françois
        5 octobre 2013 at 15 h 23 min

        Attention camarades, il ne faut pas faire d’amalgame entre les grandes stratégies nationales et les représentants syndicaux et politiques locaux!

        Heureusement qu’ils nous soutiennent sur le terrain, qu’ils soient délégués syndicaux des donneurs d’ordre ou sous-traitants.

        J’atteste votre analyse qui provoque notre paralysie et incapacité syndicale due à cette rupture interne entre la tête et les bases de notre organisation humaine.

        Voilà pourquoi nous n’avons que 8% de syndiqués en France.

        Le cul dans le beurre de certains (grands) permet aux patrons de laisser la grande majorité des salariés avec les pieds dans la merde.

    • J.M.J.
      5 octobre 2013 at 22 h 06 min

      Merci énormément pour cette mine d’informations.

      J.M.J

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.