Notre Persévérence récompensée

subirouagirNous avons l’immense satisfaction de vous faire savoir que notre jeune Association, aura un de ses membre adhérent, au sein de la Commission Local d’Information auprès des Grands Équipements Énergétiques du Tricastin (CLIGEET).

Ci dessous la réponse de M Didier GUILLAUME Président du Conseil Général, Sénateur de la DrômLettre cligeet .

cligeet01

CLIGEET02Fort de cette décision, nous ferons valoir ce nouveau droit acquis dans d’autres CLI, là ou nous serons en capacité de mandater un(e) membre adhérent(e).

Nous sommes toujours sans réponse du Président du Conseil Général des Bouches du Rhône Lettre de relance cli cadarache-iter -1-1

PS : Si tu veux soumettre des propositions d’améliorations dans la CLI du site où tu interviens concernant la situation des travailleurs précaires issus de la sous-traitance

Contact : mazonecontroleevamal@gmail.com

imagesCAM0OJZU

 

73 comments for “Notre Persévérence récompensée

  1. l'abeille sociale
    30 août 2014 at 19 h 42 min

    Discours du MEDEF, virage à droite : le coup d’État du PS

    Les mesures « turbo » annoncées aux universités d’été du Medef le 27 et 28 août . Avec les douze travaux, le Medef et Valls s’attaquent ainsi

    • aux seuils sociaux (obligations sociales liées au nombre de salariés),
    • à l’interdiction du travail le dimanche,
    • à l’interdiction de travailler après 21 heures,
    • au niveau du Smic
    • aux CE, DP, CHSCT, DS .
    • aux 35 h,
    • au code du travail.
    . les régimes spéciaux
    . les statuts comme celui d’EDF

    Le Medef et le gouvernement veulent

    • autoriser la baisse les salaires
    • autoriser la baisse des retraites,
    • créer un Smic jeune, sous smic.

    Pour les seuils sociaux, notamment au niveau du CE, c’est en gros le grand adieux aux chèques vacances, noël, le 1% patronal, la participation aux bénéfices, la part sociale versée au CE pour le distribuer aux salariés à part égale, ETC, ETC

    Faites les comptes de combien votre salaire va baisser dans une année si vous ne bougez pas.

    Pendant ce temps, les dividendes versées aux grands actionnaires passent de 11,8% à 29,2% au premier semestre 2014 et cela n’émeut pas ce brave gouvernement de la Valls macabre.

    • boubou
      30 août 2014 at 21 h 17 min

      Oui, c’est vrai. Tous les patrons du COPSAR « patrons du nucléaire » se frottent déjà les mains. J’ai remarqué certains d’entre eux à la télé lors de l’annonce de Valls et ils avaient le sourire jusqu’aux oreilles. Putain, il faut que la CGT bouge vite avec son projet de statut unique, pour qu’enfin, on leurs mette la misère à ces corrompus.

      • daniel
        31 août 2014 at 11 h 32 min

        OUI les corrompus tu peux le dire,il n’y a qu’a voir les marchés truquées EDF.
        Il n’y à qu’a voir les parties de chasse offerte a des corrompus de chargés d’affaire……(Chambord)
        Nucléaire magouille insécurité des salariés avec la complicités des organisations syndicales (quelques dirigeant en haut lieu de la pyramide)

  2. ALCALINE
    29 août 2014 at 20 h 09 min

    il y a un problème. Ce matin je suis venue sur le site et le compteur journalier était supérieur à 2300, je regarde maintenant et il est seulement à 1500. Pourquoi.

    • Redaction MZC
      29 août 2014 at 21 h 06 min

      Effectivement ALCALINE, notre site a été victime d’un problème technique pendant 6 heures environ et, lors de la reprise, le compteur journalier est tombé à zéro.
      N’oublie pas que le chiffre journalier indiqué, n’est une indication des connexion des adresses IP. Pour avoir une idée du nombre de visiteurs avec d’autres moyens de connexion, il te faut multiplier le chiffre visible par 5.
      Merci pour ton commentaire et bonne soirée à vous toutes et tous.

  3. l'abeille sociale
    27 août 2014 at 22 h 43 min

    Entreprises, je vous aime

    • la vérité
      28 août 2014 at 1 h 10 min

    • SHADE
      28 août 2014 at 15 h 18 min

      Quel type d’entreprise il aime? Comment peut-on aimer l’entreprise quand on souille et ignore les Hommes qui la composent et la font vivre. Depuis le temps que le MEDEF du nucléaire rêve de nos faire bosser du lever au coucher du soleil pour un Smic inférieur, bien inférieur à l’actuel, le Gouvernement lui permet afin d’espérer et d’y croire au travers d’une Valls macabre dans le château des vampires suceurs du social. Réveillons-nous, car ils sont devenus incontrôlables et dangereux pour notre avenir à toutes et tous.

    • Sylver
      28 août 2014 at 23 h 55 min

      EDF – Une de ces entreprises qu’il aime tant, et pourtant ….

      « Les nomades du nucléaire »

      On les appelle les « nomades du nucléaire ». Ils parcourent la France de centrales en centrales pour effectuer les travaux de maintenance dans les zones les plus radioactives. En quinze ans, leurs conditions de travail et de vie se sont dégradées. Et les experts craignent pour le bilan sanitaire des années à venir. Enquête sur ceux qui se surnomment « les esclaves du nucléaire»

      « Le nucléaire ne m’intéresse plus, mais j’ai pas le choix. Faut bien gagner sa vie. » Philippe Caens a 41 ans, dont 20 passées au chevet des centrales nucléaires françaises. Electricien, il exerce son métier aux cotés des agents EDF, dont il partage les difficultés. Mais pas le confortable statut. Son employeur, la société Clemessy, est moins prodigue en avantages sociaux, moins généreuse en salaire.

      Désormais attaché à la centrale de Flamanville (Manche), Philippe a aussi connu, …

      http://independentwho.org/media/Revue_de_presse_Autres/AJIS_2008_FR.pdf

  4. karim
    26 août 2014 at 22 h 41 min

    On peut penser ce que l’on veut d’Arnaud Montebourg, mais c’est la première fois que je vois dans ma courte vie, un Homme politique aller au bout de ces idées contre le gouvernement dans lequel il exerce. J’en fait référence sur ce site car je pense qu’avec son remplaçant, roi de la finance, on a pas fini de morfler dans notre industrie, comme dans toutes les autres.

    La vidéo de sa conférence de presse.

    http://www.dailymotion.com/video/x24jfcb_montebourg-fustige-les-politiques-d-austerite_news?start=7

    • yo
      27 août 2014 at 13 h 35 min

      on attend quoi pour mettre le feux à ce gouvernement de droite avec le projet de statut de la cgt. où on se couche et dans ce cas on est avec Emmanuel Macron, homme-clé des banques et de la finance et ces amis du gouvernement ou alors on attaque pour démontrer notre désaccord. il faut choisir une fois pour toutes. Assez de blablabla, agissons ensemble sur tous les sites avec la cgt puisque la cfdt, fo et la cgc resteront avec les barons de la finance.

    • pylone
      27 août 2014 at 15 h 43 min

      Ne rien faire c’est être d’accord avec valls, hollande, le medef et accepter d’être dépouillé dans un avenir très proche. L’appétit de leurs finance n’aura pas de limites. Adieu les statuts, la sécu, le 13éme mois, etc. Soyez les bien venus dans la nouvelle Grèce.

    • vero
      27 août 2014 at 17 h 59 min

      Dans la m…e pour longtemps, j’en suis sûr.

      Montebourg : «Hollande ment tout le temps, c’est pour ça qu’il est à 20%»

      LE SCAN POLITIQUE/VIDÉOS – Le ministre sortant de l’Économie s’est confié à deux journalistes qui préparaient son portrait. Les commentaires, assumés et destinés à être publics, sont très durs à l’encontre du président de la République.

      Arnaud Montebourg avait programmé une salve de critiques contre le président de la République avant d’imaginer être débarqué du gouvernement. Et les reproches dépassaient le cadre de la politique économique décidée par l’exécutif.

      Dans un livre très riche en anecdotes et confidences, le journaliste Valentin Spitz publie le 10 septembre «Moi président» (Éditions l’Archipel), un portrait du ministre sortant de l’Économie auquel il a bien voulu participer. «Hollande ment tout le temps. C’est pour ça qu’il est à 20% dans les sondages. Il ment. Il ment tout le temps depuis le début», s’agace Arnaud Montebourg dans son bureau de Bercy, devant l’auteur.
      «Rapports minimalistes» avec Hollande

      Il poursuit, le 27 juin 2014: «Avec François Hollande, on ne peut pas discuter donc on ne discute plus. Ça ne sert à rien, les discussions avec lui sont inutiles. Sympathiques mais inutiles.» Au lendemain du remaniement ministériel post-municipales, il décrit ses rapports avec l’Élysée: «Depuis que je suis ministre de l’Économie, je ne vais plus discuter avec (François Hollande) à l’Élysée. Je passe mon temps à Matignon. D’ailleurs j’ai donné instruction à mes équipes de ne plus aller à l’Élysée.» Il précise: «J’ai des rapports minimalistes avec le président de la République. Je me considère en cohabitation. Le président de la République préside mais nous on fait.»

      http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/citations/2014/08/26/25002-20140826ARTFIG00141-montebourg-hollande-ment-tout-le-temps-c-est-pour-ca-qu-il-est-a-20.php

  5. xavier
    26 août 2014 at 10 h 42 min

    VIDEO. Civaux (86) : la ministre de l’Environnement visite la centrale nucléaire

    Le lundi 25 août 2014, Ségolène Royal, a visité la centrale nucléaire de Civaux. Guidée par le directeur de la centrale EDF, Louis Bellegarde, l’ancienne présidente du conseil régional de Poitou-Charentes a découvert l’intérieur d’un bâtiment réacteur, ainsi que la salle de commande de la centrale. Le but de cette visite était notamment d’évoquer la transition énergétique, à quelques semaines de la discussion à l’Assemblée du projet de loi portant sur ce sujet sensible.

    http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2014/08/25/VIDEO.-Civaux-86-la-ministre-de-l-Environnement-visite-la-centrale-nucleaire-2023494

  6. l'abeille sociale
    24 août 2014 at 21 h 12 min

    Déconnez pas les amis. Croyez-vous que ces femmes et ces hommes qui nous ont toujours soutenu ont changé au point de nous ignorer? Il doit y avoir autre chose.
    Regardez http://www.dailymotion.com/video/xib644_le-nucleaire-et-l-homme-2_news

    Ils disent la vérité sur nos vies dans le nucléaire. Je suis sûr qu’ils vont nous aider. C’est une question de temps et d’harmonisation des lutes et de la compréhension du dossier. Ils ne faut pas se tromper de lutte n’y d’objectifs.

    • kids
      25 août 2014 at 16 h 27 min

      J’ai vu, j’ai entendu et je suis d’accord avec les élus de la cgt qui sont intervenus sur ce colloque. La question que je me pose est, ils sont passé où tous ces braves femmes et hommes depuis ces belles phrases. Sont ils toujours avec nous et est-ce qu’ils nous aideront encore actuellement? Les belles phrases seront elles suivies par les actes ou alors, est-ce que l’Alzheimer se confirme pour eux aussi.

      • daniel
        25 août 2014 at 23 h 27 min

        Nous pouvons ecrire un courrier au nom de l’association a MR LEPAON et envoyer un double en comminquée de presse.

  7. kids
    23 août 2014 at 21 h 06 min

    Après tous ces constats plus qu’alarmants sur les salariés de la sous-traitance, la cgt de l’énergie souffre elle d’Alzheimer? Plus rien à l’horizon sur le fabuleux projet que ce syndicat avait réalisé pour nous les prestataires. Va-t-il nous laisser crever encore longtemps sans rien faire.
    Cette fois-ci ils n’ont plus d’excuse, puisque le projet existe et qu’il est en train de pourrir dans les cartons dans leurs syndicats. Les vacances n’explique pas tout. Merde, réveillez-vous, vous êtes la pour aider les salariés, si non, il faut le dire. Y en a marre de vos conneries et de vos promesses.

    • Lampedousa
      24 août 2014 at 9 h 50 min

      Cette organisation syndicale s’insurge souvent contre les guerres, les génocides type gaza, les inégalités, les mauvais traitements, etc. C’est facile de faire des communiqués à la AFP, cela ne mange pas de pain et ça donne bonne conscience. Par-contre, Elle a presque tout ça à l’intérieur des barbelés de l’industrie nucléaire avec la situation des sous-traitants et elle se limite à faire semblant de nous aider. Ah les apparences et les vitrines sociales. On s’en fou des hommes qui souffrent, il faut défendre le nucléaire à tout prix et donner une très bonne image du nucléaire en France. Je n’ai jamais été syndiqué et j’étais prêt à le faire après avoir vu le travail qu’avait été fait sur le document du statut unique des salariés du nucléaire. J’ai bien fait de ne pas le faire et d’attendre. La CFDT, FO et la CFE s’en foutent de nous, mais au moins c’est claire.

    • Sandrine
      24 août 2014 at 12 h 41 min

      Avez-vous une liste des centrales qui l’ont distribué? Pourquoi ne pas leur demander de nous donner les livres pour qu’on puisse les distribuer nous mêmes, puisque les syndicats ne veulent pas le faire? Il faut aller les voir dans les prochains jours et marquer un commentaire sur ce site racontant comment ça s’est passé.

      • daniel
        24 août 2014 at 13 h 55 min

        Une PROPOSITION, qui peut faire des tract sur notre situation donnons nous RDV a la fete de L’HUMA stands MINES ENERGIES lors des DEBATS;
        distribuons ces tract et prennons la parole;
        Sur le stands il va y avoir les leaders syndicaux affrontons les une fois pour toute et qui s’explique ….

      • FOREST
        24 août 2014 at 14 h 36 min

        Bonne idée, chiche. Y en a marre qu’ils s’amusent avec nous. Ou ils le font ou ils nous disent la vérité « crevez, on a rien à foutre de vous les prestataires du nucléaire ».

        • PEGINKO
          24 août 2014 at 20 h 02 min

          Si c »était eux qui gagneraient le SMIC en prenant de la dose avec des contrats CDI qui se transforment en CDD au grès des marchés, et qui seraient interdits dans les restaurants et infirmeries de site en étant obligés de faire plus de 40000kms par an avec leurs voitures payés à 0,26 le km et ayant que 70€ par jour pour se loger à l’hôtel et faire les 3 repas par jour à des centaines de kms de leurs familles, ils auraient déjà fait bouger les lignes en distribuant les documents du statut. Alors que là, ils n’ont rien à foutre de notre gueule. On peut crever.

  8. max
    23 août 2014 at 8 h 07 min

    Droit vers la mort en comptant les becquerels !

    22 août 2014 | Par Gérard BECQUET

    Lettre envoyée au député de ma circonscription qui sera bientôt amené à se prononcer sur la loi de transition énergétique qui engagera l’avenir de notre pays pour plusieurs décennies au moins.

    Monsieur,

    Vous serez bientôt amené à vous prononcer sur la loi de transition énergétique, qui engagera l’avenir de notre pays pour plusieurs décennies au moins. Cela va sans dire : en France, une vraie loi de transition énergétique, qui réoriente notre…

    …  » Au sein même d’EDF, l’IGSN (Inspection Générale pour la Sureté Nucléaire) admet que « la vérification de la qualité des opérations de maintenance n’est pas aujourd’hui correctement assurée ». C’est donc la capacité industrielle d’EDF à mener à bien de tels travaux qui est mise en doute. D’autant plus que 50% de son personnel partira en retraite d’ici 2017, aggravant les pertes de savoir faire et l’affaiblissement de la transmission de l’expérience d’exploitation, déjà très préoccupante du fait de la sous-traitance généralisée confiée à des intervenants mal formés et mis sous pression. Que se passera-t-il si le volume des travaux croît de manière considérable ? Le fameux « grand carénage » , programme massif de modifications lourdes sur l’ensemble du parc nucléaire, exigera trois fois plus de personnel que la maintenance habituelle.

    Rapport commandité par Greenpeace France

    http://blogs.mediapart.fr/blog/gerard-becquet/220814/droit-vers-la-mort-en-comptant-les-becquerels

    • Jean michel j
      23 août 2014 at 8 h 49 min

      J’ai lu et je remarque que des choses vraies ressortent de cette longue réflexion.

      J’ai notamment apprécié le commentaire d’un ingénieur edf. Le voici.

       » 22/08/2014, 14:17 | Par lababouille

      La décision du prolongement des centrales nucléaires se fait-elle dans le marc de café???

      J’ai été ingénieur en physique nucléaire à EDF jusqu’en 2011, j’ai travaillé à l’UNIPE (GECC) à Lyon, où entre-autre j’ai eu à faire des plans de chargement de nos centrales nucléaires.

      Il va falloir intégrer que la partie non remplaçable est la cuve du réacteur. Le cahier des charges d’une recharge était donc de minimiser la fluence cuve (faible fluence et faible fluence généralisée). L’allongement de la vie des centrales n’est lié qu’à ce type de contrainte, que nous avons intégrer il y a un bail (a priori nous connaissons les limites d’une installation d’un point de vue matériel qui est indissociable de la sûreté de l’installation dont nous sommes responsables).

      Pour Fessenheim (900 MWE), le système de gestion du cœur a été complètement modifié pour s’aligner sur le 1300 MWE (évolution indispensable et réalisée) : RPN numérique.

      (30 ans) durée de vie initiale, revue et corrigée pour 50 ans … en regardant le sens du vent?, en s’adressant à des voyants?, en prenant pour des cons les agents d’EDF qui bossent et sont responsables?

      Cela ne veut rien dire : « 33 réacteurs auront déjà dépassé 30 ans de fonctionnement. » oui, et alors???? quid du 29 ans et 363 jours????? on laisse faire .. et bien non, nous avons la même approche … sûreté, sûreté et toujours sûreté!

      Les vrais problèmes sont : les déchets et l’externalisation des activités de maintenance … nous avons fait gréve pour ce dernier problème mais nous étions considérés comme des nantis défendant nos privilèges : le privilège des 3×8 heures, des nuits blanches, des heures sup non payés , des journées de plus de 12 heures par réquisition , je vous les offre modestement … « 

  9. la Taupe
    22 août 2014 at 22 h 21 min

    Circulation modifiée, aux abords de la centrale nucléaire de Paluel

    Pour cause de travaux visant à augmenter les capacités de parking et d’accueil du personnel, la centrale de Paluel a modifié son plan de circulation. Prudence dès le 20 août 2014.

     » Afin de sécuriser l’accès au parking Sud de la centrale pendant les travaux en cours, des dispositions provisoires sont mises en place sur la départementale 79 reliant Conteville à Saint-Valery-en-Caux. Ces dispositions seront effectives à partir de mercredi 20 août 2014 et jusqu’à la fin de l’année », prévient la direction de la centrale nucléaire de Paluel, en Seine-Maritime, lundi 18 août. »

    Augmentation de la capacité d’accueil

    Depuis plusieurs mois, de nombreux travaux sont en cours sur la zone Sud de l’établissement. « Ils visent à préparer le site pour le déroulement des visites décennales à partir d’avril 2015. En particulier, il est nécessaire d’augmenter les capacités de parking et d’accueil du personnel. »

    Une première phase de travaux s’achève, avec la mise en service d’une partie du parking superposé. La seconde phase de travaux va se dérouler au niveau de l’accès actuel du parking.
    Portail d’entrée déplacé, déviation…

    « C’est pourquoi il est nécessaire de déplacer temporairement le portail d’entrée. EDF a travaillé avec la Direction des Routes pour accompagner ces modifications tout en préservant la sécurité des usagers de la route. Ainsi, dans l’impossibilité de créer une voie de décélération dans le sens Veulettes – Saint-Valery pour accéder à ce nouveau portail, une déviation est mise en place (via Conteville, Janville et Bertheauville) pour permettre d’utiliser la voie existant dans l’autre sens. »

    Création d’un rond-point

    Pour les salariés sortant du parking et voulant retourner vers Saint-Valery, un rond-point est matérialisé au niveau de l’actuel carrefour d’accès Sud pour leur permettre de faire demi-tour en toute sécurité. La déviation ne concerne que les salariés souhaitant se rendre sur le parking Sud de la centrale.

    « La D79 reste totalement ouverte pour toute autre destination. En revanche, la mise en place du rond-point va modifier, pour tous, les règles de priorité au passage devant la centrale », préviennent les responsables. Prudence. »

    http://www.76actu.fr/circulation-modifiee-aux-abords-de-la-centrale-nucleaire-de-paluel_87949/

  10. l'entourage
    22 août 2014 at 20 h 00 min

    HAUT-RHIN
    Le « parcours atypique » du nouveau préfet

    Interrogé sur les dossiers phares qui l’attendent – fusion des régions, fermeture de la centrale de Fessenheim, menaces sur le statut fiscal de l’EuroAirport – le préfet fraîchement débarqué adopte pour l’heure une prudente réserve.

    En tant qu’ancien administrateur des aéroports de Paris, il ne sera toutefois pas en terrain inconnu dans le dossier de l’EuroAirport. De même, le nouveau représentant de l’État dans le Haut-Rhin connaît bien Jean-Michel Malerba, délégué interministériel à la fermeture de Fessenheim : le hasard fait que cet autre ingénieur des Ponts fut autrefois son patron.

    « À court terme » , Pascal Lelarge se concentrera donc sur les « priorités opérationnelles » (sécurité et sécurité civile), ainsi que sur le terrain de « l’emploi et l’économie » , selon le cap fixé par le gouvernement.

    http://www.lalsace.fr/haut-rhin/2014/08/22/le-parcours-atypique-du-nouveau-prefet

  11. noëlle
    22 août 2014 at 19 h 31 min

    Centrale nucléaire : EDF condamnée à 10 000 euros d’amende pour rejet d’acide sulfurique

    La centrale de Chooz, dans les Ardennes, avait pollué la Meuse en 2011

    L’exploitant a été reconnu coupable de quatre infractions : pollution de la Meuse, manquements au contrôle, défauts de maintenance et retard d’information avec une peine d’amende de 2 500 euros par infraction, a indiqué le greffe du tribunal d’instance.

    Par ailleurs, le tribunal a condamné EDF à verser 2 000 euros de dommages et intérêts à chacune des trois associations….

    http://www.sudouest.fr/2014/07/30/centrale-nucleaire-edf-condamnee-a-10-000-euros-d-amende-pour-rejet-d-acide-sulfurique-1629231-706.php

    • tobi
      22 août 2014 at 22 h 35 min

      Regardez, c’est identifiant!

      EDF qui exploite la centrale de Chooz doit s’expliquer devant la justice à propos d’une fuite d’acide sulfurique survenue entre les 6 et 15 décembre 2011. Chaque jour, six mille litres d’acide étaient déversés dans la Meuse.

      La justice doit se prononcer ce mercredi après la fuite d’acide sulfurique qui a duré plus d’une semaine à la centrale nucléaire de Chooz (Ardennes). L’acide était directement déversé dans la Meuse, environ six mille litres par jour, selon les conclusions de l’enquête. La faute à un clapet mal fermé, ou mal entretenu, et à des canalisations en mauvais état.

      http://www.loractu.fr/france/7419-centrale-nucleaire-six-mille-litres-d-acide-chaque-jour-dans-la-meuse.html

  12. Mika
    22 août 2014 at 19 h 16 min

    Saclay : un employé du CEA contaminé par un gaz radioactif

    Il a ouvert des fûts et s’est retrouvé contaminé par du gaz radioactif. Le Centre d’études atomiques (CEA) de Saclay révèle ce vendredi soir qu’un opérateur prestataire a libéré des émanations de gaz radioactif alors qu’il réalisait un complément de diagnostic sur une des sources de radium, mardi.

    Les fûts étaient entreposés dans le hall ventilé du bâtiment 116 de l’INB72, consacré au traitement des déchets solides de haute, moyenne et faible activités et à leur stockage avant évacuation.

    L’employé a été pris en charge dans la foulée et décontaminé par le service de santé au travail du CEA, qui lui a également fait passer des examens de santé. Les analyses ont révélé une exposition à une dose équivalente au quart de la limite réglementaire annuelle, dose qui ne présente pas de danger pour sa santé, selon le service.

    Le CEA a alerté l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) de cette anomalie dont il estime la dangerosité au niveau 1 sur l’échelle INES qui en compte 7.

    http://www.leparisien.fr/saclay-91400/saclay-un-employe-du-cea-contamine-au-gaz-radioactif-08-08-2014-4054163.php

  13. didier f
    22 août 2014 at 19 h 06 min

    Nucléaire : l’ASN opposée à la poursuite du fonctionnement du réacteur Osiris

    Sauf « situations de risque sanitaire avéré et constaté », le réacteur Osiris doit être arrêté fin 2015, estime l’ASN. L’Autorité juge insuffisant le dossier du CEA, qui exploite ce réacteur produisant des radioéléments médicaux.

    Fin juillet, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a indiqué « [ne pas être] favorable à une poursuite du fonctionnement de l’installation Osiris au-delà de 2015 compte tenu du niveau de sûreté actuel de ce réacteur ». La décision a été officialisée via un avis rendu le 25 juillet par le collège de l’ASN.

    Néanmoins, un fonctionnement « strictement limité » de cette unité produisant des …

    http://www.actu-environnement.com/ae/news/avis-asn-reacteur-osiris-cea-22491.php4

  14. Marc G
    22 août 2014 at 18 h 20 min

    Bonjour, est-ce que vous avez des nouvelle des salariés qui on été contaminés par un produit inconnu à l’intérieur d’un conteneur hors zone sur le site nucléaire du Tricastin? On m’a dit que les salariés avaient des graves rougeurs sur les bras et des problèmes respiratoires. Merci pour l’info.

    • Patricia
      22 août 2014 at 18 h 53 min

      J’ai eu la même information sur le site. D’après l’info, ce sont des salariés d’ONET et GDF SUEZ. Apparemment des difficultés pour faire intervenir le CHSCT.

  15. THYS
    21 août 2014 at 22 h 21 min

    Un ingénieur musulman interdit d’accès à la centrale nucléaire de Nogent – Publié le 18/08/2014 –

    Interview de Maître Sefen Guez Guez « france info »

    Nogent-sur-Seine – En mars, le préfet de l’Aube a rendu un avis classé confidentiel défense relatif à un ingénieur employé par une société sous-traitante d’EDF.

    Nous avons rendu un avis défavorable sur la base des renseignements rendus par les services spécialisés.» Le préfet de l’Aube persiste, signe et assume. En mars dernier, l’avis classé «confidentiel défense» engage EDF à prendre sa décision. Celle d’interdire l’accès au site de la centrale nucléaire de Nogent-sur-Seine à un ingénieur employé depuis 2012 par une société sous-traitante. Un homme qui fait déjà l’objet de la même interdiction pour les sites du Bugey et de Saint-Alban et qui pourrait évoluer au sein de la mouvance salafiste.

    Tribunal administratif

    En 2012 et en 2013, l’ingénieur âgé de 29 ans, de confession musulmane, obtient l’accès aux sites nucléaires. Mais en mars puis en juillet dernier, les préfectures de l’Ain, de l’Isère et de l’Aube rendent le même avis défavorable.

    Par la voix de son conseil, il décide alors …

    http://www.lest-eclair.fr/faits-divers-justice/un-ingenieur-musulman-interdit-d-acces-a-la-centrale-ia0b0n268164

  16. andré
    21 août 2014 at 22 h 04 min

    Le réacteur à l’arrêt accusera 15 jours de retard d’activité

    Golfech (82) – Centrale nucléaire

    En arrêt depuis trois mois et demi à l’occasion de sa révision décennale, le second réacteur de la centrale nucléaire de Golfech tarde à reprendre son activité. Ce dernier devant initialement produire ces 1300 MW d’électricité le 8 août dernier.
    Déjà 106 jours d’arrêt pour le réacteur n° 2

    Une information sensible pour la direction du site, chaque jour de retard pris sur la remise en fonctionnement de l’unité coûtant de …

    Le chiffre : 4 à 7 millions d’euros, c’est le montant estimé des pertes enregistrées pour ces quinze jours de retard. En effet la perte d’exploitation liée à ces retards durant un arrêt de tranche coûte environ 300 000 à 500 000 euros par jour à la centrale nucléaire de Golfech. C’est dire si la direction du CNPE suit avec attention l’évolution de cette reprise de production qui devait avoir officiellement lieu entre le 7 août et le 8 août après plus de 3 mois d’arrêt du réacteur n° 2

    http://www.ladepeche.fr/article/2014/08/20/1936739-reacteur-arret-accusera-15-jours-retard-activite.html

    • daniel
      22 août 2014 at 0 h 17 min

      EDF n’as pas pris en compte le stress et la fatigue de ces sous traitants command tenir un ryhtme, une cadence infernal d’arret en arret comme ces interimaires les mots et juste .

  17. Jean-Philippe
    21 août 2014 at 21 h 39 min

    Un vol de matériel commis dans la centrale nucléaire de Cruas-Meysse

    Ce jeudi matin, du matériel utilisé dans le cadre d’un chantier, au sein de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse, a été volé. Il s’agit de grandes barres de métaux, installées sur des bâtiments, pour servir aux employés d’une entreprise extérieure, prestataire de service, de ligne de vie. Ce matériel était stocké à l’extérieur de la salle des machines, un bâtiment industriel et non nucléaire. Une enquête, menée dans la gendarmerie, est en cours.

    http://www.ledauphine.com/ardeche/2014/08/21/un-vol-de-materiel-commis-dans-la-centrale-nucleaire-de-cruas-meysse

  18. Deglingos
    21 août 2014 at 10 h 32 min

  19. vero
    20 août 2014 at 20 h 07 min

    Centrale nucléaire du Tricastin : trop de radioactivité pour un agent

    Un salarié sous-traitant a reçu une dose de radioactivité trop forte à la centrale nucléaire du Tricastin au cours d’une intervention de maintenance dans le bâtiment du réacteur n°1, actuellement à l’arrêt. Il a été exposé à une dosimétrie un peu supérieure au quart de la limite annuelle réglementaire.

    Son exposition cumulée sur un an est restée inférieure au maximum autorisé et il n’a pas eu besoin de traitement médical selon EDF. Un incident de niveau 1 a été déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire.

    http://www.ledauphine.com/drome/2014/08/20/centrale-nucleaire-du-tricastin-trop-de-radioactivite-pour-un-agent

    • Gauthier
      21 août 2014 at 0 h 33 min

      A lire cet article on va finir par croire que prendre plus du quart de la dose annuelle en quelques minutes n’a aucune conséquence pour les salariés.
      ça devient une habitude que l’impact des accidents, incendies, incidents, … nucléaires soient minimisés dans ce journal. C’est fatigant de constater que rien n’est grave lorsque ça se passe dans le nucléaire. A mon avis, les CNPE doivent être de bons clients de ce journal.
      Si plus d’un quart de la dose en quelques minutes (plus de 5 mSv) n’est pas dangereux, pourquoi le législateur à fixé la dose maximum mensuelle à 1,5 mSv ? Si on regarde autrement que ce journal, ce salarié à reçu en quelques minutes, 4 fois la dose maximum mensuelle autorisée. Voilà la vérité mes amis.

      Extrait de l’article:
      « Il a été exposé à une dosimétrie un peu supérieure au quart de la limite annuelle réglementaire.
      Son exposition cumulée sur un an est restée inférieure au maximum autorisé et il n’a pas eu besoin de traitement médical selon EDF
      « .

      • daniel
        21 août 2014 at 20 h 06 min

        EDF futur crime contre l’humanité

    • Cooper
      21 août 2014 at 20 h 38 min

      Allez y Tenex; Mettez-leur la misère sur votre site et tous les autres où vous travaillez. Que fait la CGT avec son projet de convention collective? Il n’a été distribué sur mon site et les sites voisins. Encore un enfumage des syndicats des donneurs d’ordre? Tout le monde se fout de nous et de nos conditions de travail. Lamentable pour un syndicat qui dit se battre pour nous. Voila encore une action méprisable.

  20. webmaster MZC
    20 août 2014 at 18 h 13 min

    Très très bonne audience sur notre site internet malgré les vacances
    3000-4000 visiteurs/jour adresse IP exclusivement, ce qui nous donne un total entre 15 000 et 20 000 visiteurs journaliers si on les associe aux connections avec les telephones et autres moyens.

    Notre page FACEBOOK MZC affiche elle aussi une très belle audience 4847 pour cette semaine et ce n’est pas fini.

    Continuez à nous suivre , à partager .
    Nous avons toutes et tous à y gagner

  21. STMI Cada
    20 août 2014 at 17 h 57 min

    2 000 livres « Projet d’Accord Interentreprises » arrivés sur Cadarache (syndicat CGT) .

    Il n’ y a plus qu’a distribuer ;) et voir les réactions .

    Les sous-traitants de CADARACHE seront dans l’action ;)

  22. l'abeille sociale
    20 août 2014 at 1 h 18 min

    Le sort réservé aux sous-traitants fragilise la sûreté nucléaire

    Pour Michel Lallier, représentant de la CGT au Haut Comité pour la transparence et l’information sur la sécurité nucléaire, la coopération entre les opérateurs et les savoir-faire collectifs sont aussi importants pour la sûreté que le dispositif technique.

    En quoi les nouveaux modes de management peuvent-ils conduire des salariés du nucléaire à prendre des doses de rayonnements ionisants supplémentaires ?

    Michel Lallier : Les contraintes du travail se sont considérablement renforcées. Dès lors que l’électricité est devenue une marchandise – et le nucléaire en est la source première de fabrication -, les salariés des centrales ont vu leur activité marquée par une multiplication des contraintes : diminution des effectifs, pression temporelle, réduction des moyens matériels… Et tout cela a pour conséquence d’accroître les risques, à la fois en termes de santé, de sécurité et de sûreté.

    Pourquoi la sûreté est-elle concernée ?

    M. L. : Parce que la sûreté repose sur trois piliers : un pilier technique et procédural, c’est-à-dire le technique et le mode d’emploi du technique – qu’on appelle aussi  » prescriptif  » -, un pilier social et organisationnel et un pilier humain. Une centrale nucléaire ne fonctionne pas par le génie propre de la technique, mais parce qu’il y a des gens qui la font fonctionner. Les conditions dans lesquelles ces travailleurs exercent leurs compétences sont…

    http://www.sante-et-travail.fr/le-sort-reserve-aux-sous-traitants-fragilise-la-surete-nucleaire_fr_art_1098_54942.html

    Vidéo au sénat
    M. Michel LALLIER (groupe de travail)
    Travaux de commission Transparence en matière de sécurité nucléaire

    http://videos.senat.fr/video/videos/2011/video9456.html

  23. Sylver
    19 août 2014 at 23 h 11 min

    L’ASN fixe des prescriptions pour la poursuite du fonctionnement du réacteur 3 de la centrale nucléaire de Cattenom
    ….
    Les prescriptions fixées par la décision n°2014-DC-0448 prévoient notamment que les modifications qui restent à mettre en œuvre dans le cadre de la deuxième visite décennale doivent l’être avant le 31 décembre 2015, à l’exception de trois d’entre elles relatives aux points suivants, pour lesquelles des échéances compatibles avec les enjeux de sûreté et leur mise en place sur l’ensemble des réacteurs concernés sont fixées :

    * l’amélioration des circuits de production et de distribution d’air comprimé permettant d’alimenter les actionneurs pneumatiques ;
    * la modification des conditions d’entreposage de gaz sur le site afin de diminuer le risque d’explosion ;
    * la modification des automatismes de démarrage des pompes du circuit d’alimentation de secours des générateurs de vapeur. Ce circuit fournit aux générateurs de vapeur, en cas de défaillance de l’alimentation principale, l’eau nécessaire au refroidissement du réacteur.

    En outre, en application de ses missions permanentes, l’ASN exerce un contrôle continu de l’exploitation du réacteur 3 de la centrale nucléaire de Cattenom.

    http://www.asn.fr/Informer/Actualites/Poursuite-du-fonctionnement-du-reacteur-3-de-la-centrale-nucleaire-de-Cattenom

    L’ASN conditionne la poursuite du fonctionnement de l’installation MELOX à la mise en œuvre de prescriptions de sûreté

    31/07/2014 15:00 Note d’information

    Protection dosimétrique des mains des opérateurs par utilisation de pré-gants plombés. Usine Mélox ©AREVA

    Protection dosimétrique des mains des opérateurs par utilisation de pré-gants plombés. Usine Mélox ©AREVA

    L’ASN a analysé le rapport présentant les conclusions du premier réexamen de sûreté de l’installation nucléaire de base (INB) n°151, située sur le site de Marcoule (Gard). Ce rapport a été transmis à l’ASN le 21 septembre 2011 par AREVA NC, exploitant nucléaire de cette installation qui fabrique des assemblages de combustible MOX (mélange d’oxydes d’uranium et de plutonium) destinés à alimenter certains réacteurs nucléaires.

    L’ASN n’a pas identifié d’élément s’opposant à la poursuite du fonctionnement de l’installation moyennant le respect de prescriptions relatives à la maîtrise du risque de criticité, du risque d’incendie et du risque d’exposition des travailleurs aux rayonnements ionisants.

    La décision de l’ASN n°2014-DC-0440 du 15 juillet 2014 prescrit la définition par l’exploitant de dispositions d’amélioration à mettre en œuvre avant fin 2016.

    http://www.asn.fr/Informer/Actualites/MELOX-prescriptions-de-surete

  24. zoé
    19 août 2014 at 22 h 10 min

    Publié le 19/08/2014

    Nord LittoralDébut d’incendie maîtriséà la centrale nucléaire hier

    Vers 10h45, les véhicules de pompiers ont approché la centrale nucléaire de Gravelines un à un, soupçonnant le début d’un incendie.

    Dégagement de fumée

    « Il y a eu un dégagement de fumée dans un atelier, à l’unité de production numéro cinq, dû à un tableau électrique », a précisé hier après-midi la communication de la centrale nucléaire.

    Le personnel sur place a aussitôt prévenu les secours.

    L’atelier, dans lequel il y avait une seule personne, a été évacué. Avant l’arrivée des pompiers, l’équipe d’intervention de la centrale nucléaire « a tout de suite débranché l’armoire électrique ». Aucune personne n’a été blessée. Les pompiers ont fait les vérifications d’usage.

    http://www.nordlittoral.fr/accueil/debut-d-incendie-maitrisea-la-centrale-nucleaire-hier-ia0b0n132513

  25. Tobi
    18 août 2014 at 19 h 41 min

    Bataille judiciaire autour d’un ingénieur musulman interdit d’accès à des sites nucléaires

    par Rédaction de France Info lundi 18 août 2014 09:02


    centrale nucléaire Nogent-sur-marne

    L’ingénieur s’était vu refuser l’accès à la centrale de Nogent-sur-Marne en mars 2012

    Un ingénieur, employé par un sous-traitant d’EDF, tente de regagner en justice son autorisation d’accès aux centrales nucléaires suite à un avis défavorable de la préfecture de l’Aube. Le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne rendra son jugement fin août.

    Mars 2012, un ingénieur d’une société sous-traitante d’EDF, se voit refuser l’accès à la centrale de Nogent-sur-Marne, suite à un avis défavorable de la préfecture de l’Aube pour raison de sécurité. Embauché depuis février, il avait pourtant obtenu une autorisation d’accès aux sites nucléaires pour les années 2012-2013 et devait superviser des équipes de maintenance.

    “Il est inconnu des services de police, n’a pas de casier judiciaire. On soupçonne que c’est sa religion qui a posé problème”, a commenté l’avocat du Collectif contre l’islamohobie (CCIF), Maître Sefen Guez Guez qui défend l’ingénieur musulman. « Il porte un nom à consonance arabe, (…) il pratique le ramadan, il demande les jours fériés pour les fêtes de l’Aid. On sait qu’il est musulman, après aujourd’hui est-ce qu’on a des éléments objectifs pour justifier cette islamophobie? Non, mais on a des présomptions » a-t-il expliqué à France Info.

    Interview de Maître Sefen Guez Guez

    Ecoutez l’entretien sur le site

    L’avis de la préfecture n’est pas motivé car il est “couvert par le secret défense”. “Il va de soi que le préfet n’a pas émis un avis défavorable en fonction des critères de religion ou de race”, a répondu le cabinet du préfet. “On juge sur des éléments liés à la sécurité”.

    En juin, l’ingénieur avait de nouveau accès à plusieurs sites, selon son avocat, suite à une décision du tribunal de Châlons-en-Champagne. Ce dernier estimait qu’il y avait “un doute sérieux sur la légalité de la décision”, puisque “ni EDF, ni le préfet de l’Aube n’ont précisé quelles caractéristiques justifiaient l’interdiction d’accès”.

    Un mois plus tard, en juillet, l’accès à un site nucléaire lui était à nouveau refusé par EDF, en s’appuyant sur le même avis. “C’est un serpent qui se mord la queue, a expliqué la préfecture. La réglementation ne prévoit pas la motivation de l’avis du préfet et le tribunal administratif ne fait que constater qu’il n’est pas motivé”.

    L’ingénieur a introduit un référé, examiné lundi par le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne. Ce dernier rendra son jugement fin août, a indiqué son avocat.

    http://www.franceinfo.fr/actu/justice/article/bataille-judiciaire-autour-d-un-ingenieur-interdit-d-acces-aux-sites-nucleaires-551945

  26. xavier
    18 août 2014 at 19 h 30 min

    Information sur le site de l’ASN

    Dépassement du gradient de montée en puissance du réacteur 4

    Centrale nucléaire de Cruas-Meysse – Réacteurs de 900 MWe – EDF

    Le 4 août 2014, lors des essais réalisés en puissance après le redémarrage du réacteur 4 à la suite d’un arrêt pour maintenance et rechargement du combustible, un défaut matériel a conduit à une augmentation automatique de la puissance du réacteur plus rapide que ce qu’autorisent les spécifications techniques d’exploitation.

    Afin de protéger les gaines des crayons combustibles situés dans le cœur du réacteur, qui constituent la première barrière de confinement entre les produits radioactifs et l’environnement, les spécifications techniques d’exploitation imposent de ne pas dépasser une certaine vitesse de variation de la puissance du réacteur.

    Le 4 août 2014, il s’est produit une défaillance simultanée de plusieurs capteurs de mesure de pression au niveau de la turbine, dans la partie non nucléaire de l’installation, alors que le réacteur fonctionnait à 87% de sa puissance nominale.

    A la suite de cet aléa, les automatismes de régulation du réacteur ont augmenté la puissance fournie par le combustible nucléaire.

    Malgré l’action rapide des opérateurs, la puissance du réacteur est brièvement montée à 94 % de sa puissance nominale de fonctionnement, sans respecter la limite de variation de puissance fixée par les spécifications techniques d’exploitation (3% de la puissance nominale par heure au moment de l’événement).

    En outre, lorsqu’à la suite d’un arrêt pour maintenance et rechargement du combustible l’exploitant réalise les essais permettant de s’assurer du bon fonctionnement des dispositifs de sûreté et de la conformité des paramètres de fonctionnement du réacteur, il doit respecter des paliers, les essais se faisant au fur et à mesure de la montée en puissance du réacteur. Lors de l’incident du 4 août, la puissance du réacteur 4 a dépassé 90% de sa puissance nominale de fonctionnement alors que les essais préalables au franchissement de ce palier n’étaient pas terminés.

    En dehors de ces écarts, les paramètres de fonctionnement du réacteur sont restés dans les limites prescrites au cours de cet incident et, en particulier, les automatismes de protection du réacteur n’ont pas été sollicités.

    Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, sur l’environnement ou sur les travailleurs.

    En raison du non-respect des spécifications techniques d’exploitation, cet incident a été classé au niveau 1 de l’échelle INES.

    Classement INES de l’incident

    http://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incidents-des-installations-nucleaires/Depassement-du-gradient-de-montee-en-puissance-du-reacteur-4

  27. Servitude/Logistique
    18 août 2014 at 12 h 57 min

    • mouss
      18 août 2014 at 18 h 00 min

      Le temps passe et rien ne change dans le nucléaire « même pas les mots »

      Agents de servitude!
      Enquête : les serfs de l’atome

      Ils sont 21.000 à nettoyer, curer, réparer les cuves des centrales nucléaires. Un travail de sous-traitance, loin du temps où leurs pères portaient fièrement le blason EDF. Nomades, ils interviennent à Cuers, au Tricastin ou ailleurs en France. Une vie passée à prendre « de la dose » pour pas cher payé.

      Ils se déshabillent, attachent leur dosimètre. Enfilent la tenue « Mururoa », dite « la Muru », un scaphandre blanc. Enfermés, comme aspirés par l’épaisse ouate de leur combinaison. Pas de mots, rien que des gestes. Du sang-froid. Ils sont juste à côté du réacteur. L’un d’eux fait face à un trou de la taille d’un homme dans le générateur de vapeur. Un collègue le pousse aux fesses, il saute. Dans le jargon, on dit qu’il « jumpe » . On dit aussi qu’il va « se prendre de la dose » . Parce qu’à l’intérieur, c’est un bain de radioactivité qui l’attend : l’étroit tunnel est à quelques mètres de l’atome. Seul, dans le noir, il a moins de deux minutes pour poser une trappe, 30 à 40 kilos de métal… Chaque seconde passe comme une vie. Après ça, l’épreuve des…

      http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20110503.OBS2308/enquete-les-serfs-de-l-atome.html

  28. Redaction MZC
    17 août 2014 at 11 h 16 min

  29. Margo
    16 août 2014 at 0 h 37 min

    Fukushima: de l’eau souterraine contaminée bientôt rejetée en mer
    par Frédéric Charles

    Tepco, l’opérateur de la centrale accidentée de Fukushima, explore de nouvelles pistes pour résoudre l’épineux problème de l’eau contaminée. Il projette de pomper de l’eau souterraine radioactive prés des bâtiments des réacteurs, de la décontaminer avant de la rejeter dans l’océan Pacifique. Un rejet dans la mer qui risque de susciter de vives critiques….

    De notre correspondant à Tokyo,

    Tepco rejette déjà dans l’océan Pacifique de l’eau venant des rivières souterraines qui passent sous la centrale de Fukushima, avant que cette eau ne pénètre dans le sous-sol des bâtiments des réacteurs et se mélange à l’eau hautement radioactive issue du refroidissement des réacteurs.

    Les pêcheurs de Fukushima acceptent que cette eau souterraine pompée en amont des bâtiments nucléaires, du côté de la montagne, soit, une fois contrôlée, rejetée dans la mer toute proche. Sa contamination en césium, …..

    http://www.rfi.fr/mfi/20140815-fukushima-eau-souterraine-contaminee-bientot-rejetee-mer/

    • Sandokan
      16 août 2014 at 9 h 50 min

      bonjour

      l’irradiation mondiale et ses consequences desastreuses au niveau faune et flore et aussi humain n’en est qu’au balbutiement d’un crime contre l’humanité et nous la plupart d’entre nous, restons là à subir et à compter les jours qui nous separe d’un « pepin » made in France du meme accabit et qui selon les infos qui circulent ne ressemblera pas du tout aux scenarii imaginés par le lobby nucleairocrate qui soi-disant maitriserait cette « machinerie » qui risque à chaque instant de leur echapper, il faut arreter de croire que NOUS sommes les champions du monde de l’atome, du deni et du mensonge c’est certain!

      du courage et de l’abnegation à toutes et tous les prestataires qui triment pour un salaire de la peur, et j’en connais qui ont fait le choix de sauver leur peau, la santé vaut plus qu’un reacteur qui part en vrille

  30. Sylver
    15 août 2014 at 17 h 37 min

    Nucléaire : EDF accusé de négliger la sécurité de la centrale de Nogent-sur-Seine

    L’Autorité de Sécurité Nucléaire (ASN) accuse EDF qui gère la centrale de Nogent-sur-Seine de ne pas respecter ses obligations concernant la sécurité de la centrale. Et elle vient de lui envoyer une lettre de mise en demeure.

    La catastrophe de Fukushima, qui pour tous nos bons experts ne pouvait pas arriver, a obligé les instances nucléaires officielles à revoir les exigences en termes de sûreté et de sécurité, et à imposer aux opérateurs des centrales des contrôles obligatoires.

    Ainsi, en France, un arrêté du 7 février 2012 a été publié pour encadrer les mesures qui doivent être prises par l’exploitant d’une centrale nucléaire afin d’ »identifier les écarts par rapport aux…

    …En clair EDF se moque complètement de la réglementation et des exigences de l’ASN, avec toutes les conséquences potentielles pour la sécurité de la centrale de Nogent-sur-Seine, située à seulement 100 km la région parisienne et dont le refroidissement des réacteurs est assuré par l’eau de la Seine qui alimente Paris.

    http://www.bioaddict.fr/article/nucleaire-edf-accuse-de-negliger-la-securite-de-la-centrale-de-nogent-sur-seine-a4341p1.html

  31. Mika
    15 août 2014 at 14 h 11 min

    Faut-il retirer à EDF le contrôle de la filière nucléaire ?

    C’est une proposition historique et qui bouleverserait la filière nucléaire française. Dans le rapport de la mission d’enquête parlementaire qu’ont rendu deux députés, le socialiste François Brottes (pro-nucléaire) et l’écologiste Denis Baupin, l’opacité et l’incertitude des coûts de la filière inquiètent. Au point qu’ils proposent en conclusion que l’Etat reprenne la main sur EDF, l’entreprise publique propriétaire des centrales.

    Un message projeté sur la centrale de Fessenheim, par des militants de Greenpeace, contre la décision de François Hollande de fermer cette seule centrale, le 28 mars 2013 (CHAUVEAU/SIPA)

    Si l’engagement de campagne du candidat François Hollande de ramener la part du nucléaire de 75% à 50% d’ici 2025 était tenu, le directeur général de l’énergie et du climat a estimé lors de son audition que ce serait « une vingtaine de réacteurs » dont on n’aurait plus besoin… Un chiffre colossal quand on voit que l’Etat n’arrivera même pas à fermer Fessenheim durant le quinquennat, alors que c’était une autre promesse de campagne.

    Face à un électricien national qui cherche à prolonger ses centrales plutôt que d’en fermer, les deux députés ont voulu dire : « Ce n’est pas à EDF de piloter l’Etat, mais à l’Etat de piloter EDF », résume Denis Baupin, joint par téléphone. L’idée de reprendre les rênes de l’entreprise publique n’est pas si simple, et ne manquera pas de diviser.

    Pour ou contre?

    http://bo.rue89.nouvelobs.com/2014/06/12/faut-retirer-a-edf-controle-filiere-nucleaire-252821

  32. Hugo
    15 août 2014 at 13 h 41 min

    Fukushima, des particules et des hommes…..

    Lundi 18 Août 14h50 sur France5 –
    Rediffusion du samedi 16 août 19h00
    Documentaire Durée : 1h00min

    Résumé

    Le film propose un parcours visuel et scientifique en territoire (région de Fukushima) contaminé par la radioactivité. La radioactivité, ce mal invisible qui se répand partout. Et avec lequel il faut vivre avec le moins de risque possible, pour savoir où se promener, où cultiver son jardin, où élever ses enfants. Il faudrait tout savoir de la nature des particules contaminantes, de leurs effets, de leurs dangers. Questions incessantes, questions quotidiennes. Sensibles aux préoccupations de leurs concitoyens, trois scientifiques japonais se sont engagés auprès d’eux. Le premier joue un rôle éminent à l’Université de Tokyo. Chaque week-end il vient sur le terrain de la contamination pour mesurer les rayonnements et informer les habitants. Le deuxième a démissionné deux jours après l’explosion : depuis, il habite dans la zone contaminée et travaille au plus près des habitants. Le troisième surveille les effets sur le corps de l’irradiation interne. Le film montre comment, chacun à sa manière, ces scientifiques relient le plus concrètement possible leur travail aux préoccupations des citoyens.

  33. Redaction MZC
    15 août 2014 at 11 h 21 min

  34. djibril
    15 août 2014 at 0 h 55 min

    Centrale EDF de Nogent-sur-Marne

    Bataille judiciaire autour de l’accès à des sites nucléaires pour un ingénieur musulman

    Paris – Un ingénieur musulman, employé par un sous-traitant d’EDF, s’est engagé dans une bataille judiciaire pour regagner son autorisation d’accès aux centrales nucléaires, suspendue après un avis défavorable de la préfecture de l’Aube, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

    Employé depuis février 2012 par la même société, l’intéressé avait obtenu une autorisation d’accès aux sites nucléaires en 2012 et 2013. Mais en mars, il s’est vu refuser l’accès à la centrale de Nogent-sur-Marne suite à un avis défavorable de la préfecture de l’Aube.

    Il est inconnu des services de police, n’a pas de casier judiciaire. On soupçonne que c’est sa religion qui a posé problème, a commenté l’avocat du Collectif contre l’islamophobie (CCIF), Me Sefen Guez Guez qui le défend.

    L’avis de la préfecture n’était pas motivé car il est couvert par le secret-défense, mais il va de soi que le préfet n’a pas émis un avis défavorable en fonction de critères de religion ou de race. On juge sur des éléments liés à la sécurité, a répondu le cabinet du préfet.

    En juin, le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne avait toutefois estimé qu’il y avait un doute sérieux sur la légalité de la décision puisque ni EDF, ni le préfet de l’Aube n’ont précisé quelles caractéristiques justifiaient l’interdiction d’accès.

    Le juge avait alors suspendu l’interdiction et l’ingénieur avait pu rentrer dans quelques centrales, selon son avocat. Mais en juillet EDF lui a de nouveau refusé l’accès à un site en s’appuyant sur le même avis. Il a donc introduit un nouveau référé qui sera examiné lundi à 11H00, toujours à Châlons.

    C’est un serpent qui se mord la queue, a regretté la préfecture. La réglementation ne prévoit pas la motivation de l’avis du préfet et le tribunal administratif ne fait que constater qu’il n’est pas motivé.

    En janvier le tribunal administratif de Nice avait annulé à deux reprises un arrêté pris par le préfet des Alpes-Maritimes qui suspendait l’habilitation d’un employé musulman de l’aéroport de Nice. Le juge avait estimé que la décision ne comportait aucun élément matériel précis et circonstancié.

    (©AFP / 13 août 2014 19h06)

    http://www.romandie.com/news/Bataille-judiciaire-autour-de-lacces-a-des-sites-nucleaires-pour/507309.rom

  35. grègory
    13 août 2014 at 21 h 58 min
    • kilou
      13 août 2014 at 23 h 52 min

      Nucléaire : nouvelle déconvenue pour EDF en Grande-Bretagne

      EDF Energy, la filiale britannique de l’électricien français, a annoncé lundi 11 août la suspension soudaine de quatre réacteurs nucléaires dans le nord de l’Angleterre, représentant le quart de sa capacité de génération en Grande-Bretagne. Elle a pris cette décision inhabituelle après avoir détecté une défaillance technique dans l’une de ses chaudières….

      …. Pour l’entreprise, cette décision va avoir d’importantes conséquences financières. Pour le deuxième semestre, elle a revu à la baisse sa production maximale d’électricité de presque 9 %, à 30,1 Térawattheures….

      http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/08/12/quatre-reacteurs-nucleaires-d-edf-suspendus-en-grande-bretagne_4470246_3214.html

  36. BARBEZAT
    13 août 2014 at 19 h 51 min

    Smic 2014 mensuel brut : 1.445 euros au 1er juillet

    Le montant du salaire minimum légal en France est revalorisé chaque année afin de garantir le maintien du pouvoir d’achat des ménages actifs.

    Le montant du SMIC horaire est de 9,53 euros brut ce qui représente en revenu brut mensuel pour un salarié travaillant 35 heures hebdomadaires, un salaire de 1.445,38 euros mensuels au 1er juillet 2014. En revenu net, cela représente charges comprises environ 1.130 euros par mois. C’est ce que peut percevoir par exemple un jeune en Job d’été. Le minimum garanti est fixé à 3,51 euros.

    Les paies ne devraient donc pas, sauf négociation d’augmentation individuelle de salaire, être plus importantes au 1er juillet 2014. En effet, depuis 2012, le Smic est révisé chaque année au 1er janvier, et non plus le 1er juillet. Toutefois, un récent rapport de Jean Pisani-Ferry « Quelle France dans 10 ans », pourrait remettre à plat les règles de fixation du smic, car plus il est élevé, plus il pénalise les jeunes sans qualification. Il pourrait à l’avenir ne plus être revalorisé une fois par an pour toutes les catégories de travailleurs.

    Le SMIC est actuellement revalorisé sur la base de la moitié du gain de pouvoir d’achat du salaire horaire moyen des ouvriers et des employés, et non plus des seuls ouvriers. Compte tenu des règles applicables au calcul du minimum garanti, le nouvel indice s’applique également pour la revalorisation de celui-ci.
    La garantie de pouvoir d’achat est assurée par l’indexation du SMIC sur l’inflation mesurée pour les « ménages du premier quintile de la distribution des niveaux de vie », c’est-à-dire celle supportée par les 20% des ménages ayant les revenus les plus faibles (au lieu de l’indice des prix à la consommation des ménages urbains dont le chef est ouvrier ou employé, hors tabac).

    Ce nouvel indice, publié par l’INSEE, permet de mieux prendre en compte les dépenses de consommation réelles des salariés à faible revenu, notamment celles liées au loyer.

    Source : Décret du 19 décembre 2013

    • olivier
      13 août 2014 at 19 h 59 min

      Medef : Pierre Gattaz veut baisser le Smic… et augmente son salaire

      POLEMIQUE – La patron du Medef souhaite diminuer le Smic mais augmente son salaire. Une décision « contraire aux principes de la République », pour François Hollande.

      Le président de la République François Hollande a appelé le président du Medef Pierre Gattaz à la « responsabilité » mardi. Le Canard enchaîné révèle que celui-ci a augmenté sa rémunération dans son entreprise, alors qu’il plaide pour un abaissement du niveau du Smic. Selon le journal satirique, Pierre Gattaz, qui dirige l’entreprise de composants électroniques Radiall, s’est octroyé l’an dernier une augmentation de 29%, « bonus compris ». Europe1.fr revient sur cette polémique…..

      http://www.europe1.fr/Economie/Medef-Pierre-Gattaz-veut-baisser-le-Smic-et-augmente-son-salaire-2113795/#

  37. l'odeur de la dose
    11 août 2014 at 23 h 46 min

    Fukushima : « Des victimes condamnées à vivre un désastre illimité »

    « Toute notre vie, chaque jour, nous sommes à un point de départ. » C’est l’expérience que vivent plus intensément que d’autres les sinistrés du séisme et du tsunami du 11 mars 2011, selon Genyu Sokyu, moine de la secte zen Rinzai et chef du temple de Fukuju-ji, à Miharu, petite ville située à une quarantaine de kilomètres de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima.

    Pendant des semaines, après l’accident, il a vu arriver les réfugiés du nucléaire, « dispersés à travers la région et le reste du pays ». Ecrivain et essayiste, distingué en 2001 par le prix Akutagawa (l’équivalent du prix Goncourt en termes de notoriété) pour son roman Au-delà des terres infinies (Ed. Philippe Picquier, 2008), Genyu Sokyu s’efforce de leur venir en …

    http://www.lemonde.fr/japon/article/2014/03/10/fukushima-des-victimes-condamnees-a-vivre-un-desastre-illimite-des-victimes-condamnees-a-vivre-un-desastre-illimite_4380448_1492975.html

  38. Sylver
    11 août 2014 at 23 h 29 min

    Cattenom: Une fuite à la centrale

    C’est dans le cadre d’un essai sur un circuit d’eau de traitement de l’aéroréfrigérant de l’unité de production n°1 que les équipes de la centrale ont mesuré jeudi dernier la présence de monochloramine à un endroit situé dans la partie …

    http://www.lequotidien.lu/region/59208.html

    • noëlle
      11 août 2014 at 23 h 35 min

      Oui, ici on dit que du monocloramine s’est échappé de la tour aéroréfrigérante de l’unité de production n°1 de la centrale nucléaire de Cattenom, jeudi lors d’un essai. C’est la poisse sur ce site depuis quelques années. On ne compte plus les emmerdes à répétition.

  39. Webmaster MZC
    11 août 2014 at 22 h 45 min

    Accident à la centrale de Civaux cet après midi en zone contrôlée 22 m sortie BR1 Un rack d’échafaudage tombe sur deux salariés, un blessé sérieux de chez Poujaud, très nombreuses dents explosées, mâchoire abimée et mal au dos intense et l’autre collègue intérimaire ENDEL , divers hématomes mais « valide »…accident qui aurait pu être fatal…

  40. Sylver
    11 août 2014 at 22 h 37 min

    M. André Chassaigne interroge Mme la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie sur la situation des personnels salariés en sous-traitance dans le secteur du nucléaire civil.

    http://www.andrechassaigne.org/Nucleaire-civil-Situation-des.html

  41. Webmaster MZC
    3 août 2014 at 18 h 44 min

    Et si Fessenheim ne fermait pas…

    La loi de transition énergétique ne prévoit pas l’arrêt de la centrale alsacienne. Mais obligera EDF à condamner deux réacteurs, sans préciser lesquels…

    Petit à petit, le totem de Fessenheim se fissure. Mercredi, la ministre de l’Écologie a présenté en Conseil des ministres sa loi de programme pour la transition énergétique. La très attendue fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim n’y figure pas. Seul un plafond de capacité de production est fixé. Traduction : si EDF veut ouvrir de nouvelles centrales, d’autres devront fermer dans le même temps. En 2016, le réacteur EPR de Flamanville sera lancé. Étant donné sa forte puissance (1.500 mégawatts), deux autres de 900 mégawatts sont condamnés. Sauf que la loi ne dit pas lesquels….

    Le Tricastin en ligne de mire

    De son côté, l’électricien prend soin de botter en touche. Le sujet est trop sensible. D’autant que son PDG, Henri Proglio, joue son renouvellement à la tête du groupe à la rentrée. Mais cette « petite musique » qui bruisse ne leur déplaît pas. D’autres centrales, toutes aussi vieilles, n’ont pas encore réalisé de travaux ni reçu l’autorisation de prolonger leur exploitation. Comme au Tricastin (Drôme) et au Blayais (Gironde), qui pourraient remplacer Fessenheim. La première présente l’avantage de ne pas être isolée comme Fessenheim. De plus, les associations environnementales, comme Greenpeace, militent pour la fermer. « Attention, le Tricastin est un bastion de la CGT, rappelle une source proche d’EDF. S’attaquer à cette centrale, c’est comme prendre d’assaut le Kremlin! » Pour autant, fermer deux réacteurs dans deux centrales différentes permettrait d’épargner la fermeture d’un site complet. Et de faire tomber le symbole de Fessenheim.

    http://www.lejdd.fr/Economie/Et-si-Fessenheim-ne-fermait-pas-678743

  42. Philippe-Claude Sagnes
    2 août 2014 at 12 h 22 min

    Bravo Gilles, et tous tes partenaires pour cette étape qui est intrinsèquement un aboutissement.
    Mes amitiés,

  43. Redaction MZC
    2 août 2014 at 11 h 18 min

    Areva : les raisons d’un plongeon boursier

    Le cours de bourse a perdu près de 20 % vendredi. Le groupe a revu ses perspectives et annoncé de nouvelles économies.

    Il y a des jours où les dirigeants d’Areva doivent regretter d’avoir milité, en leur temps, pour une cotation en bourse du groupe nucléaire. Vendredi, les marchés ont durement sanctionné la perte sur le premier semestre et la révision à la baisse des objectifs : le cours a perdu 19,67 %, à 12,49 euros, faisant disparaître d’un coup près de 1,2 milliards de capitalisation…

    En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/0203680924974-areva-les-raisons-dun-plongeon-boursier-1029784.php?xtor=RSS-2094&ZF61mzzm6XRUYC5d.99

    TRICASTIN Incident de niveau 1 à la centrale nucléaire

    La centrale nucléaire du Tricastin a déclaré jeudi un événement significatif de sûreté de niveau 1 à l’Autorité de sûreté nucléaire. Un des trois moyens de remplissage du réservoir d’alimentation en eau de secours des générateurs de vapeur était indisponible lors du redémarrage du réacteur n°3 qui était à l’arrêt depuis le 17 mai dernier.

    Les équipes d’EDF ont remis en service le circuit défectueux

    http://www.ledauphine.com/drome/2014/08/01/incident-de-niveau-1-a-la-centrale-nucleaire-du-tricastin

    Une réforme du dialogue social est-elle en marche ?

    Le dialogue social permet, dans l’entreprise, de régler les difficultés qui pourraient survenir et facilite les avancées sociales. Un bon dialogue social est également essentiel au maintien de la compétitivité. C’est pourquoi il devient important de réformer les relations entre l’employeur et les instances représentatives du personnel car ce sont les principaux créateurs du dialogue social en entreprise…
    Les principaux objectifs de cette négociation seront :
    * d’améliorer la représentation des salariés, plus spécifiquement dans les petites et moyennes entreprises car 3/4 des entreprises de 11 à 20 salariés n’ont pas de représentants du personnel malgré le franchissement du seuil prévoyant l’élection du délégué du personnel ;
    * de rendre plus stratégiques et efficaces les consultations (périodicité, articulation, …) des instances représentatives du personnel (IRP) tout en simplifiant et clarifiant leurs missions respectives,
    * de mieux organiser les parcours des militants syndicaux afin d’améliorer le taux de syndicalisation.

    http://www.juritravail.com/Actualite/organiser-les-elections-des-delegues-du-personnel-dans-une-entreprise-de-11-25-salaries/Id/147081

    • Bernard
      2 août 2014 at 20 h 56 min

      Il faudrait inviter Jean-Marc Jancovici aux CLI, parce que si il a raison ça risque de beaucoup bouger des lignes concernant l’importance du nucléaire en France en parrallèle à ce qui sera tolérable en ce qui concerne l’emploi, et les conditions de vie. Sans parler de quelques rappels en ce qui concerne la précarité ou la santé en général quand on parle de médecine des rayonnements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *