VOUS êtes notre FORCE !

maillon fort

Nous avons enfin l’honneur de lancer un appel à souscription pour que ce site puisse être aussi le votre. 

MZC a plusieurs échéances à honorer (hébergeur internet – maintenance du site, ….) et par conséquent, elle a besoin de votre contribution financière (10€ à minima) pour que puisse continuer cette fabuleuse aventure humaine de partage et d’information sur le quotidien de nos industries.

LOI no 2006-686 du 13 juin 2006 relative à la transparence et à la sécurité en matière nucléaire (1)

La transparence en matière nucléaire est « l’ensemble des dispositions prises pour garantir le droit du public à une information fiable et accessible en matière de sécurité et sûreté nucléaire ».

A ce titre, l’association MA ZONE CONTRÔLÉE rappelle que son objectif  principal est d’intérêt général et s’appuie sur les informations de tous les salariés issus de la sous-traitance et des donneurs d’ordre des industries classées à risques:

Nucléaire – Chimique – Pétrochimique

 Alors, rejoignez-nous et ensemble, participons activement à l’amélioration des conditions de travail et de vie. In fine, nous améliorerons la sûreté et le niveau de sécurité dans toutes les installations sensibles où nous intervenons.

Oyé, Oyé :

Salarié(e)s, citoyens, sympathisants, syndicats, associations, partis politiques, …

MA ZONE CONTRÔLÉE A BESOIN

DE VOUS TOUTES ET TOUS,

POUR POUVOIR CONTINUER A « vous informer » !

Ci-dessous bulletin d’adhésion ou de membre bienfaiteur. Par avance merci de votre soutien.

Clic pour agrandir

Statut de l’association MZC  ici 

separateur2Voici ce qui sera certainement la décoration du bus de MA ZONE CONTRÔLÉE, association crée par les sous-traitants du nucléaire.

Cette association à été fondée dans le but d’avoir les moyens d’informer les salariés et la population des risques de la précarisation du travail dans le monde de l’atome et de la chimie.

Aujourd’hui les membres du bureau MZC ont eu la joie de remplir la carte de membre n° 1040.  Notre bande d’amis est en phase de réaliser quelque chose d’énorme dans ces industries touchées par le cancer de l’argent.

Bon vent au futur bus sur les routes de France, puisqu’il sera utilisé pour rendre visite et communiquer avec les salariés des industries à risque (nucléaire, chimie, pétrochimie,…) et la population, au travers de tracts, réunions, …..

Pour l’instant, nous le faisons déjà rouler des milliers de kms sur les réseaux sociaux ou il fait un tabac! Fait comme nous si le sort des sous-traitants t’indignes, partage cette page avec tes amis.

4 657 461 visiteurs sur le site depuis  le début de notre aventure
Entre 15 000 et 25 000 visiteurs par jour (connexions PC et téléphones portables)
ATTENTION: les connexions avec les téléphones portables ne sont pas visibles sur le compteur journalier 
bus-bleu MZC

separateur2

Pour que la nouvelle dynamique vous/nous donne des ailes, MZC met à la disposition de toutes celle et ceux qui le souhaitent, la carte de visite de l’association. Bien entendu, parallèlement et dans l’intérêt de notre démarche d’information,  cette image peut servir d’affiche  en plusieurs formats.

carte de visite MZC

separateur2

( Ici nous respectons la loi sur les droits d’auteur, le travail de la presse et des journalistes professionnels )

Nos amitiés aux uns, nos respects aux autres, bises à toutes et tous

negocionsnosaugmentattion

Et vous…qu’en pensez vous ?

A vos claviers

136 comments for “VOUS êtes notre FORCE !

  1. Sylver
    4 octobre 2013 at 22 h 13 min

    Le sievert est une unité de mesure très particulière...

    Que celui qui n’a pas entendu parler de millisievert, au moins depuis l’accident de Fukushima, me dise de quelle planète il vient.

    Pas plus tard qu’il y a quelques jours, on entendait dire à la télé qu’il y avait des tas de millisievert qui continuaient à s’échapper de la centrale.

    Mais c’est quoi le millisievert, à part le millième d’un sievert ?

    On utiliserait une unité du même type si on voulait mesurer l’effet du résultat du loto sur l’humeur du français moyen…

    Je vais donner quelques détails.

    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/securite-nucleaire-141737

  2. Urgent
    4 octobre 2013 at 20 h 37 min

    Ce soir à 23H10, France 3 diffuse le documentaire « nucléaire, exception française » qui raconte la manière dont cette filière a été imposée.

  3. la louve
    4 octobre 2013 at 20 h 29 min

    Documentaire : Centrales nucléaires, démantèlement impossible :

    Comment démanteler une centrale nucléaire ? Que faire des déchets hautement radioactifs ? Voici des questions auxquelles les réponses sont loin de faire l’unanimité.

    http://actuwiki.fr/nucleaire/36402/#sthash.o0ELQMzG.dpuf

    • L'artiste.
      5 octobre 2013 at 11 h 32 min

      C’est pas compliqué: tu vas à Bugey, chinon ou Saint Laurent et tu regardes les centrales graphite/gaz du père Pompidou; elles n’ont pas bougé d’un iota. Si vous avez le temps passer par Creys/Malville c’est pareil.

  4. Camélito
    3 octobre 2013 at 19 h 15 min

    ÉLECTRICITÉ

    Dans un communiqué au personnel le 26 septembre dernier, Schneider Electric a annoncé la suppression, d’ici mi-2014, de 231 des 311 postes de son usine de transformateurs électriques du Petit-Quevilly, en Seine-Maritime. Selon le groupe, tous les employés concernés se verront proposer « au moins un emploi chez Schneider » en France, et certains pourront bénéficier de départs en retraite anticipée à taux plein.

    GDF Suez a déclaré viser les 5 millions d’abonnés pour ses offres d’électricité en France en 2018, soit trois fois plus qu’actuellement.

    EDF négocie avec Dalkia pour prendre le contrôle à 100 % de Citelium, un des grands spécialistes français du secteur et des équipements électriques urbains.
    Le Nigéria a signé un contrat de 1,3 milliard de dollars avec la Chine pour la construction d’une station thermique et a également cédé des infrastructures électriques publiques à des investisseurs privés. Le gouvernement entend ainsi améliorer sa fourniture défaillante de courant électrique.

    Le 30 septembre, RTE a annoncé la signature d’un accord sur le contrat de génération par lequel le GRT s’engage à recruter plus de 1 200 salariés en 3 ans.

    NUCLÉAIRE

    En Suède, le réacteur n°3 de la centrale d’Oskarshamm a été redémarré hier matin après trois jours d’arrêt provoqué par l’accumulation de méduses dans le circuit de refroidissement.

    A compter de 2014, la centrale de Cruas-Meysse débutera un cycle déterminant pour son avenir avec les visites décennales qui s’étaleront jusqu’en 2017 et avec le début du chantier de remplacement des générateurs de vapeur.

    Le Premier ministre du Bangladesh a posé la première pierre de la centrale de Ruppur (Nord-Ouest du pays). L’unique centrale nucléaire bangladaise sera composée de deux réacteurs de conception russe d’une capacité de 2 000 MW. La mise en service est prévue pour 2018.

    ÉNERGIE

    Le 29 septembre, Siemens a annoncé qu’il allait supprimer 15 000 emplois dans le monde au cours de l’année à venir, dont un tiers en Allemagne Selon le Daily Mail le p-dg de British Gas a vu son salaire progresser de près de 40 % en cinq ans. Le quotidien britannique note que cette progression équivaut environ à celle des factures des clients du groupe.

    GAZ

    Le ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie a déclaré que le gouvernement planchait sur « un ajustement des tarifs sociaux » du gaz naturel afin que les ménages les plus modestes n’aient pas à souffrir de la nouvelle contribution climat énergie (CCE).

    ÉNERGIES RENOUVELABLES

    Le Groupe italien Fiamm a décroché un appel d’offres européen pour équiper une centrale solaire exploitée par EDF en Guyane française.

  5. laurent gino
    3 octobre 2013 at 19 h 01 min

    Fessenheim

    LES ADMINISTRATEURS CGT QUITTENT LE CA D’EDF au nom du changement climatique

    Les quatre administrateurs salariés d’EDF parrainés par la CGT ont quitté le conseil d’administration d’EDF pour protester contre la mise à l’ordre du jour du sujet Fessenheim, lors de la séance du 1er octobre. Aucune obligation légale, et encore moins l’intérêt social de l’entreprise publique (qui doit guider tout administrateur d’une société), ne contraint EDF à mettre en œuvre une telle sanction économique, sociale et environnementale. Ils refusent donc de cautionner un tel débat.

    Ils soulignent que l’Autorité de Sûreté Nucléaire a décidé d’autoriser la poursuite d’exploitation des réacteurs de Fessenheim à l’issue de leurs troisièmes visites décennales (2011 et 2013), constatant, qui plus est, une amélioration du niveau de sûreté des installations.

    Vu l’urgence réaffirmée par le dernier rapport du GIEC, d’aller vers une société décarbonnée, ils affirment qu’il est insensé de se priver d’un tel moyen de production d’électricité !

  6. hollowman of ardeche
    3 octobre 2013 at 9 h 31 min

    camaraaaaaaaaaades!

    un doc choc à ne pas louper…
    http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/a-voir-a-faire/20131001.OBS9250/nucleaire-le-doc-subversif-qu-il-faut-voir-sur-france-3.html

    apres, on ne pourra pas dire qu’on ne savait pas!

    • Sylver
      4 octobre 2013 at 0 h 18 min

      Télé : un doc subversif sur le nucléaire à ne pas manquer

      Vendredi 4 octobre, à 23H10, France 3 diffuse le documentaire « nucléaire, exception française » qui raconte la manière dont cette filière a été imposée

  7. la tortue
    3 octobre 2013 at 9 h 05 min

    Il faut être de plus en plus nombreux à intervenir auprès des syndicats pour notre cause, n’agissons pas en êtres dispersés, allons voir nos syndicats de site et mettons leur la pression il y a marre de cette exploitation esclavagiste, soudons nous une fois pour toute. L’union fait la force et adhérons à ma zone contrôlée

  8. selrach
    1 octobre 2013 at 22 h 03 min

    Cattenom : une tranche… d’âge sur le départ

    Les incidents sur les transformateurs de la centrale de Cattenom se suivent, avec des conséquences variables, et l’établissement va devoir également gérer le départ massif à la retraite de la génération des « pionniers ».

    ….

    « Pépin sur pépin »

    « Le moral des troupes n’y est pas », s’inquiète pourtant la CGT qui vient de tenir son cinquième congrès.

    « Les agents bossent beaucoup. Certains sont à bout de souffle, et la centrale connaît pépin sur pépin. » La faute à pas de chance ? La CGT n’y croit pas. « Il n’y a pas de fatalité. À force de réductions budgétaires, faut pas s’étonner. On paye les années Roussely et ses investissements tous azimuts dans le monde entier. Après, Gadonneix a fermé les vannes, puis on a fait entrer le Capital. »

    Pour la CGT, c’est l’investissement au quotidien et la maintenance qui ont été sacrifiés. « En 2016, on annonce le grand carénage et son grand pic d’investissement. Il aurait suffi d’agir en continu. Tout aurait été bien plus cohérent. »

    La question du renouvellement des compétences taraude tout autant le syndicat. Certes, il n’y a jamais eu autant de salariés EDF à Cattenom, mais c’est une énorme vague de départs à la retraite qui se prépare pour 2014-2015.

    Des hommes et femmes qui ont vu naître les quatre tranches et connaissent la centrale sur le bout des doigts

    Creux de compétences

    « On est à une période charnière » s’inquiète Christian Spiess, délégué CGT. Il en sait quelque chose, lui qui partira en février prochain.

    « Toute la génération qui a lancé le parc nucléaire va partir. Bien sûr l’entreprise a mis en place un gros volet embauche et formation, mais on renouvelle avec trois/quatre ans de retard. On subit un vrai creux de compétences. »

    Jean-Luc Hagen, 42 ans, va prendre la relève et se présentera au poste de délégué syndical. « C’est un engagement. J’ai envie de changer les choses, les faire bouger, approcher les salariés d’une autre façon. Une génération va partir et des choses sont à reconstruire dans cette entreprise. »

    http://www.republicain-lorrain.fr/moselle/2013/10/01/cattenom-une-tranche-d-age-sur-le-depart

    • christophe
      1 octobre 2013 at 22 h 13 min

      Certains documents officiels d’EDF SA témoignent de la difficulté en compétences.

      61% de départs des agents EDF du nucléaire dans le 5 prochaines années!

      Ajouté à cela, un renouvellement d’un tiers par an des compétences des sous-traitant du nucléaire!

      Question:

      Qui va faire tourner nos installations nucléaires dans les prochaines années et avec quelles compétences?

      Avec leur mode de management sans anticipation, EDF est en phase de fabriquer de réelles bombes à retardement.

      • Monique B
        1 octobre 2013 at 22 h 59 min

        Ils ferons venir de la main d’œuvre étrangère comme à Cadarache avec des salariés payés à environ 400€.

        Sauf que à force ça va faire BOUMMMMMM.

        • Aurélie
          2 octobre 2013 at 0 h 17 min

          oui tu peux le dire  » si rien est fait pour sécuriser le savoir faire », demain, c’est Fukushima qui nous attend sur les 19 centrales nucléaires.

  9. Aurélie
    30 septembre 2013 at 19 h 19 min

    La centrale de Cattenom encore en fonctionnement dans 40 ans

    L’exploitant EDF prévoit de rallonger la durée de vie de la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle) de 40 ans. Un nouveau centre de crise équipera l’installation nucléaire.

    La remise à niveau des centrales nucléaires françaises d’EDF pour prolonger leur durée de vie coûtera au moins 70 milliards d’euros, soit beaucoup plus que la facture de 55 milliards avancée jusqu’à présent, affirmait cet été Le Nouvel Observateur. La société EDF quant à elle affirme que cette remise à niveau coûtera environ 55 milliards d’euros.

    La centrale de Paluel, en Seine-Maritime sera remise à niveau les dès 2015.

    Suivront, dès 2016, les centrales de Cattenom et de Flamanville écrit le quotidien luxembourgeois Wort sur son site internet. En 2016, l’ASN pratiquera une visite décennale de l’unité de production numéro un de la centrale nucléaire. «Le Grand Carénage n’est rien de plus qu’une visite décennale, sauf qu’il y aura bien davantage de travaux à réaliser comme par exemple, le remplacement des générateurs de vapeur qui permettent de créer la réaction en chaîne dans la cuve du réacteur» a commenté un porte-parole de la centrale au journal.

    «Jusqu’à soixante ans» selon Les Echos

    Les visites décennales de Cattenom se poursuivront jusqu’en 2022. La durée de vie de la centrale lorraine devrait ainsi être poussée jusqu’en 2040. Des investissements importants sont prévus à Cattenom dont la construction d’un nouveau centre de crise. La direction de la centrale n’a toutefois pas indiqué officiellement jusqu’à quand elle pourra produire de l’électricité.

    Ce programme de maintenance lourde doit être réalisé ces dix prochaines années pour répondre aux nouvelles règles de sûreté post-Fukushima et, surtout, espérer prolonger la durée de vie des 58 réacteurs nucléaires jusqu’à soixante ans, contre quarante aujourd’hui a rapporté de côté Les Echos.

    http://www.loractu.fr/thionville/5142-la-centrale-de-cattenom-encore-en-fonctionnement-dans-40-ans.html

  10. victoria
    30 septembre 2013 at 0 h 24 min

    ET OUI, celui-ci est sorti il y a 2 ans.

    Nucléaire: journée d’action de la CGT pour les salariés de la sous-traitance

    21.09.2011 – 11:57

    La CGT organise ce jeudi 22 septembre une journée d’action pour les salariés des sous-traitants du nucléaire.

    Plus de 35 000 salariés prestataires du nucléaire travaillent aux côtés de 85 000 agents d’EDF, d’AREVA, du CEA, de l’ANDRA et de l’IRSN dans les installations nucléaires. Ces salariés de la sous-traitance sont exposés à 80 % des risques professionnels (rayonnements ionisants, produits chimiques, accidents de travail…) estime le syndicat CGT du secteur en rappelant que ces salariés ne bénéficient pas du même suivi sanitaire que les autres.

    Sur un site nucléaire, il y a un médecin du travail pour quelques centaines d’agents de l’IRSN, de l’ANDRA, du CEA, d’AREVA ou d’EDF. Ce médecin spécialisé en médecine pour la consultation des salariés du secteur y consacre la très grande majorité de son activité. Les salariés de la sous-traitance sont suivis par des médecins du travail du réseau général de la médecine du travail, qui examinent chacun plusieurs milliers de salariés par an issus de divers horizons (boulangerie, garage, coiffure, banque, industrie classique et… nucléaire…).

    Ces médecins sont habilités pour la consultation des travailleurs du nucléaire mais cette activité n’est pas majoritaire pour eux. L’éloignement de leur cabinet, à plusieurs centaines de kilomètres du lieu de travail, fait que, selon la CGT, la qualité du suivi peut être dégradée. Le suivi peut entrainer d’autres problèmes: perte de dossier, changement d’activité des personnes, changement de médecin.

    La CGT estime aussi sur le plan économique, que les donneurs d’ordres ( Areva, EDF, ANDRA) fragilisent ainsi le statut social de leurs propres agents, en faisant rémunérer des salariés de la sous-traitance gagnant à peine un SMIC « amélioré » et des indemnités de grands déplacements de 60 €/jour.

    Le syndicat estime aussi que les salariés prestatires doivent pouvoir s’exprimer librement, prendre le temps nécessaire pour bien effectuer leur intervention au lieu de subir la pression du planning. Le turn over des effectifs pose un problème selon le syndicat: selon les chiffres d’EDF, 16 % des intervenants sont intérimaires ou en CDD, soit 3 200 travailleurs sur 20 000.

    Un quart du personnel des centrales, EDF soit 5 000 agents est plus ou moins consacrée au suivi et à l’encadrement des activités sous-traitées. La sous-traitance dilue les responsabilités, alourdit les interfaces entre salariés donneurs d’ordres et sous-traitants, pour au final ne pouvoir contrôler qu’une infime (quelques %) partie des prestations (surtout des points dits « d’arrêts » ou « de contrôle »… connus à l’avance).

    • Sylver
      30 septembre 2013 at 1 h 32 min

      contempler c’est démissionner,
      seul agir fait vivre et grandir

  11. christophe
    30 septembre 2013 at 0 h 08 min

    Déjà huit ans et demi et rien n’a changé!

    Qui devons-nous condamner pour cette désorganisation bien organisée que tout le monde appelle « la condition de la sous-traitance du nucléaire?

    Qui a intérêt que des Hommes continuent à souffrir aux yeux et au nez de tous les syndicats?

    Pour sauver l’image du nucléaire, est-ce que les syndicat, tous les syndicats EDF peuvent continuer à faire semblant de combattre cette injustice sociale?

    17 janvier 2008 : AFP –

    Centrales nucléaires : la CGT dénonce la précarité des agents prestataires d’EDF

    La CGT mines-énergie a dénoncé jeudi la situation « précaire » des salariés prestataires d’EDF dans les centrales nucléaires, accusant l’électricien public d’ « organiser » le « roulement » des employeurs sous-traitants pour leur permettre « de ne pas reprendre tous les salariés ».

    Interrogée par l’AFP, la direction du groupe EDF a assuré « dans tous les cas, exercer sa responsabilité sociale dans le domaine de la sous-traitance et veiller à ce que les interventions réalisées pour son compte s’effectuent dans les meilleures conditions d’emploi, de qualification, de travail et de santé-sécurité ».

    La CGT explique dans son communiqué qu’ « environ cinq grands groupes (dont une filiale EDF) se partagent par rotation le marché des activités permanentes de logistique sous-traitées sur les 19 centrales nucléaires ». Citant l’exemple de la centrale nucléaire de Cruas (Ardèche), elle affirme que les 106 salariés prestataires du groupe SPIE y « vivent avec leur famille dans la hantise du chômage ». « Leur travail existe toujours mais la direction nationale EDF du parc nucléaire, en lien avec les employeurs prestataires, s’ingénie tous les 1 à 5 ans à faire tourner les entreprises prestataires à chaque appel d’offre », explique-t-elle.

    EDF organise ce « roulement pour permettre à leurs employeurs de ne pas reprendre tous les salariés (dont souvent les représentants du personnel) et de ne pas maintenir leurs acquis sociaux (ancienneté, niveau de rémunération, convention collective moins favorable) », affirme la CGT. 20.000 salariés prestataires interviennent sur les 58 tranches nucléaires françaises au côté de 20.000 agents EDF.

    La CGT mines-énergie juge ce phénomène « d’autant plus scandaleux » que « les prestataires sont exposés à près de 80% des doses irradiantes et à l’écrasante majorité des accidents du travail, tout en étant soumis à la précarité (CDI de 1 à 5 ans, CDD, intérim) ». Toutefois, selon la fédération syndicale, « face à la lutte et à la ténacité du personnel », l’employeur-repreneur a finalement repris 71 des 106 salariés de Cruas, la direction précisant que « des propositions ont été faites à tous ces salariés ».

    De même, à la centrale de Golfech (Tarn-et-Garonne), une cinquantaine de salariés du groupe SPIE ont vécu une situation similaire, 90% d’entre eux étant finalement repris. La CGT réclame « le retour en interne des activités (…) abusivement sous-traitées »

    • L'artiste.
      1 octobre 2013 at 21 h 05 min

      Je dis que les syndicats n’ont jamais fait quoique se soit pour les prestataire du nucléaire et que demain ça sera pareil. Les centrales sont des vrais Goulags et ça les arrangent bien que rien ne bouge. Camarades oublions les et agissons par nous mêmes.

      • Serge
        1 octobre 2013 at 21 h 23 min

        Ton analyse et un peu rapide et il serait anormale de ‘y arrêter sans réagir! Effectivement, rien n’a changé parce qu’ils n’ont pas fait le nécessaire pour que nous puissions agir ensemble, mais beaucoup de militants ont mouillé la chemise pour nous défendre au niveau local. Ok, la tête des centrales syndicale tirent le frein! Il faut juste se demander pourquoi?

        • daniel
          1 octobre 2013 at 21 h 43 min

          je te suis serge

  12. Sylver
    28 septembre 2013 at 21 h 24 min

    Le ras-le-bol de « la viande à rem »
    Les salariés de SPIE, sous-traitant du nucléaire, sont en grève sur plusieurs sites, notamment dans les centrales de Cattenom et Fessenheim.

    Un piquet de grève devant la centrale nucléaire de Cattenom pour un arrêt de travail annoncé comme « illimité » : les salariés de l’entreprise SPIE ont cessé le travail depuis avant-hier. Même chose à Fessenheim en Alsace, Cruas en Ardèche ou sur le site de Centraco dans le Gard, là où l’explosion d’un four avait fait un mort et quatre blessés graves en septembre dernier. A l’appel de la CGT, les ouvriers de ce sous-traitant du nucléaire, ont débrayé pour réclamer de meilleures conditions salariales. « Ce n’est pas un mouvement spontané, précise José Andrade, délégué CGT SPIE France, nous avons déposé un cahier revendicatif à la direction qui tarde à nous répondre. » A l’entrée de Cattenom, les grévistes ont installé ……

    http://www.republicain-lorrain.fr/actualite/2012/04/18/le-ras-le-bol-de-la-viande-a-rem

    • hollowman of ardeche
      29 septembre 2013 at 10 h 21 min

      hello les camaraaaaades!

      que toutes les forces syndicales et quelques soient les differends qui nous desunissent, ici il est temps de nous montrer determiner à TENIR ce mouvement dans la durée pour demonter à la caste dirigeante que la moutarde nous monte au nez et que la colere gronde et qu' »ils » devraient aussi s’ouvrir à nos revendications legitimes pour mieux vivre.
      courage, force et que d’autres
      societes se joignent au mouvement,sur d’autres sites…GREVE GENERALE DANS LA SOUS-TRAITANCE

      fraternellement

      • hollowman of ardeche
        29 septembre 2013 at 13 h 54 min

        re, je viens de relire l’article de presse, il apparait que ce mouvement de SPIE s’est deroulé…en 2012! article daté du 18/04/2012

        par contre, le prochain article est actuel
        http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/index.php?post/2013/09/23/Fascisme-ordinaire-au-Tricastin-%3A-cet-homme-est-dangereux

        bonne lecture

        • le rescator
          29 septembre 2013 at 21 h 24 min

          Par contre les articles de la presse régional (République du centre et journal de Gien du 26/09/2013) indique  »EDF et ses prestataires convoqués au tribunal »

          Après plus de 4 mois de grève, les prestataires de la centrale de Belleville ne désarment pas et restent mobilisés dans le conflit qui les opposent à EDF depuis maintenant un an.Mais l’étau juridique se resserre. L’enquête menée tambour battant par le parquet de Bourges est officiellement terminée EDF et les patrons prestataires sont convoquées en qualité de prévenus à l’audience du tribunal correctionnel de Bourges le 15 janvier 2014 prochain.

          Les salariés y seront entendus en qualité de parties civiles…. A dampierre nous attendons de nouveau la gendarmerie qui enquête sur les délits de marchandage entre EDF et ses prestataires.

          Quoique certains en pensent la solution des prestataires passe par la case tribunal. Avons nous peur de résoudre une bonne fois pour toute cet esclavage; il est vrai qu’en cas de succès l’avenir de se site aurait peut-être plus lieu de poursuivre
          sont action militante.

  13. Sylver
    28 septembre 2013 at 20 h 48 min

    Le Point.fr

    Fukushima : des « liquidateurs » témoignent de l’enfer sur terre

    Conditions de travail déplorables, sous-équipement, rafistolage… L’inventaire interdit de ces ouvriers en première ligne face aux radiations.

    « Chauffeurs de bus ou poissonniers »

    Ce qui frappe, d’abord, c’est la non-qualification des ouvriers envoyés sur place : « de la chair à canon », se plaignent-ils. Car si le bon sens voudrait que des techniciens hautement qualifiés s’occupent du sinistre, c’est tout le contraire qui se produit. « Ceux qui opèrent sur le ……

    http://www.lepoint.fr/monde/fukushima-des-liquidateurs-temoignent-de-l-enfer-sur-terre-27-09-2013-1735686_24.php

  14. le furet
    28 septembre 2013 at 17 h 19 min

    EDF veut amortir ses centrales sur 50 ans, question délicate pour l’État

    EDF veut amortir son parc nucléaire sur 50 ans au lieu de 40, a-t-on appris vendredi, une question délicate à trancher pour le gouvernement, qui récupérerait ainsi des ressources pour la transition énergétique, mais risquerait de froisser encore les écologistes.

    …..L’ASN ne s’est pas encore prononcée sur une telle extension, et ce n’est qu’en 2009 qu’elle avait validé le ….

    http://www.la-croix.com/Actualite/Economie-Entreprises/Economie/EDF-veut-amortir-ses-centrales-sur-50-ans-question-delicate-pour-l-Etat-2013-09-27-1027292

  15. Caty
    27 septembre 2013 at 0 h 08 min

    Voila pourquoi l association MZC existe. Sur le terrain les sous traintants du nucléaire ne croyent plus aux belles paroles des syndicats. ils font la une des journaux corruption,dérives trahisons .
    Greenpeace enfonce le clou et parle même d alliance avec le MEDEF
    8% de syndiqués en France , à qui la faute .

  16. andré
    26 septembre 2013 at 20 h 21 min

    L’organisation du travail dans la maintenance des centrales nucléaires est traitée comme s’il s’agissait de celle d’une usine de camembert.

    Quelles peuvent être les conséquences sur la sûreté des installations ?

    Les agents de maintenances nucléaires d’EDF luttent pour une meilleure reconnaissance
    http://www.humanite.fr/emploi/les-agents-de-maintenances-nucleaires-dedf-luttent-549687

    Rappel

    La grande braderie du groupe Areva
    http://www.humanite.fr/social-eco/la-grande-braderie-du-groupe-areva-549133

    Les salariés de la sous-traitance du nucléaire doivent voir s’améliorer leurs conditions de vie et de travail ! (CGT)
    http://www.humanite.fr/cgt/les-salaries-de-la-sous-traitance-du-nucleaire-doi-515419

    • Biscuit
      26 septembre 2013 at 21 h 32 min

      Et une fois qu’ils (les syndicats) ont fait leurs déclarations de bonnes intentions! Qu’est-ce que l’on fait pour qu’on en sorte de la situation de la sous-traitance/maltraitance?

      Rien! Rien n’est fait par ces gros syndicats EDF qui se gargarisent de déclarations en mettant au même temps, le pied à fond sur le frein social, afin que les salariés de la sous-traitance restent dans la misère humaine.

      Il ne faudrait pas que la sous-traitance leur serve de fond de commerce et de monnaie d’échange afin d’assouvir leurs propres fonctionnement de princes héritiers.

      Clairement, si la sous-traitance existe, c’est bien parce que les grandes fédérations de tous les syndicats du nucléaire le permettent et l’encouragent.

      Autrement, ils sortiraient de l’affichage et se mobiliseraient afin d’organiser les salariés issus de la sous-traitance.

  17. Rédaction MZC
    26 septembre 2013 at 13 h 16 min

    L’association MZC souhaite une très bonne projection et débat ce soir à Courbevoie du film « Grand Central »

    En présence de :
    Mme Lepage C « Eurodéputée »
    M Billard P « Association SST »
    M Luengo D « Représentant MZC »

    🙂

    • daniel
      27 septembre 2013 at 13 h 39 min

      Bonjour,
      hier 100 personnes dans la salle,

      les citoyens nous ont communiqué que nos témoignages étaient sensibles, très touchantes et révoltantes. Le bleu ciel ne leurs a pas tout dit! Même Madame Corinne LEPAGE était très touchée de cette sous-traitance esclavagiste.

      Le site MA ZONE CONTROLEE a été nommée a maintes reprises, ainsi que l’association santé sous traitance.

      IL y avait dans la salle une dame qui a aussi témoignée, son mari est décédée au Niger, il travaillait dans l’extraction de l’uranium. Elle a dit qu’elle ressentait dans nos propos ce que son mari ressentait aussi.

      Le réseau continue de monter. Il faut programmer l’achat du bus et une marche sur PARIS avec sous-traitants en tête et citoyens en soutient.

      Nous avons fait part du courrier adressé aux politiques et qui est resté sans réponse.

      CONTINUONS ET ON LÂCHE RIEN!!!

      Nous ne devons plus laisser notre santé sans reconnaissance sociale.

      PS il y avait aussi la présence de Monsieur Michel GUERITTE! Il milite et préside la nouvelle Fédération Grand-Est « Stop déchets nucléaires ».

      On en peut plus! Si seulement, nous l’avions su avant!!!!.

      • webmaster MZC
        27 septembre 2013 at 16 h 39 min

        Bravo Daniel

        Prochaine étape , courrier aux diverses « CLI-CLIGEET » pour que l’association MZC représente enfin les salariés issus de la sous-traitance dans le nucléaire

        Encore BRAVO Daniel et merci pour ton engagement 😉

  18. Sellig
    26 septembre 2013 at 13 h 03 min

    Syndicats: quand les camarades dérapent

    Le livre du journaliste Roger Lenglet et du juge prud’homal Jean-Luc Touly, Syndicats Corruption, dérives, trahisons, dresse un tableau noir des petites et grandes turpitudes syndicales. Des dérives qui n’épargnent aucune organisation, souvent sous le regard complice du patronat. Au risque, avertissent les auteurs, de porter un coup fatal au syndicalisme.

    En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/economie/syndicats-quand-les-camarades-derapent_402882.html#OM0QJizlP0ADYk2b.99

  19. Gus
    25 septembre 2013 at 18 h 58 min

    Pas de sous-traitance au rabais 06/2006 !

    http://www.calameo.com/read/0021311434d37d22eda5d

  20. Déglingos
    25 septembre 2013 at 18 h 25 min

    Le Comité Groupe France a eu lieu lundi 16 septembre 2013. Les déclarations ci-dessous ont été lues par les représentants FO à l’intention de Luc OURSEL, P-DG d’AREVA, et de toutes les personnes présentes. Déclaration de Chantal BENNEROTTE, DSC FO EURIWARE –

    See more at: http://www.foeuriware.fr/?p=452#sthash.Ci0ICVyQ.dpuf

  21. antoine b s e
    25 septembre 2013 at 6 h 08 min

    Je travaille sur Blaye actuellement et je parcours toutes les autres centrales nucléaires. Je ne connaissais pas ce site internet, pourtant je suis embauché depuis presque trois ans. C’est hier, lors d’un contact facebook que j’ai eu l’agréable surprise d’apprendre sue d’autres prestataires du nucléaire avaient eu le courage et la détermination de mettre au grand jour notre condition de travailleur précaire dans le nucléaire.

    Hier à la pause j’ai demandé à mes collègues s’ils connaissaient votre site et seulement un grand déplacé disait qu’il avait entendu parler.

    Nous nous sommes connectés pour voir le contenu et je peux vous dire que ça nous a fait du bien de voir que des salariés parlent comme des salariés aux salariés du nucléaire

    Je m’inscrit à 100% dans tout ce que vous osez dénoncer et je valide tous ce que vous marquez dans votre carte de visite.

    Bravo les gars. Je prendrais contact très vite avec vous pour faire partie de votre aventure sociale et cruciale pour nos vies.

    Enfin une organisation humaine ose faire le travail que les syndicats edf se refusent.

  22. marie
    24 septembre 2013 at 22 h 24 min

    Je viens de revoir l’émission C dans l’air et forcément le passage de monsieur « nucléaire, tout va bien! pas de danger pour ceux qui prennent de la dose radioactive ».

    Oui, monsieur Francis semble dire que se faire irradier n’est pas dangereux puisque tous les corps sont naturellement radioactifs!

    Je tiens tout de même à lui demander « Monsieur, qu’avez vous à dire à tous nos malades atteins par ces saloperies de mélanomes,….., ainsi qu’à leurs familles?

    Il parle de la dose! mais est-ce qu’il a déjà pris un simple bombardement neutronique ou autre?

    Ah c’est vrai, le nucléaire le fait vivre, puisque il gagne sa vie en parlant « bien » du nucléaire, pendant que nous risquons de la perdre en allant la gagner!!!!

  23. Barbec
    23 septembre 2013 at 19 h 05 min

    Enfin une analyse qui semble être claire pour « eux » des causes de la crise! Des objectifs précis pour en sortir. Les responsables semblent être clairement identifiés par cet organisme « les agents EDF ». la Cour des Comptes veut s’occuper activement de leur cas.

    Le chômage, la précarité, la misère, la dictature des organisations syndicales, le prix de l’électricité, vont enfin pouvoir reculer.

    Leur riche comité d’entreprise va rendre l’âme, finies les vacances à bon marché, les avantages… Ouf nous voilà sauvés….

    C’est bizarre, rien sur les avantages des politiques et encore moins sur la finance et les avantage faramineuses des grands patrons!

    Les salariés d’EDF gagnent trop d’après la Cour des comptes
    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/20130211trib000748030/les-salaries-d-edf-gagnent-trop-d-apres-la-cour-des-comptes.html

    EDF: le temps de travail des agents pas assez contrôlé
    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/20130916trib000785216/edf-le-temps-de-travail-des-agents-pas-assez-controle.html

    Henri Proglio n’est pas le mieux payé chez EDF… et de loin
    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/20130606trib000768891/henri-proglio-n-est-pas-le-mieux-paye-chez-edf-et-de-loin.html

  24. Bimbo
    23 septembre 2013 at 18 h 35 min

    Et voici une des conséquences de l’ANI ( L’accord national interprofessionel (ANI) signé le 11 janvier 2013 entre le MEDEF et trois syndicats « majoritaires » CFDT, CFTC et CFE-CGC (Cadres)

    Une « garantie minimale mensuelle de rémunération » (jusqu’à 1,25 smic pour les cadres) est prévue en cas de longue période non travaillée.

    Pour la financer, l’indemnité de fin de mission de 10 % est supprimée pour les CDI et redirigée vers un Fonds de sécurisation des parcours.

    L’intérimaire en CDI devra accepter toutes les missions proposées par l’ETT répondant aux critères de mobilité, de poste et de salaire définis dans son CDI. Le reste du temps, il sera en « intermission » : il ne travaillera pas mais devra rester disponible en cas de besoin et des formations pourront lui être imposées.

    http://www.liberation.fr/economie/2013/07/11/syndicats-et-patronat-s-accordent-pour-creer-un-cdi-dans-l-interim_917583

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0202890275145-cdi-interimaire-syndicats-et-patronat-trouvent-un-accord-585245.php

    http://www.lepoint.fr/economie/accord-syndicats-patronat-pour-la-creation-d-un-cdi-dans-l-interim-11-07-2013-1702996_28.php

    http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20130711.OBS9206/le-cdi-interimaire-c-est-quoi.html
    Les patrons de l’industrie nucléaire pourrons ainsi déroger au décret interdisant aux salariés intérimaires de travailler sur des chantiers à risque tel que : en centrales nucléaires les zones susceptibles de dépasser 2 mSv/h.

    Déjà, des présidents des CHSCT des entreprises du nucléaire, vont mettre ce sujet à l’ordre du jour des prochaine réunions du CHSCT !!!

  25. carla
    22 septembre 2013 at 23 h 10 min

    J’ai pris connaissance de votre existence par intermédiaire des réseaux sociaux. Quelle surprise que notre avenir énergétique soit confié à des esclavagistes des temps modernes. Un haut plaisir de lire cet article, je vous remercie chaudement. Courage et battez-vous.

  26. André
    22 septembre 2013 at 21 h 23 min

    Ci-joint les 4 recommandations de la cour des comptes

    Les temps de travail dans les principales entreprises du groupe EDF

    16/09/2013

    La Cour des comptes a rendu public, le 16 septembre 2013, un référé de son Premier président sur les temps de travail dans les principales entreprises du groupe EDF, à savoir EDF SA, RTE SA et ERDF SA. Les collaborateurs du groupe relèvent du statut des industries électriques et gazières, des accords collectifs de branche et, éventuellement, des accords d’entreprises.

    La Cour constate que :

    – le dispositif réglementaire ne permet pas facilement l’adaptation du temps de travail aux évolutions des métiers et de l’entreprise ;

    – l’accord sur l’aménagement du temps de travail de 1999 a abouti à une organisation qui mériterait d’être revue ;

    – aucune des trois entreprises ne dispose d’un outil fiable de contrôle de décompte des temps de travail ;

    – la durée du travail annuelle par agent est insuffisamment suivie ;

    – le régime des heures supplémentaires est exorbitant du droit commun.

    La Cour assortit son référé de quatre recommandations.

    http://www.ccomptes.fr/Actualites/A-la-une/Les-temps-de-travail-dans-les-principales-entreprises-du-groupe-EDF

  27. vercingetorix
    22 septembre 2013 at 20 h 08 min

    Sans déconner, un bus avec nourriture et boissons, pouvoir discuter entre nous, échanger, nous rencontrer, parler de nos problèmes. Elle est pas belle la vie?

  28. vercingetorix
    22 septembre 2013 at 20 h 00 min

    1058 membres pour l’association MZC c’est pas assez les gars MOTIVER, MOTIVER.

  29. victoria
    22 septembre 2013 at 19 h 46 min

    MZC c’est aussi un site ou on peu aussi déconner et blaguer.

  30. vercingetorix
    22 septembre 2013 at 19 h 39 min

    Enfin moi je dit ça, je dit rien bisous.

  31. getorix
    22 septembre 2013 at 19 h 37 min

    Et toi qui t’emmerde le soir, va donc sur MZC ça vaux pas youporn, mais c’est plus charmant.

  32. kazo
    22 septembre 2013 at 19 h 28 min

    Debout les gars et les gazelles le bus il va pas s’acheter tout seul on part de cruas a 10 et on boucle le circuit a 50 voir plus.

  33. vercing
    22 septembre 2013 at 18 h 55 min

    Salut à tous les gaulois de MZC les dons en AMBIANI et AMBIENS sont aussi acceptés (950 euros pièce).

  34. vercingetorix
    22 septembre 2013 at 17 h 14 min

    Que les romains de l ardèche soient rassurés,nous, peuple gaulois,n’ allons pas cracher dans la potion magique, qui nous permet de nourrir nos femmes et nos enfants.Il faut laisser à césard ce qui est à césard. N’ est il pas la volontée des romains de préserver la bonne santé des gaulois,afin,que leur triomphe n en soit que plus grand.Nous n avons pas perdu ALESIA,nous la ferons grandir main dans la main avec le peuple romain.Par TOUTATIS.

  35. l'abeille social
    21 septembre 2013 at 21 h 13 min

    Mon chers Daniel Fasciotto, nous avons effectivement encore, beaucoup de chemin à parcourir pour être en phase sur ce que tu dénonces.

    Tu parles d’un article du code du travail pour régler la question de la sous-traitance! Penses-tu vraiment que cela soit possible et réalisable?

    Combien d’acquis sociaux ont été gagnés avec des articles du code de travail?

    Tu parles d’un syndicat qui a gagné des embauches à EDF! Moi, je peux te citer d’autres exemples avec d’autres syndicats! Sauf qu’à chaque fois, cela reste valable que pour un petit nombre de personnes! Pourquoi ce syndicat ne l’a pas fait pour tous les salariés de la sous-traitance en faisant appliquer cet article?

    Tu parles aussi des associations et forcément de la nôtre, en laissant croire que rien n’était possible!

    Alors moi, je te lance un défis à toi, ainsi qu’à tous les autres sous-traitants qui liront ce message:

    Mettons-nous au travail au travers de la chance que MA ZONE CONTRÔLÉE nous offre, la communication entre nous en responsabilisant tous les syndicats que tu sembles viser, pour qu’enfin, un conflit d’envergure puisse avoir lieu sur le nucléaire.

    Oui Daniel, si nous toutes et tous, nous nous mettons à rêver « ensemble » pour obtenir les mêmes garanties sociales qu’EDF, AREVA, CEA,… en prenant les syndicats qui nous entourent comme des outils de travail et non pas comme des doctrines, nous mettrons très vite à genoux nos exploiteur de cher humaine du nucléaire low-cost.

    Comme tu vois, cette association au travers de son site internet, peut jouer un rôle très, très important dans le cadre de la communication d’une coordination nationale pour qu’enfin, chaque salarié(e) prenne ces responsabilités pour dire « non, cela suffi, je contacte tous mes copains sur mon site et sur tous les autres centrales nucléaires » pour qu’ils se réveillent « ensemble« .

    Nous réalisons aujourd’hui 80% des activités de maintenance nucléaire!

    Nous prenons 80% des doses radioactives!

    Penses-tu qu’ils pourront continuer à travailler et à sécuriser les installations nucléaires, si tous les sous-traitants s’arrêtent de travailler pendant quelques jours?

    Malheureusement, nous nous comptons toujours comme une unité et ne pensons pas qu’avec les autres, nous sommes indestructibles et indispensables « pour un bon fonctionnement des centrales nucléaires françaises ».

    Bonne soirée Daniel et communique avec tous les amis, pour leur dire que cette association existe et qu’elle sera incontournable en cas de réveil subit des salariés de la sous-traitance nucléaire.

    • Daniel Fasciotto
      22 septembre 2013 at 7 h 49 min

      L’abeille je relève le défit; demandons à l’asn, aux inspections du travail et a Monsieur le Procureur de la République s’il y a ou pas délit de marchandage entre EDF et ces prestataires. Sur le conflit de Belleville c’est sur des réponses positives de reconnaissance d’un délit de marchandage de l’administration que le conflit avait commencé. Je suis ancien juge des Prud’hommes et j’ai appris une chose lors que je siègeais c’est qu’un patron n’est jamais trop embêté de perdre aux prud’hommes face à un salarié mais par contre quand c’est face à un syndicat là il voit rouge.Ainsi nous pendrons les syndicats comme outil de travail comme tu l’écris.

    • GUY
      22 septembre 2013 at 22 h 02 min

      Je pense que vous avez relativement bien résumé le sujet,je vais passer le mot sur Gravelines ou je suis en grand déplacement.

      • webmaster MZC
        21 septembre 2013 at 10 h 05 min

        EDF production nucléaire s’engage à recruter 2 000 salariés et à améliorer la qualité de vie au travail….

        http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/69496/edf-production-nucleaire-s-engage-a-recruter-2-000-salaries-et-a-ameliorer-la-qualite-de-vie-au-travail.html

        • Daniel Fasciotto
          21 septembre 2013 at 11 h 52 min

          Coup de sang:
          Article L.8241-1 du code du travail. Toute opération à but lucratif ayant pour objet exclusif le prêt de main-d’oeuvre est interdit. En clair un patron ne vend pas son personnel et ne doit pas faire de bénéfice sur le dos des salariés s’il le sous traite à une autre entreprise.Il peut le prêter mais sans bénéfice.
          Une des missions première des élus des entreprises prestataires est de faire respecter les textes législatifs en vigueur au patronnat.
          Que faisons nous depuis tant d’année ? rien alors que nous pourrions peut être tous demander un changement radical; A quoi servent l’existence même des associations syndicales ou autres associations et bien pour le moment à pas grand chose.Ceux-là même qui nous dirigent dans nos syndicats ne bougent pas trop sur la question du délit de marchandage.
          Chaque mois nous versons notre cotisation syndicale et n’avons nous le droit de demander nous les syndiqués qu’ils prendre la directive d’aller devant la justice pour régler une fois pour toute ce problème. Un syndicat toutefois nous à ouvert la voie ce printemps sur le site de Belleville sur Loire : qu’attendons nous pour suivre ce chemin.
          Bien sur les entreprises ne faisant aucun bénéfice sur le dos des salariés quand elles sous-traite ne sont pas concerner.
          Si certains en connaissent qu’ils nous en informent.

        • daniel
          21 septembre 2013 at 18 h 54 min

          SVP, plus d’info sur la salle et l’heure du débat sur Courbevoie.
          Merci

        • Aurélie
          21 septembre 2013 at 21 h 20 min

          EDF annonce l’éventualité de 2000 embauches et on saute au plafond ! alors que c’est les 22 000 salariés de la sous-traitance que EDF devrait embaucher.
          Misère, quand le peuple à faim, il suffit que le seigneur laisse tomber au sol un raisin de la grosse grappe qu’il a à la main, pour qu’on lui dise « merci seigneur, vous êtes trop bon .

    • webmaster MZC
      21 septembre 2013 at 10 h 37 min

      Extrait page 6 :

      ….
      Ré internalisation

      Sur la durée de l’accord, des activités seront ré-internalisées progressivement dans le but de renforcer notre maîtrise technique et industrielle.
      Certaines activités seront réalisées au sein des CNPE, d’autres au sein de l’ULM et les dernières par une entité mutualisée qui sera créée au sein de I’UTO :

      – Responsables de zone, en appui sur la prévention des risques et la logistique en arrêt de tranche,

      – Coordonateurs BR et assistants coordonateur,

      – Planificateurs,

      – Chargés d’affaire et chargés de surveillance : dans la continuité de la ré-internalisation d’une partie des activités de robinetterie à l’ULM, une réflexion est engagée pour ré-internaliser une partie des activités de machines tournantes et de soudage,

      – Protection de Site : à la suite du diagnostic réalisé sur le métier, un renforcement du gréement des équipes est engagé pour atteindre d’ici la fin de l’accord un modèle basé sur des équipes de 6 salariés EDF (mini 5), avec une contribution aux missions incendie….

      • le rescator
        22 septembre 2013 at 12 h 02 min

        Info de Dampierre. Cette semaine nous avons eu droit à une visite de la gendarmerie sur le site pour une enquête de délit de marchandage sur une société prestataire.Info en provenance de la CGT de SITE. Un tract est en cours d’élaboration et sera distribué prochainement.

        • daniel
          22 septembre 2013 at 19 h 22 min

          FAUDRAIT NOUS ENVOYER LE TRACT POUR LE METTRE SUR LE SITE;

        • le rescator
          23 septembre 2013 at 22 h 49 min

          Suite à notre passage au local CGT du site ce jour, ont nous indique d’attendre le résultat de l’enquête pour la rédaction du tract. Info importante c’est la CGT du site qui a déposé en justice auprès du procureur de la république. Affaire à suivre. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés.

        • Sylver
          24 septembre 2013 at 0 h 07 min

          Merci Rescator, pour toutes tes informations que nous estimons très intéressantes pour la suite à donner.

  36. Vanessa et Bruno
    20 septembre 2013 at 21 h 56 min

    Merci pour votre démarche !!! quoi qu’il en soit, vous êtes maintenant dans nos favoris.
    Merci camarades.

    Deux agents EDF CGT du cnpe de St Laurent

  37. Serge
    20 septembre 2013 at 21 h 11 min

    Tepco, un business radioactif

    Au moment de la catastrophe de Fukushima, Tepco, propriétaire de la centrale nucléaire détruite, savait parfaitement que d’énormes quantités d’eau radioactive pénétraient dans les sous-sols avant de rejoindre l’océan. Mais face à l’ampleur des dépenses, la société a refusé de faire les travaux d’endiguement nécessaires. Le gouvernement japonais, complice, avait couvert ces agissements criminels en gardant le silence.

    Deux ans et demi plus tard, les eaux radioactives continuent de s’écouler. Avant même le tsunami, Tepco avait falsifié des rapports et minimisé la sécurité de la centrale. Pour continuer coûte que coûte à faire de l’argent, ses dirigeants ont laissé les eaux empoisonner les sols et la mer, au risque de contaminer les habitants.

    Le nucléaire ça peut être dangereux, mais ça l’est encore plus quand ce sont les capitalistes qui sont aux commandes.

  38. Rédaction MZC
    20 septembre 2013 at 18 h 33 min

    En ce moment :

    La guerre du nucléaire aura-t-elle lieu ?

    Invités : Françis Sorin, Roland Desbordes, Martine Perez, Laura Hameaux

    Cdansl’air : http://www.france5.fr/c-dans-l-air/

    plusieurs rediffusions …. les effets des petites doses

    • Margot
      20 septembre 2013 at 20 h 24 min

      Francis Sorin, Journaliste scientifique et Directeur du pôle Information de la Société française d’énergie nucléaire(SFEN).

      Ce monsieur semble nous dire que la radioactivité n’est pas dangereuse car tous les corps ont une radioactivité naturelle!

      le problème, est que ce profiteur de la misère des autres,n’a jamais pris un seul mSV dans sa vie et que surtout, il ne veut pas en prendre « trop dangereux » pour lui.

      Il nous parle au nom de la transparence du nucléaire et de la SFEN, comme si cette dernière était une organisation en dehors du lobby nucléaire.

      regardez qui est son président!

      Dominique Minière, Président de la SFEN et ancien Directeur adjoint « Technique » de la Division Production Nucléaire. Autrement dit, un des principaux patrons du parc nucléaire français.

      Ils nous prennent vraiment pour des cons

      • Valérie
        20 septembre 2013 at 21 h 00 min

        Si la radioactivité n’est pas dangereuse pour lui, je l’invite à passer les prochaines vacances sur son fauteuil et son parasol, au bord d’une piscine de réacteur pendant un arrêt de tranche.

        Combien on le paye pour qu’il raconte de telles conneries au monde entier.

  39. nicolas paris
    20 septembre 2013 at 11 h 21 min

    Votre site est une référence en relation avec le sujet du nucléaire. On en veux plus.

    Merci beaucoup pour votre transparence.

    • Sylver
      20 septembre 2013 at 23 h 04 min

      Merci Nicolas, faite-le connaitre dans votre réseau amical et professionnel.

  40. la louve
    19 septembre 2013 at 19 h 59 min

    MEDIAPART vous invite le dimanche 29 septembre 2013 à 19h00

    Nous avons le droit de savoir

    Pour la liberté de l’information
    Pour le secret des sources
    Pour les lanceurs d’alertes

    Reporters sans Frontières et Mediapart vous invitent à une grande réunion publique autour de leur appel « Nous avons le droit de savoir » lancé en juillet dernier.

    Avec de nombreux intervenants, français et étrangers, et… quelques invités surprises.

    Le programme complet vous sera envoyé dans les prochains jours.

    RSVP : invitations@mediapart.fr
    Entrée libre

    Le dimanche 29 septembre 2013 à 19h00

    Au Théâtre de la Ville
    2 Place du Châtelet, 75004 Paris
    M° Châtelet
    Entrée libre

  41. laurent gin
    19 septembre 2013 at 15 h 32 min

    Souvenirs de cet été…
    Le combat CGT Cruas/Meysse et la victoire PROSEGUR, les sous-traitants assurant la sécurité sur ce site nucléaire EDF

    http://www.youtube.com/watch?v=ENltukij2Oo

    • Aurélie
      19 septembre 2013 at 15 h 58 min

      Vos combats sur le site nucléaire de Cruas sont aujourd’hui la vraie référence pour nous tous qui sommes éparpillés sur toute l’industrie nucléaire françaises.
      Je ne comprends pas pourquoi toutes les batailles gagnées chez vous ne sont pas plus mises en avant par nos syndicats nationaux.
      Continuez, faites-nous rêver et un jour, nous comprendrons qu’il faut vous rejoindre.
      Merci les gars pour votre combat et pour cette vidéo.

      • Arnaud
        19 septembre 2013 at 17 h 16 min

        Pourquoi ?
        Parce-que les syndicats d’EDF sont plus occupés à défendre le nucléaire, qu’à défendre ceux qui le font tourner, malgré la souffrance subie dans ces zones de « non droit social ».

        Bonne réflexion !!!!

      • le rescator
        19 septembre 2013 at 21 h 30 min

        Nos syndicats nationaux sont occupés à vouloir virer un bienfaiteur de notre site.
        Pour ce genre de sports, soyez-en surs, ils sont les champions.
        Pour le reste, c’est moins sur ! Surtout pour un syndicat medef « historique retraite ».

  42. Sylver
    18 septembre 2013 at 22 h 20 min

    IL est tellement fort et révélateur de ce que nous vivons à l’intérieur de nos barbelés nucléaires, que je préfère que ce témoignage soit aussi sur cet article.

    « Bonjour tout le monde,

    je fais partie d’un grand groupe mondialement connu qui travaille pour le nucléaire. J’ai enfin pris le courage de raconter mon histoire vécue dans cette centrale nucléaire de Cattenom!

    Mon incroyable parcourt dans le nucléaire commença en 2012 et à cet instant, je croyais encore, être dans une industrie ou le travail en sécurité était une priorité!

    Mais je me suis vite rendu compte du contraire, car depuis cette date, ma société m’oblige à retirer des régimes sans les habilitations nécessaire, à travailler sans les moyens de protection adéquats (aucun pour être exacte). Même les outils adaptés sont devenus une chose rare.

    En prime, et vu que je suis un jeune, je devais faire beaucoup d’heure supplémentaires.

    Impossible de prévoir ma vie privée après mes journées de travail et week-ends, car on me ordonnait le vendredi à 15h30 que je devais rester le soir, ou pire, que je devais revenir le lendemain. Sans avoir le droit de refuser.

    La menace était permanente « la loi dit que tu dois faire des heures supplémentaires, tu fais ce qu’on te dit et c’est tout ».

    En 2013 mon enfer commença lorsque j’ai utilisé mon droit de retrait pour manque de formation ! A cet instant, on m’a clairement fait comprendre que je devenais gênant.

    Ils me disaient en permanence « il est difficiles de mettre tout le monde à jour au niveau des formations exigées par le client », « t’es pas à jour, ce n’est pas grave, en 2 ans, rien n’a changé », « il n’est pas interdit de travailler sans formation, il suffit de ne pas se faire prendre par le client ».

    Suite à mon refus d’enfreindre les règles de sécurité sur un site nucléaire, je suis devenu la brebis galeuse du troupeau pour mon hiérarchie locale et nationale, car dans cette société il faut être un gentil petit mouton.

    On m’a tellement poussé à bout, menacé, interdit de voir les syndicats en me répétant « si tu ne fais pas ce que l’on te demande, comme on te le demande, tu prendras la porte, …. » , j’ai même pensait à en finir !!!!

    Mais je me suis rendu compte que la vie était trop précieuse et que s’ils mon fait subir cet enfer, ils seraient capables de faire pareil a quelqu’un d’autre.

    Je refuse que cela se reproduise avec un autre de mes collègues de travail qui semblent subir les mêmes menaces en silence sans que je sache s’ils auront un jour, le courage de divulguer leur vie en centrale.

    Dans la souffrance et l’incertitude de ma décision, j’ai suis allé voir un syndicat EDF sans trop en dire, histoire de savoir ce que j’avais le droit de faire dans certaines situations.

    Mon encadrement a dû le savoir et cela c’est un peu calmé pour s’empirer quelque semaine après ! Menaces, insultes, bousculades et puis, un matin, ma journée commença normalement ou je devais exécuter une tache en proximité d’une zone rouge: j’explique alors à mon chef que je ne peux pas rester après 16h.

    Il voit avec nos supérieurs et me dit qu’il y aura un remplaçant si l’opération dépasse mon horaire prévu.

    16 heures approchent et je les avertis que l’intervention va dépasser ma journée, je leur demande donc, de me faire remplacer comme promis. Surprise, ils ne le voulaient plus ! je décide alors de voir un agent EDF qui était sur le chantier pour qu’il les contacte, afin qu’ils envoient un remplaçant, comme l’entreprise me l’avait promis le matin.

    Miracle, un collègue est arrivé quelques minutes après pour me remplacer et nous avons fait ensuite un point sur ce qui restait à réaliser pour finir.

    Le lendemain matin, à ma prise de service, le responsable me convoque et m’explique que j’ai soi-disant abandonné mon poste et que de ce fait, j’étais en mise à pied conservatoire pour des faits graves.

    Depuis, et après plus de 2 mois de mise à pied, ma direction m’a convoqué à un entretien préalable pour une sanction éventuelle, pouvant aller jusqu’à mon licenciement.

    A ce jour, cela fait presque 3 mois que je suis en mise à pied conservatoire en attente de leur décision …

    L’histoire étant trop lourde pour moi et trouvant qu’un jeune qui débute dans la vie professionnelle ne mérite pas de la subir, j’ai donc décidé depuis, de contacter mon délégué syndicale qui s’occupe et me conseille sur les suites à donner à cette affaire.

    Je vous avoue, je me sens mieux depuis, ne plus ayant l’impression de porter ce fardeau tout seul.

    Mes amis, je me sens soulagé de vous avoir raconté mon histoire sur ce site internet que je trouve super et je conseille à toutes celles et ceux qui vivent des situations semblables d’en faire autant.

    Je vous en prie, divulguez vos histoires dans ce monde de fous, ne serait-ce pour que je me trouve moins seul à souffrir dans ce nucléaire que j’aimais « avant » tout cela. »

    • daniel
      18 septembre 2013 at 22 h 56 min

      Merci, ce que tu dis est fort !
      Nous devons diffuser avec force, ce que nous subissons !
      La sûreté et la sécurité ont une déclinaison directe avec le mal-être que nous subissons dans nos centrales nucléaires.

    • hollowman of ardeche
      20 septembre 2013 at 22 h 13 min

      hello!

      Je viens de lire et relire cette histoire…étrange texte qui regroupe certaines situations graves qui demandent un peu plus de détails pour bien les situer, « exécuter un travail près d’une zone rouge », et le registre des D.G.I il est ou????
      …bon, la peur de l’auteur pour les sanctions, le licenciement et la mise au placard de la part de son hiérarchie, etc, justifie le reste.
      Dites ce que vous avez à dire en toute sympathie y compris si vous n’êtes pas d’accord « comme moi ».

      Courage à toutes et tous

  43. Arnaud
    18 septembre 2013 at 2 h 05 min

    international agency for research on cancer

    COMMUNIQUE DE PRESSE N° 166

    Les travailleurs de l’industrie nucléaire sous la loupe

    Cette étude était limitée aux travailleurs qui portaient un dosimètre, et qui ont travaillé au moins une année dans l’industrie nucléaire dans l’un des 15 pays concernés. Sont inclus les personnes qui ont travaillé dans des centrales nucléaires, dans la recherche ou la gestion de déchets nucléaires, ou dans la production de carburant, d’isotopes ou d’armement nucléaire. Les travailleurs susceptibles d’avoir reçu une exposition interne (due par exemple au plutonium) ou neutron substantielle ont été exclus parce que ces expositions pouvaient avoir été mal mesurées par le passé.

    La plupart des travailleurs étaient des hommes (90%), et la dose moyenne totale sur le lieu de travail était d’environ 19 millisieverts (mSv, qui correspondent à 1,9 rem) par travailleur. Seulement près de 6% de la cohorte internationale était décédée, avec un total de 6 519 décès par cancers autres que la leucémie et 196 décès de leucémies autres que la leucémie lymphocytaire chronique.

    Des estimations de risque par niveau de dose de rayonnements ont été réalisées pour deux groupes de causes de décès : les décès par tous cancers hors leucémie et les décès par leucémie hors leucémie lymphocytaire chronique ; il s’agit des regroupements de causes de décès sur lesquels sont fondées les normes de radioprotection.

    Une augmentation….

    http://www.iarc.fr/fr/media-centre/pr/2005/pr166.html

  44. Sylver
    17 septembre 2013 at 23 h 19 min

    Rechute d’un accident du travail après un changement d’employeur : conséquences

    Auteur : Juritravail

    En cas de rechute suite à un accident du travail intervenu chez son ancien employeur, le salarié peut prétendre aux dispositions applicables aux accidents du travail à condition que la rechute soit liée à ses conditions de travail ou à ses fonctions exercées chez son nouvel employeur. Dans
    lire la suite …

    En cas de rechute suite à un accident du travail intervenu chez son ancien employeur, le salarié peut prétendre aux dispositions applicables aux accidents du travail à condition que la rechute soit liée à ses conditions de travail ou à ses fonctions exercées chez son nouvel employeur.

    Dans une affaire, une salariée, engagée en qualité de chef de secteur, a été victime d’une rechute d’un accident de travail survenu alors qu’elle était au service de son ancien employeur.

    Son nouvel employeur la licencie pour inaptitude physique.

    La salariée saisit le juge, estimant qu’elle aurait du bénéficier de la protection relative aux accidents du travail.

    Les juges rappellent que les dispositions protectrices relatives aux accidents du travail ne s’appliquent pas dans le cas d’un accident du travail survenu chez l’ancien employeur.

    Toutefois, les juges précisent que la salariée peut prétendre à ces dispositions s’il existe un lien entre la rechute et les conditions de travail ou les fonctions du salarié chez son nouvel employeur.

    Les juges considèrent, en l’espèce, que la rechute est sans lien avec les conditions de travail de la salariée.

    Par conséquent, la salariée ne peut pas prétendre aux dispositions relatives aux accidents du travail.

    Arrêt de la Chambre sociale de la Cour de cassation du 9 Juin 2010. N° de pourvoi :

    09-40253

    A savoir :

    Le salarié victime d’un accident du travail ne peut être licencié durant la suspension de son contrat de travail que pour faute grave ou pour un motif étranger à l’accident.

    Références

    Articles L1226-6, L1226-7 et L1226-9 du Code du travail

    http://www.legavox.fr/blog/juritravail/rechute-accident-travail-apres-changement-5641.htm#.UjjGLz95bX-

  45. ZE
    17 septembre 2013 at 21 h 04 min

    Salut l’artiste,

    tu as raison dans toute ta réflexion, sauf que pour y arriver, il faut être nombreux à porter ces valeurs.

    Nous le savons aujourd’hui qu’un sous-traitant coûte bien plus cher qu’un agent des donneurs d’ordre! Qu’est-ce qui pousse donc EDF, AREVA, … à sous-traiter leurs activités?

    Oui, tu peux le dire! le transfert des responsabilités et puis, cela leur permet de brouiller les pistes des responsabilités des effets de la dose et des produits CMR ingurgités dans ces industries.

    Oui encore, ces voyous des temps modernes préfèrent faire supporter les conséquences de leurs saloperies à la CPAM (donc à nous tous)et garder les gros bénéfices pour eux en les partageant avec leurs suppositoires (les grands groupes privés).

    Je serais curieux de savoir qui sont les actionnaires de ces entreprises privés qui nous exploitent dans le monde de l’atome? En le sachant, nous serions certainement surpris de voir certains bien connus de nous tous et d’autres! un peu moins (leurs familles).

    Enfin, moi je ne serais qu’à moitié surpris et j’ai déjà connaissance de quelques petits cas très proches de la centrale ou je travaille.

    • l'abeille sociale
      17 septembre 2013 at 21 h 28 min

      300% d’accord.

      A midi en mangeant dans notre resto habituel, j’ai vu passer un visage connu dans une voiture et qui semblait nous dire bonjour.

      Impossible de me rappeler qui c’était.

      Pendant ma réflexion avec mes copains, j’apprends que cette personne était la fille d’une dame qui mangeait à côté de nous sur la terrasse.

      Au fait, le bonjour n’était pas pour nous, mais bien pour sa mère.

      Une grande discussion s’entame entre nous, parce que le visage me disait bien quelque chose.

      Effectivement, je l’avais bien connu cette jeune personne, bien après le démarrage de la centrale, puisque son père à longtemps (plus de 20 ans) travaillé sur le site en soudure.

      Vous savez pourquoi il ne travaille plus?

      Parce qu’il a choppé une saloperie à la gorge et à la mâchoire.

      Étonnant, il ne fumait pas, il ne buvait pas.

      Pourquoi nous ne le savions pas?

      Parce qu’il était sous-traitant et qu’il devenu naturelle et normal qu’un précaire du nucléaire parte dans la nature sans laisser d’adresse.

      Voilà une des vraies raison de la sous-traitance du nucléaire « la dilution des conséquences de la dose et des produits CMR parmi la population avec un brouillage des pistes, organisé avec les marchés commerciaux » entre EDF et les grands groupes privés.

      • Fred
        17 septembre 2013 at 21 h 45 min

        C’est avec la larme à l’œil et la gorge serrée que j’ai avalé ton écrit qui relève de notre histoire des bâtisseurs du nucléaire.

        Avec cette histoire de sous-traitance du nucléaire, combien des nôtres on déjà crevé dans l’ignorance totale de ces amis et combien souffrent encore en silence pour ne pas froisser cette industrie nucléaire que nous aimons et que ne nous respecte pas?

        • marie
          17 septembre 2013 at 22 h 16 min

          Merde, tout ça me fait mal aux boyaux et me fait dire qu’il faut libérer la parole des opprimés du nucléaire que nous sommes.

          Seulement, comment et où le faire puisque les grands syndicats ne relaient pas ces informations.

          Serraient-ils devenus complices de ces situations, actionnaires ou tout simplement aveugles?

        • daniel
          17 septembre 2013 at 23 h 21 min

          IL NOUS RESTE PLUS QU’A SE COUCHER PAR TERRE SUR LES CHAMPS ÉLYSÉES, FAIRE DU BRUIT,…

  46. Eric3
    17 septembre 2013 at 19 h 04 min

    Moins 10 % sur le budget de la sûreté nucléaire, pourquoi n’y a-t-il eu aucune réaction aussi bien des politiques que des organisations syndicales ou des médias ?

    Sûreté nucléaire : le coup de pioche budgétaire
    http://tempsreel.nouvelobs.com/planete/20130904.OBS5421/surete-nucleaire-le-coup-de-pioche-budgetaire.html

    Contrôle de la sûreté nucléaire : l’ASN veut de nouvelles contributions financières
    http://www.actu-environnement.com/ae/news/controle-surete-nucleaire-asn-veut-nouvelles-contributions-financieres-19126.php4

    « On peut craindre la panne de dix réacteurs nucléaires »
    http://www.lejdd.fr/Economie/Le-president-de-l-Autorite-de-surete-nucleaire-On-peut-craindre-la-panne-de-dix-reacteurs-628994

    EDF : l’ASN n’accordera aucun régime de faveur sur la durée de vie des centrales nucléaires
    http://bourse.challenges.fr/news.hts?urlAction=news.hts&idnews=FPS130916_20546021&numligne=0&date=130916&source=FPS

    « Le risque d’incendie doit être pris au sérieux »
    http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/le-risque-d-incendie-doit-etre-pris-au-serieux-28-08-2013-3085843.php

  47. Camélito
    17 septembre 2013 at 18 h 59 min

    Les brèves du CCE d’EDF SA

    ÉLECTRICITÉ

    La Cour des comptes a demandé au gouvernement qu’une « réflexion » soit engagée au niveau d’EDF avec les syndicats sur l’organisation et la durée du travail au sein du Groupe, estimant notamment que celles-ci manquent d’unité et de contrôles.

    Dans un courrier daté du mois d’avril et adressé au Premier ministre, la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR) recommande fermement « de consolider l’organisation actuelle en confirmant les droits exclusifs dont bénéficie ERDF ». Un protocole d’accord doit être signé le 18 septembre prochain entre les deux parties.

    NUCLÉAIRE

    L’Autorité de sûreté nucléaire demande instamment à la centrale nucléaire du Tricastin (Drôme) de se mettre en conformité en renforçant sa surveillance des eaux souterraines, la présence inexpliquée et anormale de tritium ayant été détectée.

    Rosatom a annoncé que l’Inde allait prochainement mettre en exploitation le réacteur n°1 de la centrale nucléaire à technologie russe de Kudankulam, dans l’Etat du Tamil Nadu.

    ÉNERGIE

    Le gouvernement vient de rendre public un tableau de bord de la mise en oeuvre de la feuille de route pour la transition énergétique, disponible sur le site du ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie. Un projet de loi sera déposé au Parlement au printemps 2014.

    British Gas et l’équipementier suisse Landis + Gyr ont signé un contrat de 716 millions d’euros pour déployer une majorité de compteurs intelligents auprès de 16 millions de clients au Royaume-Uni.

    GAZ

    Aux Etats-Unis, un projet de loi qui doit imposer en Californie la première réglementation en matière de fracturation et d’autres pratiques de production de pétrole a été adopté le 11 septembre par l’Assemblée de l’Etat, malgré l’opposition des écologistes et des compagnies pétrolières. Ces dernières vont en effet désormais être obligées d’obtenir des autorisations pour procéder aussi bien à des opérations de fracturation, qu’au recours à des produits acides pour dissoudre les roches.

    Shell a signé un accord avec l’Ukraine pour, à la fois exploiter le champ gazier de Yuzivske, et extraire des gaz de schiste.

    ÉNERGIES RENOUVELABLES

    Iberdrola et Alstom se sont associés pour travailler ensemble sur un projet visant à utiliser l’énergie des marées dans le détroit d’Islay, en Écosse.

    Le seuil de détention des 2/3 des droits de vote sur une base non diluée n’ayant pas été atteint, l’offre publique d’achat sur Théolia de la banque australienne Macquarie a échoué. Le groupe français spécialisé dans l’éolien relève que la majorité des actionnaires a adhéré à l’offre mais regrette « les accusations publiques dénuées de tout fondement et les manoeuvres de déstabilisation qui se sont multipliées dans les jours ayant précédé la clôture de l’offre ».

  48. le furet
    17 septembre 2013 at 18 h 52 min

    Indre-et-Loire – Énergie

    Centrales nucléaires : le cœur tourangeau grossit

    Thierry Schall a pris la tête du CNEPE après avoir dirigé la centrale nucléaire de Chinon.

    Basé à Tours, le centre d’ingénierie du parc nucléaire français fête ses 50 ans et s’apprête à augmenter sa surface de 7.000 m 2 .

    Le Centre national d’équipement de production d’électricité fête ses cinquante ans. C’est le 8 septembre 1963 que cette grosse structure qui assure l’ingénierie de l’actuel parc nucléaire d’EDF et conduit les projets d’équipement en France et à l’international s’est installé à Tours, quartier de Montjoyeux dans des locaux qui vont passer de 16.000 m2 à 23.000 m2 après le transfert, aux Deux Lions, du service commercial.

    Une extension rendue nécessaire par le …

    http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Actualite/Economie-social/n/Contenus/Articles/2013/09/17/Centrales-nucleaires-le-coeur-tourangeau-grossit-1615451

    • Bruno
      17 septembre 2013 at 23 h 13 min

      Cet après-midi j’ai fait la connaissance en centrale d’un salarié fortement irradié qu’a déclenché un mélanome et il pense fortement que ça a une relation directe avec son travail dans le nucléaire. Il a décidé d’entamer une procédure juridique contre EDF puisque il travaille pour eux depuis plus de trente ans en tant que sous-traitant.

      • daniel
        17 septembre 2013 at 23 h 18 min

        PRENDRE CONTACT AVEC L’ASSOCIATION SANTE SOUS TRAITANCE

      • Sophie
        17 septembre 2013 at 23 h 55 min

        Pour info, il y en a deux atteints de mélanomes sur la même centrale EDF. Comme par hasard, ils ont plus de 30 ans de bons et loyaux services dans le nucléaire.

        • Verne
          18 septembre 2013 at 0 h 07 min

          A croire que nous sommes vraiment face à quelque chose d’explosif et que ça ne va pas tarder à faire BOUMMMM.

          Messieurs, accrochez-vous « tous », je pense que vos murs et vos oreilles ne vont pas tarder à trembler.

  49. daniel
    16 septembre 2013 at 23 h 18 min

    ARGENT SUR SAULDRE (18) diffusion grand central.

    J’ai communiqué sur l’existence de notre site.

    Continuons a relayer très fort cette information.

  50. Sellig
    16 septembre 2013 at 19 h 35 min

    Edf : Les salariés du groupe travailleraient peu (tout en gagnant trop)

    …Les critiques sur le temps de travail chez EDF ne sont pas totalement nouvelles. Dès 2009, l’inspection générale pour la sûreté nucléaire et la radioprotection, rattachée à EDF, avait souligné les « effets délétères » de l’organisation du travail en place depuis 1999, dans le cadre de laquelle une majorité de salariés du groupe travaille 32 heures par semaine (payées 35).

    Par ailleurs, en matière de salaires cette fois, on rappelle que la Cour des comptes a publié en début d’année un rapport dans lequel elle estimait que la politique salariale du groupe EDF n’était pas assez corrélée aux performances de l’entreprise. Elle y souligne la forte augmentation des salaires de l’entreprise au cours des dernières années en comparaison à ceux de salariés du même secteur….

    http://www.tradingsat.com/edf-FR0010242511/actualites/edf-les-salaries-du-groupe-travailleraient-peu-tout-en-gagnant-trop-472867.html

    • ZE
      16 septembre 2013 at 20 h 50 min

      C’est bizarre que ces gents s’attaquent à des acquis obtenus par des hautes luttes sans oser regarder leurs propres avantages! des grands privilégiés existent dans les hautes sphères des entreprises et pas forcément que chez EDF. Commençons par les gros actionnaires qui sont en phase de foutre en l’air le pays et on verra pour les autres (ceux qui travaillent) après. Il faut croire que dans ce pays, seul la pauvreté doit servir de référence pour les autres afin que tous les travailleurs les rejoignent dans leur précarité.

    • Sylver
      16 septembre 2013 at 22 h 24 min

      Temps de travail chez EDF: la CGT et la CFDT répliquent à la Cour des comptes

      L’Expansion.com avec AFP – publié le 16/09/2013 à 16:49

      Face à une note de la Cour des comptes laissant entendre que les salariés ne travaillent pas assez, les syndicats dénoncent une ingérence de la Cour qui « sort de ses prérogatives ».

      C’était à prévoir… Les critiques de la Cour des Comptes sur l’organisation et la durée du travail au sein d’EDF et de ses filiales RTE et ERDF n’ont pas vraiment été appréciées. Dans une note publiée lundi et dévoilée un peu plus tôt par le quotidien Les Echos, le premier président de la Cour, Didier Migaud, a demandé qu’une « réflexion » soit engagée au niveau du groupe et avec les organisations syndicales sur « le bilan de l’aménagement du temps de travail (…) dans la perspective d’une meilleure disponibilité et de gains de productivité ». Le document met en cause la faible durée annuelle de travail des agents, le régime trop généreux des heures supplémentaires et l’absence de contrôle interne.
      « La Cour des Comptes sort de ses prérogatives »

      Interrogé par l’AFP, EDF a assuré avoir déjà ouvert un « programme d’action » au printemps sur ces questions, visant précisément à poser un diagnostic et adopter les « actions correctives » nécessaires. De son côté, ERDF, filiale qui exploite le réseau électrique de proximité, n’a pas fait de commentaires.

      « Encore une fois la Cour des Compte sort de ses prérogatives, et fait plus de politique que de comptabilité. C’est insupportable, le temps de travail chez EDF ne fait pas partie de ses prérogatives », a réagi auprès de l’AFP Laurent Langlard, de la CGT, premier syndicat de l’électricien avec plus de 50% des voix aux dernières élections professionnelles. « C’est un grand groupe et dans les établissements les règles et les temps de travail sont différents, comme dans tous les grands groupes », a-t-il ajouté soulignant « des obligations de service public 24 heures sur 24 qui génèrent une organisation du travail bien particulière ».

      Pour Vincent Rodet, délégué central CFDT, « c’est à nouveau un focus malheureux avec toujours en message subliminal : +chez EDF, on travaille peu, mais on est beaucoup payé+ ».

      Dans sa note, la Cour des Comptes relève que la durée du travail dans l’entreprise et ses filiale est « insuffisamment suivie ». Aucune des composantes du groupe ne dispose « d’un outil fiable de contrôle de décompte des temps de travail » et le temps de travail y est inférieur à la référence prévue au sein du secteur électrique et gazier.

      Selon la Cour, il ressortait à 1.548 heures en 2011 pour les 62.150 salariés d’EDF et 1.500 heures pour sa filiale autonome RTE (gestionnaire du réseau électrique haute tension, 8.800 salariés), contre 1.570 heures pour « la durée de référence au sein des industries électriques et gazières » et 1.607 heures prévues par le droit du travail.

      En outre, selon la Cour des Comptes, l’organisation du temps de travail à EDF est une « mosaïque complexe permettant des aménagements très différents, sans unité, par entités, par métiers et par zones, comportant des différences sensibles de traitement entre les salariés sans véritable justification ».
      Heures sup’: la conséquence des sous-effectifs?

      Enfin, elle estime que le régime des heures supplémentaires (72 heures par agent en moyenne pour EDF, 53 heures chez ERDF et 27 heures chez ERDF) au sein du groupe, essentiellement lié à des systèmes d’astreinte, est « exorbitant » au regard du droit commun. Elle appelle à mieux piloter les astreintes.

      Selon Vincent Rodet (CFDT), les heures supplémentaires s’expliquent par « un sous-effectif » récurrent. « EDF n’a pas embauché de 2002 à 2007. On commence à peine à compenser ce déficit d’embauche. Cela fait des années qu’on vit avec une tension entre les effectifs et la charge de travail », a-t-il expliqué.

      En savoir plus sur http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/temps-de-travail-chez-edf-la-cgt-et-la-cfdt-repliquent-a-la-cour-des-comptes_401549.html#4HR3mBwyv6r75QZO.99

      • Serge
        16 septembre 2013 at 22 h 57 min

        La cour des comptes estime qu’il n’y à pas assez d’exploités dans le nucléaire et veulent ramener les salariés des donneurs d’ordre au niveau des sous-traitants. Ils se trompent de direction puisque ce n’est pas par là qu’il faut passer pour retrouver une vraie sûreté nucléaire.

        • ZE
          17 septembre 2013 at 0 h 09 min

          Ils souhaitent aligner par le bas les garanties sociales en supprimant les acquis des salariés des donneurs d’ordre! Sans quoi, que nous restera-t-il comme repaire revendicatif pour les prestataires?

          Il est tout de même fort de café qu’ils osent remettre en cause les acquis issus de la résistance sans viser les dividendes des grands patrons et les actions mortifères qui les accompagnent.

          Ils nous prennent pour des lapins de 6 semaines.

        • L'artiste.
          17 septembre 2013 at 18 h 07 min

          Ze, les acquis de la résistance c’est aussi l’article 4 du statut EDF qui indique que toute personne qui travail sur les sites EDF doivent avoir le statut.La cour des compte ferait mieux de s’occuper de cet état de fait.
          Aurons nous l’envergure d’entreprendre une action définitive pour les mettre au pas.

  51. 15 septembre 2013 at 22 h 58 min

    Du calme , du calme les ami(e)s SVP !

  52. Sylver
    15 septembre 2013 at 15 h 03 min

    Un puissant typhon menace le Japon, dont Fukushima

    Le puissant typhon Man-yi avançait dimanche vers le Japon obligeant les météorologues à lancer des mises en garde contre les pluies torrentielles, les inondations et les vents forts, d’autant que la tempête risque de balayer lundi la région de Fukushima.

    AFP Publié le dimanche 15 septembre 2013 à 08h25 – Mis à jour le dimanche 15 septembre 2013 à 10h07

    http://www.lalibre.be/actu/planete/un-puissant-typhon-menace-le-japon-dont-fukushima-523552c3357008cdb6e797e7#.UjWvMbPa4zF.facebook

  53. ZE
    15 septembre 2013 at 13 h 07 min

    Le tribunal à donné raison à la veuve de notre camarade EDF décédé pour avoir été exposé à des doses radioactives! Une belle victoire de la raison.

    Je me demande qui est responsable de la mort pour les mêmes motifs lorsque c’est un sous-traitant qui est touché.

    Impossible de trouver un responsable, puisque dans une carrière de prestataire le salarié intervient dans plusieurs industries (EDF, AREVA, CEA, …) et évidement, pour plusieurs entreprises privés au grès des marchés commerciaux entre les donneurs d’ordre et les entreprises prestataires de service.

    Si je ne comprenais pas pourquoi EDF, AREVA et les autres, sous-traitent alors qu’un sous-traitant coute plus cher! Aujourd’hui nous avons la preuve irréfutable de leurs magouilles et de leur transfert des responsabilités.

    Le plus navrant dans cette histoire est que les gouvernement successifs se sont rendus complices de ces situation en les laissant faire et parfois même, en encourageant le patronat donneur d »ordre et privé dans cette direction.

    Désolé de vous le dire, mais je ne retrouve plus les valeurs de notre patrie (Liberté, Égalité et Fraternité) dans un Pays qui se dit « celui des droits de l’Homme ».

    Honte à tout ce petit monde de l’atome du fric ou une seul chose compte pour eux: Des bénéfices colossaux au détriment de la santé des femme et des hommes qui le composent.

    http://www.journaldelenvironnement.net/article/edf-coupable-de-ne-pas-avoir-protege-un-salarie-des-rayons-ionisants,36357?xtor=EPR-9#_ftn1

    • Souvenir-souvenir
      15 septembre 2013 at 13 h 58 min

      Nucléaire : « Dire qu’il n’y a pas de morts, c’est faux » réagissent les syndicats

      L’Union fédérale des syndicats CFDT réagit aux propos du cancérologue Jean-Claude Artus.

      « Ça nous a fait bondir ».
      Après la lecture des propos du cancérologue et membre de la Cli Marcoule, Jean-Claude Artus, certains travailleurs du nucléaire ont décidé de ne pas laisser passer un tel discours concernant les risques sur la santé liés aux activités nucléaires. « Dire que le nucléaire n’a tué personne dans l’OCDE, c’est de la malhonnêteté intellectuelle. Dire qu’il n’y a pas un mort dû à un cancer lié au nucléaire, c’est faux », lâche, furieux, Yannick Rouvière, secrétaire général de l’Union fédérale des syndicats du nucléaire CFDT représentant des salariés d’Areva, du CEA, de l’Andra et de l’IRSN.
      « D’abord, on parle toujours d’irradiation, mais il y a aussi les inhalations possibles, en cas d’incident d’uranium, de plutonium, ou de produits de fission », précise d’abord le représentant syndical.

      Au CEA, 3 à 5 cas de cancer par an…

      http://www.midilibre.fr/2013/06/06/dire-qu-il-n-y-a-pas-de-morts-c-est-faux,712032.php

      • victoria
        15 septembre 2013 at 14 h 49 min

        Avec de telles pratiques et ce genre de communications sans suite syndicales, les syndicats, tous les syndicats sont autant complices de notre condition « esclaves du nucléaire » que EDF et les entreprises esclavagistes du privé.

        Plein le cul de leurs enfumages médiatiques, alors qu’ils nous laissent crever à petit feux pendant qu’ils se gargarisent de caresses complices avec le patronat du nucléaire.

        Prenons notre avenir en main, car nous serons les seuls à avoir la volonté de le faire.

        • selrach
          15 septembre 2013 at 14 h 57 min

          Très intéressante cette analyse personnelle que je partage à 100% !
          C’est vrai ce que tu dis !
          C’est certainement pour cette raison qu’aucun syndicat ne s’exprime sur le rendu de justice concernant le procès du salarié EDF mort à cause de la dose radioactive.

          Ils sont donc passé à un niveau supérieur dans la protection du nucléaire à tout prix !
          Puisqu’ils laissent mourir les leurs sans rien dire pour ne pas tacher l’image du nucléaire.

          Ou sont passé les valeurs du syndicalisme?

      • Bis répétita
        15 septembre 2013 at 15 h 49 min

        Greenpeace dénonce l’alliance nucléaire entre la CGT et le patronat

        Greenpeace poursuit son enquête sur l’osmose entre les différents pouvoirs en France à propos du nucléaire. Dans ce dernier volet publié en priorité sur Reporterre, Greenpeace cible les syndicats, et notamment la CGT, pour son alliance avec le Medef sur cette question. Les revenus tirés du Comité d’entreprise d’EDF expliquent-ils cet accord contre nature ?….

        http://www.reporterre.net/spip.php?article4668

        • daniel
          15 septembre 2013 at 17 h 50 min

          Bonjour, hier fête de l’huma je suis intervenus sur le débat de la transition énergétique,j’ai lu la lettre remise au Premier Ministre et j’ai expliqué l’intérêt général de notre site internet MZC.
          j’ai remis aussi, un exemplaire d’Adhésion à :
          MARIE CLAIRE CAILLETEAUD secrétaire fédéral FNME CGT
          DOMINIQUE LAUNAY secrétaire général UIT transport
          BERTRAND LAPOSTELET Fondation l’Abée PIERRE
          au Président JEAN VINCENT PLACE de EUROPE ECOLOGIE LES VERTS qui rencontre le Président de la République MARDI et j’ai discuté longuement avec lui après le débat 🙂

          • webmaster MZC
            15 septembre 2013 at 18 h 45 min

            Bravo Daniel et merci pour ton engagement à nos cotés 😉

  54. Arnaud
    14 septembre 2013 at 23 h 12 min

    Bien, MZC a réussit à faire rouler le bus bleu car il fait un tabac sur les réseaux sociaux. Il vient de revenir chez moi et je l’ai fait repartir dans une vingtaines de destinations pour qu’il délivre son message. Coup de pub magnifique.
    Continuons à élargir pour réunir les fonds qui nous permettront d’atteindre le niveau des ambitions que nous nous sommes fixés.
    Après, plus personne ne pourra dire « je ne le savait pas ».

  55. Sylver
    14 septembre 2013 at 12 h 24 min

    Léger tremblement de terre proche d’une centrale nucléaire dans la Vienne
    le 10 septembre 2013 à 16h39.

    Un tremblement de terre de magnitude 3,1, dont l’épicentre se situe à proximité de la centrale nucléaire de Civaux (Vienne), a été ressenti lundi soir sans faire de dégâts.

    L’épicentre se situe à proximité de la centrale nucléaire de Civaux, dans la Vienne. Un tremblement de terre de magnitude 3,1, a été ressenti lundi soir, ont annoncé mardi le Bureau sismologique français et la direction du site. Il n’y a cependant pas eu de dégâts. Les pompiers ont indiqué mardi n’avoir reçu « que deux appels » après la secousse survenue à 22h50, et selon le protocole, s’être rapprochés des services de la centrale nucléaire.

    Le tremblement de terre « n’a eu aucun…

    http://lci.tf1.fr/science/environnement/leger-tremblement-de-terre-proche-d-une-centrale-nucleaire-dans-8262607.html

  56. Paul
    14 septembre 2013 at 11 h 55 min

    2014 sera l’année de l’information pour les prestataires du nucléaire.
    Nous demanderons une place à la fête de l’Huma et nous ferons un parcours identifié auparavant pour y arriver.
    Ils ont voulu nous museler, maintenant, ils vont connaitre notre détermination humaine.

    Mesdames, Messieurs, la vraie transparence du nucléaire est dans nos veines et vous allez vous en apercevoir.

  57. vero
    14 septembre 2013 at 6 h 54 min

    Magnifique ! l’idée du bus « bleu EDF ».
    Quand est-ce que vous venez nous rendre visite sur Bugey ?
    Vous avez raison, il faut que ça change pour les prestataires esclaves du nucléaire. On vous attend avec impatience. Encore bravo. Continuons à le faire savoir qu’EDF nous traite comme des sous-merdes radioactives.

    • fusion
      14 septembre 2013 at 7 h 02 min

      Vous avez raison de continuer et d’amplifier votre combat. Adhérons tous à cette association pour qu’enfin ce scandale des négriers du nucléaire éclate au grand jour. Super moyen de communication et en plus, MZC va le faire aux portes de ces putains de centrale qui nous exploitent de plus en plus.

      • mika
        16 septembre 2013 at 0 h 08 min

        Ce n’est pas les centrales qui nous exploitent mais les décideurs de cette politique esclavagiste qui composent le COPSAR (organisation patronale du nucléaire).

        Le plus dur à comprendre c’est que les divers syndicats EDF ne s’attaquent pas à cette mafia des temps modernes.

  58. l'abeille sociale
    12 septembre 2013 at 22 h 51 min

    Je propose que l’on se fixe 4 objectifs assez rapides si les moyens nos les permettent.

    1- créer un journal vidéo « mensuel ou bimensuel »

    2- la location d’un bus ou mini-bus ou l’on mettrait les couleurs de MZC pour faire le tour des sites et porter la parole des salariés et aussi et surtout, faire connaitre l’existence de notre site internet.

    3- investir les CLI

    4- prendre toute la place dans les débats citoyens lors des campagnes électorales de tout bord.

    Cela peut faire l’objet de notre prochaine réunion.

    Pour info, nous avons déjà été contactés pour des forums ou l’on parlerait des raisons de la création du site et ces objectif.

    bien entendu, des démarches vont être réalisées pour que notre parole soit entendue dans toutes les CLI (commissions Locales d’Information).

    Enfin, une vraie transparence du nucléaire va avoir lieu et elle sera portée par les salariés galériens du nucléaire.

    Ne nous privons pas d’intervenir dans les débat des prochaines élections qui vont avoir lieu très prochainement.

    Ils nous ont muselés depuis des décennies et MZC nous permettra de libérer la parole sans tabous ni contraintes politiques et/ou syndicales.

    Messieurs …… accrochez-vous, la bombe humaine « nucléaire » est prête à exploser et le pays va enfin savoir ce qui se passe dans ce pays avec l’Idolâtrie du nucléaire au détriment des femmes et des hommes.

    • Anne
      13 septembre 2013 at 20 h 40 min

      Je viens d’adhérer + ma sœur et mon super voisin buraliste

      A très bientôt , bonne continuation à toutes et tous

      Anne

      • daniel
        13 septembre 2013 at 21 h 16 min

        il faut organiser un alter tour MZC;
        débat rencontre citoyenne.

        • L'artiste.
          14 septembre 2013 at 19 h 40 min

          C’est tout bon cette association; continuons vu que les syndicats traditionnels sympathisent depuis des lustres avec le MEDEF nucléaire.
          Ils en ont rien à faire de nos conditions de travail sinon il y a longtemps que nous serions agents d’EDF (voir article IV du statut EDF).

  59. Eric3
    12 septembre 2013 at 21 h 48 min

    Chimie

    Évaluation de l’état des milieux et des risques sanitaires

    Démarche intégrée pour la gestion des émissions de substances chimiques par les installations classées

    Consultez le guide

    http://www.ineris.fr/centredoc/drc-guide-ers-2013-v4d-complet-lienscompact-1378197912.pdf

  60. Sylver
    12 septembre 2013 at 21 h 44 min

    Les salariés déclarant avoir interrompu ou refusé une tâche pour préserver leur santé ou leur sécurité : les enseignements de l’enquête Sumer

    http://travail-emploi.gouv.fr/etudes-recherches-statistiques-de,76/etudes-et-recherches,77/publications-dares,98/dares-analyses-dares-indicateurs,102/2013-023-les-salaries-declarant,16090.html

  61. jean-marc
    12 septembre 2013 at 21 h 39 min

    Social – Les salariés de Bonna Sabla Pagny-sur-Moselle en grève contre la fermeture annoncée du site

    Les salariés refusent la fatalité

    PAGNY-SUR-MOSELLE

    Jean-Marc, les deux Thierry ou encore Bernard le secrétaire du comité d’entreprise de Bonna Sabla Pagny-sur-Moselle ont fabriqué depuis des années des éléments en béton préfabriqué pour la ligne du TGV Est ou la centrale de Cattenom. Ils ont même travaillé à la réalisation d’abris anti-atomiques pour l’armée américaine en Allemagne. Mais plus rien ne semble pouvoir les abriter de la volonté de la direction de l’entreprise de fermer le site meurthe-et-mosellan le 31 janvier 2014. Sauf leur volonté farouche de refuser la fatalité, et de se….

    http://www.vosgesmatin.fr/actualite/2013/09/12/les-salaries-refusent-la-fatalite

  62. Sylver
    11 septembre 2013 at 23 h 11 min

    Un grand bravo aux copains qui se chargent actuellement de recueillir les adhésions pour notre association. Encore une dizaine aujourd’hui.

  63. André
    10 septembre 2013 at 0 h 28 min

    « La question écologique oblige, si on la prend au sérieux, à remettre en cause le système en place »

    Hervé Kempf: «L’écologie remet en cause le système»

    http://ecrans.liberation.fr/ecrans/2013/09/05/l-ecologie-remet-en-cause-le-systeme_929759

    Moins 10 % sur le budget de la sûreté nucléaire en 2014

    La sûreté nucléaire, intéresse t elle quelqu’un ? A en croire les réactions, cela ne semble pas évident. Je n’ai pas lu de réactions aussi bien des défenseurs que des opposants au nucléaire

    Sûreté nucléaire : ce coup de pioche budgétaire inédit
    http://planete.blogs.nouvelobs.com/archive/2013/09/08/temp-8433da58809b691e30c96a6ecae64ecc-490647.html

    Delphine Batho déclenche une polémique sur le budget de la sûreté nucléaire
    http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/energie-environnement/actu/0202987414930-delphine-batho-declenche-une-polemique-sur-le-budget-de-la-surete-nucleaire-602040.php

    Sûreté nucléaire : Delphine Batho dénonce les coupes budgétaires
    http://www.enviro2b.com/2013/09/06/surete-nucleaire-delphine-batho-denonce-les-coupes-budgetaires/

    Sûreté nucléaire : le coup de pioche budgétaire
    http://tempsreel.nouvelobs.com/planete/20130904.OBS5421/surete-nucleaire-le-coup-de-pioche-budgetaire.html

  64. la louve
    9 septembre 2013 at 1 h 14 min

    Laure Cloix : « On a volé la vie de mon mari »

    Le JDD a recueilli en exclusivité le témoignage de Laure Cloix. Selon nos informations, cette veuve d’un salarié d’EDF a fait condamner le groupe énergétique le 27 août dernier pour « faute inexcusable » alors que la mort de son mari, qui travaillait dans une centrale nucléaire, est due à une contamination par rayonnements ionisants.

    http://www.lejdd.fr/Societe/Justice/Actualite/Laure-Cloix-On-a-vole-la-vie-de-mon-mari-627952

    • le rescator
      9 septembre 2013 at 18 h 52 min

      Cela figure en première page de « la République du centre » journal largement diffusé sur Dampierre.
      Ils n’en menaient pas large les EDF sur le site aujourd’hui.
      Oui l’irradiation ce n’est pas bon pour la santé et il serait temps de le reconnaître que « moins on s’exposent moins il y a de risques ».
      La retraite c’est à 45 ans qu’il faudrait nous la donner.

      • webmaster MZC
        10 septembre 2013 at 19 h 03 min

        Mort d’un salarié du nucléaire : la « faute inexcusable » d’EDF

        …. Pendant ce temps, invisible et inodore, sans que l’on en connaisse les conséquences réelles à long terme, la contamination radioactive continue de menacer quotidiennement de nombreux agents EDF et les 20 000 sous-traitants qui reçoivent 80% des doses. Ces travailleur-se-s, directement affecté-e-s aux travaux sous rayonnements, absorbent une dose individuelle moyenne par mois de présence en zone contrôlée 15 à 20 fois supérieure à celle des agents EDF….

        http://didierpg26.wordpress.com/2013/09/10/mort-dun-salarie-du-nucleaire-la-faute-inexcusable-dedf/

  65. Sylver
    8 septembre 2013 at 13 h 46 min

    JUSTICE

    EDF condamné pour «faute inexcusable» pour le cancer mortel d’un employé

    …Le tribunal d’Orléans a estimé qu’EDF n’apportait pas la preuve que le cancer de son employé décédé ne pouvait pas être lié aux doses de radioactivité qu’il avait reçues, malgré la présentation de «nombreuses documentations scientifiques» et les mesures «incontestables» de sécurité sanitaire mises en place dans les centrales….

    http://www.ledauphine.com/france-monde/2013/09/08/edf-condamne-pour-faute-inexcusable-pour-le-cancer-mortel-d-un-employe

    • hollowman of ardeche
      8 septembre 2013 at 14 h 19 min

      salut

      il est temps que l’on se retrouve toutes et tous autour de la table pour parfaire un pan du nucleaire…
      le suivi medical à vie de tous les personnels qui de pres ou de loin frequentent pour des raisons professionnelles et quelque soit la durée d’exposion
      il faut arreter d’ egarer les dossiers medicaux ou de minimser les risques dus justement à ce milieu d’activité le plus dangereux au monde qu’est le nucleaire

      • daniel
        8 septembre 2013 at 20 h 58 min

        Le seul moyen de se faire entendre c’est PARIS L’Élisée.

  66. Daniel
    7 septembre 2013 at 19 h 23 min

    C’est fait j’ai adhéré à l’association et j’invite chacun à la faire. Satisfait d’être ensemble.

  67. LILLIER
    7 septembre 2013 at 16 h 49 min

    Heureux de faire partit de cette association !

  68. Sylver
    7 septembre 2013 at 16 h 02 min

    Les contrats de sous-traitance comme outils de corruption

    Scandales Sonatrach-Saipem : deux entreprises syriennes impliquées

    Nouvelles révélations dans le scandale de corruption présumée mettant en cause Saipem (filiale du groupe italien Eni) en Algérie. Deux sociétés syriennes, ayant travaillé comme sous-traitants, sont impliquées, selon une enquête réalisée par l’hebdomadaire italien L’Espresso et qui paraîtra ce vendredi, rapporte l’agence AFP.

    Ces deux entreprises auraient « encaissé à elles seules 1,5 milliard d’euros », selon la même source. Mais elles ne seraient pas les seules.

    http://www.tsa-algerie.com/actualite/item/1806-scandales-sonatrach-saipem-deux-entreprises-syriennes-impliquees

  69. Jean-Michel
    7 septembre 2013 at 14 h 15 min

    oh les gars, félicitations! hier j’ai discuté avec un collègue de travail qui me disait que dans la journée, vous avez fait plus de 20 adhésions plus quelques dons de bienfaiteurs. C’est plutôt prometteur comme début. Bravo les amis. pour moi c’est fait et satisfait de l’avoir fait.

  70. Rédaction MZC
    7 septembre 2013 at 12 h 40 min

    Notre devise

    L’industrie nucléaire civile, que nous défendons ici, est celle de la satisfaction des besoins des peuples et non celle des actionnaires.

    C’est celle de l’émancipation sociale et non celle de la régression sociale.

    C’est celle de la reconnaissance de ceux qui la font vivre et non celle de leur mépris.

    Ce nucléaire civil là, évidement ne peut exister et garantir sa sûreté que dans la démocratie, la transparence et le progrès social.

    http://www.ma-zone-controlee.com/?page_id=57490

Répondre à vero Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.