Audition de MM. Thierry Gadault et Hugues Demeude, journalistes, auteurs du livre « Nucléaire danger immédiat »

La question de la sous-traitance toujours encore plus au centre des inquiétudes de l’ensemble des parlementaires ! Donc, si les parlementaires souhaitent réellement au nom de l’intérêt général améliorer le niveau de sécurité et sûreté des installations sans conteste : il va falloir arrêter net tout simplement, cette compétition économique des entreprises sous-traitantes entres elles !

3 comments for “Audition de MM. Thierry Gadault et Hugues Demeude, journalistes, auteurs du livre « Nucléaire danger immédiat »

  1. FALCON Jean Claude
    30 avril 2019 at 13 h 20 min

    Bonjour, je suis entrain de lire « nucléaire danger immédiat  » au chapitr 5 vous traitez du problème qui s est passé au blayais en 1999 et vous affirmez que rien n a été fait sur les autres sites avant la catastrophe de fukushima. Et bien je peux vous dire que c est totalement faut, sur tous les sites EDF à réfléchi à qu’ elle catastrophe pourrait noyer les alimentations électriques et les équipements de sauvegarde. Ça s appel le « rex Blayais » étant à st Alban à cette période nous avons fait d énormes travaux au cas où le barrage de voilas céderait.

    • jcDUS
      2 mai 2019 at 21 h 32 min

      le barrage de voilas connait pas ! le barrage de vouglans panpan … si ça se malpasset

      pour le reste, argumenter pour démontrer le ridicule de la chose ne semble pas nécessaire quand de tels experts croient savoir parce qu’on leur à dit !!!

      et pour les autres, c’est comme les DUS, ça vous fait rire ? eh bien riez car c’est justifié ! à peu près du même niveau de ridicule que JC dans les bronzés … En parlant de bronzer, ca doit ere pas mal ce genres d’installations ?

      • disruptif
        10 mai 2019 at 9 h 24 min

        Ahh tout ça fait penser à cette histoire du malin qui pour « sauver » ses denrées d’un dégât des eaux et d’ un problème électrique a installé un petit groupe électrogène pour réalimenter un pompe vide cave ! Malin qu’il est, on lui fait pas, il a placé son groupe électrogène à un niveau supérieur à la crue annale (malin le gars, on lui met pas comme ça). Du coup, sa petite génératrice surélevée par 2 tréteaux renforcés à la fibre de chanvre indien sous vide (ça résiste aussi aux séismes du coup d’ingratitude 12 sur l’échelle de beauforter) va réalimenter le coffret électrique situé dans la cave à vider ! Pas bête tout ça qaund même, fallait y penser au coffret électrique étanche grâce à l’utilisation de joints à base de chewingum cette fois et non pas de chanvre indien …

        toutes ressemblances avec des faits réels ne serait que pûrement fortuite !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.